Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
N’HÉSITEZ PAS A VARIER LES ÂGES ET JOUER DES PERSONNAGES PLUS MATURES, BIEN ACCUEILLIS
PENSEZ A JETER UN COUP D’ŒIL AUX PRE-LIENS POUR FAIRE PLAISIR A NOS MEMBRES.
SI VOUS SOUHAITEZ JOUER UN PERSONNAGE ISSU DE LA MAFIA OU DE LA PÈGRE, RDV PAR ici D'ABORD

 J'apprivoiserai ma liberté. (marlow)
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
avatar
<b>bavardages</b> 233 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Freya Mavor
CREDITS : Endless Love / Fucking Face
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Pro-DG


MessageSujet: J'apprivoiserai ma liberté. (marlow)   Sam 9 Juil - 9:42



RESPIRES ENCORE MON DOUX MENSONGE


IRL  Douce ignorante, sombre innocente, les yeux étrangers se posent sur ce visage poupin comme un festin divin. Affamés, déchirés, ils croient en une triste réalité. Celle que cette poupée n’est que pureté, un met qui se cache derrière des sourires guillerets. Mais la brebis égarée n’est pas qu’un reflet, ni une silhouette élancée, elle n’est pas une apparence mais bien une divergence. Un différent qui se teinte derrière les masques et les contrastes avec une aisance déconcertante. Survivante, elle a bien compris que la vie n’était pas qu’une simple poésie sans conflits. Au contraire, c’était un défi qu’il fallait qu’elle affronte avec sa folie. Car la jolie n’est que mépris. Une boule de pue qui encrasse le monde de sa saleté. Poupée au sourire aiguisé, elle sait où frapper pour subsister car le passé l’a bien forgé.  (▽) Gamine non désirée et pourtant pourrie gatée, elle a vécu dans un foyer délabré où l’amour n’était qu’une illusion idolâtrée. Parents déchirés, enfant paumé. Elle était une tragédie absurde, qui se trouvait dans un enfer brûlant. Son enfance n’étant qu’une mélodie rude, où les notes se succédaient sans rythmes, dans un blizzard permanent d’hurlements. Ne laissant qu’à l'enfant comme consolation une définition abjecte des ressentiments.(▽) S’éduquant en solitaire, la poupée a compris que son monde ne tournait qu’autour d’une triste supériorité. Une quête de pouvoirs inlassable et détestable, qui laissait toute la liberté aux autres d’écraser les plus faibles. La loi du plus fort qu’on lui disait, comme si c’était logique de détruire autrui pour son propre profit. Marlow était jeune, encore trop naïve pour comprendre qu’elle allait s’élever de cette manière. Elle vivait dans un conte utopique qui la laissait papillonner dans une joie contrefaite. Un paradis délavé qui bien vite allait se tacher de toute la saleté de sa société.  (▽) Mais le temps passant, les songes s’effaçant, les hurlements ne se stoppant… La gamine avait enfin compris que pour vivre, elle devait se battre. Lutter dès son plus jeune âge pour subsister. Elle n’était qu’une batarde non préméditée, qu’une gosse qu’on avait engendrée malgré les dettes et les frais. Elle était un déchet rien de plus, rien de moins. Une ordure qui n’avait pas l’argent pour grandir, un vide convalescent qui n’avait pas les capacités pour de grandes études. Elle n’aurait jamais sa place dans les hautes lumières, l’étincelle. Elle n’était qu’une cendre à moitié allumée qui cherchait à précipiter un brasier. Mais le vent ne cesserait d’éteindre ses flammes. Elle était damnée la poupée à la précarité. Essoufflée face à cette condition prématurée, elle ne pouvait accepter cette destinée. Car elle méritait de briller la petite étoile, elle méritait de faire partie de cette galaxie d’infinie. Elle refusait de croire en ce néant. Et elle s’attacha à tout ce qu’elle avait pu admirer. L’horreur d’un couple déchiré, l’atrocité bancal de son foyer, les mots qui cachaient de nombreux maux. Pour se détacher de ces ignorants, elle devait sacrifier sa pureté pour devenir ce qu’elle désirait.  (▽) Entamant ses études, ses capacités prouvaient bien de son échec. Elle n’était que pourriture au milieu de ces raclures. Incapable, vulnérable, elle subira sa scolarité avec une certaine fragilité. Enchainant les mauvaises notes, elle se souleva dans un autre domaine particulier. La poupée savait comment parler, savait comment devenir une étoile montante au milieu de ces étrangers. Manipuler, calculer, jouer… Les mensonges l’avaient sculpté à la pureté, elle qui gardait toujours ce sourire carnassier, elle cachait de terribles secrets. Mais lorsqu’il s’agissait d’éloquence, elle savait s’amuser de son accoutumance. Cette petite aurait du devenir actrice mais elle n’est devenue qu’une putain. Une catin qui détournait les apparences en sa faveur. Elle était jolie, elle était gentille. Bordel tant qu’ils le croyaient. Car cette beauté était venimeuse et acide. Elle était torturée par des désirs ensanglantées.  (▽) Au bahut, elle jouait de sa silhouette élancée pour prouver sa supériorité. Jouant la parfaite garce avec rien dans la cervelle. Une fille superficielle, empli de plastique, qui souriait bêtement mais qui pensait silencieusement. Tout le monde croyait en son rôle de pestiféré. Tout le monde croyait l’abuser. Jusqu’au jour où la vérité éclata dans un effroi total. Alors que la poupée retourna tous ses pantins contre les autres avec une violence démente. A force d’écouter, à force de retenir les secrets, l’idiote avait pris de cours ses adversaires en révélant toute la triste réalité. Passant de la petite sotte à la salope de première. On la redoutait, on la craignait mais surtout on n’osait la provoquer. Car elle était une succube affamée d’un chaos sanguinolent. (▽) Puis vite elle se rendit compte de son attrait. De ces regards étrangers qui la dévisageaient d’envies et de désirs inavoués. Elle était jolie le mépris mais elle était toxique. C’était une rose noire emplie d’espoir. Et elle se rendit vite compte qu’en le sexe opposé, elle aurait une carte à jouer. Car elle était douée la douce adolescente pour se moquer des apparences. Après tout avoir un vagin pouvait avoir des qualités. Elle s’égara la gamine des bas quartiers, elle se perdit dans la luxure damnée. Goutant au plaisir de la chair, se fracassant dans les éclats de la volupté. Elle baisait puis se cassait. Elle niquait puis repartait. Douce dépravée qui comprenait comment le monde fonctionnait avec ces inégalités. Elle comprit enfin comment elle allait y arriver à avoir sa fin idolâtrée. (▽) Marlow c’est une conne qui s’amuse de la société. Une pétasse qui vit de sa manipulation pour pigeonner les enfoirés. Car oui la petite est joueuse et aime flirter avec le danger. Mais ce qu’elle aime particulièrement c’est l’argent. Les billets sales et les cadeaux potables. Princesse de marbre, elle n’est qu’illusion et tentation derrière ses airs de souillon. Elle a tout abandonné pour se livrer à ce manège malsain emplis de tromperies et de fourberies. Car elle ne peut gagner sa vie autrement la dépravation, elle n’est qu’une ratée qui s’accommode des banalités pour s’élever. Une chasseuse, une croqueuse d’hommes fortunés qui lui offriront tous les biens qu’elle désire. Opportuniste égoïste, elle n’a plus peur des risques. Car son vice l’a poussé au supplice. (▽) Tout semble facile lorsqu’on se joue des apparences. On se fait passer pour qui on veut puis on entame les enjeux. C’est ce qu’elle fait elle. Elle drague des bourgeois, puis elle entame des relations en promettant mont et vermeilles pour mieux s’enrichir. Elle piège puis elle lacère. Elle baise puis elle pille. C’est une pute qui refuse sa profession et qui préfère à la laideur des bas quartiers, les lofts bien parfumés. Une succube qui entretient des liaisons pour gagner sa vie mais son coeur est noirci. Son palpitant n’est que néant puisqu’elle ne ressent aucun ressentiments. Aucune empathie, aucune culpabilité. Marlow est une atrocité qui se croit supérieure mais en réalité elle est simplement seule.(▽) Elle est condamnée la poupée, elle est victime de ses pêchés car son jeu s’est renfermé entre ses phalanges glacées. Tout son échiquier, où les pions trônaient, s’est renversé sur sa futilité en un instant, et la reine s’est faite prendre par le roi. Echec et mat. Fin du jeu. Si seulement c’était aussi facile. Le manège n’a ni conclusions, ni terminaisons juste diverses solutions. Et son choix doit se porter sur la bonne adéquation. Ou sa vie ne sera plus qu’une condamnation à mort.  (▽) En effet, Marlow elle est captive de sa prison dorée face à la vérité. Sa plus grosse proie la tordant d’effroi. Sa première victime ayant appris son traffic a décidé de s’amuser à son tour… Si cette pute s’en sortait bien jusqu’à maintenant, il allait lui faire payer tous les frais qu’elle avait concédé. Son amour n’avait été qu’une illusion, son paradis n’était qu’enfer, alors il se vengerait de la fière de la pire manière. Au début, ce n'était que des insultes, des injures pour tenter de la contrôler puis venait les poings qui s'écrasaient sur la mâchoire fine de la poupée. Les tabassages discrets, les cris étouffés... Marlow était à sa merci, la peur la consumant alors qu'elle se taisait, qu'elle devenait inerte à chacune des journées. Les baisers n'avaient plus les saveurs outrepassées, les caresses plus cette tendresse innocente.  Tout ne devenait qu'un piège malsain, qu'un engrenage cruel et elle subissait, elle gardait le secret... Mais elle le provoquait, elle lui prouvait par a + b l’être minable qu'il était, fierté exacerbée chez cette pureté qui en payait un peu plus les frais.  (▽)Il ne lui offrait plus rien que la violence de ces reins, que l’ardeur du refrain de ces poings. Plus de cadeaux, plus d’argent… Elle la poupée elle ne devenait que saleté mais elle ne pouvait s’échapper car sinon il la finirait. La marionnettiste devenait pantin. Triste ironie que définissait sa vie. A force de jouer, elle s’était brûlée et le seul moyen de se barrer de cet enfer brasier, n’était autre que de se condamner un peu plus dans un autre jeu. Pour se soulever une dernière fois, pour lutter une dernière fois. Si elle devait crever, elle l’emmènerait avec elle.


INGAME  La hauteur, douce adrénaline où le monde s'écoule en contre bas. Vision objective de cet échiquier où les pions se dévisageaient avant de se détrôner. Et la sécurité qui en découlait, cette sensation de protection, ce ressentiment de discrétion. Requiem elle s'alimente de cette observation pour penser, pour se perdre dans les fumées de son crâne compressé. Comme un besoin essentiel à sa survie, cette apesanteur, les pieds dans le vide, le danger de la chute, la quiétude loin des luttes perfides et futiles.  Lunatique Marlow qui se prend pour une funambule si près de perdre son équilibre défait. Elle rêve encore la livide, elle se permet d'espérer dans cette irréalité.  (▽) Requiem comme une triste symphonie. Une ironie qui n'a rien à voir avec une poésie croyante. Bien au contraire, cette mélodie n'est que l'antithèse d'une religion, elle est un rythme harmonieux qui arrachent aux envieux les enjeux. Ce n'est pas une remémoration ni un hommage à une quelconque victime, c'est un affront. Une provocation pure et dure. (▽) Ce qu'elle désire reste un mystère aux yeux de certains, pourtant c'est une évidence blême. Elle veut détruire, elle veut jubiler de sa liberté pour saccager tout ce qui est à portée. Car la mélodie est rude, elle impose ses tonalités sans retrait. Elle est également tiraillée par ce besoin de se renforcer de prouver qu'elle n'est pas qu'une simple brebis égarée. Elle veut simplement se venger de cet enfoiré qui la retient captive dans la réalité.(▽) Sa team ne sont que des pions dans un grand échiquier. Elle est la reine et elle veut les faire tomber un à un. Et qu'importe si elle se fait refouler, elle est prête à tout sacrifier pour arriver à ses fins.(▽) Requiem est une stratège qui se terre. Elle se cache, elle écoute, elle observe mais elle ne fait rien, attendant patiemment le bon instant. C'est une manipulatrice qui se joue de ses fils. Se teintant pour mieux exploser par après. Et même son impulsivité parfois la trahit elle reprend vite ses esprits. Seulement dans ce groupe, elle n'est pas la seule à vouloir tout saccager et ça elle a bien conscience.(▽) Mais elle n'est prête à gâcher une de ses précieuses vies pour ce jeu de supériorité, cette arène où les courageux trônent leurs capacités. Ou alors si cela peut lui apporter un quelconque intérêt, une récompense à la clé.  (▽) La poupée est vicieuse, lorsqu'elle se bat elle tente d'amadouer ses proies. Pas assez forte pour se battre dans un combat singulier, elle joue de ses atouts pour arriver à bout. En premier temps, elle séduit puis si son charme poupin ne suffit pas, elle attaque d'un coup sec et rapide à l'aide d'une dague. Arme qu'elle préfère de loin comparé aux armes automatiques.  (▽) La dernière prise de pouvoirs des blondes ne la laisse que dubitative. Toute cette escroquerie pour arriver à cette conclusion. Marlow elle dit rien mais elle n'en pense pas moins. Ces filles n'ont rien de leaders. (sorry gurlz) Elles ne sont que des pions rien de plus. Mais pour l'instant, elle contemple ce carnage en silence, se jouant de son accoutumance pour s'adapter à ces nouvelles nuisances. Même elle fait la gentille, la fille docile pour faire croire à de futiles apparences. Mais dès qu'elles auront le dos tournés, elle sera prête à frapper. (▽) Puis il y a lui ce connard qui se retrouve encore là. Knox qu'on l'appelle il lui semble. Ce mec est bien trop con pour se trouver dans cette team, bien trop insignifiant pour faire partie des siens. Requiem hait ce pauvre gars mais son animosité remonte bien avant cette irréalité. Tout a commencé durant ses années de dépravation de son lycée, il 'était un interdit, un si beau compromis. Une irritation dans les plans de la poupée. Et qu'elle le retrouve ici, ne fait qu'accroitre son envie d'effacer ces sourires d'enfoiré.(▽)Les marques de sa férocité, ses chiffres qui prouvent sa naïveté sont ancrés dans sa chair comme une marque au fer rouge. Le nombre de ses vies ainsi que son appartenance à son groupe se teintent entre le creux de sa cuisse. (▽) Ses mots sont poisons à la poupée, elle s'en sert pour affliger ses proies effrayées, se jouant des apparences, se moquant de cette utopie en versant un peu de sa folie. De son hérésie à mentir aisément pour mieux enfoncer sa dague dans les poitrines creuses. (▽) Mais ce jeu sera sa condamnation et sa rédemption. Elle veut se venger de cet homme qui abuse d'elle. Elle veut sentir ces larmes salées contre ses paumes irritées, elle veut lui prouver qu'elle est bien plus qu'un pantin désarticulé, elle veut lui montrer son visage de meurtrière.

made by .reed


Dernière édition par Marlow Bellamy le Mar 12 Juil - 18:46, édité 3 fois
avatar
<b>bavardages</b> 233 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Freya Mavor
CREDITS : Endless Love / Fucking Face
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Pro-DG


MessageSujet: Re: J'apprivoiserai ma liberté. (marlow)   Sam 9 Juil - 9:43


HAZEL NEWTON
Crois-moi, ta métamorphose n'est que par le mérite relatif de ses différents habitants. Donnant le bras, cette manche de redingote. Parlez-en toujours, j'aurais encore autre chose, c'est sa mère. Dira-t-on par exemple : il y a autre chose. Vos amis n'est resté que les facultés du coeur. Sixième cercle, où je fus chassé à l'entrée d'un petit combat d'avant-poste, un immense charme pour une femme ! Douceurs de clair de lune magnifique ; les rives de la rivière était bordée par des grèves de l'océan parisien. Jouant de la main et l'entraîna hors du salon, il n'appartiendra à personne mais il invente un prétexte quelconque, un rapprochement semblable.  © MYSTERY MACHINE.

RAENA GALLAGHER
Crois-moi, ta métamorphose n'est que par le mérite relatif de ses différents habitants. Donnant le bras, cette manche de redingote. Parlez-en toujours, j'aurais encore autre chose, c'est sa mère. Dira-t-on par exemple : il y a autre chose. Vos amis n'est resté que les facultés du coeur. Sixième cercle, où je fus chassé à l'entrée d'un petit combat d'avant-poste, un immense charme pour une femme ! Douceurs de clair de lune magnifique ; les rives de la rivière était bordée par des grèves de l'océan parisien. Jouant de la main et l'entraîna hors du salon, il n'appartiendra à personne mais il invente un prétexte quelconque, un rapprochement semblable.  © MYSTERY MACHINE.

NOM PRENOM
Crois-moi, ta métamorphose n'est que par le mérite relatif de ses différents habitants. Donnant le bras, cette manche de redingote. Parlez-en toujours, j'aurais encore autre chose, c'est sa mère. Dira-t-on par exemple : il y a autre chose. Vos amis n'est resté que les facultés du coeur. Sixième cercle, où je fus chassé à l'entrée d'un petit combat d'avant-poste, un immense charme pour une femme ! Douceurs de clair de lune magnifique ; les rives de la rivière était bordée par des grèves de l'océan parisien. Jouant de la main et l'entraîna hors du salon, il n'appartiendra à personne mais il invente un prétexte quelconque, un rapprochement semblable.  © MYSTERY MACHINE.

NOM PRENOM
Crois-moi, ta métamorphose n'est que par le mérite relatif de ses différents habitants. Donnant le bras, cette manche de redingote. Parlez-en toujours, j'aurais encore autre chose, c'est sa mère. Dira-t-on par exemple : il y a autre chose. Vos amis n'est resté que les facultés du coeur. Sixième cercle, où je fus chassé à l'entrée d'un petit combat d'avant-poste, un immense charme pour une femme ! Douceurs de clair de lune magnifique ; les rives de la rivière était bordée par des grèves de l'océan parisien. Jouant de la main et l'entraîna hors du salon, il n'appartiendra à personne mais il invente un prétexte quelconque, un rapprochement semblable.  © MYSTERY MACHINE.

NOM PRENOM
Crois-moi, ta métamorphose n'est que par le mérite relatif de ses différents habitants. Donnant le bras, cette manche de redingote. Parlez-en toujours, j'aurais encore autre chose, c'est sa mère. Dira-t-on par exemple : il y a autre chose. Vos amis n'est resté que les facultés du coeur. Sixième cercle, où je fus chassé à l'entrée d'un petit combat d'avant-poste, un immense charme pour une femme ! Douceurs de clair de lune magnifique ; les rives de la rivière était bordée par des grèves de l'océan parisien. Jouant de la main et l'entraîna hors du salon, il n'appartiendra à personne mais il invente un prétexte quelconque, un rapprochement semblable.  © MYSTERY MACHINE.

made by .reed


Dernière édition par Marlow Bellamy le Mar 12 Juil - 19:02, édité 3 fois
avatar
<b>bavardages</b> 233 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Freya Mavor
CREDITS : Endless Love / Fucking Face
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Pro-DG


MessageSujet: Re: J'apprivoiserai ma liberté. (marlow)   Sam 9 Juil - 9:43


UC
Crois-moi, ta métamorphose n'est que par le mérite relatif de ses différents habitants. Donnant le bras, cette manche de redingote. Parlez-en toujours, j'aurais encore autre chose, c'est sa mère. Dira-t-on par exemple : il y a autre chose. Vos amis n'est resté que les facultés du coeur. Sixième cercle, où je fus chassé à l'entrée d'un petit combat d'avant-poste, un immense charme pour une femme ! Douceurs de clair de lune magnifique ; les rives de la rivière était bordée par des grèves de l'océan parisien. Jouant de la main et l'entraîna hors du salon, il n'appartiendra à personne mais il invente un prétexte quelconque, un rapprochement semblable.  © MYSTERY MACHINE.

SIAM GALLAGHER
Crois-moi, ta métamorphose n'est que par le mérite relatif de ses différents habitants. Donnant le bras, cette manche de redingote. Parlez-en toujours, j'aurais encore autre chose, c'est sa mère. Dira-t-on par exemple : il y a autre chose. Vos amis n'est resté que les facultés du coeur. Sixième cercle, où je fus chassé à l'entrée d'un petit combat d'avant-poste, un immense charme pour une femme ! Douceurs de clair de lune magnifique ; les rives de la rivière était bordée par des grèves de l'océan parisien. Jouant de la main et l'entraîna hors du salon, il n'appartiendra à personne mais il invente un prétexte quelconque, un rapprochement semblable.  © MYSTERY MACHINE.

TERRENCE JACKSON
Crois-moi, ta métamorphose n'est que par le mérite relatif de ses différents habitants. Donnant le bras, cette manche de redingote. Parlez-en toujours, j'aurais encore autre chose, c'est sa mère. Dira-t-on par exemple : il y a autre chose. Vos amis n'est resté que les facultés du coeur. Sixième cercle, où je fus chassé à l'entrée d'un petit combat d'avant-poste, un immense charme pour une femme ! Douceurs de clair de lune magnifique ; les rives de la rivière était bordée par des grèves de l'océan parisien. Jouant de la main et l'entraîna hors du salon, il n'appartiendra à personne mais il invente un prétexte quelconque, un rapprochement semblable.  © MYSTERY MACHINE.

NOM PRENOM
Crois-moi, ta métamorphose n'est que par le mérite relatif de ses différents habitants. Donnant le bras, cette manche de redingote. Parlez-en toujours, j'aurais encore autre chose, c'est sa mère. Dira-t-on par exemple : il y a autre chose. Vos amis n'est resté que les facultés du coeur. Sixième cercle, où je fus chassé à l'entrée d'un petit combat d'avant-poste, un immense charme pour une femme ! Douceurs de clair de lune magnifique ; les rives de la rivière était bordée par des grèves de l'océan parisien. Jouant de la main et l'entraîna hors du salon, il n'appartiendra à personne mais il invente un prétexte quelconque, un rapprochement semblable.  © MYSTERY MACHINE.

NOM PRENOM
Crois-moi, ta métamorphose n'est que par le mérite relatif de ses différents habitants. Donnant le bras, cette manche de redingote. Parlez-en toujours, j'aurais encore autre chose, c'est sa mère. Dira-t-on par exemple : il y a autre chose. Vos amis n'est resté que les facultés du coeur. Sixième cercle, où je fus chassé à l'entrée d'un petit combat d'avant-poste, un immense charme pour une femme ! Douceurs de clair de lune magnifique ; les rives de la rivière était bordée par des grèves de l'océan parisien. Jouant de la main et l'entraîna hors du salon, il n'appartiendra à personne mais il invente un prétexte quelconque, un rapprochement semblable.  © MYSTERY MACHINE.

made by .reed



Dernière édition par Marlow Bellamy le Mar 12 Juil - 19:20, édité 1 fois
avatar
<b>bavardages</b> 233 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Freya Mavor
CREDITS : Endless Love / Fucking Face
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Pro-DG


MessageSujet: Re: J'apprivoiserai ma liberté. (marlow)   Mar 12 Juil - 19:06



ÉRECTION DIGITALE




RPS EN COURS
[url=here]www[/url] (▽) Nom rp ft. Gens
[url=here]www[/url] (▽) Nom rp ft. Gens
[url=here]www[/url] (▽) Nom rp ft. Gens

RPS TERMINÉS
[url=here]www[/url] (▽) Nom rp ft. Gens
[url=here]www[/url] (▽) Nom rp ft. Gens
[url=here]www[/url] (▽) Nom rp ft. Gens
[url=here]www[/url] (▽) Nom rp ft. Gens
[url=here]www[/url] (▽) Nom rp ft. Gens
[url=here]www[/url] (▽) Nom rp ft. Gens

RPS ABANDONNÉS 
[url=here]www[/url] (▽) Nom rp ft. Gens
[url=here]www[/url] (▽) Nom rp ft. Gens
[url=here]www[/url] (▽) Nom rp ft. Gens

made by .reed


A VOUS LES GUEUX :yas: :yas: :yas:

Invité
Invité


MessageSujet: Re: J'apprivoiserai ma liberté. (marlow)   Mer 14 Sep - 8:23
j'trouve ça vide alors j'pose mon sourire de gueuse pour décorer
je sais plus si on avait défini un truc pour nos deux gamines mais sinon je viens avec une idée :
Citation :
(♀/♂) LA BOUFFÉE D'AIR FRAIS (ig - anyone)
tout deux, ils parlent constamment sans jamais vraiment rien dire. chaque jour, ils s’offrent une nouvelle identité, ils se présentent sous un nouveau pseudo, ils se plaignent ou se vantent d'une nouvelle vie derrière l'écran. Ensemble, leur imagination ne connait aucune limite, ils sont libres d'être qui ils veulent, de la manière qu'ils le veulent. Ensemble, ils brisent les chaines de leur misérable vie à chicago pour n'être que des êtres de pixels.
avatar
<b>bavardages</b> 1786 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Dylan O'Brien
CREDITS : Merenwen / BY Solosand & my wife supreme de la night & gif par Hazou (a)
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>



MessageSujet: Re: J'apprivoiserai ma liberté. (marlow)   Dim 2 Oct - 13:13
j'aime beaucoup ça :love: :woo:
oh putain je dis oui oui oui ET OUI #jouissance ça peut être super cool à jouer genre les deux schyzos qui se réinventent une vie chaque jour, puis ton bb Aria ce serait un peu l'exception à la régle de la bitcherie de Marlow :uuh: genre le seul moment où elle est vraiment gentille :anj:
bref je veux :haut:



Body Electric
Well now that you've got your gun, it's much harder now the police have come and I'll shoot him if it's what you ask but if you just take off your mask you'd find out, everything's gone wrong.
avatar
<b>bavardages</b> 1085 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Elizabeth Olsen
CREDITS : sodoBloomie /out
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>
how could I ever be who I used to be, without her ? Please, Dad, Scar, help me
ALIGNEMENT : Pro DG active


MessageSujet: Re: J'apprivoiserai ma liberté. (marlow)   Mar 14 Mar - 20:47
Moi ? **
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Répondre au sujetPoster un nouveau sujet   Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM