Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 i live my life in shackles (braith)
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
 :: take a break :: présentations
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Invité
Invité


MessageSujet: i live my life in shackles (braith)   Jeu 17 Mar - 1:59
braith marsden
ft. bob morley



In truth, you like the pain.
You like it because you think you deserve it.
prénom/pseudo marie/madame l'immaculée conception. âge vingt-trois ans. pays ze ground. impressions sur le forum il est beau, perf, bien construit, mais j'ai trop de fièvre pour écrire un long post, vive la grippe. type de personnage le dieu de erin :green:. vos autres vous noes. en cas de départ/suppression, acceptez-vous que votre personnage soit considéré comme décédé et ajouté à l'annexe ? oui/non, difficile à dire j'sais pas si c'est à moi de pouvoir juger  :face:  :white: qui voudrait tuer bob honestly ? votre smiley préféré il est même pas là :pff:. un dernier mot prenez du strepsil.
TA VIE AU QUOTIDIEN
ÂGE
vingt-huit ans
DATE DE NAISSANCE
le 10/10/1987
LIEU DE NAISSANCE
chicago (usa)
STATUT MATRIMONIAL
célibataire
STATUT SOCIAL
fils du système
ORIENTATION SEXUELLE
hétérosexuel
MÉTIER/OCCUPATION
profiteur
UN DÉFAUT MAJEUR
orgueilleux
UNE QUALITÉ MAJEURE
analytique
CRÉDITS
mischief insane
ton identité ingame
PSEUDO
scipio
TEAM
caho
ARME FAVORITE
desert eagle .44 MN

     
au quotidiendarwin's game
sa vie, elle n'a jamais appartenu à personne. pas même à lui, dès le jour où sa mère l'a lâché sur un banc du poste de police du quartier ; juste parce qu'elle était une junkie, ou une pute, ou juste une connasse. il avait huit ans, quand il est devenu un enfant du système- un dossier parmi les dossiers, noyé dans l'indifférence, et oublié pour son insignifiance. (▽) il était trop vieux pour séduire ces bonnes familles à la recherche d'un petit bébé à aimer, il était trop jeune pour prendre son envol; alors il a juste été balloté, de famille d'accueil en foyers, là où le fric importait plus que le confort des enfants. il a grandi en devant tout partager, puis en devant défendre chacune de ses possessions comme un fauve au milieu d'une jungle assassine. marsden, c'est le nom de sa mère, celui qui est sur son certificat de naissance, ça n'a jamais été le nom d'une rédemption et d'un avenir meilleur, offert par des adultes qui croyaient en ses chances. (▽) alors il a décidé de prendre la vie par les couilles, comme celle-ci avait décidé de l'briser- braith a fait quatre séjours en centre pour délinquant juvénile, entre ses quatorze et ses dix-sept ans, pour des raisons aussi diverses que mineures : vol, agression, ivresse sur la voie publique, insubordination. dès lors qu'on a pas voulu de lui, braith n'a plus voulu de personne non plus; il n'a plus laissé personne le connaître, l'apprivoiser, l'approcher. il n's'est jamais laissé aller à baisser les armes, à appartenir, à défaire le mur de glace qui l'avait peu à peu séparé du reste du monde. les monstres, il le savait, naissaient toujours des autres monstres. (▽) y'a des bribes d'humanité qui ont survécu en lui, évidemment- presque contre son gré, presque parce qu'il fallait bien qu'il reste en vie, et pas juste une coquille vide. braith aime les âmes brisées, les galeux dont on ne veut pas. il est celui qui ramasse un clébard plein de puces dans la rue, et le remet sur pattes tant bien que mal- il en a trois, des chiens, et il en a sauvé une multitude d'autres avec le refuge du coin. il a aussi par intermittence, quelque chose comme huit chats, qui viennent et qui partent au gré de leurs caprices sur les toits de chicago- il leur laisse de la bouffe pour la nuit, il les embarque chez le véto dès qu'ils ont un pet de travers, et au fond, c'est comme ça qu'il subsiste, même si ça lui arrache ses derniers relents de foi en l'humanité. (▽) sur le papier il n'est pourtant pas un gentil garçon- à dix-huit ans quand il a volé de ses propres ailes, ça n'a été que pour s'effondrer lourdement sur le bitume : un an de prison, c'est ce dont il a écopé pour un vol mineur, organisé par un groupe d'emmerdeurs. c'est là qu'il a su que les groupes, c'était un peu comme un nid à emmerdes, un nid à mauvaises idées, peu importaient si ceux-ci étaient aussi brisés et meurtris que lui. il a purgé sa peine, presque docile, l'habitué de quatre murs de béton froids et peu accueillants, de la sale bouffe et des connards. (▽) braith ne peut pas s'poser, il est dans l'incapacité de s'équilibrer d'une quelconque façon; jamais en couple, toujours volage, équilibriste des cœurs, manipulateur des passions- il n'a pas et n'aura probablement jamais de boulot fixe. il a déjà été gardien de nuit, agent de sécurité, barman, mécanicien, plombier, cuisto dans un dinner pourri, caissier dans une station essence, un cv long comme le bras, qui n'a de valeur que dans les bas-fonds d'un monde duquel il se fout carrément. sa seule régularité, c'est l'auto-destruction : il fait partie des "chanceux" qui n'ont pas cédé à la drogue, à la dépression, au cercle vicieux de la taule ou aux médicament; braith aime le contrôle qu'il a sur sa vie solitaire et décharnée- il se livre depuis ses vingt-deux ans à des combats clandestins de rue- lui-même, hein, pas les chiens évidemment. il fait aussi des courses de voitures, clandestines et illégales, appréciant l'allure et la saveur d'une adrénaline capricieuse courant dans ses veines; braith n'calcule pas son imprudence, c'est probablement pour ça qu'il se retrouve avec un putain de tatouage comptant ses points de vie. (▽) ouais, pourtant, il aurait pu avoir du potentiel- c'est ce qu'on disait de lui, à l'époque, quand il écumait des lycées chaque fois différents, y'avait peu de prof' pour croire en lui, le gamin du système livré à lui-même, défiant et silencieux au coin de la pièce. mais braith apprenait vite, son cerveau s'adaptant comme un animal livré dans une nature hostile- il ingurgitait le savoir avec l'énergie du désespoir, la peur de n'pas pouvoir se poser assez longtemps pour assimiler, être brillant, et faire quelque chose de vrai dans sa vie. il n'est pas un poète, mais les maths, ça l'a toujours branché- quand ses yeux observent, son esprit semble retenir en une fraction de seconde des détails bien particuliers; c'est comme ça qu'il sonde les gens, comme ça qu'il les évalue. c'est comme ça qu'il calcule la plupart de ses actions, et qu'il n'laisse pas la vie prendre le pas sur lui. (▽) y'a évidemment une logique biologique, un caprice alchimique qui fait qu'il a un amour incommensurable pour les femmes- guère l'amour à même de l'rendre romantique et niaiseux; mais un attachement, un respect, une admiration. elles sont des muses, les femmes qui vivent ici-bas, au milieu de la fange qu'il a tant l'habitude de côtoyer. braith, même bourré, il ne sera jamais le lourdingue qui drague comme un pied; il est talentueux pour ça, observateur et calculateur- un charmeur qui ose, darde, trace les contours d'un esprit félin, et s'laisse volontiers prendre au jeu jusqu'à ce que ça le brûle littéralement. il aime la passion, et il aime surtout se sentir l'éveiller chez ses amantes; il aime le contrôle, mais il aime aussi l'impression jouissive et délicate qui glisse dans ses veines lorsque les choses sont bien faites jusqu'à en faire frissonner le monde d'une extase à nulle pareille. on peut l'dire amant dévoué; peut-être est-ce le cas, pour quelques poignées d'heures avant de disparaître. (▽) quelque chose à préciser (▽) il déteste l'abysse des sentiments, l'appel de l'autre, l'âme humaine qui appelle les autres à elle- il déteste flirter avec ce puits sans fin, en sachant très bien qu'il menace inlassablement de s'y perdre : braith est comme le feu et la glace, il contourne le gouffre avec envie et ferveur, cueillant l'adrénaline au creux de ses veines comme si sa vie en dépendait. mais dès qu'il perd pieds, dès que l'affliction de l'humanité menace de prendre le pas, il recule comme un animal blessé, enragé et prêt à mordre au moindre faux mouvement. braith a les mots qui mordent, il est un sarcastique et un cynique de nature, mais il l'est encore plus lorsqu'il est question de chasser quelqu'un de sa vie. (▽) il a déjà tenu un flingue dans ses mains, il a déjà pointé le canon glacé d'un flingue sur le crâne de quelqu'un d'autre- un type dont il n'se souvient même pas le visage, si ce n'est le regard. le regard d'un homme qui observait la mort dans le monde bel et bien réel, palpable et dégueulasse; celui où il a été le connard qui pointait cette arme glaciale en direction d'un inconnu pour lui voler le contenu de la caisse de la minuscule et pitoyable épicerie où il travaillait. la violence fait partie de sa vie, de ses réflexes- elle l'enivre et fait pulser son cœur à toute vitesse; mais elle est toujours suivie d'un flot de remords qu'il préférerait n'jamais sentir. (▽) au moins on peut dire de lui qu'il n'est pas un lâche- qu'il regarde l'adversaire droit dans les yeux, de ses prunelles aussi impétueuses que vibrantes. il n'détourne pas le regard, il n'baisse pas les yeux, il n'faillit pas face à une adversité qui a si souvent voulu le dévorer. braith a un certain sens de l'honneur qui le rend noble dans sa façon de défier et darder l'autrui. ça le rend vivant, de s'sentir laisser une empreinte dans la mémoire des autres, comme celui qui avait inlassablement tenu bon. (▽) l'orgueil est ce sentiment réflexe qui guide ses jours et chacun de ses instincts : il a tenu grâce à l'orgueil pendant les vingt-huit années qui ont composé sa vie, prêt à rendre à la vie tous les coups qu'elle lui avait donnés. l'orgueil, c'est son moteur, son réflexe, c'qui le rend solitaire et affamé des autres tout à la fois. l'orgueil le rend défiant, dangereux, impulsif et rend le monde tout ça aussi pour lui- il est proie et prédateur à cause de l'orgueil; il suffit d'un mot, d'un rien, pour qu'il s'enflamme comme du pétrole. (▽) braith vit d'une tenace capacité à s'négliger en apparences, il n's'entretient pas particulièrement, hormis à travers le sport- il n'fait pas attention à son apparence, à sa façon d'être avec les autres ou de s'afficher en société. braith a cette allure nonchalante, il détaille le monde, la défiance d'en faire de même brillant dans ses prunelles- son charme naturel fait l'affaire, dira-t-on. il n'est pas regardant sur ce qu'il bouffe, ou sur les quantités de médicaments qu'il doit avaler parfois : l'automédication, c'est son réflexe de toujours, parce qu'il n'a pas d'assurance d'toute manière pour payer les factures à quatre zéros provoquées par le moindre pet de travers. il n'est que rarement malade de toute manière, comme si son corps s'était adapté à une vie abrupte et capricieuse, qui prenait toujours sans rien donner. (▽) le sport, c'est son exutoire, son évasion, la recette la plus efficace pour qu'son énergie coule en un flot contenu à travers tout son corps- il pratique la boxe depuis la cour de la prison qu'il a quittée y'a de cela dix ans déjà. il fait aussi de l'escalade, à c'qu'on appellerait un bon niveau, si quelqu'un en avait quelque chose à foutre. il court bien souvent avec ses clébards, de longues heures le matin quand il en a l'opportunité. il se vide littéralement, à chaque fois, comme un drogué qui finit par tituber d'épuisement- au moins, dans ces moments-là, il dort comme une masse et rien n'peut venir l'emmerder.
trouver sa place au darwin's game, c'est la traduction du désordre dans sa vie; une échappée, une envolée- l'arôme acidulé d'une toute nouvelle dose d'adrénaline, divertissante et amusante. il aime voir d'autres s'impliquer autant dans c'qui ne pouvait signifier que leur lente agonie et leur mort certaine- il aime l'hostilité qui plane ici-bas, et n'fait qu'exprimer l'animal qui règne dans la nature humaine, meurtrière et sanglante jusqu'au bout. (▽) l'idée d'dépendre d'une team, d'leur correspondre, d'leur appartenir même pour un vulgaire tatouage ornant ses chairs, il la déteste et elle l'horripile. il n'se sent pas l'instinct de rendre des comptes à sa team, il n'se sent pas le devoir de sympathiser spécialement avec eux : c'est comme dans la vraie vie, les caractères l'attirent, l'amusement d'une rencontre qui n'était pas forcément destinée. mais il n'se forcera jamais à supporter un abruti sous prétexte qu'ils sont sous la même bannière- sa dévotion, elle va à lui, ses caprices et ses choix, avant d'raisonner vis-à-vis d'autres clampins qui n'connaissent rien de sa vie. (▽) le jeu l'attire, sans jamais l'effrayer- pourquoi craindre l'approche de la mort quand on s'sent n'avoir qu'à peine vécu ? l'monde, le réel, chicago, la misère- tout ça est trop réel pour lui, tout ça est trop palpable et c'est la fange dans laquelle il a toujours nagé ; il aime l'idée d'découvrir ces horizons inatteignables hormis au beau milieu de ce délire réel/irréel qu'est le darwin's game. qu'il meurt donc pour la prospérité, son propre amusement, c'était déjà mieux que la plupart des autres façon d'mourir dans la réalité brute. (▽) la forêt l'attire, la forêt l'intrigue comme Elle l'intrigue- l'hypnotise, l'amuse ; il n'a pas peur d'la faune hostile, mordante qui se cache dans les fourrés d'épais arbres qui jonchent son chemin. sous la cime des arbres, se cache la muse à trop de ses songes, l'appel lascif de sens nouveaux, déroutants et délicieux à la fois. ce serait pourtant le terrain où il serait le moins à l'aise- la forêt, l'imprévu masqué à l'abri des regards. mais Elle resplendit sur le lit des feuilles- et il la suit comme un chasseur, une victime consentante. (▽) son expérience pour la bataille constante, les coups d'poing qu'il s'est pris plus jeune, et ceux qu'il a rendus bien assez tôt - les combats clandestins qu'il livre dans la vraie vie pour s'faire un peu de blé ; tout ça l'aide au corps à corps, jour après jour. il fait partie d'ceux-ci qui ont une poigne de fer, impétueuse et capricieuse, d'ceux qui ont les gestes agressifs et les mains rudes, il fait partie de ceux qui ont rarement les convictions qui flanchent, ou des relents de sentiments pour ce qui pourrait se passer de l'autre côté du miroir, après l'illusion du jeu. (▽) sa fierté revancharde semble exacerbée par l'appât du jeu, l'amusement constant de pouvoir s'lâcher sans concession ; braith a rejoint les jeux pour son propre plaisir, sa propre évasion, son propre bénéfice - un privilège qu'il n'laissera personne lui prendre. à la fin, il reste maître de ses choix, d'ses décisions et des conséquences de celles-ci; rendre des comptes, ça n'lui est jamais arrivé dans sa vie, et c'n'est pas prêt d'se produire ici-bas. (▽) scipio est le nom d'un général romain, qui a vaincu les carthaginois dans l'une des guerres les plus emblématique de l'histoire- hannibal était son adversaire légendaire; le pseudonyme n'a pas été choisi au hasard, mais bel et bien par les connaissances avancées de braith sur l'histoire, plus particulièrement la rome antique et toute la mythologie qui entoure cette phase des temps anciens : ouais, peut-être que ça casse le mythe, mais s'il avait pu vivre dans une autre famille, avoir une vie moins merdique et moins baigner dans la misère, braith serait probablement dev'nu un prof' d'histoire, ou un de ces intellos qui pourraient parler pendant des heures de tout ça. (▽) s'il est impulsif, aime cogner et peut s'montrer mordant et provocateur, braith sait n'pas oublier la ruse quand elle peut être nécessaire : face à une situation relativement complexe qui requiert un peu plus de recul, il peut faire preuve de sang-froid, d'retenue et de réactivité ; braith en restera toujours quelqu'un qui choisira l'option d'une attaque effective et violente à l'option de la diplomatie, il n'est tout simplement pas fait pour ça- incapable d'être aimable, incapable d's'écraser ou d'accepter l'idée de ployer l'échine face à qui que ce soit. (▽) son desert eagle .44 de magnum est son arme de prédilection, parce qu'elle est efficace, légère, facile à porter et planquer- et facilement dissuasive. il n'aurait pourtant que peu de problème à s'lancer dans un combat au corps à corps. l'instinct de survie, la hargne lui ont cependant fait capter qu'un flingue pour bonne mesure, c'n'est jamais de trop. il essaye, balbutie avec les armes blanches- mais définitivement, ça lui donne l'allure d'un connard, alors il préfère éviter. (▽) le réel et l'jeu, c'n'est pas la même chose - une conviction qu'il se répète trop souvent, alors que ses prunelles cherchent inlassablement des visages familiers. trop familiers. trop tentants. trop imprimés dans son palpitant et son esprit. personne n'connait son prénom dans le jeu, et personne ne l'connaîtra : il aimerait croire qu'il pourrait tuer son plus proche ami s'il le croisait sur la map et qu'il s'agissait d'un membre de l'équipe ennemie. mais braith n'sait pas, braith a trop souvent l'impression de s'noyer, l'indélicat sentiment d'perdre pieds, comme si sa vie n'lui appartenait plus- et bon dieu, qu'est-c'qu'il déteste ça. (▽) les plantes dans la forêt, il les foule du pied plus volontiers qu'il n'les analyse- braith essaye encore aujourd'hui de n'pas dépendre de cet endroit au point de devoir s'nourrir de racines comme s'il crevait la dalle. il n'connaît rien à tout ce qui pousse ici-bas, les bidules imaginaires mis sur son chemin pour compliquer les choses : s'il sait avoir les sens en éveil et n'pas être con au point de bouffer la première plante qui se présente sur sa route et semble sympathique, il n'est certainement pas monsieur nature pour autant. lui, il a grandi dans la ville, et les dangers là-bas ne l'inquiètent bien moins que tout c'qui peut se cacher dans la fausse verdure de la forêt. (▽) le jeu s'amuse avec son orgueil, son indépendance- c'est une foutue boucle qu'il a refermée autour de sa vie : le désir d'indépendance de braith entre toujours en contradiction avec tout ce qui se fait dans le darwin's game, et il aime s'croire intouchable au point de n'pas faire partie des fous qui finissent drogués au jeu. c'est l'orgueil de braith, qui l'a toujours rendu trop fier pour dépendre de qui que ce soit, ou d'quelque substance que ce soit- il n'veut pas que cet endroit devienne sa prison, son paradis et son enfer tout à la fois : mais peut-être bien qu'la machine infernale s'est déjà mise en branle derrière lui.
POURQUOI AVEZ-VOUS COMMENCÉ À JOUER AU DARWIN'S GAME ?
Question d'orgueil, question d'ambition, question d'curiosité- c'est à c'point qu'il tient à la vie ; Braith n's'est pas jeté à corps perdu dans le jeu parce qu'il avait perdu quelqu'un qui lui était proche, ou parce qu'il est un fanatique de c'genre de jeux virtuels- mais parce qu'il voulait tester. Il voulait goûter à l'arôme acidulé d'un monde offert à ses pieds pour qu'il y livre ses libertés, ses pulsions et y vive chacun de ses caprices. Il est un défiant de nature, c't'homme qui darde l'irréel et le réel tout autant, et défie toutes les lois du monde : il aurait suffi qu'on lui dise de n'pas le faire, juste pour qu'il le fasse. C'est comme un caprice, un doigt d'honneur jeté au reste du monde- au réel, qui semble penser que tout humain décharné dépend entièrement de lui, et d'ses routines baignées d'ennui. Métro, boulot, dodo; la bonne marche d'un monde sans intérêt tout d'un coup bouleversée par quelque chose d'imprévu et d'imprévisible : Braith ne peut que s'retrouver enivré par ça, guidé par les délices et les pulsions qui n'avaient jamais été vouées à faire partie de sa vie si monotone et inutile. Le jeu exacerbe ses sens et ses réflexes, le jeu révèle des parts de lui- le jeu le teste, et il teste le jeu tout autant; d'bien des façons, Darwin's Game c'est tout ce qu'il a recherché dans son quotidien miséreux.

QUELLE EST VOTRE RELATION A VOTRE TEAM  ?
Ils sont là, et ils pourraient n'pas être là que ça n'ferait pas beaucoup de différence- peut-être surtout parce qu'il est cet être hostile, qui s'retranche si souvent sur ses propres idées et ses propres pensées. Braith n'fait pas partie des mouvements de foule, il n'fait pas partie du groupe qui se masse pour agir d'une même voix ; il est un électron libre quand il désire en être un, virevolte et darde, s'amuse. Et ça, personne n'pourra le lui prendre : qu'on demande de lui d'porter la bannière d'un groupe en particulier, mais qu'on n'exige pas de lui qu'il rende des comptes. C'n'est pas son genre, ça n'l'a jamais été- et si un jour il devait crever dans le jeu et dans l'réel tout à la fois, ce n'serait pas par dévotion ou par sacrifice pour sa team, mais bien parce qu'il l'aurait choisi- qu'il aurait décidé d'faire le grand saut final dans le néant.

QU'EST-CE QUI A CHANGÉ DANS VOTRE QUOTIDIEN DEPUIS VOTRE INSCRIPTION AU DARWIN'S GAME ?
C'est bien là que l'jeu et l'monde entrent en brusque confrontation : le Marsden voudrait déclarer que le DG n'changeait rien à sa vie, et ne l'ferait jamais. Ce serait mentir, pourtant; ce s'rait mentir que d'oublier au quotidien l'hostilité qui coule dans ses veines, l'appel lancinant qui le ramène sur la map - l'exutoire que cette zone de désespoir représente pour lui. Braith n'a pas le sentiment d'avoir gagné des amis avec son groupe, il n'a jamais vu qui que ce soit du jeu déborder sur sa vie d'tous les jours à Chicago- et il agit sans cesse comme s'il ne l'voulait pas. D'une façon pragmatique, extérieure, enjolivée, non le jeu n'a pas changé grand-chose à son quotidien, cette vie merdique qui lui fait encore ressentir toute l'impuissance qu'il a à combattre les circonstances qui l'ont amené ici. Peut-être bien que le DG met en exergue tous ses mauvais côtés : son arrogance, sa volonté d'avoir le contrôle sur sa vie, son indépendance, sa froideur, mais l'derrière ne change pas, le tous les jours est affreusement le même, affreusement ennuyant, affreusement répétitif. Un abysse béant qui n'aura pas raison d'lui ; c'n'était pas comme s'il s'en préoccupait. Le monde lui a toujours semblé hostile, extérieur et inatteignable- la survie avant tout, le reste après; Braith n'a jamais été d'ceux qui attardaient une œillade attendrie ou critique sur le monde : il est là parce qu'il est là, faut vivre avec les autres et il le fait sans réellement s'en préoccuper - il est juste un errant, qui n'darde pas son regard bien longtemps sur la populace qui l'entoure.

CRAIGNEZ-VOUS LA MORT ?
Pour craindre la mort, il aurait déjà fallu qu'il s'sente avoir besoin de vivre pour quelque chose, ou quelqu'un, ou une ambition toute particulière. Braith se berce dans l'abandon et l'impulsivité de ses instincts lorsqu'il est dans le Darwin's Game : comme s'il la défiait, la Faucheuse- de v'nir le prendre ici-bas pour une raison ou une autre, comme s'il attendait de dévisager l'ennemi qui viendrait réclamer la légitimité de lui arracher un ultime soupir. Il n'tient pas particulièrement à sa vie réelle, à Chicago, à cet énième job pourri et miséreux qui ruine son quotidien- il n'a pas d'passé, pas d'futur particulier en lequel croire. Alors la mort, elle peut arriver, il sait déjà qu'il l'accueillera comme un soulagement; l'infinie victorieuse.

VOUS EST-IL DIFFICILE DE TUER OU VOUS ÊTES-VOUS DÉCOUVERT UNE PASSION POUR LE MEURTRE ?
Le meurtre ne l'passionne pas, ça n'l'a jamais passionné ou attiré d'une quelconque manière ; mais l'idée de prendre la vie de quelqu'un ajoute ce petit côté malsain et déroutant à l'expérience- la mort le teste, et offrir la mort le teste plus encore. Braith n'est pas un grand fana de la torture, d'la douleur et de toutes ces choses beaucoup trop réelles pour lui; mais délivrer la mort, ç'a un côté jouissif qui fait briller une once de fierté dans ses prunelles au moment où sa balle touche sa cible, ou que ses doigts enserrent une nuque jusqu'à la briser. N'est-c'pas le but du jeu ? Tester, toujours tester, savoir jusqu'où on peut aller, savoir c'qu'on peut faire de ses dix doigts, et quel pouvoir on peut avoir sur la vie des autres. C'est ça, une notion d'pouvoir, d'appartenance à la fois- mais si la mort n'l'effraie pas, alors pourquoi la perspective de la délivrer aux autres devrait l'faire reculer ?
     
darwinsgame.com (c) 2015


Dernière édition par Braith Marsden le Sam 26 Mar - 15:27, édité 11 fois
http://www.darwinsgame.net/profile?mode=editprofile
avatar
DEVELOPERS
<b>bavardages</b> 6594 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : DARWIN'S GAME.
CREDITS : GeniusPanda.
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>


MessageSujet: Re: i live my life in shackles (braith)   Jeu 17 Mar - 2:04
deux teams sont arrivées à égalité lors de ton test de répartition donc voici une question en plus pour les départager :

depuis quelques jours, l'un des camarades de votre team est retenu prisonnier par une team adverse. bien décidé à le libérer, braith décidera-t-il de :
- foncer dans le tas, peu importe les gardes lourdement armés devant la porte, quitte à tout faire sauter parce qu'après tout les ennemis ne méritent pas sa pitié
- ou cherchera-t-il à faire les choses bien, sans effusion de sang ni de massacre afin que ça se passe au mieux pour le monde ?

Invité
Invité


MessageSujet: Re: i live my life in shackles (braith)   Jeu 17 Mar - 2:05
Bienvenue par ici et bonne chance dans l'écriture de ta fiche :ptikeur: Tu fais une heureuse en prenant ce scénario et j'ai bien hâte de voir ce que tu feras de ce personnage :mimi: :uuh:
avatar
<b>bavardages</b> 1791 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Dylan O'Brien
CREDITS : Merenwen / BY Solosand & my wife supreme de la night & gif par Hazou (a)
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>



MessageSujet: Re: i live my life in shackles (braith)   Jeu 17 Mar - 2:07
Ce choix de scéna pis Bob :go:

Bienvenue miser et fight pour ta fiche en espérant que tu survives à notre chère Erin :sifle:



Body Electric
Well now that you've got your gun, it's much harder now the police have come and I'll shoot him if it's what you ask but if you just take off your mask you'd find out, everything's gone wrong.

Invité
Invité


MessageSujet: Re: i live my life in shackles (braith)   Jeu 17 Mar - 6:30
Bienvenue parmi nous. :hehe: :hehe: Tu fais une heureuse, mais fais gaffe, il y a la jumelle démoniaque pas loin. :uuh:

Invité
Invité


MessageSujet: Re: i live my life in shackles (braith)   Jeu 17 Mar - 7:20
Tu sais comme je t'aime déjà :mera:
Encore bienvenue mon chou :mera: :coeur:
avatar
<b>bavardages</b> 6624 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : heda debnam-carey.
CREDITS : @freesia (av), stilinski d'amour (gif isayr).
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : anti-dg, passive.


MessageSujet: Re: i live my life in shackles (braith)   Jeu 17 Mar - 7:30
bienvenue parmi nous, merci pour ton inscription I love you
très bon choix de pré-lien :ooh:
si tu as la moindre question n'hésite pas, courage pour ta fiche :coeur:
avatar
<b>bavardages</b> 491 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Grimes
CREDITS : Avatar (moi/Stilinski)
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>


MessageSujet: Re: i live my life in shackles (braith)   Jeu 17 Mar - 7:31
Bienvenue ;)





She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.

Invité
Invité


MessageSujet: Re: i live my life in shackles (braith)   Jeu 17 Mar - 13:48
merci à tout le monde :ooh: :lov: vous êtes hot et adorables :per:
(désolée de pas avoir répondu plus tôt, je... réfléchissais à la réponse pour le PNJ :rire:)

@darwin's game, d'ailleurs :rire: les deux possibilités m'intéressent, alors si y'en a une qui mène à GAIA (je pense pas mais on sait jamais :rire:) prenez l'autre :rire: mais je vais partir sur la 1ere :per: :lol: :think: :think:

@maxime, merci, j'espère que le personnage répondra à tes attentes, huhu :olaa:
@cain, DYLAN :mimi: (comment je vais vivre maintenant que tw est en pause ? :snif:) merci pour l'accueil, et ouech c'est elle qui va pas survivre :fum:
@riley, démoniaque ? :regis: :hehe: :hehe:
@erin, :olaa: :hehe: :mera: :mera:
@mera, merciiiiiii :perv: j'adore ton pseudo, j'adore tout :olaa: (oué sauf les stans de lexa qui sont des gros rageux et me font détester lexa now, welp :ouin: )
@bliss, merciiiiiii :cara:
avatar
HARLEY QUINN
<b>bavardages</b> 1228 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Margot Robbie
CREDITS : jugband ; nymeria ; Dradra ❤ ; Caïn ❤ ; Barbie ; Akata
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : pro-dg passive


MessageSujet: Re: i live my life in shackles (braith)   Jeu 17 Mar - 15:05
Bienvenue à toi :keur: Excellent choix de scénario :woo:



Lost in translation


HARLEY'S OUTFIT
Spoiler:
 
avatar
<b>bavardages</b> 2130 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : CHARLIE HUNNAM.
CREDITS : © HEDGEKEY (AVATAR), BLACK MADNESS, PARKER & TUMBLR (GIFS).
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : PASSIF.


MessageSujet: Re: i live my life in shackles (braith)   Jeu 17 Mar - 17:59
ces choix de fou :tombe: :tombe:

bienvenue parmi nous et bon courage pour la rédaction de ta fiche :ptikeur:

Invité
Invité


MessageSujet: Re: i live my life in shackles (braith)   Jeu 17 Mar - 19:52
merci à vous deux :regis: margot et charlie, miam :ooh:

Invité
Invité


MessageSujet: Re: i live my life in shackles (braith)   Jeu 17 Mar - 20:56
Azy on va se faire envahir par la team the 100 :nono:

Bienvenue parmi nous ! :wesh: Bon courage pour ta fiche et n'hésite pas à la moindre questions à nous trouver :coeur: **

Invité
Invité


MessageSujet: Re: i live my life in shackles (braith)   Jeu 17 Mar - 21:31
Ça c'parce que c'est les mieux :wesh: :wesh:
merciiiii et je n'hésiterai pas pour les questions :mimi: :mera:
http://www.darwinsgame.net/profile?mode=editprofile
avatar
DEVELOPERS
<b>bavardages</b> 6594 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : DARWIN'S GAME.
CREDITS : GeniusPanda.
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>


MessageSujet: Re: i live my life in shackles (braith)   Jeu 17 Mar - 23:57



team caho

les téméraires et impulsifs.
Te voilà inscrit(e) au Darwin's Game. Ton nombre de vie ainsi que le symbole de ta team sont apparus sur ta peau et le verdict est tombé : tu rejoins les CAHO, ceux qui n'ont peur de rien et jouent dans le sens primal des règles : ils tirent sur tout ce qui bouge, foncent dans le tas sans crainte et font régner la peur dans les esprits. Tuer est leur priorité, anéantir les autres teams leur objectif. Attention, parmi eux la faiblesse est bannie ! Ta nouvelle team t'attend avec impatience, alors maintenant dépêche toi de finir ta fiche pour la rejoindre.
darwinsgame.com (c) 2015

Invité
Invité


MessageSujet: Re: i live my life in shackles (braith)   Ven 18 Mar - 2:11
Merci :brille: :mera:
avatar
<b>bavardages</b> 6624 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : heda debnam-carey.
CREDITS : @freesia (av), stilinski d'amour (gif isayr).
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : anti-dg, passive.


MessageSujet: Re: i live my life in shackles (braith)   Ven 18 Mar - 3:01
nan tu serais pas tombé chez GAIA mais ATOM, encore pire niveau gentillesse :face: :sifle:
vas-y je fais partie des rageux mais à part roy auprès de qui je passe mon temps à geindre j'emmerde personne promis :uuh:
garde-moi un lien, y a moyen de faire des trucs ... explosifs :ooh: :prie:

Invité
Invité


MessageSujet: Re: i live my life in shackles (braith)   Ven 18 Mar - 10:50
WOW, j'ai bien fait de choisir la 1ere solution :olaa: :rire:
naaaaan je pense pas que tu fasses partie des rageux comme je l'entends :olaa: (genre ceux qui envoient du hate à Bob parce qu'il a dit que Bellamy voyait Lexa comme un tyran, ou ceux qui demandent à ce que la série soit annulée juste parce que spoilerspoiler, ou ceux qui utilisent des tags genre #MinoritiesDeserveBetter pour envoyer de la hate à Bob ou à Ricky - qui ne sont pas duuu tout des minorités hein :olaa: Arrow Rolling Eyes - azy j'vais faire un pamphlets de rageuse si je continue :rire: voyons voyons tu fais pas partie de ces gens-là ! :koi:) vive tumblr/twitter  :lol:  :ptikeur:
avec plaisir pour le lien :per: :per: :per:
avatar
<b>bavardages</b> 6624 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : heda debnam-carey.
CREDITS : @freesia (av), stilinski d'amour (gif isayr).
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : anti-dg, passive.


MessageSujet: Re: i live my life in shackles (braith)   Ven 18 Mar - 11:04
ah non effectivement je n'en suis pas là :uuh: :sifle: j'arrête juste la série le temps de faire mon deuil :rire: allez j'arrête de flooder, fight pour ta fiche, fais nous des merveilles I love you :ooh:

Invité
Invité


MessageSujet: Re: i live my life in shackles (braith)   Ven 18 Mar - 15:10
Ouuuuuuf :rire: (don't worry il me faut plus que quelqu'un qui arrête la série le temps de faire son deuil pour que ça déteigne sur le perso :uuh: :per: et puis j'comprends, j'fais aussi mon deuil des cheveux de Clarke de tout le développement de Bellamy des deux dernières saisons, haha) oui oui arrêtons de flooder, merci merci :regis: :hehe:

Invité
Invité


MessageSujet: Re: i live my life in shackles (braith)   Ven 18 Mar - 21:02
OUAAAAIS UN CAHO. :lov: Toi et moi on va s'entendre. :hehe:
Bienvenue parmi nouuus. :olaa: :go: Super choix de pré-lien ! :aim:

Invité
Invité


MessageSujet: Re: i live my life in shackles (braith)   Ven 18 Mar - 21:51
Entendons-nous bien alors :per: :per:
merciiiiiiii :snif: :prie:
avatar
NIGHTINGALE
<b>bavardages</b> 6074 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Jennifer Lawrence
CREDITS : Lolitaes - Alaska - Lexi ♥
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Pro-DG passif


MessageSujet: Re: i live my life in shackles (braith)   Dim 20 Mar - 14:19
Biiiiiienvenue dans la famille mon cher **

Bon courage pour ta fiche, merci de rendre un de nos membres heureux =)


it's eating me alive


⋆ why don't you just fuck off and die


It seems that all that was good has died and is decaying in me. Madness is the gift, that has been given to me. @excelsior

Invité
Invité


MessageSujet: Re: i live my life in shackles (braith)   Dim 20 Mar - 19:09
Merciiiiii :hehe: :brille:
contente de la rendre heureuse :mimi: :per:
avatar
<b>bavardages</b> 1872 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : roden.
CREDITS : luaneshë (av)
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>
ALIGNEMENT : miliciens. (yseult)


MessageSujet: Re: i live my life in shackles (braith)   Mar 22 Mar - 19:17
super choix avec bob :woo:
bienvenue sur dg et courage pour ta fiche :white:

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: i live my life in shackles (braith)   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 2 Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM