Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 Teatime
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet

Invité
Invité


MessageSujet: Teatime   Sam 20 Fév - 14:55
14h45
Je suis encore bien au chaud au fin fond de mon lit. La nuit a été longue, très longue. Et pour cause, ma petite virée à Darwin Harbor hier soir a été plutôt sportive. Au programme, un entraînement musclé, pour s'entretenir. Et aussi afin d'améliorer un peu mon combat au corps à corps, qui est plutôt brouillon, pour ne pas dire minable. J'ai récolté quelques bleus, et j'ai bien cru une fois ou deux que ce fou dangereux de professeur allait finir par diminuer mon compteur de vies pour de bon.
Heureusement pour moi, le tatouage sur mon avant-bras est resté inchangé. Mieux encore, après de -trop – nombreuses tentatives infructueuses, j'ai même fini par repousser quelques assauts avec succès. Le travail paie toujours.

Cela dit, même si j'aurais adoré continuer à manger beigne après beigne, est venu le moment de se mettre à la recherche d'une porte de sortie. Et autant dire que, là non plus, ça n'a pas été de tout repos. Au final, je crois avoir passé près de deux heures à crapahuter dans les collines, exténuée et tentant tant bien que mal d'éviter les mauvaises rencontres – qu'il s'agisse de joueurs à l'affût ou de mobs agressifs – avant de mettre la main sur cette fameuse sortie. Le pompon ?
Lorsque ce sublime reflet de moi-même, le nez devant mon écran, m'est apparu, il avait décidé d'élire domicile à la cime d'un arbre gigantesque. Et c'est donc les muscles tendus et les articulations douloureuses que j'ai du me la jouer Tarzan, jusqu'à atteindre finalement mon but. Ah ! Je hais les sadiques qui ont inventé ces fichues portes.
Enfin, après avoir finalement traversé cette sortie pour laquelle je venais de suer sang et eau, j'ai enfin obtenu le droit de retrouver mes chers draps tout doux pour un somme bien mérité.

RIIIIIIING ! Mon réveil sonne néanmoins la fin du repos du guerrier, ne manquant pas au passage de me faire bondir et retomber lourdement au sol, à côté du lit. Je grogne en me frottant la tête, que je laisse retomber sur la tranche du matelas. Pourquoi est-ce que j'ai planifié une sortie aujourd'hui déjà ?

« Maeve ! »
Ça finit par me revenir. Et comme regonflée à bloc à l'idée d'un rendez-vous avec ma tante chérie, je m'empresse de jeter négligemment la couverture que j'ai entraînée dans ma chute sur le lit, avant de filer me mettre quelque chose sur le dos. Je passe un jean foncé et un élégant pull blanc crocheté. J'ai décidé de donner dans le sobre aujourd'hui. Un coup de peigne, un peu de maquillage pour recouvrir de vilaines cernes, et me voilà fin prête à partir. Je jette un œil à ma montre, et ouvre des yeux ronds avant de m'agiter en direction de la voiture. Je suis en retard.

Ma conduite sur le chemin est pour le moins... énergique, mais le trajet se fait sans encombre. Je gare alors le véhicule sur le premier espace que je trouve, même si celui-ci ne semble visiblement pas destiné à accueillir mes quatre roues. Peu m'importe, je suis maintenant à quelques dizaines de mètres du point de rendez-vous. Je claque donc la portière dans un geste théâtrale, et m'empresse de trottiner jusqu'à entrevoir la chevelure blonde et impeccable de Maeve, qui rayonne d'élégance, comme toujours.
Faisant fi des convenances et surtout des passants qui me regarde faire, je lui fonce dessus et viens me jeter dans ses bras le plus naturellement du monde.
« TATIIIIIIIIE ! »

Après une étreinte riche en émotions, je me décide finalement à lui laisser un peu d'air et recule de quelques pas.
« J'suis désolée, je suis comme... un tout petit chouilla en retard. » je fais, en accompagnant mes paroles d'un geste avec les doigts, comme pour minimiser les minutes déjà écoulées depuis l'heure prévue du rendez-vous. « J'espère que j't'ai pas fait trop attendre, c'est que je me suis couchée assez tard... »
Inutile de mentir à ce sujet, même si un peu de fond de teint fait office de cache-misère, je n'ai pas non plus réussi à faire des miracles. Et puis, c'est ma tantine qui est là. Pas de chichis entre nous !
avatar
MYSTIQUE
<b>bavardages</b> 432 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Kate Winslet
CREDITS : fassylover
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>



MessageSujet: Re: Teatime   Mer 9 Mar - 19:07
Teatime.
Statistics prove, prove that you've one birthday One birthday every year But there are three hundred and sixty four unbirthdays That is why we're gathered here to cheer A very merry unbirthday to you, to you It's great to drink to someone And I guess that you will do A very merry unbirthday to us If there are no objections Let it be unanimous A very merry unbirthday to us ----
 
J'attends déjà, avec ma fâcheuse manie d'arriver à l'avance à mes rendez-vous. J'attends un moment, puisqu'elle a la fâcheuse manie d'arriver systématiquement à la bourre. Je sais pas pourquoi je me fais avoir à chaque fois ... c'est Liz après tout. La comète intersidérale qui est incapable de faire quoi que ce soit à l'heure. Elle serait capable de manquer son propre mariage, si jamais elle se mariait un jour ! Je réprime un soupir et continue de regarder aux alentours, droite comme un I. Les gens qui passent se disent sûrement que l'on m'a posé un lapin, mais ils se trompent royalement. Elle viendra, je sais qu'elle viendra. Je ne sais juste pas quand, alors je m'adosse au mur de l'immeuble, mains dans les poches de mon trench coat bleu marin. De toute façon ce n'est pas comme si son arrivée allait être discrète, je peux donc attendre ici tranquillement ; je vais pas la louper.

Après une dizaine de minutes à faire la plante verte contre le mur de briques, je vois un bolide qui fonce à toute allure sur ce qui me semble être une place de parc pour personnes handicapée. Il n'y a pas à dire...elle sait comment faire une entrée triomphale, ma nièce. Pas le temps de dire ouf et me voilà projetée un peu plus contre la pierre, incapable de bouger parce que cette puce électrique m'a happée dans ses bras. Et ce n'est plus une enfant, alors je vous laisse imaginer l'impact. « TATIIIIIIIIE ! » Oh elle a hérité tout le flegme et la nonchalance des américains, celle-là. Autant dire qu'elle n'en possède pas une once. Je souris pourtant, je l'adore. Et puis elle me laisse un peu respirer, alors c'est plutôt agréable. « J'suis désolée, je suis comme... un tout petit chouilla en retard. » Je hausse un sourcil révélateur et dubitatif tout en la fixant en silence, puis ne peux me retenir plus longtemps et éclate de rire. « Rien qu'un chouilla, hein ? » Elle paraîtrait presque sincèrement désolée, pour le coup. « J'espère que j't'ai pas fait trop attendre, c'est que je me suis couchée assez tard... » Je hoche la tête. Oui, ça aussi je connais. Parce qu'il ne faut pas se leurrer, Darwin prend de plus en plus d'ampleur ; de plus en plus de place dans nos vies à tous. Combien de fois me suis-je retrouvée à vouloir me connecter entre deux procès, ne me retenant que pas peur de me faire prendre par le procureur ? Combien de fois je me suis demandée si je n'allais pas me retrouver face à celle qui fait partie des gens qui comptent le plus pour moi, avec la peur au ventre que l'on me demande de la tuer ? Si je me suis inscrite, c'est aussi pour la protéger, même si je ne le lui avouerai jamais par peur qu'elle ne me fuie.

Je la prends par l'épaule en souriant et poussant la porte de notre tea-room préféré. « Tu devrais faire attention, tu vas réussir à louper tes cours à cause du jeu. » Pas de jugement dans ma voix, une simple inquiétude qu'elle finisse complètement gaga devant son téléphone portable, incapable cde faire quoi que ce soit d'autre et sans diplôme, surtout. « Mais je ne t'ai pas plus attendue que d'habitude, ne t'en fais donc pas. » Clin d'oeil complice.
 
made by pandora.

Spoiler:
 


   
SOME BIRDS ARE NOT MEANT TO BE CAGED
   
And I'm talking to myself at night because I can't forget back and forth through my mind behind a cigarette. ©️ anaëlle.

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Teatime   Lun 28 Mar - 11:25
Mon retard est plutôt bien passé. Comme toujours, ça n'a rien d'une surprise. Qui pourrait bien résister à ma sublime petite bouille ? Visiblement pas ma tantine.
Je me jure quand même qu'un jour je réussirai à arriver la première à l'un de nos rendez-vous, ne serait-ce que pour voir sa mâchoire descendre jusque sous ses genoux à ce moment là ! Mais, problème, il m'arrive de me demander si la seule façon d'y parvenir ne serait pas en venant planter ma tente sur le lieu de rencontre la veille. Pour le moment en tout cas, le temps ne s'y prête pas et, dans 3 mois j'aurais probablement une autre excuse ne pas y parvenir. 
Mais passons sur ce détail. Je préfère de loin contempler ma magnifique Maeve alors qu'elle me... Ferait comme une toute petite mini leçon ? 
« Un jeu ? Quueeeel jeuuuu ? » je m'exclame en lui lançant un clin d'œil complice. Loin de moi l'idée de jouer les innocentes, mes talents de menteuse étaient loin d'être épatants quand j'étais petite et je n'ai guère progressé depuis. Et quand bien même, il y aurait eu peu de chances que ça fonctionne étant donné que je suis celle qui lui a présenté cet univers pour le moins... original qu'est le Darwin's Game.

Je pouffe en passant la grande porte qui se dresse entre nous et le saint goûter, chuchotant par la suite :  « Ne t'inquiète pas pour moi, la discipline est ma force ! » Et bien que je tente de me retenir, je ne peux m'empêcher d'éclater de rire en entendant ma piètre imitation de vieux sage ermite des montagnes, suscitant au passage quelques regards intrigués des quelques clients déjà installés. « Oups ».
Nous sommes vites repérées par un employé, sans doute de part notre charme irrésistible ! À moins que ce ne soit ma voix, ayant tendance à porter, qui nous ait fait remarquer. Quoiqu'il en soit, il nous reconnaît vite, puisque le tea time est rapidement devenu un petit rituel entre nous et que c'est le plus souvent ici que nous venons l'accomplir. L'homme nous demande de confirmer que nous ne sommes toujours que deux.

« Comme d'hab' ! » je m'exclame avec un grand sourire, lui emboîtant le pas tandis qu'il nous déniche une table, près des fenêtres. Je laisse Maeve passer commande la première avant d'enchaîner, et puis, notre chevalier servant reparti, je me met à faire mon numéro. Je joue avec mes cheveux, regarde à droite, à gauche. Et puis, une fois convaincue d'avoir suffisamment intrigué ma tante, je plonge mes yeux dans les sien, avec un air qui rappelle sans doute un chaton prêt à bondir sur une petite souris.
« Alors tatie ? Et mon nouveau tonton c'est pour quand ? » je lance avant de ricaner.
Loin de moi l'idée de m’immiscer dans sa vie privée ou de la mettre mal à l'aise. Non, je sais bien que sa vie telle qu'elle est lui convient. J'ai simplement envie de la taquiner un peu. Qui aime bien châtie bien.
avatar
MYSTIQUE
<b>bavardages</b> 432 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Kate Winslet
CREDITS : fassylover
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>



MessageSujet: Re: Teatime   Dim 10 Avr - 14:52
Teatime.
Statistics prove, prove that you've one birthday One birthday every year But there are three hundred and sixty four unbirthdays That is why we're gathered here to cheer A very merry unbirthday to you, to you It's great to drink to someone And I guess that you will do A very merry unbirthday to us If there are no objections Let it be unanimous A very merry unbirthday to us ----
 
« Un jeu ? Quueeeel jeuuuu ? » Je hausse un sourcil et la fixe, avec l'air de celle à qui on ne la fait pas. Elle sait parfaitement bien de quoi je parle. Surtout lorsqu'on sait que c'est elle qui m'a tirée dans cet univers si différent du mien... surtout lorsque l'on sait qu'elle est la raison pour laquelle je me suis inscrite, afin de veiller sur elle ; de m'assurer de son bien-être. Que j'ai été naïve ... le jeu nous happe et parfois je crains qu'il ne nous sépare pour toujours, tenant compte de nos équipes respectives. « Ne t'inquiète pas pour moi, la discipline est ma force ! » Elle me fait un clin d'oeil, joueuse. C'est justement là ma crainte... Elizabeth et discipline sont deux termes qui, mis ensemble, ressemblent à un oxymore. Mais je ne vais pas le lui dire à haute voix, elle me connaît assez bien pour imaginer ce que j'en pense. Je souris un peu lorsqu'elle se met à rire, effrayant au passage quelques clients qui appréciaient le silence du coin ; silence inexistant depuis qu'elle est là. Oui, Liz est également à l'antithèse de la discrétion, ce qui moi me fait bien rire. « Je m'inquiète, c'est bien ça mon problème. Surtout quand je sais dans quelle équipe tu es tombée. » Je me commande une tisane sans lui cacher ce que je pense de ces tortionnaires qui ont kidnappé une enfant pour - sans doute - la torturer sans raisons et l'échanger contre un chef. Je n'ose pas imaginer ce qu'ils sont en train de faire à Faust, à l'heure qu'il est. Et même si ce n'est pas l'homme que j'apprécie le plus au monde, il n'empêche que c'est quelqu'un de bien qui ne mérite pas l'enfer qu'il est probablement en train de vivre.

L'espace de quelques instants, je ne suis plus dans le petit tea-room ; je suis de nouveau sur Darwin. Je suis de nouveau Mystique, partagée entre la loyauté tenace à son équipe et l'amour inconditionnel pour sa nièce. Et me dire que, peut-être, elle a participé à ces actes de barbarie extrême...j'en frissonne. Mais elle ne me laisse pas le temps de lui poser la question qui me taraude depuis des jours, non. Fidèle à elle-même, elle ne tient pas en place et décide que le moment est venu pour moi de passer à la casserole. «  Alors tatie ? Et mon nouveau tonton c'est pour quand ? » J'en sursaute, tellement c'est à des kilomètres de mes préoccupations actuelles. « Un tonton ?! » Je ne peux m'empêcher d'éclater de rire. En même temps, si vous considérez le désert (ou le néant, choisissez l'image que vous préférez !) qu'est ma vie amoureuse et sexuelle actuellement, vous vous mettriez à rire au moins autant que moi. Des conquêtes, il y en a eu ; je ne suis pas morte. Mais rien dernièrement. Et puis ce n'est pas spécialement le sujet sur lequel j'aurais aimé m'attarder. « Ah ma chère Liz ... Je crois que t'es pas prête d'en avoir un ! » Je balaie l'argument d'un revers de main. C'est vrai quoi ... quelles seraient les chances de tomber sur une perle rare actuellement ? Non ... je suis très bien comme ça. C'est le moment que choisit le charmant serveur pour revenir avec nos boissons, et je lui offre un sourire tout à fait charmé pour me re-concentrer sur ma nièce. « Et toi alors ? Quelque chose à me raconter de ce côté-là ? Hmm ? » Je souris un peu, tentant d'extirper mes pensées du jeu pour me concentrer sur le présent ; sur le réel. Alors je la regarde droit dans les yeux, comme si cela allait me donner accès à ses pensées les plus secrètes. « Tu sais que tu peux tout me raconter. Je dirai à ta mère que je n'en ai pas la moindre idée. »
 
made by pandora.


   
SOME BIRDS ARE NOT MEANT TO BE CAGED
   
And I'm talking to myself at night because I can't forget back and forth through my mind behind a cigarette. ©️ anaëlle.

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Teatime   Mar 17 Mai - 19:12
« Oh dommage ! » je hausse les épaules avec mon air de chien battu quand Maeve m'annonce – même si je m'en doutais déjà fortement – que Monsieur Knight n'est pas encore à l'ordre du jour. Et puis je fais suite au rire de ma tante, pouffant, fière de mes bêtises et d'avoir réussi à l'amuser. Je ne m'interrompt que pour reprendre mon souffle alors que notre beau serveur est de retour, nos commandes sur un plateau scintillant. Plus ou, surtout, moins discrètement, je suis le bel homme du regard jusqu'à ce qu'il disparaisse entre les tables des clients. Après tout, les yeux c'est fait pour voir.

Mais puisque le spectacle est terminé, je repose le regard, et les mains avec, sur notre petite collation dont j'accompagne la dégustation d'un « hmmm » un peu sonore. Pause ! C'est l'heure de passer à la question, après tout c'est un juste retour des choses puisque j'ai lancé les hostilités. « Oh moi ? Pas grand choooose... » je lance en minaudant, à deux doigts d'éclater de rire une énième fois. J'adore ce genre de discussions ! Non pas que je sois plus une « fille à potins » que n'importe quelle autre, mais ça a son charme. Sans doute que je suis une grande nostalgique, prendre le thé là, tranquillement, à parler histoires d'amoureux, ça me rappelle un peu les vacances passées en Angleterre, quand j'étais encore une gentille petite fille. Quand Maeve ne me voyait pas encore comme membre d'une troupe de monstres sanguinaires... Qui sait ce qu'il peut bien se dire chez les bleus, à propos de cette pauvre Aestus, de leur chef, notre prisonnier ? Qui sait ce qu'on aura raconté à ma tante, ce dont elle me pense capable ? Qui sait si elle voit encore en moi la petite fille brune qui rougissait en lui avouant son premier « bisou sur la bouche » ?
Ah ! Arrête toi ici Liz. C'est pas le moment pour ce genre de pensées. Le Darwin's game, c'est un jeu, rien qu'un jeu, et Lutece n'est qu'un avatar. Et voilà, je chasse encore les nuages comme on chasserait d'un geste une mouche un peu trop importune.Je n'ai pas envie de gâcher cette après-midi, et je n'ai pas envie de laisser ce que je considère être un simple jeu empiéter plus sur ma vie réelle. Retour à l'instant présent, sur une chaise confortable, une bonne tasse de thé noir entre les mains et prête à débiter une centaine de bêtises à la minute. Après tout, si nous sommes ici aujourd'hui, c'est bien que nous ne somme pour l'instant que Maeve et Elizabeth, tante et nièce, sans couleurs ni étendards.

« Bon alors si tu promets que maman n'en saura rien, je commence en me dandinant sur mon siège, il y a bien eu ce danseur argentin que j'ai croisé lors d'une soirée... » je joue avec mes cheveux, bois quelques gorgées avant de poursuivre : « mais il n'était là avec son groupe que le temps de quelques représentations en ville, ensuite ils ont du partir. »
Je hausse des épaules, avec un faux air abattu à peine crédible. C'est vrai que je regrette ce départ précipité, mais des hommes, Chicago en est rempli. Et j'ai encore largement le temps de trouver chaussure à mon pied. Ce n'est d'ailleurs pas une nécessité, ma tante est le parfait exemple de la femme épanouie et indépendante, une raison de plus pour moi de l'admirer.
avatar
MYSTIQUE
<b>bavardages</b> 432 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Kate Winslet
CREDITS : fassylover
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>



MessageSujet: Re: Teatime   Dim 19 Juin - 21:11
Teatime.
Statistics prove, prove that you've one birthday One birthday every year But there are three hundred and sixty four unbirthdays That is why we're gathered here to cheer A very merry unbirthday to you, to you It's great to drink to someone And I guess that you will do A very merry unbirthday to us If there are no objections Let it be unanimous A very merry unbirthday to us ----
 
Son air déçu me donne envie de rire et, pendant quelques instants, nous ne sommes plus que deux membres de la même famille appréciant un moment ensemble ; sans aucun jeu qui ne vienne nous pourrir la vie. Car il n'est jamais bien loin, celui-là. En tout cas moi, j'y pense de plus en plus. Et je sais ne pas être la seule, au contraire. Elizabeth, quant à elle, ne se gêne pas pour reluquer le bellâtre qui nous sert notre café et je toussotte. « ... discrétion ? » Oui, venant de celle qui auto-mutile sa voiture pour les yeux d'un beau garagiste, c'est un peu l'hôpital qui se fout de la charité, mais ça, elle ne le sait pas. je l'interroge quant à d'éventuelles conquêtes, mais comme souvent, je n'ai pas grand chose à me mettre sous la dent. « Oh moi ? Pas grand choooose... » Je hausse un sourcil, je la connais un peu, ma nièce. Alors autant dire que je ne la crois pas du tout ; j'suis pas née de la dernière pluie. J'insiste ; précisant que sa mère n'en saura rien. D'un autre côté ... elle le sait déjà. Mon aînée est pour ainsi dire ... mhh ... très facilement inquiète en ce qui concerne le bien-être de sa fille chérie ? Et je suis la première à le savoir. « Bon alors si tu promets que maman n'en saura rien... il y a bien eu ce danseur argentin que j'ai croisé lors d'une soirée... mais il n'était là avec son groupe que le temps de quelques représentations en ville, ensuite ils ont du partir. » J'ouvre de grands yeux et ignore royalement son air faussement abattu de chiot en mal d'amour. « Un danseur argentin ? Aï calieeeente ! » Je lui fais un clin d’œil et bois une gorgée de thé, manquant de me brûler la langue mais le dissimulant tout à fait. Eh ! On a la classe ou on ne l'a pas.

« Personnellement, je préfère le style des protagonistes dans Vikings. » Moi et les Nordiques ... toute une histoire d'amour. Le choix de la Suède comme pays pour faire jeune fille au pair, ce n'était pas tout à fait anodin ni innocent. Mais shhhh n'en dites rien à mes parents, ils seraient outrés. « Plus sérieusement ... personne actuellement dans ta vie ? Des projets d'avenir, peut-être ? » Mine de rien, je sonde ; je tâte le terrain. Parce que soeurette se fait un souci d'enfer et que je voudrais pouvoir la rassurer. Mais naaaaah ta fille ne gâche pas sa vie sur internet voyons ! Oui enfin ça, on le fait tous. Mais plutôt mourir que de l'avouer à haute voix. « 'Faut m'donner un truc là. Que j'puisse rassurer Maman-Poule. »

made by pandora.


   
SOME BIRDS ARE NOT MEANT TO BE CAGED
   
And I'm talking to myself at night because I can't forget back and forth through my mind behind a cigarette. ©️ anaëlle.

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Teatime   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM