Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 I don't want to be a fuckin' tragedy (Eden)
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
avatar
HELLHOUND
<b>bavardages</b> 2334 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : matthew daddario
CREDITS : faust (vava) little wolf (signa) kenouille ♥ (gif micaïn) blomimiches ♥ (gif rhycah) solvie ♥ (gif milveig) suzie ♥ (gif caho)
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : neutre


MessageSujet: I don't want to be a fuckin' tragedy (Eden)   Lun 9 Mai - 8:52
Micah ∞ Eden
E den l'avait contacté heures après cette petite mésaventure. Il avait répondu dès qu'il avait vu le message qu'il lui avait laissé sur facebook. C'était son facebook professionnel, celui qu'il utilisait avec ses abonnés - en même temps, il n'avait que celui-là - mais le blond avait quand même eut la présence d'esprit de lui envoyé un message privé et non de publier sur son mur. En même temps pour inviter quelqu'un à sortir, c'était toujours mieux.

Cette partie avait été tellement riche en émotion et inhabituelle qu'il n'avait pas su comment réagir et finalement, c'est à la fin qu'il avait enfin agi comme un homme. Comme il aurait dû le faire depuis le début et il avait fallu qu'il le voit mort, pour ça... Et ces images, il n'arrivait à se les enlever de la tête. Les yeux d'Eden, son corps immobile allongé sur le sol, le dos strié de profondes griffures. Il avait eu la peur de sa vie en le voyant ainsi, se vider de son sang avec un monstre au dessus de lui. Et si tout ça n'avait ressemblé qu'à un atroce cauchemar lorsqu'il est revenu à lui dans le métro, il n'arrive pas à oublier. Chaque fois qu'il ferme les yeux, il voit le sang d'Eden. Chaque fois qu'il avait ce moment de vide, il revoyait la scène se dérouler devant ses yeux. Et pour la première fois depuis qu'il avait commencé à jouer, il ne voulait pas y retourner. Ou plutôt si. Son obsession restait insatiable. Il tremblait toujours quand il n'avait pas sa dose et plus il perdait de vie, plus l'effet était intense. Mais cette fois, il avait une bonne raison de ne pas y retourner. Ce vote de lois contre DG pouvait se rhabiller. Cette fois ce qui le tenait bien enchaîné à la réalité, c'était Eden et l'idée que la prochaine fois qu'il le verrait là-bas, il pourrait se retrouver dans la même situation que là. Et l'idée était insupportable. Il ne pourrait tout simplement pas. Ça le rendait malade, complètement dingue. Eden a tout bouleversé dans sa vie, il y a bien des années. Et ils étaient si jeunes. Aujourd'hui qu'il réapparaissait, ça lui paraissait encore plus palpable. Eden pouvait tout renverser, d'un seul regard, d'un seul mot. Il détestait ce pouvoir qu'il a toujours eu sur lui. Il l'admirait tellement quand ils étaient gosses et aujourd'hui, même s'ils ne savaient plus grand chose l'un de l'autre, même s'il était physiquement plus grand que le blond, il avait toujours ce sentiment d'être totalement écrasé par la présence d'Eden. Il l'a pris pour exemple, toute sa vie durant. Tout ce qu'il a toujours fait, les décisions qu'il a prises, elles ont toujours été habitées par Eden. Il avait un besoin de reconnaissance évident de sa part. Mais il avait aussi ce besoin de s'affirmer, de prouver qu'il était devenu un homme, qu'il n'était plus ce microbe qui le suivait partout. Les choses avaient changées et il avait bien du mal à croire qu'Eden était bien là. Mais il avait bien entendu « Micah… Tu sais… Je le voulais vraiment… vivre avec toi… » Il l'avait entendu, avant de mourir et même dans les derniers battements son coeur, il avait réussi à l'affoler, à moins que ça n'ait été que dans sa tête...

C'était sans doute parce qu'il le rendait aussi dingue qu'il avait planché trois plombes sur sa tenue et qu'il avait loupé le métro, achevant ainsi de le mettre en retard. Son esprit s'engluait dans des tas de pensées inutiles comme "il va me paraître aussi petit que dans le jeu ?" ou "putain mais qu'est-ce que je vais lui dire ?". Des trucs plus débiles les uns que les autres, en somme. Ah bordel, et s'il lui disait qu'il allait repartir ? Et puis qu'est-ce qu'il foutait dans le jeu ? Putain et c'est normal d'avoir les entrailles qui se tordent comme ça, merde ? Ou il couvait quelque chose ? AH MERDE HEIN ! Arrête de penser et tout ira bien, Micah...

Ou pas... Quand il releva le nez, ses longues jambes l'avaient déjà conduit au Lincoln park où Eden lui avait donné rendez-vous et... le blond était déjà là... Et bordel de merde, il était exactement comme autrefois. Sous ce soleil qui se pavanait sur une toile entièrement bleue, il ressemblait à un ange. Un ange diabolique qui se serait échoué sur terre, comme une météorite. Il était superbe dans sa chemise en jean et son attitude de beau gosse virile. Pendant un instant, lui et son palpitant en restèrent figés, pétrifiés sur place. Les lèvres entrouvertes, il le fixa avec des yeux de merlan fris qui fort heureusement étaient cachés derrière des lunettes noires qu'il s'obligeait à revêtir non seulement pour ses pauvres yeux de zombie absolument plus habitués au soleil mais en plus pour la petite notoriété qu'il s'était construite à force de multiplier les vidéos. Lorsqu'Eden le vit, son cœur crut de repartir à toute berzingue. Il déglutit difficilement et se rendit compte que sa main était encore dans ses cheveux. Il l'en ôta et se dirigea vers lui. Bordel, il avait l'impression de vivre ce que les gonzesse appelle l'angoisse du premier rencard. Sauf que ça n'en était pas un ! C'était un rendez-vous avec un ami... Bon ok... Eden était le genre d'ami à vous rouler une pelle au sommet d'un truc très haut. Il n'était pas bien sûr qu'il fasse encore ça... D'ailleurs, il n'était même pas sûr qu'il soit du même bord que lui. C'était bien beau d'embrasser un gars à douze mais quatorze ans plus tard, ça fait pas de toi un gay. De toute façon, qu'il le soit ou pas, ça changeait rien. Bon Dieu ! Fallait qu'il arrête de se prendre la tête !

▬ Salut...

Ne sachant quoi faire de ses mains et de tout son corps de manière générale, il tendit la main vers lui, dans l'intention d'échanger une poignée de mains, comme faisait encore quelques mecs. Et ça le frappa, il recommençait à agir comme un con... Alors pour se donner contenance, il s'éclarcit la voix et reprit, d'un ton qui ne laissait presque pas transparaître son trouble :

▬ Je te préviens, si tu m'appelle Microbe une seule fois, aujourd'hui, je te dézingue !
code by Silver Lungs


Dernière édition par Micah Blackburn le Mar 10 Mai - 5:35, édité 1 fois

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I don't want to be a fuckin' tragedy (Eden)   Lun 9 Mai - 22:06
Eden ∞ Micah
Heureusement, il était parvenu à le retrouver assez facilement une fois déconnecté. Il n'avait eu qu’à taper son pseudo sur facebook pour le retrouver immédiatement. Et sur le coup, il se sentit un peu stupide de ne pas lui avoir simplement envoyer de message plus tôt, lorsqu'il avait découvert son existence. Certes, il ne pouvait pas être sûr à 100% à l'époque que Hellhound était réellement Micah... mais qu'aurait-il perdu à essayer ? Rien. Mais en réalité, il savait parfaitement pourquoi il n'avait pas eu le cran de le faire. Il avait eu peur d'être engloutie par la masse de fans que Micah avait finalement accumulé... Peur que, si ce dernier était bien celui qu’il avait embrassé en haut d’une grande roue, l’ait oublié. Oublier et même remplacé. Il ne l’aurait pas supporté… Pourtant ça n’aurait pas été surprenant que le beau brun l’oubli. Ayant regardé ses vidéos il ne pouvait que comprendre ses fans... Même en n'étant pas spécialement branché jeux-vidéo, Micah avait un humour particulièrement sarcastique et pointu, sans compter son physique de rêve accompagné d’un sourire ravageur... plus d'un gay devait rêver d'avoir le beau brun youtuber dans leur plumard. Peut-être même qu'il avait fait naitre le côté gays qui sommeillait en certains hommes ! Il soupira devant son écran de portable, avant de se décider à se redresser pour s’habiller. Ils n’avaient rendez-vous que dans sept heures, mais il n’en pouvait déjà plus d’attendre…

Coller devant son armoire, il hésita longuement sur les vêtements à choisir. C’était débile. Il ressemblait à une gonzesse folle amoureuse de son Roméo à la con qui ne rêve que de cul ! Il finit par opter pour une chemise en jeans, faisant confiance aux rayons de soleil traversant sa fenêtre. Puis il se débarrassa du t-shirt lui servant de pyjama et rapidement, il aperçut les trois grandes marques brunes des griffes du monstre… Il grimaça rien qu’à leur vue. Mais certainement pas à cause de l’horrible douleur qui l’avait forcé à rester immobile, après s’être écrouler sur son lit, ni parce que la douleur l’avait tiraillé toute la nuit. Non. Il grimaçait et frissonnait, car en voyant ces cicatrices, il revoyait le ventre ouvert de Micah. Son sang partout. Tellement de sang. Et son visage blafard avant de rendre l’âme, peu de temps après lui avoir lâché un «Tu m'as manqué... » avant de lui dire de continuer sans lui. Crétin toi-même Microbe. Le voir mourir sous ses yeux avait été sans conteste l’expérience la plus traumatisante de sa vie… Il prit une douche rapide, avant d’enfiler les vêtements qu’il avait enfin choisis. Il regarda son portable. Super. Plus que cinq heures, cinquante-huit minutes et trente seconde avant de le voir en vrai. Avant de pouvoir réellement s’assurer qu’il était bien vivant. Il soupira à nouveau, s’appuyant au lavabo, avant de se fixer obstinément dans le miroir. Il en avait des sueurs froides rien que d’y repenser… Micah allongé sans vie à côté de lui, rendant son dernier souffle… ça avait eu l’air terriblement réel. Tellement que c’était plus ça qui l’avait réveillé en sursaut que la douleur lancinante dans son dos qui le maintenait entre deux eaux…

Il passa une main dans ses cheveux encore humides, avant de se décider à essayer d’y mettre un peu d’ordre, toutes ses pensées tournées vers Micah. En y repensant, c'était quand même un comble... il avait eu peur de le contacter par message et de ne jamais avoir de réponse, mais il n’avait eu aucune hésitation à le poursuivre dans un jeu où il pouvait trouver la mort. Il se consternait lui-même. Pourtant quelque part, il savait qu'il avait fait le bon choix. Et il ne regretterait rien. Peut-être parce qu'il ne réalisait pas l'ampleur des conséquences et répercutions qui en découlerait. Mais là  maintenant il s'en foutait. Il avait eu besoin de le voir de ses propres yeux. Besoin de savoir s'il le reconnaitrait ou non. S'il était toujours un peu son Micah au fond... et il n'avait pas été déçu. Il devait bien se rendre à l’évidence que son adorable gamin aux boucles brunes avait bien grandit et bien évolué. Il avait fait son petit bout de chemin, avec ses quelques 12 millions d’abonnés. C’était pas rien… Contrairement à lui qui n’avait rien fait de sa carcasse.

Le temps passa avec une lenteur démesurer. Si bien que deux heures avant, il finit par craquer et sortir de son petit appart’ pour rejoindre leur point de rendez-vous au Lincoln Park. Oui deux heures à l’avance. Mais de toute façon, il devait bien avoir une vingtaine de minutes de trajets qu’il fit durée. Au moins, il avait un but à atteindre pour les vingt prochaines minutes. Putain c’était dingue de se mettre dans un état pareil ! Autant il avait foncé dans le tas sans réfléchir pour s’assurer que c’était bien Micah dans le darwin’s game, autant il ne faisait plus le fier maintenant qu’il aillait le revoir en chair et en os. Et peut être très régulièrement dans le jeu comme dans la réalité… A condition qu’il fasse pas tout foiré cet après-midi bien sûr…

Il était en retard. Micah était en retard. Et chaque seconde de plus qui s’écoulait faisait monter en lui une vague de panique sourde, n’attendant que d’exploser. Et s’il ne venait pas ? Et s’il ne voulait plus jamais le revoir malgré ce qu’il lui avait dit avant de disparaître ? Et s’il était vraiment mort ? Putain de merde Eden ! Reprends toi ! Il lui avait répondu la veille. Il ne pouvait pas être mort. Il allait venir. Micah viendrait. A l’instant où il s’en persuadait, son regard croisa de belles bouclettes brunes non loin de lui. Micah ! Un sourire sincère lui échappa, et son cœur décolla littéralement, comme s’il pouvait battre comme un fou librement dans tout son corps. Il le regarda se rapprocher de lui, dans sa veste en cuir et ses lunettes de soleil qui lui donnait définitivement un air de bad boy très sexy. Bordel… il avait vraiment bien grandit… Tellement qu’il n’aurait presque plus aucun remord à le croquer tout cru. Parce qu’il avait beau essayer d’éviter d’y penser, il se doutait qu’un mec comme ça ne pouvait pas connaitre les plaisirs de la chaire… Et rien que de penser à cette hypothèse ça l’énervait en fait.

▬ Salut…

Il lui sourit à nouveau, prêt à tendre une main pour lui retirer ses lunettes de soleil et pouvoir voir ses beaux yeux noisettes. Sauf que Micah lui attrapa cette fameuse main pour la lui serrer. Comme entre mecs viriles. Le décalage entre la proximité évidente qu’il ressentait toujours entre eux et cette stupide poigner de main lui donna envie de rire. Ou de pleurer. Est-ce qu’il avait volontairement maintenu ses distances ? En tout cas, le brun semblait légèrement mal à l’aise, car il s’éclaircit la gorge avant de lâcher avec ferveur :

▬ Je te préviens, si tu m'appelle Microbe une seule fois, aujourd'hui, je te dézingue !

Il haussa les sourcils avant de se décider à éclater de rire cette fois-ci. Franchement, c’était pas son genre de se retenir de le faire chier, surtout avec ce genre de petit surnom affectueux pour lui, mais il allait essayer. Il allait le faire. Pour lui. Parce qu’il ne voulait pas merder encore une fois. Parce qu’il se sentait coupable. Parce qu’en partant en France, il avait eu l’impression de l’abandonner. Il se pencha vers lui, baissant légèrement ses lunettes de soleil pour voir ses beaux yeux, avant de souffler :

▬ Tu préfères que je t’appelles Boucle Brune ?

Il s’éloigna rapidement avant de se prendre un coup de la part du brun, riant toujours de sa connerie. Mais il se calma rapidement, avant de se mettre à scruter le brun avec un air on ne plus sérieux. Il effleura discrètement son ventre, le questionnant silencieusement du regard. Est-ce qu’il allait bien ? Il avait pu récupérer ?

▬ Ça me rassure de te voir Micah…  Bon aller ! On va pas passer l’après-midi là ! Qu’est-ce que tu te dirais qu’on se balade un peu ? Et que tu me racontes ta vie de star ? Au passage, si tu pouvais dédicacer ma chemise…  

Il se pencha à son oreille, taquin.

▬ Je te promets d’essayer de pas trop la tâcher quand je penserais à toi…

code by Silver Lungs
avatar
HELLHOUND
<b>bavardages</b> 2334 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : matthew daddario
CREDITS : faust (vava) little wolf (signa) kenouille ♥ (gif micaïn) blomimiches ♥ (gif rhycah) solvie ♥ (gif milveig) suzie ♥ (gif caho)
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : neutre


MessageSujet: Re: I don't want to be a fuckin' tragedy (Eden)   Mar 10 Mai - 7:24
Micah ∞ Eden
S ous un soleil de plomb, à mille lieux du jeux sanguinaire qui leur avait permis de se retrouver, Eden se mit brutalement à rire. Si brutalement qu'en fait, il se rendit compte qu'il aurait peut-être dû prévenir, avant. Genre lui dire "Attention, je vais rigoler et tu vas me trouver grave sexy en plus de me croire descendu du ciel ou quelque chose comme ça." Son cœur en aurait bien eu besoin parce que clairement, Eden était bien pire qu'avant. Encore plus séduisant, attirant et fascinant. Fallait pas faire des trucs comme ça, merde ! Micah en resta pantois, ne se demandant même pas ce qu'il avait à se bidonner comme une baleine. Et comme s'il en avait pas assez fait, ce con se pencha vers lui et baissa ses lunettes noires comme pour être sûr de bien verrouiller son regard singulier au sien. Son palpitant qui ruait comme un dingue contre sa cage thoracique, s'arrêta brusquement avant de repartir en essayant de défoncer sa prison d'os et de chaire. Bordel... Il allait pas survivre, là ! Mais comment ça se fait que ce crétin ait toujours cette emprise sur lui. Quatorze putains d'années se sont écoulées ! Quatorze, c'est pas rien...

▬ Tu préfères que je t’appelles Boucle Brune ?

Durant un instant, il ne sut quoi répondre, le regardant simplement avec des yeux ronds. C'était tellement bizarre cette proximité. Il n'arrivait pas à instaurer la distance qu'il mettait avec tous les autres. Avec toute personne qu'il rencontrait, il dressait inconsciemment un mur de Berlin entre lui et les autres. Mais Eden était l'essence de la raison pour laquelle il ne pouvait ni s'approcher ni laisser les autres s'approcher.

Il finit par froncer les sourcils en comprenant qu'il allait définitivement pas le lâcher avec cet histoire de surnoms ; il fallait qu'il lui en trouve un de bien ridicule, histoire de le faire gueuler un maximum. Il allait lui coller un coup dans l'épaule pour qu'il s'écarte et arrête de le taquiner avec ses boucles - d'autant plus qu'il avait le souvenir que ses boucles brunes lui plaisaient bien avant - mais il s'écarta juste à temps.

▬ Tu pourrais essayer Micah pour voir...

La mine sérieuse que revêtit soudain le blond le surprit au moins autant que sa précédente crise de fou rire et il cilla. Il avait dit un truc qui le dérangeait ? Il comprit soudainement qu'il s'en faisait quand il eut ce regard, tout droit sorti d'autrefois. Il avait très rarement ce regard tant il se complaisait dans ses moqueries et ses taquineries. C'est en le sentant effleurer son ventre, lui faisant contracter les abdos, qu'il comprit réellement qu'Eden était toujours comme avant. Qu'il ressentait la même chose que lui. Et c'est là qu'il se souvint de son cri d'effroi quand il s'était jeté dans la gueule de l'ours pour détourner son attention d'Eden.

Bordel, il ne voulait pas se souvenir de ça. Pas maintenant. Il hocha presque imperceptiblement la tête pour lui signifier que ça allait.  

▬ Ça me rassure de te voir Micah…  Bon aller ! On va pas passer l’après-midi là ! Qu’est-ce que tu te dirais qu’on se balade un peu ? Et que tu me racontes ta vie de star ? Au passage, si tu pouvais dédicacer ma chemise…  

Il leva des yeux ahuris vers lui. Sa vie de star ? On le prenait pas exactement pour une star. Bon y'avait ce truc des "on peut faire une photo ensemble ?" et "oooh mais c'est Hellhound !" Les gens le reconnaissait et le prenait en photos mais c'était plutôt cool. Il ne prenait pas de grands airs avec ses abonnés et en échange, ils ne mettaient pas de distance avec lui. C'était plutôt drôle de croiser de ses fans parce que généralement, ils sont vraiment bavards et lui donnent des tas de conseils sur des jeux à essayer. Avant qu'il ne s'inscrive sur DG, c'était surtout les jeux d'horreur qu'il faisait et ce qui l'angoissait le plus, c'était le côté absence de flingue. Ou quand il en avait c'était juste surréaliste et l'arme à feu contenait des munitions infinies.

Il allait lui lancer qu'il n'avait jamais signé d'autographe mais Eden crut encore bon de le surprendre en se penchant vers son oreille pour y murmurer :

▬ Je te promets d’essayer de pas trop la tâcher quand je penserais à toi…

Micah écarquilla les yeux et son cœur semblait vouloir lui dire "attends-moi, je te rejoins !" tant il cognait avec force contre sa cage thoracique. Bordel... Un peu plus et il pourrait sincèrement croire qu'il lui faisait du plat mais connaissant Eden comme il le connaissait et semblait le retrouver, c'était seulement pour le taquiner, encore. Même quand ils étaient gosses, Eden jouait déjà à ce petit jeu-là. Il lui disait qu'il était mignon pour ensuite faire mine de rien. Il a fini par prendre ça comme une insulte, une vaste blague, pas réellement drôle. La seule fois où il a douté de sa parole c'était au sommet de cette grande roue.

Il leva les yeux au ciel et dans un soupir excédé, il le repoussa de deux mains sur son torse.

▬ Arrête de te foutre de ma gueule, espèce de nain de jardin !

Puis en lui lançant un regard noir derrière ses lunettes de soleil, il se mit en route, se mettant à marcher au hasard dans le parc bondé et bien animé. Il reprit alors d'un ton nonchalant.

▬ De toute façon, y'a pas grand chose à raconter. J'adore me vanter mais au risque de te décevoir, j'ai jamais signé d'autographe de ma vie. C'est pas ça que tu pourras revendre sur ebay. Je me suis encore pas mis à poil dans une de mes vidéos alors tu comprendras que personne ne m'a encore demandé de signer son soutif ou son caleçon.

Ils étaient en train de marcher sur un sentier où ils croisaient beaucoup trop de monde, lorsqu'il décida sur un coup de tête d'attraper le bras du blond et de l'entraîner sous les arbres, dans un coin un peu plus tranquille. Il l'accula contre un arbre et ôta ses lunettes noires pour plonger son regard dans le sien. Il affichait un air sérieux, presque grave mais il ne pouvait définitivement pas le laisser entrer dans sa vie, tout démolir et repartir comme ça. Il n'y survivrait pas et son mécanisme d'auto-défense lui hurlait de faire gaffe avec lui. Il croisa les bras sur son torse, résolu à bien lui faire comprendre que si c'était pour passer en coup de vent, c'était pas la peine. Il ne savait pas ce qu'il faisait ici ni même dans le jeu mais une chose était sûre, c'est qu'un passage même aussi court, promettait déjà des séquelles. Il préférait autant limiter la casse.

▬ Eden... Je crois qu'on a bien un millier de trucs à se dire mais honnêtement, je pourrais pas faire comme si on était deux vieux potes qui se retrouvaient joyeusement après quelques années. Je peux pas faire semblant quand je sais même pas si tu vas pas te tirer du jour au lendemain. Si t'en as l'intention, c'est inutile qu'on passe davantage de temps ensemble. Barre-toi tout de suite. Après ce sera trop tard.
code by Silver Lungs

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I don't want to be a fuckin' tragedy (Eden)   Mar 10 Mai - 22:57
Eden ∞ Micah
Il avait beau faire le malin, il n'en menait pas large... Il ne doutait qu'il avait réellement beaucoup de fans, même s'il ne réalisait pas exactement ce qu’un chiffre aussi gros pouvait représenter dans la vie de tous les jours. Quelque part, c’était même dérisoire par rapport à la population de Chicago ! Ouais enfin… il avait beau se rassurer comme il pouvait, il n’y avait qu’une seule place de libre aux côtés du beau brun… A moins qu’il soit polygame. Ce qui n’arriverait pas en sa présence. Ou tout du moins pas sans qu’il ne fasse de meurtre. De toute façon, c’était pas comme s’il avait la moindre chance avec lui… Malgré le fait qu’il l’ait embrassé tout en haut de cette fameuse grande roue, et qu’il ne l’ait pas repoussé à l’époque, ça ne voulait plus rien dire. Il y avait sans doute prescription depuis le temps… Mais lui s’en souvenait comme si c’était hier. Ce qui ne voulait pas dire que c’était pareil pour Micah. Micah qui se tapait peut-être des gonzesses à tour de bras maintenant. Il doutait qu’un petit bisou à 11 ans soit suffisant à éveiller un homme à l’amour gay. Il se frotta discrètement le côté droit de sa lèvre inférieure à l’aide de son indexe, agacer rien qu’à l’idée. Il aillait avoir envie de les tailladés sur place putain… Mais se serait peut-être plus tolérable que de le voir fou amoureux d’un mec. Parce que si Micah préférait le sexe féminin, il ne souffrirait pas de l’espoir bête d’avoir sa chance un jour. De toute façon, c’était sans doute le cadet de ses soucis en ce moment. Parce qu’il savait que Micah jouait au jeu depuis plus longtemps que lui. Et qu’il était sans aucun doute beaucoup plus investit et beaucoup plus dépendant que lui. Ça lui foutait la trouille… parce même malgré le souvenir effroyable de la mort de Micah, il voulait y retourner. Il avait [i]besoin|/i] d’y retourner. Il revient soudainement à lui lorsque le brun s’exclama, visiblement excéder à son soupir et sa façon de lever les yeux au ciel. Il sourit doucement, heureux de le voir bien vivant devant sous son nez. Et il put rapidement constaté qu’encore une fois, le beau brun ne l’avait pas pris au sérieux, lorsqu’il le repoussa de deux mains sur son torse. Putain de merde. Il le repoussait et pourtant, son cœur ne pouvait pas s’empêcher de s’affoler à son contact.

▬ Arrête de te foutre de ma gueule, espèce de nain de jardin !

Puis, après un magnifique regard noir derrière ses lunettes de soleil, il se mit en route, ne l’attendant pas pour s’immiscer dans la foule, sans doute là pour profiter du beau. Il devait y avoir ici une des plus fortes concentrations de non joueur au mètre carré… Son attention se reporta rapidement sur Micah, dont il fixa le dos, avant de se décider à se mettre à son niveau pour ne pas paraître trop suspect. Parce que bon, il se doutait qu’il n’était absolument pas discret quand il le mâtait sans vergogne comme ça. Mais évidemment, seul le principal concerné n’y verrait que du feu.

▬ De toute façon, y'a pas grand-chose à raconter. J'adore me vanter mais au risque de te décevoir, j'ai jamais signé d'autographe de ma vie. C'est pas ça que tu pourras revendre sur ebay. Je me suis encore pas mis à poil dans une de mes vidéos alors tu comprendras que personne ne m'a encore demandé de signer son soutif ou son caleçon.

Il rit, un peu amèrement. Heureusement qu’il ne s’était pas encore mis à poil dans une de ses vidéos ! Il aurait littéralement pété un câble. Et s’il arrivait à lui arracher une signature, jamais il n’irait la revendre où que ce soit à qui que ce soit. Il arracherait même les yeux, les dents et les ongles de la personne qui chercherait à s’en approcher d’un peu trop prêt ! Mais bon, même s’il le lui disait, il savait que Micah ne le croirait pas une seule seconde. Après tout c’était logique. Il n’avait jamais été totalement franc, ou sincère avec lui. C’était bien la seule chose dont il n’avait pas les couilles. Parce que se déclarer augmenterait les risques de le perdre. De se faire rejeter. Et il ne pourrait pas supporter ça. S’éloigner de lui une nouvelle fois l’achèverait probablement. Pendant qu’il ruminait dans son coin, il ne fit pas attention à son environnement et surtout, Micah le surprit lorsqu’il l’attrapa par le bras pour l’entraîner sous les arbres, dans un coin pratiquement désert. Il ouvrit de grands yeux lorsqu’il l'accula contre un arbre, avant d’ôter ses lunettes de star incognito noires pour plonger son regard dans le sien, le figeant sur place. L’air sérieux qu’il affichait ne lui disait rien de bon… Quoi ? Il l’avait grillé ? Il avait compris qu’il lui tournait autour d’un peu trop prêt ? Est-ce qu’il allait l’accuser de harcèlement sexuel ? C’était insensé de l’emmener dans endroit où il n’y avait pas un chat si c’était le cas… Le silence qui s’éternisa et le croisement de bras de Micah augmentait un peu plus le stress à chaque seconde qui s’écoulait. Et puis enfin, il lâcha la bombe !

▬ Eden... Je crois qu'on a bien un millier de trucs à se dire mais honnêtement, je pourrais pas faire comme si on était deux vieux potes qui se retrouvaient joyeusement après quelques années. Je peux pas faire semblant quand je sais même pas si tu vas pas te tirer du jour au lendemain. Si t'en as l'intention, c'est inutile qu'on passe davantage de temps ensemble. Barre-toi tout de suite. Après ce sera trop tard.

Choqué, il resta un instant les yeux rond comme des soucoupes. Pour lui ça avait toujours été d’une évidence limpide. Jamais il n’aurait quitté Micah. Jamais il ne serait parti comme ça, si on ne l’avait pas embarqué de force. Et même en étant obligé de partir, il ne l’aurait jamais fait sans lui dire au revoir, ni même sans garder un contact journalier avec le brun. S’il savait comment il s’était rongé les sangs putain ! Pendant toute sa première année loin de lui, il avait été ingérable, constamment à hurler, mordre et taper les gardes du corps avec toute la force fébrile de son petit corps frêle de l’époque. Il se défoulait comme ça jusqu’à épuisement, ça lui évitait de se noyer dans ses larmes, sa tristesse, son anxiété et son chagrin. Chaque jour il avait vécu avec l’angoisse qu’il lui arrive quelque chose et qu’il ne soit pas là pour le protéger. Alors non, il ne comptait pas repartir. Il n’en avait jamais eu l’intention. Pas alors qu’il l’avait enfin retrouvé après d’aussi longue et atroces années de solitude. Il fixa son regard au sien, avant d’attraper ses biceps, ayant se besoin viscéral de le sentir.

▬ La prochaine fois que ma sale gueule disparait Micah, c’est que je serais mort où à l’agonie. Avant ça tu te débarrasseras plus jamais de moi. J’ai pas besoin d’un contrat de mariage à la con pour te le promettre !

Il laissa retomber ses bras le long de son corps après avoir exercé une légère pression sur les bras du beau brun, lui faisant comprendre qu’il prenait très au sérieux la situation. Et ça faisait mal de l’entendre dire qu’il pourrait avoir volontairement l’intention de repartir. Il le suivrait jusqu’à la mort. De toute façon, il l’avait déjà fait en entrant à Darwin’s game. Soudainement, une vague de panique l’engloutit brusquement, se traduisant par une petite étincelle dans ses yeux et par ses muscles se contractant légèrement. Mais il essaya malgré tout de rester de marbre et surtout, de faire en sorte que sa voix ne tremble pas lorsqu’il souffla, anxieux.

▬ Je veux voir ton tatouage…

code by Silver Lungs
avatar
HELLHOUND
<b>bavardages</b> 2334 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : matthew daddario
CREDITS : faust (vava) little wolf (signa) kenouille ♥ (gif micaïn) blomimiches ♥ (gif rhycah) solvie ♥ (gif milveig) suzie ♥ (gif caho)
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : neutre


MessageSujet: Re: I don't want to be a fuckin' tragedy (Eden)   Mer 11 Mai - 6:43
Micah ∞ Eden
M aintenant qu'il avait lâché ça, il resta comme un con à se demander s'il n'allait pas réellement le faire. Partir et le laisser seul à tout jamais. Au moins, il sera fixé sur ce qu'il adviendra de lui. Il restera seul jusqu'à la fin. Il n'a jamais pu s'attacher à qui que ce soit d'autre comme il s'était attaché à lui. Ça avait bien trop fait mal avec lui pour qu'on l'y reprenne et quand il est parti, il était vraiment minable et pourtant il était si jeune à l'époque. Il ne s'en ait jamais vraiment remis. Eden était son premier ami, son premier amour, son premier coup de foudre, sa première maison. Personne ne remplacera ça mais il ne pourra jamais supporter ça une seconde fois. Alors plus tôt il coupera court à ses muets espoirs, mieux ce sera.

Il garda une mine impassible même devant les yeux écarquillés du blond. Il ne se démontra pas. Il ne montrera aucune émotion et se convaincra qu'il n'en a réellement aucune. C'était une question de vie ou de mort. Quand le point de convergence de toutes vos sentiments les plus intenses se retrouvent en face de vous, vous n'avez pas le choix. C'est se protéger ou sauter à pieds joints dans une piscine remplie d’alligator. Son masque d'un impeccable stoïcisme ne trembla pas même quand Eden choppa ses biceps, d'un air sérieux qu'il ne lui connaissait pas.

▬ La prochaine fois que ma sale gueule disparaît Micah, c’est que je serais mort où à l’agonie. Avant ça tu te débarrasseras plus jamais de moi. J’ai pas besoin d’un contrat de mariage à la con pour te le promettre ! 

Et comme il savait si bien le faire, il l'ébranla en parlant de sa vie de cette façon, comme si elle ne signifiait rien, avant de carrément balayer ses peurs avec quelques mots. Pendant une poignée de secondes, il y crut réellement. Il crut qu'il était réellement de retour et qu'il pouvait lui faire confiance. Son regard qui affolait tellement son cœur le lui promettait. Mais il avait déjà dit tout ça. Quand ils étaient mômes, combien de famille ont-ils dégoûter pour ne rester que tous les deux jusqu'à leur majorité ? Combien de promesse se sont-ils fait ? Il ne savait pas ce qui c'était passé mais il se doutait bien qu'à douze ans il n'avait pas pu choisir. Néanmoins, ça s'était passé juste après qu'ils se soient embrassé. Il avait pris ça comme une punition ou un ordre divin, une connerie du genre. Ça n'aurait pas dû arriver et les choses sont retourner à leur place lorsqu'il est parti. Il a vécu ça à la fois comme un abandon et comme un châtiment. Deux petits garçons ne devaient pas s'embrasser ou la vie se chargera de les corrigés. Les années suivantes, il s'est échiné à provoquer ce qui semblait être le destin et à embrasser tous les garçons qui ne lui diraient pas non. Il va bien plus loin et dans toutes les positions imaginables, aujourd'hui. La seule punition qu'il a jamais reçue fut les harceleurs qui voulaient lui passer la corde au cou.

Alors qu'il allait réagir, une étincelle brillant dans le fond de ses yeux attira son attention et le fit ciller. Il avait l'impression de lire une appréhension grandissante dans ses prunelles atypiques.

▬ Je veux voir ton tatouage…

Il fronça légèrement les sourcils, s'apprêtant à lui demander du quel il parlait étant donné qu'il en avait plus d'un mais rapidement, il comprit qu'il parlait de celui du jeu. Il poussa un petit soupir et hocha doucement la tête en décroisant les bras. Il n'avait absolument pas envie de repenser au jeu, là tout de suite. Oublier la façon dont il s'est fait lacérer le dos l'arrangerait bien.

▬ Il me reste huit vies si c'est ce que tu veux savoir. Et compte tenu du fait que t'es pas dans le jeu depuis bien longtemps et que t'étais déjà si fort quand on était gosses, j'en déduis que tu ne dois pas en avoir perdu beaucoup, non plus.

Il s'approcha d'un petit pas, rapprochant ainsi considérablement leurs deux corps et dans un nouveau soupir teinté de fatigue, il laissa son front échouer sur son épaule. Tellement de temps s'était écoulé depuis la dernière fois qu'il avait eu un geste si personnel envers quelqu'un. Envers Eden. Parce qu'il était le premier et le dernier avec qui il se permettait ce genre de chose et y'avait vraiment qu'avec lui qu'il se sentait si fragile et si... humain. Il ferma fort les yeux pour essayer de contenir les larmes qui lui montaient aux yeux. Bordel, il était plus un gamin pour chialer et pas question qu'Eden voit la moindre goutte lui échapper. Ce serait comme se tirer dans le pied, avec lui. Il allait se foutre de sa gueule et le traiter comme un môme, ce qu'il ne voulait surtout pas. Tant de choses ont changées.

Dans un geste instinctif, reflet d'un passé échoué dans leurs mémoires, il tendit la main vers la sienne et attrapa son index pour l'enrouler autour du sien. Exactement comme ils le faisaient avec leurs petits doigts lorsqu'ils se faisaient choppé après avoir fait une grosse connerie.

▬ Alors t'es vraiment là...

code by Silver Lungs

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I don't want to be a fuckin' tragedy (Eden)   Mer 11 Mai - 22:51
Eden ∞ Micah
Son coeur ne semblait pas vouloir la fermer alors que son inconscient lui soufflait doucement que Micah pourrait très bien frôler la mort en ce moment même. S'il pouvait faire taire cette putain de voix en se fracassant le crâne contre l'arbre derrière lui, il n'hésiterait pas une seule seconde. Mais il se doutait bien que ce ne serait pas suffisant. Il avait toujours été comme ça : le genre à craindre le pire. D'ailleurs tant qu'il n'aurait pas le chiffre gravé dans la peau du beau brun sous les yeux, il ne se sentirait pas rassurer. Pourtant le n’avait pas l’air enchanté par le fait de devoir le lui montrer. Quoi ? Est-ce qu’il avait quelque chose de grave à lui cacher au final ? Un chiffre trop prêt de zéro ? Il se mit à paniquer complètement, retenant sa respiration en espérant que c’était juste parce que son tatouage n’était pas accessible… Ou du moins pas dans un parc. De toute façon, il ne pourrait pas être aussi calme et juste sous son nez si son nombre de vies frôlaient le zéro non ? Il y avait des rumeurs comme quoi les joueurs flirtant avec la mort étaient dans un état second, porche de la folie pure. Celle-ci collait des frissons dans le dos… Mais ça restait une légende… Pas vrai ? Beaucoup moins fantasque que celle qui racontait que si on restait connecter jusqu’à faire mourir son corps IRL, sans mourir dans le jeu, on pouvait retrouver son esprit piéger et ainsi, ne jamais pouvoir réellement mourir. En tout cas, voir les sourcils froncés de Micah ne le rassurait pas plus que ça… Le brun poussa un petit soupir qui lui fit froncer les sourcils à son tour. Quoi ? Il n’allait pas lui montrer ? Mais à la place de s’éloigner et de se rebuter, il hocha doucement la tête en décroisant les bras, le rassurant au passage. Parce que s’il fermait les yeux, il pouvait toujours voir derrière ses paupières son corps livide et sans vie, une flaque de sang sous lui, quelques secondes avant qu’il ne disparaisse comme une illusion. Il ne supporterait pas ça. Pas alors qu’il l’avait enfin en face de lui et qu’il allait pouvoir tout lui dire, lui expliquer à quel point il s’était rendu malade à l’idée qu’il lui arrive des horreurs sans qu’il ne puisse pas le protéger… Mais peut-être que quelque part, c’était positif qu’on l’ait arraché à Micah. Sans ça, il l’aurait sur couver, et le beau brun aurait fini par le rejeter et surtout par le considérer comme une figure parental… Il se serait grillé tout seul comme un abruti, sans avoir la moindre chance de lui prouver que ses sentiments envers lui étaient beaucoup plus complexes et plus importants que ce que le brun ne pouvait soupçonner. Enfin, c’était pas comme s’il avait plus de chance de le lui prouver aujourd’hui… Vu sa réaction à son humour graveleux, il n’avait pas l’air de pouvoir envisager quoi que ce soit d’autre que de la sympathie à son égard. Ça le faisait chier putain de merde.

▬ Il me reste huit vies si c'est ce que tu veux savoir. Et compte tenu du fait que t'es pas dans le jeu depuis bien longtemps et que t'étais déjà si fort quand on était gosses, j'en déduis que tu ne dois pas en avoir perdu beaucoup, non plus.

Il poussa un soupir de soulagement, laissant tous les muscles de son corps se détendre brusquement. Il se laissa aller contre l’arbre derrière lui, fermant un instant les yeux pour empêcher des larmes de soulagement d’y couler. Il n’était pas du genre ultra sentimentale et encore moins chialeur professionnel… Mais le peu de sommeil qu’il arrivait à trouver ses dernier temps, entre son boulot, son obsession pour trouver Micah dans le jeu, et son addiction à ce dernier qui commençait à le ronger à petit feu… ça l’avait rendu un tant soit peu sensible. Putain de merde. Voilà qu’il devenait un petit faiblard qui chialait pour rien… Sauf que tout ce qui touchait Micah l’ébranlait immédiatement. De toute manière, sommeil troublé ou pas, Micah c’était Micah. Et on y touchait pas sans que ça l’affecte irrémédiablement. Il pourrait tuer pour lui, sans sourciller. Il n’avait aucun doute là-dessus.

Soudainement, le beau brun le prit de court, en laissant échouer son front contre son épaule après un petit soupir d’où transpirait la fatigue. Il se redressa légèrement, rouvrant les yeux, sans pour autant de faire de grand mouvement. Il ne voulait pas qu’il parte. Parce que le moindre contact physique avec lui était précieux à ses yeux. Même si ça détraquait complètement son souffle, son cœur, son estomac et rendait sa peau brûlante et électrique. Il finit par craquer et après avoir hésité, il passa un de ses bras dans son dos, s’agrippant instinctivement à son cuir pour l’empêcher de s’enfuir. Il ne pouvait plus le laisser partir maintenant. Il ne supporterait pas sa fuite.

Mais une nouvelle fois, Micah le prit de court et attrapa doucement l’index de sa main libre, faisant tressauter son cœur, avant qu’il ne batte deux fois plus vite. Il enroula leur doigt ensemble, et son cœur ressemblait à un marteau piqueur dans sa cage thoracique, qui ferait tout pour en sortir et déménager. Bordel… Il laissa à nouveau sa tête s’échouer contre l’écorce protectrice, levant son regard vers le ciel légèrement visible à travers les branches. Sinon il allait chialer comme une gonzesse. Il resserra l’étreinte sur sa veste et sur son index, pour lui assurer qu’il était là désormais. Exactement comme après qu’il l’ait entrainé dans une grosse bourde et qu’ils se soient fait chopper. Sauf que cette fois-ci, il ne pourrait pas le sortir du jeu… Il ne pourrait probablement pas le sauver d’une mort certaine à Darwin’s game. Alors à ce moment-là, lorsqu’il ne pourrait plus le protéger, il le suivrait. Parce que sans le savoir, Micah lui avait sauvé la vie. Il lui avait donné un sens. Et surtout, grâce à lui, il était quelqu’un. Sans Micah, il n’aurait jamais été personne. Personne d’autre qu’un indésirable. Rien.

▬  Alors t'es vraiment là...

Il hocha doucement la tête, avant d’enfouir son nez dans ses boucles brunes, le poussant à se rapprocher un peu plus de lui pour le serrer « dans ses bras » à l’aide de son bras libre, qu’il passa autour de sa taille. Il ferma très fort les yeux pour ne pas pleurer, se contentant d’apprécier son odeur et la chatouille de ses boucles rebelles contre son visage. C’était son Micah. Il était toujours là, même s’ils avaient tout à apprendre l’un de l’autre. Il n’osa plus bouger pendant de longues minutes, savourant l’instant. Il savait que plus tard, il chérirait ce souvenir comme le plus précieux des joyaux. Comme chacun qu’il avait eu avec le brun auparavant, excepter l’épisode terrifiant qu’ils avaient vécus dans le jeu… A contre cœur, il finit par s’écarter, en bredouillant un peu penaud, comme ça ne lui arrivait jamais sauf devant Micah, qui finissait toujours par le dévaster complètement.

▬ Je sais que ça doit faire plus de 18 ans que je t’ai promis une glace dans un parc comme ça, et que c’est probablement plus d’actualité maintenant…. Mais si tu as envie d’autre chose maintenant… C’est surtout pour s’occuper et pouvoir aller discuter quelque part tranquillement. Je veux vraiment que tu me racontes tout depuis mon départ Micah. J’étais sérieux quand je te l’ai demandé tout à l’heure…

Il n’avait toujours pas lâché son index, mais en revanche, il avait retiré son nez de ses cheveux pour pouvoir le regarder et aussi, caresser gentiment ses boucles tant qu’elles lui étaient encore accessibles.

▬ Est-ce que tu sais que tu me fais chier à être aussi grand ? T’étais pas sensé me dépasser en taille ni en intelligence. Quoi que pour l’intelligence, ça reste encore à prouver.

Il lui sourit en ébouriffant doucement ses cheveux, pas plus taquin que ça. Il était encore trop retourner pour redevenir le parfait emmerdeur détacher du quotidien avec Micah.

code by Silver Lungs

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I don't want to be a fuckin' tragedy (Eden)   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM