Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 Comme on se retrouve [Vincent]
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet

Invité
Invité


MessageSujet: Comme on se retrouve [Vincent]   Lun 29 Fév - 15:13
Comme on se retrouve
ft. vincent talbot

A te voir comme ça, on croirait pas que l'exploration c'est ton dada. Tu aimes vraiment ce jeu et tu es toujours friande lorsqu'il s'agit d'en apprendre plus sur la map. En plus il y a toujours quelque chose à gagner lorsque l'on traîne dans des endroits moins fréquentés. Si les chalands sont moins nombreux, ça veut dire qu'il y a peut-être encore quelques trésors à ramasser et tu ne cracherais pas sur quelques items supplémentaires. Ton équipement est correct mais parfois tu as des envies de plus, de mieux. Surtout au niveau des armes, tu aimerais vraiment pouvoir te procurer autre chose.

Tu es en pleine ville mais pourtant il fait calme autour de toi. La transition est intéressante. Il y a dix minutes, tu étais au cœur de la foule mais une petite ruelle et un conduit formé entre des bâtiments effondrés et te voilà dans un autre monde. Pour le moment, il fait très sombre mais aucune luminosité n'est nécessaire vu que tu touches littéralement les parois du tunnel. Tu progresses, le dos légèrement courbé pour éviter de te cogner la tête, et une main filant sur le mur par réflexe. Ton autre main est serrée autour de ta barre de fer, il ne faudrait pas qu'un rat profite de l'effet de surprise pour te bouffer le bout de ta botte. Tu arrives à un coude et quand tu tournes tu es surprise de découvrir de la lumière. Pas beaucoup mais il y a une lueur au bout du tunnel. Tout ça te pousse d'autant plus à continuer, tu accélères même un peu plus le pas. « Oh putain ! » Les mots sortent avant même que ton cerveau n'enregistre la situation. Tu t'es arrêtée net parce que tu n'es pas seule dans cet endroit étroit. Tu te retrouves nez à nez avec un mec à proximité d'une faille qui apporte un peu de lumière de l'extérieur. Son visage t'a frappé comme un coup de poing. Comment aurais-tu pu l'oublier ? Tu penses que tu ne l'oublieras jamais. Ton poing se resserre autour de ton arme. « TOI ! » Le karma est une salope, cette fois c'est sûr.
darwinsgame.com (c) 2015

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Comme on se retrouve [Vincent]   Dim 6 Mar - 14:38
Évoluer sous les ruines de Darwin Harbor est aussi dangereux que ça lui est agréable. Naturellement, le risque d'effondrement s’accroît à mesure que l'obscurité se découpe un royaume. Néanmoins, les endroits dégagés, la surface et les rues, sont définitivement trop exposés pour la vie de paria qu'il ne cesse de mener. En esquivant les rencontres, Talamasca se sauve la vie et, clandestin parmi les siens, parmi les autres, Evey lui procure ce qu'il lui faut de vivres pour ne pas s'inquiéter de ne pouvoir ni chasser ni pêcher. Le reste, il le trouve ou le vole. Après quoi il s'agit de se planquer, d'arpenter des lieux sans cesse différents, sans cesse déserts, avec suffisamment de balles dans son chargeur pour dégommer les adversaires ou s'empêcher le calvaire. Une fois, déjà, l'ATOM a dû se suicider après qu'un pan de mur l'a bloqué sous trois étages de gravats. Pour ne plus jamais avoir à suffoquer, il est prêt à recommencer et sa dernière munition est conservée à cette seule fin. Le restant, il veut bien le décharger dans le premier crâne qui se prendra l'envie de l'importuner. Ami. Ennemi. Il n'y a personne qu'il soit obligé d'épargner. Et, pétrifié par la peur qu'on le surprenne, qu'on l'attaque et le tue jusqu'à sa dernière existence fictive, Talamasca veut bien commettre tous les sacrifices nécessaires. C'est presque lorsqu'il finit de s'en convaincre qu'une chevelure sombre fend la pénombre et immobilise une silhouette indistincte devant lui. Ils sont tout proches. Négligent, il ne braque pas tout de suite la lumière de sa lampe sur elle – son premier réflexe, c'est de chercher une sortie. Mais elle a un ton bien particulier, et une intonation singulière. Elle le reconnaît. Elle ne dit pas non plus son nom. En fendant ses sourcils en leur centre, il lève le rai lumineux en sa direction et, bien avant de lui éclaircir le visage, il voit les phalanges qui étreignent le métal. Ça part comme un coup de fusil, sans qu'aucune détonation ne ricoche dans ce maudit tunnel : Talamasca lève son flingue à hauteur des yeux et, comme il n'y a presque aucune distance entre eux, elle a le canon sur le front. « Bouge pas. » Il va l'interroger quand la lampe passe sous la main qui tient le flingue. On est loin du flic des séries télé, mais l'effet est le même : il peut la voir autant que lui tirer dessus. « T'es qui, bordel. » Vincent ne la reconnaît pas immédiatement. Elle est très différente de leur dernière rencontre, ou plus exactement de la dernière image qu'il avait gardée d'elle. Et, quand il comprend, ses yeux s'ouvrent un peu plus, de même que ses lèvres abandonnent un son qui n'est ni un mot ni un souffle. « Attends, attends, dit-il précipitamment comme si c'était elle qui le tenait en joue. » Il a pris trois pas de recul. Ça ne met pas une franche distance entre eux, mais il se sent déjà plus en sécurité. « Je... » Elle n'a rien à faire là. Il n'a rien à faire là non plus. Et, tout ce temps, Talamasca ne peut pas s'empêcher de jeter des regards frénétiques à la barre de fer, comme si elle avait la moindre chance de l'importer contre une arme de poing.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM