Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 Ceci n'est pas un tutorat, c'est un partage de connaissances
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet

Invité
Invité


MessageSujet: Ceci n'est pas un tutorat, c'est un partage de connaissances    Lun 7 Mar - 18:50
Ceci n'est pas un tutorat, c'est un partage de connaissances
Ft Prod & Belladone

Le soleil n'est pas encore levé sur le chantier naval que pourtant certaines petites mains sont déjà à l’œuvre. Un petit groupe s'affaire : Les éclaireurs sont sur le qui-vive, ils sont prêts à partir. Tenues enfilées, sacs préparés, précautions prises, l'équipe de reconnaissance s'échappe entre les bâtiments à la recherche d'on ne sait quelle richesse. Spectacle commun ces derniers jours, mais pour autant désagréable, rentreront-ils tous ou non ? C'est une hantise habitant chaque ATOM.

L'agitation disparut en même temps que les membres éclaireurs. Il n'y eut plus un bruit, les mouettes du bord de mer se réveillant à peine de leur nuit. Pas une lumière dans cette aube cachée derrière les nuages anthracite ne pointa sur l'instant. Cependant un détail, un murmure se détacha de cette paisible scène ...

Un crissement de doigts à peine audible se devine sur la roulette d'un briquet. Une flamme émerge de la pénombre, l'extrémité d'un cigare s'allume et s'embrase. Une bouffée brute de tabac, comme il en existe si peu. L'inspiration de Belladone se fait longue et savoureuse. Cela faisait fort longtemps que la messagère n'avait pas apprécié le goût amer et envoûtant d'un Romeo y Julieta.

« Moi aussi je suis prête » s'exclama la belle dame. La ceinture serrée, l'arme à la hanche, la femme aussi calme que solitaire se tînt aux aguets. « Pourquoi m'a-t-on demandé d'être préparée si tôt ? ». Elle ne comprenait pas tous les enjeux de cette matinée, on ne l'avait pas mise dans la confidence la veille au soir et cela la déstabilisait, elle qui détestait être dans le flou total. En plus, elle avait mal dormi, Pamplemousse l'ayant réveillée. « C'est vraiment qu'un boulet, il ne sait déjà pas mettre un pied devant l'autre sans manquer de tomber quand il fait jour, et lui se croit vraiment capable de se déplacer discrètement avec son matériel en pleine nuit » maugréait-elle tout seule avant de reporter le cigare à ses lèvres.

Tout ce qu'elle savait était résumé en une phrase « Sois à la porte sud du Chantier à 7h00 ». Hum, niveau communication, Dagger n'est pas vraiment la meilleure, mais c'est elle qui tient les rênes des ATOM en attendant le retour de Faust, il faut donc se plier à ses requêtes. Malgré tout Belladone ne put s'empêcher de râler. Parole, qu'elle peut avoir une sainte horreur de devoir se lever si tôt, il y a fortement intérêt à ce que ça en vaille le coup.

Arriva 6h57, Belladone se mit à enfoncer ses pieds dans le sol poussiéreux tout en terminant son délicieux panatella. Se dégagea une ombre au carrefour d'un bâtiment qui intrigua la jeune femme. « Alors qui cela peut-il bien être ? »

L'ombre s'arrêta près de la dame mal réveillée. « Hello, on m'a demandé de venir te voir, je viens à peine d'arriver chez les ATOM et on m'a confié le rôle de messager ». Un sourcil se releva sur le visage de Belladone, n'ayant pas visiblement tout saisi. « C'est une blague ? On me fait lever pour mettre en place le pot d'arrivée d'un jeune messager ? » pensait-elle, agacée en son for intérieur.
darwinsgame.com (c) 2015

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Ceci n'est pas un tutorat, c'est un partage de connaissances    Mer 9 Mar - 16:52

Mak

ft. Carmen

Nos préjugés sont les barreaux de nos prisons
Premier jour virtuel pour Mak qui découvrait avec impatience ce nouvel univers. Il était très enthousiaste de pouvoir démarrer sa participation à la vie active des Atoms, excité de commencer ses pas en tant que messager. Il faut dire que la veille, il avait tout donné pour pouvoir être inscrit à cette fonction parfaitement adaptée en vue de ses qualités communicationnelles. Le noob ressentait au plus profond de lui un souffle de courage qu’il pensait le mener à la victoire.

L’air était humide, le vent déposait sur sa peau de fines particules d’eau salée qui le refroidissaient. L’oxygène matinal clarifiait son système respiratoire, sa fraîcheur le maintenait éveillé malgré le fait qu’il débutait son apprentissage. C’était le genre d’atmosphère qui avait le don de foutre le en transe. Un environnement limpide, vide de sens, pure sans aucunes animosités. Il faisait encore sombre. Le soleil absent, il pouvait distinguer les formes et les mouvements comme si ses yeux s’étaient adaptés à l’obscurcissement total. Le paisible bruit des vagues s’échouant sur la digue était perturbé par la violence des pas dynamiques et assurés de la jeune recrue. L’homme découvrait dans cette ambiance bleutée le tintamarre nocturne annonçant le départ imminent. Mak était très fier de marcher au milieu de ce spectacle animé, persuadé que sa présence allait changer le cour de l’histoire de sa team. Il portait fièrement sa tenue semi-militaire accompagné d’un petit sac en toile noire, contenant le kit du parfait écolier et quelques petites fioles empoisonnées. Le publicitaire avait bien appris quelque chose pendant son cursus professionnel, toujours noter les informations importantes pour ne jamais les oublier. Il avait attaché son couteau à sa ceinture et se dernier irritait légèrement sa peau à cause des frottements successifs provoqués par son entrain. Alors tenant d’une hanse le lâche sac avec sa main droite, il défilait le long du sentier, saluant les différents joueurs sur son passage, oubliant un instant les doutes et craintes qu’il avait émis. En effet, Mak n’était pas particulièrement enjoué par le fait qu’il allait devoir réapprendre ce qui semblait être son métier auprès d’une personne qu’il ne connaissait même pas. Et s’il n’était pas à la hauteur ? pire, est-ce qu’il arrivera à s’intégrer ?

Il avait rendez-vous à 7h00 et le jeune ne semblait pas trop perdu. Il faut dire qu’il avait rapidement fait un tour des lieux lorsqu’il a su qu’il devait s’y rendre le jour suivant. Toutefois, il l’était. Perdu. Après tout les chantiers sont un vrai labyrinthe, il aurait du noter les repères visuels. Décidant de suivre son instinct, il continuait son chemin n’hésitant pas à demander où était cette porte sud. Soudainement, après avoir déambulé pendant dix longues minutes, il semblait retrouver sa direction. Après avoir longé un bâtiment et emprunté le chemin de droite il pouvait apercevoir ce qui paraissait être une arc. A ses pieds se tenait une silhouette qui semblait le regarder fixement. Dans l’obscurité totale il ne pouvait pas affirmer le sexe de cette personne. « Pourvu que ce soit une femme » espérait-il dans sa tête, l’apprenti messager ressentait un plus fort intérêt et une plus grande facilité à partager avec une demoiselle. Il ne se sentait ni supérieur ni inférieur, ni même jugé par son comportement et mimiques, juste comme étant un individu susceptible de lier une sincère amitié. Il perdit vite le sourire quand il constata que la personne ne bougeait pas d’un cil. Reconnaissant des attributs de donzelle, il ressentit un vain  soulagement. Progressivement, il perdit sa détermination au plus il s’approchait de cette statique marionnette. Il esquissa un léger sourire à la créature comme pour combler le silence qui s’était instauré et se présenta poliment auprès d’elle comme étant la raison de sa présence.

La femme était peu accueillante, les yeux lourds et quelque peu cernés, elle le regarda avec déception. Le jeune comprit qu’elle n’était pas très ravie qu’il soit à sa charge. Alors, ne lui laissant le temps de répondre il posa son sac par terre et reposa son poids auprès d’elle sur le mur.
« Je m’appel Mak Conrad, mais appel moi Mak c’est plus simple ou alors Prod comme tu préfère, exprima-t-il, je présume que je vais passer un bon moment avec toi alors enchanté ! »

Attendant une réponse de la part de la destinataire, il la détailla avec une précision chirurgicale. Une poupée de cire travestie en guerrière, son être de piège à souris vous attirait par sa beauté divine puis pouvait vous écraser d’une violence extrême de part sa force et rapidité. Voilà donc une formatrice charismatique aux humeurs peu hospitalières et qui pourtant n’ébranlaient en aucun cas le dévouement du petit soldat.

« Bien ! Et maintenant ? » l’interrogea-t-il la fixant du plus profond de ses yeux, titillant son nerf optique.


(c) black.pineapple
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM