Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 on s'engloutit alors dans un sombre désespoir. (rilyte)
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet

Invité
Invité


MessageSujet: on s'engloutit alors dans un sombre désespoir. (rilyte)   Sam 2 Jan - 23:15
don't we deserve more than that ?
riley & hippolyte

on est triste d'être humain, on réclame en pleurant une naissance nouvelle. ✻✻✻ Il n'avait eu conscience de rien. D'aucun coup porté. Il n'était devenu qu'un automate qui ne faisait qu'abattre sa douleur sur les autres. Il n'avait plus de sentiments, pas quand il devait se lâcher, pas quand il devenait un lion affamé qui se retrouvait face à une proie blessée, incapable de lui échapper. Il était partie en mission, jouer les terroristes, faire exploser des trucs, des gens, ça ne devait pas se terminer comme ça, mais ce n'était pas de sa faute, c'était eux qui l'avait voulu ainsi. Armé de son m9 qui bien vite avait été à cours de balles quand il s'était acharné à vider son chargeur sur un GAIA qu'il avait poursuivi à travers la forêt. Alors très vite il s'était retrouvé décontenancé, pris au piège, entouré de six GAIA, l'un à ses pieds raide mort avec une cinquantaine de balles dans l'organisme. Tout était allé très vite, un seul regard et on s'était jeté contre lui, il avait à peine eu le temps se saisir de la machette du cadavre que déjà il était engagée dans un combat. Seul face à ses adversaires, il n'avait pas eu l’avantage tout de suite, son bras fut largement entaillée par une lame qui traînait, de même pour visage, ce dernier séparé en deux dans la diagonale par une large entaille qui venait brouillée sa vue à cause du sang qui y découlait. Du sang. Très vite le sol de la forêt semblait devenir beaucoup plus rouge, presque noir. Les lames s'entrechoquaient, les cris, les derniers souffles aussi. Mais pas le sien, Hippolyte avait l'impression d'être dans un rêve, non pas u rêve car seuls les humains rêvaient et là il n'était pas humain.  Ses si beaux yeux bleus presque noirs de rage, sa mâchoire serrée et voilà que le dernier GAIA venait s'empaler sur sa lame. Un gamin presque, vingt ans à peine, le CAHO pouvait voir dans son regard qu'il avait peur, la main qui lui enserrait l'épaule en était la preuve et ce qui était censé être ses derniers mots venaient mourir sur les lèvres alors que l’hémoglobine venait sortir de sa bouche, on aurait presque pu croire qu'il se noyait intérieurement dans son propre sang, tout comme Orion venait se noyer avec sa noirceur, mettant fin à ses jours une bonne fois pour toute, il enfonça un peu plus la machette dans le corps du pauvre garçon et en même temps, Orion pouvait voir le tatouage du blond s'effacer, il venait de tuer quelqu'un pour la première fois, le tuer vraiment, il venait de lui ôter sa dernière vie. Laissant le corps du garçon tomber à la renverse, Hippolyte lâcha l'arme qu'il tenait encore dans ses mains avant de reculer. Partout autour de lui des corps, des morts, des cadavres, des victimes, ses victimes. Passant une main sur son visage en fermant les yeux, il regretta bien vite son geste en sentant le goût à présent familier, si métallique du sang, barrer son visage, posé sur ses lèvres. D'ailleurs il n'y avait pas que sur son visage qu'il distinguait le liquide bordeaux, partout sur son son corps, ses vêtements en étaient couverts, des éclaboussures au départ puis des tâches au final. C'était un véritable massacre, pas seulement parce qu'à présent se trouvait huit cadavres à ses pieds, c'était un véritable massacre car l'une d'entre elles avait été poignardée à cinquante deux reprise, l'une d'entre elles avait le torse cisaillé, quand pour d'autres les os, les organes étaient exposés à la vue des autres.
Il pouvait sentir quelque lui enserrer la poitrine, comme si quelqu'un venait de se saisir de son cœur pour l'écraser. Le souffle lui manquait, pas seulement à cause du furieux combat qu'il venait de livrer, mais surtout à cause de la vérité qui était étalée devant ses yeux. Un monstre, voilà ce qu'il était, on avait fait de lui un monstre et il ne pouvait rien contre ça. Car oui il se détestait, il se donnait envie de vomir, oui il se trouvait écœurant, oui il avait le cœur au bord des lèvres, mais jamais il ne s'était senti aussi bien, aussi vivant, aussi puissant que quand il avait dû faire resurgir la bête en lui. Cette noirceur, cette violence qu'il cachait chaque jour de sa vie derrière de faux sourires, de simples petites piques, ce regain d'énergie, cette voix dans sa tête qui le priait de se laisser aller, tout cela était exposé au monde quand il tuait, massacrait. Il savait que ce n'était pas que lui, qu'il n'était pas que psychopathe et tortionnaire, son TDAH était exacerbé ici, sa violence d'habitude contrôlée, ne l'était pas au sein du jeu.
Décidant de mettre fin au tableau de jackson pollock qui se peignait sous ses yeux, il souleva un corps, le fit passer sur son épaule avant de le balancer sur un autre. Il ne pouvait pas les laisser là, il ne voulait pas que sa folie soit découverte, il devait tout faire brûler, on penserait que cela avait été un piège ou bien le résultat d'un conflit entre plusieurs membres de différentes équipes, on ne penserait pas à une tuerie de masse. Le sang des victimes continuait de s'écouler sur ses vêtements et alors qu'il balançait le pauvre garçon décédé une bonne fois pour toute sur les autres, un nouveau jet bordeaux vint lui exploser au visage.
Cependant il n'eut pas le temps de s'en accommoder, qu'un craquement de brindille vint détourner son attention de sa tâche du jour. Ramassant une machette, il se retrouva bien vite mit en joue, un bras lui encerclant la gorge l'empêchant ainsi de respirer. Tentant de ne pas se laisser faire, Orion percuta les côtes de son assaillant d'un coup de coude avant de l'attraper par la gorge de le soulever avec une facilité déconcertante et de le plaquer contre un arbre. Enserrant un peu plus la jugulaire de la jeune femme qui se découvrait face à lui, il tenta de combattre le monstre qui tentait de resurgir alors que peu à peu son regard prenait une teinte plus sombre. S'apprêtant à l'asphyxier une bonne fois pour toute, il découvrit à sa plus grande surprise une arme automatique présente dans la main de la jolie blonde. Seuls les ESHU et les CAHO utilisaient ce genre d'armes, leurs adversaires étant beaucoup moins à l'aise avec cela, de plus sa technique de combat ressemblait trait pour trait à ce que les ESHU apprenaient. Relâchant légèrement la pression autour de la gorge de la jeune femme, il desserra par la même occasion sa mâchoire, laissant sa voix roque s'envoler dans les airs. « Nom, équipe, tatouage et ce que tu fais là. » Voyant que la jeune femme ne répondait pas, il appuya de nouveau contre sa gorge. « MAINTENANT. » Lutter, encore et toujours pour refouler ce qu'il était au plus profond de lui, un monstre.  

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

Invité
Invité


MessageSujet: Re: on s'engloutit alors dans un sombre désespoir. (rilyte)   Jeu 21 Jan - 17:01
ON S'ENGLOUTIT ALORS DANS UN SOMBRE DESESPOIR
orion & némésis

Elle est partie en reconnaissance, seule. Ce n'est pas vraiment très malin de sa part, au vu du contexte actuel, mais elle ne supporte plus d'avoir quelqu'un à ses côtés. Elle ne veut pas d'aide, elle n'a pas besoin qu'on la surveille, que l'on épie ses faits et gestes, comme si elle était à deux doigts de perdre le contrôle, comme si elle était une bombe à retardement qui ferait tout exploser sur son passage, elle-même et les autres. Elle va bien, combien de fois faudra-t-il qu'elle le répète... Elle n'est pas la seule à être un peu triste, un peu bancale, un peu bizarre, c'est pourtant bien ce qui définit tout ceux qui sont sur Darwin's Game. Elle aurait accepté la présence de Pandore, son alliée, son amie, mais Pandore n'est plus là. Elle a disparu. Elle est morte peut-être, Némésis ne sait pas. Tout le monde meurt autour d'elle, de toute façon. À commencer par Silas. Silas. Elle se rappelle encore les mots de Mera qui résonnent dans son esprit, alors que sa main se glisse contre le collier qu'elle porte autour de son cou, avec pour seul pendentif, cette chevalière qui avait appartenu à son amour défunt. Elle n'avait pas pu la glisser à son doigt. Une boule se forme dans sa gorge et une larme perle au coin de ses yeux, Némésis l'essuie immédiatement d'un geste rageur en continuant sa route, son arme à feu en main. Elle regarde à peine où elle va, ne fait guère attention. L’ennemi peut surgir d'un moment à l'autre, mais elle n'a pas peur. Elle le tuera, ou elle se fera tuer, quelle importance. Chercher à cartographier les portes de sortie lui semble tout autant ridicule, voire même inutile. Il n'y a pas d'issue de secours à ce jeu. Mais c'est sa mission, elle fait semblant de l'exécuter. Elle a la paix comme ça. Alors Némésis s'avance plus profondément dans la forêt, elle ne sait même pas pourquoi elle a choisi ce terrain naturel, alors même qu'elle déteste tout ce vert qui l'entoure, qui l’étouffe.

Et soudain, Némésis s'arrête. Des cris de terreur se font entendre plus loin, puis le silence. Un silence de mort. Curieuse, elle s'avance vers la source, alors même que la prudence – si elle en avait encore – lui aurait indiqué de faire demi-tour. Elle écarte une branchage qui lui gène la vue pour constater la scène morbide qu'elle découvre sous ses yeux. Un homme couvert de sang – un CAHO sans le moindre doute – et huit cadavres encore tout frais. Elle ne comprend pas pourquoi il prend la peine de les entasser les uns sur les autres. Tellement pris par sa fureur du sang, tel un monstre, il en oublie qu'il lui suffit d'attendre quelques secondes, voir minutes pour que les cadavres disparaissent du jeu en une envolée de pixels. Elle ne comprend pas non plus pourquoi elle se sent intriguée par lui tout à coup. Némésis s'avance encore un peu, elle se mouve discrètement pour se rapprocher de l'inconnu alors qu'il continue son étrange action. Et inévitablement, elle marche sur une brindille. Sans réfléchir, elle se jette sur lui, son bras encerclant sa gorge pour le neutraliser. Elle ne veut pas vraiment le tuer et c'est peut-être ça son erreur. La riposte lui coupe le souffle, elle reçoit un violent coup dans les côtes avant qu'il ne la saisisse par le cou, la soulevant et la plaquant contre un arbre. Sa bouche est ouverte, Némésis arrive à peine à respirer alors qu'il lui enserre la gorge. Elle ne lit aucune pitié dans ses yeux, aucune trace d'humanité non plus. Son arme à feu tombe sur le sol et ses mains se posent sur celles du CAHO, en tentant de desserrer son étreinte. Elle sent pourtant que cette main qui agrippe son cou se fait moins insistante tandis qu'il lui ordonne de dévoiler son identité. Elle se tait, il resserre son emprise, elle capitule. « Némésis, ESHU, éclaireur. », parvient-elle à glisser difficilement d'une voix faible et hachée. Elle n'a pas la force d'en dire davantage, il le comprend sans doute car il relâche subitement son emprise. Elle tombe à genoux sur le sol, posant ses mains sur son cou meurtri pour soulager en vain la douleur avant de croiser son regard. Elle n'a pas mentionné son tatouage, il n'a pas à savoir où il se trouve. Il en sait déjà beaucoup alors même qu'elle ignore tout. Ses yeux font la navette entre l'individu et la pile de cadavres qui a désormais disparu mais dont les traces de sang témoignent encore de l'horrible massacre. « Vous, les CAHO, vous vous donnez toujours trop en spectacle. », ne peut-elle s'empêcher de lui lancer, provocatrice, alors même qu'il la surplombe et qu'il peut lui ôter la vie d'un coup de machette.
darwinsgame.com (c) 2015
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM