Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 bleeding out (flashback/eskil)
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet

Invité
Invité


MessageSujet: bleeding out (flashback/eskil)   Ven 11 Déc - 3:09




i can't remember your name, i can't remember your smell, i just can remember your face
Elle montait, aussi haut qu'elle le pouvait. Elle prenait les marches deux par deux, le souffle court, la peur au ventre. Lyra n'avait probablement jamais été aussi rapide dans des escaliers, elle qui était d'ordinaire plutôt du genre à prendre l'ascenseur. Mais ici, elle n'avait pas le choix. Elle s'était réfugiée dans un immeuble abandonné après avoir entendu les balles sifflées dans les rues de Darwin Harbor. Un temps, elle s'était cru en sécurité - ou du moins autant qu'on peut l'être dans un jeu où quasiment tout le monde cherche à vous tuer - mais la jeune femme était encore nouvelle dans ce monde et elle comprit bien rapidement qu'elle n'allait pas avoir la paix ici. Alors qu'elle observait ce qui semblait avoir été un bureau, elle entendit un bruit, quasiment inaudible, mais qui alerta tous ses sens. Doucement, elle se dirigea vers la porte qui menait aux escaliers les plus proches. Elle poussa la porte, en essayant d'être le plus discrète possible, mais la personne l'avait déjà remarqué. Prise de panique, elle commença à courir pour sa vie. La solution la plus logique aurait probablement été de descendre et de trouver refuge autre part, mais la peur poussa Morrigan à monter vers le toit, là où elle était certaine de finir complètement piéger si l'autre joueur décidait de la suivre jusque là-haut. Voilà comment elle s'était retrouvée dans cette situation, plus en danger qu'elle ne l'avait jamais été depuis son arrivée (assez récente, soit). Après ce qui sembla être une éternité pour la jeune femme, l'escalade toucha à sa fin. Sans un regard derrière elle, Lyra ouvrit la porte qui menait au toit du gratte-ciel et continua sa course jusqu'au bord, avant de s'arrêter net. Elle avait la chance de ne pas avoir le vertige et heureusement, car la hauteur était impressionnante. D'ici, elle avait une vue d'ensemble sur tout Darwin Harbor ainsi que sur la forêt qui semblait s'étendre sur des kilomètres au delà des fortifications. C'était un tableau à vous couper le souffle. Morrigan décida de faire face à la porte et garda au creux de sa main le petit couteau qu'elle avait trouvé dans des décombres lors de sa précédente visite, qui était également sa première. Elle avait eu la chance, lors de sa première connexion, de ne pas se faire enlever de vie. Elle était ressortie grâce à une porte sur laquelle elle était tombée totalement par hasard. Après ça, elle ne s'était plus reconnectée pendant plusieurs jours, totalement effrayée par ce qu'elle avait pu voir. Mais le besoin d'y retourner, de découvrir, de sentir l'adrénaline dans son corps, avait été plus fort et elle était revenue. Maintenant, elle était incapable de dire depuis combien de temps elle était là. Quelques heures, peut-être ? Ici le temps semblait ne pas s'écouler de la même façon. Dans tous les cas, elle allait probablement bientôt être ramenée à la réalité en perdant sa première vie. Elle n'avait que très peu d'espoir sur le fait qu'elle puisse y échapper. Alors elle attendit, prête à faire face à son assaillant. Mais il ne vint pas. Après un moment, la jeune femme commença à se décrisper et ferma les yeux quelques secondes. Elle prit une grande inspiration afin de calmer son coeur qui battait à tout rompre depuis qu'elle était montée ici. Rassurée, pour le moment, Lyra décida de s'asseoir près du bord, afin d'observer le paysage que le jeu avait à lui offrir. Jamais elle n'aurait été capable de voir une telle chose à Chicago, elle le savait. Elle resta là un moment, à profiter du silence, parfois entrecoupé d'une détonation ou d'un cri, venant de la rue plus bas et qui ne manquait pas de la faire sursauter à chaque fois. Elle en aurait presque oublié ce qui l'avait poussé à se retrancher ici en premier lieu, mais le bruit de la porte la sortit de sa léthargie. Sa main trouva automatiquement le couteau qu'elle avait coincé dans sa ceinture. La jeune femme s'exprima alors d'une voix qu'elle espérait confiante. « Je propose qu'on en finisse vite. » Elle se savait perdue, mais elle n'allait quand même pas abandonner sans au moins avoir essayé. Cependant, lorsqu'elle se retourna et leva les yeux vers son opposant, elle ne s'attendait pas à retrouver ce visage, qu'elle avait quitté il y a déjà trois ans de ça.


Invité
Invité


MessageSujet: Re: bleeding out (flashback/eskil)   Dim 20 Déc - 1:36




some dance to remember, some dance to forget
Il arpente les ruelles sombres afin de trouver cette proie et lui sauter dessus pour en finir avec cette poursuite. Mais il déboule assez rapidement dans les grandes avenues. La joueuse s'enfuit et est déjà bien loin de lui. Cependant, Hastsezini, CAHO qui en veut, n'abandonne pas et cela pour rien au monde. Elle ne l'echappera pas. Malheureusement il s'était dis que ses balles la toucherait mais non.. Au lieu de cela il l'a effrayé et aussi rapide qu'une gazelle elle a prit ses jambes à son cou. Eskil a remarqué sa faiblesse et compte bien lui montrer qu'elle n'aurait jamais du être sur son chemin, cette jolie brune qu'il ne connait pas.

Aujourd'hui il est certain que le joueur ne passe pas une bonne journée. Il a cette effroyable et terrible impression de replonger dans la tristesse, le désespoir et la haine. Il ne se contrôle plus et pour cela, il est bien prêt à massacrer gratuitement des joueurs. Aujourd'hui, Eskil est dangereux et vulnérable. Il n'y a que ces insupportables images qui défilent dans son crâne engourdi et épuisé. Ces images d'une vie lointaine et heureuse, ces images d'un autre temps, ces images qui ne sont plus qu'images immobiles. Pétrifiées. Usées. Glacées. Il revoit ce doux visage qu'il aimait. Celui de son ancienne et si belle épouse Lyra. Celle pour qui il pouvait mourir. Il revoit le sourire de ses parents et ressent encore la sensation des bottes glissants sur la neige fraîche et pure, norvégienne. Il revoit le visage sain et souriant de sa petite soeur. Il revoit ses copains de l'armée. Le sourire de sa femme. Les blagues de sa soeur. Le regard amoureux de sa femme. La tendresse de ses parents. Le corps envoutant de sa femme. Les cours incroyables de langues à la fac. Les baisers de sa femme. Et puis c'est le néant et le retour brutal à la réalité. Il sent de nouveau ses bottes foulant le bitume, l'air venteux et sec de la ville, la pression de ses main sur son arme à feu. La douleur dans son coeur et la rage dans son regard. Soudainement, il gueule. Il gueule comme un loup, comme une bête en colère et se met à courir. Courir à en mourir. Courir à en tuer. Courir contre ses propres limites. Il veut la massacrer. Enfin il revoit cette fragile silhouette innocente et inconnue s'engouffrer au loin dans un immeuble. Déterminé, il la suit.

Le voilà tout en haut, Hastsezini sait que sa proie, sa prochaine victime, se trouve derrière cette porte et qu'elle n'a sans doute aucune issue. Peut-être s'est elle même jetée du haut de l'immeuble abandonné. Pourtant, l'homme s'appuie lourdement contre un mur et tente de reprendre son souffle. Son coeur va exploser, il devient littéralement fou. Son excès soudain de folie le perd. Il se perd lui-même. Parce que sa vie ne vaut plus rien. Parce tout est vain sans elle. Parce que tout est vain maintenant. Parce qu'il n'est plus rien. Il n'est plus qu'un fantôme dément errant dans différentes existences. Toutes ses valeurs sont désuètes. L'amour, la protection, le bonheur. Il n'est plus qu'une terrible machine de guerre.

Eskil défonce la porte et pénètre sur cette terrasse. Elle est toujours là, la douce colombe innocente. Mais l'homme n'y voit qu'une cible, qu'une joueuse parmi tant d'autre à éliminer. Mais sa voix résonne. Cette voix. Cette voix à la fois douce et profonde. C'est tout un monde qui s'écroule quand il reconnait enfin ces brunes mèches de cheveux. Cette longue silhouette que ses mains ont tant de fois parcourues. Cette allure qu'il connait si bien. Eskil n'a pas besoin qu'elle se retourne pour découvrir son identité. La voilà, enfin, après tant d'années. "Lyra." Son coeur explose, et il recule violemment jusqu'à ce que son dos claque contre la porte. Tremblant comme jamais, Hastsezini sert un peu plus son arme entre ses mains.


Dernière édition par Eskil Andersson le Mar 22 Déc - 0:07, édité 1 fois

Invité
Invité


MessageSujet: Re: bleeding out (flashback/eskil)   Lun 21 Déc - 20:42




i can't remember your name, i can't remember your smell, i just can remember your face
Son prénom qui glisse sur ses lèvres, juste un souffle, qui suffit à lui rappeler beaucoup trop de souvenirs. Son cœur se serre dans sa poitrine alors que son regard est fixé sur ce visage qui n'a pas changé. Elle l'aurait reconnu parmi mille autres, Eskil. Son mari ou plutôt son ex-mari. Il n'a pas changé, du moins physiquement. Des années qu'elle ne l'a plus vu, qu'elle s'est efforcée de l'oublier. Des années qu'elle essaie de ne pas penser à la vie qu'ils avaient, à lui. Toutes ces années réduites à néant en l'espace de quelques secondes.
Il recule, se cogne à la porte. Il resserre son emprise sur son arme - un très beau calibre, face auquel elle ne pourrait se défendre. Elle se sait perdue, Morrigan et pourtant elle ne pourrait pas s'en soucier moins. La jeune femme n'arrive pas à détacher son regard du visage d'Eskil. Elle le détaille, ses yeux, son nez, sa bouche. Ces lèvres, qu'elle a tant de fois effleuré avec les siennes. Qui s'étiraient en un sourire autrefois, lorsqu'ils se retrouvaient après de longs mois passés loin l'un de l'autre. Le bonheur qu'elle pouvait ressentir quand il rentrait sain et sauf. Mais ça lui rappelle aussi l'année difficile qu'elle a passé à son chevet, à perdre espoir, jour après jour, qu'il sorte de son coma. Combien de fois est-ce qu'elle a douté d'elle, du choix qu'elle a pu faire, durant ces dernières années ? Ce sentiment de désespoir, de solitude, qu'elle avait ressenti dans cette chambre d'hôpital, c'était tout ce qui la réconfortait dans sa décision. Mais aujourd'hui, c'est insuffisant. Elle a le coeur en miettes, Lyra et elle n'est pas prête à se battre contre lui. Elle a envie de toucher ce visage qui lui a tellement manqué, elle veut sentir les bras d'Eskil se refermer autour d'elle. Elle ne veut pas le tuer. Elle ne veut pas qu'il la tue. Et comme une enfant, elle a espoir qu'il l'épargne. « Eskil.. » Elle est crispée et s'accroche à son couteau comme s'il représentait sa vie. Ses jointures sont blanches et son visage doit probablement être livide. Elle a l'impression de se retrouver devant un fantôme, quelqu'un d'une autre vie. Lyra fait un pas vers lui, un pas qui l'éloigne du bord de l'immeuble (elle ne supporterait pas de tomber dans le vide). La jeune femme est rarement à court de mots, mais là, elle ne sait pas quoi dire. Elle ne sait pas quoi faire non plus. Les pensées se bousculent dans sa tête et elle n'arrive plus à rien. « T'es ici, toi aussi... » Elle aurait dû s'en douter et pourtant ça lui fait mal au cœur de savoir qu'il risque sa vie de cette façon ici. Elle le fait aussi, Lyra, mais elle ne le souhaite à aucun de ses proches. Elle aurait aimé le savoir en sécurité, quelque part. Heureux, même. Il le mérite, après tout. Mais non, il est ici, dans le Darwin's Game et la lueur dans ses yeux suffit à Lyra pour comprendre qu'elle l'a brisé lorsqu'elle est partie. Stupidement, elle se demande de quelle team il fait partie. Comme si ça avait une quelconque importance, mais ça la tuerait d'autant plus de savoir qu'il fait partie des caho que de n'importe quel autre groupe. Ses mains tremblent et elle n'essaie même pas de le camoufler. Elle s'en fiche. Tout ce qui l'intéresse, c'est Eskil et elle n'arrive pas à le quitter des yeux. 


Invité
Invité


MessageSujet: Re: bleeding out (flashback/eskil)   Mar 22 Déc - 1:03




some dance to remember, some dance to forget
Ces cheveux sombres tombant en cascade autour de son visage la rende si belle. Il n'avait jamais oublié son épouse, mais il ne se souvenait plus à quel point elle était belle. A quel point elle pouvait être belle quand elle vous regardait avec ces yeux là, ces yeux pleins de sentiments, ces yeux si sincères. Et Eskil a beau vouloir être fort, être la plus incassable des carapaces, à cet instant même il faillit. Car elle est la cause de sa perte. La douce Lyra Brisbane, autrefois Andersson.

Moi, Eskil, déclare te prendre, toi Lyra, pour épouse légitime, à partir de ce jour, pour le meilleur et pour le pire, dans la richesse et dans la pauvreté, dans la santé et dans la maladie, pour t'aimer et te chérir jusqu'à ce que la mort nous sépare.

Ainsi lui revient cette promesse, en pleine figure. Ainsi lui revient cet angélique visage entouré d'un voile immaculé, ces brillants yeux noisettes pleins d'amour et cette robe qu'elle aimait tant. Il pensait pourtant avoir brûlé tout ces souvenirs. Maintenant, il était des plus confus. Après des années il la revoyait enfin, dans un monde qui n'était pas la réalité. Mais c'était bien elle, son seul et unique amour. Cet amour qu'elle seule avait détruit, qu'elle seule avait fait éclater en miette. Car il lui avait promit, cette famille heureuse, cet amour éternel. Et elle lui avait menti, elle avait joué de lui. Alors qu'elle était absolument tout pour lui. Sa raison de vivre. Aujourd'hui, Eskil détestait Lyra. Parce qu'elle n'était plus celle d'avant. Elle n'était plus que cette femme qui lui avait tout prit et tout détruit. Les yeux de l'homme brisé s’embrumèrent de larmes lourdes et pleines de sens. Lyra semblait souffrir, elle aussi. Mais il s'en foutait, cela ne valait rien à côté de ce qu'il avait pu vivre et malgré tout surmonter. Son désespoir coula sur ses joues. Il tremblait tellement, il ne contrôlait plus ses membres, il ne contrôlait plus sa raison, il ne contrôlait plus son cœur. Les mots étaient bloqués dans sa poitrine, il ne savait pas quoi dire, il ne savait pas quels seraient les mots adéquats face à cette situation. Pourtant, il ne pouvait pas se murer dans un silence. Parce qu'il avait tant de choses à dire. "Toi. Mais qu'est ce que tu fous là !" Il pointa le canon de son arme de guerre sur le front de son ex-fiancée. Mais rapidement, il se ravise. Eskil était complètement perdu. Il avait sombré.

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: bleeding out (flashback/eskil)   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM