Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.
anipassion.com

 i'm fucking tired, let me alone. || simon and louis
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet

Invité
Invité


MessageSujet: i'm fucking tired, let me alone. || simon and louis   Dim 3 Avr - 16:30

   

   
i'm fucking tired, let me alone.


   
Des heures supplémentaires, toujours des heures supplémentaires. Il n’arrivait plus à suivre le rythme. Le travail, Simon, le darwin’s game, comment ça pouvait être possible de survivre à tout ça ? C’était impossible. Son sac à dos sur ses épaules, remplit des affaires de son entreprise, il zigzaguait entre la population et les rues sombres de Chicago, qu’il dédaignait de ses pupilles injectés de sang dû à la fatigue. Ses doigts serraient de toutes ses forces la lanière de son sac, se retenant ainsi de frapper, tous ces gens-là, qui le poussaient pour on ne sait quelle raison. Il vit le long building où se trouvait son appartement, un soupir de soulagement sortit d’entre ses lèvres, le saint Graal se trouvait devant lui. Il voulait juste prendre une bonne douche, s’affaler sur le canapé, et ne plus rien faire du tout. Ne pas s’engueuler avec Simon pour on n’sait quelles raisons, ne pas non plus l’entendre hurler qu’il a faim alors que même s’il ne le sait pas, Louis se doute qu’il a passé sa journée, soit devant Netflix, soit à être sur son ordinateur et à geeker devant ce jeu-là, qui ameutait le monde entier. Lorsqu’il entra dans cet immeuble, il était prêt à prendre l’ascenseur et encore une fois ses plans échouèrent. Un papier assez froissé, collé grossièrement au scotch de déménagement avait été plaqué ici avec écrit « L’ASSENSSEUR MARCHE + ». Il retint un rire. Nerveux. Il secoua la tête, et se tortura pour monter les trois rangées d’escaliers qui se hissaient devant lui. Alors, lorsqu’il poussa cette porte, il n’aperçut personne. Le salon donnant sur la porte d’entrée, il espérait voir la face de son meilleur ami, de son j’ne-sais-quoi, oui parce qu’il faut le dire la relation qui liait les deux jeunes hommes était tout sauf ordinaire, et descriptible. De sa voix assez forte, rauque, il déclara alors : « SIMON SORT DE TON TROU ET VIENT M’AIDER LA PUTAIN. T’as encore laissé la maison en bordel, c’est pas possible ! ». Son souhait, quelques minutes avant, était de ne pas se fritter avec son colocataire, mais c’était inévitable, il frappa de son pied plusieurs papiers, vides, de friandises de toutes sortes. La table basse était parsemée des traces de café qu’avait laissé Louis ce matin, espérant qu’en rentrant, peut-être, ça serait nettoyé. Mais non, il avait rêvé. Un autre soupir. Encore un. Là, son colocataire ouvrit la porte de sa chambre. Oui celle de Louis, celle où était amassée sa vie, le peu d’affaires qu’il avait emmené de chez ses parents, ce soir-là, où il était parti. Le peu d’affaires qu’avaient survécu d’ailleurs à sa vie d’SDF. Ses doigts passèrent sur son visage, il lâcha le sac qu’il portait sur son dos. « Putain ! C’est une blague ?! » Il secoua la tête, ce n’était vraiment pas un bon jour pour le jeune homme, il valait mieux qu’il s’en aille, qu’il aille dans cette cuisine, là où il trouverait sûrement un plat de pâtes mal cuites, mais ce serait déjà bien pour combler ce ventre qui criait famine. Et là, rien. Une vaisselle, énorme, s’empilait dans un évier trop petit. Mais aucune trace de nourritures. Il se retourna, s’attendant à voir son colocataire dans l’encadrement de la porte. « T’as rien fait à manger ? Je rêve où tu m’attendais là ? Putain, il est 22h. » Il y a des jours comme ça, où l’attitude de Simon avait le don de l’agacer, pourtant, des fois, souvent même, ça l’amusait. Il marmonnait, puis ils s’envoyaient en l’air et ils finissaient la soirée avec un joint entre les lèvres, et Louis dégageait Simon de son lit, parce qu’ils n’étaient pas en couple, et quand on n'est pas en couple, on ne dort pas dans le même lit. Puis, même ça serait bizarre. D’ailleurs, Louis n’avait eu presqu’aucune vraie liaison avec un homme. Alors... En avoir une, le changerait, il ne saurait comment s’y prendre, surtout avec le brun. Il s’affala sur le canapé, en soupirant. Il secoua la tête, c’était l’une des premières fois qu’il se mettait dans un état comme ça, la fatigue et le manque du jeu se faisait sentir, sûrement. Ou peut-être était-ce le fait qu’il ne supportait plus le comportement de Simon. Non, ce n’était pas possible. Simon, c’était Simon, il avait toujours été comme ça. Toujours. Pourquoi dès aujourd’hui ça changerait ?


   
© TITANIA
   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM