Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 sur ma langue, un goût d'Eden ⚡ ft kilmeny monroe
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet

Invité
Invité


MessageSujet: sur ma langue, un goût d'Eden ⚡ ft kilmeny monroe   Dim 6 Mar - 23:19
Souffle saccadée, regard vitreux, jambes lourdes... Ce jeu aura le mérite de repousser ses forces au delà de ses limites. Il ne sait pas d'où lui vient cette force, cette résistance, celle de courir encore et encore, de tenir encore debout malgré cette balle qui le vide de son sang lentement. C'est ça que l'on appelle l'instinct de survie ? Si Thaïs s'arrête, il sait qu'il meurt. Blessé et traqué par deux joueurs, il n'a guère le choix que de continuer malgré son cœur qui bat à lui faire exploser sa cage thoracique, malgré le gout du sang qui lui titille le palais. Il recrache sans s'arrêter, sans se retourner. Il sait qu'ils sont toujours à sa poursuite. Son seul choix, c'est de trouver un abri ou de tomber sur sa faction qui pourrait peut-être l'aider. Les Eshu ne sont pas réputés pour être solidaire, clairement, mais ne pas l'aider maintenant, ce serait presque considéré comme de la trahison. Tout n'est qu'un jeu de faux semblant dans ce groupe, cette raison devrait suffire à lui venir en aide, à défaut d'une autre raison. Il courre encore, plusieurs centaines de mètres dans la forêt. Il fait noir mais le jeune homme arrive à faire attention à ne pas se prendre les pieds bêtement. il essaie de ne pas courir en ligne droite, de prendre les chemins les plus périlleux mais faisable. Puis le drame. Il tombe sur une descente. Il perd le contrôle, dévale plusieurs mètres à terre en roulant, se heurtant plusieurs fois à des rochers, des arbustes... pour finir par être stoppé brutalement par un grand tronc. Le choc lui fait perdre connaissance... une, deux, trois minutes. Il se réveille en sursaut, loin d'être abasourdi. Son physique est très mal en point mais son esprit est toujours conscient. Il sait ce qu'il doit faire, il sait qu'il est en danger. Il se relève difficilement, cherchant qu'une chose : survivre. Et si cette chute l'a presque achevé, elle pourrait bien lui avoir sauvé la vie également. Un bunker, caché à l'abri des regards, très bien dissimulé. Voilà son salut. Si ce bunker n'est pas la solution, alors son beau dix sur sa jambe se transformera en neuf. Il utilise ses dernières forces pour soulever l'entrée et se laisser glisser à l'intérieur, réussissant difficilement à descendre les échelons de l'échelle. Il allume une allumette qu'il sort de sa poche et allume la lampe qui prône contre le mur. La pièce s'illumine en même temps que l'espoir. L'espoir d'avoir réussi à survivre. Ce jour ne sera pas celui de sa mort. De la nourriture, des équipements, un lit... Il n'a pas le temps de tout analyser, il se concentre sur ce lit qui l'appelle. Exténué, il tombe littéralement de fatigue dessus. Un bruit sourd le réveille. Il ne sait pas combien de temps il a dormi, une heure ? Deux heures ? Est-ce toujours la nuit ? Thaïs est complètement perdu et lorsqu'il tente de se relever, sa blessure à l'abdomen lui rappelle cette balle qu'il a pris hier. Il l'a enlevé directement mais n'a eu le temps de se soigner correctement. « Tout ça pour ça... » grogne t-il entre ses dents. Tout ses efforts pour mourir maintenant, si bêtement. Parce que dans sa tête c'est clair, la personne qui vient d'entrer va le tuer, d'une simple balle entre les deux yeux. Il est bien trop faible pour se défendre, ou même ne serait-ce que se lever. Et le visage de l'intrus lui apparait enfin. Son regard capte le sien, celle d'une belle femme aux boucles d'or. Elle a beau avoir un visage d'ange, Thaïs ne se fie absolument pas à l'apparence. Elle va le tuer. « Fais vite. » fait-il le souffle un peu coupé. Elle peut se rendre facilement compte qu'il est blessé, par le sang sur ses vêtements, sur sa peau, les gouttes qui s'échappent de son front ou sa respiration saccadée, sa voix faible.
avatar
<b>bavardages</b> 1225 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Rachel McAdams
CREDITS : Babine. ♦ bryancranstoned ♦ the-infamous-sid
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>
But I don`t want to fight the fear again
ALIGNEMENT : Passif


MessageSujet: Re: sur ma langue, un goût d'Eden ⚡ ft kilmeny monroe   Ven 11 Mar - 5:03
Sans grande surprise, c'est à la recherche de porte de sortie qui mène Phoenix dans la forêt quelque temps avant le crépuscule. Elle en a déjà trouvé par le passé là-bas, rarement aux même endroits, alors elle va bien en retrouver d'autre. C'est donc plutôt optimiste qu'elle part sous le couvert des arbres pour en chercher. Elle entend un bruit suspect, se cache rapidement et continue son chemin lorsque le calme se fait de nouveau. Elle ne porte pas attention, tourne au mauvais endroit et c'est le début de la fin. Elle est perdue. Ça fait quelques minutes qu'elle fait comme si ce n'est pas le cas, mais elle ne peut plus nier l'évidence à présent que le soleil est en train de se cacher. Elle n'a pas vu de porte, rien n'est très encourageant alors qu'elle au milieu de la forêt. Elle a bien une carte, cette dernière n'est pas très précise au niveau de la forêt. Elle est plus utile en ville et pour savoir vers où aller. Ici, il n'y a rien de plus identique à un arbre qu'un autre arbre. Surtout quand il y en a dans toutes les directions.

Il fait nuit, songer à trouver un abri à attendre le retour du soleil lui semble être plus prudent. Elle ne s'inquiète pas seulement des humains, mais des Mobs aussi. Elle a été chanceuse de ne pas avoir été attaquée par l'un d'entre eux jusqu'à présent. Elle grimpe dans un arbre encore une fois. En plus d'essayer de chercher la fin de la forêt, elle cherche un abri potentiel. Caverne, creux, des buissons qui n'ont pas l'air d'être trop menaçants, un arbre avec des branches assez grosses pour qu'elle puisse s'y allonger ; ce qui n'est pas le cas d'avec celles où elle est présentement. Elle voit une drôle de forme un peu plus loin, avec la noirceur ce n'est pas très clair. Elle peut juste dire que c'est humain. Il y a très peu de chose dans la nature qui est aussi droit. Elle redescend, va dans cette direction, ça ne coûte rien d'aller voir et d'aller vérifier. Entre se perdre et se perdre encore plus, elle ne trouve pas qu'il y a une grande différence.

S'approchant, son impression se confirme. Ce n'était pas naturel. C'était... un bunker, assez bien caché ; il n'est pas qu'une rumeur. Si elle n'avait pas regardé exactement dans sa direction, elle ne l'aurait pas vu. Elle s'y dirige, contente, soulagée, espérant qu'il soit vide. Ce n'est pas le cas. Elle voit dans un lit un jeune homme assez mal-en-point. Il lui demande d'aller vite. — J'vais faire ce que je peux. Pour le soigner un peu et essayer de trouver ce qu'il faut pour l'aider dans cet endroit. Elle ne peut pas vraiment demander de l'aide. Elle ne sait pas où elle est, et elle sait très bien que bien des joueurs en profiteraient pour l'achever. Idée assez horrible. Elle n'est pas médecin. Elle a suivi des cours de premiers soins pour son travail. Un médecin ne peut pas arriver dans l'avion en cas de besoin. Elle est loin d'égaler un docteur, mais elle ne panique pas devant le sang et sait à peu près quoi faire. Si elle trouve de quoi faire. N'ayant jamais été dans ce bunker, elle ne pense pas y retourner à cause de l'odeur, elle fouille donc. Rien n'a l'air très propre. Elle trouve tout de même quelques morceaux de tissus qui peuvent faire l'affaire. Elle trouve de l'eau en bouteille, revient vers le jeune homme. — J'ai pas trouvé de désinfectant. lui dis-je. Même pas d'alcool pour qu'il puisse noyer sa douleur. Juste de l'eau ne ferait sûrement pas grand-chose, elle n'a rien de mieux à lui offrir. Elle pose un morceau sur sa blessure, et ne le touche plus pour le moment, laissant le tissu s'imprégner. Elle lui éponge le front avec un autre.




Keep a rattlesnake as a pet ♦️ Sell both your kidneys on the Internet ♦️ Eat a tube of superglue ♦️ I wonder, what's this red button will do? ♦️ Dumb ways to die ♦️ So many dumb ways to die ♦️ Dumb ways to die ♦️ So many dumb ways to die
Spoiler:
 



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM