Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 Play time (Amelia)
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
avatar
<b>bavardages</b> 1791 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Shelley Hennig
CREDITS : .wesleynator (avatar)
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>


MessageSujet: Play time (Amelia)   Jeu 21 Juil - 17:12


Assise sur un banc dans le parc de Chicago, les écouteurs de son iPod déversant un morceau de vieux rock dans ses oreilles, Parker savourait la fraicheur bienvenue qu’offrait ce début de soirée de fin juillet Non loin d’elle, des enfants s’amusaient et chahutaient sur un tourniquet à la peinture criarde et défraichie, couver du regard par leurs mères assises sur des bancs, elle ne comptait plus le nombre d’heures qu’elle avait passé ici avec Robbie, à le pousser sur la balançoire ou concours de roulades sur la pelouse. La jeune femme soupira « C’était le bon vieux temps » Le monde filait encore droit, les gens ne se tuaient pas entre eux pour une histoire de jeu et Robbie était encore là, plein de vie. Plongée dans ses pensées, elle ne s’aperçut pas de suite qu’une petite fille se dirigeait vers elle pour récupérer un petit ballon rose qui avait arrêté sa folle course aux pieds de la jeune femme. Parker enleva ses écouteurs avant de se pencher pour récupérer le jouet puis elle leva son regard vers la fillette aux traits très familiers. « Coucou, c’est un joli ballon que tu as là lui dit elle en souriant avant de lui tendre l’objet, que l’enfant lui reprit doucement, l’air méfiante, où es ta maman ? » Bientôt elle aperçut une jeune femme qui regardait dans tout les sens l’air très inquiète « Elle est là, Amelia »  lui cria t-elle en souriant et en agitant le bras. La brune la regarda venir à elle, il lui sembla qu’elle avait énormément maigri depuis la dernière fois qu’elle les avait hébergé elle et sa fille pendant que sa mère était absente, les repas devaient se faire de plus en plus rares avec les temps qui courent. « Comment vas tu ? Je suis allée te voir à ton coin habituel l’autre jour mais toutes tes affaires avaient disparus…tu as des ennuis ? » Fit elle en chuchotant la dernière phrase, ne voulant pas effrayer la petite fille qui avait recommencé à jouer tranquillement avec son ballon à leurs pieds.
roller coaster


Petite question:
 
avatar
<b>bavardages</b> 684 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : ALICIA VIKANDER.
CREDITS : BEYLIN.
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : ANTI DG, PASSIVE.


MessageSujet: Re: Play time (Amelia)   Lun 25 Juil - 11:50
play time
 « Liv … ? LIV !? » Amelia sauta sur ses pieds et s'élança entre les arbres du parc, à la recherche de son angelot blond. Un peu plus tôt, cette dernière l'avait suppliée de venir jouer ici, histoire d'évacuer la tension. Amelia avait d'abord refusé ; c'était trop dangereux. Mais, désireuse d'offrir un semblant de vie normale à cette gamine dont la vie n'avait vraiment rien d'habituel, Amelia avait cédé. Et voilà qu'une minute d'inattention suffisait pour la perdre. La brune était définitivement la pire mère de la planète, incapable d'offrir une vie décente à son enfant, ni sécurité, ni une hygiène convenable.  « LIV ! » beugla-t-elle encore, tandis que sa main se refermait autour du flingue qu'elle gardait dans sa poche en cas d'urgence. Olivia était une urgence. C'était sa priorité. S'il lui arrivait quoi que ce soit, elle ne s'en remettrait jamais. « Elle est là, Amelia » La jeune femme tourna la tête vers la personne qui l'avait interpellée, et dont elle aurait reconnu la voix entre mille. Ses épaules s'affaissèrent, mais son palpitant garda un rythme démesurément affolé. Elle s'approcha de Parker à qui elle n'eut même pas la force de sourire, et attrapa sa fille par l'épaule – pour ne pas lui dire qu'elle lui broya afin qu'elle ne prenne pas la fuite cette fois encore.  « Ca va. On change d'endroit plus souvent, c'est tout. » répondit-elle de sa voix rauque, naturellement provocatrice. Amelia glissa une main dans ses cheveux bruns et baissa les yeux vers Olivia.  « Je t'interdis de me refaire ce coup là, tu m'entends ? J'étais morte de peur. »  « Pardon maman, je voulais pas ... » Elle lui ordonna de ne plus s'éloigner, et désigna le banc le plus proche pour inviter Parker à s'asseoir avec elle. Cette fille était une véritable bénédiction. Elle l'avait rencontrée au moment où elle avait le plus besoin d'aide, et Amelia se sentait en sécurité à ses côtés. C'était comme une évidence, c'était chaleureux, familial. Et elle ne pouvait pas en dire autant de qui que ce soit d'autre.  « On vit dans un squat de junkie sur Burrough Rd. Il a été abandonné, alors ... Ca fera l'affaire quelques jours, avant qu'on change à nouveau. Au moins on a un toit sur la tête, là-bas. » Son regard ne quitta pas Olivia. Une fille comme ça méritait d'avoir une jolie maison, avec sa chambre à elle. Être amenée à l'école à bord d'une belle bagnole, d'avoir des parents dont se vanter. Elle, elle avait tout le contraire.  « Et toi, comment ça va ? T'as l'air fatiguée. » Le DARWIN'S GAME, bien sûr. Parker ignorait qu'Amelia avait vu son tatouage par le plus pur des hasards, et qu'elle savait pertinemment qu'elle jouait à ce jeu infernal, comme son amie ignorait certainement qu'elle y jouait aussi depuis une poignée de semaines, trois ou quatre tout au plus. Elle avait bien essayé de ne pas céder, mais le besoin de retrouver le père d'Olivia était trop fort pour qu'elle résiste plus longtemps. L'envie aussi, ainsi que la curiosité.  « Au lieu de dépenser de l'argent pour moi, tu devrais te payer une cure en thalasso. Ou au moins investir dans un bon anti-cernes. » plaisanta-t-elle en esquissant un sourire ironique. Elle se demandait si son amie aurait assez confiance en elle pour lui parler du jeu. Si elle évoquerait seulement le sujet un jour. Certes, c'était plus facile à dire qu'à faire ; elle même n'avait guère envie d'aborder le sujet, pour la seule et bonne raison que même si elle connaissait Parker, elle ne savait pas à qui elle avait à faire là-bas. Une ennemie ? Une meurtrière en série ? Une psychopathe ? Non, ce serait mettre Olivia en danger qu'essayer d'en apprendre plus en forçant le destin.  « En tout cas, ça fait plaisir de te voir. On ne croise plus vraiment de visages amicaux, Liv et moi. » Amelia quitta sa fille des yeux un instant seulement pour observer les femmes assises plus loin. Si leurs enfants riaient encore, elles n'avaient rien des femmes au foyer d'autrefois. Fermées, taciturnes, silencieuses, elles regardaient dans le vide plus qu'elles ne regardaient leur progéniture. L'un d'eux justement tomba du tobbogan. Personne ne réagit, malgré ses pleurs. Dans leur tête, les femmes étaient déjà à Darwin Harbor. Tout le monde l'était. Amelia reporta son attention sur Parker à qui elle caressa le dos de sa main un instant en gage d'affection, puis posa de nouveau les yeux sur son enfant.


i thought you were attracted to the darkness but you are the darkness.

avatar
<b>bavardages</b> 1791 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Shelley Hennig
CREDITS : .wesleynator (avatar)
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>


MessageSujet: Re: Play time (Amelia)   Mer 10 Aoû - 0:24


Parker regarda la petite Olivia jouer comme si sa mère ne l’avait grondé quelques instants plus tôt, la gamine ressemblait en tout points à sa mère et malgré sa petite silhouette malgré elle ne semblait pas souffrir de la faim comme sa génitrice. En les voyant pour la première fois dans la rue, seules et dans le froid, Parker avait eu pitié pour ce petit duo de femmes aux forts caractères malgré leurs conditions. Au fil de leurs rencontres une véritable amitié s’était nouée entre les deux jeunes femmes et il arrivait parfois que la brune héberge mère et fille quand sa mère s’absentait longtemps pour elle ne savait quelles raisons mais à vrai dire elle s’en moquait. « Ok... » répondit elle simplement pas spécialement surprise par le ton un brin provocateur de la brune s’y étant habituée au fur et à mesure de leurs rencontres. « Est ce que tu as un moyen pour que je puisses te contacter au lieu que je te cherches dans toute la ville continua t-elle sans animosité je m’inquiète pour vous». Elle n’était pas très rassurée de savoir que les deux jeunes femmes vivaient dans la rue par les temps actuels avec tout ces fous en liberté, un accident était vite arrivé et avec un enfant en bas âge il serait plus dur pour Amelia de se défendre que si elle était seule.
Parker sortit de ses pensées et sourit à la remarque la jeune femme « Euh ça se voit tant que ça ? Parfait-connard m’a forcé à faire des heures supplémentaires de nuit, sans me les payer bien sûr» répondit elle sachant qu’Amelia savait exactement de qui elle parlait. Parfait connard n’était autre que le patron du bar où elle travaillait et celui qui lui avait permis d’arrêter ses vols, mais sa fatigue n’était pas uniquement liée à l’homme bedonnant et un brin pervers elle était aussi lié au jeu le plus en vogue du moment qui avait même réussi à étouffer dans l’oeuf Pokemon Go mais elle ne pouvait pas en parler en public par peur d’être entendue par des oreilles indiscrètes, bien qu’elle se doutait que la brune à ses côtés s’en soit aperçu, elle l’avait vu fixé le tatouage du jeu gravé derrière son oreille malgré tout Parker préférait ne pas en parler à son amie, ne se sentant pas tout à fait prête . « Je préfères les dépenser pour toi et en fringues dit elle en réponse à la plaisanterie de son amie, je n’ai pas besoin de ça, juste d’une bonne nuit de sommeil ». Son regard dévia un moment sur la petite Liv qui continuait à jouer tranquillement non loin d’elles avant de reporter le regard sur Amelia. « Moi aussi, dit elle en posant une main sur celle fraiche de son amie, si tu as besoin de quelques choses, n’hésites pas tu sais que je suis là pour toi et la petite … »Alors qu’elle tournait le regard en direction de fillette elle aperçut un homme armé d’un couteau s’approchait de l’enfant par derrière avant que Parker ait pu faire un geste, l’inconnu saisit Liv par le poignet l’obligeant à se lever et lui plaqua son couteau sur le cou. « Le fric ou je bute la gamine » cria t-il couvrant les pleurs d’un enfant au loin .Le monde parut soudain s’arrêter de tourner pour Parker qui regardait l’enfant horrifiée.
.
roller coaster
avatar
<b>bavardages</b> 684 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : ALICIA VIKANDER.
CREDITS : BEYLIN.
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : ANTI DG, PASSIVE.


MessageSujet: Re: Play time (Amelia)   Mar 16 Aoû - 17:47
play time
Amelia se mordit la lèvre nerveusement. Pouvait-elle vraiment donner l'adresse de son contact privilégié à Parker ? Si elle avait confiance en son amie, peut-être que Sam n'apprécierait pas. Néanmoins, elle lui avait assez parlé d'elle pour qu'il comprenne qu'elle n'était pas un danger. Du moins l'espérait-elle.  « J'ai un ami, Sam Ellison. Il euh … Il sait toujours où je suis et me retrouvera où que je sois. C'est le parrain d'Olivia. Tu peux avoir confiance en lui. » expliqua-t-elle en sortant un morceau de papier froissé de sa poche.  « Est-ce que tu as un stylo ? » Elle attendit que Parker le lui fournisse pour écrire l'adresse de ce dernier ainsi qu'un numéro de téléphone un peu secret que seuls les privilégiés connaissaient. Peut-être préviendrait-elle Sam avant qu'il ne découvre qu'elle avait livré des infos secrètes à son sujet à quelqu'un d'autre. Amelia froissa le bout de papier qu'elle donna à son amie.
 « Quel sale con. Tu veux que je m'en occupe ? » demanda-t-elle en cherchant le regard de la jolie brune. Elle ne parlait pas de le tuer, mais Parker était au courant des quelques arnaques qu'elle avait montées pour arrondir les fins de mois. Son abruti de gros patron ventru et pervers ne constituait pas l'affaire du siècle, lui dérober quelques dollars n'était qu'une question d'heures. Et des heures libres, Amelia en avait à revendre. Elle leva la main pour caresser les cheveux de Parker et sourit doucement. Sa générosité lui allait droit au cœur, quand elle-même galérait à s'en sortir et souffrait de cela. Elle savait qu'elle mentait, en partie. Ou plutôt, qu'elle omettait de raconter toute la vérité : le DARWIN'S GAME contribuait aussi à la fatiguer. Sauf que ce sujet, elles ne l'avaient jamais abordé et Amelia se demandait si elles le feraient un jour.
Un cri alerta Amelia qui sauta sur ses pieds, les yeux écarquillés. Son sang ne fit qu'un tour ; elle manqua de s'évanouir. « Le fric ou je bute la gamine »  « Lâchez-la ! On a rien, s'il vous plaît, lâchez la. Regardez ! » balbutia Amelia en vidant le contenu de ses poches. Elle n'avait rien d'utile, rien de valeur. Rien de financier, en tout cas. De simples petités trésors amassés avec le temps et au fil de ses aventures avec Liv.  « J'en ai rien à foutre, j'veux tout ce que vous avez ! Toi la brune à côté, file-moi c'que t'as ou je la tue ! Je vous jure que je vais la tuer ! » La machoîre d'Amelia se mit à trembler de rage et de terreur.  « Maman ... » appela Olivia.  « Tout va bien mon amour, tout va bien. » tenta-t-elle de la rassurer. Elle s'approcha d'eux, mains en avant pour ne pas brusquer l'agresseur, mais ce dernier resserra son étreinte autour du poignet de l'enfant qui glapit de douleur.  « Je vous en supplie, lâchez ma fille, elle n'a rien à voir là-dedans ! » Autour d'eux, les curieux s'amassaient à distance raisonnable, en s'assurant toutefois d'être assez proche pour voir tous les détails à travers leur iphone dernier cri, histoire d'avoir un truc croustillant à balancer sur facebook ou youtube. Si toutefois ils savaient encore ce que c'était, puisqu'ils n'avaient plus que DARWIN'S GAME en tête. Un nouveau cri retentit ; cette fois, cela ne fut pas celui d'Olivia, mais bien de l'homme qui la tenait. La garce venait de planter ses dents dans la main de l'homme qui l'envoya bouler par terre en la traitant de tous les noms. L'enfant courut jusqu'à Parker, tandis qu'Amelia se jetait sur l'homme à qui elle balança un coup de poing en pleine gueule. Liv était peut-être hors de danger, mais elle n'allait pas laisser passer ça ! S'en prendre à sa fille, c'était s'en prendre à elle. Fort de constater qu'il avait plus de ressources par les mots que par la force, il fut surpris par l'acharnement avec lequel elle frappa, encore et encore. Et puis, bien vite, le canon de son flingue se retrouva sur le front de l'agresseur dont le nez ruisselait de sang, comme sa lèvre éclatée et son arcade qu'elle avait réduite en charpie. La jeune femme se fichait d'avoir du public : elle allait faire payer cet enfoiré.  « Je vais te tuer. Je te jure que je vais te tuer ...  Emmène Olivia, Parker ! Je vais le tuer ! » répéta-t-elle, hors d'elle.


i thought you were attracted to the darkness but you are the darkness.

avatar
<b>bavardages</b> 1791 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Shelley Hennig
CREDITS : .wesleynator (avatar)
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>


MessageSujet: Re: Play time (Amelia)   Mer 14 Sep - 16:24


Après un petit moment d’hésitation, Amelia se décida à lui donner l’adresse d’un contact, proche du duo, un certain Sam Ellison lut elle sur le petit morceau de papier froissé que lui tendit la brune avant de le mettre dans la poche de son short élimé. « D’accord » Elle gratifia son amie d’un petit sourire qu’elle élargit à la question de cette dernière. Elle savait bien qu’elle ne le proposait pas de le tuer bien que Parker l’en pensait vraiment capable, la jeune femme connaissait les manières peu orthodoxes d’Amélia pour gagner quelques billets et que flouer son patron en usant de ses charmes et de son pouvoir de persuasion pour quelques dollars serait tout à fait dans ses cordes. « C’est gentil mais je vais régler le problème moi même » fit elle.
La jeune femme ne dit rien quand Amélia lui caressa les cheveux gentiment, rare étaient les personnes qui pouvaient se permettre ce genre de gestes avec elle sans qu’elles ne les rejettent brutalement, et la brune en faisait partie. Pour Parker Amélia était la sœur qu’elle n’avait jamais eu, celle a qui elle pouvait tout confier ou presque, bien que la jeune femme se doutait que son amie savait qu’elle participait au Darwin game, les deux jeunes femmes n’avaient pas encore discuter de ce sujet ô combien sensible, tabou encore aujourd’hui.
Le cri de la petite blonde la fit sortir de sa torpeur, de sa terreur. Parker sursauta quand l’homme l’interpella, lui ordonnant de lui donner ce qu’elle avait sur elle. La brune dévisagea un instant Olivia qui se retenait de pleurer tandis que le voleur la tenait toujours en joue. Il fallait vraiment être tombé sur la tête pour s’en prendre à une gamine innocente. « Ok ok » fit elle en fouillant ses poches, ses mains rencontrèrent des pièces qui se mirent à tinter, pas sûr que cela puisse contenter le fou face à elles. Elle regarda Amélia s’approcher de l’homme qui en la voyant resserra sa main sur le poignet de l’enfant qui gémit de douleur. Autour d’elles, les bardots s’étaient tournés vers les deux jeunes femmes, téléphones aux poings, Parker les regarda d’un regard noir,mais c’est à peine si ils la remarquèrent, les yeux rivés sur leurs écrans, la jeune femme en mettrait sa main à couper que la vidéo de l’affreux spectacle serait en ligne ce soir sur le net. Le cri de l’homme la fit sortir de ses pensées, la petite fille venait de mordre dans le poignet du voyou qui la jeta au sol sans ménagements en l’insultant, l’enfant se releva et courut vers la brune avant de la serrer contre elle, Parker lui caressa la tête « Ça va ma belle ? » lui demanda t-elle, pour toute réponse la fillette lui répondit par un hochement de tête . La jeune femme se tourna enfin vers Amélia, le premier mot qui lui vient à l’esprit en la voyant rouer de coup l’agresseur fut « lionne », une lionne enragée qui défendait son petit. Un craquement sourd fit comprendre à Parker que la brune venait de briser le nez de l’enfoiré. « Il n’a que ce qu’il mérite » pensa t-elle en regardant son amie cognait encore et encore l’inconnu au visage sanglant et tuméfié. « Tournes toi Liv » ordonna t-elle à l’enfant en se rendant compte que la petite regardait toujours la scène, silencieuse, Parker frissonna en pensant que ce n’était sans doute pas la première fois qu’elle assistait à une telle scène de violence, cela devait faire malheureusement parti de son quotidien, mais ce n’était pas une raison, elle empoigna doucement les épaules de la petite pour la forcer à se tourner.
En voyant Amélia sortit un petit pistolet de sa poche et le plaquer le canon sur le front de l’homme, elle laissa échapper un hoquet de surprise. « Non, Amélia » fit elle en s’approchant d’elle à grands pas après avoir jeter un dernier coup d’œil sur la gamine toujours de dos, « Ne fais pas ça, t’entends ?! Elle tenta de la tirer par les épaules mais la jeune femme ne lâcha par prise pour autant Tu veux finir en prison ou quoi ?! Penses à Olivia » dit elle. Elle comprenait parfaitement la rage qui animait son amie à cet instant et si elle s’était retrouvée toute seule dans cette situation elle était certaine qu’elle n’aurait pas hésité une seule seconde à appuyer sur la détente. « S’il te plait, Amélia, laisses le, fais le pour elle » supplia t-elle en espérant la résonner.
roller coaster


Spoiler:
 
avatar
<b>bavardages</b> 684 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : ALICIA VIKANDER.
CREDITS : BEYLIN.
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : ANTI DG, PASSIVE.


MessageSujet: Re: Play time (Amelia)   Ven 16 Sep - 20:24
play time
Difficile de redescendre sur terre quand on s'apprêtait à tuer quelqu'un. Amelia avait la sensation de flotter, à la fois bercée d'adrénaline et infiniment calme. Il méritait ce qu'il lui arrivait. Cette pourriture avait menacé sa fille ; sa place était désormais six pieds sous terre. Le fait que des dizaines de téléphone soient en train de la filmer ne l'effleura même pas – il n'y avait plus qu'elle et lui au monde entier. Pourtant, la voix de Parker l'arracha à ce sursaut d'humanité qui l'obligeait à hésiter, et la décontenança. La sérénité laissa place à la panique, et la brune releva les yeux vers elle.  « Je dois le faire ! » lança-t-elle d'un air qui se voulut déterminé mais trahit surtout son mal être intérieur. La jeune la suppliait d'arrêter, l'homme gémissait, son cœur s'emballait, et la frayeur s'empara de son être. Elle aurait aimé leur dire de tous la fermer, qu'elle n'arrivait pas à se concentrer et prendre une décision. Les arguments de Parker ne l'aidant en rien, Amelia se retourna brièvement vers Olivia qui avait – bien sûr –  désobéi à son amie pour la regarder. L'enfant en avait vu d'autres ; toutes deux avaient traversé l'enfer. La petite secoua la tête de droite à gauche, et la décision fut prise. Non sans donner un dernier coup de crosse dans la gueule de l'enfoiré, elle se redressa et lui cracha dessus sans élégance aucune.  « Tu as de la chance que mon amie et ma fille soient là, tu ne t'en serais jamais sorti autrement. » La jeune femme attrapa le bras de Parker à ses côtés pour l'attirer avec elle, sans jamais tourner le dos à l'homme qui aurait tout aussi bien pu décider de s'en prendre à nouveau à elles, même dans l'état dans lequel il se trouvait. Le DARWIN'S GAME rendait les gens étonamment endurants.  « On s'casse. » lança-t-elle en attrapant la main d'Olivia de sa main libre, et elle entraîna les deux personnes qui comptaient le plus au monde pour elle à sa suite pour s'éloigner de ce malade mental et du crime qu'elle avait failli commettre.  « Quoi, vous voulez ma photo ? » aboya-t-elle en poussant deux filles en train de les filmer, qui se trouvaient sur leur chemin. Elles s'écartèrent sans un mot, sûrement peu amènes à l'idée d'être les prochaines cibles de l'hystero-punk-trop-jeune-maman de service.

Liv serra sa main plus fort et appuya sa tête bouclée contre son bras en gambadant.  « Je suis désolée ma puce. »  « Non non. Tu m'as sauvé la vie. » Un sourire naquit sur les lèvres d'Amelia. La fillette lâcha sa main pour fouiller ses poches à la recherche de son baladeur mp3 qu'elle enfonça dans ses oreilles, avant de reprendre sa main. C'était sûrement l'enfant la plus intelligente du monde, à être capable de savoir quand sa mère avait besoin d'intimité. Elles se connaissaient par cœur. Amelia put ainsi reporter son attention sur Parker qu'elle n'avait toujours pas lâchée. Elle se décida enfin à le faire, un peu gênée.  « Désolée ... » murmura-t-elle, avant de continuer :  « Merci de m'avoir arrêtée. Je n'aurais jamais pu sans toi, je l'aurais sûrement tué. » Parker avait un tempérament canalisateur sur elle, depuis le jour où elles s'étaient rencontrées. Elle savait trouver les mots justes, lui disait clairement quand elle dépassait les bornes. Amelia avait besoin de ça, et besoin d'elle. Il n'y avait qu'en elle qu'elle croyait pleinement, en dehors de Sam.  « Je ne sais pas ce que je ferais sans toi, en fait. » ajouta-t-elle avec un sourire mutin et provocateur à la fois. Parce qu'Amelia n'était pas du genre à déballer ses sentiments de façon trop solennelle, elle préférait dicter cette vérité sur le ton de la plaisanterie plutôt que d'avouer clairement qu'elle se sentirait complètement perdue sans Parker. Il y avait entre elles une sorte d'évidence inexplicable qui plaisait à Amelia autant que cela ne l'effrayait. Le silence s'installa lentement entre elles, pas le moins du monde embarrassant. C'était une preuve de confiance que de passer du temps ensemble sans n'avoir à parler. Malgré tout, Amelia brisa le silence pour demander :  « Est-ce qu'il y a des choses que tu as dites ou faites que tu regrettes ? Le genre qui t'empêche de dormir la nuit ? » Comme tout le monde en ce moment, sans doute. Mais puisque Parker ne lui parlait jamais du DARWIN'S GAME, elle ignorait ce qu'il se passait dans sa tête.


i thought you were attracted to the darkness but you are the darkness.

avatar
<b>bavardages</b> 1791 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Shelley Hennig
CREDITS : .wesleynator (avatar)
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>


MessageSujet: Re: Play time (Amelia)   Lun 3 Oct - 19:37


Le souffle court, Parker regarda son amie toujours penchée sur le corps sanguinolent du voyou qui avait osé s'en prendre à la chair de sa chair. Elle voyait bien au regard qu'Amélia lui lança qu'elle avait peur d'appuyer sur la détente de l'arme toujours posée le front sanguinolent et moite de l'homme. « Non ce que tu dois faire c'est d'éviter la prison !  lui dit – elle  Tu ne veux pas que ta fille grandisse sans sa mère ? » Elle pointa du doigt l'enfant qui sans surprise lui avait désobéi et regardait les deux jeunes femmes en silence.
À son grand soulagement Amélia finit par relâcher l'homme non sans lui donner un dernier grand coup de crosse au visage et lui cracher dessus.
Lorsque la jeune mère lui saisit le bras, elle ne protesta pas et se laissant entrainer à sa suite en jetant des regards à l'homme qui gisait toujours au sol visiblement sonné. En passant à son tour devant les deux adolescentes que son amie venait de bousculer et qui continuait de les filmer, elle fit tomber du plat de la main, le téléphone de la plus proche d'elle qui l'insulta sans retenue, pour toute réponse, Parker la gratifia d'un doigt d'honneur et continua son chemin.

Une fois loin du parc et loin du danger, Amélia sembla se rendre enfin compte qu'elle tenait toujours le bras de Parker et le relâcha en s'excusant. « Ce n'est rien » répondit la jeune femme avant de mettre une main dans la poche de son short à la recherche de son paquet de cigarette, elle le sortit et en proposa une à Amélia avant d'allumer la sienne.
Elle inspira laissant la fumée s'insinuer dans ses poumons avant de la recracher lentement. Dieu qu'elle en avait besoin.  « C'est normal, je pense que tu aurais réagi pareil si je m'étais retrouvée à ta place ». La jeune femme sourit à son amie avant de tirer de nouveau sur sa cigarette, elle glissa un regard vers la petite fille qui marchait à côté de sa mère en dodelinant en rythme avec la musique que diffusaient ses écouteurs. Elle était convaincue que la petite fille ne réalisait pas réellement à quel point elle avait de la chance d'avoir une mère comme Amélia.
Ne sachant pas quoi répondre au compliment de son amie qui l'a surpris à la fois qu'il la toucha, elle se contenta de lui répondre par un grand sourire avant de porter de nouveau sa cigarette à ses lèvres. Elle appréciait beaucoup Amélia même si elle ne le montrait pas autant que la jeune femme. Elle sentait qu’il y avait entre elles un lien spécial, un peu comme si elles étaient des sœurs qu'on aurait séparées à la naissance.

Un silence pas le moins du monde gênant s'installa entre elles, rapidement brisé par Amélia et sa question qui déconcerta Parker. Si elle avait des regrets ? Ô que oui et hélas pas qu’un seul !
Pas un jour ne passait sans qu'elle ne repense pas à la mort de Robbie et qu'elle aurait facilement pu éviter en restant à ses côtés, à cette ATOM, Hedgehog, qu'elle avait tué sans réel motif, juste pour le plaisir de voir la vie s'éteindre dans son regard .Et puis il y avait Isayr, sa bête noire, son ennemie jurée depuis le jour où elle avait osé l'égorgé en plein Darwin Harbor, elle avait réussi à se venger ,certes , mais elle n'en avait retiré aucunes satisfactions, si ce n'est le regard empreint de terreur que la leader verte lui avait lancé tandis qu'elle sentait la vie l'a quitté.
Elle se tourna vers la jeune femme, tirant de nouveau sur sa cigarette, un moyen de se donner un court temps de réflexion avant de répondre. « Oui, comme tout le monde ces temps ci je penses» dit elle simplement, espérant faire comprendre à son amie que ce n’était ni l’endroit ni le moment pour aborder le sujet. « Tu veux venir à la maison ? Je dois avoir des biscuits pour la petite » dit elle en pointant du menton la gamine toujours aussi silencieuse.
roller coaster


Dernière édition par Parker Rhodes le Jeu 20 Oct - 19:37, édité 1 fois
avatar
<b>bavardages</b> 684 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : ALICIA VIKANDER.
CREDITS : BEYLIN.
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : ANTI DG, PASSIVE.


MessageSujet: Re: Play time (Amelia)   Dim 16 Oct - 20:21
play time
parker & amelia

Amelia hocha la tête doucement, ravie à la perspective de retrouver momentanément le confort d'un véritable appartement et pas du squat morbide et humide qu'elles occupaient Liv et elle. Les visites chez Parker ne duraient jamais longtemps, mais assez tout de même pour rappeler à Amelia ce qu'elle avait sacrifié pour garder Olivia, et, elle en était certaine, juste assez pour qu'Olivia préfère avoir n'importe quelle mère au monde plutôt qu'elle.  « Allons-y. Tu crois qu'on pourra prendre une douche ? » Ca aussi, c'était une question qu'elle n'aurait même pas du se poser au quotidien. Amelia aurait du supplier Liv d'aller se laver, par supplier les autres pour que son enfant ait droit à un minimum d'hygiène. […]

La brune poussa un soupir de soulagement toutes trois passèrent la porte de l'appartement, retrouvant enfin un peu de calme et de sérénité dans ce monde absurde. L'incident du parc fut relativement balayé par le plaisir d'avoir autour de soi quatre murs propres et un toit solide. L'odeur des lieux aussi était familière. C'était comme rentrer à la maison après une rude journée de travail. Sauf que, c'était chez Parker et pas chez elle. Alors, pourquoi semblait-il à Amelia que c'était du pareil au même ? Olivia elle-même se détendit largement et retira ses écouteurs pour se laisser tomber joyeusement sur une chaise de la salle à manger.  « Elle est pas là ta maman ? J'aimerais bien la voir un jour. » lança l'enfant à Parker. Le regard de la brune se posa sur son amie. Cette dernière ne pouvait pas se permettre de les inviter ici quand sa mère était présente, ce qu'elle comprenait parfaitement. Mais Olivia se posait beaucoup de questions et ne comprenait guère pourquoi elles n'étaient qu'à moitié les bienvenues ici. Sa naïveté était déjà bien trop entâchée par ses trop nombreuses erreurs, inutile de lui faire penser une seule seconde qu'elle était un indésirable entre ces murs.  « Liv, je crois que Parker a des gâteaux. » dit-elle après que Parker ait répondu, pour détourner la conversation. La trentenaire s'assit à son tour à table, en face de sa tête bouclée de fille qui fut visiblement toute retournée par la nouvelle. [...]
 « J'ai retrouvé son père. » dit Amelia à voix basse en jetant un coup d'oeil à Olivia qui était allée s'exiler avec ses gâteaux devant la télévision, assise par terre devant l'écran.  « Je ne sais pas encore si c'est une erreur ou non, ni ce qu'il m'a pris. Est-ce que j'ai bien fait ? » Cette question était plus adressée à elle-même qu'à Parker. Malgré tout, elle appréciait les avis francs de son amie qui disait toujours ce qu'elle pensait. Amelia n'avait pas beaucoup parlé de Bjorn à Parker, parce qu'il n'y avait pas grand chose à dire. Ils s'étaient perdus de vue bien avant qu'elle ne rencontre Parker, fin de l'histoire. Evoquer un temps où elle n'existait pas encore dans son cœur semblait surréaliste. Amelia avait l'impression de connaître cette fille depuis toujours et qu'elle faisait partie de sa vie depuis le jour où elle était venue au monde. Ce qui, bien sûr, était complètement faux. (ou pas). Elle s'étonnait souvent de ce lien qui la reliait à elle, et par dessus tout Amelia craignait que ce ne soit pas réciproque. Après tout, pourquoi Parker ne lui parlait-elle pas du DARWIN'S GAME ? Pourquoi ne lui avait-elle pas dit avoir cédé à la folie du jeu de la mort ? Elle avait un millier de questions à l'esprit. Elle qui d'habitude se montrait redoutable quand il s'agissait d'arracher des infos aux gens perdait complètement ses moyens quand elle était personnellement touchée par l'histoire. Comme Gillian Clemens. Son cœur se serra violemment dans sa poitrine ; que lui prenait-il de penser à elle tout à coup ?  « Je ne savais plus quoi faire pour la protéger, alors j'ai foncé tête baissée comme une conne. J'agis toujours comme une conne quand ça la concerne. T'aurais fait quoi à ma place ? » Il lui semblait que l'histoire du père était un point sensible pour Parker, comme ça l'était pour elle. Encore un point commun.


i thought you were attracted to the darkness but you are the darkness.

avatar
<b>bavardages</b> 1791 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Shelley Hennig
CREDITS : .wesleynator (avatar)
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>


MessageSujet: Re: Play time (Amelia)   Ven 4 Nov - 19:57


C’est sans surprise pour la jeune femme que son amie accepta sa proposition de venir chez elle, ne serait ce qu’une petite heure pour reprendre de la force et leur esprit après l’incident du parc avant qu’Amélia ne retourne dans le squat où elle s’était installé avec sa petite fille. Si sa mère ne vivait pas avec elle la brune aurait sans hésité hébergé la mère et la fille, mais jusqu’à ce qu’elle puisse se payer un appartement, elle était résout à inviter son amie en cachette.
« Oui bien sûr » répondit elle avant de se mettre en route pour rejoindre son immeuble.

Lorsque Parker poussa la porte de son petit appartement elle ne put s’empêcher de soupirer en cœur avec son amie, elle se sentait chanceuse d’avoir quatre murs et un toit au dessus d'elle ainsi que de la nourriture ,certes , peu variée dans son assiette ce qui n’était malheureusement pas le cas de la jeune brune et de sa fille. Elle avait du mal à comprendre pourquoi une femme si intelligente, douce et sincère avait pu se retrouver dans une telle situation, cela lui échapper totalement.
Alors que Parker s’apprêtait à ouvrir un placard à la recherche d’un paquet de galettes, la question de la petite fille qui jusque là était restée silencieuse la suspendit net dans son geste. La jeune femme croisa brièvement le regard d’Amélia ne sachant pas quoi répondre à la fillette curieuse. «Oh tu sais elle est très occupée… peut être un jour » répondit elle avant de regarder de nouveau son amie qui détourna la conversion à son grand soulagement. Si sa mère apprenait que les deux jeunes femmes vivaient dans son appartement lorsqu’elle avait le dos tourné cela risquait d’envenimer d’avantages la relation déjà tumultueuse entre Parker et sa génitrice.
La jeune femme faillit s’étrangler avec la fumée de sa cigarette lorsque son amie lui révéla avoir reprit contact avec le père de la petite fille qui s’était exilée devant le poste de télévision, les doigts barbouillés de chocolat. « Ce Ber…Bj quelques choses ? Humm je ne sais pas Am’ il t’a quand même largué comme une chaussette, il sait pour Liv ?»
Elle aspira la fumée de sa cigarette pensive, la jeune mère n’avait pas souvent évoqué le sujet de son ex petit ami avec elle et par peur de faire ressurgir des souvenirs douloureux pour son amie Parker évitait d’en parler. Mais comme son amie avait décidé de son propre chef d’aborder le sujet, la brune se devait de lui répondre avec le plus de sincérité possible comme toujours, ou presque. Elle avait beau avoir une confiance presque aveugle en Amélia ce qui était rare ces temps ci, il restait un sujet qui demeurait tabou pour la jeune serveuse : le Darwin Games. Elle avait beau savoir que son amie y participer et vice versa, elle avait peur de ce qu’un tel sujet pourrait avoir comme conséquences sur leur relation, si forte, si fusionnel presque fraternelle.
Elle croisa le regard de sa meilleure amie, dans ses yeux marron elle crut y lire de la détresse. « Je comprends Amélia, dit elle en posant une main qu’elle espéra réconfortante sur celle de son amie, tu veux une meilleure vie pour Liv je le conçois, elle le mérite et toi aussi, je te dirais juste de faire attention, je ne veux pas qu’il te fasse du mal à nouveau  » lui répondit elle peu convaincue que sa réponse puisse conforter son amie, n’ayant jamais connu son père elle avait apprit à surmonter lentement mais surement l’absence d’une figure paternelle et on pourrait aussi dire maternelle.


roller coaster
avatar
<b>bavardages</b> 684 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : ALICIA VIKANDER.
CREDITS : BEYLIN.
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : ANTI DG, PASSIVE.


MessageSujet: Re: Play time (Amelia)   Dim 27 Nov - 14:56
play time
parker & amelia

 « Bjorn, ouais. Il est au courant, je ne sais pas ce qu’il en a pensé. Il n’a rien laissé transparaître. » confirma-t-elle en se mordillant la lèvre. Elle lia ses doigts aux siens, soulagée que Parker ne désapprouve pas complètement sa décision d’avoir renoué avec son ex.  « De toute façon, je ne me ferai plus avoir. Tout ce que je veux, c’est de l’argent et de quoi protéger Olivia. Lui … C’est une autre histoire. Je ne crois pas que je pourrais l’aimer vraiment à nouveau. Il m’a brisé le coeur. » Et c’était peu dire. En fait, Bjorn avait tout gâché dans sa vie de A à Z. Alors oui ils avaient été heureux ensemble, mais depuis elle avait été rejetée de lui, de sa famille, et vivait dans la rue. Les histoires d’amour finissaient mal (en général), mais pas à ce point-là. Elle attrapa la cigarette que Parker tenait entre ses lèvres pour la porter aux siennes, sourire complice sur le visage, avant de tirer dessus. Elle la lui rendit aussitôt et tourna la tête vers sa fille, absorbée par les images de violences qui sévissaient à Chicago à la télévision.  « Chérie, ne regarde pas ça. » lâcha Amélia en se levant pour éteindre la télévision à la hâte. Liv avait beau être mature, intelligente et surtout au courant de ce qu’il se passait en ville et dans le monde, il était inutile de lui infliger des images précises de cadavres recouverts de draps, d’émeutes, de policiers frappant sur la foule avec des matraques. Elle n’était qu’une enfant. Cette dernière grogna de désapprobation et se leva pour sautiller vers Parker. Elle se hissa sur la pointe des pieds pour planter un baiser sur sa joue et la remercier pour les gâteaux, avant que mère et fille ne se dirigent vers la salle de bain pour se décrasser, puisque son amie le leur avait gentiment permis de le faire.

Retrouver un semblant de bien être était toujours un moment exceptionnel pour Amelia. Elle avait abandonné une Olivia propre aux soins de Parker, tandis qu’elle profitait à son tour des bienfaits de la douche. L’image de l’homme tenant Liv, couteau sous la gorge, la hanta à nouveau et la brune augmenta encore la chaleur de l’eau pour tenter de se détendre. La vie qu’elle offrait à sa fille était pitoyable. Amelia ne méritait même pas le statut de mère. Dans des moments comme ça, elle en arrivait même à regretter de ne pas avoir obéi à son père et avorté. Elle aurait épargné à son enfant bien des souffrances, et à elle-même aussi par la même occasion. Mais l’instant d’après, elle savait qu’elle avait pris la bonne décision. Olivia était plus intelligente, plus belle, plus douée qu’elle en tout point. Elle saurait survivre dans ce monde terrible qui l’attendait, Amelia en était certaine. […] La jeune femme sécha ses cheveux rapidement et retourna propre et fraîche à la salle à manger, sourire ravi aux lèvres. La suite de l’après-midi se déroula de façon plus légère. L’une comme l’autre évitèrent d’aborder un sujet fâcheux, comme l’incident survenu plus tôt, ou Bjorn, ou le DARWIN’S GAME. Difficile, quand toutes leurs pensées étaient probablement tournées vers ce jeu de malheur qu’Amelia rêvait de retrouver l’espace de quelques minutes. Le manque se faisait déjà ressentir, mais par fierté peut-être, ou parce qu’il était impossible d’aborder le sujet avec l’autre pour une raison inconnue, aucune ne congédia ou prit congé de la seconde pour jouer. C’était comme se voiler la face, faire comme si ça n’existait pas et tout allait bien. D’un côté, ça allait assez bien à Amelia qui savait pourtant pertinemment qu’elle finirait par croiser Parker. C’était obligé qu’elle finisse par tomber sur son amie, comme elle retrouvait peu à peu tout ceux qu’elle avait un jour connus dans les rues détruites de Darwin Harbor ou sa forêt profonde et dangereuse. Le soleil déclinant doucement à l’horizon, Amelia finit pourtant par décider qu’il était temps de partir pour rentrer un peu plus sereinement et enlaça son amie affectueusement en la remerciant chaleureusement pour l’aide qu’elle lui avait apporté une fois de plus.  « A bientôt. Si tu veux me contacter, maintenant, tu sais comment faire. » murmura-t-elle en évoquant le numéro de téléphone de son contact qu’elle avait laissé à Parker, puis toutes deux tournèrent les talons pour rejoindre leur abri de fortune.

Spoiler:
 


i thought you were attracted to the darkness but you are the darkness.


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Play time (Amelia)   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM