Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 Stupid Girl | Jack & Maeve
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
avatar
MYSTIQUE
<b>bavardages</b> 432 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Kate Winslet
CREDITS : fassylover
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>



MessageSujet: Stupid Girl | Jack & Maeve   Jeu 28 Avr - 23:47

   
Stupid Girl
Jack & Maeve

   
   
Il y a des jours avec, et il y a des jours sans. Aujourd'hui, c'est décidément la deuxième option qui me poursuit. Le jeu plane sur nous comme un fantôme qui tenterait de nous voler notre âme, et plus personne n'est à son affaire ; moi la première. Les nouvelles lois Anti-Darwin's Game qui sont entrées en vigueur me font froid dans le dos, spécialement parce qu'elles sont à mes yeux une privation de liberté intolérable. Je croyais vivre à Chicago ; pas en Corée du Nord. Mais je ne peux pas faire grand chose, au risque de me démasquer en tant que joueuse. Et ça, je le refuse. Je tiens trop à mon travail ; au cabinet d'avocats. C'est peut-être l'une des rares choses qui me fait garder la tête froide, même si c'est de plus en plus difficile actuellement. C'est nerveuse que je quitte le travail, plus tard que prévu mais encore assez tôt pour pouvoir faire un tour avant le couvre-feu général. Décidément, l'ambiance est au plus mal actuellement, et je peine à me concentrer sur mes cas. Comme tous les autres, sans doute. J'entre d'un pas pressé dans la voiture et lance mon sac en cuir noir sur la banquette avant. Une fois assise, je referme rapidement la voiture à clef, on n'est jamais trop prudents. Je prends le volant d'un air distrait et démarre, histoire de rentrer au plus vite à la maison et manger le plat de pâtes qui m'attend dans le frigo. Glamour, je sais. Mais j'ai encore beaucoup à revoir pour cette affaire de divorce fumeux et j'aimerais peut-être même encore me connecter un peu au jeu. Darwin, encore et toujours. Je peste intérieurement et ne vois pas la voiture qui n'attend pas, oubliant carrément comment fonctionne le code de la route et me cramant la priorité au carrefour. La priorité et tout le côté de la voiture. « Mais quel enfoiré !! » Je klaxonne, mais cela ne sert à rien, le chauffard est déjà bien loin et file droit devant lui. Rien de tel pour couronner sa fin de journée.

J'arrive à peine à garer la voiture en rebord de route, et installer le triangle de sécurité dans les trente mètres réglementaires, que j'entends une première voiture klaxonner. Je retiens difficilement un juron accompagné d'un signe plutôt clair du majeur droit qui aurait fait pâlir de honte mes aristocrates de parents. Mais le fait que l'on se permette un tel manque de respect sous prétexte que je porte une robe me donne envie de mettre une bombe au rassemblement annuel des misogynes et autres machistes. Je reviens à la voiture, récupère mon sac et appelle la dépanneuse en remerciant le ciel d'avoir écouté ma peureuse de sœur en souscrivant à l'assurance dépannage. J'allume une cigarette en attendant, les doigts tremblants. J'fais quoi, moi, si elle ne vient pas à temps ? Si je me retrouve coincée dehors et que la nuit tombe ? Je ne veux pas avoir de problèmes avec les forces de l'ordre ; je ne peux pas. J'ai une once de réputation à défendre. Une once. L'odeur acre de cette drogue légale envahit mes poumons et je sens un calme relatif qui reprend le dessus. Ça va ... tout va bien. Bientôt, la dépanneuse arrive. C'est une femme qui la conduit et, sans trop savoir pourquoi, cela me rassure un peu. « Z'avez un garage attitré ? » Le diagnostic est sans appel, le véhicule doit passer par l'hôpital des objets à roues. Je monte à ses côtés à l'avant. « Le garage des Roberts. » Tout en lui donnant l'adresse. C'est sorti tout seul ; sans que je n'y réfléchisse vraiment. Et c'est pas trop faux, puisque j'y suis déjà allée à plusieurs reprises. Une première fois avec ma sœur, qui avait eu une panne de moteur. J'étais ensuite revenue pour un contrôle annuel du véhicule. Contrôle que j'aurais tout à fait pu faire ailleurs ; plus près de chez moi. Mais l'un des employés étant diablement attirant et moi pas encore morte, j'ai un peu cédé à l'envie de reposer mes yeux dessus. Puis il y a eu une fois où mes clés ont malencontreusement rencontré tout le côté de la portière. Oups. «...z'êtes sûre ? » Elle me reluque de la tête aux pieds et je pourrais franchement la frapper. Ça va c'est pas parce que je suis bien sapée que je suis une donzelle en détresse hein ! « C'pas le meilleur quartier pour traîner, le soir... surtout vu comment... C'est la goutte d'eau. « Surtout vu comment quoi ? Votre job c'est bien de ramener la voiture et sa propriétaire dans le garage de son choix, non ? Alors allons-y et n'en discutons plus. » D'habitude, je ne suis pas aussi cassante mais là, cette bonne femme aura eu raison de moi et de mon sang froid.

Nous ne mettons pas trop long à arriver à destination et elle a aussitôt fait de me faire signer les papiers, qu'elle déguerpit au plus vite. Pour le professionnalisme, on repassera. Je mords ma lèvre, regardant autour. L'endroit est silencieux, bien qu'encore ouvert. Je me racle la gorge. « .... bonjour ? » D'un coup, je sens la pression qui monte. Sérieux, qu'est-ce qu'il m'a pris de venir ici ? Quelle imbécile ! Déjà les chances que le bel inconnu soit là sont infimes. Et en plus ... si c'est lui qui est là, je vais sérieusement me faire ficher dans la case des désespérées sans cervelles.
Maeve Knight, la femme adolescente.

   
AVENGEDINCHAINS


   
SOME BIRDS ARE NOT MEANT TO BE CAGED
   
And I'm talking to myself at night because I can't forget back and forth through my mind behind a cigarette. ©️ anaëlle.
avatar
john doe
<b>bavardages</b> 650 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Tom Hardy
CREDITS : Puckessa, PANIC!ATTACK
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Neutral


MessageSujet: Re: Stupid Girl | Jack & Maeve   Ven 29 Avr - 21:00
SILLY GIRL
jack roberts & maeve knight.

Jack regardait la télévision avec son père. Assis sur la table du salon, il avalait son repas tout en souriant face aux idioties que sortait le présentateur. Ce dernier faisait la condamnation du jeu. Il rappelait aussi les lois anti-DG qui avaient été votées par le pouvoir en place. Des règles inutiles aux yeux du violet qui savait que de toute façon, les gens continueraient à se connecter. Et puis, aux yeux de certains, les lois étaient faites pour être brisées non ? L'homme a l'écran parlait aussi du crash boursier, Jack n'y connaissait rien et tous ces chiffres lui donnèrent rapidement mal à la tête. Il préféra donc regarder ce qui restait dans son assiette. Cela le faisait rire, d'entendre des gens critiquer. De toute évidence, ceux qui étaient contre le jeu n'y avaient probablement jamais mis les pieds pour dire de telles choses. Le sujet du crash terminé, il retourna sur des faits plus généraux. Critiquant les joueurs, les traitants de demeurer insatisfaits et impuissants dans la vraie vie, Jack Senior semblait être du même avis : « Ces jeunes de nos jours ! Ils ne savent plus quoi inventer pour prendre détruire ce que nous avons construit. » Pestant dans ses beans à la sauce tomate, le garagiste posa son regard sur lui. Il était amusant de voir comment DARWIN'S GAME était devenu un sujet aussi sérieux que la politique. Avant, prendre partit pour telles ou telles idéologiques créaient des guerres dans les familles, aujourd'hui : seul un tatouage suffisait. « Je suis bien content que mes deux fils ne jouent pas à cela ! » Jack se met à rire, si seulement il savait. Colin aussi était dans l'univers parallèle de DG. Chez les rouges. « Pourquoi tu rigoles ?! -J'aime quand tu te mets en colère. -Eh oh ptit con j'te permet pas ! -Je t'aime aussi p'pa » Il finit son assiette et la lave en même temps que ses couverts avant de la ranger. « Laisse donc les gens vivres et faire ce qu'ils veulent hein ? » Jack remis sa veste avant de sortir et de retourner au travail. Il était facile de juger quand on ne connaissait pas. Il n'y avait aucune chance pour que le père Roberts soient un joueur. Ce n'était pas une certitude, mais pour Jack, il était clair que s'il était un joueur de DARWIN'S GAME : il ne pourrait pas tenir des propos comme ceux dit plus tôt. Le jeu changeait tout et tout le monde. La preuve : l'ESHU pouvait parler là-bas, il pouvait « rouler des mécaniques » ayant clairement plus confiance en lui. Ce qui n'avait rien à voir avec sa personnalité qu'il affichait à Chicago. Ce n'était pas ces 20 minutes passées à écouter le présentateur qui allait changer ce sentiment.

Le garagiste retourna à son atelier pour terminer la moto d'un client. Rocco était au pied de Ben : il tentait d'attraper la serviette qui pendait de son jean. La ténacité du chiot paya et Jack s'arrêta pour rire aux éclats en voyant le pitbull gris rendre chèvre son ami en l'empêchant de récupérer le morceau de tissu. Finalement, Rocco le déposa au pied de son maître : aboyant fièrement. Jack attrapa le butin, le mit en boule et le lança à Ben : « Mis en défaite par un chiot ! On aura tout vu ! » Ils rirent tous à nouveau avant de se remettre au travail. Le téléphone ne mit pas de temps à se faire entendre à nouveau. Les accidents étaient devenus quotidiens. Malheureusement, les gens ne faisaient plus attention quand ils étaient sur la route. Lorsque les conducteurs ne mourraient pas, la voiture était complètement détruire et nécessitait des heures et des heures de travail. Il envoya Ben et Paul récupérer la carcasse de l'automobile puis se replongea dans le moteur. (…) Il était en train de travailler sur le bolide accidenté lorsqu'une dépanneuse se fit entendre. Les employés étaient partis, il était maintenant le seul dans l'atelier. Jack attrape un torchon et s'essuie les mains : « Oui ? » Il regarde la demoiselle puis la voiture. « Oh boy ! Décidément... Pas de chance. » Il esquisse un sourire et s'approche de la voiture. « Il s'est pp..pp...passé quoi ? » Faisant le tour, analysant le travail à faire, il retourna au côté de la jeune femme : « J'vais en avoir pour dd...dd...des jours. Faut que j'cc...cc...commande des pièces. » Il soupire, il disait ça plus pour lui que pour la belle. « Au fait, je m'appelle Jack. Jack Roberts. »
darwinsgame.com (c) 2015



Time to live and let go ♦️ if you want to kill me, try harder fucking cunt ! (c) P!A


Dernière édition par Jack Roberts le Mer 8 Juin - 22:33, édité 1 fois
avatar
MYSTIQUE
<b>bavardages</b> 432 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Kate Winslet
CREDITS : fassylover
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>



MessageSujet: Re: Stupid Girl | Jack & Maeve   Mer 11 Mai - 13:32

   
Stupid Girl
Jack & Maeve

   
   
L'attente, proche de ma voiture qui fait franchement pitié, est quasiment insupportable. Je résiste à l'envie de rallumer une deuxième cigarette, bien consciente du risque d'incendie qu'il y a avec les vapeurs d'essence. Alors je regarde autour, me demandant si je n'aurais pas dû tout simplement demander à cette jeune femme mal élevée de me ramener chez moi. Mais non ; ça aurait été inutile. Je dois bien être là pour faire face au diagnostic du garagiste. Mon esprit divague, me demandant s'il va faire le lien ; s'il va pas se dire que j'ai des problèmes de voiture un peu trop régulièrement. Je joue avec un bracelet, dans une tentative - vaine - de penser à autre chose et de me calmer. Habituellement, je ne me mets jamais dans cet état. C'est peut-être le contexte actuel qui me rend nerveuse. Oui, ce doit être ça. La dernière fois que j'ai croisé son visage, nous étions à ce festin qui a volé en éclats ; explosé. Je déglutis. Appelle, histoire que quelqu'un se ramène.

« Oui ? ... Oh boy ! Décidément... Pas de chance. » J'ai un vague sourire nerveux. Loin de mon attitude au travail ; quand je suis dans le tribunal. Loin de l'attitude de la cheffe des éclairs, comme le dirait Pamplemousse. Là, je suis juste ... à vouloir m'enterrer milles lieues sous terre. « Il s'est pp..pp...passé quoi ? J'vais en avoir pour dd...dd...des jours. Faut que j'cc...cc...commande des pièces. » J'ai un hochement de tête, me souvenant pourquoi je me mets dans cet état. La conversation avec ma nièce me revient en tête. Non, je ne vais pas lui trouver un 'tonton', comme elle l'a dit de façon si drôle. Ce n'est pas cela que je cherche ; je ne crois pas du moins. Mais cela faisait longtemps que je n'étais pas tombée face à un homme qui a l'air aussi intimidant et attachant à la fois. « Au fait, je m'appelle Jack. Jack Roberts. » Je ratterris sur Terre et le regarde. « Oh ! Où sont passées mes bonnes manières hm ? » Je lâche un petit rire nerveux et tends la main, puis remarque qu'il ne lâche pas le torchon et re-baisse la main, me traitant intérieurement de tous les noms. C'était plus simple, quand j'étais à l'université. « Maeve. ... Maeve Knight. » Je lui offre un beau sourire, un brin tendu mais avant tout sincère. C'est comme ça qu'ils le sont toujours, chez moi. Je suis incapable d'étirer mes zygomatiques quand je suis énervée ou que je n'apprécie pas quelqu'un ... je ne suis pas ESHU. Lui l'est, visiblement. Et je n'arrive pas vraiment à comprendre en quoi. Je l'analyse du regard (oui enfin bon, d'un autre côté, quand on regarde un bijou magnifique en vitrine, on a beau savoir qu'on n'a probablement aucune chance de l'avoir, le regarder ne fait aucun mal !), puis observe ma voiture franchement amochée. « Ce qui s'est passé ? Un imbécile de chauffard, voilà ce qui s'est passé ! Un con qui ne connaît plus la priorité de droite ! » J'imagine que me voir jurer alors que je suis en tenue de travail, c'est-à-dire escarpins et robe noire, avec mon accent british reconnaissable entre mille, doit offrir un décalage plutôt divertissant. Je rougis un peu et le regarde. « M'enfin. ... on m'a grillé la priorité à un carrefour et j'ai juste pu réagir à temps pour ne pas finir aux pompes funèbres. » Une aubaine, remarquez. Je mordille ma lèvre inférieure et regarde l'état lamentable dans lequel est mon quatre roues. Plus je le regarde et plus j'ai envie de me morfondre. « Plusieurs jours ? ...merde. » Bon, je ne m'attendais à aucun miracle, mais j'ai besoin de ce véhicule pour me déplacer à mon travail. « J'imagine que vous devez en voir beaucoup, ces derniers temps ? ... des accidents. Avec ... avec la crise actuelle à Chicago... » Je ne nomme pas le principal coupable, le jeu et le Sénat, peu désireuse de me faire savoir comme joueuse moi aussi. On ne sait jamais qui pourrait m'entendre et j'ai peur qu'il n'y ait une surveillance accrue du gouvernement dans certains lieux.


   
AVENGEDINCHAINS


   
SOME BIRDS ARE NOT MEANT TO BE CAGED
   
And I'm talking to myself at night because I can't forget back and forth through my mind behind a cigarette. ©️ anaëlle.
avatar
john doe
<b>bavardages</b> 650 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Tom Hardy
CREDITS : Puckessa, PANIC!ATTACK
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Neutral


MessageSujet: Re: Stupid Girl | Jack & Maeve   Sam 14 Mai - 17:49
SILLY GIRL
jack roberts & maeve knight.

Il était de plus en plus difficile pour Jack de faire face à ses clients. Il arrivait fréquemment que ces derniers soient des joueurs. S'ils étaient ESHU, ils se saluaient respectueusement sans rien dire, cependant, il avait vu un GAIA un peu plus tôt et l'envie de lui foutre son poing dans la gueule avait été forte, un peu trop même. Il ne savait pas comment il avait fait pour se retenir de ne pas défoncer son crâne. Ils avaient fait exploser la bouffe ! Quand vous creviez la dalle : cela était ignoble à voir. De plus, beaucoup de personnes avaient péris. Lui y compris et pas de la meilleure des manières si vous voulez son avis. Avec la moitié de son corps arraché, il avait encore dû mal à marcher malgré que ses deux jambes soient réapparus à la connexion qui a suivi les attentats. Ouais. Les verts faisaient chier et au fond, ils n'étaient pas mieux qu'eux ! Aux dernières nouvelles : les ESHU n'avaient trahi personne n'est-ce pas ?! Pas même leur équipe. Ce qui était pas mal en soin, un nouveau succès à mettre sur les murs de la Pieuvre Mélomane. Il était tout de même ironique de voir la prétendue équipe représentant la fourberie soit la seule à être loyal.
En voyant la demoiselle, Jack se mit à sourire. Ce n'était pas la première fois qu'elle venait. Il ne savait pas si elle était une mauvaise conductrice ou bien une poissarde. Qu'importe, les faits étaient là : elle n'avait jamais de chance. À chaque fois sa voiture arrivait dans un état tel que Jack s'était même demandé une fois si cela n'était pas fait exprès ! Faisant le tour de la voiture, tel un médecin qui allait opérer : il demanda plus d'informations sur l'accident pour savoir la conduite à tenir. Il ne pouvait pas commencer à réparer le bolide sans savoir la raison derrière cet état de délabrement. Se présentant par politesse, il regarda interdit la main qu'elle lui tendait. C'était à son tour d'être malpoli. Cependant, il s'en moquait. Il n'avait jamais fait dans la dentelle et les napperons. Ses mains étaient dégueulasses et bien trop abimés pour pouvoir toucher celles de la jeune femme. Sa peau immaculée ne méritait pas d'être souillée par la crasse. Il la regarda et remarqua sa tenue qui jurait totalement avec son jean et son marcel blanc tâché. Le garagiste n'avait jamais réellement le temps de porter des vêtements sans tâches. Sa vie, s'était son travail. À part Rocco, il n'avait que cela.

« Enchanté. » Dit Jack en re coinçant le torchon dans la poche arrière de son jean. « Ah.... Les pp...pp...priorités. »

Il soupire et gratta pensivement sa barbe en regardant à nouveau la voiture. Son petit accent le fait inévitablement sourire ayant son propre accent quand il ne bégayait pas. Il avait reconnu celui de Maeve pour avoir passé quelque temps dans le royaume de sa Majesté pour voir des amis.

« Heureusement. Mieux vaut que cela ss...ss...soit la tt...tt...taule qui prenne que vous. » Le diagnostic ne semble pas convenir à la femme d'affaire. Jack s'en fou, il le montra d'ailleurs en haussant ses sourcils. « On va tt...tt...te donner une voiture. Tt...tt...t'inquiète. »

Il s'absenta quelques secondes pour lui donner un formulaire et un crayon. Sa question le fait sourire : c'était bien la première fois qu'on lui demandait cela.

« Ouais. C'est une aubb...bb...baine pour nous. Les gens sont fatt..tt...tigués alors moins concentré. » Il mit les mains dans ses poches : « La crise n'est pas pour tt...tt...tous. Les hommes aux pp...pp...pouvoirs, les gg...gg...garagistes... J'supp...pp...pose que l'hosto doit afficher complet. »
darwinsgame.com (c) 2015



Time to live and let go ♦️ if you want to kill me, try harder fucking cunt ! (c) P!A


Dernière édition par Jack Roberts le Mer 8 Juin - 22:33, édité 1 fois
avatar
MYSTIQUE
<b>bavardages</b> 432 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Kate Winslet
CREDITS : fassylover
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>



MessageSujet: Re: Stupid Girl | Jack & Maeve   Mer 1 Juin - 16:07

   
Stupid Girl
Jack & Maeve

   
   
Il ignore ma main et j'ai, l'espace d'un instant, envie de m'enterrer six pieds sous terre. Hésitant carrément à repartir en courant ce qui, regardons les choses en face, serait parfaitement stupide. Alors je reste là, persuadée que je finirai bien par ne pas perdre la face. « Ah.... Les pp...pp...priorités. » J'ai un hochement de tête, sans rajouter quoi que ce soit de plus. Il a un sourire qui le rend tout à fait charmant, mais son regard sur la carcasse qui me faisait jusqu'à maintenant office de voiture ne me dit rien qui vaille. Il précise qu'au moins je n'ai rien eu ... c'est vrai. Mais je suis coincée ici et mon affaire de divorce n'avancera pas toute seule ... m'enfin. « On va tt...tt...te donner une voiture. Tt...tt...t'inquiète. » J'ai un hochement de tête, même si ce n'est pas mon souci. Mon souci c'est que ça doit être la troisième ou quatrième fois que je me pointe ici dans l'espoir de le croiser et que c'est la première fois que je lui adresse la parole ... comme si je n'étais qu'une simple adolescente qui a un crush, comme le dirait si bien Lizzie.

Il revient avec de la paperasse, que je prends en main sans pour autant y jeter de coup d'oeil pour le moment. « Ouais. C'est une aubb...bb...baine pour nous. Les gens sont fatt..tt...tigués alors moins concentré. La crise n'est pas pour tt...tt...tous. Les hommes aux pp...pp...pouvoirs, les gg...gg...garagistes... J'supp...pp...pose que l'hosto doit afficher complet. » J'ai un petit sourire las. « Oui enfin ... entre les garagistes et les hommes au pouvoir, ce n'est pas très difficile de deviner lesquels sont les plus corrompus. » C'est sorti tout seul, mais quand on vote autant de lois qui privent la population de liberté, on ne résout pas un problème ; on en crée d'autres. Et ça profite, comme toujours, aux plus riches. Je n'ai aucun doute sur la suite : certains se soulèveront et le gouvernement utilisera leurs dérives pour justifier d'autres moyens encore plus répressifs. S'ils veulent en terminer avec le jeu ; qu'ils trouvent les développeurs et ferment définitivement la plateforme nom de dieu ! Qu'ils punissent les vrais coupables mais qu'ils arrêtent de tirer à tout bout de champ sur tout ce qui bouge. Tout ceci, je ne le dis pas à haute voix, et je ne sais pas si la révolte se lit dans mes yeux ou non mais, pour être honnête, je n'en ai que faire. Attentive, je lis les documents ; déformation professionnelle. Puis j'y note toutes les informations nécessaires. « Vous avez probablement d'autres copies avec toutes mes informations dans vos bureaux j'imagine ... » Un petit trait d'humour, en référence au nombre de fois où je suis déjà venue ici. Mais il n'a sans doute pas remarqué que c'était moi, encore une fois, et je rougis, de façon un peu trop visible d'ailleurs. Je lui tends les papiers tout en me raclant la gorge. « Est-ce que ce coup-ci je ferais mieux d'en racheter une neuve ou bien tu sauras faire de la magie avec tes dix doigts ? ... enfin vos. ... tes ?» Je, tu, il, nous, vous, ils ... tout cela est trop compliqué.


   
AVENGEDINCHAINS


   
SOME BIRDS ARE NOT MEANT TO BE CAGED
   
And I'm talking to myself at night because I can't forget back and forth through my mind behind a cigarette. ©️ anaëlle.
avatar
john doe
<b>bavardages</b> 650 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Tom Hardy
CREDITS : Puckessa, PANIC!ATTACK
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Neutral


MessageSujet: Re: Stupid Girl | Jack & Maeve   Mer 8 Juin - 22:34
SILLY GIRL
jack roberts & maeve knight.

Jack n'avait pas réellement peur de froisser quelqu'un, encore moins une demoiselle. S'il savait être gentleman, disons qu'il ne l'était pas tout le temps. Cela serait bien trop épuisant ! Non. Il préférait parfois être rustre. Au moins, quand il était gentil ou autre : les gens étaient étonnés et le remarquaient. Disons-le franchement : il était un ours mal léché point barre. Il avait remarqué le manège de la blonde, il se souvenait. Comment oublier une femme comme elle ? Elle était mignonne, il faut appeler un chat un chat. Plusieurs mecs du garage en parlaient de façon crue, peut-être un peu trop pour lui. Heureusement, cela restait toujours dans le domaine privé. Lui, en revanche, préférait garder la tête dans le moteur et ses idées pour lui-même. De toute façon, il ne pourrait jamais manquer de respect à une femme. Jamais. La voiture inspectée, il rassura tout de suite la belle. Jack allait lui trouver un bolide en attendant qu'il ait terminé le travail sur la voiture accidentée. En attendant, il allait devoir, la laisser, travailler un peu remplir le formulaire. Son père lui avait appris, mais il était toujours embêté quand les gens lui demandaient d'expliquer simplement, dans le jargon humain et non-mécano ce que toutes les cases voulaient dire. Il espérait qu'avec sa tenue : elle serait capable de se débrouiller toute seule. Il ne jugeait pas, mais elle était bien trop propre sur elle pour ne pas avoir une culture plus importante. Que la sienne tout du moins ce qui n'était pas une chose difficile, il fallait l'avouer.
Quand elle lui demanda si les affaires marchaient bien, il eut envie de répliquer qu'elle ferait mieux de s'occuper de cocher la case : assurée ou bien sinon elle allait être coincée ainsi après le couvre-feu. Jack soupire et pourtant lui réponds calmement. Il se met à rire en entendant la comparaison :

« T'es fun toi ! Les g...gg...garagistes peuvent êtr...rr...es des voleurs t'sais. »

Se contente-t-il de dire. Vrai que les prix des Roberts étaient sincèrement peu élevés quand on voyait la hausse de certains garagistes. Certains profitaient de la crise. Pas lui. Jack était un mec réglo qui ne facturait jamais plus de raison. C'est peut-être pour cela que même si l'atelier était petit : ils avaient beaucoup de clients. Cependant, elle marquait un point. Mieux valait être à l'heure actuelle garagiste plutôt que politicien : il y avait moins de chance de se faire désinguer ! Les lois antis-DG étaient ridicules, même si Jack préférait s'occuper de ses affaires plutôt que de paniquer. Loi ou pas loi, il continuerait de faire son travail, il continuerait d'être bras-droit et savourer chaque instant où il peut parler sans ressembler à l'idiot du village. Le mécano avait inspecté la demoiselle et avait vu ses yeux prendre une couleur plus sombre. Un orage se préparait dans ces iris azurés. Il détourna son regard lorsqu'elle commença enfin à remplir le document. Jack frottait sa barbe pensivement commençant déjà à travailler dans sa tête : mimant les gestes et tournant autour du tas de ferraille. Il releva la tête quand elle parla. Il baissa les yeux et soupira longuement :

« J'm'occ...cc...cupe pas de ça. J'suis mécc...cc...cano pas secc...cr...crétaire. »

Jack tenta de compenser son malaise par de l'humour pathétique. En vrai, il ne voulait pas avouer qu'il serait bien incapable de chercher dans les papiers. Son père consignait tout soigneusement avec des notes partout. Oh certes, il pourrait tenter de recopier les informations, mais son écriture étant digne d'un enfant de cinq ans : autant dire qu'on lui avait interdit de toucher aux papiers. Il prit la plaquette et ne prit même pas le temps de vérifier. Il se contenta de la poser un peu brutalement sur le bureau de son père. Maeve le tutoie, il sourit :

« C'bon, tu peux dire « tu » ç...çç...ça me va. » Il était sincère. Cela faisait moins formel. « J'préfère même. »

Il passa sa main dans ses cheveux avant de croiser ses bras. Mordant l'intérieur de sa lèvre, il hésita quelques secondes avant de répondre :

« J'peux la r...rr...réparer, mais ç...çç...ça va prendre du temps. »
Il hausse les épaules : « Toi qui d...dd...décide. Une nouvelle voiture, j'trouve ç...çç...ça moins cool. Une vielle auto, ç...çç...ça un ptit truc en plus. »

Jack sourit et montra du menton la voiture qu'il était en train de réparer. Une vielle Camaro de 1969 noire avec deux bandes blanches sur le capot. Pour l'instant, elle servait de lit de fortune au milieu de la journée ou bien quand il travaillait tard dans l'atelier et que ça faisait chier de monter à l'étage pour retrouver son pieu. Il s'approcha d'un panneau d'affichage réutilisé pour accrocher les clés des voitures qu'ils pouvaient donner aux clients en attendant que la leur soit réparée. Il laissa glisser ses doigts et attrapa finalement un jeu de clés puis il lui fit signe de le suivre. Il alla dans une autre partie du garage et lui montra le bolide qu'elle allait avoir pendant le temps des réparations.

« Voilà. C...cc...c'est pas grand chose, mais bon... » Il n'avait rien de mieux à lui proposer. « Elle marche au moins. » Jack lui sourit et lui lança les clés.
darwinsgame.com (c) 2015



Time to live and let go ♦️ if you want to kill me, try harder fucking cunt ! (c) P!A
avatar
MYSTIQUE
<b>bavardages</b> 432 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Kate Winslet
CREDITS : fassylover
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>



MessageSujet: Re: Stupid Girl | Jack & Maeve   Ven 29 Juil - 23:39

   
Stupid Girl
Jack & Maeve

   
   
« T'es fun toi ! Les g...gg...garagistes peuvent êtr...rr...es des voleurs t'sais. » J'ai un léger sourire et le fixe droit dans les yeux, oubliant toute ma gêne d'antan. « Ils peuvent. Mais jamais autant que les politiciens. » Oui ... les hommes politiques, j'en connais un rayon. Et il n'y en a pas un pour rattraper l'autre. Et que ce soit des femmes ou des hommes ne change rien à la question. Moi l'avocate qui croit dur comme fer à la justice ; qui veut toujours défendre la veuve et l'orphelin et qui pourtant commence à se dire que le système est sans doute pourri jusqu'à la moelle. Tout en remplissant les papiers, je décide de changer de sujet, tâchant de faire une once d'humour...peut-être un peu trop anglais, pour le coup. Et puis ça permet aussi de sonder un peu si, peut-être, il m'a reconnue. ...c'est clairement pas le cas. Vlan. « J'm'occ...cc...cupe pas de ça. J'suis mécc...cc...cano pas secc...cr...crétaire. » J'ai un petit rire et me demande si franchement je peux devenir plus ridicule que cela. Je le dévisage de haut en bas, bien incapable de ne pas remarquer sa carrure et ses muscles « Oh ça ... c'est sûr que vous n'avez pas le look d'une secrétaire en tailleurs. » Ah si. C'était effectivement possible de se ridiculiser un peu plus. Je fixe intensément les feuilles que j'ai terminé de remplir, comme si un sens caché allait faire surface à mes yeux et me divulguer les secrets les mieux cachés de l'Amérique. Puis j'inspire. Merde, Maeve. Tu te reprends ! C'est un homme ; pas Dieu. « Est-ce que ce coup-ci je ferais mieux d'en racheter une neuve ou bien tu sauras faire de la magie avec tes dix doigts ? ... enfin vos. ... tes ?» Ma langue fourche, et je ne sais plus très bien si je dois utiliser le vouvoiement, plus usuel dans une relation d'affaires, ou le tutoiement, vis-à-vis de quelqu'un qui a sans doute mon âge (et que je ne rechignerais pas à connaître dans d'autres circonstances...). « C'bon, tu peux dire « tu » ç...çç...ça me va. J'préfère même. » Mon visage se détend soudainement et je lui offre un sourire ; rassurée de ne pas avoir fait une énième gaffe. « Tu, dans ce cas. » Et puis au bout d'un moment ... au diable les gaffes. C'est comme si un poids se libérait de ma poitrine, tout à coup, sans prévenir. Il affirme pouvoir réparer ma chère voiture, mais qu'au fond, cela ne dépend que de moi. Normal. Je suis du regard ce qu'il m'indique et reste muette devant la Camaro. Si je ne m'y connais pas vraiment en matière de bolides, je ne peux m'empêcher d'avoir un avis très arrêté sur celle-ci. « Elle est magnifique. » Et c'est vrai ; c'est presque comme si elle avait ... une âme. Ce qui est profondément stupide, mais c'est l'effet qu'elle me fait, là. Comme si elle attendait que quelqu'un lui redonne une seconde jeunesse et ce quelqu'un serait Jack. Je me suis arrêtée quelques secondes mais dois accélérer le pas pour arriver à sa hauteur. Les voitures de remplacement. C'est vrai ; j'oubliais. Je peux en avoir une, le temps qu'ils aient terminé avec la mienne. « Voilà. C...cc...c'est pas grand chose, mais bon...Elle marche au moins. » D'un réflexe sans doute aiguisé grâce au jeu, j'attrape les clés qu'il me lance au vol, de la main gauche. Je lui souris aussi. « Tant qu'elle roule ... je ne suis pas bien difficile. » C'est vrai ; malgré mon apparence je ne fais pas partie de ces snobs insupportables ; bien au contraire. Mais je ne peux pas non plus effacer le contexte socio-culturel dans lequel j'ai été élevée. ...et ce bien malgré moi. Je fais le tour de la voiture et décide qu'elle sera parfaite, puisqu'elle me permettra d'aller de mon domicile à mon travail sans problème.

Je retourne enfin à ses côtés et décide que je n'ai finalement pas grand chose à perdre. Toute la dignité qui me restait semble être restée aux oubliettes. Mon sourire se fait plus chaleureux ; un brin séducteur. « Dis-moi, Jack. Est-ce que cela t'intéresserait de boire un verre avec moi ? ... ou bien serait-ce 'off limits' ?Je le fixe intensément, sans trop savoir combien de temps il reste avant que le couvre-feu n'abrège la soirée. Pour être parfaitement honnête, je m'en contrefiche. Merde à la fin ! C'est l'Apocalypse ; je peux bien proposer à un ESHU de socialiser.

   
AVENGEDINCHAINS


   
SOME BIRDS ARE NOT MEANT TO BE CAGED
   
And I'm talking to myself at night because I can't forget back and forth through my mind behind a cigarette. ©️ anaëlle.
avatar
john doe
<b>bavardages</b> 650 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Tom Hardy
CREDITS : Puckessa, PANIC!ATTACK
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Neutral


MessageSujet: Re: Stupid Girl | Jack & Maeve   Lun 8 Aoû - 23:48
SILLY GIRL
jack roberts & maeve knight.

La jeune femme qui lui faisait face n'avait pas tort. Les politiciens étaient des serpents, des hommes ou bien des femmes sans honneur, sans parole. Il convenait de se méfier d'eux comment de la peste si on ne voulait pas tomber dans leurs filets. Jack ne savait pas le travail de la dame, il ne sait pas qu'elle connaît les rouages de la politique. Lui, il ne s'y intéressait pas et passait généralement son tour quand on lui demandait son avis. Le cas échéant, il se contentait de répéter ce qu'il entendait, ce que son père beuglait devant la télé en regardant les informations. Certes, ce n'était pas le meilleur moyen et cette technique n'était utilisée qu'en cas de nécessité. Il préférait clairement garder le silence. Cela valait mieux pour les autres, mais surtout pour lui. Maeve remplit les papiers, le garagiste garde le silence : perdu dans ses pensées et sur ce qu'il allait devoir faire comme réparation sur le tas de ferraille pour que ce dernier fonctionne à nouveau. Cela n'allait pas être de la tarte, mais Jack ne disait jamais non à un défi mécanique de la sorte. La jeune femme coupe le fil de ses pensées. Arquant un sourcil, il croisa ses bras et haussa les épaules.

"Non. C'est p...pp...pas mon tr...rr...travail. Moi j'répare. That's it."


Jack ne comprenait pas de toute façon les personnes qui mettaient des heures à se préparer. Cela était ridicule. Au moins, avec son métier : il n'avait pas cette obligation. Il pouvait être dégueu, négligé clairement sa tenure et personne ne lui dirait rien. De toute façon, il était le boss : il faisait ce qu'il voulait. Jack reporta son attention sur la voiture. Ah bah voilà une question, discussion qui piquait son intérêt.

"Si tu tiens b...bb...beaucoup à elle, oui je p...pp...peux la r...rr...réparer et faire quelque chose. Le mod...dd...del n'est pas ancien. Elle pour...rr...ra encore r...rr...rouler quelques années une fois r...rr...réparée. Après, si elle n'a pas b...bb...beaucoup d'imp...pp...portance : achète une autr...rr...tre."

Jack ne réalisa même pas que sa cliente était passée au "tu". Il ne faisait pas attention à ce genre de choses et avait tendance à tutoyer tout le monde de toute façon. Plus simple. Moins difficile. Si les gens s'offusquaient tant pis pour eux. Il n'y avait pas de traitements de faveur comme ça au moins. C'est d'ailleurs ce qu'il précisa à la dame en face de lui qui semblait presque gêné alors qu'il n'y avait pas lieu de l'être. Peut-être que dans son monde, cela n'était pas accepté : la familiarité qu'impliquait le "tu" étais proscrite. Pas ici. Pas dans son garage.

Maeve fit un compliment sur sa Camaro, un sourire étira ses lèvres : elle savait comment lui parler la petite assurément. Il hocha la tête pour appuyer ces paroles. Ouais. Elle était magnifique et il serait intarissable sur le sujet. Elle était comme son bébé et il allait la réparer, en prendre soin. N'attendant pas la belle, il avança vers la seconde partie du garage avec les voitures qu'ils prêtaient aux clients dans le besoin. Ce n'était pas des voitures de luxe : juste des voitures qui vivaient une seconde jeunesse. Comme lui répétait son père : bien fâcher presque tout pouvait être réparé. Jack laissa la demoiselle en faire le tour, s'attendant déjà à un commentaire. Il cherchait quelle autre voiture il pouvait bien proposer à la demoiselle. Il n'en avait pas des dizaines, mais pour une fois, il tentait de faire des efforts. Il fallait être gentil avec les clients.

La question de la demoiselle le fait hausser un sourcil. Comment dire... ? Personne, ou très peu lui proposait d'aller prendre un verre. Vous comprenez donc sa surprise quand il entend Maeve lui demander s'il aimerait. Ne sachant quoi répondre, il passa nerveusement sa main dans sa barbe et laissa le silence s'installer sans même s'en rendre compte. Vrai qu'elle était belle. Puis ça ne faisait pas de mal hein ? Son père lui reprochait toujours de ne jamais sortir. C'était l'occasion de prouver qu'il n'était pas totalement insociable.

« Ok…. »
Il sourit et il prend son sweat shirt avant de sortir du garage. « Je c…cc…connais un pub p…pp…pas loin. J’y tr..rr…travaille de temps en temps. » Ils avaient au moins deux heures avant le couvre-feu, cela devrait être suffisant. Il laissa la boutique à l’employé le plus vieux avant de sortir. « Tu fais q…qq…quoi comme job ? »
darwinsgame.com (c) 2015



Time to live and let go ♦️ if you want to kill me, try harder fucking cunt ! (c) P!A

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Stupid Girl | Jack & Maeve   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM