Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 Edgar (don't talk to strangers)
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet

Invité
Invité


MessageSujet: Edgar (don't talk to strangers)   Dim 12 Juin - 14:09
La silhouette vêtue de noir se glisse le long de la lisière. Elena cherche des plantes. Qui s'attarderait sur son visage verrait ses yeux à l'affût, sautant d'un côté à un autre, sa bouche pincée, signe de concentration extrême, son pas léger, qu'elle pose délicatement sur les brindilles. La chimiste a besoin d'ingrédients, mais ne goûte pas cette sortie en solitaire, où n'importe qui pourrait la voir et lui voler une de ces vies si précieuses. Elle préfère rester à l'abri, au creux du laboratoire des GAIA dont elle a fait son havre.

L'adrénaline roule dans les veines de la scientifique. Sur le qui-vive, elle sursaute au moindre bruit. Brutalement, la voilà qui se retourne et le poignard se plante violemment dans un tronc d'arbre mort. Elle se sent bête lorsqu'elle décèle le lapin qui fuit, apeuré.

Le soleil est descendu de plusieurs degrés et il fait moins chaud lorsqu'elle décide de rentrer, après une récolte maigre mais suffisante. Un mauvais pressentiment pèse sur sa nuque, comme un moucheron agaçant qui ne vous quitte pas. Les épaules détendues, la nuque penchée sous la fatigue, se rigidifient ; Elena est observée, elle en est certaine. Ses pieds pivotent lentement et elle fouille l'ombre des bois du regard. Le canon d'un revolver luit, caressé par un rayon du soleil couchant.

Elle tire vivement un autre poignard de lancement de sa botte, dérisoirement, pathétiquement. Les traits de son visage sont fermes ; une lueur de panique fait briller ses prunelles. Les mots, cependant, sont secs quand elle les crache :

« Qui va là ? »

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Edgar (don't talk to strangers)   Dim 12 Juin - 14:22
don't talk to strangers
zirconium + xiii
Statistiquement parlant, lorsqu’il s’agissait de survie, Edgar était persuadé que rester en plein cœur d’une ville fantôme n’était pas la meilleure stratégie qu’on puisse avoir pour peu qu’on tienne un tant soit peu à la vie. Il ne s’était donc pas même aventuré là où, potentiellement, il pouvait y avoir conflit ; et comme il craignait plus que tout de trouver un autre joueur – probablement mal intentionné – il traînait là où il lui semblait n’y croiser que quelques animaux plus ou moins inoffensifs.

Par le plus grand des hasards (et pendant une fraction de seconde il se prit à croire à un signe divin), il avait trouvé ce qui ressemblait à un revolver tout ce qu’il y avait de plus revolver, certainement pas élaboré et d’une bien piètre utilité face à ce qu’il avait cru apercevoir au loin – des gens lourdement armés contre lesquels il n’aurait pas eu l’ombre d’une chance.
Alors il avait gardé le revolver comme un trésor, chérissant cet objet comme si on lui avait offert le plus merveilleux présent ; il se garda toutefois de dire à quiconque que ladite arme était complètement vide de toute munition. Qu’importe, l’effet dissuasif était déjà une aide dans le début de son cauchemardesque périple.
Il se garda également d’avouer qu’il n’avait jusqu’alors jamais tenu une arme en main, profondément contre le port d’arme, et que si on lui avait prophétisé sa situation actuelle un an auparavant, il n’y aurait pas cru un seul instant.

Perdu en territoire inconnu (mais quel territoire lui était réellement connu ?), Edgar flânait sans but précis, en dehors de celui de ne pas mourir. Qui sait, peut-être pouvait-il tomber sur quelques balles, quelques vivres ou même (et il s’en voulut pour les faux espoirs qu’il nourrissait), quelque allié ; en somme n’importe quoi qui le sortirait du néant dans lequel il s’était fourré depuis peu.
Il venait à peine de s’asseoir sur une souche pour reposer un peu ses jambes engourdies qu’il perçu au loin des bruits, des pas, une personne seule, pas bien costaude non plus – il se félicita d’avoir l’ouïe relativement fine. Seulement, ce qu’il avait en ouï, il ne l’avait pas en courage ; instinctivement, il resserra sa prise autour de la crosse du revolver qu’il avait gardé en main (n’ayant rien d’autre pour le balader), sentit son rythme cardiaque accroître sensiblement et se redressa, fort peu sûr de lui. Il repéra aisément la cible, si proche de lui ; Il ignorait s’il valait mieux se cacher ou attaquer frontalement – mais il n’avait aucune envie d’attaquer à coup de crosses qui que ce soit – et – il hésita un instant de trop – braqua le revolver vide et accusa une remarque qui lui fit froid dans le dos.
L’essentiel était de ne rien montrer de son présent état d’esprit. Edgar n’avait jamais fait montre de talents particuliers en rhétorique, mais qu’importe, il était de toute façon trop tard ; il serra les mâchoires et fit mine de viser du mieux qu’il put. « Tu fais un pas de plus et je tire. »
darwinsgame.com (c) 2015


Dernière édition par Edgar Owens le Mer 22 Juin - 10:04, édité 1 fois

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Edgar (don't talk to strangers)   Dim 12 Juin - 14:44
Les tempes battent sous le sang envoyé par le coeur affolé. Elena lève les mains en un geste d'innocence universellement reconnu, mais si elle ne brandit plus son poignard, elle ne l'a pas lâché pour autant. Elle s'y accroche comme un enfant au sein ; si elle doit perdre une vie aujourd'hui, elle fera de son mieux pour emporter des points aux GAIA dans sa chute. La naïveté de croire qu'elle aura la force de lui sauter au visage s'il enclenche la gâchette raffermit ses jambes. Elle fait un pas. Mais en arrière.

« De quelle team es-tu ? » demande-t-elle crûment.

Sait-on jamais, peut-être l'intrus est-il assez stupide pour y répondre le premier. La chance qu'ils soient alliés n'est pas non plus perdue pour elle ; après tout, si les ATOM sont juste devant elle, les GAIA sont juste derrière. Même s'il est un ennemi, elle essaiera de s'en tirer en parlant. Un individu plus affirmé aurait tiré sans sommation ; lui, il est hésitant, elle le sent dans le tremblement infime de ses mains.

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Edgar (don't talk to strangers)   Dim 12 Juin - 14:52
don't talk to strangers
zirconium + xiii
L’inconnue leva les mains et fit un pas en arrière, ce qui, en soi, rassura un tant soit peu Edgar. Il n’abaissa pas pour autant ni sa vigilance et encore moins son arme inutile ; il n’était pas exclu que son adversaire ait plus d’une corde à son arc, et n’étant pas encore habitué au jeu, Edgar ne pouvait que s’attendre au pire. Toutefois, quelque chose en lui espérait que tout finirait bien : elle aurait déjà eu l’occasion de le tuer si l’envie l’avait prise, et de surcroît, il lui sembla qu’elle non plus n’avait l’air ni confiante ni rassurée (ce qui laissait présager qu’elle était peut-être aussi démunie qu’il l’était).

Presque naturellement, le revolver toujours pointé sur son crâne, Edgar avait manqué de répondre sincèrement à sa question et avait déjà inspiré pour lui donner la réponse, avant de se raviser – on ne savait jamais, et les intentions de la femme, Edgar ne les connaissait pas.
Ses yeux louchèrent un bref instant sur son bras gauche, place de la marque indélébile que lui avait laissé son inscription. Quelle team était sienne, déjà ? Il fut en proie au doute un instant – ATOM, ou quelque chose qui y ressemblait – oui, ATOM, c’était bien ça. Mieux valait certainement n’en dire mot. « Ça dépend de la tienne. »
darwinsgame.com (c) 2015


Dernière édition par Edgar Owens le Mer 22 Juin - 13:49, édité 1 fois

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Edgar (don't talk to strangers)   Dim 12 Juin - 14:54
« La mienne n'est pas loin d'ici » fusa la réponse.

La sienne non plus, certainement. Un CAHO ou un ESHU n'a rien à faire là. Toujours le coeur bat dans la poitrine, elle se demande bien comment il ne l'entend pas. Elle se demande ce qu'un joueur plus expérimenté qu'elle penserait, en les voyant ainsi, face à face, deux chats au poil hérissé qui n'osent donner le premier coup de patte. Il rirait, probablement, avant de les tuer tous les deux sans sourciller. Quant à celui qui lui fait face, soit il est nouveau, soit il n'aime pas plus tuer qu'elle. Elle décide de tenter sa chance.

« Tu ne me tueras pas si je suis sage, pas vrai ? »

Le clin d'oeil aguicheur souligne l'espièglerie de la phrase. Elle a avancé la main au poignard et a desserré sa poigne sur le manche (sans pour autant le laisser choir), désireuse de montrer sa bonne volonté. La séduction fonctionne-t-elle sur un joueur prêt à vous tirer dessus ? C'est un coup de poker, mais elle compte sur le fait que l'homme qui lui fait face est aussi indécis qu'elle, alors qu'il a le pouvoir avec son arme à feu.

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Edgar (don't talk to strangers)   Dim 12 Juin - 14:57
don't talk to strangers
zirconium + xiii
Cette discussion commençait singulièrement à désespérer Edgar. A quoi jouaient-ils tous les deux, avec ces histoires de team ? A l’écouter, si la sienne n’était pas loin, elle faisait soit partie de celle d’Edgar, soit de ceux qui habitaient la forêt – GAIA. Et pourtant, ça n’arrangeait en rien leurs affaires. Ils semblaient tous deux si peu résolus à agir que connaître la team de leur adversaire n’aurait rien changé du tout.
Un instant, même, pour en finir, Edgar se surprit à vouloir appuyer sur la gâchette, quand bien même cela n’aurait eu d’autre effet que celui de le décrédibiliser. Mais si ce revolver avait contenu des balles, aurait-il appuyé sur la détente ?

Il ne réagit même pas quand elle lui annonça plus ou moins faire partie des GAIA (les chances étaient grandes) – que pouvait bien lui apporter une telle information ? Un ennemi n’était rien de plus qu’un ennemi, qu’importe sa bannière – qu’il se fasse descendre par un GAIA, CAHO ou ESHU ne changeait strictement rien – il mourrait quand même.
Sa seconde remarque, toutefois, fit froncer les sourcils à Edgar. Il s’agissait probablement de la phrase type qu’aurait sorti n’importe qui essayant de négocier sa survie pour mieux l’assassiner par derrière (et le clin d’œil n’arrangeait rien). Et même s’il semblait qu’elle était partante pour un genre de trêve, rien n’en était moins sûr, et Edgar se cramponna plus encore à son arme. « Je te tuerais pas si tu t’en vas. » Il serra les mâchoires, hésitant à renchérir qu’il ne s’agissait pas pour autant de faiblesse, mais de bonté ; puis il se rendit compte qu’à vouloir se justifier, il passerait parfaitement pour le faible dont il voulait se défendre.
darwinsgame.com (c) 2015


Dernière édition par Edgar Owens le Mer 22 Juin - 13:59, édité 1 fois

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Edgar (don't talk to strangers)   Dim 12 Juin - 15:04
Elle a en face d'elle un homme qui ne pense pas qu'à son entrejambe. En tout autre contexte, cela aurait été apprécié, mais dans le cas présent, cela n'arrange pas nécessairement Elena. Cependant, il a été troublé, son froncement de sourcils l'a prouvé. Il agrippe son revolver, et sa bouche finit par se rouvrir ; cela confirme toutes les impressions de la chimiste, il n'est pas plus un tueur qu'elle.

Sans comprendre pourquoi, sans doute épuisée après des semaines à être sur le qui-vive, à apprendre comment survivre, à se forcer à faire confiance à des inconnus, à porter un masque d'assurance et de froideur, Elena relâche soudainement tout son corps. Et le petit poignard tombe à terre. C'est stupide, c'est imprudent, c'est ridicule de baisser sa garde juste pour un instinct, parce que pour la première fois depuis qu'elle est entrée dans le jeu, elle se retrouve en tête à tête avec quelqu'un qui semble aussi peu sûr d'elle. Elle se doute bien qu'ils sont des dizaines. Elle n'a simplement jamais osé mettre des mots sur sa haine du Darwin's Game, cette haine maudite au goût de reviens-y.

« Ce jeu est atroce. Pourquoi ils nous forcent à faire ça ? Qui nous force à faire ça ? »

L'expression lisse et calculatrice est devenue décomposée. Maintenant qu'elle est sûre que l'inconnu n'est pas un danger, la chimiste n'a plus la force de faire semblant. Elle veut se relâcher, pouvoir cracher sa détestation de ce jeu atroce qui les rend dépendants, qui les rend cruels, qui les rend plus humains que jamais.

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Edgar (don't talk to strangers)   Lun 13 Juin - 21:56
don't talk to strangers
zirconium + xiii
Edgar était prêt à ne rien lâcher, à défendre sa peau jusqu'au bout. S'il l'avait fallu, il aurait tenté de l'assommer et de l'amocher à coups de crosse, même s'il devait perdre une vie dans la bataille. En tout cas, il était hors de question de mourir bêtement, sans rien faire, comme un lâche. Edgar avait peur, certainement, mais ce qui était plus certain encore, c'est qu'il n'était pas un lâche.
Peut-être quelques gouttes de sueur froide commençaient à perler sur son front, et il se voyait déjà tenter de lui défoncer les dents avec son arme, y allant de plus belle avec les coups de pieds et les phalanges des poings, que, soudainement, la pression s’allégea grandement.

Stupidement, naïvement ou... Ou sournoisement, l'inconnue décontracta tous ses muscles et lâcha au sol un poignard. Était-ce un stratagème particulier ? Lui faire baisser sa garde, lui faire relâcher toute vigilance pour mieux l'assassiner ? Un instant, Edgar l'imagina dégainant un revolver de l'arrière de sa ceinture - mais il écarta bien vite cette hypothèse - dans ce cas, elle aurait très bien pu le sortir dès le début - un balle entre les deux yeux était si vite mise.
Il hésita longuement avant de se détendre lui aussi. Il garda encore quelques secondes la tête de son interlocutrice dans le viseur, et, lentement, avec toutes les précautions et la méfiance du monde, il abaissa son arme, qu'il manqua à peine de re-braquer sur sa figure dès lors qu'elle ouvrit la bouche, comme si le simple fait d'émettre un son allait le condamner à une mort sordide.

Selon elle, le jeu était affreux. Certainement, il l'était. Mais personne d'autre qu'eux n'était à blâmer. « Personne ne nous force à faire ça. On connaissait tous les risques avant de s'inscrire. Si ça te rebute tant que ça, il ne fallait pas t'inscrire. » Edgar soupira légèrement. Il lui avait répondu sèchement, comme s'il peinait à lui adresser la parole autant qu'il peinait à lui faire confiance. Mais enfin, dans ce cas, si la perspective de jouer au Darwin's Game la faisait frémir d'horreur, pourquoi avait-elle rejoint la partie ?
Et malgré lui, Edgar ne pouvait s'empêcher de la comprendre, en quelque sorte. Pourquoi lui-même s'était-il inscrit, déjà ?
darwinsgame.com (c) 2015


Dernière édition par Edgar Owens le Mer 22 Juin - 14:02, édité 1 fois

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Edgar (don't talk to strangers)   Mar 14 Juin - 14:07
Elena se rebiffe au ton sec de l'homme. Pourtant, toutes ses paroles sont véridiques, et peut-être que ce qui blesse n'est ni le ton sec, ni la condescendance, mais la jalousie. La chimiste a compris très vite que pour supporter le jeu, il fallait en admettre et en assumer les moindres conséquences, sans honte, sous peine de tourner fou. C'est bien beau de se plaindre de ses horreurs, mais l'inconnu a raison ; elle savait dans quoi elle s'engageait. D'ailleurs, si tuer l'effraye, la rebute et la culpabilise, elle aime tous les autres aspects du jeu. Et si elle avait le choix, si elle pouvait arrêter de se connecter sans dommages, elle ne le ferait sans doute pas. Où retrouverait-elle un soutien aussi fort que celui des GAIA ? Comment pourrait-elle reprendre goût à la vie sans le flot d'adrénaline qui la transporte lorsqu'elle obtient une victoire quelconque ? Et les victoires sont nombreuses pour une petite joueuse comme elle. Rien que réussir à faire une récolte et rentrer en vie en est une.

« Parce que ça ne te rebute pas, toi ? » crache-t-elle. « Alors pourquoi tu ne m'as pas tiré dessus ? On a tous eu des raisons stupides de s'inscrire. On s'est tous inscrit parce qu'on était des faibles. On ne vaut pas mieux que des drogués. »

Elena n'a jamais jugé les drogués, mais maintenant qu'elle en est une elle-même, elle méprise passionnément cette caste, elle la première. Et l'homme qui lui fait face peut jouer les insensibles, peut la regarder de haut parce qu'elle a osé se plaindre, il ne vaut pas mieux qu'elle. La misanthrope le ressent dans ses tripes : dans ces nouvelles lois instaurées par le Darwin's Game, ceux qui assument leur violence et leurs meurtres sont tombés nettement moins bas que les hypocrites comme elle et lui.

« Ce n'est pas parce que l'humanité est faible et stupide qu'il faut lui donner les moyens de l'être encore plus. »

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Edgar (don't talk to strangers)   Mar 14 Juin - 19:12
don't talk to strangers
zirconium + xiii
Si le jeu rebutait Edgar ? Lui-même n'en avait aucune certitude. La facilité l'aurait poussé à répondre que, bien sûr, qu'il était effrayé, apeuré, contraint et lâche de continuer à jouer à ce jeu dangereux, ce jeu qui s'était transformé en cauchemar dont la dépendance était si forte qu'il ne pouvait plus passer au travers. Ce jeu le condamnait, de toute évidence, à une mort imminente (quoi qu'il n'eut pas encore perdu la moindre vie), il l'éloignait de son travail, de sa famille, de sa musique... Bien sûr qu'il détestait ce jeu, il n'était qu'un fou comme les autres, lui qui pourtant avait mis un point d'honneur à faire de sa vie un exemple pour ses enfants et ses proches.
Quel exemple il était aujourd'hui ! Perdu, déboussolé et nerveux de se trouver devant pareille inconnue.

Et pourtant, détestait-il réellement le Darwin's Game ?

Oui, évidemment. Il n'était même pas la peine de tergiverser, il haïssait le jeu du plus profond de ses tripes, ce jeu qui foutait sa vie en l'air, sa vraie vie. Toutefois, cette inconnue commençait à lui taper sur le système, avec ses propos agressifs - lui n'avait rien demandé à personne et voilà qu'elle lui cassait les pieds en pseudo psychologie de comptoir. « Je ne t'ai pas tiré dessus parce que j'avais aucun motif de le faire, mais si tu m'en donnes un ça me fera ni chaud ni froid. » Mensonge. Pour appuyer ses propos, il la visa à nouveau un court instant, discrètement, comme pour se convaincre que ce qu'il avançait était vrai. « Et on a tous une raison différente d'être ici, c'est pas pour autant de la faiblesse pour tout le monde. Peut-être que toi t'as été faible, mais moi j'ai pas l'impression de valoir moins qu'un drogué. » Edgar se renferma plus qu'il ne l'était auparavant ; il se demanda bien pourquoi il se mettait à se justifier de la sorte devant une parfaite inconnue. Qu'elle ait perdu toute estime d'elle-même suite à son inscription, soit, c'était les risques du métier. Mais qu'elle ne s'avise pas une seconde d'insinuer qu'Edgar valait moins que, quoi ? qu'un drogué ? Sérieusement ?
Il avait passé sa vie à travailler, il avait construit tout ce qu'il avait jamais voulu construire, il était un homme brillant, respecté, stable et sûr de lui ; et voilà qu'on le comparait à n'importe quel toxicomane paumé dans un squat, squelette uniquement animé par l'appel du poison ? Foutaises, insultes.

Non, lui, résolument, il n'était pas comme ça. Il maintenait sa vie à flots, il se débrouillait, Darwin's Game ou non ; il n'y avait bien que dans le jeu qu'on pouvait lui sortir de pareilles bêtises - il brillait sous les lumières de scène, lui, on retiendrait peut-être même son nom dans quelques dizaines d'années - non, il n'avait rien d'un drogué, quoi qu'en dise cette énergumène. Qu'elle se sente drogué, oh, Edgar pouvait bien le comprendre, mais certainement, il ne pouvait pas partager ce sentiment.

Et il ne sût que penser de son intervention suivante. Alors, il conserva le ton posé et placide qu'il utilisait tout le temps. « Je vois pas où tu veux en venir. Personne n'a dit qu'il fallait lui donner les moyens de l'être davantage, mais si tu fais référence à ce jeu, dans ce cas t'es aussi coupable que nous tous, puisque tu y participes. A moins que tu fasses crasher le serveur ou je sais-pas-quoi, t'es responsable au même titre que nous, alors ne fais pas comme si t'étais bien au dessus de ça. »
darwinsgame.com (c) 2015

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Edgar (don't talk to strangers)   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM