Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 QUÊTE : VILAINS CHIENS
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
http://www.darwinsgame.net/profile?mode=editprofile
avatar
DEVELOPERS
<b>bavardages</b> 6594 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : DARWIN'S GAME.
CREDITS : GeniusPanda.
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>


MessageSujet: QUÊTE : VILAINS CHIENS   Ven 20 Mai - 5:07
quête : vilains chiens
post pnj

- mak conrad
- kobe morrigan
Ce matin en vous réveillant, vous découvrez que des caisses entières de poisson ont été saccagées et leur contenu dévoré. Voilà trois jours que des bêtes invisibles rôdent autour du Chantier Naval et qu'ils s'en prennent à vos ressources. Cette fois-ci, il est temps de réagir. Par chance, vous surprenez ces deux énormes chiens qui prennent la fuite hors du Q.G. Vous décidez de partir en chasse, armés jusqu'au dent, la rage au ventre.

OBJECTIF(S) : tuez les deux bêtes sauvages responsables du carnage. faites appel au pnj "MOBS" deux fois (une fois chacun, cf restrictions plus bas) puis faites appel au pnj "LEVEL DESIGN" ou "BETA TESTEUR" sur le chemin du retour pour essayer de rentrer en vie.
JOUEURS : 2 joueurs.
RÉCOMPENSE(S) : 30 écus/participant. +5 écus/team si un des deux joueurs rentre en vie, +10 écus/team si les deux rentrent en vie.

restrictions mobs:
 

darwinsgame.com (c) 2015

Invité
Invité


MessageSujet: Re: QUÊTE : VILAINS CHIENS   Dim 29 Mai - 21:40
C'est le matin. Il peut le sentir, en passant sa main sur le tissu de sa tente de fortune, un morceau de toile étanche qu'il a étendu dans un coin du campement, assez éloigné pour avoir la paix. L'aurore rouge fait miroiter le vert de l'étoffe. Un vent d'ouest s'est levé, en bordure de mer synthétique. Kobe/Apollo allongé fait jouer ses doigts contre la fermeture éclair. Il n'a pas sommeil, après une nuit de plus passer à observer les artefacts nocturnes du jeu, à observer les détails de la programmation de son œil d'astrophysicien. Il s'est connecté tard hier, peinant à dormir, et depuis le sommeil n'est jamais venu. Ce ne sont que des questions, et des explorations, dans une conscience qui peine encore à faire le tour de ce que ses yeux voient et son esprit imagine. Le repos n'existe pas en ces terres numériques, et peu sont ceux qui traînent encore pour témoigner de la beauté des lieux. Ce n'est qu'astiquation d'armes et formation de plans secrets, attaques nocturnes et . Le jeu, le jeu... L'esprit de compétition est la seule raison qui régit ses lieux - et c'est du moins l'observation qu'il en fait en tant que nouveau joueur septique. En tant que joueur encore ébahi par tout ce qu'il observe et ce qui lui reste à découvrir.

Il est resté allongé bien trop longtemps et lorsqu'il se lève tout son corps hurle à la détresse. Apollo s'étire péniblement, son cou craque sous ses doigts et il maugrée son inactivité encore flagrante dans un univers qui l'appelle à l'action. Son regard tombe sur les docks et les caisses étalées sous les bâches près du port. L'alignement lui fait penser à ces bons petits soldats qu'on épuise ici et là dans le jeu. Il fait reposer son regard sur le calme et la pérennité des lieux. Soudain, la malfonction. Les sourcils de Apollo se fronce et il va pour s'approcher du décors entaché par des diables invisibles. Les mains sur les hanches, il contemple, impassible, le contenu des boîtes déversées au sol sans la moindre délicatesse. Bien malgré lui, le juron s'échappe de sa gorge, haut et fort. Plusieurs jours que les faits le taraudait. Plusieurs jours depuis qu'il avait aperçu l'ombre de mâtin gigantesques, énormes, traînant leurs carcasses épuisées et leurs squelettes suintant aux abords du camp. Par reflexe, il se retourne, et là, il les voit. Quittant les abords du camp de leur démarche lancinante, plein de victuailles qui leur appartenait, dont ils avaient besoin pour commercer, négocier, survivre.

Apollo hésite. Il n'a pas l'âme d'un chasseur. Pas l'âme d'un tueur non plus. Mais il peut déjà encore Drathir gueuler le problème à tout va pendant des semaines et Apollo préfère le calme et la sérénité au campement. Alors d'un geste brusque, il se retourne et va à sa tente de fortune pour récupérer son arme au sol. Le fusil claque entre ses doigts peu expert. Il allait s'élancer vers l'extérieur du camp lorsqu'une pensée le traverse. Seul, il avait peu de chances ; et de toute manière, il n'était pas sûr que la chose soit seulement permise. Apollo parcourt du regard les environs à la recherché d'un connecté dont il se souviendrait du nom. Il s'heurte à un visage familier, déjà réveillé à une heure si matinale. "Prod !" Il hèle. Il lui indique les caisses renverser près du rivage. "Viens, j'les ai vu. On va se les faire." Il lui fait signe de le suivre et la compagnie s'enfonce dans les fourrées.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM