Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 MAIS MOI LA LOUVE, MOI LA REINE (MONROE)
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
 :: take a break :: présentations
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Invité
Invité


MessageSujet: MAIS MOI LA LOUVE, MOI LA REINE (MONROE)   Sam 2 Jan - 23:00
Monroe Belgard
ft. eva green

ET MOI LA FAIM, ET MOI L'INSTINCT J'AI OUVERT LE PIÈGE DE FER ET MORDU SA CUISSE DE CHIEN
j'me suis fait ramener par la frangine démoniaque Arrow il me tarde de jouer sur ce petit bijou  I love you
TA VIE AU QUOTIDIEN
ÂGE
Trente cinq ans, la vieillesse précoce
DATE DE NAISSANCE
21 août 1980
LIEU DE NAISSANCE
Bronx, New York
STATUT MATRIMONIAL
Orpheline du sourire angélique
STATUT SOCIAL
seule et dépravée
ORIENTATION SEXUELLE
tant que ça bouge
MÉTIER/OCCUPATION
chômage
UN DÉFAUT MAJEUR
la rancune
UNE QUALITÉ MAJEURE
la détermination
CREDITS
eden memories
ton identité ingame
PSEUDO
clotho
TEAM
caho
ARME FAVORITE
arme blanche

     
au quotidiendarwin's game
(allo, maman, bobo)  Il était seul, seul et abandonné, ce père sans toit qui t'as pris dans ses bras. Elle était pâle, pâle et immobile, cette mère qui n'a jamais vu le reflet de sa famille orpheline. Créatrice de tes tourments, torturée par son absence fantomatique, tu as créé dans l'ombre maternelle le portrait sacré de l'ange gardien, de la muse et de Madone. Dans le berceau de tes rêves égarés, dans les chuchotements tendres du rescapé, tu t'es attachée à la seule partie d'elle qui t'ai restée ; celui qui, de ses grandes ailes dorées, t'a protégé de l'air purulent du Bronx et de ses infâmes créatures des bas-fonds. Il n'a jamais deviné, que, lentement, ta peau douce de nouveau-né se transformerait en celle d'un monstre qui les dévorerait de ses crocs écorchés, perdu aux confins de la nuit. (descendance) Puis, ce fut la nouvelle vie ; le grand air du Mississippi, la promesse d'une grande maison, d'une famille recomposée, décomposée, téléchargée, qui s'est formée devant tes yeux ébahis devant tant de beauté. La femme que t'as appris à défier de toute ta rage adolescente t'as offert ce que t'aurais jamais pu avoir, dans les regards des enfants que t'as su aimer. T'es Clotho comme ils sont Athesis et Atropos, la complémentarité parfaite des bateaux antiques qui peuplent leur enfance bienheureuse. (monroe)  Ce fut Monroe pour le monstre hollywoodien, pour la blondeur angélique, pour la farouche indépendance d'une fille à la vie de stupre. C'était pour un garçon, pour un joli petit blond et toi t'es arrivée, avec tes cheveux nuits et ton regard noir qui a assassiné, dans un tremblement de rage, ta mère sans un espoir. (décadence) La jeunesse folle, la scolarité qui dégringole dans le gouffre de ta folie latente, dans la frénésie de tes désirs dantesques, dans ta rébellion permanente de maîtresse de rien, d'adepte de tout. T'as fumé tes premiers pétards dans la salle de bain de la maison familiale, quand les petits dormaient, quand les vieux finissaient leur rouge et toi, t'es plus jamais devenue pâle. (la plume) ça t'arrivait d'écrire, parfois. De gribouiller tes grandes idées de petite adolescente complexée sur le papier jauni de tes cahiers. Alors, on a saisi la perche, on a tenté le tout pour le tout, et t'as fini dans des études de lettre qui ont fini par te passionner. T'as eu la culture dans la peau, la soif d'apprendre qui te décrochait de tes démons sirupeux, les sorties au musée, la désertion des bars mal-famés. T'as recommencé à sourire à ton père, à plus cracher sur sa femme, à devenir un exemple pour la chair de ta chair. (pêché mortel) Puis il est arrivé dans un fracas du tonnerre qui t'a fait baissé les armes, qui t'a donné envie de te taire. Il était beau, comme un ange déchu, comme un Adès mortel qui t'a fait l'amour et la guerre pendant des heures, des mois, des années jusqu'à ce que l'inévitable se plante dans ton ventre comme une tarentule malade. T'as hurlé à la mesquinerie idiote, à la blague pathétique et lui, il a disparu comme il étaot apparu ; dans un tourbillon de fumée et d'espoir brisé. (litanie silencieuse) T'as attendu sa naissance comme on attend la grande faucheuse, achetant les affaires nourricières en creusant ta tombe. Tu l'as porté comme une morte-vivante, hésitant entre la fin tragique ou l'abandon lyrique qui te ferait ressembler à celle que t'as jamais connu, à la photo tâchée de l'inconnue. T'as hésité puis il t'a pris de court, cet ange trop faible, ce prématuré de la vie, cet audacieux à la mort facile qui a sucé tout ton amour pour continuer son voyage ridicule. Il a lutté de ses doigts minuscules, de ses yeux tirés, de sa peau si rose, de sa chaleur qui se mêlait à la tienne lors de vos longues nuits d'amour, collés l'un contre l'autre dans la pénombre de l’hôpital, sous les bips interminables qui ont bien fini par l'achever. (un mois et trois jours) il avait, quand tout s'est arrêté. T'es presque sûre d'avoir senti le pouls se calmer, s'apaiser comme on s'endort, sous les cris furieux de la machine infernale. Il y avait une femme, une femme qui criait très fort, qui te perçait les tympans, qui t'arrachait la poitrine et il a fallu un moment pour comprendre que c'était ta gorge qui s’abîmait sous les cris crève-cœur, crève-joie, crève-vie. Tu hurlais à la mort alors qu'il avait tant lutté pour survivre ; tu te laissais fondre dans l'ironie mordante de l'infanticide accidentel alors que tu l'avais bourré par le nombril de tes addictions immortelles. (la petite mort) Alors ce fut la démission, l'au revoir de toutes ces têtes blondes qui te donnaient envie de vomir, le retour à la réalité triste à mourir. T'as fini par te demander combien de temps il te restait à vivre, entre les crises d'angoisse, les colères hystériques, la dépression chronique. Les dents glacées de la maladie se sont emparées  de tes vertèbres fragiles et, sans un mot, sans une nouvelle, tu t'es laissée glisser dans la technologie artificielle, dans la peau de la grande, de la belle, de la démone Clotho, qui fait resurgir à la surface de ce monde de sang et de cruauté le visage de ta violence à l'état brute. (excès) quand t'es pas connectée à un de tes plus grands secrets, tu te perds la nuit dans l'obscurité violente, dans les rues tremblantes, dans les bars qui n'y croient plus, chez des hommes qui regardent plus. T'as fini par avorter, mais pas de la bonne vie ; t'es enterrée jusqu'au genoux et comptes de tes doigts pâles tes espoirs de sortie.
(chrysalide) t'es tombée dessus comme on tremble devant une bombe nucléaire ; il t'a déchiré le cœur, massacré la peau, bousillé les veines et ça t'a fait tellement mal que t'as en demandé plus, encore. T'as apprécié la douleur comme on retrouve une vieille amie et, lentement, t'as fait de ce jeu d'aliénés le refuge de tes plus beaux vices. T'es rentrée dans la bulle nébuleuse de sang et de pouvoir, de vie volées et retrouvées comme on rentre dans une transe macabre, comme on se tisse une peau d'acide et d'acier. A défaut d'une nouvelle-morte éteinte et sans panache, tu devins nouvelle-née mortelle et bravache. (retrouvailles) Tu t'es laissée aller à tes plus bas instincts lorsqu'il a fallu trouver ses marques, ne pas se faire happer par le tourbillon poison de la mortalité. T'as fait confiance à tes sens émoussés par la vermine qui parcourt ton corps du soir au matin ; t'as retrouvé la part animale que t'avais enterré lors de tes plus belles années. Alors, dans ton regard de fer, sur ta langue adroite, on ne trouve que la trace de la rage et de la haine, bête sanguinaire et meurtrière, humaine assassinée par la passion de sa colère. (la gourmandise) Elle ne s'arrête jamais, délicieuse et brûlante, cette longue course contre la montre, ce désir terrible qui embrase tes sens comme une bouffée d'air frais, comme un nappe de nicotine, comme l'ivresse d'une soirée abandonnée. Tu deviens incontrôlable, sur un champ de bataille ; t'es pire qu'une gamine à l'abandon, quand on te glisse le reflet funeste de la lame juge, de l'arme vengeresse. (avarice) Et tu n'en parles pas, jamais, à personne ; de cette réalité bâtarde, de cette vie-fantôme qui t'affaiblit de l'autre côté du miroir. Tu te contentes de rire, beaucoup, et de te taire aussi. D'observer, reptile incorruptible, l'environnement que tu veux faire tien, le tableau vierge que tu sais combler de tes larmes de sang. (colère) Elle est innommable, la grande fureur, le tremblement effrayant, les paroles sauvages, la violence qui détruit, noie, assèche, et tue tout sur son passage pourpre, dans tes coups de sang dantesques, dans ta folie dramatico shakespearienne. Elle te possède quand l'ivresse est trop forte, la tentation impérieuse, le défi méprisant. Tu te laisses aller à tes pulsions de mort et de sang, à la devinette funeste de savoir qui sera le dernier debout, devant la défaite cuisante de l'autre. Tu aimes à te laisser prendre par ce jeu de duc, par cette valse morbide, qui te crève lentement, en laissant sur ta peau pâle les marques de ton âme immorale. (envie) Et tu te laisses aller à tous tes désirs, à la voix minuscule et insidieuse qui te murmure des mots d'amour, des mots de mort, qui te transforme, dans une transe où personne ne t'arrête jamais, en la grande louve de la forêt. (luxure) Elle t'a toujours habité, cette belle amante qui t'a séduite dès l'adolescente et qui, de ses griffes empoisonnées, a marqué ton âme de tous ses pêchés. Alors, dans la réalité virtuelle, dans le mensonge réel, tu te plonges dans la grande aventure du désir et de la chaleur, de la possession et de la trahison pour oublier pendant quelques heures la réalité noire qui t'attend. (orgueil) Il est ton pêché mortel, ta plus grande source de sang et de mort. C'est un regard qui veut trop en dire, des mots qui ne disent rien, une menace voilée, une déclaration piégée et la machine est en marche pour la revanche maladive, la jolie croisade du pardon et de la pitié. (danger)  T'en as besoin pour survivre, pour fluidifier le sang coagulé de tes veines figées, glacées, craquelées comme du parchemin bon à brûler. Tu te replies au plus près du ciel, tu défies l'équilibre, tu te lances à corps perdu dans des missions impossibles juste pour sentir la délicieuse brûlure de l'adrénaline qui réveille ton corps comme ta dose d'héroïne. (belle mort) Et toute cette haine, et tous ces risques, et tout ce sang qui tache les mains de ce corps pixelisé te pousse à espérer la fin méritée, le repos éternel que t'aimerais toucher de tes doigts de meurtrière à perpétuité.
POURQUOI AVEZ-VOUS COMMENCÉ À JOUER AU DARWIN'S GAME ?
   T'as entendu parler de ce jeu maudit, tabou, proscrit dans le murmure discret de tes élèves déjà enrôlés par la violence addictive de cette double-vie offerte comme un cadeau divin de libération infantile. Tu t'en es moquée, beaucoup, jusqu'à ce que ton existence te transforme en momie à la peau indolore, aux sens intoxiqués, au destin brisé. Le Darwins Game s'est offert à toi comme une révélation fantastiquement ironique.

   QUELLE EST VOTRE RELATION A VOTRE TEAM  ?
Elle est tienne tant qu'elle respecte tes envies d'évasion, de sang, et de solitude. Tu es sienne tant que tu approuveras ses desseins et ses victoires, tant que la team des Caho restera celles des indestructibles titans de force et de grandeur.

   QU'EST-CE QUI A CHANGÉ DANS VOTRE QUOTIDIEN   DEPUIS VOTRE INSCRIPTION AU DARWIN'S GAME ?
C'est comme émerger d'un sommeil interminable, d'une sieste qui paralyse chaque veine de chaque muscle, chaque cellule de chaque membre, chaque synapse de chaque neurone. Les nuances en noir et blanc se teintent de couleurs plus douces, puis si vives que l'addiction devient réelle, tenace et indomptable. La longue agonie de la perte se mue en une recherche interminable d'une guérison mortelle, la vie de fantôme se transforme en celle de guerrière ; le congé-maladie te laisse la place et le temps de changer de peau comme on dompte un nouvel élément, comme on se fond dans un univers aussi brûlant que la flamme d'un volcan.

   CRAIGNEZ-VOUS LA MORT ?
Tu la défies chaque jour comme on attend une vieille amie à qui on fausse toujours compagnie ; tu la courses puis tu la fuies, amante immorale éprise de l'infinie  beauté qu'engendrerait la fin de toute souffrance, puis le silence, enfin.

   VOUS EST-IL DIFFICILE DE TUER OU VOUS ÊTES-VOUS DÉCOUVERT UNE PASSION POUR LE MEURTRE ?
 Tu t'es renfermée dans la sensation de puissance que te procure la fin d'une vie que tu peux choisir d'épargner ou de sauver à défaut d'avoir pu contrôler la tienne et celle du joli souvenir disparu. T'as besoin de te savoir menacée et toujours, d'obtenir ce pour quoi tu t'échappes de ta réalité quotidienne.
   
darwinsgame.com (c) 2015


Dernière édition par Monroe Belgard le Mer 13 Jan - 17:49, édité 5 fois

Invité
Invité


MessageSujet: Re: MAIS MOI LA LOUVE, MOI LA REINE (MONROE)   Sam 2 Jan - 23:02
ma belle, merveilleuse, magnifique soeur :lov:
http://www.darwinsgame.net/profile?mode=editprofile
avatar
DEVELOPERS
<b>bavardages</b> 6594 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : DARWIN'S GAME.
CREDITS : GeniusPanda.
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>


MessageSujet: Re: MAIS MOI LA LOUVE, MOI LA REINE (MONROE)   Sam 2 Jan - 23:06



team caho

les téméraires et impulsifs.
Te voilà inscrit(e) au Darwin's Game. Ton nombre de vie ainsi que le symbole de ta team sont apparus sur ta peau et le verdict est tombé : tu rejoins les CAHO, ceux qui n'ont peur de rien et jouent dans le sens primal des règles : ils tirent sur tout ce qui bouge, foncent dans le tas sans crainte et font régner la peur dans les esprits. Tuer est leur priorité, anéantir les autres teams leur objectif. Attention, parmi eux la faiblesse est bannie ! Ta nouvelle team t'attend avec impatience, alors maintenant dépêche toi de finir ta fiche pour la rejoindre.
darwinsgame.com (c) 2015

Invité
Invité


MessageSujet: Re: MAIS MOI LA LOUVE, MOI LA REINE (MONROE)   Sam 2 Jan - 23:12
moi je bouge, on baise ? :hehe: -pan-

Invité
Invité


MessageSujet: Re: MAIS MOI LA LOUVE, MOI LA REINE (MONROE)   Sam 2 Jan - 23:35
Ouh Eva Green :wesh: Bienvenue parmi nous !
Tu feras attention à n'écrire qu'un ou deux mots dans les informations générales pour ne pas faire bugger la fiche et que ça soit toujours lisible. :ihi: Bon courage pour l'écriture de celle-ci, en espérant que tu te plaises ici :ooh:


Dernière édition par Roy Jaeger le Sam 2 Jan - 23:42, édité 1 fois

Invité
Invité


MessageSujet: Re: MAIS MOI LA LOUVE, MOI LA REINE (MONROE)   Sam 2 Jan - 23:37
t'es belle  aime-moi de t'avoir convaincue :olaa: :wesh: ah et oublie pas le nom de ta célébrité dans la description du sujet :oo:

Invité
Invité


MessageSujet: Re: MAIS MOI LA LOUVE, MOI LA REINE (MONROE)   Sam 2 Jan - 23:42
Sublime. :oo: Bienvenue I love you
avatar
<b>bavardages</b> 2130 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : CHARLIE HUNNAM.
CREDITS : © HEDGEKEY (AVATAR), BLACK MADNESS, PARKER & TUMBLR (GIFS).
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : PASSIF.


MessageSujet: Re: MAIS MOI LA LOUVE, MOI LA REINE (MONROE)   Sam 2 Jan - 23:49
je bouge, moi :per: non mais franchement CAHO en plus, c'est magnifique :lov:

bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche :coeur:
avatar
<b>bavardages</b> 1792 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Shelley Hennig
CREDITS : .wesleynator (avatar)
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>


MessageSujet: Re: MAIS MOI LA LOUVE, MOI LA REINE (MONROE)   Sam 2 Jan - 23:53
Eva awesome Green :lov: :bave:
Bienvenue ;)
avatar
<b>bavardages</b> 6631 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : heda debnam-carey.
CREDITS : @praimfaya (av), stilinski d'amour (gif isayr), astra (signature).
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : anti-dg, passive.


MessageSujet: Re: MAIS MOI LA LOUVE, MOI LA REINE (MONROE)   Dim 3 Jan - 1:45
bienvenue parmi nous avec ces jolis choix, merci pour ton inscription I love you
eva est tellement parfaite :tombe:
si tu as la moindre question n'hésite pas :coeur:
et n'oublie pas le nom de la célébrité dans la description du sujet cat


trust no kings, kings put girls in towers. trust your wings. for girls with wings will soar passed kings as they watch up from towers. (—— atticus)

avatar
NIGHTINGALE
<b>bavardages</b> 6080 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Jennifer Lawrence
CREDITS : Ordinn. - Alaska - Lexi ♥
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Pro-DG passif


MessageSujet: Re: MAIS MOI LA LOUVE, MOI LA REINE (MONROE)   Dim 3 Jan - 3:10
Biiiiiiiienvenue dans la famille ma belle **
Excellent choix de vava <3

Hâte de la voir à l'oeuvre :chou:


it's eating me alive


⋆ why don't you just fuck off and die


It seems that all that was good has died and is decaying in me. Madness is the gift, that has been given to me. @excelsior

Invité
Invité


MessageSujet: Re: MAIS MOI LA LOUVE, MOI LA REINE (MONROE)   Dim 3 Jan - 8:56
Bienvenue à toi !
Bon courage pour ta fiche ! ♥

Invité
Invité


MessageSujet: Re: MAIS MOI LA LOUVE, MOI LA REINE (MONROE)   Dim 3 Jan - 17:51
Ouuh, Eva Green :baav: , quel sacrémnt bon choix ! :ptikeur: et en plus une Caho !
Bienvenue parmi nous très chère !

Invité
Invité


MessageSujet: Re: MAIS MOI LA LOUVE, MOI LA REINE (MONROE)   Dim 3 Jan - 20:25
EVA :bave:
fight pour ta fiche :coeur:

Invité
Invité


MessageSujet: Re: MAIS MOI LA LOUVE, MOI LA REINE (MONROE)   Dim 3 Jan - 20:26
ilana : comment t'es belle, c'est de famille j'crois bien :siffle:
adolf : tu sais bien que j'peux rien te refuser :regis:
roy : j'ai rectifié tout ça, au temps pour moi ! merci beaucoup :coeur:
cosmo : attend qu'on se retrouve seule à seule, belle gosse, j'vais te la faire tourner ta casquette moi  :siffle:
riley : oh, la belle blonde I love you merci beaucoup !
heathcliff : tu sais que l'ensemble de ton toi a l'air vraiment très comestible ?  :sifle:
parker, evelyn, liam, eskil : merci les belles, merci les beaux  I love you
mera : normalement c'est bon ! et pas la peine de parlementer sur ton avatar  Arrow  :regis:  :mera:
astrid : jennifer  I love you elle se devait d'être là  :baav: merci ma jolie  :coeur:

Invité
Invité


MessageSujet: Re: MAIS MOI LA LOUVE, MOI LA REINE (MONROE)   Dim 3 Jan - 21:35
je t'attends amor :mera:
avatar
HARLEY QUINN
<b>bavardages</b> 1228 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Margot Robbie
CREDITS : jugband ; nymeria ; Dradra ❤ ; Caïn ❤ ; Barbie ; Akata
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : pro-dg passive


MessageSujet: Re: MAIS MOI LA LOUVE, MOI LA REINE (MONROE)   Dim 3 Jan - 23:06
T'es franchement canon, toi :baav: :baav: :baav:

bienvenuuuuuuuuuuue :lov:



Lost in translation


HARLEY'S OUTFIT
Spoiler:
 
avatar
<b>bavardages</b> 1791 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Dylan O'Brien
CREDITS : Merenwen / BY Solosand & my wife supreme de la night & gif par Hazou (a)
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>



MessageSujet: Re: MAIS MOI LA LOUVE, MOI LA REINE (MONROE)   Mar 5 Jan - 22:47
bon c'est simple j'ai fait un arrêt cardiaque le pseudo, le titre, la citation, le profil et surtout EVA :ooh: mes ovaires étaient pas prêt MERDE :wot:
Je t'aime déjà si tu veux faire des bébés je suis là bon je suis un peu jeune mais c'est pas grave hein :siffle:
BREF BIENVENUE ET FIGHT POUR TA FICHE :lov:



Body Electric
Well now that you've got your gun, it's much harder now the police have come and I'll shoot him if it's what you ask but if you just take off your mask you'd find out, everything's gone wrong.

Invité
Invité


MessageSujet: Re: MAIS MOI LA LOUVE, MOI LA REINE (MONROE)   Mer 6 Jan - 10:12
bienvenue sur le forum :coeur:

Invité
Invité


MessageSujet: Re: MAIS MOI LA LOUVE, MOI LA REINE (MONROE)   Mer 6 Jan - 15:44
Bienvenue avec,
la magnifique, la divine, Eva :bave:

Bon courage pour ta fiche :prie:

Invité
Invité


MessageSujet: Re: MAIS MOI LA LOUVE, MOI LA REINE (MONROE)   Ven 8 Jan - 17:38
Bienvenue *w* J'espère que tu te plairas ici

Invité
Invité


MessageSujet: Re: MAIS MOI LA LOUVE, MOI LA REINE (MONROE)   Ven 8 Jan - 23:13
ce titre, eva green, ce perso qui vend du rêve, je plussoie fois mille.
en retard mais osef, bienvenue :ptikeur:
avatar
<b>bavardages</b> 1155 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : EMILIA CLARKE.
CREDITS : @LUX AETERNA (AVATAR), PERSEPHONE (SIGN).
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : anti-dg active, milicienne (rôle: bédivère)


MessageSujet: Re: MAIS MOI LA LOUVE, MOI LA REINE (MONROE)   Lun 11 Jan - 3:42



download : 0%

warning !!
Ta fiche a été postée il y a une semaine exactement, mais n'est toujours pas terminée. Que se passe-t-il ? Souhaites-tu rester parmi nous ? Tu as 48h pour te manifester et demander un délai d'une semaine qui te sera sûrement accordé, sans quoi ta fiche sera déplacée et ton compte supprimé. Si tu as du mal à compléter ta fiche, n'oublie pas que tu peux nous demander de l'aide. I love you
darwinsgame.com (c) 2015




suspended motion

Invité
Invité


MessageSujet: Re: MAIS MOI LA LOUVE, MOI LA REINE (MONROE)   Lun 11 Jan - 17:48
bonjour tout le monde ! j'aimerais demander un délai, puisque des événements soudains IRL m'ont empêché de me concentrer sur le RP mais je compte bien m'y remettre dès maintenant :woo:
et merci beaucoup pour cet accueil, j'espère que Monroe vous décevra pas I love you

Invité
Invité


MessageSujet: Re: MAIS MOI LA LOUVE, MOI LA REINE (MONROE)   Lun 11 Jan - 17:57
J'suis en retard Arrow du coup, j'te dis en même temps bienvenue. :woo: tu peux me taper, t'as le droit, pour cette fois. :face: en tout cas, j'adore le choix de tes vava. eva rend super bien dessus. :keur:

Sinon, un délai de cinq jours suffit ? :woo:

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: MAIS MOI LA LOUVE, MOI LA REINE (MONROE)   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 2 Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM