Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 Never too busy to meet someone new • ASTRID.
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet

Invité
Invité


MessageSujet: Never too busy to meet someone new • ASTRID.   Sam 6 Fév - 13:11


Never too busy to meet someone new.Why are you so mad at me?
Le réveil du monde virtuel est toujours quelque chose de marquant. Lorsque Sean retire ses lunettes de réalité augmentée par lesquelles il se connecte au jeu, il a l'impression que des jours se sont écoulés. Le temps passe différemment dans Darwin's Game et cette technologie a toujours le don de l'impressionner. Les impulsions neuronales envoyées au cerveau par le biais de cette application vous donne le sentiment que vous jouez pendant des heures, des jours d'affilés alors qu'en fait quelques secondes s'écoulent dans le monde réel, quelques minutes parfois.

Aujourd'hui le PDG d'Oblivion's Game est assis à son bureau et il fait jour. Mais quelle heure est-il ? Que fait-il ici ? Pourquoi est-il au bureau déjà ? A-t-il une journée spéciale aujourd'hui ? * Hmm... * Il repose ses lunettes sur la surface froide du verre qui constitue son plan de travail. Il se masse les tempes et ferme les yeux. Il revient de la forêt de DG. Il y a fait une rencontre étonnante qui n'a pas finit de l'enchanter. Mais une fois n'est pas coutume, la belle blonde lui a de nouveau sauté dessus pour l'invectiver et lui en mettre littéralement -et pardonnez-moi l'expression- plein la gueule. Elle lui en veut terriblement. Mais de quoi ? Lui en veut-elle pour son appartenance à l'équipe qui es responsable de ses malheurs ? Il n'a de cesse de lui rappeler que lui-même n'a pas été acteur de tout ce qui a pu lui arriver. Par le passé ou dans cette guerre actuelle. Mais rien n'y fait. Sa tête est dure, son cœur est froid et ses sentiments semblent anéantis. Attention, Sean n'a pas la prétention de vouloir déclencher quoi que ce soit en elle. Mais il espère pouvoir lui faire entendre raison quant à son innocence non feinte.

Il faut dire qu'il fait partie des Eshus. Équipe qui n'est pas tenue en odeur de sainteté ces derniers temps et qui est bien connue pour la fourberie de ses membres, les mensonges qu'ils profèrent à tors et à travers. Ils sont passés maître dans l'art de la manipulation d'autrui. Mais Sean a toujours considéré que le jeu avait fait erreur lorsqu'il a été envoyé dans cette équipe qui ne convient à aucun de ses principes -semble-t-il dire-.

Il se lève et prend appuie sur les bras de son fauteuil pour retrouver l'équilibre. Il est resté longtemps connectés cette fois-ci. Son cerveau, son organisme doit se remettre de cette épreuve. Juste avant sa déconnexion, Nighty l'invite presque brutalement à la retrouver dans le vrai Chicago à son adresse pour terminer la conversation qu'ils tenaient avant d'être coupés par un Bêta. Heureusement pour lui, il a pu rendre visite à plusieurs reprises à son frère Zeke -aujourd'hui disparu- lorsqu'il créchait chez sa jeune sœur. Sinon il aurait du faire des recherches approfondies pour retrouver l'adresse de la belle Astrid. Elle vie dans les quartiers populaires, dans une ancienne caserne de pompiers. C'est tout à fait charmant d'ailleurs. Tel un grand loft, elle a pu aménager les choses à sa façon et bien que sobrement, elle y a mit une touche de style. Enfin, toujours d'après ses souvenirs.

L'eshu sort son téléphone portable et passe un rapide coup de fil :

« Phil, tu es en bas ? Prépares la voiture. Je sors. Comment ? La réunion ? Eh bien cela devra attendre. Oui oui, tout de suite j'ai dis. »

Il raccroche presque brutalement et pose le téléphone sur son bureau avant de quitter les lieux en coup de vent.

Il ne faut pas longtemps au gros SUV pour atteindre sa destination. L'homme de main/grade du corps/assistant/chauffeur de Sean vient lui ouvrir la portière. Celui-ci s'extirpe du véhicule et fait signe à l'autre de l'attendre là. Sean s'avance vers l'interphone et sonne. Lorsque la voix répond, il se présente et rentre ensuite dans la bâtisse sans regarder derrière lui.

© 2981 12289 0


Dernière édition par Sean Singleton le Dim 7 Fév - 20:49, édité 1 fois
avatar
NIGHTINGALE
<b>bavardages</b> 6081 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Jennifer Lawrence
CREDITS : Ordinn. - Alaska - Lexi ♥
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Pro-DG passif


MessageSujet: Re: Never too busy to meet someone new • ASTRID.   Dim 7 Fév - 19:55
NEVER TOO LATE TO CHANGE
Sean

Nightingale avait aidé un peu au campement provisoire en ramenant un peu plus de viandes. Les GAIA avaient perdu tous leurs vivres. Les ressources s'épuisaient rapidement. Une fois les environs sécurisés, elle avait cherché une porte pour sortir de DARWIN. Elle avait eut l'idée folle de proposer à Iron Man de venir chez elle. Pour parler de Zeke, de pourquoi il semble le connaître ? Comment ils se sont rencontrés ? Pourquoi son frère ne lui en avait jamais parlé ? Astrid se serait souvenue s'il lui avait parlé d'un ami Américan. Si elle avait fait un petit peu d'effort pour s'intégrer, elle savait que son aîné bourru n'en avait jamais fait. Parce qu'il estimait que ce n'était pas son pays. Ce qui était aussi le cas du lieutenant. Cependant, elle avait compris qu'elle ne retournerait jamais vivre en Suède. Alors, elle s'était faite à ce pays, à ces gens, à cette langue. Déposant son portable sur la table basse, elle passa sa main dans ses cheveux. La seule chose qui lui rappelait qu'elle n'était pas dans le jeu : la blondeur de ses mèches. DG lui avait redonné sa couleur originelle, elle était une brunette avant sa capture. Depuis son retour d'Irak, elle arborait cette chevelure blonde. Pour rappeler à tous qu'elle ne serait plus jamais la même et que comme elle : ils devaient se faire une raison.
Se redressant, elle regarda l'état du loft. Tout était clean, rangé, au carré. Certes, il y avait au mur des portraits de toutes les personnes qu'elle voulait supprimer. Certains d'entre eux avaient une croix rouge sur leur visage et oui certains avaient un couteau de chasse dans le front, hormis cela : on pouvait dire qu'Astrid gardait l'endroit impeccable. Elle prit une rapide douche avant d'enfiler un short et un débardeur qu'elle cacha avec un sweat-shirt. Revenant dans la salle à manger, elle brancha son démographe et continua le tatouage de sa cuisse gauche : pour cacher ses cicatrices, les moins attrayantes. Astrid s'était donnée pour défi de faire un mandala. Sans couleur, juste en noir. Depuis la mort de Zeke, elle s'était encore plus plongée dans le tatouage et les desseins. C'était soit cela, soit retourner dans le jeu pour chasser les mécréants qui s'y trouvaient. Elle ne voulait pas souiller le nom des GAIA sans que cela soit un acte de commun accord comme lui avait si bien fait comprendre son chef et amie.
Max grogna avant d'aboyer. Astrid releva la tête attrapa son Desert Eagle dans le tiroir du bureau puis s'approcha de la fenêtre. Un SUV était devant la caserne. Un gorille en sortit suivit de près par un homme en costume. Le lieutenant ne mit pas de temps à le reconnaître.

« Shit... »

Il avait accepté son invitation. Elle aurait cru qu'il n'allait pas venir. Soupirant, Astrid devait reprendre son calme. Coinçant son arme derrière son dos, elle attacha ses cheveux, prit une longue inspiration et attendit qu'il sonne à l'interphone. C'était Zeke qui avait insisté pour avoir cela. Le lieutenant se serait bien contenté de son confort traditionnel. Ouvrant la porte, elle le laissa rentrer :

« Tu as fait vite... Tu fais quoi comme job ? C'est la première fois que je connais quelqu'un qui à un SUV et un garde du corps. Tu es genre une superstar ou quoi ? »

Astrid referma la porte avant de s'avancer vers la table basse pour ranger sa machine et jeter les aiguilles dans la poubelle appropriée :

« Tu veux boire quelque chose ? »

Par courtoisie, elle se dirigea vers la cuisine et s'ouvrit une bière avant de servir ce que voulait Iron Man avant de lui tendre la boisson. S'installant soigneusement pour éviter tout incident avec son gun coincé derrière son dos sur un des deux canapés en cuir, elle demanda :

« Tu sembles savoir plus de choses sur moi que l'inverse. Le pire, je ne sais même pas ce que Zeke à pus te dire... C'est quoi ton prénom ? »
darwinsgame.com (c) 2015


it's eating me alive


⋆ why don't you just fuck off and die


It seems that all that was good has died and is decaying in me. Madness is the gift, that has been given to me. @excelsior

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Never too busy to meet someone new • ASTRID.   Jeu 11 Fév - 16:35


Never too busy to meet someone new.Why are you so mad at me?
Devant la porte l'entrepreneur se rafistole comme il le peut. Il se recoiffe d'un geste de la main, passant ses doigts pour démêler les mèches rebelles qui habitent le dessus de sa tête. Il ressert le nœud de sa cravate, tire sur sa veste de costume quand la porte s'ouvre soudainement.
Immédiatement à l'intérieur de l'appartement, il est assailli de questions et d'interrogations. Du regard tout d'abord, puis par les mots. Que fais-tu dans la vie ? Qui es-tu vraiment ? T'es une superstar ou quoi ? Il y a souvent le droit à ces questions. Alors qu'il fait deux trois pas dans l'entrée il s'arrête un instant pour observer la jeune femme qui vient de lui ouvrir. Astrid est d'une beauté rare. Un charme exotique, mais glacé la caractérise. On sent ses origines nordiques plus par son léger accent et ses manières que dans sa façon d'être à proprement parler. Son franc parler par exemple est loin d'être l'apanage des américains. Toujours dans les ronds de jambe, les faux-semblants et les arabesques de politesses, Sean en est l'exemple stéréotypé. Il sourit à son hôtesse et répond après quelques secondes à sa première question :

« Hmm... Une superstar ? Pas du rock en tout cas, quoi que j'eusse adoré savoir jouer de la guitare... Tu joues toi-même d'un instrument ? Mais non. Je ne suis pas une star au sens propre du terme. Disons que j'ai une petite entreprise et que les affaires sont plutôt bonnes ses temps-ci. Tu connais Oblivion's Games ? Hm ? »

Question rhétorique somme toute à laquelle il n'attendait pas spécialement de réponse. Il suit la jeune femme jusqu'à ce qui semble être son salon où elle lui fait signe de s'installer. On lui propose à boire, une bière. Une bière ? Ça fait bien longtemps qu'il n'a pas profité de choses aussi simples qu'une bière entre amis. Alors la situation ne se prête pas vraiment à dire qu'il se trouve avec une amie, mais le fait est que s’asseoir tranquillement, siroter un petit verre et discuter de tout et de rien ne lui était pas arrivé depuis... Trop longtemps. Il pose ses fesses dans un fauteuil confortable et lui répond :

« Je suppose que tu n'as pas de Hirsch 16 ans d'âge en réserve ? Nah, je plaisante, une bière sera parfaite. »

Dit-il, hilare. Mais c'est lorsque la jeune femme s'assoit précautionneusement et qu'il remarque la crosse d'un flingue dépasser de son dos qu'il perd le sens de l'humour. Est-elle prudente par nature. Prudente à l'extrême. Ou bien est-elle comme ça uniquement parce qu'elle ne lui fait toujours pas confiance. L'eshu ne lui en veut pas pour cela. Il sait bien que la paranoïa que créer le jeu a tendance à s’immiscer dans les esprits, même des joueurs les plus aguerris. Il se détend et pose son dos dans le fond du siège en décapsulant sa bouteille. Il boit une belle gorgée du liquide ambré et frais qui le désaltère et lui fait un bien fou. Il lâcherait presque un soupire de bien-être. Il ferme les yeux pour profiter de cette sensation et c'est à ce moment que la belle se met à lui parler de nouveau. Comment se fait-il qu'il la connaisse autant alors qu'elle ne connaisse même pas son nom. Ceci lui tire un rictus en travers du visage et il dit en se tournant vers elle :

« Je m'appelle Sean Singleton. J'ai trente trois ans et suis gémeau. J'aime les jeux vidéo, le basket-ball et la culture japonaise. Je suis né à Baltimore... Attends... Je t'ennuie sans doute. J'ai tendance à m'emballer comme ça quand on me lance sur un sujet. Bref. Tu te demandes donc comment est-ce possible que je te connaisse si bien. Quoi que bien soit un peu exagéré. J'ai côtoyer ton frère pendant quelques temps avant de commencer à jouer. On a passé quelques moments sympas. On faisait parti du même groupe de connaissances. Je n'étais pas non plus son plus proche ami, mais en tout cas on s'est suffisamment rapprochés pour qu'un seul verre le fasse parler de toi. Son sujet de conversation préféré ceci dit au passage. »

Toujours un sourire en coin, il fixe la gaia et lève sa bouteille en l'air lorsqu'il évoque son défunt frère comme un symbole, un hommage en son honneur.

© 2981 12289 0
avatar
NIGHTINGALE
<b>bavardages</b> 6081 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Jennifer Lawrence
CREDITS : Ordinn. - Alaska - Lexi ♥
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Pro-DG passif


MessageSujet: Re: Never too busy to meet someone new • ASTRID.   Sam 13 Fév - 3:29
NEVER TOO LATE TO CHANGE
Sean

Astrid a devant elle un monsieur parfait comme elle les appelle. Ces hommes d'affaires qui n'ont pas un seul pli sur leur costume. Elle en avait vu passée, dans l'armée : quand ils venaient en visite pour voir les infrastructures. Elle avait toujours pris un malin plaisir à être respectueuse, mais tout en prenant soin de les dégueulasser un peu. Ses supérieurs l'avaient toujours sermonnés, mais elle savait qu'ils riaient intérieurement de voir ces pingouins coincés dans leur costume se faire bousculer un peu. Pourtant, il fallait avouer : un costume faisait un homme et elle se prit à penser que ce joueur avait un charme certain, quand il n'était plus un ESHU. Le laissant rentrer, Max s'était mis dans un coin. Ne quittant pas du regard IronMan, il n'avait pas aboyé, mais il était prêt à agir en cas de besoin. Astrid, curieuse de nature, se mit à poser des questions. Après tout, il était venu ici pour répondre à ses interrogations n'est-ce pas ? Elle voulait commencer dans le soft avant de rentrer dans le vive du sujet. Iron Man lui demanda si elle jouait d'un instrument, elle hocha négativement de la tête. La GAIA haussa les épaules en entendant le nom de sa compagnie avant de se souvenir que son cousin y jouait :

« Vaguement, je crois que mon cousin à un de tes jeux. »

Astrid, à part joué à Dragon Age ou Skyrim : elle préférait l'art du dessin et le tatouage. Apportant la bière sans même attendre la réponse d'Iron Man, elle eut un sourire en coin. Un des premiers qu'elle lui offrait depuis qu'ils s'étaient rencontré :

« Je ne crois pas non, j'ai du Jack Daniel Honey si tu veux, mais pas d'Hirsch. »


S'installant, tant bien que mal à cause de son arme dans le dos : Astrid se doutait qu'il allât la remarquer. Pourquoi la cacher ? Soupirant, elle posa sa main sur la crosse et posa le desert eagle près d'elle. On était jamais trop prudent quand on invitait les joueurs d'une autre faction chez soit. Elle ne connaissait rien de lui. Ouvrant sa propre bouteille par la suite, elle se désaltéra avant d'étendre ses jambes sur la table basse. Posant mille et une question, elle attendait ses réponses avec impatience... Elle se rendait compte qu'elle n'avait jamais connu un de ses amis. Zeke n'avait jamais souhaité faire une introduction de sa sœur chérie à ses potes. Estimant qu'elle était trop bien pour eux. C'était la justification qui lui avait donné tout du moins. L'ESHU commença à parler de son aîné et son cœur se serra en même temps que sa poigne sur la bouteille en verre. Gosh qu'elle n'était pas encore prête à parler de lui au passé. Les derniers mots firent révulser sa tête qu'elle posa sur le dossier du canapé. Et merde... Ses yeux la brûlaient déjà à cause des larmes qui y naissaient. Du coin de ses iris, elle le vit lever sa bouteille : elle fit de même avant de tenter de boire habillement avec la tête en arrière. Hors de questions que Sean la voit ainsi. Pourtant, elle ne pût cacher plus longtemps les sillons que créait ses sanglots :

« Ironique qu'il parle de moi alors qu'il ne m'a pas parlé pendant des années. Passant en coup de vent, ne me tenant même pas au courant de quand il était en ville... Il m'a laissé seule dans cette ville inconnue cet idiot. »

Un rire sarcastique sortit de ses lèvres :

« Et il a recommencé encore cette connerie... On était des survivants lui et moi. À croire que je suis condamnée à avancer seule... »

Une pensée pour elle-même plus que pour IronMan. Redressant sa tête, elle renifla et passa sa main sur son visage pour reprendre contenance. Sifflant le contenu de la bouteille, elle se leva, attrapa son arme en même temps pour ne pas la laisser sans surveillance avant d'aller la ranger soigneusement dans l'armoire blindée contenant une artillerie impressionnante. Sa petite collection personnelle. God bless America. En plus de toutes les accréditations en tant que militaire, elle avait toutes les licences. Si jamais la guerre de DG venait à Chicago : elle était prête.

« Je suppose que tu t'es connecté la première fois pour voir ce que faisait ton concurrent ? »

Ouvrant une nouvelle bière, elle retourna s'assoeir : caressant la tête de Max en passant.

« Pourquoi... Pourquoi tu es venu ? Je veux dire... Je sais que je t'ai invité, mais... Je ne pensais pas que tu allais venir. À chaque fois, je t'ai attaqué et pourtant, tu es devant moi : dans un lieu sans témoin... »


La voix d'Astrid était calme. Plus douce que toutes les fois où elle lui avait adressé la parole. Peut-être parce qu'entre ces murs, elle se sentait en sécurité. C'était bel et bien le seul endroit où elle baissait ses défenses.
darwinsgame.com (c) 2015


it's eating me alive


⋆ why don't you just fuck off and die


It seems that all that was good has died and is decaying in me. Madness is the gift, that has been given to me. @excelsior

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Never too busy to meet someone new • ASTRID.   Jeu 18 Fév - 10:30


Never too busy to meet someone new.Why are you so mad at me?
Cet appartement est plein de bons souvenirs. Pour Sean en tous cas. Il se souvient des quelques bières qu'ils ont pu descendre avec Zeke, des matchs de foot regardés à la TV, des partis de console aussi. Ouais ils n'étaient pas les meilleurs amis du monde, et sans doute pas les plus proches non plus, mais cela ne les empêchaient pas de bien s'entendre ou encore de pouvoir s'amuser. Le chien dans le coin de la pièce l'observe d'un œil méfiant et cela met notre ami quelque peu mal à l'aise. Non pas qu'il craigne pour sa vie en la présence d'Astrid -quoi que- mais sa prestance et son aura son tellement fortes qu'elles l'étouffent un peu. Pour un animal c'est assez impressionnant vous ne trouvez pas ? Quand on y pense, un simple regard, la tête posée sur le bord de son panier, mais il est tellement fixe, comme figé, que cela rend le tout encore plus oppressant. Serait-ce un signe qui veut dire : si tu déconnes, j'te bouffe ? A n'en pas douter.

Astrid s'inquiète finalement de savoir pourquoi il a accepté son invitation. Apparemment elle ne pensait pas qu'il la prendrait au sérieux lorsqu'elle l'a provoqué dans le jeu. Et pourquoi pas après tout ? Alors oui si on y regarde de plus près il faut être sacrément con pour venir se jeter dans la gueule du loup. Les deux dernières fois où ils se sont croisés l'eshu en est ressorti avec des hématomes et du sang tartiné sur la figure. Il n'y a pas vraiment de raisons qui poussent à croire qu'il aurait accepté une nouvelle rencontre avec la gaia. Elle fait noter que d'autant plus, ils ne sont qu'eux deux et sans témoins. Et alors ? Il l'a suffisamment cerné pour savoir qu'elle ne tuerait pas. Si elle n'a pu s'y résoudre dans DG, elle ne le ferait certainement pas ici non plus. Elle ne fait pas partie de ces gens là. La belle est blessée, heurtée, elle souffre, elle a mal Astrid. Mais ses instincts -aussi violents soient-ils- ne sauraient lui dicter une conduite hors de ses principes moraux. Car même poussée à bout, sous le joug de la colère et de la haine, Astrid reste et demeure Astrid. La vaillante et valeureuse guerrière Gaia. Le violet a pu l'observer à l’œuvre lors de la seconde édition du JDU. Sa façon de mener le combat, ses talents indéniables, son cœur. Elle a formé un duo rapide avec l'Atom à l'époque, il ne se souvient plus de son nom d'ailleurs... Il se souvient juste qu'il ait pris un coup chanceux et qu'il a été rapidement éliminé du tournoi. Bref.

« Pourquoi ? Mais et pourquoi pas ? Qu'est-ce que tu m'aurais fait que tu ne m'as déjà fait ? Hm ? Je ne te connais peut-être pas aussi bien que je le voudrais, mais je t'ai suffisamment cerné pour savoir que je ne risque plus rien avec toi à présent. Il boit une nouvelle gorgée de sa bière, puis enchaîne. Et puis si je dois être honnête... J'ai bien envie que cette... relation que nous entretenons s'améliore. Enfin, je veux dire que je souhaite que nous puissions au moins nous tenir dans la même pièce, ou jeu, sans que tu ne me sautes à la gorge... Quoi que... »

Il s'arrête là laissant planer le doute sur ses derniers mots. Un sourire aux lèvres qu'il efface rapidement en buvant une nouvelle lampée du liquide ambré. Il se pose finalement à son aise, le dos au fond du canapé et il observe la jeune femme qui se tient en face de lui. Posée là on aurait jamais pu imaginer que dans DG c'est en fait une véritable furie guerrière. Une valkyrie voilà ! Qu'elle belle image vient-il de trouver. Il sourit en la regardant, sincèrement. Son visage doux et gracieux attise en lui des sentiments étranges qu'il ne connaît pas vraiment. Ses yeux... Son nez... Ses lèvres... Sean reste un temps fixé sur la bouche de la belle avec un désir irrépressible de l'embrasser. Mais tel un gentilhomme il refrène ses ardeurs. Il ne souhaite pas tenter le diable et se retrouver avec le chien lui arrachant la gorge ou bien avec une balle entre les deux yeux.

© 2981 12289 0
avatar
NIGHTINGALE
<b>bavardages</b> 6081 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Jennifer Lawrence
CREDITS : Ordinn. - Alaska - Lexi ♥
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Pro-DG passif


MessageSujet: Re: Never too busy to meet someone new • ASTRID.   Mar 23 Fév - 19:33
NEVER TOO LATE TO CHANGE
Sean

Inviter un inconnu chez soit était déjà dangereux, mais un joueur d'une équipe adversaire : voilà qui relevait du suicide. Astrid était dans cet état d'esprit. Le genre à vouloir, s'auto-détruire, vouloir, tenter le diable et la grande Faucheuse qui semblait prendre un malin plaisir à prendre un à un les personnes qu'elle aimait. Elle savait pourtant qu'il y avait une autre voie possible. Elle pouvait décider de se battre, d'aller contre le courant du fleuve qu'était sa vie. Défier la tempête pour avoir seulement la chance quelques instants de voir le beau ciel que laissait la tempête. Qui sait, peut-être que des jours meilleurs viendront. Le cas échéant, si ce n'est pas le cas, il sera encore temps de passer l'arme à gauche. Sean n'avait rien fait pour recevoir les foudres du militaire. Il n'avait eut que le malheur de connaître son frère avant sa mort et surtout de faire partie des violets. Oh, ils ne devaient pas tous êtres pourris, mais disons que ses pires ennemis étaient ESHU maintenant. Aurà ayant disparu.... Nightingale ne trouverait jamais une personne de sa trempe, une adversaire de cette taille et de cette puissance. Elle le savait et le déplorait. S'il était un ennemi, il était honnête, car dans tous les cas, il n'était pas un menteur. Il était probablement même déjà venu dans l'appartement étant donné que Max restait sagement dans son panier : sans pour autant le quitter du regard. Ce fidèle compagnon était son meilleur ami. Elle ne voyait pas sa vie sans lui. Il était son ange gardien, celui qui lui permettait de dormir la nuit en calment ses peurs par son contact. Oui. Astrid se reposait beaucoup sur ce jeune chien.
Arrêtant de tourner autour du pot, elle ne mit pas de temps avant de poser une question qui lui taraudait l'esprit. Pourquoi était-il venu ? Il prenait un risque n'est-ce pas ? Certains avaient perdu la raison de part leurs aventures dans le jeu. Il n'y avait aucune raison pour qu'Astrid soit différente. Bien au contraire, n'avait-elle pas tenté de se battre avec lui par deux fois ? Elle l'aurait probablement égorgé la dernière fois sans l'intervention du bêta testeurs. Si tuer de la sorte n'était pas dans ses habitudes, elle se savait capable : sous le coup de la couleur, par un coup de folie. Les gens changeaient dans DARWIN. Elle n'était pas étrangère à ce mal. Sean ne met pas de temps à y répondre. Il est ingénieux cet ESHU, il pose une autre question pour toute réponse. Plissant ses yeux de suspicions, elle tente de déceler chez lui la moindre chose qui pourrait encore lui donner une raison de planter son couteau de chasse dans son crâne. Rien ne vient pourtant. Elle tiqua lorsqu'il affirmait ne pas être aussi proche qu'il le voudrait avec elle... Sean voulait-il vraiment apprendre à connaître ? Astrid était surprise, on ne pouvait plus étonner de ces paroles. Pourquoi ? Elle n'était pas exceptionnelle, elle n'était qu'un humain malmené par la vie.
L'ESHU est charmant, il semble être gentleman malgré sa réputation de Don Juan... Etait-ce pour ce qu'elle avait entendu tant de femmes parler de lui en des termes péjoratifs ? Au mot de relation, elle arque un de ses sourcils. Oh, les relations et elles n'étaient pas réellement le grand amour. Au contraire. Astrid ne semblait pas être compatible avec ce genre de choses et ce même avant qu'elle soit handicapée... C'était comme ça. Elle n'avait pas non plus de la chance de ce côté-là, cependant, cela ne la dérangeait pas plus que cela. Elle qui aimait avoir de la liberté : Astrid était tranquille célibataire.

« Je ne t'ai pas encore sauté à la gorge, mais cela peut s'arranger si tu veux. »


Astrid reprit une gorgée de bière, elle avait eut le malheur de se plonger dans son regard. Alors, elle releva les yeux. Ils étaient bien trop perturbants pour qu'elle reste dedans. Il avait ce quelque chose qui la fascinait. Peut-être parce qu'il était tenace comme elle. Il n'allait pas la lâcher... Elle le savait. Alors, oui, autant faire plus ample connaissance. Sentant le regard de Sean sur elle, elle baissa les yeux sans pour autant bouger sa tête avant de soupirer :

« Il y a mille et une chose que je peux te faire et dont tu n'as même pas idées... »

Ce fut à son tour de laisser planer sa phrase, l'alcool, il faut dire : commençait à se faire sentir dans ses veines. C'est ce qui se passe quand vous dormez seulement quelques heures et que le reste du temps, vous êtes connecté à la recherche d''une paix quelconque dans l'élimination des ennemis. Se redressant, elle se racla la gorge :

« Puisque tu veux plus me connaître, vas-y, poses moi des questions et j'y répondrais. »

Astrid prit une nouvelle gorgée.
darwinsgame.com (c) 2015


it's eating me alive


⋆ why don't you just fuck off and die


It seems that all that was good has died and is decaying in me. Madness is the gift, that has been given to me. @excelsior

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Never too busy to meet someone new • ASTRID.   Jeu 25 Fév - 8:49


Never too busy to meet someone new.Why are you so mad at me?
Un sourire étire les lèvres de Sean qui semble plutôt bien réagir à la provocation, ou séduction, de son hôtesse. Celle-ci laisse planer volontairement le doute sur ses intentions. Va-t-elle de nouveau tenter de lui sauter dessus pour lui trancher la gorge ? Un flingue près d'elle, peut-être allait-elle le liquider froidement à l'autre bout du canapé ? Ou alors va-t-elle craquer et laisser ses instincts lui dicter sa conduite, elle lui sautera dessus, lui arrachera sa chemise et à son tour il arrachera son débardeur qui obstrue depuis trop longtemps la vue... Mais notre homme est tiré de ses pensées presque lubriques par la sonnerie de son téléphone. L'intro de Highway to hell retenti dans l'appartement et gêné il se lève d'un bond en faisant une moue déconfite. D'un rapide coup d’œil il voit que c'est Isis qui cherche à le joindre. Son assistante... Il doit prendre l'appel. Il dit alors à la belle demoiselle :

« Je suis vraiment désolé, je dois répondre à cet appel... C'est peut-être important, le boulot et tout ça... »

L'eshu clic alors sur le bouton vert et porte l'appareil à son oreille droite. Non gêné par la Gaia qui pourrait entendre la conversation, il ne quitte pas la pièce pour autant. Il reste là debout presque immobile.

« Quoi Isis ? Je suis sorti là... Non je ne suis pas à Oblivion's... Hin ? Nah j'ai pas l'temps de m'occuper de la signature de... Quoi ? Ils veulent avancer la réunion à demain matin ? Mais... What ?! Put... Il fait les cent pas entre la porte de la cuisine et la fenêtre, un air rageur sur le visage. Eh bien tu vas les appeler et leur dire qu'on ne change pas le planning de Sean Singleton à volonté. Ils m'ont déjà casser les couilles pour que cet entretien se passe dans leurs locaux et à l'heure qu'ils souhaitaient, maintenant je ne souhaite pas changer la date et l'heure du rendez-vous ! Il élève la voix sans réellement s'en rendre compte pour finalement terminer son discous avec un ton beaucoup plus zen. J'te laisse chérie. Bisous.

L'homme d'affaire stressé raccroche son téléphone, le glisse dans sa poche intérieur de veste et souffle un long moment avant de passer ses mains dans ses cheveux pour les plaquer en arrière. Il retourne s'installer sur le canapé, un peu plus près de la demoiselle restée là tout le long et il s'adresse à elle cette fois :

« Excuses moi pour cette interruption. Le boulot tu comprends... Mon assistante qui me rapporte un nouveau changement dans le planning de la semaine et... Je n'aime pas trop ça. 'Fin t'as du le comprendre. Bref... Où en étions-nous ? Ah oui, après m'avoir laissé pantois tu me demandais de te poser des questions personnelles. Eh bien... Il se tourne vers elle en posant le bras sur l'appuie tête du canapé et en croisant une jambe par dessus l'autre. Qu'est-ce que représente DG pour toi ? »

Vu les intenses émotions qu'elle exprime et qu'elle éprouve lors de leurs parties communes il connaît déjà à peu près la réponse de la blonde... Mais il tient à entendre la réponse de la bouche de la belle. C'est presque de la curiosité mal placée, mais elle vient de lui donner le droit de le faire. Pourquoi se priver ?

© 2981 12289 0
avatar
NIGHTINGALE
<b>bavardages</b> 6081 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Jennifer Lawrence
CREDITS : Ordinn. - Alaska - Lexi ♥
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Pro-DG passif


MessageSujet: Re: Never too busy to meet someone new • ASTRID.   Lun 29 Fév - 0:03
NEVER TOO LATE TO CHANGE
Sean

Astrid le regardait. Sourire aux lèvres. Finalement... Cet homme n'était pas si pire. Il fallait qu'elle arrête d'être sur la défensive, de croire que tout le monde voulait l'abandonner. Ce n'était pas toujours le cas. Certes, ces derniers temps, il fallait dire que la vie lui avait donné toutes les raisons de rester sur la défensive concernant les hommes. Sean, n'échappe pas à la règle. Et puis, elle l'avait vu aussi manœuvré le gaillard et un homme avec son charisme devait avoir mille et une femme à ses pieds. Des plus belles, moins handicapées, marquées... La Suédoise ne voulait pas être une conquête, on ne pouvait pas prétendre accéder à son cœur, ni à ses faveurs si facilement. Il fallait le mériter et le vouloir réellement. Autant dire que sur ce point, Sean se montrait tenace. Par deux fois, elle l'avait attaqué pourtant, il se tenait à en face d'elle dans ce costume à faire blêmir James Bond, ses cheveux bruns collés à son scalp et son visage détendu. Soit il était taré, soit il l'appréciait réellement. Coupé dans la lancée, elle aimait la sonnerie de l'ESHU. Il avait au moins du goût dans le domaine de la musique. Ce qui n'était réellement pas une mauvaise chose ! Elle haussa les épaules nonchalamment. Il faisait ce qu'il voulait. Surprise de le voir rester dans la pièce, elle appela Max et tenta un maximum de ne pas écouter la conversation. Chose difficile quand il se tenait à quelques mètres d'elle. Caressant le chien qui posa sa tête sur la jambe non-tatoué d'Astrid, son propriétaire porta la bouteille à ses lèvres. Alors comme ça Monsieur n'aimait pas les imprévus ? Il est fou de constater ce qu'on pouvait apprendre en écoutant les gens parler au téléphone. Ce qui la fit rire plus qu'autre chose. Tout ce qu'il disait ne tombait pas dans l'oreille d'une sourde. Elle saurait poser des questions en temps et en heure : aussi certainement que la GAIA était persuadée qu'il allait lui en poser. Après tout, elle avait proposé à Iron Man n'est-ce pas ? Elle regrettait déjà cette proposition, mais elle n'était pas connue pour reculer devant le danger. Alors, elle le ferait. Ce n'est qu'un mauvais moment à passer n'est-ce pas ? Et puis au moins cela lui permettra de voir si Sean est oui ou non une personne digne de confiance ou bien si elle devait le mettre à la porte maintenant. La discussion se termine, Astrid hausse à nouveau ses épaules :

« Business is business. »
Levant sa bouteille : « C'est pour ça que j'ai choisi l'armée, au moins, tout est au carré. Les horaires sont fixes et les changements moins fréquents. »

Elle but à cette idée. Ouais. Astrid non plus n'aimait pas les imprévus de la sorte. Enfin... Quand elle était encore active dans l'armée. Car depuis qu'elle avait raccroché le fusil : autant dire que c'était la seule chose qui lui permettait de tenir. Nightingale le suivit du regard, le vit s'approcher un peu d'elle. Intéressant... Pensait-elle avant de tourner sa tête pour pouvoir se plonger dans ses yeux. Le militaire attendait qu'il pose sa première question. Elle devait tenir sa parole, même si elle avait envie de se rétracter. Ce que représente DG pour elle ?

« Rien. Je me suis connecté la première fois pour aider mon mentor en couvrant ses arrières. Il a été tué par des CAHO et je me suis retrouvée seule. Alors je me suis plongée à corps perdus dans le bien-être de mon équipe. J'ai des compétences dans le milieu de la survie et du combat : je savais que je pouvais aider les GAIA et c'était le souhait de mon mentor. Au jour d'aujoud'hui pourtant... Je dois avouer qu'ils sont la seule chose qui se rapproche de ma famille. »

Se contente-t-elle de répondre. En un seule fois, en un souffle comme si cela lui brûlait les lèvres. Se tournant complètement vers Sean, ce fut son tour de poser son coude sur le repose-tête et croiser ses jambes :

« Alors comme ça, je te laisse pantois ? C'est le cas avec beaucoup de femmes où juste celle qui ont tenté par deux fois de te supprimer ? Que je sache par curiosité où tu te places sur l'échelle de la folie ? À moins que cela soit quelque chose de courant chez toi. Après tout... Tu as bien appelé ta secrétaire Chérie alors... »


Sourire. Un des premiers qu'elle lui offre. C'est mieux que rien, un bon début comme diraient certains. Surtout de sa part en cette période si difficile de sa vie.
darwinsgame.com (c) 2015


it's eating me alive


⋆ why don't you just fuck off and die


It seems that all that was good has died and is decaying in me. Madness is the gift, that has been given to me. @excelsior

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Never too busy to meet someone new • ASTRID.   Sam 5 Mar - 11:54


Never too busy to meet someone new.Why are you so mad at me?
Intérêt ? Curiosité ? Intrigue ? Astrid semble s'intéresser d'autant plus à son interlocuteur au fur et à mesure que la conversation digresse et s'étale sur tous les sujets abordables, de l'ordre du privée jusqu'au professionnel. Sean n'a pourtant pas la prétention d'être un homme aussi intéressant et intriguant que... En fait si ! Cela ne sert à rien de se voiler la face après tout. PDG d'une des plus grosse boite de production et de développement de jeux vidéo, il a le vent en poupe depuis quelques années déjà et le succès lui fait un bien fou. Sans revenir sur un passé un peu trouble, il voit l'avenir devant lui plus que les pas qui l'ont menés jusqu'ici. Homme à succès et homme à femmes, on lui connaît un bon nombre de conquêtes et certaines ont d'ailleurs fait la première page de certains tabloïds ou ont été vues à l'affiche de certains films à succès. Bref.
Aujourd'hui il se sent différent. En fait tout à commencé à changer depuis qu'il s'est lancé dans cette quête folle de démasquer qui tire les ficelles du Darwin's Game. Il passe beaucoup de temps in game et le temps qu'il passe à l'extérieur il le passe à faire des recherches sur le net pour tenter de trouver des infos sur les maîtres concepteurs de ce jeu incroyable. Les femmes, le succès, le boulot même... Il n'a plus vraiment le temps pour tout ça. Heureusement qu'il a une équipe compétente qui sait comment il travaille et surtout ce à quoi il prétend lors de la création de nouveaux jeux. Il pourrait couler sa propre boîte s'il ne faisait pas autant confiance à ses gens.

Son esprit revient au moment présent et c'est la blonde qui le ramène à lui en réalité. Celle-ci semble le piquer avec ce petit qualificatif qu'il a employé pour parler à son assistante Isis. Chérie est un petit nom qu'il emploie souvent sans réellement faire attention. Il ne fait pas partie de ces machos qui l'utilisent pour dénigrer le genre féminin mais il fait plutôt partie de ceux qui ont cette trop grande confiance avec les femmes. Et puis il est si proche de Miss Suarez que personne ne tique jamais lorsqu'il l'appelle ainsi. Alors que la gaia le lui fasse remarquer de la sorte... Il sourit, il s'en amuse presque.

« Serait-ce une pointe de sarcasme que je perçois dans ce ton ? Ou bien autre chose ? dit-il en plissant les yeux et en se concentrant sur la belle. Et oui, tu me laisses pantois comme je l'ai dis à l'instant. Tu es une femme au parcours extraordinaire, tu es une force de la nature et tu as ce caractère si unique si... singulier. Tu es capable de la plus grande force comme de la plus grande douceur, tu es à même d'exterminer tes adversaires en un clin d’œil comme tu peux établir un diagnostic sur la mentalité de ton opposant avec grande précision... Tu me fascines. Il termine sa dernière gorgée et rajoute subrepticement : Et puis tu es magnifique. »

Il a rajouté ces derniers mots comme si de rien n'était sans trop regarder la réaction première de la demoiselle. Serait-il un peu gêné ? Sans doute. Mais est-il sincère ? Terriblement. Si leur relation était clairement en bon terme et s'ils n'avaient pas d'apriori l'un envers l'autre, Sean aurait sans doute déjà tenté une approche beaucoup plus physique de la belle, mais tel un gentleman, il sait quand il ne se trouve pas en territoire conquis. La miss est farouche et telle une panthère sauvage, il faut réussir à l'apprivoiser. Ce qu'il aimerait énormément parvenir à faire en fait.

Le claquement de la bouteille vide résonne contre la table basse. L'entrepreneur décroche à nouveau son téléphone et demande à son homme de main en bas de remonter le « paquet ». Alors qu'il se permet d'aller ouvrir à la porte, notre ami revient avec une bouteille de champagne. Il sourit et demande à son hôtesse si elle souhaite une coupe -qu'il a fait parvenir en même temps- du précieux breuvage. La soirée ne fait que commencer semble-t-il.

© 2981 12289 0
avatar
NIGHTINGALE
<b>bavardages</b> 6081 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Jennifer Lawrence
CREDITS : Ordinn. - Alaska - Lexi ♥
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Pro-DG passif


MessageSujet: Re: Never too busy to meet someone new • ASTRID.   Ven 25 Mar - 21:54
NEVER TOO LATE TO CHANGE
Sean

Astrid le regardait, tentait de se faire une opinion sur ce gentleman eshu dont sa tête aurait fait un trophée parfait dans le nouveau QG des GAIA. Étrangement, pourtant, par deux fois : la providence avait arrêté son bras puis sa lame de prendre sa vie. Il fallait croire donc qu'elle devait le laisser, respirer, vivre, lui donner la chance de la connaître ? Probablement. Après tout, il était venu non ? En terrain non conquis, dans un environnement qui pouvait devenir hostile si elle le désirait ! Naturellement, il allait de soit que la GAIA ne pouvait pas laisser Sean s'en tirer si aisément avec l'utilisation de l'appellation « chérie ». Oh non, non, non. Elle allait avoir le fin mot de cette histoire. Astrid était du genre coriace, il faut l'avouer ! Faisant cela tout en douceur en lançant un pique comme seule, elle semblait avoir la recette, elle arqua un sourcil en attendant sa réaction. Elle afficha une risette amusée lorsqu'il émit l'hypothèse qu'il pouvait y avoir autre chose que du sarcasme dans ses paroles :

« Je ne vois pas autre chose que du sarcasme dans mes paroles... Je ne te connais pas assez pour que tu m'appelles chérie et de toute façon, je ne supporterais pas qu'un homme me surnomme de la sorte. »

Franchise, toujours avec Mademoiselle Jallek. Elle était comme cela, que voulez-vous ! Ce n'était pas au bout de 27 années qu'elle allait changer si ? Astrid étira son sourire à sa réponse. Elle lui offrait donc un nouvel aspect de son visage. Ces derniers mots la font rougir et elle ne trouve rien à redire. Il lui avait cloué le clapet... Littéralement ! Peut-être parce qu'on ne lui avait pas dit des choses aussi gentilles depuis... Depuis Sean... L'ATOM guerrier qui avait été son allié dans l'arène et bien plus encore. Celui qui lui avait réappris à faire confiance, à respirer à nouveau, à vivre tout simplement.

« Merci... »

Souffle-t-elle pour toute réponse, ne sachant pas quoi dire. Elle était confuse. Il n'y avait pas besoin qu'elle fasse un dessin pour que Sean comprenne. Perturbé ? Oui aussi... Elle pensait les ESHU des sans-coeurs, des manipulateurs, des beaux parleurs ? Soudainement, son instinct se réveilla... Astrid devait rester sur ses gardes : Nightingale ne semblait pas encore convaincue par les paroles de ce Don Juan. Elle avait fait ses recherches, elle avait vu les tabloïds et avait reconnu son joli minois... Elle ne serait pas une conquête en plus ! Sa bouteille vide, elle le regarde se lever et rapidement demander à une personne inconnue d'apporter le paquet. Instinctivement, elle se redressa et cherchait déjà des yeux une arme possible. Sur la défensive ? Pouvait-on la blâmer quand on regardait l'actualité ? Sean ouvre la porte, Max se redresse à son tour et s'approche d'Astrid qui pose tout de suite sa main sur sa tête. Qu'il tente de faire quelque chose... Ouvrant en grands ses yeux, étant sincèrement surprise, elle fit assoeir son chien et ses épaules se détendirent, elle accepta la coupe :

« Tu n'essayes pas de m'empoisonner hein ? »

Astrid utilise un ton ironique plutôt qu'agressif. Cette question, elle se la posait intérieurement. Pourquoi ne pas partager le fond de sa pensée avec son invité ?

« Que me vaut l'honneur de ce champagne ? »

Elle tendit sa main et attrape le calice. Se laissant retomber dans le canapé, elle capta son regard et se plongea dans ses iris. Astrid remarquait seulement au combien ses yeux étaient envoutants...

« Et n'essayes pas de m'entourlouper langue de vipère, je saurais déceler le mensonge de la vérité... »

Souriant à nouveau, autant dire que son attitude n'avait plus rien d'hostile.
darwinsgame.com (c) 2015


it's eating me alive


⋆ why don't you just fuck off and die


It seems that all that was good has died and is decaying in me. Madness is the gift, that has been given to me. @excelsior

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Never too busy to meet someone new • ASTRID.   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM