Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 Stop it! Aowh!! I'm not a c.... -shot down-
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet

Invité
Invité


MessageSujet: Stop it! Aowh!! I'm not a c.... -shot down-    Jeu 11 Fév - 10:46

Stop it! Aowh!! I'm not a c.... -shot down-
Ft Astrid




Du bitume à l'écorce. Du grisâtre poreux à la douceur des feuilles... Le vent a une autre odeur ici... comment la vie peut-elle avoir autant d'ampleur alors qu'en son sein crèvent chaque jour certains d'entre nous. Cette capacité que l'homme a de se dissocier de son univers comme se donnant tous les droits. Même ici, dans ce putain d'enfer, il fait un fuck à la logique en se rachetant des vies, mais en crevant aussi pour toujours. Comme Maellia... Wyatt n'oublie pas ce souvenir. Quand elle s'est affaissé au sol par dessus son fauteuil de bureau. Même ici, ce souvenir le hante... et voir son visage imprégné de cicatrices hideuses comme si on lui avait dépecé de la peau et qu'elle s'était reconstituée en lambeaux plus rigides... il ne voulait pas savoir de quelle manière elle était morte et à quel point ça avait été douloureux... il ne voulait plus rien savoir. ça faisait assez mal et la ville lui rappelait aussi chaque jour ce pour quoi il était ici. En fait, non, il avait tendance à ne plus savoir aussi, mais est-ce important quand on est toujours en vie? Ici, rien d'autre ne compte? Les Atom lui ont prouvé que si... cette entraide, cette famille... une famille n'est-ce pas....? Il aimerait. ça fait trop peu de temps qu'il est avec eux, il doute de leur confiance en lui... Certains sont là depuis des mois, des années ? Ici, le temps est si différent... Tout est différent en fait , mais sans l'être.

Wyatt a une vision du monde un peu erronée à coté des autres. Pour lui, l'ennemi n'a pas changé, "Autrui". Les arbres sont les mêmes, les lois de la nature aussi. La mer et le ciel aussi ont un code similaire. Une écosystème à découvrir, des prédateurs, des atouts, des codes à comprendre. Quand il était gosse, il changeait constamment de mondes, d'endroits, de climats... tout évoluait jusqu'à l'odeur de l'air... alors ce n'était qu'un univers de plus pour lui. Les gratte-ciel avait cette même odeur de fer et il avouait même que cette atmosphère apocalyptique n'avait d'autre égal que le reflet qui grandissait en lui, ce vide immense qu'avait provoqué la disparition de Maellia et quatre mois plus tôt de leur bébé... Jeune et foutu , comme il dit. Voilà ce qu'il était. Alors quitte à être foutu , autant niqué le monde du mieux qu'il peut et tirer ses atouts avec la révérence de l'écureuil fou qu'il est devenu. Un surnom pris au pif, à cause d'un con de poster au dessus de son écran, mais qui prenait peu à peu toute sa dimension quand on voit l'éclaireur qu'il est devenu. Avec des jours et des jours d'entrainement contraint et forcé, le parcours urbain est devenu un de ses points forts... et quand il n'y a pas de mur, grimpons aux arbres et aux montagnes voyons. Rien ne semble lui poser problème. Jamais d'obstacles, toujours des solutions. Il a frôlé la mort un grand nombre de fois, et a déjà été blessé, mais à chaque fois, ça l'a sauvé.

Parang sur les reins, couteau dans la ranger, grappin et câble à la ceinture, il est emmitouflé de haut en bas, gilet par balle, treillis, sweet renforcé, capuche et protection sur la moitié du visage, les lunettes de protection sur le cou, pas d'intérêt à les mettre pour le moment, il s'est introduit dans la forêt en dehors de la ville. Pas un seul Caho à la sortie, ce qui n'est pas plus mal. Il a deux trois fois vu une petite brune y passer aussi et quelque chose lui dit que tôt ou tard, ils vont devoir s'affronter. Elle semble éclaireuse comme lui. Il n'aime pas ça mais il y a des dizaines de choses qu'il n'aime pas dans ce monde. Il fait juste avec, un peu comme l'écureuil fait avec les puma, les chiens, les loups, les ours, les chats sauvages, les renards et autres conneries du genre dans le monde irl. Il devrait peut-être envisager d'hiberner? C'est cool ça aussi hiberner. Dans une tanière. Il chopperait les failles de temps en temps pour se nourrir de l'autre coté puis re-dodo! Ouais non, trop ennuyeux comme vie. Est-ce qu'il était en train de se dire qu'il avait envie et besoin d'action, de ne pas s'ennuyer? Hiberne, ça voulait dire ne plus voir la mer, ni les cimes des grattes ciel, ni... non, il ne pouvait s'y résoudre. Quitte à être condamné, autant en profiter un max et faire tout ce qu'on a jamais pu faire irl... et puis... ici, les lois , les chartes d'humanité, toutes ses conneries n'existent plus. Quelque part, il aime ça. Il ne le reconnaitra pas , mais cet endroit a un gout de liberté qu'il n'aurait jamais pu imaginer ressentir un jour et comme toute liberté, son prix est cher. Trés cher.

Il finit rapidement dans un grand arbre, perché, pour scruter les environs, écouter, retenir le moindre mouvement, le moindre bruit, la moindre petite lueur suspecte... Merde, il devenait un animal. Sophistiqué, mais un animal. Il regarda un petit bestiau passer sous l'arbre dans lequel il était perché et s'assit sur la branche imposante pour se sortir un lambeau de poisson salé, qu'il avale dans deux minutes, puis choppe un truc plus sucré, qu'il se cale dans les molaires, se lève en équilibre et malgré sa taille, descend comme une flêche le long du tronc pour filer dans les buissons sur un parcours repéré en avance. Où il va comme ça? Fouiner vers un endroit qu'il appelle la mine. Il n'y a jamais été et ça le rend curieux. Il sait que plus à l'est il y a l'ancien QG des Gaia, même si malheureusement, il n'a jamais pu y foutre les pieds. Il est arrivé y'a trop peu de temps à ses yeux... plusieurs semaines, mais il s'est mal intégré au début, ne sachant à qui faire confiance. Perdre un être cher n'aide pas. On pense tout le monde responsable... Soit de l'avoir achever, soit de ne pas l'avoir sauvé. On est perdu et on en veut au monde entier, plus encore à sa moitié partie. On lui en veut de n'avoir rien dit, de ne pas avoir écouter. Il l'aurait protégé au péril de sa vie... elle le savait. Lui avait-elle caché ça pour justement lui éviter de mourir? C'était encore plus irritant de ne pas avoir le contrôle de ses choix. Merde, il aurait du avoir le droit de décider! Au lieu de ça, il avait tout perdu...

Un bruit sur le coté... Monsieur fait la fougère, tapi au sol, vêtu de gris et de kaki clair, les doigts dans ses mitaines, plongés dans l'humus froid du sous bois. c'est quoi... Encore une bête? Il en a marre des saloperies qui trainent partout. C'était pas assez déjà de mettre deux équipes de tarés notoires pour leur trancher la gorge, il faut en plus qu'ils aient foutus des putains de mobs élites qui te coursent pour faire de ton cul un bon gros jambon. Il se foutrait bien un gros panneau: "DANGER: TOXICITY!" mais pas sûr qu'elles sachent lire. Même pas sûr que ça marche pour les Caho ça aussi les panneaux. Tu mets "toxicity" à coup sûr que ça les fait justement te foncer dessus. Peut-être qu'il devrait utiliser l'autre tangente alors. Aller les voir en sautillant comme une princesse, une peluche et une fausse robe en feuille de palme et dire sur une voix écorché, parce que bon, une princesse tenor ça pue un peu :"Fais moi un calinnnn!" Il se sourit en coin tout seul en pensant à sa connerie, mais un autre bruit vient du même endroit qu'il a repéré. Il plisse les yeux, et voit une lueur métallique, puis une autre un peu plus haute... PUTAIN UN ARC? Une... oh non non non oh! On tire pas! CTING ! la flêche se planque entre ses deux mains sur le sol. OOOOYYYY !

Ni une ni deux, il se carapate dans les fourrés hauts, slalommant entre les fougères immenses et les bosquets épais. Putain mais pourquoi ils le prennent tous pour une biche!? C'est quoi leur problème! Il a pas tant de poils que ça pourtant. Y'a des caho qui en ont carrément plus! Même Iago en a plus !!! Les branches, feuilles et autres plantes, passent vite le long de sa vision périphérique. Une seule chose compte. Courir, et se planquer. Ça fait un bon entrainement, sauf que cette fois-ci, ça a pas l'air d'être un novice le chasseur. Il peut pas crever comme ça! Dans l'arêne ok, y'a un genre d'honneur, ça fait un peu gladiateur tout ça, mais pas tirer comme un lapin putain! Ses pas foulent le sol à une vitesse vertigineuse. Il choppe son grappin, repère une paroir courte, lance, grimpe, se hisse , et CHTONGUE, une autre flingue à dix centimètres de son visage. NOM DE DIEU! Il se retourne et se redresse pour gueuler: "Arrête, je suis de la team ATOM! Déconne pas, je suis pas un ennemi!" PSHT! une autre flêche qui lui passe à ras le bassin pour se planter dans un arbre derrière, il a juste le temps de l'esquiver en voyant la corde de l'arc revenir. PUTAIN MAIS ARRETE!!! ARH! Le voila reparti en courant. Mais pourquoi elle écoute rien! Oui elle! Bon ok, elle est jolie, mais merde, elle est folle! Il saute par dessus un fossé assez important et au moment où il passe un arbre, posant la main dessus pour pas se casser la gueule... Erreur. Une flêche se plante dans sa main, pile dans l'arbre, lui arrachant un râle de douleur... il se fait arrêté net dans sa course. Ses pieds partent en avant , CHBAM au sol, pendu par la main planté.

Oh ... nom de... douleur intense. Il en gueule et arrache la flêche, pour repartir aussi sec. Elle va vraiment le buter c'est pas vrai. Il laisse la flêche au sol et s'enfonce dans les bosquets pour finalement grimper dans un arbre imposant et se foutre dans le creux des branches mais trop tard. Même s'il est en hauteur, une flèche part et lui plante l'épaule droit, la traversant de part en part...Son corps bascule sur le coté et il s’aplatit contre le tronc, bouche ouverte, sous la douleur de son épaule charcutée... putain... le choc l'a tellement surpris que ça lui fait tourner la tête. Il baisse les yeux vers le sol... quatre mètres plus bas..., merde... et elle est en bas. Un peu trop... loin... il aurait peut-être pas du monter dans cet foutu baobab, qui n'en est pas un d'ailleurs, c'était quoi au juste... Il s'appuie contre le tronc... "Attends... pause..." qu'il murmure essoufflé et bien sonné... merde, il espérait que y'avait pas de poison sur sa flèche... c'est quoi cette embrouille... ils étaient pas sensé être alliés? Son pied loupe le bord glissant du bois et ... chute libre pour s'écraser quatre mètres plus bas... aow... En fait pas aow, il en crie et roule à moitié sur le coté en se tenant le bras. La main et l'épaule du même bras, elle faisait chier cette fille... Au moins le choc avec le sol l'a un peu secoué, il retrouve lentement ses esprits et la regarde approcher...

merde.... son regard change... Elle... Il baisse sa protection de visage, interdit... "Sergent... Jallek....?" Oh bah merde alors... merde... merde... non il peut pas crever par les mains de celle qui a contribué à son sauvetage y'a quelques années de ça. C'est quoi cette blague? Et puis si ça se trouve c'est pas une Gaia mais bien une Caho, elle a les compétences de combats des sauvages après tout.... Il a beau être plus grand et plus lourd qu'elle, pour le coup, pour savoir ce dont elle a été capable autrefois et que le jeu augmente les compétences de chacun... il n'est plus du tout rassuré. Il l'était déjà pas avant..."Non, attends..on peut ... discuter ok... tu vas pas m'tuer... tu ... tu peux pas m'tuer... hein?" Il avala sa salive et grimaça... ça pisse le sang en plus, elle en chie un tout petit peu... la flêche y est encore. Cette nana est impressionnante en tout cas.... Il en revient pas de la croiser ici... Il y a deux trois ans de ça... lui et ses parents, et leur gout merdique pour les explorations dangereuses, s'étaient fait prendre en ôtage pour avoir foutu les pieds où il faut pas... Volcan, oiseaux, on y va, pas grave si y'a une guerilla hein! Kss... après ça, Wyatt avait refusé de retourner en vacances avec ses vieux... et était resté à Chicago... Astrid avait fait partie de l'équipe de sauvetage de rapatriement américaine qui les avait sorti de là, eux et plusieurs autres touristes américains... vive la colombie hein...



Dernière édition par Wyatt Bannerman le Dim 28 Fév - 16:52, édité 3 fois
avatar
NIGHTINGALE
<b>bavardages</b> 6080 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Jennifer Lawrence
CREDITS : Ordinn. - Alaska - Lexi ♥
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Pro-DG passif


MessageSujet: Re: Stop it! Aowh!! I'm not a c.... -shot down-    Dim 14 Fév - 16:12
HELLOW MY OLD FRIEND
Squirrel

Une énième connexion pour Nightingale. La demoiselle faisait taire ses envies de vengeances comme elle le pouvait. Cela passait à Chicago par des desseins et des lancées de couteau sur des mannequins avec le portrait de ses ennemis. Il y avait naturellement les tatoués, dont elle voyait le signe de l'équipe adverse, qu'elle faisait plus souffrir que les autres. Elle tentait de retrouver la raison avec des choses simples, qui ne feront pas d'elle une sans coeur. Elle le devait. Elle savait qu'il n'était pas sain de laisser la haine et la colère envahir son coeur. Zeke aurait fait cela, hors, elle n'avait jamais été comme lui. Son affection sans borne pour son aîné ne devait pas lui faire perdre de vue ce qu'elle était devenue depuis son retour d'entre les morts. Une meilleure personne sûrement... De toute manière : elle n'avait que cela à offrir au monde. C'est justement parce qu'Astrid était consciente que rien de bon ne pouvait sortir de cette spirale infernale qu'elle obligeait son homonyme à se calmer. Oh naturellement, elle prenait soin de ne laisser aucun ESHU ou CAHO vivant quand elle en croisait un. Pourtant, elle gardait son sang-froid et conservait la tradition d'offrir une mort propre : avec le moins de souffrances possibles. C'était ce que faisait les GAIA, ils respectaient ce que DARWIN GAME semblait bafoué : l'humanité. Parce que le jeu prenait le pas sur la réalité et les attaques à Chicago ne cesseront pas tant que les joueurs se pensent au-dessus des lois. Nightingale ne comprenait toujours pas pourquoi certains semblaient prendre plaisir à faire la guerre. N'y en avait-il passé assez sur terre pour en créer une nouvelle ? S'ils voulaient jouer au soldat et se rendre utile, ils devaient juste signer en bas d'un contrat de l'US Army.
Tentant de chasser pour renflouer le stock de nourritures, sachant pertinemment que leurs ennemis n'avaient pas ce luxe, Nightingale se prenait à admirer la forêt encore intact. Avançant dans la verdure, son arc chargé et ses sens à l'affût : elle espérait presque trouver un joueur pour pouvoir l'affronter. Soudain, des mouvements à sa droite la fond viser l'animal, ou l'homme ? C'était bien des yeux humains qu'elle avait non ? Voyant la proie fuir, elle jura et se mise à sa poursuite. Des fois que cela soit un CAHO ou bien un ESHU. Voyant cet inconnu s'accrocher à une branche avec un sorte de grappin à la Zelda, elle fronça les sourcils et laissa sa flèche glisser de son arc pour manquer de peur sa cible. Armant de nouveau son bras pour cette fois-ci ne pas le manquer : lorsqu'il se présente comme ATOM, elle baisse de quelques multimètres sont bras pour le manquer. Laissons-lui le bénéfice du doute. Pensait-elle. Il reprit la fuite cependant au lieu de s'expliquer. Non cela ne suffisait pas d'implorer Night d'arrêter.

« Arrête de courir si tu es un ATOM ! »


Voyant qu'il ne s'arrête pas, elle arma une dernière fois son bras pour tenter de l'atteindre. La flèche alla se planter tout droit dans la main du malheureux : permettant à Nightingale de combler les mètres qui les séparaient. Pourtant, la proie à du cran puisqu'elle arrache le projectile. Il était clairement plus facile de chasser un animal qu'un humain ! Tant pis, elle allait redoubler d'efforts ! Le voyant grimpé comme un beau diable dans un arbre, elle serra les dents et relâcha une nouvelle flèche. Un cri de douleur parvient à ses oreilles et elle voit qu'il reste calme cette fois-ci. Sprintant jusqu'en bas de l'arbre, elle était sur le point de monter à ce dernier : lorsqu'elle vit sa proie venir à sa rencontre. Passant la corde de son arc autour d'elle, elle sortit ses lames et était prête à donner le coup de grâce si jamais il n'était pas enclin à en dire plus sur son identité. Fronçant les sourcils en entendant son grade il y a quelques années de cela, ses yeux se plissèrent : comment il connaissait ce détail ainsi que son nom de famille ?

« Wyatt ? »


Demandait-elle en tentant de se souvenir. Un éclair de lucidité frappa son esprit. Elle se redressa, avant de le regarder. Il était à sa merci. Par mesure de précaution, elle le fouilla sans ménagement en faisant presque exprès de faire bouger son épaule pour qu'il souffre. Elle le connaissait certes. Ce n'est pas pour autant qu'elle lui faisait confiance. Le jeu pervertissait tous les esprits. Maintenant désarmé, elle s'accroupit en face de lui.

« Ca fait une paye qu'on ne s'est pas vu toi et moi. La dernière fois, tu étais dans une situation toute aussi fâcheuse hein ? »

Un sourire en coin, qu'elle perdit au profit d'une expression stricte. Attrapant le bout de la flèche, elle tourna le morceau de bois pour abîmer un peu plus les chairs de ce possible ennemi. Juste au cas où il ne serait pas ATOM. Les relations personnelles ne comptaient pas réellement dans le jeu. Nightingale ferait toujours passer les GAIA avant.

« Alors, comme ça, tu es ATOM hein ? Rien ne me dit que tu n'es pas un de ces enfoirés d'ESHU ou un psychopathe CAHO. »

Lâchant le morceau de bois, elle fit glisser la pointe de la lame sur le haut de Wyatt, sans agressivité aucune, puis, sans crier gare, elle déchira avec cette dernière le tissu. Regardant le torse musclé du malheureux, elle chercha une trace du tatouage.

« Tu as deux solutions maintenant, sois, tu me montres ou tu me dis où est ton tatouage, ou je peux t'assurer que je te désappe et je te laisse nu comme un ver dans les bois le temps que tu te vides de ton sang ! »

Pourquoi était-elle aussi agressive ? Parce qu'elle avait peur qu'il soit un CAHO ou bien un ESHU. Elle avait bien sympathisé avec lui au campement lors de la catastrophe. Elle ne voulait pas lui prendre une vie inutilement. Bien que s'il n'était pas un ennemi : elle n'aurait pas beaucoup de temps pour l'emmener en lieu sûr. Voyant son regard insisté sur la cheville, elle releva sans ménagement aucune le pantalon et découvrit le symbole ATOM.

« Eh bah voilà ! C'était si compliqué que ça l'écureuil ? Je ne veux plus te tuer satisfait ? Je peux même t'aider à soigner cette blessure. »

Nightingale se méfiait de tout et de tout le monde. Surtout dans le jeu sur un territoire « neutre ». Soupirant longuement, elle devait se décider si elle ne voulait pas qu'il se vide de son sang.

« Ne tente rien de stupide ok ? Je vais t'aider. »

Décidant de baisser les armes, elle remit dans leurs fourreaux ses dagues avant de chercher dans sa besace un linge. Puis elle posa sa main sur la flèche.

« Pardon d'avance de la douleur. »

Nightingale tira un coup sec et fourra le tissu dans la plaie pour arrêter l'hémorragie. Il avait clairement besoin d'un docteur. Relevant la tête, ils n'étaient pas loin du QG ATOM.

« Ton quartier général. » Passant son bras sous le sien, tenant avec son autre main le garrot de fortune, Nightingale soupira : « Tu es bien la dernière personne que je pensais trouver ici... »

Étrange comment elle se soutenait maintenant de cette mission de sauvetage. Sa compagnie était juste de passage dans la région quand le drame avait eut lieu. Naturellement, Astrid s'était portée volontaire tout de suite.
darwinsgame.com (c) 2015
[/i]


it's eating me alive


⋆ why don't you just fuck off and die


It seems that all that was good has died and is decaying in me. Madness is the gift, that has been given to me. @excelsior

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Stop it! Aowh!! I'm not a c.... -shot down-    Lun 15 Fév - 21:59

Stop it! Aowh!! I'm not a c.... -shot down-
Ft Astrid




Arrête de courir si t'es un ATOM? Non mais ça va pas!? Pour qu'elle vise mieux? Et puis qui lui disait que ces fous de Eshu ou Caho avait pas dans leur rang un archer hein? Ces Eshu là à se faire passer pour tout et n'importe quoi? Tu peux t'gratter, il s'arrêtera pas. Enfin sauf avec une flèche dans la main et putain c'que ça fait mal... Puis l'épaule et la chute libre qui enfonce un peu plus le métal dans la chair... Arh... encore une blessure de plus, il commençait à en avoir ras le cul de se faire tirer comme un lapin. Vous savez pas parler les gens?! Bande de tarés de sauvages! La colère , oui et puis la douleur n'arrangeait rien et quand il vit qui se trouvait derrière l'arc...  Merde... non. Alors si en plus, il perdait sa première vie par une nana qui l'avait sauvé irl , c'était pire que moche...

Vautré sur le dos, une main entre elle et lui, il lui dit que non , elle peut pas le tuer. Bah oui c'est logique, il l'a décrétè donc elle doit obéir. Comme si les gens l'écoutaient d'habitude. En général, on l'écoutait pas, ça partait en cacahuète, il constatait le merdier ensuite avec un “bah oui... j'l'avais dit...” c'est ça quand on a le charisme d'un écureuil géant trop bon trop con. N'empêche qu'elle avait pris du galon depuis du coup non? Et puis... elle... elle avait changé. Quelque chose dans son regard, de plus violent... de plus douloureux. Wyatt... au lieu de se concentrer sur la lame qu'elle venait de sortir, était captivé par le visage de la brune... t'as rien d'autres à foutre bordel que de faire une analyse psychologique et de t'inquiéter pour une nana qui veut te buter? Elle prononce son prénom et le blond fait un oui de la tête, ne la lâchant par du regard, puis grimace sous les blessures qui saignent sympathiquement. Ça fait toujours aussi mal ces conneries...  

Elle est près là , hein , un peu trop près. Woh, elle fait quoi ? Elle le fouille? Non , tu mets pas tes pattes ici et ...Il ouvre la bouche sous la douleur et laisse sa tête tomber en arrière sur le sol... la garce, elle vient de lui tuer un peu plus l'épaule. Il serre les dents et plisse un oeil , sans broncher. “Ouais, merci de me le rapeller...” qu'il grogne en lui virant son emprise pour compresser son épaule de sa propre main qui s'englue de sa propre hémoglobine. Fais chier! Sadique comme elle est devenu, il est pas rassuré pour la suite mais essaie de garder sa contenance, il en a chier plus que ça jusque là. Pourquoi elle sourit? Non, tu souris pas! T'as pas le droit ok! Et... “ARRET...PUT...” il serre les dents et grogne plus fort, se redresse en se foutant dos à ce con d'arbre d'où il s'est cassé la gueule en beauté... Il respire bruyamment par le nez, la fixant sèchement en coin...Pourquoi ne sortait-il pas un de ses parangs, ou au moins le couteau... Non... quelque chose lui disait que si le jeu classait les joueurs, elle ne pouvait pas être une caho... c'était pas possible, ni une eshu... Elle était trop droite et organisé dans ses tactiques et son caractère ne collait pas, pas de ce qu'il avait connu... après, il se rendait compte qu'il ne connaissait même pas sa fiancée défunte, ni sa soeur qu'il avait appris appartenir aux eshu... Alors elle... non... elle était différente... Elle était de ceux qui sauvent pas de ceux qui butent avec haine et sadisme sanguinaire, il refusait d'y croire, lui et sa connerie d'espoir... Un atom aprés tout...

Il renifle et secoue la tête, pour garder ses esprits, la douleur lui irradiant l'épaule, le bras et la nuque jusque dans la tête... “N'importe quoi... t'en as d'autres conneries du genre à faire ou dire...?” souffla-t-il en se décalant de quelques centimètres en retrait. Un geste inutile,  mais plus symbolique qu'autre chose, ne se résolvant pas à la blesser pour qu'elle arrête ses conneries. Il se figea en haussant les sourcils, en voyant la pointe de la lame s'approcher... “ Woh woh woh...” Il inspira  entre ses dents, ne sentant pas du tout cette histoire... Il leva machinalement les mains, déjà bien dégueulasses, son torse se soulevant sous la surprise du geste. Il l'avait bien senti la lame sur sa peau et au delà du frisson que ça lui avait procuré, il n'avait pas franchement envie de finir les tripes à l'air et d'attirer tous les prédateurs du coin. Y'avait quand même plus cool comme mort... “Déconne pas...” Oh putain. Figé, les mains en l'air, il sentit l'air frais passé sur son ventre . CHLAK! WHAT ? Mais ça va pas!!? Elle venait de lui lacérer ses fringues. On lui avait encore jamais fait celle-là. Hey c'est dur à trouver des bonnes sapes!  Si elle voulait le violer, elle pouvait demander hein, pas besoin d'être si violente.  Ok on garde son calme. Il ferma les yeux, l'écoutant, toujours immobile, les mains en l'air, et la laissa faire.  Il rouvrit les yeux surpris à ses mots. Hein? Sérieux? Ok, l'idée d'être foutu à poil, ça dépendait de la situation, mais là , c'était pas un acte affectif. Ouais non, ça va, les plantes ont assez à boire avec le climat ambiant pourri. On va s'détendre. Il remonte une jambe et lui monte d'un regard appuyé, genre : par là... Au moins elle passait pas par quatre chemins. Il plissa les yeux quand elle se tourna légèrement pour regarder sa cheville, voyant un semblant de tatouage vert sur un bout de peau de sa nuque... Une gaia...Un soulagement quelque part, il ne lui dirait pas qu'il l'a vu pour le moment. C'était son role non, de voir, mais de ne rien dire si ce n'était pas nécessaire.

Petite mais flippante et un peu impulsive... ok trés impulsive.  Et là voilà qui lui sort un truc un peu sarcastique et lui qui fronce un sourcil... “Euh... tu m'as pas trop laissé le temps en même temps...” qu'il lui sort pour appuyer les faits. Y'a vraiment que dans ce jeu que tu peux croiser une nana qui te flèche la gueule, te déchire tes fringues pour un morceau de peinture corporelle pour finalement te dire: bah c'était pas si dur tu vois! Euh, comment dire....? Tu veux une petite thérapie? Ou bien bois du thé, c'est bien le thé aussi pour se détendre. Non? Tu veux pas? Sinon, y'a le Feng Shui aussi tu sais, les courants d'énergie positive tout ça. Bon ok, votre QG à cramé y'a peu et y'a eu des morts mais... vous allez vous relevez hein! Vous avez pas le choix de toute façon... la dure vérité...

L'écureuil. Ah ce surnom... Il sourit  un peu. Tous lui donnent sans même savoir son pseudo. S'ils savaient à quel point ils ont raison. Satisfait? Euh... Il avait un peu attendu pour réagir. A sa proposition de soigner ses blessures, il avait un peu levé les yeux au ciel. dieu merci... “Pourquoi... tu veux faire q....woh ! Non n...!” Un cri étouffé lui échappa et frappa sa tête en arrière contre le tronc avec un clair “Putain...” ..faut qu'elle arrête vraiment ces trucs là!! Il la reconnaissait bien là!  Il respira profondément. Il était solide, il le dit. Pourquoi on lui fait toujours ces coups-là! Est-ce qu'il arrache des morceaux aux gens lui....?  Il sentit ses sens lui tourner quand elle enfonça le tissu dans le trou de la plaie... ok, vas y c'est pas grave, là , je vais vraiment te tuer! Je suis pas une animal putain! Il lui lança un regard un peu énervé mais pas contre elle, mais la douleur ne réveillait pas les meilleurs cotés de son être qui commençait à un peu trop s'imprégner du jeu...

“J'm'attendais pas non à m'faire charcuter par toi faut dire... Et...non, c'est pas une bonne idée... j'ai vu passé des Caho tout à l'heure... Je leur échappe sans mal d'habitude mais pas là... faut que je m'pose... Ya ... le bunker non... ? Ou la mine... c'est plus proche...” Il s'était aidé de l'arbre pour se refoutre sur pied. C'est bon, il tenait debout, ça irait. Il ôta son bras du sien et se redressa en levant le visage au ciel, la lumière lui flinguant les rétines , rien à foutre. Il renifla et baissa les yeux sur elle... “ça faisait un bye...en effet... ” il sourit en coin, pour lui signifier qu'il ne lui en veut pas vraiment, surtout rassuré que la malentendu soit dissipé... “C'est quoi ton pseudo ici...”

Il reprit lentement sa respiration s'adossant à l'arbre et vérifiant qu'il avait rien perdu, la tête tournant encore à cause de la douleur lancinante. “J'ai... de quoi soigner dans mon euh... reste de manteau... j'suis sur que tu sauras t'demerder... j't'ai déjà vu faire... J'te fais confiance... ça va... t'as rien touché d'vital t'inquiète..”
Il lui tint le regard un court instant. Espèce de dingue. Faire confiance à une fille qui vient de te prouver qu'elle peut te flinguer quand elle veut où elle veut ... Il avait conscience de ça... Il baissa les yeux, un peu incertain de lui, mais c'était dans son tempérament... Et puis c'était Astrid... peu importait d'où venait cette intuition, il savait qu'elle ferait de son mieux si elle avait décidé de le soigner ou de l'aider. C'est qu'elle a dit non? Il regarde derrière le tronc et se met à marcher, bancal, dans les fourrés... “Vaut mieux pas trainer... j'vais attirer les bêtes...avec le sang que j'ai foutu par terre...”

Il se retourna vers elle. Endurant mais pas invincible, il s'appuya à un autre tronc et l'observa de haut en bas... essoufflé d'avoir perdu du sang et de devoir se concentrer de cette perte d'équilibre, puis regarda ses propres fringues en lambeaux... “Dois y avoir des fringues au bunker non? J'suis pas sûr que l'argument de m'être fait attaqué par un grizzly de cinq mètres marche...” Il sourit et se sentit partir en avant. Merde, il était peut-être plus faible qu'il pensait après cette course effrénée... Insomnie à la con aussi ... ça aidait pas.



Dernière édition par Wyatt Bannerman le Dim 28 Fév - 16:53, édité 1 fois
avatar
NIGHTINGALE
<b>bavardages</b> 6080 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Jennifer Lawrence
CREDITS : Ordinn. - Alaska - Lexi ♥
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Pro-DG passif


MessageSujet: Re: Stop it! Aowh!! I'm not a c.... -shot down-    Mar 23 Fév - 19:19
HELLOW MY OLD FRIEND
Squirrel

Nightingale voulait parler, voulait savoir si oui ou non elle pouvait abattre cet individu. Qui sait, cela pouvait être un nouveau GAIA et il était hors de questions qu'elle est sur les mains le sang d'un de ses camarades. Non, il en était tout simplement hors de questions ! Alors, elle devait l'arrêter et ce par tous les moyens. Même si cela voulait dire le tirer comme un lapin ! Et puis, il disait être ATOM et si cela était le cas : elle était dans l'incapacité de le tuer. Une alliance était une alliance. On ne tuait pas les membres de l'équipe qui se bat à vos côtés n'est-ce pas ? Cela serait inconscient et complètement débile ! Maintenant au sol, il ne fallut que quelques pas à Nightingale pour s'approcher de lui et le reconnaître. Astrid tout du moins. Elle avait sauvé Wyatt et sa famille d'une catastrophe naturelle. Ce n'était pas son champs d'action, mais son unité vait été choisis pour aller faire un entraînement plus poussé en Amérique du Sud. Encore heureux qu'ils avaient retrouvés en un seul morceau ces scientifiques. Elle avait même sympathisé avec lui, à cette époque : la vie était bien douce avec Jallek. Elle ne s'occupait que de briller sous les yeux de ses supérieurs, elle était dévouée corps et âmes à son unité, elle rigolait, buvait, bavassait pour un rien. Oui. Ces temps étaient heureux, très heureux. Bien trop sûrement. Elle aurait dût se douter qu'ils n'étaient qu'éphémères.
Nightingale reprit rapidement le dessus et par là même occasion reprit la situation en main. Le fouillant, elle le désarma de son grimpin de ninja et de toutes armes. Cela fait, il était temps de savoir si ce joli minois était un menteur ou bien au contraire un homme qui disait la vérité. Un seul moyen : le désapper. Avec la lame du couteau. Heureusement qu'elle était habile, un accident pouvait si vite arriver... Ne trouvant pas le signe sur son torse, elle demanda poliment où il se trouvait. Dégageant la cheville du malheureux, elle découvrit le tatouage.

« Laisse le choix aux joueurs adverses c'est leur laisser le temps de te prendre une vie. »


Répliquait-elle du tac au tac. Sans laisser le temps à Wyatt de continuer. Nightinfale était encore énervée et l'adrénaline dans son système n'était pas encore descendu. Décidant de se faire pardonner, elle n'attendit pas la réponse de cet ami de quelques heures pour retirer la flèche avant de mettre un linge à l'intérieur sans ménagement. Le doc des ATOM pourraient probablement faire quelque chose. Hors de questions qu'elle l'emmène chez eux. Elle allait être beaucoup plus réticente à emmener des gens chez eux. Non. Il en était même hors de question ! Le relevant, il fallait bouger rapidement car entre les cris, l'odeur du sang et les gémissements de Wyatt : autant dire que s'était la porte ouverte à toutes les fenêtres ! Il refusait l'aide au soins...

« J'suis pas docteur, tu le sais bien, je ne fais que sauver les gens et les tuer s'ils sont dangereux... »

Et puis elle était garde du corps ici donc autant dire qu'elle n'avait aucune connaissance médicale. Elle avait toujours détester les médecins et cela était encore plus vrais maintenant qu'elle avait passé autant de temps dans les hôpitaux. Heureusement, elle aimait bien le doc des GAIA : il ne restait plus à Astrid que gérer le stress de Chicago !

« Nightingale... C'est Donovan qu'il me l'a donné, je ne sais pas si tu te souviens de lui, il était mon mentor... »


Douloureux souvenirs... Elle aurait pût changer de pseudonymes, mais elle l'aimait trop pour s'en débarasser et puis cela restait tout de même son surnom. Nightingale regarda les alentours, à l'affût du moindre bruit. La mine serait peut-être l'endroit le plus sure : après tout elle appartenait encore à son équipe non ? Il y avait peut-être des vivres ou autre. Elle montra donc le chemin.

« Bien sûr que non je n'ai rien touché de vital, si mon souhait avait été de te tuer : j'aurais visé des endroits stratégiques. Je t'ai laissé le bénéfice du doute.pas réellement envie que l'on m'accuse d'avoir tué un allié. »


Astrid lui fait signe de le suivre, marchant à ses côtés : prête à le rattraper si jamais ses forces l'abandonnaient. Elle l'écoutait, sourit, avant de le voir partir en avant, sans attendre, elle se mit devant lui pour éviter qu'il tombe. Jurant, elle plia ses jambes et le porta en sac à patate. Il n'avait pas l'air comme ça, mais il pesait son poids. La GAIA l'emmena en sécurité dans la mine, alluma la lumière et l'allongea sur un des lits de campements qui trainaient là. Cherchant dans son manteau : elle trouva en effet un kit médical. Night enleva ses armes et le surplus pour être plus mobile avant de regarder la plaie. L'entaille n'était pas profonde, mais elle saignait bien comme il fallait. Sa main aussi... Sachant pertinemment que la douleur allait réveiller son amie, elle ne prit pas la peine de lui donner des claques : elle se contenta d'enfiler les gants et avec un coton de nettoyer la plaie :

« Réveilles-toi super Ninja ! Tu es en sécurité, mais j'ai besoin de savoir si tu vas bientôt rendre ton dernier souffle ou bien si tu vas survivre. Allez mon chou, on ouvre les yeux... Waky waky sleeping beauty ! »


Voyant qu'il n'ouvrait pas ses yeux malgré qu'elle touchait la plaie, elle arma on bras pour le giffler :

« WYATT ! Réveilles-toi ! »


Se rendant qu'elle avait été violente, elle lui offrit un beau sourire :

« Hello me dear ! »


Reprenant les soins, elle décida de combler le silence et de l'occuper à autre chose :

« Alors, tu deviens quoi ? C'est quoi ton pseudo ici ? »


Étrange comment elle se soutenait maintenant de cette mission de sauvetage. Sa compagnie était juste de passage dans la région quand le drame avait eut lieu. Naturellement, Astrid s'était portée volontaire tout de suite.
darwinsgame.com (c) 2015


it's eating me alive


⋆ why don't you just fuck off and die


It seems that all that was good has died and is decaying in me. Madness is the gift, that has been given to me. @excelsior

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Stop it! Aowh!! I'm not a c.... -shot down-    Mer 24 Fév - 23:29

Stop it! Aowh!! I'm not a c.... -shot down-
Ft Astrid


Ah ça c'est sûr qu'elle ne l'était pas docteur... il avait juste l'impression d'être passer sous une broyeur à coup de lame... elle lui avait charcuter l'épaule... et bien qu'elle saigne, Wyatt, tant qu'il n'est pas par terre, il continue de courir. Il s'était relevé, la tête tournante et on se demandait même d'où il tirait cette détermination. Sa force était nerveuse et tant que ses nerfs tenaient, il tenait. Le contre coup était généralement violemment. Rares n'avaient pas été les fois où il s'était écroulé en revenant au camp, épuisé pour diverses raisons ou blessé et que la seul chose qui l'avait tenu débout, c'était ses nerfs et cette incurable volonté de vivre coûte que coûte. Enfin, là , il avait survécu grâce à sa cheville. Sauver par une cheville ! Sinon elle aurait fait quoi !? Non, il ne voulait pas le savoir, c'était pas possible d'imaginer le pire. Il avait assez des ennemis et bestioles, et son imagination n'avait pas de limite, alors penser qu'elle aurait pu lui traverser l'épaule, le bras, ou le ventre... Ou la tête ! Avec ce machin, qui lui avait déchiré son haut renforcé, les sangles du gilet par balle avec, lui tripoter l'intérieur des organes, c'était juste pas possible. ET pourtant, ça lui avait traversé l'esprit, le pourquoi de son petit signe vers le bas.

Debout à tituber un peu, grande perche qu'il était, il ferma un œil après la phrase du grizzly. « Ok, donc tu sauves ou tu tues et si on est entre... ? » Bah oui, il est ni sauvé, ni mort là, il était …. en fait, il ne ressemblait plus à rien là dans l'immédiat... Il regarda son gilet de protection et le vira par le bras sur le coté et soupira... ouais... bon... Il choppa une sangle à sa hanche et le raccorda derrière son cul, pendouillant. Il le rafistolerait plus tard. Il se passa une main sur le visage, s'y laissa une trace de sang dans la zone de la barbe naissante. Il ne savait pas s'il avait chaud, ou froid. Alors un bout de lui avait froid , et l'autre chaud comme ça , pas de jaloux. Il enregistre le pseudo Nightingale et cherche dans sa mémoire le souvenir d'un Donovan... et non, il trouve pas... enfin il ne trouve surtout rien parce qu'en plus d'être blessé, il a un peu trop tiré sur la corde de l'épuisement ces derniers jours à toujours rendre service sans réfléchir et il se trouvait dans la merde sans l'avouer là. Tout tournait dangereusement. C'était juste l'épaule merde... c'est pas la mort, ça lui est déjà arrivé ! « tu m'en vois... rassuré... » souffle-t-il un peu dans les vapes... en levant le doigt. On aurait dit un mec soul. « L'espace d'un instant, j'ai vraiment cru que t'allais me foutre le foie à l'air tu vois et... »

Pouf. Quoi pouf. Bah pouf la fougère. L'écureuil grande taille venait de se sentir partir en avant. Malaise. Peu importait la raison, il s'affaisse de ses soixante dix kilos bien pesés sur la petite brune, comme une punition inconsciente. T'as voulu le fléché ? Bah traine-toi maintenant ! Non, Wyatt aurait préféré que ça n'arrive pas, mais sa tête avait tout coupé d'un coup, et quand y'a plus d'électricité, tout se casse la gueule. Et heureusement qu'il était HS parce que vu comment elle le chargea en sac à patate, il aurait probablement gerber les repas des trois derniers jours. Et il aurait aussi été impressionné par la force de la Nighty. Non parce que se trimballer un mec sur ses épaules comme ça, ok, c'est faisable, surtout quand on a l’entraînement pour, mais c'est quand même pas à la portée de toutes les nanas. Pour sûr qu'il a du se prendre deux trois trucs dans la gueule au passage : buissons, branches, fougères géantes et autres trucs qui piquent.

Quelques temps plus tard, ils étaient dans la pénombre de cet endroit inconnu au bleu, qui, allongé  dans un lit de campement, était toujours dans les vapes. Jette lui un seau d'eau froide, ça va faire son effet ! C'est un ATOM, il ne craint pas l'eau ! Ça aurait été trop beau. Après avoir fouillé dans ce qui restait de ses vêtements, Nighty s'occupa de lui à sa manière. Sois fier, sa main et son épaule ! Il fait comment lui pour grimper en étant mancho ! Ça annonçait une semaine en mode Squirrel pêcheur ou aide au hangar des ingénieurs ça. Sleeping beauty ? C'est quoi ce surnom, c'est un super hero okay ! Une caho l'a appelé Spiderman. Bon, ok... Spiderman fléché en beauté dans un arbre, mais … il a une excuse : c'est pas sa faute. Et t'façon, il ne se réveille pas... Entre deux états. Pas endormi, pas dans le coma. Il sent une gêne dans son épaule mais pas suffisante pour le réveiller. Quand une douleur lui irradie le visage et lui explose la nuque, sa joue touchant le coté droite du lit de campement. AOW PUTAIN ! Il grogne et ouvre les yeux, les paupières vibrant de nervosité... Il venait de prendre quoi là, une porte ? Ya des sacs à mains de vieille chargés avec des briques qui font tout autant d'effet... Il ouvre la bouche pour expirer. Il est sûr que sa joue a changé de couleur... ça l'a réveillé au moins, et il gémit sous la douleur vive de son épaule... dirigeant sa main à tâton pour virer ce qui lui tue la blessure et se rend compte, que non seulement, y'a un truc qui l'éblouie, mais qu'en plus c'est Nighty qui lui détruit encore une partie du corps... Elle lui sourit. Enfin, en fermant un œil, il voit qu'elle lui sourit. Et elle l'appelle « dear » en plus... ? Non mais cette fille... va le tuer... Quoi, c'est tout ? Hello me dear, et sinon tu deviens quoi wesh. Et il doit cliquer sur « j'aime » ou « deviens mon ami » là ? « violente......on est où... ? » échappé dans un souffle fatigué et endolori. C'est pas qu'il a pas envie de lui dire hello, et dire des trucs mignons et gentils, mais il lui a à moitié arraché les cervicales et elle lui tripatouille le trou qu'il a dans le bras, alors … on allait attendre un pour les douceurs potentiels... Pourquoi il arrivait pas à lui en vouloir. Faut vraiment qu'il trouve un mode d'emploi « La rancune pour les nuls » au plus vite...

Un râle lui échappe. Plus un grognement et il frappe le coté du lit de fortune de sa main en serrant les dents...pour encaisser la douleur... Puis plus rien, fermant les yeux, surportant la douleur comme il peut... Tu fermes ta gueule et tu supportes, t'avais qu'à courir plus vite et la chopper avant qu'elle ne le fasse.  « Squirrel... et... ça va...ma vie... j'suis soudeur à Chic... » il coupe sa phrase pour chopper une morceau de son haut en morceau et le mordre... elle entrait dans la plaie... putain de … chiottes ! Il mentait , bien sûr qu'il mentait. Non pas pour pas lui dire, mais plus parce qu'il ne se pensait pas prioritaire sur les autres alors peu importe que ça aille mal, même super mal, il devait dire le contraire pour leur bien. Un de ses principes. « ... vas-y franchement... » qu'il soupire, avant de refoutre le tissu dans ses dents et la regarde faire, ok, non, il ne doit pas regarder sinon il va vouloir le faire lui même et là oui, il va gueuler, parce qu'autant avec les autres, il est doux et attentionné, autant avec lui-même, il en a un peu rien à foutre. Et puis il prend tellement à sa charge concernant la mort de sa fiancée qu'il veut bien encaisser toutes les tortures... Si seulement cela pouvait lui laisser le temps de la faire revivre ou de lui permettre de découvrir celle qui se cachait derrière celle qu'il a toujours connu... mais ça ne suffirait jamais. Elle pourrait bien le précipiter en enfer, qu'il ne la reverrait jamais... alors il se punissait comme il pouvait de cette putain d'erreur que tous ignoraient. Le torse et la gorge barbouillés de sang qui commençait à coaguler, il acceptait ce que la GAIA lui faisait subir.

avatar
NIGHTINGALE
<b>bavardages</b> 6080 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Jennifer Lawrence
CREDITS : Ordinn. - Alaska - Lexi ♥
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Pro-DG passif


MessageSujet: Re: Stop it! Aowh!! I'm not a c.... -shot down-    Lun 29 Fév - 0:07
HELLOW MY OLD FRIEND
Squirrel

Astrid n'avait pas l'habitude de soigner les blessés. Même dans l'armée, elle avait toujous tout fait pour ne pas être en contact avec eux. Cela la dérangeait, elle n'était pas forcément à l'aise avec le sang, les cris, les gérémiades. Elle perdait rapidement patience quand elle entendait les gens se plaindre. Même s'ils avaient toutes les raisons du monde en vu de leur état. Pourtant, elle n'allait pas avoir le choix. Si elle ne voulait pas que l'écureuil clamse dans ses pattes : elle allait devoir prendre son courage à deux mains et faire quelque chose. Oh dear ! Pourquoi cela tombait sur elle ?! Elle avait fais quoi aux divinités créées par les hommes pour être punies de la sorte ?!

« Entre ? Y'a pas d'entre deux dans DARWIN si ? Je ne suis pas le genre de joueur qui torture quand cela lui prends, comme une envie de pisser ! Je ne suis pas comme cela et je ne le saurais jamais. J'ai un temps soit peu de respect pour la vie pour causer ce genre de maux. »

Et puis... Elle avait été par deus fois vicitmes de tortures alors autant dire qu'elle n'avait pas réellement envie de faire subir à quelqu'un ce genre de moments. Certes, Nightingale en serait capable, elle avait faillis le faire déjà, mais elle n'était jamais passé à l'acte. Il recommence à parler, à divaguer avant de se taire et de se laisser tomber. Le rattrapant de justesse, la GAIA soupira. Jurant silencieusement, elle le chargea sur son dos, en se faisant la remarque qu'il était plus lourd qu'il n'y paraissait avant de se dirigier vers un abri. Ouais. Ils ne pouvaient pas rester à découvert. La mine semblait être le meilleur endroit. Au moins, elle connaissait les lieux et techniquement ils étaient sur le territoire des GAIA. Si les ESHU et les CAHO étaient intelligents, ils se tiendraient à distance du dernier bastion des verts. Elle l'espérait.
A couvert, elle l'allongea sur un lit de campement et une fois le nécessaire sortit commença à observer la blessure causée par son arc. C'était pas réellement beau, mais au moins il était en vie. Il faut dire que lorsqu'elle tirait : ce n'était pas pour laisser en vie la personne visée ! Cela se saurait ! Responsable de lui maintenant, elle ne voulait pas qu'il meurt entre ses mains. Alors, avec toute la délicatesse qu'on lui connaissait, elle tenta de le réveiller. Il allait souffrir d'une façon ou d'une autre. Autant savoir de suite s'il était d'aplomb pour tenir le coup. Qu'elles ne perdent pas son temps à tenter de le soigner si c'était pour se rendre compte qu'il allait mourir quelques minutes plus tard. Armant son bras, elle abattit sa main contre sa joue pour qu'il se réveil. Elle ne connaissait pas d'autres solutions. Il faut la pardonner. Nightingale, satisfaite, arborait ce sourire. Ce n'était qu'un mauvais moments à passer après tout non ?

« Dans la mine. Au moins on est en sécurité et a l'abri des bêtes sauvages et des autres équipes. Ton camp était trop loin, tu risquais de perdre trop de sang alors j'ai préféré t'emmener ici. »


Bon, maintenant qu'il était éveillé, il ne lui restait plus qu'à recoudre la vilaine plaie et à faire quelque chose de cette blessure. Prenant une grande inspiration, elle entreprit de s'intéresser à son patient. Un sourire fendit son visage. Elle avait vu juste. Cela lui allait bien. Il avait la tête de ce surnom. Ce qui était un compliment. Un écureuil s'était mignon non ? Alors comme ça il était soudeur ? Intéressant.. Astrid le laissa crier, elle ne pouvait rien faire d'autre. Elle savait que cela n'aidait pas, mais elle ne tenta pas de le faire taire. Cessant de parler, elle arrêta le saignement et referma la plaie. Elle n'était pas peu fière de sa performance. Sortant de sa besace une fiole de potion, elle la tendit à Wyatt :

« Cela va aider à cicatriser et atténuer la douleur. Par contre, tu risques d'être un peu groguis et en état de léthargie, mais je reste avec toi pour protéger je le te promet. »


Sourire, Nightingale se voulait être rassurante :

« Je suis désolée de ne pas avoir été tendre avec toi. Juste... Avec les temps qui court et après avoir perdu notre QG, j'ai tendance à être plus a cran, sur la défensive. En temps normal... Disons que je suis moins violente et aggressive... Je devais juste m'assurer que tu n'étais pas un ennemi. Et si cela aurait été le cas, je ne devais pas te laisser avec une arme. Je ne suis pas un bleu. »

Un moyen comme un autre de faire des excuses, cela était à prendre ou a laissé.

« Alors, chez les ATOM hein ? Je ne m'attendais réellement pas à te voir ici... Je ne dis pas que cela n'est pas agréable de voir ton visage dans le jeu, mais... Si je peux me permettre, pourquoi tu t'es connecté dans un premier lieu ? Après ton expédition avec tes parents, j'aurais cru que tes envies d'aventures auraient été refroidit ? »
darwinsgame.com (c) 2015


it's eating me alive


⋆ why don't you just fuck off and die


It seems that all that was good has died and is decaying in me. Madness is the gift, that has been given to me. @excelsior

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Stop it! Aowh!! I'm not a c.... -shot down-    Mer 2 Mar - 14:57

Stop it! Aowh!! I'm not a c.... -shot down-
Ft Astrid


Quelques cris graves lui échappèrent à moitié grogné, avec l'envie indéniable de cogner le premier truc qui passerait à proximité, mais il n'y avait qu'Astrid, enfin Nightingale, et ce n'était pas franchement la meilleure solution s'il ne voulait pas se faire allumer en retour. Dans un état normal, ok, mais dans son état actuel, il allait finir sêché. Il était déjà assez mal en point, même si y'avait pas de danger de mort. Trop d'un coup voilà tout et la chute la tête la première, réceptionné comme une merde n'avait pas du lui faire le plus grand bien.  Putain, il ne savait pas si à ce stade c'était considéré comme du masochisme, mais elle n'était ni en train de le tuer, ni en train de sauver, ou alors elle s'y prenait comme hulk. Il ne voulait pas la contredire mais pour lui, on n'était jamais en sécurité et si les Caho avait pu brûlé le QG des Gaia, ils pourraient sans mal prendre la mine aussi. Et certains prédateurs creusent aussi quand c'est sous terre et qu'ils sentent la bonne bouffe. En l’occurrence, là, son sang. La vérité restait ancrée, il ne se sentait en sécurité, du moins en partie, qu'au QG des Atom. Certes, ils n'étaient pas invulnérables, il le savait si bien, eux qui étaient vu comme la team la plus faible parmi les quatre connues, mais … il y avait autre chose. Quelque chose qu'il n'y avait pas ici. Une chaleur familière, une impression que rien de grave peut vous atteindre. Bien sûr que c'était un mensonge mais se mentir une heure sur trois jours de calvaire, est-ce blâmable si c'est pour avoir le sentiment d’apaisement, juste un peu ?

Durant les soins de fortune, il s'était tu seul en mordant dans une de ses fringues déchirées par la lame de Nighty. Et putain ce que la douleur redoubla quand elle referma la plaie ! Non mais non ! Même tourner la fleche dedans c'était moins violent ! Squirrel souffrit sa dose et manqua de tourner de l'oeil. Un autre aurait peut-être moins douiller, il n'en sait rien, mais il n'était pas franchement habitué à être soigné si brutalement, et en général, soit il creuvait avant de pouvoir revenir au camp, chasser par je ne sais quoi, soit ses plaies étaient superficielles. La seule chose qu'on ne pouvait pas lui ôter c'est qu'à coté de son assurée gentillesse, il avait aussi les couilles de te tenir le couilles, même si sa motivation pour cet état de fait n'était autre que l'argument qu'il le méritait. Cruel avec lui-même mais réaliste avec sa douleur. Il baissa les yeux sur la dite fiole, complètement shooté par la douleur et parsemé de sang frais et séché... cette douleur dégueulasse qui lui irritait le nez, et il avait envie de gerber tant la douleur l'enflammait nerveusement...

« ça pourrait pas être pire que mourir... » souffle-t-il doucement entre deux respirations rauques et des spasmes de nuque du à la douleur. Il a entendu qu'elle restait là pour le « protéger » … bah merde, il se fait protéger par une fille maintenant. Cette journée est bien pourrie. Non pas qu'il est misogyne, mais ça devrait être son rôle ça... il n'a déjà pas pu sauver sa femme... Il tousse gravement, en se tournant un peu sur le coté pour dégager son bras valide des frusques foutues, puis l'autre coté et grogne sous la douleur, puis se relaisse tomber sur la lit de camp, épuisé, et tremblant de fatigue et d'éreintement nerveux. Il prend la fiole d'une main collante... « Combien j'dois en boire... » à coup sûr que c'était dégueulasse en plus. Les mixtures miracles, c'est connu, c'est juste ignoble à ingurgiter. Et malgré tout, il avale, sans dire un mot, bien décidé à tenir le coup, puis se recouche sur le coté, la tête tournant dangereusement... « j't'en veux pas... t'as fait ce que tu pensais être bon... »

D'un bref regard vers le bas, il attrapa une couverture en vrac et la remonte sur lui, s'en foutant d'être plein de sang, il se les pèle surtout … et sa perte de sang y est pour beaucoup. Ses tremblements sont légers mais réactifs. Alors il ferme les yeux et essaie de maîtriser un peu sa douleur et l'irrégularité corporelle. Il avait eu du respect pour les soldats envoyés au combat mais plus il était dans ce jeu et plus son respect grandissait. Il se sentait changer aussi, s'endurcir. Il y a de ça deux mois, il aurait pleurer de douleur et gueuler. Il l'a vu sourire, ça le soulage quelque part , elle ne va pas si mal de l'extérieur.

« ça veut dire quoi... je suis pas un bleu....  j'pensais pas que vous aussi, vous nous sous-estimiez.... » ça vrai quoi merde... Ils étaient peut-être des bleus mais en attendant, ils avaient encore leur QG... et puis en quoi était-ce un problème d'être gentil... ? Etre gentil ne signifie pas être faible. Ça commençait à le gonfler. Ok, il s'était fait shooté l'épaule mais tout le monde crève un jour dans ce jeu. Jusque là, il était plus rester en vie que beaucoup de joueurs, alors quoi … parce qu'on est une team sentimentale et sympa, on est des pas aidés ? Ça va qu'il était HS parce qu'ils auraient sans doute eu une sérieuse discussion...

« J'comprends qu'tu sois blessée par tout ça... mais... on est pas tous des caho... » Il rouvrait un œil, commençant à être bien décalqué, et murmuré gravement, sa main tombant sur le coté du lit de camp, son corps s'annonçant lourd sans prévenir... « J'me suis connecté... après... la mort de ma... fiancée... et... j'y … prends goût... c'est ça … l'pire... »

Après cette phrase difficilement prononcée, il sentait ses paupières se faire lourde, et sa tête partir lourdement sur le coté... Son souffle sortit doucement de ses poumons jusque là violentés par des spasmes nerveux et il sombra dans un sommeil provoqué. Un sommeil qui était le bienvenu... Les heures passèrent... la nuit tomba aussi , et son corps lourd se tourna une fois sur le coté. Son visage s'était aussi détendu, bien loin de la tourmente qui grouillait en lui. La potion de Nighty semblait bien active, et le saignement s'était stoppé en plus de la couture de fortune qu'avait fait la petite brune. Il s'en souviendrait de cette journée... L'excuse du grizzli était cool non ? Bien sûr qu'il n'allait pas dire qu'une gaia l'avait fléché, ce serait stupide et ça ira à l'encontre de la paix entre les deux tribus et puis quelque part, il n'avait qu'à être plus performant c'est tout. Quand il finit par rouvrir les yeux, un mal de casque le prend et une envie de vomir. Il a juste le temps de se pousser sur le coté, pour vomir sur le sol, sang y compris, ce que son estomac avait ingurgité plus tôt mais rien de grave. Son corps se nettoyait à sa manière... Il resta dans cette potion en suspens dans le vide, la respiration longue et lui irritant la gorge, les yeux perdus, son corps entier frissonnant par la guérison en cours, et la fièvre légère qui lui tanait le front. Cet état post traumatique était une des raisons pour lesquelles il lui arrivait de détester cet endroit... Ils y passaient tous, peu importe la carrure, le sexe, ou l'équipe. "Bordel..." qu'il râla à voix basse...


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Stop it! Aowh!! I'm not a c.... -shot down-    
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM