Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 INDOMPTABLE
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet

Invité
Invité


MessageSujet: INDOMPTABLE   Lun 13 Juin - 14:17

 
INDOMPTABLE
  il n'y a plus de voix, que des bruits, plus de moi
 
elle marche depuis longtemps, maintenant. à la recherche de rien, finalement. à l'affut toujours, du prédateur, de l'ennemi. pourtant incapable d'voir derrière elle. de sentir la présence. elle marche juste, une lame dans sa main droite. elle n'la sens même plus, plus vraiment. pourtant elle saura s'en servir, si on l'attaque. comme devenu un réflexe. survivre, s'demander pourquoi on continue, après tout. puisqu'elle a tout perdu. puisque charly n'est plus là, puisque son père n'sera plus jamais l'sien. puisqu'il n'y a plus qu'elle, alors pourquoi s'battre. elle pourrait tout lâcher. tout abandonner. peut être qu'elle devrait. mais la vérité c'est qu'elle est trop bornée pour s'laisser crever. trop têtue pour s'laisser achever par la mort. elle s'croit trop forte pour juste se laisser aller. pour juste tout abandonner. alors elle arrête les pensées qui lui disent qu'la mort serait peut être mieux, plus tranquille. elle arrête d'penser, elle marche juste, silencieusement dans la forêt. la capuche trop grande de son sweat trop grand rabattue sur son visage.
puis une branche craque, derrière elle. d'un bloc, elle se retourne. jambes fléchies, arme resserrée autour d'ses doigts. mais c'trop tard, il est déjà derrière elle, trop près. elle n'le connait pas, n'l'a jamais vu. et pourtant, à la seconde ou le coup part et que, sous la douleur et la force, elle recule et déjà, le déteste. elle balance son bras pour répliquer. mais elle est déséquilibrée. en proie à la douleur, à une sur-dose d'adrénaline. finalement, peut être qu'elle est pas faite pour survivre. qu'est c'que tu veux enfoiré ? elle gueule, regard enragé. regard noir. bouche déformée par la rage. mais sa réponse, elle n'va pas l'entendre. pas vraiment. une fraction d'secondes plus tard, sans savoir comment ni pourquoi, elle est au sol. à demi-consciente, à demi-sonnée. frêle shea, pas vraiment louve, pas vraiment sauvage. pas assez, du moins.
© ACIDBRAIN

Invité
Invité


MessageSujet: Re: INDOMPTABLE   Mar 14 Juin - 15:08
A force de répéter les étapes, il peut croire que c'est un souvenir. Continuellement, compulsivement, None revit son fantasme et le crime. Et ça l'obsède. Ça ne quitte jamais son crâne, et chaque heure, chaque minute, dans le Darwin's Game exige de lui qu'il se concentre plus, qu'il se concentre mieux. Ses coéquipiers cessent de l'interroger et ne lui demandent plus d'aide ; la rumeur traîne et les humeurs s'agitent. Le climat tendu des GAIA ne pousse aucun à se confier. Pas plus qu'il ne fait attention aux autres, on ne fait attention à lui. Il s'enfonce, tête baissée, dans les bois sans qu'on arque un sourcil pour le chasseur d'homme qui remonte la lanière de son fusil-harpon sur son épaule.

Il fatigue. Le jour décline. D'abord, il a économisé ses forces et longé la lisière, toujours côté forêt. D'un œil extérieur, ce serait facilement passé pour la ronde vigilante d'une sentinelle. Puis, avant d'aborder la frontière des CAHO, il a bifurqué et coupé à travers le territoire GAIA en direction de l'ancienne usine. En chemin, il s'est arrêté pour manger, boire, se reposer. Toute la zone incendiée lui a tenu le cœur pendant une heure, peut-être deux. Ç'a été difficile de se remettre en route, et il ignorait constamment où aller. A force de suivre le sillage d'un joueur, d'un autre, de dix autres, il ne s'est accroché à aucun ni n'a assisté à un événement qui sorte de l'ordinaire. Après avoir esquivé une molle tentative d'assassinat, il était près de rentrer. Puis elle est apparue. Ce n'est pas exact, puisqu'il s'est mis à filer l'ombre sitôt qu'il l'a aperçue, mais il ignorait, jusqu'à pouvoir progressivement se rapprocher, que c'était elle. None l'appelle Cara. Dans sa tête seulement, puisqu'il n'en a parlé à personne, mais ça l'aide, de donner de l'identité à une figure qui lui hante le-dedans. Il ne sait rien d'elle. Ils se sont croisés quelques fois. Et, d'ailleurs, elle l'ignore. A quel point elle est ignorante de son existence le fait sourire en coin. Ça lui confère du pouvoir sur elle, et du contrôle sur leur lien. A quel point ça a l'air taré ? Il en est conscient, mais ferme les yeux sur sa conscience. Elle l'embarrasserait de remords. Elle lui donnerait... quoi, une morale ? une âme ? En filant dans le sous-bois, en remontant sa piste, None se déleste de ses scrupules et il attaque. C'est si rapide qu'on ne dirait même pas que c'est de lui. Le GAIA ne répond pas, il se contente d'observer l'effet du poison.

Elle est spécialement frêle et il n'a aucun mal à la déplacer. Aux abords de l'usine, il la fait tomber sur le sol de feuilles et d'épines. None adore ces ruines... « Réveille-toi. » Pour l'y enjoindre, il balance, du pied, un nuage de poussière au visage de la fille. Elle n'est pas exactement endormie : le mélange des plantes n'a pour vertu que d'anesthésier. Peut-être qu'il a surdosé. Il ne pouvait prendre aucun risque. De toutes ses tentatives, c'est bien celle-ci qu'il devait réussir. « Allez, Cara. Un effort. » Il la redresse contre une souche et... s'il sait à quel point il a l'air taré ? Il ferme toujours les yeux.


Dernière édition par Simeon Blake le Ven 17 Juin - 21:55, édité 3 fois

Invité
Invité


MessageSujet: Re: INDOMPTABLE   Mer 15 Juin - 16:40

 
INDOMPTABLE
 il n'y a plus de voix, que des bruits, plus de moi
 
tout son corps est lourd. pesant, plutôt. insupportablement ankylosé. abalam se sent faible et vulnérable. elle déteste ça. encore plus quand sa mémoire lui revient rapidement et qu'elle se rappelle que si elle est dans cet état, ce n'est pas pour rien. c'est à cause de quelqu'un. qu'elle ne connait pas. et ici, dans le jeu, c'est une très mauvaise chose. ça annonce généralement la fin d'une vie. parfois pire. parce qu'ici, tous les vices sont décuplés, tous les fantasmes réalisables. et shea n'veut ni crever, ni finir entre les mains d'un psychopathe. pourtant c'pas elle qui décide, encore une fois. victime des plus forts, toujours. gamine égarée dans un jeu pour adultes, qui risque d'en payer le prix, un jour. une voix résonne à ses oreilles et la tire du brouillard, de sa somnolence. pourtant, son corps semble toujours effroyablement lourd. lentement, elle sent la panique la gagner. une voix d'homme, inconnue. elle n'doit pas paniquer, elle le sait. elle doit rester calme, réfléchir. pourtant quand elle ouvre les yeux, légèrement éblouit, elle se sent plus vulnérable que jamais. elle détaille l'homme pendant une poignée de seconde, froidement. d'son regard mi bleu, mi brun, avec cet éclat si singulier de mépris. pourtant elle devrait faire profil-bas, elle l'sait bien. mais c'est plus fort qu'elle, parce qu'elle croit encore qu'elle peut avoir le dessus. mais un rapide regard a suffit. il est plus grand, plus fort. et quand elle passe naïvement sa main dans son dos pour y trouver l'une de ses lames, elle est presque surprise de n'rien sentir. évidement, il n'est pas assez stupide pour la laisser armée. évidemment. qu'est c'que je fais ici ? c'est quoi cet endroit ? elle crache, regard dédaigneux. il est proche d'elle et si elle devrait s'calmer, baisser les yeux; shea préfère l'affronter de son regard, tout aussi brûlant que glacial. l'éffrontée décide même de se relever, du moins de tenter. le sol tournant dangereusement sous ses pieds alors qu'elle tente de s'mettre debout. prête à s'battre, en sachant qu'elle n'a aucune chance. mais c'est la faiblesse de ses jambes qui la surprend alors qu'elle retombe faiblement sur le sol. c'est la panique qui fait battre son coeur, mais trop fière pour la montrer elle continue d'le dévisager, l'regard hautain. j'te préviens si t'essaies d'me tuer ou même d'me toucher, j'me ferais un plaisir de t'enlever lentement chacune de tes vies. sa langue claque, vipère insolente. qui s'croit au dessus de tous, intouchable.

© ACIDBRAIN

Invité
Invité


MessageSujet: Re: INDOMPTABLE   Ven 17 Juin - 21:59
La fille est maigre. Inutile de s'attarder pour lui voir les côtes saillantes sous la peau. Doucement, difficilement, elle investit son corps, prend le contrôle de ses mains, de ses jambes, du fil de ses pensées, et tâtonne ses limites... Ses mouvements sont incroyablement lents et, lorsqu'il la scrute, None dirait qu'elle est handicapée. C'est drôle et c'est pathétique. A la réflexion, il aurait pu être plus tendre dans la capture de Cara. Sous l'euphorie, grisé par l'enthousiasme, il n'a pas considéré les alternatives, les options, celles qu'il avait envisagées, déjà essayées, réussies, avortées. La drogue était, entre toutes, la plus sûre. La moins satisfaisante aussi. Naturellement, à force de l'avoir ressassée, sa méthode paraît insuffisante, l'instant trop court et le suspense trop maigre. Le GAIA aimerait recommencer. Faire autrement. Il serait capable de renoncer, de la laisser là, si elle n'avait pas son regard planté dans le sien. Ce qu'il y lit le sidère, de plaisir ou de peur – il l'ignore. Loin de se rendre, elle lutte. None n'espérait pas autre chose : elle est froide, violente, assassine, monstrueuse. Elle lui ressemble, plus qu'elle ne peut l'imaginer. Il le sait pour deux. Elle le verra. En temps utile, elle le verra, elle aussi, et il se fiche qu'elle ait à le haïr pour ça. En prenant un pas de distance, il fait avec la colère de la fille, avec sa hargne et sa panique si meurtrière. En silence, le chasseur se laisse menacer par la bête. Taraudé par ses billes, il se laisse attraper par la mémoire de celle qui jure pourtant de se venger. S'il frémit, ce n'est pas de crainte. Au contraire, None s'assoit, le fusil harpon dirigé vers elle. Ça devrait la tenir tranquille, il se dit. Une bonne gifle l'y obligerait, il confirme. « Comment on t'appelle ? » Les mèches humides d'avoir marché et de l'avoir portée, il les rabat sur le côté et sur l'arrière pour mieux la voir aux prises avec elle-même. Sa faiblesse. Son impuissance. Sa captivité alors qu'autour bruisse sa liberté. Il le lui a prise sans raison. Alors, comme d'ouvrir les termes d'une bonne guerre, il poursuit d'une voix égale : « On est dans le sud de la zone incendiée. » Ils sont, pour être exact, à sa lisière. Ravagé, le terrain dégage une vue imprenable sur la vieille usine. Mais elle est encore loin et elle se découpe mal sur l'horizon. Il leur faudrait une longue marche pour l'atteindre et ce n'est pas là qu'ils vont si toutefois ils vont bien quelque part. Dans leur dos, en revanche, c'est une forêt épaisse, et sombre alors qu'on est plein jour. Où qu'elle tente de s'enfuir, None est certain de la rattraper. « Et je ne vais ni te tuer ni te blesser. » Sous le haussement de ses épaules, le fusil harpon sursaute. « Du moins, sauf si tu m'y forces. » Ramenant un genou contre sa poitrine, le GAIA laisse l'arme reposer sur l'autre jambe. Il se refuse à viser le cœur et, finalement, il ne vise rien. Elle pourrait tenter sa chance. Si elle pouvait tenir sur ses pieds, ou simplement ramper, elle pourrait... « Alors, dit-il avec un rai d'impatience dans le timbre. Tu me le donnes, ton nom ? »

Invité
Invité


MessageSujet: Re: INDOMPTABLE   Dim 19 Juin - 18:28

 
INDOMPTABLE
 il n'y a plus de voix, que des bruits, plus de moi
 
pour la première fois depuis longtemps, shea est perdue. vulnérable et perdue. entre les mains d'un inconnu. il pourrait faire n'importe quoi d'elle, elle le sait trop bien. ça fait bouillir son sang, d'être si faible. face à lui, surtout. elle voudrait être forte, se battre, se libérer de sa torpeur. de sa faiblesse. mais au lieu de ça, elle est pas même capable d'se lever. pas capable de tenir sur ses jambes, pas capable d'envoyer ses poings dans l'corps large du brun. capable de rien; si ce n'est rester appuyée contre la souche alors qu'il braque son arme sur elle tandis qu'il s’assoit. ses sourcils se froncent, ses iris se font brûlantes. les muscles crispés, les mâchoires serrées. elle n'faiblira pas. elle n'se laissera pas dominer longtemps. promesse d'une vengeance qui s'affiche déjà dans son cerveau encore embrouillé par la drogue. pourtant quand il lui demande son prénom, elle est assez lucide pour ricaner. provocante et insolente alors qu'il pourrait la tuer, d'un geste. rien n'sors de sa bouche, si ce n'est son rire malsain, hautain. elle se renfrogne pourtant quand il daigne répondre à sa question. elle ne connait pas l'endroit. du moins pas assez pour pouvoir espérer l'semer. elle hoche rapidement la tête, refusant de lui accorder un mot. son regard se plante farouchement dans l'sien quand il lui annonce finalement qu'il ne compte pas la tuer. c'est presque un défi que lui lance la brune. farouche, elle le jauge, tête relevée. elle regagne de sa superbe, la louve. sa vie pas vraiment en sursis, sa curiosité néanmoins piquée. tu crois vraiment que j'vais te donner mon nom alors que tu viens d'me droguer et d'me kidnapper ? va crever. les iris noires de rage. rage rare et singulière de la louve. elle montre les crocs, babines relevées. refusant de céder à sa requête, par simple habitude. refusant même sous l'impatience de sa voix. après tout, il a baissé son arme. après tout, il n'compte pas la tuer. elle comprend pas, shea. ses motivations, son intérêt à garder l'insolente enfant en vie. à garder l'oiseau sauvage en cage. sauf que abalam n'supporte pas ça, la captivité. ça la rend folle. être désarmée, à sa merci -plus ou moins-. être dépendante, de son humeur, de ses doigts sur son arme. ça lui redonne de l'énergie, de la force. force malsaine, puissance sombre. ses mains attrapent maladroitement l’extrémité du fusil-harpon et vient faire cogner la crosse contre sa mâchoire. pas aussi fort qu'elle l'aurait voulu. mais suffisamment pour lui laisser quelques secondes. suffisant pour qu'elle se lève, précipitamment. suffisant pour qu'elle se mette à courir en direction d'la sombre forêt. mais ses pas sont maladroits, mal coordonnés. c'est finalement après quelques secondes d'une misérable fuite que ses jambes refusent de fonctionner. l'adrénaline n'suffit pas. plus. son corps, encore trop faible pour lui assurer une réussite. son frêle corps s'écroule contre le sol poussiéreux, lourdement. gémissement d'douleur qui s'échappe de ses lèvres alors qu'elle roule sur l'côté, la paume d'sa main contre son arcade, fraichement entaillée contre une pierre. son corps fatigué qu'elle redresse en s’asseyant contre le sol, en l'dévisageant, regard glacial. elle attend la punition, les réprimandes. n'importe quoi. persuadée qu'sa vaine -et pathétique- tentative ne restera pas impunie. mais qu'importe, la tête haute, l'cul dans la poussière, elle attend. hautaine, presque. qu'est c'que tu veux, si tu veux pas m'tuer ?

© ACIDBRAIN

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: INDOMPTABLE   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM