Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 the unforgiven } heath
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
avatar
KERRIGAN
<b>bavardages</b> 765 <b>présence</b> REDUIT
AVATAR : Natalie Portman
CREDITS : avatar (c) avengedinchains, sign (c) anaelle
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Milice (Guenièvre)


MessageSujet: the unforgiven } heath    Mer 6 Juil - 18:12
Elle met le passant fixé à son fusil à pompe sur son épaule, s'assure d'un coup d'œil qu'elle a quelques balles de rechange et une arme blanche, au cas où. Elle avait donné son couteau à Açelya et n'avait jamais pu le récupérer; elle aimait s'imaginer que la blonde le gardait toujours près d'elle, malgré tout. Un soupir passe les lèvres de la maître d'armes. Les nuages denses et menaçants qui planaient au-dessus de la ville avaient dissuadé la plupart des ATOM de trop traîner dehors, laissant Kerrigan sans trop d'occupation. Leur meneuse avait visiblement eu vent de la déconfiture de la transfuge et s'obstinait à l'occuper, passant plus de temps qu'à son habitude à s'entraîner, lui attribuant certaines tâches qui dépassaient de loin son mandat casanier. Sous le sombre augure des stratus, elle l'envoie porter un message à un poste de garde installé sur la frontière de leur territoire, prétextant ne pas avoir d'éclaireur sous la main. Soit; elle pouvait boucler ce genre de truc sans trop de problème. Elle était loin d'être dépourvue de moyens, et quelques heures, si elle se faisait prendre par l'ondée, devraient suffire.

Elle quitte le chantier naval en adressant un signe de main aux vigiles. Kerrigan se taillait lentement, mais sûrement, une place parmi les loyaux; le comble de l'ironie pour elle qui n'avait pas su piétiner ses convictions pour préserver sa filiation avec les CAHO. Elle secoue la tête alors qu'elle traverse la ville, la jungle urbaine, observant les environs avec attention afin de rejoindre la voie ferrée. Le poste de garde qu'elle cherche, selon les dires de la chef, est situé en périphérie de leur territoire, passé le tracé du train, ce qui lui permet de rester en territoire ATOM tout au long du trajet. Ça lui facilite la vie, mais elle ne baisse pas ses gardes; si tous les joueurs respectaient les frontières des territoires des autres équipes, il n'y aurait nul besoin d'instaurer des postes de garde en premier lieu.

Elle enjambe le chemin de fer d'un pas mal assuré. Ils auraient dû se trouver là. Kerrigan était persuadée de ne pas s'être perdue. À l'ombre d'une vieille aubette, visiblement anciennement destinée à attendre le train, une tache reluit doucement; ses entrailles se nouent aussitôt. Ça augurait mal pour la vigie. Elle s'approche, sonde les alentours d'une œillade prudente avant de s'accroupir non loin de la mare rougeoyante. Elle pose ses doigts à sa surface, constatant avec déplaisir que le sang n'a même pas eu le temps de refroidir. En d'autres termes, elle était dans la merde.

Du coin de l'œil, elle perçoit une ombre et sans réfléchir, elle se lance vers l'avant dans une roulade maladroite, se retournant prestement pour voir si sa paranoïa lui a évité une fin abrupte. « Eivind », qu'elle halète, fauchée par la surprise; elle se relève d'un bond, anticipant quelque acte de représailles. Ses sourcils se froncent. Est-ce que c'était lui, l'auteur de ce carnage? Était-ce pour se défendre qu'il avait abattu deux ATOM, ou les avait-il massacrés pour son bon plaisir? Ou n'avait-il été qu'un spectateur dans cette sordide histoire? Elle n'avait jamais réellement réussi à le cerner; et maintenant qu'ils n'étaient plus voués à se côtoyer, elle ne s'imaginait pas qu'elle verrait le jour où le voile serait levé sur le mystère de sa personne. « Comment va la famille? » Un sourire narquois flotte désormais sur les lèvres de la maître d'armes. L'adrénaline lui fait perdre la retenue qui pouvait lui donner une chance supplémentaire de s'en sortir sans en venir aux mains. Elle ne regrettait pas sa trahison -- elle l'assumait pleinement. Kerrigan aurait juste préféré éviter de tomber sur l'un des CAHO les moins avenants du groupe.



it's a cruel world to face on your own
a heavy cross to carry along
avatar
<b>bavardages</b> 2130 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : CHARLIE HUNNAM.
CREDITS : © HEDGEKEY (AVATAR), BLACK MADNESS, PARKER & TUMBLR (GIFS).
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : PASSIF.


MessageSujet: Re: the unforgiven } heath    Mar 16 Aoû - 2:31
Le festin macabre et la trahison de Revan ainsi que de Kerrigan étaient toujours dans les esprits, faisant pester n'importe quel CAHO et leur laissant un goût amer sur la langue. Le goût d'une vengeance qui ne pouvait pas être assouvie. Pas encore, du moins, que préféraient se dire certains d'entre eux. Eivind était conscient que leur situation ne leur permettait pas de faire ne serait-ce qu'un seul mouvement et, avec Ostatki qui avait disparu, la hiérarchie de leur team se fendait en deux. Ils étaient seuls avec tous les yeux braqués sur eux. Il était évident qu'au moindre faux pas, les autres teams se feraient un plaisir de détruire la leur et, ça, ce n'était pas ce que le garde du corps désirait. Cependant, ce qu'il avait la possibilité de faire, c'était retrouver les deux traîtres et les saigner jusqu'à ce qu'ils regrettent leur acte. Il ne se faisait pas de soucis pour ça : ils allaient terminer par le regretter un jour ou l'autre. Ce n'était qu'une question de temps.

Eivind ne restait jamais bien longtemps à Camden Church, préférant le danger d'errer sur la map et le plaisir de trouver quelques joueurs à se mettre sous la dent, à partir du moment où il savait qu'Hannibal n'allait pas se mettre en danger comme elle le faisait si bien. Ce jour là, ne voyant pas sa silhouette apparaître, il devina sans grand mal qu'elle ne se connecterait pas. Il ne pouvait cacher son soulagement parce qu'au fond, ce n'était pas plus mal. S'il y avait un CAHO qui était en danger plus que les autres, c'était elle. Dagger le lui avait bien fait comprendre lors de leur précédente rencontre. Hannibal était détestée de tous, vouée à mourir aux vues du nombre de personnes qui voulaient la voir tomber. La protéger devenait difficile et la contenir l'était tout autant. Sortant rapidement du QG, il se mit en marche sans réellement savoir où cela le mènerait. Il rôdait juste, sa mitraillette dans le dos et son poignard à la ceinture tandis que la capuche de son sweat était rabattue sur son crâne.

Rapidement, il se retrouva à s'aventurer dans Darwin Harbor, ne cherchant même pas à se cacher des autres joueurs qui auraient la bonne idée d'essayer de le tuer. Des voix se firent entendre à quelques mètres de lui alors, intrigué et excité de se battre, il continua son chemin vers ces dernières qui augmentaient de volume au fur et à mesure qu'il faisait quelques pas. Eivind s'approchait dangereusement du territoire ATOM qui lui était interdit mais il ne comptait pas le pénétrer, connaissant les risques pour lui mais, surtout, pour sa team en décomposition. Les silhouettes en mouvement se dessinèrent devant les yeux du blond qui empoigna sa mitraillette, prêt à tirer sur n'importe quelle des trois personnes qui se trouvaient près de ces railles.

Finalement, renonçant à utiliser sa mitraillette, conscient de la populace qui pourrait entendre, il la remit dans son dos pour attraper son poignard et s'avancer prudemment, sans faire le moindre du bruit, jusqu'au groupe de joueurs qui ne semblaient pas avoir remarqués sa présence. Très vite, ce ne fut plus le cas et un combat commença. Lui comme les trois autres. Ce combat lui valu plusieurs entailles et quelques bleus mais rien de très grave lorsque l'on voyait ce que les autres étaient devenus : des millions de pixels qui s'évaporèrent dans les airs. Peu importe le nombre de vie qui leur restait, il n'était pas désolé.

Cherchant à reprendre ses forces pour continuer son chemin - de l'autre côté, pour ne pas rentrer dans les territoire des bleus et avoir des problèmes inutilement, il ne repartit pas tout de suite et, par pur hasard, il ne le regretta pas. Le garde du corps se retourna lorsqu'il entendit un son suspect et, par la suite, son pseudo qui sortit des lèvres de l'enfant de Calabrese. Enfant du Diable qu'il cherchait à saigner. « Eivind. » Il sourit de son sourire carnassier, montrant ses dents aiguisées. L'occasion était trop belle pour la laisser passer : elle allait payer. Kerrigan, traître aux CAHO. Sibel, dans l'autre monde, fille d'un homme mort. Le rejoindre était peut-être la plus belle chose qu'Eivind pouvait lui offrir. « Kerrigan. », qu'il dit d'un ton amusé, excité. « Comment va la famille? » Le sourire qu'elle arborait se voulait narquois. Elle cherchait le CAHO dans ses paroles, dans l'expression de son visage. Un rire mauvais sortit de ses lippes. Un rire qui voulait tout dire sur ses intentions futurs. On attend votre retour avec impatience, à toi et Revan. Il haussa les épaules, commençant à faire quelques pas comme pour tourner autour de la demoiselle, à l'image d'un prédateur et de sa proie. Moi le premier, Sibel. » Il utilisa son prénom pour lui qu'il savait qui elle était et qu'elle ne pouvait pas se cacher de lui. Des autres CAHO, oui, mais pas de lui.
avatar
KERRIGAN
<b>bavardages</b> 765 <b>présence</b> REDUIT
AVATAR : Natalie Portman
CREDITS : avatar (c) avengedinchains, sign (c) anaelle
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Milice (Guenièvre)


MessageSujet: Re: the unforgiven } heath    Lun 22 Aoû - 22:26
Se retrouver confrontée au garde du corps CAHO ne l’enchante guère. Elle n’avait pas besoin de connaître sa réputation, les bruits qui animaient parfois les discussions au chantier naval, pour savoir que les horreurs qu’on disait sur lui n’étaient pas que des rumeurs. Qu’il était tout aussi carnassier qu’on le disait – sinon plus. Il a cet air mauvais, cette aura de malice qui faisait froid dans le dos; et même en étant de son côté, Kerrigan n’avait jamais été entièrement à l’aise en présence d’Eivind. Même dans la sécurité de Camden Church, entourée de ceux qui avaient été les siens; il suffit d’un peu d’imagination pour jauger son angoisse maintenant qu’elle était face à face avec le loup, seule, et affublée de l’étiquette de traîtresse. Elle s’était pensée maline, à lui opposer cette espièglerie effrontée, mais elle perd rapidement son sourire lorsqu’il daigne enfin ouvrir la bouche, expulsant d’un ton mauvais quelques paroles.

Elle imite les mouvements du garde du corps, évitant de lui tourner le dos, demeurant face à lui grâce à quelques pas sur le côté. Elle ne se laisserait pas tourner autour comme une carcasse au milieu d’une meute de lions; et pourtant, dans son visage, on voit la crainte, la confusion, l’incompréhension. Sibel. Elle n’avait jamais pu se targuer d’être une comédienne hors pair et il était évident qu’Eivind avait touché une corde sensible. Elle était encore plus vulnérable qu’elle l’aurait imaginé. Il en savait bien plus sur elle qu’elle ne l’aurait aimé sans pouvoir se vanter d’avoir autant de connaissances. Ça la terrifie et elle ne cherche plus à dissimuler son angoisse, qui se transforme peu à peu en colère. Qui l’avait trahie? Était-ce le chien de l’Enfer qui avait osé s’en prendre à elle dans son propre appartement – c’était la seule personne qui lui semblait logique, la seule qui pourrait avoir quelque dent contre elle. Ou alors, probable, mais encore plus douloureux : c’était quelqu’un en qui elle avait confiance. L’idée à elle seule suffit à lui donner la nausée.

« Tu te crois malin? » qu’elle finit par cracher, les sourcils froncés. « Qu’est-ce que tu cherches à accomplir? Une vengeance dans un bain de sang? » Elle ricane. Elle n’a plus rien à perdre, sinon une autre vie – la dernière qu’elle pouvait se permettre de perdre avant que son corps ne se dématérialise plus. Et là, il serait trop tard. Eivind ne la laisserait jamais s’éclipser et elle doutait de sa capacité à le perdre dans les décombres de la ville, n’osant pas laisser sa survie entre les mains du hasard. « Je regretterai jamais d’être partie. Je regretterai jamais d’avoir libéré Faust. » Elle parle, mais se tient prête, aux aguets; s’il venait à lui sauter dessus pour l’achever, elle ne se laisserait pas faire sans rien dire. Elle se battrait jusqu’au bout. « Tout ce que je regrette, c’est que votre mentalité de merde ait eu raison de Revan. » Elle sait que son passage chez les CAHO ne l’avait pas laissé sans séquelles; elle sait ce qui l’a poussé à partir des ATOM une deuxième fois, mais n’a pas réussi à le retenir. L’un de ses nombreux échecs.

Son cœur bat à tout rompre dans sa poitrine, mu par l’anxiété, par la peur. Elle craint les gestes d’Eivind, tente de les anticiper au meilleur de ses connaissances. Mais elle n’a jamais eu la chance de se frotter à lui sur un terrain d’entraînement et elle reconnaît désormais que l’occasion aurait été rêvée de retourner contre le CAHO ses propres faiblesses. « Tu peux pas m’atteindre, Eivind. J’ai rien à perdre. Rien qui m’attende, que ce soit ici ou là-bas. Alors si t’es si étroit d’esprit que tu sentes le besoin de m’éclater pour te valoriser aux yeux de ta bande de bouffons, vas-y, qu’est-ce que t’attends? Hein? De me tourmenter un peu plus, histoire de laisser ta marque? » La peur laisse de plus en plus place à la colère, à la rage. « J’ai vu cent fois pire que le pire dont tu pourrais faire preuve, n’en doute pas. J’aurai mal, mais t’auras jamais raison de moi. »



it's a cruel world to face on your own
a heavy cross to carry along
avatar
<b>bavardages</b> 2130 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : CHARLIE HUNNAM.
CREDITS : © HEDGEKEY (AVATAR), BLACK MADNESS, PARKER & TUMBLR (GIFS).
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : PASSIF.


MessageSujet: Re: the unforgiven } heath    Mer 31 Aoû - 23:19
C'était une agréable surprise que de se retrouver face à Kerrigan, celle qu'il voulait tant saigner pour cette trahison qui était toujours aussi ancrée dans son esprit. Il avait attendu ce moment avec impatience et était ravi que cela se produise aussi rapidement. Au fond, sans qu'il ne veuille se l'admettre, il y avait autre chose qui le poussait à agir ainsi. Il y avait cette jalousie qui le tiraillait. Il avait compris, Heathcliff, que Iago n'avait pas toujours ressenti un simple devoir de la protéger. Cela le rendait fou de penser que, pendant une certaine durée, son fiancé avait aimé cette femme à laquelle il se retrouvait confronté. Cette dernière ne mit pas de temps pour commencer à le chercher dans ses paroles, dans cette question, et il n'y répondit que par un ricanement malsain et morbide avant d'exprimer le désir des CAHO de les revoir, elle et Revan, faire leur retour à Camden Church. Eivind ne cachait aucunement le sort qu'il leur réservait si cela arrivait. La jeune femme n'était pas stupide - pas entièrement, en tout cas. Elle pouvait lire entre les lignes, il en était persuadé.

Alors qu'il débuta à faire ses pas de prédateur, son prénom termina par s'échapper de ses lèvres dans une optique bien précise : l'effrayer plus qu'elle ne l'était déjà. Les faits étaient là : elle pouvait facilement échapper aux mains des rouges mais les siennes savaient où chercher, où creuser, où la trouver sans faire de grands efforts. Il ne lui suffisait que de quelques petits mots pour pouvoir l'attraper et lui faire payer de son unique vie. S'il n'avait pas encore tenté de la retrouver, la raison portait le prénom de Iago. Leur lien était trop fort pour qu'il ne puisse le briser sans répercutions de la part de ce dernier. Il lui avait déjà retiré son père et ne se voyait pas lui retirer autre chose. Les émotions se mélangèrent sur le visage de la demoiselle et elle passa de l'incompréhension à la crainte en quelques minuscules secondes. C'était jouissif que de voir qu'elle perdait si vite de sa contenance, qu'il avait touché une corde sensible de l'ancienne CAHO. Elle savait désormais qu'il avait une longueur d'avance sur elle comme sur n'importe qui d'autre.

Ses mouvements suivaient les siens comme si, en un sens, elle se persuadait de ne pas être la proie du grand méchant loup. Il y eut, soudainement, un orage qui éclata dans ses yeux, une rage qui alluma le brasier dans ses entrailles. Tout ce dont Eivind avait besoin. « Tu te crois malin? Qu’est-ce que tu cherches à accomplir? Une vengeance dans un bain de sang? Ce fut à son tour de ricaner alors que l'homme continuait ses pas, un rictus toujours étendu sur son visage. Il se croyait, effectivement, malin et ce qu'il cherchait à accomplir n'était rien d'autre qu'une vengeance dans un bain de sang. La maître d'armes n'avait jamais été aussi lucide. Je regretterai jamais d’être partie. Je regretterai jamais d’avoir libéré Faust. Elle était sûre d'elle, presque trop. Le problème était qu'elle allait terminer par le regretter et qu'il allait s'en charger personnellement. Il continuait de danser avec elle, lui laissant la chance de dire ses derniers mots alors qu'il sentait l'envie de se jeter sur elle pour l'achever de ses propres mains grandir au sein de son organisme. Tout ce que je regrette, c’est que votre mentalité de merde ait eu raison de Revan. » Ce rire, toujours ce rire qui exprimait une sorte d'amusement mêlé à une fierté malsaine, retentit dans l'air puis une moue déforma son visage. « Revan n'a jamais eu ce qu'il fallait pour ce jeu, pour ce monde. Tu devrais plutôt nous remercier d'avoir mis fin à ses misères. »

Son poignard toujours à la main, il s'amusait à le faire tournoyer tout en gardant ses iris dans ceux de son adversaire. Il jouait, s'amusait à sa manière. « Tu peux pas m’atteindre, Eivind. J’ai rien à perdre. Rien qui m’attende, que ce soit ici ou là-bas. Alors si t’es si étroit d’esprit que tu sentes le besoin de m’éclater pour te valoriser aux yeux de ta bande de bouffons, vas-y, qu’est-ce que t’attends? Hein? De me tourmenter un peu plus, histoire de laisser ta marque? J’ai vu cent fois pire que le pire dont tu pourrais faire preuve, n’en doute pas. J’aurai mal, mais t’auras jamais raison de moi. » Eivind se rappelait pourquoi, lors de ses premiers temps dans le jeu, il l'avait à ce point respecté. Elle avait cette force psychologiquement que peu pouvaient se vanter de posséder. Désormais, ce respect s'était transformé en un mépris sans faille qu'elle pouvait deviner dans ses mots ainsi que dans ses gestes mais, plus particulièrement, dans ses yeux. « T'es bien la fille de ton père, Sibel. Ouais, ce caractère, tu le tiens définitivement de lui. Il sourit avant de s'avancer légèrement vers elle, se préparant à attaquer. Surtout la partie connerie. » Eivind n'attendit aucune réponse de la part de Kerrigan et lui asséna un coup de poing, de sa main qui ne tenait pas la lame, au visage. Sa tête suivit le mouvement et il en profita pour lui enfoncer son genou dans le ventre. Crois moi, ma marque est déjà bien présente. »

avatar
KERRIGAN
<b>bavardages</b> 765 <b>présence</b> REDUIT
AVATAR : Natalie Portman
CREDITS : avatar (c) avengedinchains, sign (c) anaelle
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Milice (Guenièvre)


MessageSujet: Re: the unforgiven } heath    Lun 19 Sep - 17:40
Il tourne autour d’elle comme un rapace autour d’un cadavre frais; la danse funeste lui donne mal au cœur, la déstabilise, psychologiquement bien plus que physiquement. Non, elle a ses talons bien ancrés dans la poussière, les pieds mordant le sol comme si c’était sa seule chance de rédemption. Si elle parvenait à esquiver ou à parer le premier coup d’Eivind – car elle ne lui ferait pas l’honneur de l’attaquer en premier –, peut-être avait-elle une chance de s’en sortir. Elle serre les dents à ce qu’elle perçoit comme une insulte à l’endroit de Revan; ça ne pouvait qu’en être une lorsque les paroles sortaient de la bouche du monstre qu’est Eivind. Elle serre les poings, aussi, voyant que, presque imperceptiblement, le rouge se rapprochait d’elle, prêt à lui sauter à la gorge. Ça la dégoûte qu’il puisse estimer le jeune homme faible. Il avait pourtant fait preuve d’un courage insensé qui lui avait coûté la confiance des autres – même si Sibel, elle, demeurait convaincue qu’il avait eu raison sur toute la ligne.

La remarque sur son père la fait se figer. Elle aurait dû savoir, pourtant. Elle aurait dû anticiper qu’il ne connaissait pas que son prénom, qu’il en savait plus sur sa vie que ce qu’elle aurait voulu. Pourtant, le fait qu’il sache qui était son père – prétendument – était trop… improbable pour la laisser de marbre. Il n’y avait que peu de raisons qui faisaient en sorte qu’il ait pu avoir accès à ces renseignements. Dans tous les cas, ça la terrifiait. S’en prendrait-il à sa mère? À ceux qu’elle aimait? L’instant d’inattention lui coûte cher. Il avait su se servir de la stupeur de Sibel pour frapper : d’abord au visage, lui faisant faire un pas en arrière et se pencher pour garder son équilibre – puis en plein ventre, lui arrachant un râle de douleur. Elle profite du fait qu’il ne s’acharne pas pour prendre un peu de distance, sans lui présenter son dos. Kerrigan sent son œil enfler, elle voit flou, sa respiration siffle discrètement. « Quel beau-parleur. » Elle toussote, peinant à reprendre son souffle. « À la botte d’une gamine, en plus. Après t’espères me faire peur? Une fois que tu m’auras bien tabassée, tu vas retourner te faire mener par le bout du nez par une adolescente. » Malgré la douleur, les commissures de ses lèvres s’étirent dans un sourire moqueur, narquois. « À moins que tu te fasses mener un autre genre de bout… »

Espérant qu’Eivind soit suffisamment déconcentré par ses allégations pour ne pas remarquer ses gestes, elle finit par décrocher de sa cuisse un couteau de lancer qu’elle envoie directement sur son adversaire, osant s’imaginer lui rendre ainsi la pareille. Le sang appelle le sang. S’il en voulait, alors il en aurait; mais il ne s’agirait pas que de celui de Kerrigan.



it's a cruel world to face on your own
a heavy cross to carry along
avatar
<b>bavardages</b> 2130 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : CHARLIE HUNNAM.
CREDITS : © HEDGEKEY (AVATAR), BLACK MADNESS, PARKER & TUMBLR (GIFS).
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : PASSIF.


MessageSujet: Re: the unforgiven } heath    Sam 12 Nov - 22:25
La vérité tomba; vérité à l'impact aussi important qu'une bombe atomique. Des mots assemblés pour faire une phrase, insignifiants au possible et pourtant si porteurs de sens pour la demoiselle. Il venait de lui prouver, en mentionnant son vrai père, qu'il était bien plus proche qu'elle n'aurait pu l'imaginer. Eivind vit, au fin fond de ses iris, ce sentiment d'horreur qui était à deux doigts de la paralyser - et à juste titre. Il pouvait faire de sa vie un Enfer, lui arracher toute sa famille en claquant des doigts, c'était ce qu'il avait cherché à lui faire comprendre. Profitant de son moment d'égarement, il lui asséna un coup au visage à l'aide de sa main qui ne tenait pas son poignard. Le coup fut assez violent pour que Kerrigan ne se voit obligée de reculer - puis il envoya son genou dans son ventre dans un mouvement brusque et bien plus fort que précédemment.

L'homme décida de s'arrêter dans ses coups, laissant la possibilité à Kerrigan de s'éloigner. Ses yeux ne quittaient pas une seule seconde les siens et un sourire maniaque était étendu sur son visage. « Quel beau-parleur. À la botte d’une gamine, en plus. Après t’espères me faire peur? Une fois que tu m’auras bien tabassée, tu vas retourner te faire mener par le bout du nez par une adolescente. Il se crispa et serra la mâchoire alors que la lueur dans ses yeux changea soudainement, comme si son adversaire venait de faire l'erreur qui ne fallait pas. Eivind n'était ni le chien d'Hannibal, ni celui de personne. C'était l'une des pires insultes qu'on pouvait lui. Il la suivait et la protégeait, en tant que garde du corps et ami, mais il ne serait jamais son clébard. À moins que tu te fasses mener un autre genre de bout… » Ses poings se serrèrent d'avantage et le CAHO ouvrit la bouche pour dire quelque chose; des mots sanglants et explosifs. Même s'il remarqua le geste de la traîtresse, il ne fut pas assez rapide pour éviter le couteau qui vint se planter dans sa cuisse. Ce qu'il voulait dire se transforma en un râle de douleur et il lâcha son poignard qui vint s'écraser au sol. Ses iris de plus en plus mouillés recroisèrent ceux de son adversaire. « Sale garce » Qu'il siffla. Avant qu'elle ne puisse faire un autre geste, il arracha violemment le couteau de sa cuisse tout en hurlant presque de douleur et se jeta, tant bien que mal, sur la demoiselle. Sa jambe lui faisait un mal de chien mais cela ne l'empêcha pas de réussir à l'atteindre, tout en lui enfonçant la lame dans le bras gauche.
avatar
KERRIGAN
<b>bavardages</b> 765 <b>présence</b> REDUIT
AVATAR : Natalie Portman
CREDITS : avatar (c) avengedinchains, sign (c) anaelle
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Milice (Guenièvre)


MessageSujet: Re: the unforgiven } heath    Mar 15 Nov - 19:43
Elle sait qu’elle a visé dans le mille lorsqu’elle remarque la frustration dans les traits tirés du visage d’Eivind. Il avait une longueur d’avance en ce qui concernait ses informations personnelles, et ça la troublait. Mais il ne savait rien de ses motivations et ne pouvait pas lire en elle comme elle pouvait le faire pour lui. Kerrigan savait qu’elle allait toucher une corde sensible en mentionnant Hannibal – un commentaire qui lui coûterait vraisemblablement la pénultième vie qui lui restait. Or, la rage du bras droit la ravit, et lui permet même de lui rendre la monnaie de sa pièce, le déconcentrant suffisamment pour qu’elle puisse à son tour le blesser. Elle s’approche, condescendante, alors que l’homme jure de douleur. Elle ne l’avait pas loupé et la lame plantée profondément dans sa cuisse semblait lui faire un mal de chien.

Elle n’avait pas vu venir la charge d’Eivind, persuadée que sa jambe estropiée l’empêcherait de faire le moindre mouvement brusque, insoupçonné. Il retire le couteau dans un cri de douleur qui paralyse Kerrigan, qui ignore comment il trouve la force, la volonté de contre-attaquer immédiatement. Sans doute sous-estimait-elle le pouvoir de l’adrénaline, de la rage qui coulait dans les veines de son adversaire. Le même couteau ensanglanté se plante dans son bras et elle laisse échapper un cri de douleur qui se réverbère sur les murs démolis des bâtiments avoisinants. Prise d’un malaise, elle recule d’un pas, attrapant par réflexe la chemise de son adversaire pour les faire tomber tous les deux.

Elle était foutue.


Le poids de l’homme fait s’enfoncer la lame encore plus obstinément dans son bras, faisant couler des larmes incontrôlables sur le visage pâle de Kerrigan. Nez à nez avec son némésis, elle lui décoche un sourire désespéré, ne retenant plus les sanglots de douleur qui ponctuent un rire désillusionné. « Finis ton œuvre, qu’est-ce que t’attends? » Il avait eu l’avantage sur elle depuis le début, simplement en la prenant par surprise. Elle était l’artiste de sa propre déchéance et elle se devait désormais de l’accepter. « Me dis pas que ça te fera pas plaisir de me voir disparaître devant tes yeux. Ou pas. » Un rictus moqueur s’échappe de ses lèvres. Eivind ne pouvait pas savoir le nombre de vies qu’il lui restait; elle plantait ainsi le doute dans son esprit qu’il serait peut-être responsable de sa mort, même si elle se doutait bien que ça ne l’empêcherait pas de mettre un terme à l’affrontement par la manière forte.

hj:
 



it's a cruel world to face on your own
a heavy cross to carry along
avatar
<b>bavardages</b> 2130 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : CHARLIE HUNNAM.
CREDITS : © HEDGEKEY (AVATAR), BLACK MADNESS, PARKER & TUMBLR (GIFS).
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : PASSIF.


MessageSujet: Re: the unforgiven } heath    Dim 1 Jan - 18:00
La rage était ce qui le faisait tenir. Elle était la seule raison pour laquelle il vivait. Cette fureur était comme une drogue, une chose dont il avait besoin pour exister et ne pas s'effacer sous le poids du monde. Eivind n'était rien sans cet état qui lui donnait la force de se relever. Il était toujours là à couler dans ses veines, à faire battre son cœur malade. Il n'y avait rien d'autre, à ce moment précis, qui aurait pu l'aider à retirer ce couteau de sa cuisse et à contre-attaquer sans attendre une seule seconde de plus. Il était soit le prédateur, soit la proie, et il n'accepterait jamais d'être la seconde option. C'était hors de question, autant mourir pour de bon. Alors, le garde du corps se jeta sur son adversaire, poussé par cette colère qui se ressentait à des kilomètres à la ronde. Il planta le couteau ensanglanté dans son bras. Le sang d'Eivind se mélangeait avec le sien, sur cette lame qui n'était pas sienne et qu'il utilisait contre sa propriétaire.

Kerrigan recula d'un pas sous la douleur et agrippa la chemise du garde du corps qui, perdant de sa force, tomba avec elle sur le sol. Il sentit et entendit la lame sous son poids, s'enfonçant un peu plus dans la peau de la demoiselle. Il ne connaissait que trop bien ce son; ce son d'une lame qui pénètre la chair et la détruit. Ses yeux rouges rencontrèrent les siens et il n'y voyait rien d'autre que l'abandon de toute résistance. Il y avait ce sourire sur son visage et ce rire qui s'échappa de ses lèvres entre deux sanglots. Il lui paraissait lointain, presque irréel. « Finis ton œuvre, qu’est-ce que t’attends? Me dis pas que ça te fera pas plaisir de me voir disparaître devant tes yeux. Ou pas. » Eivind plissa les yeux, cherchant à comprendre le sens de ses paroles. Il retira lentement la lame du bras de Kerrigan; la traîtresse, celle qui ne méritait rien d'autre que la mort, avant de la poser sur sa joue où les larmes continuaient de couler. Il appuya, de plus en plus fort au fur et à mesure qu'il traçait son chemin jusqu'à son cou. « Cet oeuvre est la tienne, Sibel. Le couteau arrivé où il voulait, le CAHO rapprocha ses lèvres de l'une des oreilles de la demoiselle. On finira par se revoir, j'en suis sûre. » Ici ou ailleurs. Dans la vie ou la mort. Et, d'un coup net, il lui trancha la gorge.

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: the unforgiven } heath    
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM