Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 Can you help me? For healing plants?
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet

Invité
Invité


MessageSujet: Can you help me? For healing plants?   Ven 12 Fév - 21:04
Can you help me? For healing plants?
 Ft Artemisia



Le temps est merdique aujourd'hui. Il a passé une nuit assez chaotique comme d'habitude, mais au fond, ce n'est pas important, il ne se sent pas fatigué. Du moins pas plus que d'habitude. C'est surtout mentalement qu'il est un peu épuisé. Toute cette tension. Ils ont tous peur de mourir, se stressent H24 comme s'ils étaient en guerre... C'était le cas peut-être mais encore une fois, Wyatt avait une vision tellement différente des choses. Un peu comme celle d'un récif corallien où les requins rôdent en permanence, mais les poissons ont appris à vivre avec. Ils sont juste plus prévoyants, plus conditionnés.... L'animal avait le dessus sur l'humain sur ce sujet. La plupart des gens ici n'avaient aucun instinct. Beaucoup étaient aptes à se battre, à élaborer des plans plus subtiles les uns que les autres... Lui, n'avait pas cette logique. Il allait au simple, au plus primitif et jusque là , ça avait été payant. Il assumait pleinement sa nature et son utilité et ne changerait pas pour devenir le meilleur. Etre juste lui, un meilleur lui chaque jour, mais un lui tout court, étant suffisant. Et s'il devait mourir, ce serait en restant ce "lui"qu'il avait toujours été, sincère, intègre et loyal à lui-même en plus de l'être envers ceux qui comptaient à ses yeux. Il avait encore du mal à se comprendre à 100% dans les atoms pour avoir aussi développer des affinités avec certains gaïa, mais ... au fond, quand c'est simple c'est chiant. Il avait appris il y a peu que sa fiancée avait été une rouge...

Une rouge. La femme de sa vie était en réalité d'une tout autre nature cachée. Et plus le temps passait et plus il se sentait trahi aussi par son propre amour à l'égard de son ex compagne défunte... elle avait sacrifié leur bébé, sa vie pour un troupeau de gueux dégénérés qui buttent tout ce qui passe, alors qu'elle vivait avec un type gentil et dévoué à sa personne... Que devait-il penser? Que devait-il croire... Qu'elle l'avait fait par simplicité, pour mieux se jouer de lui? Qu'il s'était planté sur toute la ligne alors qu'ils allaient se marier six mois après? Que toutes les guerres étaient meilleurs qu'un enfant qu'on porte dans son ventre? Et sa soeur... où était-elle? Il ne l'avait ni croisé chez les Gaia, ni chez les Atom. Alors quoi, elles étaient chez les Caho ou les Eshu? Même elle? Alors.... lui demander de faire confiance en quelques semaines à des inconnus, alors qu'ils avaient été trahi par les deux femmes de sa vie... après plusieurs années à les cotoyer et les protéger... c'était un peu dur, mais il faisait de son mieux. N'étaient-ils pas tous là pour ça? Faire de leur mieux? Wyatt avait toujours eu du mal avec l'intégrité humaine trés souvent absente, mais il se disait qu'il l'était, alors pourquoi pas les autres? Son seul péché était bien d'être trop humain... Tortueux châtiment que d'assumer pleinement ce critère. Mais il essayait de ne pas trop le montrer, ça ne menait à rien de se dévoiler au premier qui passe. Ceux en revanche qui s'attiraient ses faveurs pouvaient sans aucun doute dire que c'était un mec gentil et compréhensif. Jusque là, il n'était pas mort une seule fois, et n'avait jamais failli à son rôle, même pour donner un coup de main banal.

Il jette un coup d'oeil au ciel et regarde au loin le brouillard chevaucher la lisière de la ville par dessus le rempart..... La forêt n'a pas l'air trés clémente mais il doit y aller, il doit vérifier quelque chose qu'il a vu la veille et aussi un peu d'exploration. Il a passé ces trois derniers jours après sa dernière déco, dans la ville, et a bien manqué de se faire tuer par une folle qu'il ne cesse de croiser, une caho qui a visiblement les mêmes fonctions que lui. Quelque chose lui dit qu'un jour, ça va très mal finir. Il a besoin de se changer les idées, de voir des Gaïa, de sentir la mer ou les branches des arbres, de courir à l'air libre, loin de la poussière de ce putain de bitume dégueulasse, à l'abri des préjugés, des souvenirs, des autres tout simplement. C'est pour ça qu'il a refusé d'avoir des partenaires... il ne veut pas qu'ils sachent, il ne vaut pas qu'on le perce à jour ou encore qu'on cherche à creuser dans sa tête. C'est déjà bien assez douloureux comme ça. Il sait que ce n'est qu'une question de temps. Qu'un jour, quelqu'un lira en lui. Il ne s'oppose pas à répondre aux questions, il y répond juste au mieux. Qu'un jour, il ira aussi dans l'arêne... et qu'il crêvera probablement... Il rend déjà dingue certains caho à leur échapper comme un poisson qu'on prend à mains nues, mais si en plus, il tombe en face de l'un d'eux, ils vont le planter direct sur un bucher.

Il rebaisse les yeux sur sa tenue et remonte sa capuche épaisse sur sa casquette, remonte son col à son menton, un col qui finira plus tard sur la moitié de son visage. Lunettes de protection qui pendent au cou, elles peuvent être utile, il resserre ses mitaines et rabat les manches serrées de son manteau et serre aussi les sangles de son torse. Dessous, un pare balle coupé à l'arrière pour ne pas être gêné sur les reins. Il choppe un sac à dos de petit gabarit et met juste l'essentiel dedans, puis il l'enfile, et le sert, taille épaules et torse. Il s'assoit et ajuste treillis et rangers montantes, vérifiant que ses poches de cuisses contiennent bien les compléments de ses armes, puis il choppe ses deux parangs, qu'il fixe, un sur un fourreau à sa cuisse, l'autre à l'horizontal dans une attache sur ses reins, à la ceinture de son treillis. Le tout de couleur grise et kaki clair. Il choppe son habituelle grappin de titane trouvé dans les décombres d'un vieux magasin de sport en ville et vérifie l'attache de la corde en kevlar. Il le fixe grossièrement à une sangle de son manteau, sur sa hanche droite et cherche des yeux son couteau de pêche. Il se rassoid et ouvre un carnet où il note tout. Ses repères, ses débuts de plans, les chemins qu'il connait, les dangers, ce qui a changé ou ce qu'il a vu d'anormal. Rien ne lui échappe et il mémorise tout alors il relit la reconnaissance du terrain qu'il va emprunter... A calme. Même le lieu où il dormait était un peu à l'écart des autres. Il n'avait pas besoin d'un grand espace. Sa seule liberté nocturne était le silence et l'obscurité.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM