Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 For old times' sake | ARTHAS-MYSTIQUE
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
avatar
MYSTIQUE
<b>bavardages</b> 432 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Kate Winslet
CREDITS : fassylover
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>



MessageSujet: For old times' sake | ARTHAS-MYSTIQUE   Ven 29 Avr - 0:16




For old times' sake.
Isaïah & Maeve




Sometimes I think people don't understand how lonely it is to be a kid, like you don't matter.
Être aussi proche du territoire ESHU n’est probablement pas la meilleure des idées que j’aie eues dernièrement. Mais depuis le changement de cap fait par l’équipe, j’ai toutes les raisons de me méfier. Nous n’avons toujours pas récupéré Faust et je ne peux m’empêcher d’être persuadée que les violets ont quelque chose à voir là dedans. Quant à savoir quoi ... c’est une autre question. Alors je vogue, en mission de reconnaissance. Mais le temps vire, comme pour me difficulter un peu plus la tâche. Et le soleil éclatant se voile de nuages noirs qui ont tôt fait de me tremper jusqu’aux os. Foutue météo ! Je peste intérieurement, remarquant un mouvement en hauteur ; me sentant presque prise au piège, comme un rat devant un gros chat. Je pince les lèvres. Sans doute un de ces foutus eshus. Ma main se porte instinctivement sur l’arme qui ne me quitte pas, ma dernière rencontre avec l’un des leurs s’étant soldée sur une pitoyable défaite de ma part.

Au loin, un éclair, qui me fait sursauter. Qui me ramène dans un endroit hors du temps ; de l’époque où je vivais encore à Londres. Cette époque où j'étais étudiante ; où je m'occupais parfois d'enfants qui avaient peur du mauvais temps. Je suis obligée de courir en direction d'un abri, pénétrant sans réfléchir dans le territoire violet. Bah ... un peu plus un peu moins ! La cape d'un bleu sombre, presque noir, s'imbibe un peu plus du liquide qui coule des cieux et je peste. Idiote. Ainsi prise dans la gueule de la vipère ; de la pieuvre. Devant ce qui se trouvait être sans doute le plus grande erreur de ma vie de joueuse, j'entre dans le bâtiment. Tentant vainement de me cacher ; espérant trouver refuge en territoire ennemi. Avec l'odieuse impression que l'ombre me suit, je regarde aux alentours, sursaute en voyant plusieurs reflets bouger en même temps que moi. Un palais des glaces. Merveilleux. Je serre instinctivement la Glock contre moi, avec un accès soudain de claustrophobie qui me gagne. Et une ombre, nouvelle, différente, qui fait son apparition. Pourtant elle paraît intouchable, puisque ce n'est que son reflet, que je vois. Je mords ma lèvre, me jurant de ne plus prendre de tels risques insensés alors que je suis seule et que je ne suis que mon instinct de méfiance envers cette équipe de fourbes. Et je cours, tentant de retrouver la sortie parmi le dédale de miroirs déformants ; tâchant de rester en vie. Me perdant pour de bon. Jusqu'à ce que l'ombre m’attrape par derrière. Une paire d'yeux glacés, que je devine dans le miroir face à moi. Je pourrais presque deviner la mort s'emparer de moi.


camo©015


   
SOME BIRDS ARE NOT MEANT TO BE CAGED
   
And I'm talking to myself at night because I can't forget back and forth through my mind behind a cigarette. ©️ anaëlle.
avatar
DAREDEVIL
<b>bavardages</b> 517 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Andy Biersack
CREDITS : Schizophrenic
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Anti-DG, Actif


MessageSujet: Re: For old times' sake | ARTHAS-MYSTIQUE   Lun 9 Mai - 3:59
Depuis les hauteurs je l'observais depuis un moment, la blondinette qui avait l'air de chercher quelque chose, qui regardait autour d'elle comme si elle analysait tout, chaque brin d'herbe, chaque caillou, je n'étais pas stupide, je devinais parfaitement ce qu'elle faisait ici mais je ne pouvais rien y changer, pas maintenant, au nom de cette alliance toute nouvelle je ne pouvais pas égorger une joueuse pour le simple crime que constituait le fait de se mêler de ce qui ne la concernait pas, alors j'attendais, qu'elle fasse un faux pas, qu'elle entre dans notre territoire, souriant en sentant les premières gouttes de pluie s'écraser contre ma peau alors que les éléments commençaient à se déchaîner, les éclairs zébrant le ciel alors que le tonnerre déchirait le silence, et mon sourire s'agrandit encore plus lorsque je la vis courir pour s'abriter, dans le palais des glaces, je ne pouvais pas le nier, cette atom, ou cette gaia, peu importe qui elle était avait un certain sens du spectacle.

Étouffant un rire presque sadique je descendis de mon perchoir, rabattant la capuche de ma veste sur mon visage alors que je suivais ses traces sans même tenter d'être particulièrement discret, après tout, à en juger par les regards inquiets qu'elle avait déjà jeté dans ma direction à plusieurs reprises, elle devait se savoir suivie, elle ne devait attendre que ça, perdue au milieu des miroirs, elle ne devait que trop bien deviner que bientôt j'allais la trouver  au milieu de milliers de reflets qui donnaient au lieu une ambiance tant sinistre, que mystique, une ambiance des plus fascinantes.

Pénétrant à mon tour dans le bâtiment, je m'arrêtai quelques instants, laissant mes yeux s'habituer au peu de luminosité, guettant chaque bruit, chaque souffle pour me diriger, évoluant pour une fois dans le silence le plus total, tel le pas d'un fantôme, menaçant, avant de me retrouver derrière elle et de la plaquer contre le sol avec force, d'un geste vif, précis alors que je sortais un couteau de ma ceinture, prêt à lui trancher la gorge sans un mot, sans une explication. Mais alors que ma lame entaillait déjà sa peau et que les premières gouttes de son sang commençaient à tâcher mes doigts je me figeais, reconnaissant dans son visage de ce qui semblait être l'écho d'un souvenir. Maintenant ma prise contre sa gorge, je repoussais les cheveux qui cachaient ses yeux et retins une exclamation surprise.

« Maeve ?! »


Ce n'était pas possible, de toutes les personnes qui jouaient à ce jeu, de tout les gaia ou atom que j'aurais pu croiser, il avait fallu que je tombe nez à nez avec celle qui avait été, il y a une quinzaine d'années de cela, la personne qui s'occupait de moi quand mes parents adoptifs partaient travailler, une des premières personnes à qui j'avais accepté de faire confiance et qui m'avait convaincu que le monde n'était peut-être pas entièrement constitué de personnes qui voulaient m'abandonner et me blesser.
avatar
MYSTIQUE
<b>bavardages</b> 432 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Kate Winslet
CREDITS : fassylover
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>



MessageSujet: Re: For old times' sake | ARTHAS-MYSTIQUE   Mer 11 Mai - 12:39




For old times' sake.
Isaïah & Maeve




Sometimes I think people don't understand how lonely it is to be a kid, like you don't matter.

Si je me suis depuis toujours méfiée de l'équipe des violets (n'approuvant ni leur façon d'être ni leurs méthodes), ma dernière rencontre avec l'un des leurs - disparu depuis - n'a pas été des plus agréables. Alors quand je réalise que je suis traquée par l'un d'eux, je n'ai qu'une solution : tâcher de le semer. Mais j'entre dans son territoire, et il doit en connaître ses recoins bien mieux que moi, cheffe éclaireuse ou pas. L'orage a éclaté, il m'a trempée jusqu'aux os. Pourtant, mes habits tiennent bien la pluie, habituellement. Mais il faut bien croire qu'aujourd'hui n'est pas mon jour. Je pénètre d'un pas rapide dans le premier bâtiment qui pourrait m'offrir un quelconque refuge ; où je pourrai peut-être gagner un peu de temps pour mieux me sauver par la suite. Manque de chance, je n'ai jamais vraiment apprécié les maisons aux murs faits de miroirs. C'est ... inquiétant. Oppressant, presque.

Sans un bruit, je poursuis ma fuite, tentant de semer l'inconnu. Je ne le vois pas ; je ne sens que sa présence comme un pressentiment oppressant qui me poursuit. Il est là. Je voudrais tirer, mais je réalise que c'est aussi mon reflet que je fixe d'un air apeuré. Je n'ai pas le temps de sortir la Glock que l'inconnu m'a plaquée au sol. Force pure. Je n'ai aucune chance. Le corps à corps n'est pas mon fort et il ne faut pas être trop observatrice pour se rendre compte que lui, il le gère. Armoire à glace ; bien plus fort que moi. Je déteste cette sensation et me jure d'accentuer mes allées au centre de fitness du coin pour pouvoir pallier à mes lacunes. Je ne m'avoue pas vaincue pour autant ; c'est juste que je ne peux pas bouger, sous sa poigne. Il sort une lame, leur arme de prédilection. Ils n'ont même pas d'honneur, dans leurs combats. Ils ne nous laissent même pas une chance de riposter, à la loyale. Je ne ferme pas les yeux, quitte à ce qu'il y lise la terreur de mourir, je préfère ça. Il n'aura pas la joie de me voir détourner le regard. Hautaine jusqu'au dernier soupir. Je tente, sans lever de soupçons, d'atteindre la lame qui pend toujours contre ma hanche mais le poids de son corps m'empêche de faire quoi que ce soit. L'air se fait difficile à happer, puisque non content d'avoir sorti un couteau, il s'est mis à m'étrangler. Ma vision se trouble, et je lutte de plus en plus pour pouvoir respirer librement. Je tente de me débattre, mais c'est inutile, ce mec au regard qui me donne pourtant un air de déjà-vu lointain, il a la force d'un géant et le corps d'un Apollon vil et assassin. Une douleur pénètre ma peau et je réalise que l'acier a déjà brisé la première barrière de protection de mon corps. Il n'y en a plus pour long. J'essaie de rassembler mes forces, sans gaspiller trop d'oxygène, dans une tentative désespérée pour contre-attaquer et m'enfuir. Mais je ne fais pas le poids...

Son geste cesse un instant alors qu'il me fixe, puis se met à repousser une mèche de cheveux, dans une espèce de caresse aussi étrange que déplacée. Mon sang se glace. Quelles horreurs est-ce que les joueurs seraient prêts à commettre sous prétexte que ce n'est qu'une réalité virtuelle ? Je préfère me suicider plutôt qu'il ne tente de me violer. Mais si je me reconnecte, ensuite, il pourrait très bien être là, à m'attendre. Mes inspirations se font difficiles ; bruyantes. Je gigote. Aimerais me sauver. « Maeve ?! » Je me bloque, une fraction de seconde. D'où est-ce qu'il me connaît, celui-là ? ... et, plus important encore, est-ce qu'il va utiliser ma véritable identité à mes dépens ? Je ne sais pas si c'est la panique soudaine qu'il ne vienne me trouver à Chicago ; sa surprise ou un cumul des deux, mais je trouve assez de force pour lui envoyer un coup dans les parties intimes, utilisant son point le plus sensible pour pouvoir me défaire de son piège. Toussant à n'en plus finir, avec la tête qui tourne, je parviens néanmoins à me défaire de son étreinte. Je suis peut-être ATOM, mais je sais aussi jouer à la déloyale. Je recule en toussant, arrivant dos à la glace. Saletés de miroirs. Ma gorge saigne, rien de bien profond. D'un geste rapide, je sors l'arme à feu de son étui et la braque sur l'inconnu. J'aurais dû tirer sans demander mon reste, et partir ; retrouver la sécurité toute relative de l'extérieur de ce palais des horreurs. Mais la curiosité me guette ; me happe dans ses méandres. Comment connaît-il mon nom ? Je le tiens en ligne de mire, après tout Dieu sait ce qu'il aurait fait si je n'avais pas réagi. « Qui es-tu ?! » Ma respiration se calme peu à peu et le rush d'adrénaline semble descendre d'un cran, me laissant ainsi l'occasion de mieux réfléchir à comment me sortir de là.


camo©015


   
SOME BIRDS ARE NOT MEANT TO BE CAGED
   
And I'm talking to myself at night because I can't forget back and forth through my mind behind a cigarette. ©️ anaëlle.
avatar
DAREDEVIL
<b>bavardages</b> 517 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Andy Biersack
CREDITS : Schizophrenic
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Anti-DG, Actif


MessageSujet: Re: For old times' sake | ARTHAS-MYSTIQUE   Lun 16 Mai - 5:12
Alors que je m'apprêtais à égorger de sang froid cette ennemie qui s'était introduit en territoire Eshu comme je l'avais fait pour tant d'autres avant elle, j'avais soudainement cessé mon geste, perturbé par quelque chose dans son visage, dans ses traits qui me ramenait à de lointains souvenirs que j'avais presque oublié. Ce pouvait tout aussi bien être une simple coïncidence, un simple air de déjà vu, après tout il n'était pas si rare que deux personnes se ressemblent, mais à présent que le doute s'était insinué dans mon esprit je n'étais plus capable de finir ce que j'avais commencé, pas avant d'en avoir le cœur net en tout cas. Alors doucement, avec une délicatesse qui contrastait avec la brutalité dont j'avais fait preuve jusque là, j'avais repoussé les cheveux qui cachaient ses yeux, étouffant une exclamation surprise en réalisant que c'était vraiment elle, de toutes les personnes jouant à ce jeu maudit, à ce jeu du diable, il avait fallu que je tombe sur une personne que je connaissais, et pour qui j'avais toujours, même quinze ans après, une immense affection. Maeve.
Et alors que je prononçais son nom, incrédule, je ne remarquais pas que sous le coup de la surprise j'avais relâché ma prise, lui permettant de bouger à nouveau et de se dégager, m'assénant un coup de pied tout ce qu'il y avait de parfaitement bien placé.
Reculant sous la douleur, je me retrouvais à genoux, essayant de reprendre mon souffle alors qu'elle me visait à présent de son arme, me sommant l'ordre de m'identifier. Je relevai les yeux vers elle, rabaissant ma capuche pour lui dévoiler mon visage.

« Je m'appelle Isaïah, Kowalski, mes parents t'avaient embauché pour t'occuper de moi quand j'avais 8 ans »

Et comme je pressentais qu'elle allait douter de mes paroles, après tout si elle n'avait pas tant changé, quinze années m'avaient rendu méconnaissable.

« Mon nom de naissance c'est Romanowski, je me trompais tout le temps au début. T'acceptais toujours de jouer aux jeux-vidéo avec moi quand je te le demandais, mon jeu préféré c'était Tekken, le 3 et je t'avais promis que quand je serai plus grand je serai comme eux, un vrai combattant»

Et le plus beau dans toute cette histoire c'était que j'avais fini par y arriver, chaque fois que je montais sur le ring, j'avais cette pensée ému pour le petit gamin qui n'avait jamais cessé d'en rêver, chaque fois que je m'entrainais je repensais à lui, et à ses projets dont tout le monde riait.
Souriant à cette pensée je reportais mon regard sur la blonde qui n'avait pas encore bougé, lui laissant le temps de réagir avant de continuer.

« J'ai une bonne et une mauvaise nouvelle pour toi sinon. La bonne c'est que je vais pas te tuer du coup, la mauvaise c'est que pour réussir à sortir de là sans te faire remarquer il va falloir que tu me suives et que tu me fasses confiance »

Ce qui était probablement beaucoup demandé, après tout, être Eshu était loin d'être un cadeau, notre réputation nous précédait et rares étaient les joueurs capable de faire la part des choses entre mythe et réalité.
avatar
MYSTIQUE
<b>bavardages</b> 432 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Kate Winslet
CREDITS : fassylover
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>



MessageSujet: Re: For old times' sake | ARTHAS-MYSTIQUE   Lun 16 Mai - 13:17




For old times' sake.
Isaïah & Maeve




Sometimes I think people don't understand how lonely it is to be a kid, like you don't matter.
Je n'aime pas tuer, mais si c'est la seule chose qui me permettra de rester en vie, je crains bien que je n'hésiterai pas et lui ficherai une balle entre les deux yeux. Je tremble, la cause étant sans doute un mélange entre la terreur qu'il m'a infligée et le fait que je suis trempée jusqu'aux os. Il est là, à genoux, plié en deux de douleur ... ce serait si facile. Presque ... jouissif. Presque. Je me concentre sur la situation actuelle. Tout d'abord, connaître son identité pour tenter de comprendre comment il a fait pour m'identifier. Si ses yeux me disent vaguement quelque chose, de vieux souvenirs que je ne parviens pourtant pas à ressortir clairement de mon esprit. Je suis...intriguée. Mais je ne veux pas perdre de vie au prix de ma curiosité. Il enlève sa capuche, dévoilant ainsi ses traits avec plus de précision. « Ma patience a des limites. » Parle ; et vite. Mon regard le crie. Parce que j'ai peur, une peur infondée, viscérale, de tous les mensonges qu'il pourrait inventer avec sa langue aiguisée et entraînée. Mais il m'a reconnue ; c'est donc que nous nous sommes déjà croisés. « Je m'appelle Isaïah, Kowalski, mes parents t'avaient embauché pour t'occuper de moi quand j'avais 8 ans .» Mon cœur saute un battement et je ne cache pas toute l'incompréhension qui m'a gagnée. Isa' ?! Je n'y crois pas. Et pourtant ... ce serait possible, remarque. Mais la dernière fois que je l'ai vu, ce n'était qu'un enfant. C'était à Londres. J'avance d'un pas, sans relâcher mon arme, toujours sur le qui-vive. Des preuves. Il me faut des preuves. Je fixe son visage, tâchant d'y déceler des traits familiers. Oui ... il y a quelque chose. Si j'oublie la frousse qu'il m'a fichue...il y a quelque chose de familier dans son visage. La ressemblance s'arrête là, car c'est maintenant un homme qui me fait face. Grand ; fort ... adulte. « Mon nom de naissance c'est Romanowski, je me trompais tout le temps au début. T'acceptais toujours de jouer aux jeux-vidéo avec moi quand je te le demandais, mon jeu préféré c'était Tekken, le 3 et je t'avais promis que quand je serai plus grand je serai comme eux, un vrai combattant» J'ouvre de grands yeux. « Oh putain. » Je me rapproche encore et range mon arme, bien consciente que s'il voulait me tuer, là, maintenant, je suis en train de signer mon arrêt de mort. Mais je ne peux décemment pas tuer le gamin que je babysittais pendant mes études. « À voir ta technique ... tu as dû réussir.» Ce qui n'est pas mon cas, je suis aussi douée au corps à corps qu'une poupée Barbie en tant que GI Joe à talons aiguilles. Je commence à essorer mes cheveux, relâchant ma garde. Maeve Knight qui relâche sa garde face à un ESHU, c'est du jamais vu. « J'ai une bonne et une mauvaise nouvelle pour toi sinon. La bonne c'est que je vais pas te tuer du coup, la mauvaise c'est que pour réussir à sortir de là sans te faire remarquer il va falloir que tu me suives et que tu me fasses confiance » Je hoche la tête et retire la cape qui s'est alourdie d'eau. Elle est trop indiscrète, et autant faire croire aux éventuels yeux qui auraient suivi la poursuite jusque dans le palais des glaces que la joueuse étrangère est morte et que je suis, pourquoi pas, l'une des leurs. Si je ferme la bouche peut-être que l'illusion fonctionnera. « Je regrette d'avoir dû te castrer, mais en même temps ... c'est toi qui a commencé. » Je le dis avec désinvolture, tranchant nettement avec l'image parfois trop lisse que je laisse émaner de moi de par mes origines. Puis je lui offre un petit sourire. « Je dois dire que je suis contente que tu m'aies reconnue après toutes ces années. Ce serait presque ... flatteur. » Puis je regarde aux alentours, avec la crainte qu'il n'y ait quelqu'un d'autre. Mais... ce n'est pas le cas. Il n'y a que ces ignobles reflets qui me font froid dans le dos.

Abandonnant toute trace d'animosité, je lui tends la main droite pour l'aider à se relever et je le serre avec force contre moi. Émue, y'a pas à dire. « Je... je ne pensais pas que je te recroiserais un jour. ... les soirées passées à faire croire à tes parents que tu te couchais à 19h15 m'ont manquées. » Je lui souris avec sincérité. Malgré qu'il ait tenté de me tuer (j'aurais fait pareil avec un intrus d'une autre équipe en territoire ATOM) ; malgré que nous soyons à Darwin Harbor et pas à Londres. « Tu penses faire comment ? ... je suis une nouvelle joueuse ESHU qui te suit ? » Mes yeux pétillent. C'est drôle, comme tout peut changer en une fraction de seconde.



camo©015


   
SOME BIRDS ARE NOT MEANT TO BE CAGED
   
And I'm talking to myself at night because I can't forget back and forth through my mind behind a cigarette. ©️ anaëlle.
avatar
DAREDEVIL
<b>bavardages</b> 517 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Andy Biersack
CREDITS : Schizophrenic
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Anti-DG, Actif


MessageSujet: Re: For old times' sake | ARTHAS-MYSTIQUE   Mar 7 Juin - 4:45
Calmement, et sous la menace de l'arme, je m'étais identifié, déclinant mon nom et mon prénom mais, me doutant bien que ma simple identité ne suffirait pas, j'avais été plus loin en évoquant nos souvenirs communs, les fou rires alors que j'étais incapable de me souvenir de mon nouveau nom de famille et que je passais des heures à essayer de le retenir, les heures à jouer aux jeux vidéos et puis les promesses, surtout les promesses que je lui faisais quand j'étais sûr que personne ne nous entendait, des promesses que j'avais tenu, dans lesquels j'avais puisé ma force, ma combativité et mon courage.
Maeve avait été ma première baby-sitter mais surtout la première personne à qui j'avais accepté de faire confiance après mon adoption. A vrai dire, elle était même la seule personne à avoir eu le privilège de réellement me connaître, à l'exception de Roman, puisque je n'avais jamais réussi à dompter ma méfiance naturelle même à l'égard de mes propres parents.
Je ne l'avais jamais oubliée, tout mes souvenirs étaient intacts et les siens aussi visiblement si j'en jugeais par l'expression incrédule de son visage alors qu'elle me dévisageait, rangeant son arme avant de supposer qu'au vu de ma technique, je devais effectivement avoir réussi à devenir le combattant dont je rêvais. Incapable de retenir un petit sourire arrogant et satisfait, je tentais tout de même de hausser les épaules avec une nonchalance feinte.

« Ouais, je suis boxeur, professionnel depuis quelques années, je te laisse imaginer le choc pour mes parents »

Eux qui avaient toujours rêvé d'avoir un fils capable de les succéder à la tête de l'entreprise, eux qui m'avaient même adopté dans ce but sans jamais oser l'affirmer ouvertement...Autant dire que ça avait été difficile pour eux, pour moi, que nos rapports en avaient été entachés un moment par cette décision mais à présent ils acceptaient...Du moins je crois, le sujet restait toujours extrêmement tabou et délicat.

Je ne pus m'empêcher de rire en l'entendant s'excuser de m'avoir castré, prétextant qu'après tout je l'avais bien cherché, que j'étais celui qui avait commencé.
Conneries, c'était elle l'andouille Atom ou Gaia qui visiblement n'était pas capable de savoir où étaient les frontières à ne pas dépasser, définitivement, j'allais finir par y clouer des poissons morts pour faire passer le message « à vos risque et périls les gars ».

« Je proteste, je faisais juste mon boulot, pas d'intrus en territoire Eshu, c'est la règle, techniquement c'est toi qui a commencé »

Mais je lui souris en attrapant sa main avant de la serrer dans mes bras en retour, peu importait au fond, j'étais juste soulagé de ne pas l'avoir tué et heureux de la retrouver, ce n'était ni le lieu, ni le moment mais je ne pouvais m'en empêcher, ce n'était pas tout les jours qu'on retrouvait la deuxième personne avec qui on arrivait à réellement exister

« Tu m'as manqué, j'avais tellement besoin de toi »


Une des rares personnes à qui je pouvais me permettre de dire ce genre de choses, avec qui je n'étais pas constamment en train de prétendre ne pas avoir le moindre sentiment.
Je secouais la tête doucement avant de me séparer d'elle, la regardant de haut en bas en  réfléchissant à une manière de la faire sortir du territoire discrètement, sans nous mettre en danger, ni elle, ni moi..La faire passer pour une nouvelle Eshu que je supervisais ? Pourquoi pas après tout, personne ne me poserait trop de questions de toute façon,

« Quelque chose dans ce genre là oui»


Je retirais doucement ma veste avant de la lui tendre, elle allait probablement être un million de fois trop grande pour elle mais elle lui offrirait l'anonymat dont elle avait besoin.

« Met ça et cache ton visage avec la capuche, il fait nuit et techniquement je suis seul mais dans le doute c'est plus prudent »

C'était ce que je faisais tout le temps, cacher mon visage dés que je me déplaçais, ainsi si je faisais la moindre connerie personne n'était capable de m'identifier. Certains appelleraient ça de la fourberie, personnellement j'appelais ça de l'instinct de survie, chacun sa définition.
avatar
MYSTIQUE
<b>bavardages</b> 432 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Kate Winslet
CREDITS : fassylover
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>



MessageSujet: Re: For old times' sake | ARTHAS-MYSTIQUE   Dim 31 Juil - 12:18




For old times' sake.
Isaïah & Maeve




Sometimes I think people don't understand how lonely it is to be a kid, like you don't matter.
« Ouais, je suis boxeur, professionnel depuis quelques années, je te laisse imaginer le choc pour mes parents » Je ris doucement, imaginant effectivement la réaction des parents adoptifs d'Isaïah à sa décision de carrière. Le moins que l'on puisse dire est qu'il y a dû y avoir un sacré remue-ménage ce jour-là. Un peu comme si j'avais avoué à mes parents que j'avais décidé de faire carrière dans le striptease. Je mords ma lèvre pour m'empêcher d'éclater de rire à l'idée et m'excuse d'avoir mis en péril sa capacité à faire des enfants, bien que je n'aie aucune idée s'il est du genre à en vouloir par le futur ou non. « Je proteste, je faisais juste mon boulot, pas d'intrus en territoire Eshu, c'est la règle, techniquement c'est toi qui a commencé » Je hausse un sourcil, amusée. « Un gamin m'a dit une fois que les règles étaient faites pour être transgressées... » Et je lui offre un sourire goguenard, revoyant devant moi le petit que je gardais et qui, ma foi, est devenu un bien bel homme. « Et puis bon, où est le fun dans l'activité d'éclaireur si on ne peut pas parcourir la map ? » Là encore, je suis bien loin de l'attitude que j'ai quand j'organise les missions ; loin de la préoccupation de faire revenir mes éclaireurs sains et saufs au quartier-général. Quand il ne s'agit que de moi ; il en va de ma responsabilité personnelle et de ma vie. C'est plus libérateur qu'autre chose, ce qui me convient très bien. Je l'aide à se relever, toute animosité abandonnée à l'instant même où il m'a avoué son identité. « Tu m'as manqué, j'avais tellement besoin de toi » J'ai un hochement de tête et ne le lâche pas si rapidement que cela, comme si mon cerveau avait besoin de ce contact pour se dire que non, ce n'est pas un rêve. Que c'est bien lui, là. J'inspire un peu, et relâche mon étreinte. « Toi aussi, tu m'as manqué. C'était pas pareil quand vous êtes repartis. » Et ce même avec nos douze années de différence.

Je regarde autour de moi, réfléchissant à comment me sortir de ce mauvais pas. Techniquement, j'étais censée venir en reconnaissance de terrain, pour satisfaire ma curiosité et ma méfiance personnelle. Allez savoir pourquoi, cette équipe, je la sens pas. Leurs valeurs individualistes et les actions de leur ancienne leader, probablement. Ou alors c'est juste gratuit, j'en sais rien. Mais en réalité, c'est quasiment viscéral chez moi ; je déteste la manipulation. « Tu penses faire comment ? ... je suis une nouvelle joueuse ESHU qui te suit ? » « Quelque chose dans ce genre là oui» J'ai un hochement de tête et un air amusé. « Ça fait très ATOM, cette soudaine solidarité... nan ? » Un brin provocatrice. Mais c'est simplement pour me détendre un peu ; le stress de son attaque faisant encore pulser mon coeur trop rapidement à mon goût. « Met ça et cache ton visage avec la capuche, il fait nuit et techniquement je suis seul mais dans le doute c'est plus prudent » Je hoche la tête et enfile les manches de la veste, me retrouvant comme une enfant qui aurait mis la veste de son père. Oui enfin ... Isaïah a grandi. Consciencieuse, je referme le zip et rabats la capuche sur mon visage. De longues mèches trempes encadrent celui-ci mais, dans l'ensemble, je ne suis pas trop reconnaissable. Je fixe un instant mon reflet dans le miroir et ne peux m'empêcher d'être satisfaite par le look vaguement dangereux qui se dégage de moi. Comme une femme tout droit sortie de sons of anarchy, mais avec des habits quatre fois trop grands pour elle. Je retrousse un peu les manches, et dissimule ma Glock à portée de main ; sait-on jamais. « Je te suis. »



camo©015


   
SOME BIRDS ARE NOT MEANT TO BE CAGED
   
And I'm talking to myself at night because I can't forget back and forth through my mind behind a cigarette. ©️ anaëlle.
avatar
DAREDEVIL
<b>bavardages</b> 517 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Andy Biersack
CREDITS : Schizophrenic
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Anti-DG, Actif


MessageSujet: Re: For old times' sake | ARTHAS-MYSTIQUE   Ven 5 Aoû - 7:01
En serrant Maëve contre moi, lui confiant sans pudeur à quel point elle m'avait manqué, à quel point j'avais eu besoin d'elle durant toutes ces années , je réalisais également que j'avais été extrêmement chanceux de l'avoir reconnu à temps, chanceux des quelques secondes d'hésitation que j'avais pu avoir avant de lui trancher la gorge, car si je l'avais réalisé quelques secondes plus tard, quelques secondes trop tard, je l'aurais tuée et je ne me le serais jamais pardonné...
Maëve était spéciale pour moi, malgré dix-sept longues années sans avoir pu ni se voir, ni se parler, je n'avais jamais cessé de penser à elle, elle avait été là à un des moments les plus difficiles de ma vie, alors que je venais d'être arraché aux bras de mon seul ami et adopté par des parents qui n'avaient visiblement pas de temps pour moi, constamment absents, jamais présents, elle avait été mon premier et seul repère, elle était celle qui avait séché mes larmes quand Micah me manquait trop et que je voulais à nouveau ses bras, celle qui avait fait l'effort de comprendre mon anglais encore aléatoire, qui avait joué avec moi et qui progressivement avait dompté le petit garçon apeuré que j'étais.
Elle était une des rares à m'avoir donné l'impression d'être aimé, d'exister, en tant que personne, pas un potentiel hériter, par un simple numéro de dossier, un tel lien ne s'oubliait pas et ce fut probablement pour ça que je me sentis obligé de justifier le geste que j'avais eu envers elle, lui expliquant que j'avais juste fait mon travail, suivant simplement les ordres que j'avais reçu et je ne pus m'empêcher de sourire par mimétisme lorsqu'elle ne se priva pas de me rappeler le rapport conflictuel que j'avais toujours eu avec les règles et l'autorité, mes mots d'enfant de huit ans « Les règles sont faites pour être transgressées ».
Au fond, je n'avais pas changé, pour avoir la vie que j'avais aujourd'hui j'avais dû transgresser la plupart des règles que mes parents m'avaient imposées et un certain nombre de lois aussi mais ici, dans le jeu, ce n'était pas pareil à mes yeux, ici ce n'était pas une nuit au commissariat ou une énième leçon de morale que je risquais en brisant les lois mais la mort, la torture, le bannissement, ici c'était un autre monde, un monde cruellement binaire où chaque décision n'admettait que deux alternatives : vivre ou mourir.

« Et ce gamin parlait de manger des bonbons avant de se coucher, pas d'aller explorer les territoires ennemis. Même si c'est fun, je sais»

Moi aussi j'avais rêvé de parcourir la map, d'aller voir les autres territoires, découvrir ce qui pouvait bien s'y cacher, moi aussi je mourrais d'envie de connaître le jeu entier, tout ses secrets...Mais ce n'était pas le moment de me laisser aller aux rêveries, pour le moment ce qui comptait était de sortir l'ATOM du territoire vivante, sans que personne ne nous voit, et je dus élaborer un plan sur le moment, lui tendant ma veste avant de lui ordonner de la mettre et de camoufler son visage avec la capuche et, même si le plan ne semblait pas parfait à mes yeux , elle sembla pourtant l'approuver, me faisant remarquer que ce soudain élan de solidarité serait presque un acte plus ATOM qu'ESHU ce qui m'arracha un rire malgré moi, j'avais du mal à m'imaginer bleu, j'étais bien trop brutal, bien trop imparfait pour ça, je n'aurais pas été à l'aise avec une équipe où, à mes yeux du moins, il semblerait qu'il faille être parfait.

« A la seule différence que si j'étais ATOM, je devrais me casser le cul à sauver tout le monde, pas juste ceux que j'aime et crois moi, c'est bien assez de boulot comme ça. Allez viens. »

Puis je m'élançais, espérant qu'elle me suive, à l'aise à travers les dédales de miroirs que j'avais mémorisé avec le temps, l’entraînant, une fois à l'air libre vers un chemin que je savais désert, surtout à cette heure de la nuit.
En une petite heure, peut être moins nous atteindrions une des frontières, nous aurions pu marcher sans un bruit mais j'étais toujours aussi incapable de me taire, angoissé par le vide provoqué par le silence  alors, à voix basse, je repris

« Et donc...T'as fait quoi après notre départ ? C'était celui pour le Japon non ? Ou peut être que c'était la Suède je sais plus...T'as gardé d'autres enfants ? »

Je savais que ce n'était peut être pas le moment opportun pour rattraper le temps mais à vrai je n'en avais pas grand chose, j'avais toujours fonctionné différemment, à contre temps, ce n'était pas aujourd'hui que les choses allaient changer.
avatar
MYSTIQUE
<b>bavardages</b> 432 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Kate Winslet
CREDITS : fassylover
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>



MessageSujet: Re: For old times' sake | ARTHAS-MYSTIQUE   Jeu 18 Aoû - 17:13




For old times' sake.
Isaïah & Maeve




Sometimes I think people don't understand how lonely it is to be a kid, like you don't matter.
C'est avec malice que je lui rappelle sa devise, quand il était encore gamin et négociait pour un jeu, un dernier jeu, avant d'aller au lit, ou pour avoir le droit à des sucreries interdites par ses parents adoptifs. Les règles sont faites pour être transgressées. C'est ce qu'il me disait, alors. Avec un air suppliant ; adorable. Et moi, évidemment, je cédais. Parce qu'Isaïah, il avait beau ne pas être dans ma vie depuis longtemps, je l'adorais. Ce gamin sans repères ; complètement paumé ; avec l'impression qu'on le balançait de lieu en lieu sans raison. « Et ce gamin parlait de manger des bonbons avant de se coucher, pas d'aller explorer les territoires ennemis. Même si c'est fun, je sais » Je ris doucement à sa remarque et hausse les épaules. « À quoi ça sert de diriger une équipe d'explorateurs si on ne peut pas prendre parfois la liberté de transgresser quelques règles ? » Je lui fais un clin d'oeil, consciente néanmoins que si ce n'était pas lui, j'aurais probablement laissé ma peau dans l'équation. Alors que je suis la première à reprocher la prise de risque inutile ... une histoire d'hôpital qui se fout de la charité. Je me laisse faire lorsqu'il pose son veston à capuche sur mes épaules et l'enfile sans un mot, tout en réalisant que le gamin que j'ai connu est bel et bien là, devant mes yeux. Et c'est devenu un homme. Je l'accuse presque d'être ATOM dans l'âme, tout en voulant se le cacher. Car c'est ce qu'il a toujours été : un gamin avec une immense capacité à aimer et pourtant incapable de le faire par peur de se faire abandonner...rejeter. J'ajuste l'habit tout en frissonnant, comme si je ne réalisais que maintenant à quel point l'intempérie m'a trempée.

Sa riposte me donne envie de rire et je lève les yeux au ciel. « On sauve pas tout le monde ... on s'entraide parmi, c'est différent. » Sourire éclatant dans cette jouxte de philosophie d'équipes. Je finis néanmoins par me taire et le suivre, dans ce dédale de couloirs que je trouve sinistre au possible. Soudainement angoissée, je regarde à gauche et à droite, ne discernant que nos silhouettes méconnaissables dans l'obscurité ambiante de ce palais des glaces de l'horreur. Il marche, vite, et je dois accélérer le pas pour réussir à garder la même allure que lui. C'est comme si le paysage avait le même effet inquiétant sur lui qu'il ne l'a sur moi. Comme si la lune artificielle nous surveillait et s'apprêtait à nous jouer un mauvais tour. « Et donc...T'as fait quoi après notre départ ? C'était celui pour le Japon non ? Ou peut être que c'était la Suède je sais plus...T'as gardé d'autres enfants ? » Il chuchote, brisant le silence qui lui pèse probablement plus que de raison. C'était déjà comme ça, en Angleterre. Ces soirs où ses nouveaux parents - ceux qui régissaient un empire des affaires - arrivaient tard dans la nuit. Moi je restais avec lui et, souvent, nous parlions. Parce que le silence couplé à la noirceur le ramenaient à des angoisses qu'il ne pouvait pas gérer seul. Qu'il ne voulait pas gérer seul. « Après votre départ ? ... c'était quoi... Il y a vingt ans ? » Je fronce les sourcils, réalisant que cela ne me rajeunit décidément pas. Peut-être moins... dix-sept ? Je me plonge dans mes souvenirs, tout en maintenant le rythme de marche. Glock en main, cela commence à faire beaucoup de choses en même temps. Alors, forcément, je n'entends pas tout de suite ce bruit étrange. Je suis trop occupée à tâcher de répondre à Isaïah. « J'ai peut-être gardé un ou deux mioches après mais ... c'était pas pareil. » J'ai un petit sourire triste, réalisant à quel point son départ avait laissé un vide terrible, en moi. J'ai beau ne jamais avoir eu d'enfants, même lors de mes courtes années de mariage, je n'ai jamais cessé de considérer ces enfants que j'ai gardés comme s'ils étaient aussi en partie de moi. Et parmi eux, Isaïah sort du lot. Lui et ma nièce, évidemment.

J'allais lui faire part de cela, quand je le remarque enfin, ce bruit que je ne parviens pas à identifier tout de suite. Et puis je ne vois pas grand chose, dans la pénombre. C'est peut-être mes nerfs qui me jouent un tour, qui sait ? Mes doigts se crispent sur l'arme à feu que je tiens, prête à tirer. « T'as entendu ça ? » Je murmure, sourcils froncés.


camo©015


   
SOME BIRDS ARE NOT MEANT TO BE CAGED
   
And I'm talking to myself at night because I can't forget back and forth through my mind behind a cigarette. ©️ anaëlle.
http://www.darwinsgame.net/profile?mode=editprofile
avatar
DEVELOPERS
<b>bavardages</b> 6594 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : DARWIN'S GAME.
CREDITS : GeniusPanda.
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>


MessageSujet: Re: For old times' sake | ARTHAS-MYSTIQUE   Jeu 18 Aoû - 17:13
Le membre 'Maeve Knight' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'PNJ : MOBS' : 5
avatar
<b>bavardages</b> 52 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : MOBS.
CREDITS : GeniusPanda.


MessageSujet: Re: For old times' sake | ARTHAS-MYSTIQUE   Ven 19 Aoû - 14:51
MOBS
5 : death match

///
Les joueurs sont habitués à voir débarquer de gros chiens, des loups, ou des oiseaux. Non, cette fois, les développeurs mettent sur la route d'Isaïah et Maeve non pas un chien mais une fourmi géante. D'une taille phénoménale, qui les dépassent de trois, peut-être quatre têtes, si ce n'est pas un mètre. La bête fonce sur eux, mandibules aiguisées, prête à les dévorer.

50 places vie 10/10


darwinsgame.com (c) 2015
avatar
DAREDEVIL
<b>bavardages</b> 517 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Andy Biersack
CREDITS : Schizophrenic
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Anti-DG, Actif


MessageSujet: Re: For old times' sake | ARTHAS-MYSTIQUE   Dim 18 Sep - 21:16
Je ne pus retenir un rire en l'entendant se justifier à nouveau de sa prise de risque insensée, me demandant à quoi diriger une équipe d'explorateurs pouvait bien servir si ce n'est prendre par moment la liberté de transgresser quelques règles.
Que répondre à ça ? Moi-même si j'avais été éclaireur ou quelque chose dans ce genre là j'aurais probablement pris tout les risques possibles et imaginables juste pour découvrir plus de territoires, aller toujours plus loin dans l'exploration à chaque mission, mais j'étais un fervent adepte du "fais ce que je dis, pas ce que je fais" et j'espérais qu'elle réalisait la chance qu'elle avait eu de tomber sur moi et pas sur quelqu'un d'autre, mes collègues auraient été nettement moins arrangeants que moi.
Pour être exact, ils l'auraient abattue sans pitié et ne seraient certainement pas actuellement en train de chercher un moyen de la faire sortir du camp discrètement, tout en tenant en même temps un débat concernant les philosophies de nos deux team.

En effet, après qu'elle m'ait fait remarqué que mon geste était bien plus à la hauteur de l'altruisme ATOM plutôt que de la fourberie ESHU,  je lui avais rétorqué que je n'aurais pas pu être bleu, préférant bien plus sauver les personnes que j'aime, que de parfaits inconnus dont je me foutais éperdument, elle me corrigea pourtant, me signalant que son équipe ne sauvait pas tout le monde comme je le soutenais, mais s'entraidait, ce qui ne changeait pas grand chose à mes yeux, j'étais incapable de l'un comme de l'autre.

« Certes, mais ça non plus je sais pas faire. Je peux m'attacher à quelques personnes, les aider, les aimer même dans de rares cas mais cette confiance aveugle que vous avez tous les uns envers les autres, c'est clairement pas pour moi, j'ai pas changé »


Triste constat que celui-là, j'avais beau avoir seize ou dix-sept ans de plus que lors de notre dernière rencontre, j'avais beau avoir changé physiquement, être devenu un homme, je n'avais pas réellement changé psychologiquement, j'étais resté cet enfant perdu, sans repères, qui était incapable d'aimer correctement par peur de tout perdre, j'avais juste appris à moins le montrer.
J'avais appris à gérer mes angoisses, à dompter mes démons pour vivre avec eux à mes côtés, ayant presque l'air d'un adulte normal au quotidien, mais je n'avais pas pu tromper les créateurs, ils avaient su voir que ma capacité à aimer, mon altruisme, toutes ces bonnes parties de ma personnalité étaient inaccessibles la plupart du temps, cachées derrière un individualisme exacerbé, voilà pourquoi j'étais violet.
Soupirant d'un air las, j'aidais Maeve à enfiler ma veste, l'entraînant rapidement avec moi à travers le labyrinthe de miroirs, jusqu'à enfin retrouver l'air libre et un sentier isolé.
Le silence régnait, de plus en plus pesant à chaque pas, l'obscurité, cette nuit d'un noir presque total, n'aidant pas à me calmer, j'avais senti le besoin de parler, de choses et d'autres, du passé, tout plutôt que de sentir le vide angoissant autour de nous, tout plutôt que d'entendre juste le bruit de nos pas et de nos souffles saccadés.
Je m'apprêtais à lui répondre, à lui dire que j'étais flatté d'avoir été son enfant préféré, à lui dire que c'était réciproque, qu'en comparaison je n'avais jamais su faire confiance à une autre baby-sitter comme j'avais pu lui faire confiance à elle, mais un bruit étrange me coupa dans mon élan. Nous n'étions pas seuls sur ce sentier.

A cet instant précis, ce furent mes réflexes de garde du corps, de guerrier entraîné qui prirent le dessus sur tout le reste, Maeve avait à peine terminé sa phrase, pas encore fini de me questionner, que déjà je l'avais attrapée par le bras pour la faire passer derrière moi, protégeant son corps à l'aide du mien, comme un bouclier humain.

« Surtout reste derrière moi. »

Ce n'était ni une question, ni une suggestion que je venais de lui donner, il s'agissait bien d'un ordre qui n'appelait aucune objection, aucune tentative de négociation.
Mes yeux parcouraient les bois, l'horizon, à la recherche du moindre signe de mouvement lorsque, quelque chose, à notre droite attira mon regard, il fallu quelques longues secondes pour que je m'habitue à l'obscurité mais soudain  je la vis, ne pouvant retenir une exclamation de surprise, j'en lâchai la main de Maeve.
Je m'étais attendu à tout, bêta testeur, joueur ennemi ou allié, animal nocturne mais certainement pas à ça..Une fourmi géante, de plusieurs mètres de haut.

«..Sérieusement ?»


Ce fut tout ce que je pus dire dans un premier temps, entre perplexité et lutte contre le rire nerveux qui me gagnait devant l'absurdité de la situation, mais bien vite ce fut l'inquiétude qui remplaça ce court amusement, la fourmi semblait vindicative et je n'avais pas la moindre idée de comment mener un tel combat, dans le noir le plus total.
Par réflexe je portai la main à ma ceinture, un combat au corps à corps étant complètement exclu contre un adversaire faisant le double de ma taille, je me saisis d'un de mes couteaux et tentai de le lancer dans l'abdomen de la créature, un peu au hasard, misant sur une chance que je n'avais que trop rarement

Spoiler:
 
http://www.darwinsgame.net/profile?mode=editprofile
avatar
DEVELOPERS
<b>bavardages</b> 6594 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : DARWIN'S GAME.
CREDITS : GeniusPanda.
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>


MessageSujet: Re: For old times' sake | ARTHAS-MYSTIQUE   Dim 18 Sep - 21:16
Le membre 'Isaïah Kowalski' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'DEATH MATCH ' :
avatar
MYSTIQUE
<b>bavardages</b> 432 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Kate Winslet
CREDITS : fassylover
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>



MessageSujet: Re: For old times' sake | ARTHAS-MYSTIQUE   Mar 4 Oct - 19:49




For old times' sake.
Isaïah & Maeve




Sometimes I think people don't understand how lonely it is to be a kid, like you don't matter.
J'ai un petit rire en l'entendant dire qu'il n'a pas changé et je me souviens de ce gosse et de sa méfiance quasi instinctive vis-à-vis de tous ceux qui osaient s'approcher d'un peu trop près de lui. « ... Les aimer ? ... il va falloir qu'on discute, toi et moi. » J'ai un air amusé mais ne rajoute rien de plus, m'empressant de le suivre dans les méandres de noirceur du territoire violet. Plus de lune artificielle à l'horizon, celle-ci désormais cachée par un étrange nuage sombre. Je lui explique qu'après lui, rien n'était plus vraiment pareil ; car mine de rien le petit Polonais avait trouvé sa place dans mon coeur. Jusqu'à ce bruit, étrange...non identifiable. Je termine à peine de le questionner que voilà qu'il se met en mouvement et me pare contre toute attaque potentielle. Surtout reste derrière moi. J'ouvre de grands yeux et en d'autres circonstances je me mettrais à râler tout en lui faisant comprendre qu'il ferait mieux de ne pas mettre ses vies en danger inutilement. Sauf qu'il me lâche et je comprends immédiatement pourquoi. Moi aussi j'ai vu la forme géante, avec ce bruit en cliquetis, et je réalise en même temps qu'Isaïah ce qui se trouve devant nous avec pour simple but de nous transformer en hâchis parmentier. Une fourmi...géante. Je réprime avec difficulté un cri de dégoût et tente d'intégrer rapidement l'information. Des trucs pareils, j'en avais encore jamais vus. Sérieusement ? Oui Isa' ; sérieusement. Ses réflexes sont rapides et il vise la fourmi avec une de ses larmes. Au vu du mouvement qu'elle fait, il l'a touchée. Mais pas tuée, non, ça a simplement l'air de l'énerver un peu plus.

Comment on fait pour tuer une fourmi quand c'est elle qui est plus grande ? Dommage qu'il n'y ait pas de tapette à mouche géante à Darwin. Sans trop y croire au vu de la luminosité ambiante, je vise dans la direction de la bête mais avant de pouvoir tirer je sens une substance me brûler l'avant-bras gauche et lâche un juron, car cela m'aura fait dévier de ma cible et perdre une balle, pour rien. J'espère simplement qu'il ne s'agisse que d'acide formique et pas d'un poison inconnu parce que si c'est le cas, nous ne sommes carrément pas sortis de l'auberge.



camo©015


Isaïah

50 places vie 20/20
(nom) relique(s): effet de la relique + niveau



Maeve

50 places vie 19/20
RELIQUE DU SADIQUE (inférieur): +3 dégât par tour



Mobs

50 places vie 07/10
(nom) relique(s): effet de la relique + niveau



   
SOME BIRDS ARE NOT MEANT TO BE CAGED
   
And I'm talking to myself at night because I can't forget back and forth through my mind behind a cigarette. ©️ anaëlle.


Dernière édition par Maeve Knight le Mar 4 Oct - 19:55, édité 2 fois
http://www.darwinsgame.net/profile?mode=editprofile
avatar
DEVELOPERS
<b>bavardages</b> 6594 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : DARWIN'S GAME.
CREDITS : GeniusPanda.
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>


MessageSujet: Re: For old times' sake | ARTHAS-MYSTIQUE   Mar 4 Oct - 19:49
Le membre 'Maeve Knight' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'DEATH MATCH ' :
avatar
DAREDEVIL
<b>bavardages</b> 517 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Andy Biersack
CREDITS : Schizophrenic
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Anti-DG, Actif


MessageSujet: Re: For old times' sake | ARTHAS-MYSTIQUE   Sam 12 Nov - 0:10
La surprise, l'incrédulité et l'incompréhension continuèrent de se succéder dans mon esprit alors même que je tentais de protéger Maeve du mieux que je pouvais, retrouvant naturellement mes réflexes de garde du corps, acquis au fil des mois pendant que je m'activais pour analyser la situation le plus rapidement possible.
Une fourmi géante, c'était une première pour moi, je savais déjà depuis longtemps que les créateurs du jeu avaient mis sur nos chemins un nombre incalculable de pièges pour mettre en péril nos déjà trop rares et trop précieuses vies, mais je n'aurais jamais u imaginer que dans tout leur sadisme, toute leur cruauté, ils aient pu en arriver à de telles extrémités.
Alors que j'observais silencieusement la bête, des pensées bien désagréables finirent par m'assaillir, une voix me chuchotant que ce n'était jamais qu'une métaphore, que c'était nous les fourmis pour les créateurs, qu'ils nous observaient, nous regardaient lutter, souffrir, mourir et qu'ils aimaient ça...Toute la dimension malsaine du jeu me frappait à nouveau et je dus lutter de toute mes forces pour ne pas paniquer, pour ne pas me sentir pris au piège, claustrophobe, prisonnier de quelque chose que j'étais incapable de contrôler.
Je me forçais à compter jusqu'à 5 mentalement et finis par voir se dessiner l'ombre d'un plan, me lancer au corps à corps serait du suicide, alors, malgré l'obscurité alentour, la nuit bien trop sombre pour être naturelle, je me saisis d'une lame et la lançai en direction de la créature.

A en juger par le bruit qu'elle émit, je compris rapidement que j'avais réussi à l'atteindre, mais pas assez, pas suffisamment, elle était toujours en vie, et prête à l'attaque, je n'avais jamais réussi qu'à l'énerver un peu plus, à la rendre plus dangereuse.
Je grimaçai, râlant entre mes dents.

« Merde, c'est pas bon ça »

Pas bon du tout même. J'étais tendu et suivis d'un œil attentif l'attaque de Maeve, je la vis viser la créature puis l'entendis jurer alors que son tir était dévié ne blessant que superficiellement le monstre.
Immédiatement, je m'inquiétai, me demandant si elle avait été blessée et si oui par quoi, quelles horreurs les maîtres du jeu avaient bien pu ajouter à cette situation déjà bien périlleuse ?

« Tu vas bien ? »

L'inquiétude dans ma voix était impossible à dissimuler et pourtant, je savais que je devais repartir au combat, que je n'avais pas le droit de laisser l'angoisse triompher, alors une fois encore je sortis une de mes lames et tentai de viser la fourmi, osant espérer que ce tir soit meilleur que le précédent, maintenant que mes yeux avaient eu le temps de s'habituer à la pénombre.

Spoiler:
 
http://www.darwinsgame.net/profile?mode=editprofile
avatar
DEVELOPERS
<b>bavardages</b> 6594 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : DARWIN'S GAME.
CREDITS : GeniusPanda.
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>


MessageSujet: Re: For old times' sake | ARTHAS-MYSTIQUE   Sam 12 Nov - 0:10
Le membre 'Isaïah Kowalski' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'DEATH MATCH ' :

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: For old times' sake | ARTHAS-MYSTIQUE   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM