Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 QUÊTE : PIÉGEUR PIÉGÉ
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
http://www.darwinsgame.net/profile?mode=editprofile
avatar
DEVELOPERS
<b>bavardages</b> 6594 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : DARWIN'S GAME.
CREDITS : GeniusPanda.
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>


MessageSujet: QUÊTE : PIÉGEUR PIÉGÉ    Dim 21 Fév - 11:39
quête : piégeur piégé
post pnj

- maxime perkins
- mera-ann birdwhistle
Ce matin, Maxime se réveille au campement de fortune installé par les CAHO dans un coin de la ville. La rumeur court qu'Isaÿr est censée par là et vous voulez l'attraper au vol pour la faire payer d'avoir échappé au précédent. Elle découvre avec horreur que tous ses coéquipiers ont disparu. Des traces de sang frais qui ornent le sol et les murs du bâtiment dans lequel vous avez momentanément élu domicile. Maxime remarque rapidement qu'un chemin a été tracé avec le sang, et décide de le suivre pour découvrir ce qu'il s'est passé. Elle ne s'attend sûrement pas à tomber au bout du chemin sur une Isaÿr seule et remontée, qui a beaucoup à reprocher aux CAHO et qui s'est montrée, cette nuit-là, sans pitié.

OBJECTIF(S) : maxime : retrouvez isaÿr, survivez et vengez vos camarades et/ou cherchez à comprendre pourquoi elle vous a épargné et de quoi il retourne. mera : obtenez des informations sur l'état de roy enfermé au camp caho et/ou sur le moyen de trouver un accord pour le libérer.
JOUEURS : 2 joueurs.
RÉCOMPENSE(S) : 30 écus/joueur. +10écus/team victorieuse en cas de death match.

darwinsgame.com (c) 2015

Invité
Invité


MessageSujet: Re: QUÊTE : PIÉGEUR PIÉGÉ    Sam 27 Fév - 7:42


❝Quête : Piégeur piégé❞
Tes yeux bougent rapidement, de gauche à droite, de bas en haut, sous tes paupières fermées. Tu as sans le moindre doute un sommeil agité et si quelqu’un t’avait vu dormir à ce moment précis, il aurait à tout coup cru que tu étais en plein cauchemar. Hors, c’était loin d’être le cas. Vous étiez tous les trois : Thomas, Peter et toi, à la fleur de l’âge, lorsque vous étiez adolescents. Un sourire apparu sur tes lèvres, totalement absorbée par ce moment qui était trop beau pour être vrai et soudainement, quelque chose t'arracha aux bras de Morphée. Ouais, ça avait définitivement été trop beau ... Tu refermas rapidement tes yeux, refusant catégoriquement d'y être arrachée, prête à replonger dans ton rêve, prête à redevenir l'insouciante Maxime qui avait la vie devant elle, mais surtout, une famille avec qui la partager. Malheureusement ce n'est pas le sommeil qui vint à toi, mais le silence le plus total. Un silence inhabituel pour les CAHO ... Car même si tu avais campé ton lit de fortune dans un endroit reculé du bâtiment dans lequel vous aviez élu domicile temporairement, une simple porte n'était pas supposée d'empêcher le brouhaha de ta team d'arriver jusqu'à toi. Mais à ce moment-là : rien, nothing, nada !

Tu te levas rapidement et tendis l'oreille pendant quelques secondes, espérant entendre des cris, un combat, ou n'importe quel autre son habituel, mais lorsque tu constata qu'il n'y avait définitivement rien à entendre, tu ouvris sans la moindre grâce la porte qui te séparait de l'endroit où tu avais abandonné ta team pour la nuit - en espérant seulement y découvrir des gens endormis - au lieu de quoi tu ne vis que du sang. Énormément de sang ! Sur le plancher, bien évidemment, mais aussi, tapissé sur les murs, les fenêtres, imprégné dans le canapé ... Absolument tout était taché de rouge. Ton coeur manqua plusieurs battement alors que tu regardais le décor qui se trouvait sous tes yeux, des larmes se formèrent dans ceux-ci et tes poings se serrèrent avant que ton visage ne se déforme par la colère. Ce devait certainement être ces saletés de GAIA ! Ils allaient payer pour ce qu'ils avaient fait.

Mais si, au premier coup d'oeil, cette tuerie semblait être désordonnées, tu remarquas rapidement que tout le sang convergeait au même endroit : la porte d'entrée. Sans plus de cérémonie, tu allas dans cette direction, tout en saisissant un pistolet qui se trouva sur ton chemin. Sans même prendre le temps de vérifier s'il était chargé, tu le mis à ta ceinture, aux côtés de ton poignard et ouvrit la porte qui te mena directement à la rue. Suivant les traces de sang, tu pris un tournant à gauche, puis à droite, puis encore à droite et finalement à gauche, où tu déboucha sur une ruelle. Tu avais parfaitement conscience que tu t'étais conduie droit dans un piège, mais tu t'en foutais royalement. Tout ce que tu souhaitais, c'était venger ta team, même si pour ça il fallait que tu y perde une vie, tant et aussi longtemps que tu avais l'occasion de mettre des verts hors-jeu.


- Alors, vous ne vous sentez plus d'humeur à jouer ?! Je dois avouer que je me sens un peu exclue de votre partie de tout à l'heure.




Spoiler:
 


©️ Pando
avatar
<b>bavardages</b> 6631 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : heda debnam-carey.
CREDITS : @praimfaya (av), stilinski d'amour (gif isayr), astra (signature).
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : anti-dg, passive.


MessageSujet: Re: QUÊTE : PIÉGEUR PIÉGÉ    Ven 4 Mar - 1:06


all these years later and it's killing me
your broken records and words
ten thousand craters where it all should be
@snow patrol ~ take back the city

Isaÿr observa ses mains couvertes de sang de ses yeux azur-emeraude, vaguement écoeurée. L'odeur de fer et de rouille emplissait ses narines, l'harrassant d'une violente nausée qu'elle parvint à contenir en gardant son calme. Elle posa ses mains sur le mur de beton de la ruelle et les y essuya du mieux qu'elle put, allant même jusqu'à s'irriter la peau et manquer de verser son propre sang. L'attente allait être longue. […] « Alors, vous ne vous sentez plus d'humeur à jouer ?! Je dois avouer que je me sens un peu exclue de votre partie de tout à l'heure. » Isaÿr se redressa et sourit, sortant avec difficulté de sa torpeur. Cette dernière heure passée avait été la plus fastidieuse de toutes. Perdue entre cet état de conscience et de sommeil, elle avait vu les visages de ces CAHO tombés de sa main une fois encore, et encore, et en boucle, la hantant d'images qu'elle ne pourrait plus jamais oublier. Elle avait commis un véritable carnage et ne se le pardonnerait jamais. La jeune femme quitta sa cachette de fortune et se dévoila à la nouvelle venue – seule épargnée de sa boucherie humaine – poignard dans une main, katana dans l'autre. Histoire de lui montrer qu'elle ne plaisantait pas. Mais la brune avait du s'en rendre compte, vu l'état de leur campement éphémère.  « Bonjour. » souffla-t-elle, sourire doux sur les lèvres, contrastant largement avec sa tenue sombre, ses armes aiguisées et le sang qui souillait encore ses doigts et son visage. Voilà bien longtemps qu'elle n'arborait plus ses peintures de guerre, vexée qu'on lui ait fait remarquer qu'elle ressemblait à un panda ; elle n'en n'avait de toute façon pas besoin. Elle comptait sur sa réputation pour imposer le respect. Isaÿr avança d'un pas lent vers la nouvelle venue, observant avec attention la moindre de ses réactions ou de ses mouvements pour ne pas se laisser surprendre.  « Je suis contente que tu sois venue. J'espère que tu es plus coopérative que tes coéquipiers. Je suis un peu fatiguée de tuer, et je ne t'ai pas épargnée pour t'ôter la vie maintenant. » Son regard plongea dans le sien. Mera savait pertinemment qu'elle ne pouvait pas avoir confiance en elle. Que les CAHO tuaient, massacraient, et que cette dernière, à moins d'être plus intelligente que ses collègues (ce qu'elle espérait sincèrement) n'hésiterait pas à chercher la merde dès que possible.  « Je suis Isaÿr. » annonça-t-elle en baissant sa capuche sombre pour dévoiler davantage son visage. En signe de paix, elle rangea son poignard dans la petite accroche à sa ceinture, mais garda son katana bien à vue. Elle leva sa main libre pour montrer qu'elle n'avait aucune intention d'attaquer, à moins que la CAHO ne s'en prenne à elle.  « Je veux simplement parler. Si tu me laisses l'occasion de le faire et si tu réponds à mes questions, tu ne connaîtras pas le même sort que les autres. Aucun n'a accepté ne serait-ce que de m'écouter. Ce qui était, disons-le, parfaitement stupide pour eux. Mais tu m'as l'air d'une femme intelligente. Et ...  Mera se mordit la lèvre et avala sa salive avec difficulté.   … Tu m'as l'air de quelqu'un d'humain. Je t'ai entendue parler dans ton sommeil. » Un sourire complice et amusé naquit sur ses lèvres pulpeuses. Elle laissa planer le doute sur le contenu de ce qu'elle avait bien pu entendre ou non. Isaÿr se tut, pour laisser à présent l'occasion à la belle brune d'accepter d'accéder à sa requête ou d'attaquer. Et dans ce second cas, Mera l'attendait au tournant. Même si elle était monstrueusement fatiguée après un tel carnage, que ses mains étaient moites et ses jambes tremblantes.


Spoiler:
 


trust no kings, kings put girls in towers. trust your wings. for girls with wings will soar passed kings as they watch up from towers. (—— atticus)


Invité
Invité


MessageSujet: Re: QUÊTE : PIÉGEUR PIÉGÉ    Lun 14 Mar - 4:20


❝Quête : Piégeur piégé❞
Lorsque quelqu'un se présenta devant toi, tu fus surprise de constater que c'était Isaÿr, la chef des GAIA en personne. Au moins, tu lui donnais le crédit de ne pas faire faire le sale boulot par ses subalternes, elle était capable de se salir les mains. Tu remarquas rapidement qu'elle était lourdement armée : un poignard dans une main, un katana de l'autre. Auquel tu répondis en rechargeant la chambre du pistolet semi-automatique que tu avais dérobé à l'un de tes collègues CAHO qui n'en avait définitivement plus besoin. Tu ne savais pas combien il y avait de balles à l'intérieur, mais tu savais qu'il y en avait au moins une. Ça t'aiderait un peu avant que tu n'ai à utiliser le poignard attaché à ta ceinture ou ton couteau à ton tibia. « Bonjour. » Elle te souris, comme si vous vous rencontriez non pas dans une ruelle après qu'elle ait assassiné tous les membres de ta team qui était avec toi, mais dans le café au coin de la rue. Elle se risqua d'avancer d'un pas et tu levas le revolver dans sa direction, plus par réflexe que par nécessité. Tu n'avais toujours pas pipé mot, attendant de voir si elle allait dire autre chose ou si elle allait t'attaquer. Tu optais plutôt pour la première option puisqu'elle t'avait saluée. Rares étaient les gens qui s'encombraient de la politesse lorsqu'il voulait tuer quelqu'un rapidement. « Je suis contente que tu sois venue. J'espère que tu es plus coopérative que tes coéquipiers. Je suis un peu fatiguée de tuer, et je ne t'ai pas épargnée pour t'ôter la vie maintenant. » Un sourire apparu sur tes lèvres malgré toi. C'est certain que si tu te pointais armée chez des CAHO, ils n'allaient pas t’accueillir à bras ouvert. Ils allaient attaquer, et ce, sans se questionner. Tu ne faisais pas exception à la règle d'ailleurs, mais quelque chose t'en empêchais pour le moment. « Alors pourquoi tu ne m'a pas tuée dans ce cas ? Je suis certaine que tu aurais eu l'occasion plus d'une fois. Tu soulèves quelque peu ma curiosité. » Tu attendis qu'elle te réponde, tout en abaissant ton bras qui tenait le pistolet.

« Je suis Isaÿr. » dit-elle tout en enlevant la capuche qui lui cachait une partie de son visage. Elle n'avait pas ses peintures de guerre autour de ses yeux et tu ne pus t'empêcher de remarquer à quelle point elle était jolie. Son maquillage lui apportait un regard plus dur, mais tu trouvais aussi que ça la vieillissait vachement. Alors que là, tu pouvais contempler ses traits qui lui donnait quelques années en moins que toi. Tu étais étonnée, mais aussi fascinée, chose que tu n'oserais jamais répéter à qui que ce soit. « Je veux simplement parler. Si tu me laisses l'occasion de le faire et si tu réponds à mes questions, tu ne connaîtras pas le même sort que les autres. » Tu pouffas de rire. « Tu semble si confiante que ce serait moi qui tomberais sous ta lame. Je ne risques pas de te rendre la tâche facile, loin de là. Tu as attaqué MA team, alors qu'ils étaient endormis, certainement que ça a été un jeu d'enfant, mais moi, je suis bien éveillée. » « Aucun n'a accepté ne serait-ce que de m'écouter. Ce qui était, disons-le, parfaitement stupide pour eux. Mais tu m'as l'air d'une femme intelligente. Et ... » Elle se mordit la lèvre, comme s'il y avait quelque chose de difficile à admettre. « ... Tu m'as l'air de quelqu'un d'humain. » « Dis comme ça, ça ressemble d'avantage à une insulte, mais bon, j'imagine que je vais le prendre. » « Je t'ai entendu parler dans ton sommeil. » Soudainement, tout signe de sourire que tu avais pu avoir auparavant s’évanouit, alors que ta mâchoire se crispait. À tel point que tu sentis l'hémoglobine couler dans ta bouche. Ta poigne se resserra sur le pistolet que tu tenais dans ta main, le long de ton corps et tu te mis à trembler. Tes mains, tes bras, tes jambes, comme si tu avais un surplus d'émotions qui faisait rage en toi. Tu étais frustrée de savoir qu'elle t'avait épiée, qu'elle t'avait entendu dire quelque chose dans un moment de faiblesse. Tu étais affligée alors que les souvenirs de ton rêve revenaient à toi. C'était si beau, si innocent. Tu aurais voulu retourner à cette époque. Revenir à cette période de ta vie où tu étais heureuse, pleine de vie. Tu levas le pistolet dans sa direction et le chargea. « Dis-moi ce que tu as entendu. TOUT DE SUITE ! » Tu étais hors de tes gonds, incontrôlable. Des larmes menaçaient de se déverser à tout moment. Tous tes désirs de vengeance s'étaient soudainement envolés ... tout ça pour un simple rêve, mais tu voulais savoir. « Si tu me le dis, je te promet qu'on parlera de tout ce que tu veux. »


© Pando
avatar
<b>bavardages</b> 6631 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : heda debnam-carey.
CREDITS : @praimfaya (av), stilinski d'amour (gif isayr), astra (signature).
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : anti-dg, passive.


MessageSujet: Re: QUÊTE : PIÉGEUR PIÉGÉ    Mer 16 Mar - 1:06


all these years later and it's killing me
your broken records and words
ten thousand craters where it all should be
@snow patrol ~ take back the city

Un sourire se dessina sur ses lèvres. Alors c'était là tout ce qui importait, ce qu'elle avait pu entendre ? La jeune femme rangea son katana dans son dos pour ne plus tenir la moindre arme. En quelques enjambées gracieuses et lentes pour ne pas effrayer l'ennemie par des gestes trop brusques, Isaÿr brisa la distance qui les séparait et ne s'arrêta que lorsque le canon de l'arme à feu de Lilith s'enfonça dans son corps, juste au dessus de sa poitrine. Preuve de son intérêt réel pour la discussion qu'elle réclamait, et preuve de confiance malgré l'arme pointée contre sa poitrine dont elle n'avait aucune chance de survivre si la CAHO décidait de passer à l'attaque. Mais malgré son calme apparent, Mera n'en menait pas large. C'était sûrement une des choses les plus terrifiantes qu'elle ait eu à faire sa vie. Sauf qu'elle le faisait pour une bonne raison. Aussi cela lui permit-il de rester digne malgré la peur qui rongeait ses entrailles. Elle était loin de sous-estimer les CAHO, qui avaient su se montrer particulièrement cruels et inhumains avec sa sœur, notamment. Un épisode que Mera n'oublierait jamais. Et se venger sur chacun de ceux qui étaient tombés de sa main quelques heures plus tôt était loin d'être suffisant.   « Tu as parlé d'un garçon, Peter je crois. Vous aviez l'air de jouer. Je t'ai entendue rire, et je t'ai vue sourire. » Avec la même douceur qu'au moment de s'approcher d'elle, Isaÿr leva la main et laissa glisser ses doigts sur celle de Lilith qui tenait l'arme à feu. Elle lui offrit un maigre instant de tendresse avant d'attraper son poignet qu'elle baissa avec douceur mais fermeté.  « Tu n'as pas à avoir honte de ce que tu as pu dire ou faire devant moi. Je considère que réussir à garder un cœur pur dans un monde de ténèbres est une forme de courage et non de faiblesse. » Son regard croisa le sien pour s'y ancrer quelques secondes, avant qu'Isaÿr ne retire sa main pour la laisser libre de ses mouvements. Elle s'écarta d'un pas sans la lâcher des yeux. Il lui fallait être prudente malgré tout. La brune n'avait aucune envie de se laisser descendre sans répliquer.  « Vous avez torturé ma sœur pendant des jours, avant de la relâcher pour y mettre le feu publiquement, comme s'il avait s'agit d'un vulgaire bout de viande. Mais c'est une adolescente, et elle aussi a des amis dehors avec qui rire, et peut-être un garçon qu'elle aime. J'ai pleuré toutes les nuits de la savoir captive. Même ici. Même en tant qu'Isaÿr. » Ce n'était pas une réelle intention de raconter sa vie ni de geindre, mais d'amadouer la CAHO en se mettant sur un pied d'égalité avec elle : Lilith avait dévoilé une part d'humanité, Mera aussi. Maintenant qu'elles étaient quittes, la jeune femme espéra pouvoir continuer. Parce qu'après tout, elle n'était pas venue ici pour raconter sa vie ou parler rêve avec une femme qu'elle ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam et qu'elle ne croiserait certainement plus jamais après aujourd'hui.  « Est-ce que tu veux bien m'écouter, maintenant ? demanda-t-elle avant d'enchaîner directement, parce qu'elle ne lui laissait aucun choix :  J'ai simplement besoin de savoir si les CAHO ont réellement besoin de continuer à torturer les membres de notre alliance. S'il n'y a pas moyen d'arrêter ce cercle vicieux. S'il y a un moyen de négocier la libération de Faust sans que quelqu'un ne se livre à sa place et se fasse torturer à son tour. » Parce que si ce n'était pas le cas, les CAHO allaient en payer le prix fort. Et Isaÿr commençait à être fatiguée de cette guerre. Fatiguée d'attaquer, de craindre d'être attaquée, et de trouver des idées toujours plus développées pour mettre à mal l'ennemi. Tout ce qu'elle désirait, c'était que tout cela cesse une bonne fois pour toute. Manger de la viande devant la cheminée du nouveau Q.G et boire trop de vin, redessiner les plans des éclaireurs, faire d'autres réunions avec les espions, et attendre l'arrivée des voleurs avec un mélange de crainte et d'excitation à l'idée de découvrir ce qu'ils avaient pu dénicher, puis celle des chasseurs qui annonçait un nouveau repas devant la cheminée. Cette vie-là, simple malgré un jeu d'une horreur indécente, lui manquait réellement.


trust no kings, kings put girls in towers. trust your wings. for girls with wings will soar passed kings as they watch up from towers. (—— atticus)


Invité
Invité


MessageSujet: Re: QUÊTE : PIÉGEUR PIÉGÉ    Ven 25 Mar - 6:57


❝Quête : Piégeur piégé❞
Un sourire se dessina sur les lèvres de la GAIA qui te faisait face. Elle rangea son katana pour te montrer qu’elle n’avait pas envie que cela tourne au bain de sang et s’avança jusqu’à toi, tout en prenant le soin de ne pas venir trop brusquement. Après tout, une balle était si vite partie, impossible à esquiver. Tu ne baissas toutefois pas ton arme, bien au contraire, la tenant beaucoup plus fortement, les deux mains sur le manche. Tu ne voulais surtout pas être prise au dépourvu, désarmé. La verte ne s’arrêta de marcher que lorsque le canon de ton pistolet s’encra dans son thorax, comme si elle était certaine que tu n’allais pas appuyer sur la gâchette. « Tu as parlé d’un garçon, Peter je crois. » Ta mâchoire se crispa et tes dents se mirent à grincer en entendant son prénom sortir de sa bouche. « Vous aviez l’air de jouer. Je t’ai entendue rire, et je t’ai vue sourire. » Elle leva ensuite sa main, la faisant glisser sur l’une des tiennes qui tenaient toujours ton arme braquée sur elle. Une tendresse bien mal placée avant qu’elle ne se dirige vers ton poignet qu’elle empoigna avec plus de force afin d’abaisser ce qui se tenait entre vous. Tu juras et rangea finalement le pistolet dans ton jean, au creux de ton dos. « Tu n’as pas à avoir honte de ce que tu as pu dire ou faire devant moi. Je considère que réussir à garder un coeur pur dans un monde de ténèbres est une forme de courage et non de faiblesse. » Elle te regarda droit dans les yeux pendant quelques secondes puis finalement, elle recula d’un pas, sans te lâcher du regard. « Parle pour toi. » Crachas-tu. « Peut-être que dans ta team, ce n’est pas considéré comme une faiblesse, mais dans la mienne oui. La force prime sur tout et le coeur est quelque chose qu’il ne faut surtout pas conserver, sous peine d’être écrasé comme un vulgaire insecte. »  Tu levas la tête, comme si tu en étais fière, mais au fond, tes yeux trahissait ton réel sentiment. Depuis que tu avais vu Peter, un changement s’était opéré en toi. Un changement qui ne serait pas bien accueilli par les CAHO. « Vous avez torturé ma soeur pendant des jours avant de la relâcher pour y mettre le feu publiquement, comme s’il s’agissait d’un vulgaire bout de viande. Mais c’est une adolescente, et elle aussi a des amis dehors avec qui rire et peut-être un garçon qu’elle aime. J’ai pleuré toutes les nuits de la savoir captive. Même ici. Même en tant qu’Isaÿr. » Tu ne t'en souvenais que trop bien. Ce moment restait encré en toi et tes yeux ne cessaient de revoir la scène de ce jour maudit. Lorsqu’Hannibal avait embrasé Aestus, tu n’avais pu réprimer un cri qui n’avait pas échappé à ceux qui se trouvaient autour de toi. Tu l’aimais bien cette gamine. Tu te souvenais de la première fois que tu l’avais croisée dans le jeu, la seule fois où ton coup meurtrier s’est soudainement suspendu dans les airs en voyant cette jeune fille. Le regard qu'elle t'avait lancé à ce moment précis, tu l'avais vus des milliers de fois dans ta glace. C'est celui de quelqu’un qui veut désespérément vivre, qui s’accroche aux parcelles de lumière qu’il y a dans sa vie pour ne pas se noyer dans la noirceur. Tu n’avais pas pu la tuer alors et tu aurais voulu la sauver lorsque les flammes avaient commencées à la dévorer. Tu aurais voulu te jeter dans celles-ci pour l’en sortir, mais c’était impossible de le faire s’en te mettre toute ta team à dos. Chose que tu ne pouvais définitivement pas te permettre. Tu avais donc levé la tête bien haute, comme si ce cri n’avait jamais franchi tes lèvres et t’étais contentée de regarder, comme tous les autres. Excepté que c’était sans rire, sans sourire et sans la joie que partageait tes coéquipiers. Tes mains qui se trouvaient le long de ton corps se mirent soudainement à trembler à ce souvenir et tes yeux s’emplirent de larmes. Tu levas les yeux au ciel, refusant de les laisser couler. « Est-ce que tu veux bien m’écouter maintenant ? J’ai simplement besoin de savoir si les CAHO ont réellement besoin de continuer à torturer les membres de notre alliance. S’il n’y a pas moyen d’arrêter ce cercle vicieux. S’il y a un moyen de négocier la libération de Faust sans que quelqu’un ne se livre à sa place et se fasse torturer à son tour. » Tu te mis à rire. « Tu te pose la mauvaise question. Ce n’est pas qu’ils ont BESOIN de torturer, c’est qu’ils le VEULENT ouvertement. Ça les fait rire, ça les fait se sentir puissant. Le seul moyen de les faire arrêter, c’est de leur proposer quelque chose de plus alléchant. » Tu l’avais dis avec un profond dégoût, alors qu’auparavant, tu l’aurais clamé avec un sourire malsain sur les lèvres. « Quelque chose qu’ils ne pourraient pas refuser et qui serait beaucoup plus amusant pour eux que de déverser du sang bleu … ou vert. » Tu marquas une pause, expirant bruyamment, les mains derrière la tête. Puis, tu repris, d’un ton tout à fait désemparé. « Malheureusement, je ne trouve rien pour l’instant qui pourrait faire leur bonheur, excepté ce qui se trouve dans notre cellule. »


© Pando
avatar
<b>bavardages</b> 6631 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : heda debnam-carey.
CREDITS : @praimfaya (av), stilinski d'amour (gif isayr), astra (signature).
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : anti-dg, passive.


MessageSujet: Re: QUÊTE : PIÉGEUR PIÉGÉ    Ven 25 Mar - 7:44


all these years later and it's killing me
your broken records and words
ten thousand craters where it all should be
@snow patrol ~ take back the city

Mera toisa la brune avec calme et respect. Cette CAHO était foutrement intéressante, bien plus que ceux qu'elle avait pu rencontrer jusqu'à présent. Parce qu'elle était honnête, et savait ce qu'étaient les siens. Elle acquiesça lentement, se perdant dans les méandres de sa réflexion en mordillant sa lèvre, vilaine habitude empruntée à son paternel. Le plus dur était à présent de mettre la main sur cette chose sur laquelle les CAHO pourraient s'amuser assez longtemps pour oublier que derrière le tas de pixels qu'ils étaient en train de torturer comme une vulgaire poupée, il y avait quelqu'un de réel qui souffrait et ne sortirait pas indemne de la cellule. Quelqu'un qu'ils étaient en train de briser, eux-même terrifiés d'être brisés à leur tour. « Le problème c'est Hannibal, n'est-ce pas ? C'est elle qui fait réellement la loi, chez vous. » Et pas Ostatki, qui se faisait de plus en plus silencieux et qu'Isaÿr soupçonnait d'être bien plus modéré que sa comparse blonde infernale à qui elle ferait la peau. Pour avoir torturé sa sœur, pour avoir torturé l'homme qu'elle aimait, pour faire régner la peur parmi les cœurs et se croire au dessus de tout alors qu'elle démarrait à peine dans la vie. Une chose était sûre : sa vie s'arrêterait plus vite que prévu. Mera se le promettait sincèrement. « L'homme qui est dans vos cellules est quelqu'un de bien. Il essaye de garder les gens en vie, quitte à y laisser les siennes. S'il y a quelqu'un qui mérite de survivre à ce jeu, c'est bien lui. » La GAIA sortit de ses pensées pour plonger son regard émeraude dans celui de l'ennemie, et elle acquiesça encore en guise de remerciement. « Merci de ton honnêteté. Je m'assurerai de trouver quelque chose qui ne causera aucun dommage à qui que ce soit d'autre. Trop de sang a été versé aujourd'hui par ma faute, et depuis le début de cette guerre qui n'a aucun sens. Je n'ai rien contre les CAHO en particulier, surtout pas ceux qui, comme toi, restent des êtres humains malgré les horreurs auxquelles ils assistent tous les jours. » Mera s'éloigna davantage sans lâcher Lilith des yeux. Elle venait de gagner une partie de sa confiance, mais ce n'était pas pour autant qu'elle allait lui tourner le dos aussi facilement. Isaÿr avait appris à contrecoeur à se méfier de tout le monde, même de ceux qu'elle aimait par dessus tout. Parce qu'elle savait qu'elle-même avait changé et qu'elle serait capable de trahir ces mêmes personnes s'il y avait une bonne raison à cela. Et parce que les GAIA n'étaient pas connus pour leur fair-play, à l'instar des ESHU. Et pourtant, « Maintenant, si tu veux venger les tiens en tentant de m'ôter une vie, je suis prête à t'affronter. Je ne te laisserai pas faire, même si j'ai peu de chances de survivre à une balle bien placée. » Mera s'autorisa à sourire alors même que la situation ne s'y prêtait que très moyennement. Elle attendait la réaction de la brune avec un mélange de frayeur et d'excitation. Si la CAHO s'illustrait à nouveau par son intelligence en refusant le combat, Mera repartirait avec une bien meilleure opinion de la team rouge sang. Et elle aurait une dette envers Lilith quoi qu'il advienne. Inutile de le lui faire savoir, c'était logique qu'elle serait là pour elle le jour où cette dernière nécessiterait l'aide en question.


Spoiler:
 


trust no kings, kings put girls in towers. trust your wings. for girls with wings will soar passed kings as they watch up from towers. (—— atticus)


Invité
Invité


MessageSujet: Re: QUÊTE : PIÉGEUR PIÉGÉ    Mar 29 Mar - 1:49


❝Quête : Piégeur piégé❞
Elle acquiesçait à tout ce que tu lui disais, se mordant les lèvres, l'air de réfléchir à ce qu'elle entendait. Après quelques secondes à la toiser, elle finit par briser le silence. « Le problème, c'est Hannibal, n'est-ce pas ? C'est elle qui fait réellement la loi chez vous. » Chez vous. Ton coeur manqua un battement. Ça sonnait drôlement faux à tes oreilles en comparaison à d'habitude. Tu avala ta salive avec difficulté avant de lui répondre. « Je t'en ai déjà dit suffisamment. Si on apprend que je t'ai parlé ... tu ne peux même pas commencer à t'imaginer ce qu'ils me feraient. » Même toi, tu n'osais pas le faire. Sans doute que ce qu'ils avaient fait subir à Aestus était une partie de plaisir en comparaison. Mais elle continua son monologue, te disant à quel point l'homme que ta team retenait prisonnier était quelqu'un de bien, qu'il désirait seulement assurer la sécurité des siens. C'était sans doute la vérité, après tout, tu ne voyais pas pourquoi elle mentirait ... et en plus, il est un ATOM, le chef en plus, mais tu ne pouvais pas y faire quoique ce soit. Tu ne pouvais pas le libérer, ni vu, ni connu. Tu errais dans tes pensées, imaginant presque comment tu t'y prendrais si tel était le cas, puis, soudainement, elle te regarda droit dans les yeux. « Merci de ton honnêteté. Je m'assurerai de trouver quelque chose qui ne causera aucun dommage à qui que ce soit d'autre. Trop de sang a été versé aujourd'hui, par ma faute, et depuis le début de cette guerre qui n'a aucun sens. Je n'ai rien contre les CAHO en particulier, surtout pas ceux qui, comme toi, restent des êtres humains malgré les horreurs auxquelles ils assistent tous les jours. » À ces paroles, tu te mis à fixer le sol, n'osant pas lui dévoiler qu'en temps normal, tu faisais parti de ces personnes qui déversent l'horreur dans les rues de Darwin's Game. Que tu es loin d'être une victime dans cette histoire, mais à quoi bon le lui révéler ? Tout ce que ça allait engendrer, ce serait de la colère ou du dégoût à ton égard et tu ne voulais pas tout gâcher alors que vous aviez une discussion civilisée. Ce fut ses dernières paroles qui te fit sursauter, relevant rapidement la tête pour la regarder. « Maintenant, si tu veux venger les tiens en tentant de m'ôter une vie, je suis prête à t'affronter. Je ne te laisserai pas faire, même si j'ai peu de chance de survivre à une balle bien placée. » Elle te souris, comme si la situation n'était qu'une plaisanterie. Tu voulais faire ce qu'elle disait. Tu voulais venger les tiens, car même si tu ne cautionnais pas toujours ce qu'ils faisaient, ta team demeure une partie de toi. Mais en même temps, tu n'y voyais plus vraiment le même intérêt qu'auparavant. Au lieu de quoi, tu t'approchas dangereusement d'elle, le sol tremblant presque sous tes pas, et t'arrêta à seulement quelques centimètres d'elle. Expirant profondément, tu pointas l'arme qu'elle avait rangée dans son dos et tu lui suggéra de la prendre et de te l'enfoncer dans ta hanche gauche, que tu lui présenta sans plus de cérémonie. « Si je reviens auprès de ceux que nous avions laissés derrière sans la moindre égratignure, ce sera trop suspect, donc fais-le, je vais m'en sortir. » Puis, après quelques secondes d'hésitation. « Et frappe-moi au visage pendant que tu y es. Ce sera d'autant plus plausible. » Ce fut à ton tour de lui sourire, mordant ta lèvre inférieure au  passage. Ça allait faire un mal de chien. « VAS-Y ! Je sus prête ! »


© Pando
avatar
<b>bavardages</b> 6631 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : heda debnam-carey.
CREDITS : @praimfaya (av), stilinski d'amour (gif isayr), astra (signature).
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : anti-dg, passive.


MessageSujet: Re: QUÊTE : PIÉGEUR PIÉGÉ    Sam 2 Avr - 0:45


all these years later and it's killing me
your broken records and words
ten thousand craters where it all should be
@snow patrol ~ take back the city

Mera déglutit quand la CAHO lui intima de la frapper pour faire croire à son équipe qu'elle aussi avait subi les foudres de l'ennemi. Etrangement, à froid, ça la tentait beaucoup moins de frapper quelqu'un. Surtout après avoir dit qu'elle en avait assez de faire couler le sang. Mais fort de constater que Lilith avait raison et que cela semblerait louche si elle rentrait sans égratignures alors que tout son squad avait été massacré comme du bétail, Isaÿr consentit à faire ce qu'elle demandait.  « Je suis désolée. » lança-t-elle avec sincérité en sortant les poignards de sa ceinture.  « Ca va être rapide. » précisa Mera, ignorant comment apporter un peu de réconfort à celle qui avait été une alliée le temps de quelques minutes seulement. Avec une dextérité insolente – si Isaÿr était nulle avec les armes à feu et armes lourdes qu'elle refusait de toucher, il fallait bien lui reconnaître sa parfaite maîtrise des armes blanche ou ses gestes souples et gracieux – elle déchira le tissu de la brune et sa peau tendre au niveau de sa hanche, puis de son bras et lui retourna un coup de coude magistral en plein visage, avant de grimacer. Elle observa son œuvre : le sang coulait déjà des estafilades causées par les poignards, tandis que la pommette de la belle prenait une belle teinte rouge. Ca ferait sûrement l'affaire.  « Et si ça ne suffit pas, tu n'as qu'à dire que tu m'as eu en premier. » conclue la Chef GAIA, qui lui devait bien cela. A ces mots, elle s'empara de sa capuche, lui fit un clin d’œil complice et la rabattit sur ses cheveux bruns qu'elle coinça dedans pour ne pas être reconnue. La tignasse sauvage et tressée d'Isaÿr passait difficilement inaperçue et nombreux avaient ceux qui, l'ayant reconnue de la sorte, lui avaient attiré des problèmes alors même qu'elle ne cherchait pas les ennuis. Elle recula lentement, poignards en main, sans quitter la CAHO des yeux. Mera n'était pas assez dingue pour tourner le dos à l'ennemie. Ce ne fut qu'une fois parvenue au bout de la rue qu'elle se permit enfin de tourner les talons pour filer à toute allure en direction du Chantier Naval qu'elle aurait pu rejoindre les yeux fermés. Poumons en feu, ses jambes la lançant terriblement, Isaÿr ne cessa de courir pour se défouler et oublier l'horreur qu'elle venait de commettre. Elle ne se serait jamais cru capable d'un tel massacre.
Elle rangea les couteaux dans sa ceinture à l'approche du Q.G ATOM et leva les mains en signe de paix, avant de faire basculer sa capuche de sa tête. Son visage et ses mains maculées de sang alertèrent le médecin GAIA qui l'accompagnait.  « Tu es blessée ? » Elle sourit doucement et secoua la tête.  « Moi non. » répondit-elle d'un air complice, et entra dans le Chantier Naval.


trust no kings, kings put girls in towers. trust your wings. for girls with wings will soar passed kings as they watch up from towers. (—— atticus)


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: QUÊTE : PIÉGEUR PIÉGÉ    
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM