Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 the great shipwreck of life (evey)
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet

Invité
Invité


MessageSujet: the great shipwreck of life (evey)   Dim 14 Fév - 18:10

THE GREAT SHIPWRECK OF LIFE
(joyeuse saint-valentin, lolilol, cordialement, bisous)
+ soundtrack +

Evey, faut qu'on cause. C'est ça qu'il doit lui dire, posément, avec un timbre de voix tout à fait normal, rien qui ne puisse éveiller les soupçons chez sa colocataire et bien-aimée. Quelque chose qui fasse naturel. Histoire qu'elle ne le voie pas venir gros comme un camion.
Ou bien peut-être Dis, ma chérie ? Ça pourrait être une bonne ouverture, ça aussi. Tirer sur la corde sentimentale immédiatement, histoire de ne pas paraître trop sérieux et trop grave. Après tout, c'est pas si grave que ça, hein, cette histoire. On lui a tout bonnement proposé un boulot. Qui paie mieux. Dans une boite beaucoup moins scrupuleuse. Beaucoup moins bien orientée aussi. Beaucoup plus capitaliste. Alors même que la fondation, c'est le bordel en ce moment. Non, clairement, ça marchera jamais, elle va le prendre pour un déserteur, à quitter l'association qui sombre au plus profond des eaux. Lui, le juriste vénal. Lui, le traître. Clairement.

De dépit, Lawrence se frappe la tête (doucement hein) sur le bureau, une fois, deux fois, trois fois. Il se redresse, pas vraiment sonné, mais en se disant qu'il aurait pu y aller un peu plus doucement. Il se masse le crâne, soupire, observe la montagne de dossiers et se prend à se dire que s'il jouait un peu, ça pourrait peut-être le détendre.

Oui mais non.
Parce que vu comment il est préoccupé, s'il se connecte, il a 90% de chances de se faire tuer, et là, pour le moment, le petit Hamilton a récupéré ses dix vies, et il y tient comme à la prunelle de ses yeux. Dix vies, c'est chouette. Moins, ça fait pas du bien. Alors il vaut mieux se tenir éloigné du jeu, au moins tant qu'il n'a pas encore parlé à Evelyn de ce qu'il doit lui dire, et de ce qu'il doit lui dire assez vite quand même parce que ça fait une semaine qu'on lui a fait cette proposition juteuse et aguichante.

* * *

Il aura tourné en rond dans son bureau encore une heure avant de finalement jeter l'éponge et de se décider à aller faire à manger pour le dîner. La porte du bureau de sa compagne est close et il préfère ne pas aller toquer pour faire valoir son droit à être secondé. Il concocte donc un dîner somme toute banal, du riz, des légumes revenus avec des tas d'épices pour leur donner du goût. La douce odeur embaume bientôt la cuisine et le salon -puisqu'il a laissé la porte ouverte- et ce n'est que quand tout est prêt qu'il va signaler à sa tendre moitié (un peu distante depuis peu, cela dit) que tout est prêt.

Assis à table, une fois la moitié du dîner ingurgitée, Lawrence prend son courage à deux mains et balance, sans plus tergiverser, la bombe. Normalement, il aurait pu prendre des pincettes, mais c'est Evey, il est fébrile, il n'a pas trouvé de phrase d'ouverture potable et suffisante pour calmer le jeu d'emblée alors il se dit que tant qu'à balancer une énormité, autant le faire sans se fatiguer. « Faut que je te dise… On m'a fait une proposition d'emploi, bien payé, bien rémunéré, avec des horaires pas trop chiants. J'hésite à quitter la fondation pour ça. » Ben voyons, Law, va surtout pas lui dire que c'est pour des fumiers de financiers, des fois qu'elle t'envoie son assiette à la tête pour te faire passer l'envie. Il a l'air content, là, tout content de lui, avec son sourire plutôt heureux. Pour un peu, on pourrait presque croire qu'il va se foutre à genoux après ça, et la demander en mariage, vu comment il fouille dans sa poche de pantalon -simplement pour en sortir un mouchoir vu que son nez le chatouille.

Invité
Invité


MessageSujet: Re: the great shipwreck of life (evey)   Sam 27 Fév - 18:21
Assise devant ses dossiers de demandes de subventions, l’esprit d’Evey s’envole bien plus loin que les chiffres qui s’alignent. C’est Hedgehog qui l’habite, et c’est au Darwin’s Game qu’elle pense, bien qu’elle sait qu’elle devrait se concentrer sur le retard qu’elle accumule de plus en plus. Mais rien n’y fait, plus les jours passent et moins sa vie lui semble intéressante. Son esprit ne va qu’aux stocks qu’elle doit gérer – et ce d’autant plus depuis que le quartier général des GAIA est parti en fumée, à Talamasca (Vincent) pour qui elle a toujours une pensée inquiète – malgré tout. Et puis, il y a cette fatigue, constante et perpétuelle, cette tension qui l’habite de plus en plus, et de façon permanente. Alors elle lutte, pour ne pas jouer, pour ne pas s’accorder une pause et avancer dans son travail, péniblement, alors qu’un rien la distrait et l’amène à cette double vie qu’elle commence à chérir plus que l’autre. Et, ça la terrifie Evey ; si Hedgehog est une meilleure version d’elle-même, elle n’est pas tout à fait prête à l’assumer dans cette vie. D’ailleurs, en restant honnête, elle n’en a pas du tout le courage pour l’instant. S’assumer comme gay implique trop de choses, et Evey est terrifiée à l’idée de les affronter. La réaction de Vincent, déjà, l’a échaudée quelque peu, alors s’imaginer changer toute sa vie et sa routine rassurante et confortable (de plus en plus insupportable à subir) lui loge une boule d’angoisse dans le ventre et dans la gorge.  C’est la voix de Lawrence à travers la porte qui la sort du méandre de ses états d’âme. Alors elle abandonne en l’état son introspection et plaque sur son visage le masque habituel – bien qu’un peu effrité par endroit. Lawrence n’a rien remarque de sa distance ou alors il n’en dit rien. C’est affreux comme cette comédie lui pèse : elle est fébrile en sa présence, toujours comme prête à pleurer et à rien de se froisser. Chaque fois qu’elle doit jouer la comédie du couple avec lui, sa gorge est encore plus nouée et son estomac lourd.

« Faut que je te dise… On m'a fait une proposition d'emploi, bien payé, bien rémunéré, avec des horaires pas trop chiants. J'hésite à quitter la fondation pour ça. » Ca tombe en plein milieu du repas, entre trois banalités échangées. Impossible d’expliquer l’effet que ça lui fait quand il annonce ça. D’accord, elle ne l’aime pas comme il le mériterait, mais son affection envers Lawrence reste néanmoins sincère. Et parmi les certitude qu’elle a à son sujet, c’est que c’est un mec bien, avec des principes ; c’est d’ailleurs ce qui les a rapproché dans un premier temps. Une vision du monde commune, des idéaux et l’idée que, d’accord, ça ne changera pas la face du monde, mais au moins, on essaie. Elle prend le temps de mastiquer correctement, d’avaler, et même de boire un verre d’eau avant de lever les yeux vers lui. Il est là, tout sourire, et ça la rend furieuse. Incroyablement furieuse (et elle sait que c’est complètement disproportionné comme réaction). « C’est où ? », elle demande d’une voix un peu étranglée. Evey ne fait même pas l’effort de paraître heureuse pour lui. Depuis quand, ça leur importe, un bon salaire, les horaires de travail pas trop chiants ? Quelques avantages pour quoi au juste ? Un meilleur confort de vie ? Si on lui demande, ils vivent bien assez confortablement comme ça «  Tu as déjà pris une décision ? C’est… Je sais pas, avec tout ce qu’il se passe… Je pensais que tu serais resté à la fondation. C’est déjà suffisamment compliqué comme ça ». Et comme écœurée, elle repose ses couverts dans l’assiette encore à moitié pleine et se laisse aller dans sa chaise. «  Franchement Law, je sais pas quoi te dire… »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM