Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 dancing gracefully. (quinn&doe)
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet

Invité
Invité


MessageSujet: dancing gracefully. (quinn&doe)   Dim 22 Mai - 22:34
figures dancing gracefully.

son sourire carnassier embrasse les lugubres ténèbres. le délice sucré de l'obscurité lui reste sur la langue alors qu'il s'enfonce petit à petit dans le couloir aux allures d'enfer spirituel. et il pénètre dans le tunnel sous-terrain avec délectation. pas à pas, il quitte la lumière, et ce avec toute la lenteur du monde, comme pour ménager son entrée à un public qu'il ne trouvera pourtant pas en bas.
parce que personne ne vient par là.
personne sauf déimos et ses tendances marginales, ces habitudes loufoques et ses lieux de rendez-vous à faire froid dans le dos. toujours un rictus au coin des lèvres, il profite de sa compagne favorite: la noirceur, en contraste complet avec ces rayons de soleil qui lui brûlent la peau et spots lumineux à s'en arracher les iris. ici, c'est un monde à part. une nuit en plein jour. une douce éclipse.
la saleté, il s'en fout. il trouve toujours quelque chose de charmant dans l'abandon, une impression d'unique et d'insolite qui vient renforcer son ego sans frontière dans l'idée qu'il se fait de son côté innovent. un magicien en manque d'attention qui, malgré sa façade gravée dans le marbre de grand insensible, de presque robot, cherche en fait à susciter l'admiration. il a comprit les travers de cet partie de son esprit tordu il y a peu: dans le jeu, quelques âmes échouées sont sincèrement émerveillées par la brume qui semble constamment l'accompagner, exaltées par l'atrocité de sa barbarie. ici, déimos à la place d'exister.
alors il s'enfonce dans les dédales sous-terraines avec toute sa fierté dans les yeux. après quelques dizaines de minutes de marche au sablier, il trouve une impasse contre laquelle s'adosser, et au coeur du labyrinthe, il attend avec l'impatience d'un gosse. il songe.
celui qu'il était avant de découvrir cette part d'humanité n'aurait probablement jamais traverser la ville pour se rendre ici. celui qu'il était avant n'aurait même jamais reconnu son rôle de maître-illusionniste, se contentant de le porter comme un badge doré. mais quelque chose change.
l'échoué devient eshu.
alors quand des éclats de voix et autres pas lourds se répercutent contre les parois de pierre, son sourire d'avidité se transforme pour frôler le diabolique. sortant de sa poche une minuscule boite à musique, il en tourne la clé et laisse la musique se dérouler, attendant que les deux prochaines victimes de ses cours particuliers parviennent à le trouver.


(c) chaotic evil
avatar
HARLEY QUINN
<b>bavardages</b> 1228 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Margot Robbie
CREDITS : jugband ; nymeria ; Dradra ❤ ; Caïn ❤ ; Barbie ; Akata
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : pro-dg passive


MessageSujet: Re: dancing gracefully. (quinn&doe)   Mar 24 Mai - 22:10
FIGURES DANCING GRACEFULLY.
DÉIMOS|JOHN.DOE|HARLEY.QUINN;
A great hero teaches an entire city that dancing is the greatest thing there is.

Look at that flesh, pink and plump. Hello, little girl...

Les cheveux sont tressés, cachés par la capuche, en une longue natte que je n'arbore pourtant que trop rarement. Jamais, pour ainsi dire. Des habits discrets, pour une fois. Pas la tenue criarde qui est devenue comme ma marque de fabrique. Quelque chose de sobre ; de sombre. Je me sens comme une Katniss Everdeen perdue en pleine ville, incarnant la GAIA que je ne suis pas. Tout juste pas ; à quelques caractéristiques près ... et c'est tant mieux. J'ai un vague sourire tout en suivant mon acolyte et bras droit. À nous voir, comme ça, on ne saurait pas très bien ce que ces deux joueurs sont venus faire ici. Ma figure frêle et agile en contraste total avec celle de John Doe. À l'orée des égouts. Endroit lugubre ; oppressant. Endroit rêvé pour le Maître-Illusionniste, comme un grand classique. Car quel autre lieu aurait-il pu choisir, n'est-ce pas ? Lui qui aime plus que tout la mise en scène ; il n'y a qu'à voir sa tenue dans le jeu, qui rend impossible toute reconnaissance visuelle. Déimos est un grand point d'interrogation dans ma vie virtuelle, et ce qui m'a le plus souvent agacée a été sa tendance à délaisser son rôle ; nous fragilisant indirectement. Car si toutes les équipes se méfient de base de nous autres pauvres échoués violets, c'est peut-être parce que nous ne maîtrisons pas tant que cela l'art de la répartie. Ou alors qu'Alúvaia nous a fait une trop mauvaise publicité. Folle comme elle l'était ... pas étonnant. « Que penses-tu qu'il nous réserve, le Déimos ? » Mon ton serait presque trop jovial ; trop insouciant. Car comment savoir ce que prétend le maître de l'Illusion ? Comment savoir qu'il ne nous veut pas de mal ? Le propre de l'Eshu n'est-il pas de viser au plus haut de la chaîne alimentaire ? ... ne sommes nous pas en train de devenir des cibles faciles, à pénétrer ainsi dans les sous-sols lugubres et humides de la ville ? Il n'y a qu'une seule façon de le savoir et, malgré tous mes défauts, je ne suis pas lâche. Au contraire...

Une musique se fait entendre, cristalline. En décalage complet avec les lieux et un sourire anime mon visage d'une oreille à l'autre. Arthas n'approuverait pas, à mon avis. Pas pour rien que je ne lui ai pas transmis mes coordonnées... Je jubile intérieurement. Curieuse plus que tout de découvrir ce que l'homme masqué des ESHU va bien pouvoir nous réserver comme surprises. Pour sûr que je ne suis pas venue en vain. Je fixe mon attention sur lui, joueuse. « Eh bien ... quel accueil, très cher ! » Le jeu ; l'insouciance calculée. Parce que mine de rien, je reste sur le qui-vive. Il n'y a que la batte, que j'ai laissée au quartier général. Le poignard, lui, il ne me lâchera pas. Plus jamais. La seule fois où je ne l'ai pas pris, des GAIA tortionnaires ont décidé de foutre mon repas bien mérité à feu et à sang alors autant dire que je suis comme Maître Corbeau...l'on ne m'y prenda plus.

   
code by lizzou × gifs by tumblr

   



Lost in translation


HARLEY'S OUTFIT
Spoiler:
 
avatar
john doe
<b>bavardages</b> 650 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Tom Hardy
CREDITS : Puckessa, PANIC!ATTACK
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Neutral


MessageSujet: Re: dancing gracefully. (quinn&doe)   Sam 28 Mai - 12:57
DANCING GRACEFULLY
Déimos ; Queenie ; John Doe

John Doe se préparait doucement pour une de ces aventures dont il savait à l'avance le regret qui allait s'en suivre. Leur Maître-Illusioniste avait un esprit… Créatif quand il s'agissait de faire du jeu une expérience inoubliable. S'il le savait clément avec ses partenaires de jeux, il plaignait leurs ennemis qui devaient subir un Démios terriblement plus effrayant. Enfilant sa veste, il sangla sa ceinture d'utilité et attrapa sa batte avant de rejoindre son chef dehors. Hors de questions que Queenie s'aventure sans lui. Arthas était peut-être garde du corps, mais John Doe pouvait aussi protéger les deux leadeuses quand ce dernier était absent. Ce n'était pas son job, pourtant, il le faisait quand même. Elle n'était pas habillée comme à son habitude ce qui choqua presque John Doe : « Tu te la joue discrète aujourd'hui ? » Il posa sa batte sur son épaule et suivit le leader jusqu'aux égoûts puisque c'était ici que Démios leur avait donné rendez-vous. Un endroit bien insolite, qui ne prédisait rien de bon. C'était un milieu clos, sans échappatoire et l'ESHU n'aimait pas réellement cette idée. En cas de pépin, bien qu'ils soient dans la même équipe, il ne pouvait pas partir facilement. Une fois devant l'entrée du dédale souterrain, John Doe leva les épaules : « J'sais pas, mais c'est jamais une bonne chose quand il nous fait venir comme ça. Je m'attendrais au pire si j'étais toi. »

Ils s'enfoncent dans ce qui pouvait être un des pièges les plus évidents de l'Histoire de DARWIN'S GAME. Comme dans les films d'horreur, c'est toujours la blonde qui part en premier et le mec musclé. John Doe sourit à cette idée tout en vérifiant que son m9 était chargé. Au cas où. Quand il entend la musique, un long soupire passe ses lèvres. Ok il commençait à sentir un frisson longer sa colonne vertébral. Il n'était pas peureux... Il l'était peut-être un peu, mais il y avait de quoi. Soudain, il leur fait face. Queenie lui parlait, John Doe se contenta de remettre sa batte sur son épaule : prêt à l'utiliser. « La prochaine fois, appelle une fanfare ça aurait plus de gueule. » Dit-il sur le même ton que son leader. « Pourquoi tu nous as demandé Démios ? Tu aurais juste pût venir nous voir au QG. »
darwinsgame.com (c) 2015



Time to live and let go ♦️ if you want to kill me, try harder fucking cunt ! (c) P!A

Invité
Invité


MessageSujet: Re: dancing gracefully. (quinn&doe)   Dim 31 Juil - 11:47
figures dancing gracefully.

Il bat les cartes d'un paquet logé au fond de sa poche, enveloppé par la pénombre, nonchalamment adossé au mur de pierre qui marque la fin d'un chemin qui ne mène nulle part. Les bouts de papier passent d'une main à une autre en scindant l'air, sifflant silencieusement, le bruit de leurs lames couvert par les notes classiques qui s'échappent de la ballerine tournante dans sa boite posée à ses pieds. Il guette les pas lourds qui traversent les dédales et les éclats de voix brisant l'atmosphère lourde de frissons de peur, un sourire tant fier qu'amusé en entendant ses proies discuter. Pourtant, lorsqu'elle interrompt son jeu, une agréable surprise déforme ses yeux rieurs, rendant son regard presque flatteur pour ses deux interlocuteurs. « Eh bien ... quel accueil, très cher ! » La mélodie se cogne encore contre les parois des sous-terrains: ils ont fait plus vite qu'il ne se l'imaginait. « Je me devais d'être digne de royauté. », toujours ce sourire espiègle, presque diabolique, sur le visage, il se penche et saisit la main de la première demoiselle à entrer sous la lumières clignotante des néons, y déposant un baiser sans jamais la quitter des yeux. Il s'amuse comme un enfant dans un jeu de rôle, et, pour son plus grand plaisir, la partie ne fait que commencer. « La prochaine fois, appelle une fanfare ça aurait plus de gueule. » Il se tourne vers l'ombre massive encore à moitié dans l’obscurité et lui lance le regard des parents obligés de réprimander cet enfant dont la bêtise les fait sourire, une paillette de malice dans les yeux. « Mais non voyons, tu ruinerais tout l'effet. Il faut du petit pour faire du grand, c'est la première leçon. » La musique s'éteint alors dans un cliquetis mécanique, comme pour ponctuer ses paroles. « On m'a fait comprendre que je ne m'impliquais pas assez, commence-t-il par répondre au géant en se tournant vers Quinn, plein de sous-entendus, Et bien je résous mes tords. » Et dans une pirouette de magicien, il présente son nouveau jeu : « Bienvenue à votre premier cours d'illusions. » Et soudainement, dans un air grave, il se détache complètement du mur et passe entre ses deux interlocuteurs. « La première chose à savoir, c'est qu'ici il n'y a plus de rôle qui tienne: vous êtes tout deux élèves, et donc totalement égaux. » Il se retourne, attendant un signe de leur part signifiant qu'ils ont compris avant de continuer. « La deuxième, c'est que vous êtes des acteurs. Oubliez vous. A partir de maintenant vous n'êtes personne. » Et pour terminer, il sort une craie blanche de sa poche, trace une ligne sur le sol, d'un mur à l'autre, enfermant les deux nouveaux élèves derrière, les coinçant entre le trait et le mur du cul-de-sac. « Vous êtes derrière les barreaux d'une team ennemie, qu'est ce que vous faites pour sortir ? »

Spoiler:
 


(c) chaotic evil
avatar
HARLEY QUINN
<b>bavardages</b> 1228 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Margot Robbie
CREDITS : jugband ; nymeria ; Dradra ❤ ; Caïn ❤ ; Barbie ; Akata
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : pro-dg passive


MessageSujet: Re: dancing gracefully. (quinn&doe)   Ven 12 Aoû - 16:26
FIGURES DANCING GRACEFULLY.
DÉIMOS|JOHN.DOE|HARLEY.QUINN;
A great hero teaches an entire city that dancing is the greatest thing there is.

Look at that flesh, pink and plump. Hello, little girl...

« Je me devais d'être digne de royauté. » J'ai un haussement de sourcils et lui offre un sourire presque séducteur, comme appréciative du terme qu'il utilise. Plus encore lorsqu'il prend ma main pour y déposer ses lèvres. Je joue le rôle de la demoiselle énamourée, mais il faut avouer que voir ses deux yeux qui ne me lâchent pas derrière ce masque me fait réaliser que c'est un comme si un requin avait planté ses iris d'acier sur moi. « Déimos ... tu me ferais presque rougir ! » Je me délecte à ce qu'enfin il prenne un peu son rôle à coeur et fasse quelque chose. Le commentaire grognon de Jack me fait sourire, et je réprime un petit rire en voyant l'air que prend la silhouette masquée. « Pourquoi tu nous as demandé Déimos ? Tu aurais juste pût venir nous voir au QG. » Ah ... Jack. Parce que c'est le jeu. ...parce que cela fait depuis que nous sommes montées au pouvoir que j'instigue le Maître-Illusionniste à faire son travail au lieu de se la jouer solitaire absent. Il a du potentiel ; c'est probablement le meilleur menteur de l'équipe. Ou le plus futé. Et il gâche son talent à rester dans l'ombre. Voilà pourquoi il n'est pas venu nous voir au quartier général. Mais je ne dis rien, observant en silence le grand maître de l'illusion à l'oeuvre. Tu ruinerais tout l'effet. Tout n'est que jeu d'ombres, avec celui-là. Je le vois un peu comme le grand metteur en scène d'une gigantesque pièce de théâtre grandeur nature. De celles qui vous coupent le souffle. C'est ce que je me tue à lui dire, depuis la fin du règne minable d'Aluváia. Sors toi les doigts du cul et remplis tes fonctions ! « On m'a fait comprendre que je ne m'impliquais pas assez. Et bien je résous mes tords. » J'ai un hochement de tête et lui offre même un clin d'oeil, comme acceptant le vague reproche dissimulé dans ses paroles. Bah ! C'est de bonne guerre.

« Bienvenue à votre premier cours d'illusions. » L'espace d'une milli-seconde, je me demande si c'était vraiment une bonne idée de titiller l'Illusionniste en exigeant de lui qu'il vaque à ses occupations. Puis je décide que si c'est un jeu, nous pouvons bien être plusieurs à y jouer. Vous êtes tous deux élèves et donc totalement égaux. Je hoche la tête pour montrer que c'est bien compris et accepté, puisqu'il semble chercher notre approbation. Pas de rôles qui tiennent. Juste la bonne vieille Harley Quinn et John Doe. Enfin non, même pas. Il a parlé d'acteurs ; de s'oublier. Je fronce les sourcils, ma curiosité piquée au vif. Je le fixe en silence tandis qu'il dessine au sol une ligne ; prison imaginaire d'une team adverse. Et je le fixe, sans savoir sur quel pied danser. Le petit masque d'assurance remplacé par une réelle interrogation. « Vous êtes derrière les barreaux d'une team ennemie, qu'est ce que vous faites pour sortir ? » Je me gratte la nuque, réellement déstabilisée par ses propos. Il veut vraiment ... jouer ? Mes yeux alternent entre sa silhouette qui nous observe et celle de mon compagnon d'infortune. Je lève délicatement l'index de la main droite, comme pour demander un micro temps mort au Maître-Illusionniste. « Si j'ai bien compris ... Professeur, tu veux que nous ... improvisions ? Comme au ... théâtre ? Et techniquement ... je le connais, mon colocataire de cellule ? » Je le regarde droit dans les yeux, sans masque et sans jeu. C'est la Suzanne qui veut comprendre. Cette Suzanne qui est si peu rencontrée dans ce monde virtuel... Qui a l'impression de s'être jetée d'un avion sans parachute mais qui ne s'en rend compte que trop tard. Il a parlé d'élèves ; je le traite donc de prof. Pure logique. Je ne suis pas certaine d'avoir compris les règles du jeu, alors j'énonce mon interrogation à haute voix, intriguée. Puis je regarde la ligne qu'il a tracée ainsi que les alentours, mon partenaire de jeu, John Doe dans ce bas monde. Qu'est-ce que je fais pour sortir ? Les rouages dans mon cerveau commencent à bouger, petit à petit. Il veut jouer Déimos, c'est ça ? ... j'ai jamais vraiment joué à ce genre de jeux-là, moi. Mais tant qu'à faire, autant y aller à fond. Surtout que pour une fois, je n'ai pas l'attirail avec lequel Harley Quinn est si facilement identifiable dans ce jeu. Je pourrais être l'une des suivantes d'Isaÿr, pour tout ce que mes ennemis imaginaires savent. Mais s'ils m'ont enfermée, c'est qu'ils sont au courant que je ne suis pas des leurs, ou qu'ils ont un doute. Alors mentir oui, mais pas éhontément. De façon ... réfléchie. Ce que je veux, déjà, c'est qu'ils ne sachent pas que je suis l'une des dirigeantes violettes. Alors pour ça, je vais devoir me créer un personnage, crédible. ... une serveuse tout droit arrivée du Texas. Je peux faire ressortir mon accent texan que je cache sans trop de problèmes et je connais assez le coin pour être vraisemblable. Ça me donne l'avantage d'être nouvelle ; et que donc on ne connaisse pas mon pseudonyme. Dazzler. Elle est blonde et c'est le seul pseudo auquel je peux penser en aussi peu de temps. Ça me sortira pas direct de cellule, mais au moins j'aurai pas le même intérêt à leurs yeux que s'ils savaient qui je suis. Surtout quand je pense à ce qu'a vécu Faust. Et s'ils savent tout de même qui je suis mais que je continue avec mon petit mensonge innocent, au moins je ne les aide pas. Je m'assois par terre, recroqueville mes jambes contre ma poitrine et les entoure de mes bras, comme le ferait une petite fille qui a peur. Mais en réalité, je me donnerais le temps d'observer ; de réfléchir. Probablement de tenter d'amadouer les gardes au mieux, au pire de faire en sorte qu'ils me sous-estiment. On se dit probablement qu'une blondinette aux cheveux tressés qui est terrorisée dans sa cellule et vient de commencer à jouer, c'est pas si dangereux que ça. Un changement s'est opéré dans mon visage et je dégagerais une presqu'innocence qui pourtant n'a pas effleuré mes traits depuis bien longtemps. Je fixe Déimos. « D'abord, j'observe. Je veux tenter de savoir où je suis, même si c'est sans doute difficile à évaluer. » Même si je n'ai jamais eu le bonheur d'être kidnappée, j'imagine qu'une cellule dans un quartier-général au centre-ville n'a pas la même gueule qu'une cellule au fin fond du pays des GAIA. « Combien il y a de gardes ; est-ce qu'ils ont une routine ou pas. S'il y a un but caché derrière ma captivité ou si c'est seulement pour la joie de la torture. ... Suivant leurs actions et leurs habitudes, j'agirai différemment. »

 
code by lizzou × gifs by tumblr

 



Lost in translation


HARLEY'S OUTFIT
Spoiler:
 
avatar
john doe
<b>bavardages</b> 650 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Tom Hardy
CREDITS : Puckessa, PANIC!ATTACK
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Neutral


MessageSujet: Re: dancing gracefully. (quinn&doe)   Lun 15 Aoû - 23:37
DANCING GRACEFULLY
Déimos ; Queenie ; John Doe

John Doe regarde le maître corbeau battre les cartes. Il avait l’impression d’être un mulot sous le regard perçant d’une buse. Il se sentait presque mal à l’aise. Il tentait de se souvenir pourquoi il avait accepté de suivre Harley Quinn. Ah ou parce qu’il était bras droit et que c’était son rôle. God dam nit s’il avait su, il aurait foiré son entretien d’embauche. Dans la pénombre, le bougre lui filait les jetons, il devait l’avouer. Il resserra d’ailleurs son emprise sur sa batte de baseball : juste au cas où il péterait une durite. Il regarde le gentleman baiser la main de sa cheffe, lui reste quelque peu stoïc : méfiant. Quand Déimos lui fait la morale, il sourit et lève ses yeux au ciel comme pour demande de l’aide à une déité. N’importe laquelle lui suffirait. Il n’était pas difficile, il fallait l’avouer. Enfin, le maître-illusionniste se mit à parler et expliquer le fond de sa pensée. John Doe était tout ouïe. Il suit du regard leur professeur pour une journée, toujours dubitatif. Plissant ses yeux, il l’admirait presque à gesticuler ainsi. Cela n’avait pas de sens, pourtant cela se voyait qu’il ne faisait pas ça sans raison. C’était étrange. Inexplicable. Les mots manquaient à John Doe. Il ne bégayait pas ici, mais son manque de vocabulaire était toujours un handicap. Il prit appui sur son arme et passa sa main dans sa barbe pour intimer silencieusement à Déimos de continuer dans son raisonnement. Lui qui n’avait jamais été bon à l’école… Le voilà pris dans une nouvelle leçon. Il le regarde tracer une ligne et sa question le faire sourire. Il comprenait maintenant le délire. Et ça commençait à lui plaire. Les ESHU étaient les maîtres de l’improvisation… Non ? Alors cela était un excellent moyen d’obtenir des compétences qui pourraient servir plus tard. Appelons un chat, un chat, il n’était pas Historien, mais il savait que les paix ne duraient jamais. Puis merde : ils étaient dans DG ! Ce n’est pas pour faire des couronnes de fleurs et attendre que le temps passe !
Queenie est la première à prendre la parole, levant son doigt comme à l’école pour demander la parole au maître. John Doe écoute, plisse ses mains pour tenter de lui aussi comprendre les règles. Il mordille sa lèvre inférieure nerveusement. Jouer à être un autre, tente de trouver une solution pour s’échapper de cette prison artificielle. Il continue de regarder sa cheffe, comme si elle était le messie. Honneur aux dames non ? La dame de cœur abaisse ses atouts et dévoile son plan. John Doe hoche la tête pour approuver ces paroles.

« Déjà si on est en vie et emprisonné, c’est qu’ils veulent se servir de nous. Clairement. Pour x raisons ou plaisirs, mais c’est jamais sans arrière penser qu’on enferme les gens si ? » Bravo John Doe, tu as parlé et tu n’as pas l’air trop con. Pense intérieurement le bras-droit. « J’ferai comme la dame ici présente, regarder leurs habitudes et puis surtout les écouter. Tenter de savoir s’ils savent qui je suis ou non. S’ils me connaissent well…. J’ai plus qu’à chercher un moyen de me faire une arme avec ce que je trouve dans la cellule ou bien me préparer à y aller avec les poings et puis quand ils viennent me chercher bah, j’attaque. Quitte à se faire torturer ou autre hein autant montrer un peu de résistance. S’ils ne me connaissent pas, j’invente une identité, je bassine et suivant leurs réactions, j’leur joue le coup de la larme à l’œil ou du mec froid qu’en a rien à carrer. »

Ouais. Il avait résumé à peu près sa pensée sans trop passer pour un bolos. Il serait seul, il se collerait un high five en solitaire. Joué à DG, vous verrez, vous serez plus heureux et vous aurez plus confiance en vous.
darwinsgame.com (c) 2015



Time to live and let go ♦️ if you want to kill me, try harder fucking cunt ! (c) P!A

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: dancing gracefully. (quinn&doe)   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM