Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 Hit like a nuts ♦ Revan
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet

Invité
Invité


MessageSujet: Hit like a nuts ♦ Revan    Sam 28 Mai - 1:02
Hit like a nuts
Revan & Blue

J'avais succombé au Darwin's Game, bon gré mal gré. J'avais plongé dans cet univers, tête la première, sans vraiment vouloir faire la rime. Désorientée au premier abord, ce que j'avais pensé anodin s'était finalement révélé plus fatal que je ne l'avais pensé, au moment même où, à ma première déconnexion, le tatouage de ma team entremêlé à celui des vies qu'il me restait été apparu sur ma peau. Signe que j'avais sombré, moi aussi.

Loin était le temps où je pensais encore pouvoir échapper au Darwin's Game. Ma vie avait prit une tournure déconcertante, et les récents événements de la vie réelle m'effrayait plus qu'un road trip dans le game, en pleine forêt, seule. J'avais arpenté la végétation, essayant de me faire la plus discrète possible. J'étais seule, sur un territoire qui n'appartenait pas aux ESHU. C'était Blue vs. Wild, et quelques joueurs sur lesquels je risquais de tomber si je ne mettais pas en pratique tout ce que j'avais appris depuis mon inscription. Repenser à mes débuts me faisait sourire, totalement naïve, j'étais incapable de tuer un animal pour manger, incapable de tuer un homme. Mais maintenant c'était facile, même trop facile. Au fond malgré toutes les possibilités de survies offertes par les développeurs, pour survivre il fallait manger, et malheureusement il n'y avait pas de McDonald's en terrain neutre, ni même de riz mode survivor. On devait chasser pour se nourrir, tuer pour survivre. Je l'avais appris à mes dépends, et même si encore aujourd'hui, il m'était plus facile de tuer un joueur qu'un animal, quand j'étais devant le fait accomplis je n'avais plus le choix. C'est-à-dire que se retrouver face à un ours géant, légèrement affamé, ça ne laisse pas d'autre choix que d'essayer de se sauver pour sauvegarder l'une de nos précieuses vies ou tenter le diable et potentiellement réussir, avec l'aide de son cerveau et de son ingéniosité. Dans les deux cas, l'idée de laisser vivre cette monstruosité créée tout spécialement pour nous ne nous effleure pas tellement l'esprit. A force, j'avais appris à comprendre la forêt et ses subtilités pour pouvoir survivre seule. Pas longtemps, il ne fallait pas abuser.

Grimpée à un arbre, je restais bien silencieuse en entendant les pas se rapprocher, de manière incertaine. Il n'y avait pas que moi qui était méfiante, et à en juger par mon ouïe, la personne avait toutes les raisons de l'être puisqu'elle était seule. Ou seul. J'étais perché sur ma branche, respirant à peine, ne bougeant pas d'un pouce, laissant mes yeux faire tout le travail pour moi. Le moindre craquement de branche pouvait alerter le nouveau venu, et l'idée de me faire tuer comme une naze, suspendue à une branche comme un pauvre macaque ne m'enchantait pas. Pas que l'idée ne soit pas drôle cela dit, et j'y réfléchirai plus sérieusement lorsque je croiserai quelqu'un dans la même posture que moi. Mais à cet instant, seul les battements de mon cœur pouvaient me trahir, tandis que les pas se rapprochaient. Du haut de mon perchoir, je pouvais apercevoir une touffe brune, avançant avec prudence, guettant méthodiquement les recoins qu'il lui était possible de surveiller de là où il était. Je ne pouvais voir son visage, mais de là où j'étais, j'étais tout de même capable de comprendre qu'il ne faisait pas partie de ma Team. Aucun risque si je le tue alors ? La réponse se fit instantanée.

Je me baissais le long de ma branche pour être au mieux pour le viser, silencieusement, vicieusement. Qui a dit que j'avais l'honneur dans le sang ? Il était à porté de flingue, une pression sur la détente, en plein dans le crâne, et au revoir le fauteur de trouble. Je décochais mon arme de ma ceinture et tentais de l'armer le plus silencieusement possible. Le brun se rapprochait de plus en plus, et bientôt il passerait sous la branche sur laquelle j'étais, dans une posture véritablement ridicule. Mais qui pouvait me voir, penchée ainsi ? Personne, heureusement. J'eus peur que le déclic de l'armement n'éveille davantage les soupçons de l'inconnu, mais il n'en fit rien et je soupirais de soulagement. Je pointais l'arme vers lui, visant avec concentration... Quand un craquement plus que suspect me rappela à la réalité, et je m'effondrais de la branche d'arbre sur laquelle j'étais logée. Je venais littéralement de tomber de l'arbre, m'écrasant de tout mon poids sur le type qui passait en dessous à ce moment-là. J'espérais l'avoir directement tué sous le choc, comprenant bien qu'il allait être difficile de rattraper tout ça une fois face à lui. Je roulais sur le côté, heureuse que le choc n'ait pas enclenché le tir de mon arme, et me remettais debout, jaugeant mon adversaire au sol. Toujours vivant, il reprenait ses esprits, un peu sonné sur le coup. Sans réfléchir, je le relevais d'un coup sec et le plaquais violemment contre l'arbre, cherchant à lui faire le fameux coup du lapin. Échec total. Je reculais et attrapais au passage mon arme toujours au sol, et la pointais sur lui, sans vaciller. « Promis ce sera rapide. » J'étais prête à tirer, le cœur, la tête, tout était bon à prendre, tant que je restais en vie.
darwinsgame.com (c) 2015
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM