Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 Highschool Reunion || ARTHAS
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
avatar
<b>bavardages</b> 375 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Eva Green
CREDITS : poison ivy ; lexi ; heath ; mera
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : neutre passive


MessageSujet: Highschool Reunion || ARTHAS   Lun 25 Juil - 2:13

ARTHAS
Highschool Reunion
VIVIANE

La nature reprend ses droits, petit à petit. Le feu, aussi destructeur soit-il, est aussi symbole de renouveau ; et telles un phénix glorieux voilà que tentent de pousser parmi le sol encore sombre quelques tiges de je ne saurais quelle végétation étrange. J'ai un petit sourire, regardant alentours. La forêt reprendra ses droits ; comme elle sait si bien le faire dans la réalité. Je grimpe en silence à un arbre splendide, qui n'a pas été touché par les flammes de l'attaque. Perchée à une branche, j'attends. Quoi, au juste ? Il n'y a que moi qui le sache. La chaleur presque surnaturelle tape fort, mais je ne bouge pas d'un iota. Pas alors que je vois l'objet de mon intérêt se poser en un bruissement d'ailes sur la branche un peu plus loin. Il ne m'a pas vue, et c'est pas plus mal : j'ai déjà eu affaire à des animaux plutôt agressifs, ici. Peut-être parce que j'en arrive à oublier souvent qu'il ne s'agit qu'un jeu ? Un jeu qui est tellement réel qu'il finira par nous perdre tous...moi la première. C'est que ... c'est tellement fascinant que je pourrais presque oublier les raisons de mon inscription. Presque. Un bruit en contrebas attire mon attention et j'observe, sans même oser respirer, l'arrivée d'un joueur tout de noir vêtu. Sa tenue me donne presque un air de déjà-vu, mais je repousse l'idée dans un coin de ma tête. Je radote sans doute. Je pince mes lèvres et regarde à nouveau l'animal ailé, semblant de mélange entre un hibou et une chauve-souris, qui n'est pas parti de son perchoir. Avec un peu de chance, je vais enfin pouvoir découvrir ses secrets les mieux cachés.

Enfin, c'est sans compter avec l'énorme boucan qui pourrait réveiller un mort et brise, l'espace de quelques secondes, la sérénité du lieu. La bête fuit et moi, je jure. Chier. « Il pourrait pas regarder où il met les pieds ? » À n'en pas douter, la silhouette s'est pris le pied en plein dans un piège GAIA. Car c'est un bruit sourd qui a fait fuir l'objet de mon attention. En soupirant, l'air lasse, je redescends jusqu'à atteindre le niveau du sol. Là, un choix s'offre à moi. Repartir par où je suis arrivée, voilà qui serait le plus judicieux. Mais ... ma conscience serait trop lourde. Je ne peux pas partir d'ici sans au moins avoir essayé d'aider l'inconnu. En espérant que l'envie ne lui prenne pas de m'assassiner par la suite. Agile, je me rapproche du trou dans lequel il est tombé, mais tout en prenant garde à ne pas me faire avoir à mon propre jeu. Puis je me penche, au-dessus du vide. Curieuse. Il a de la chance (car c'est un il) : les pieux n'ont jamais été montés. Ou alors ils ont été enlevés et ramenés près de notre nouveau quartier général. Enfin dans l'absolu on s'en contrefiche ; la bonne nouvelle étant qu'il git toujours au fond de la crevasse ; bien vivant. J'ai un regard interrogateur, alors que je l'observe dans un silence absolu, presque dérangeant. Puis je réalise que ses traits me sont familiers. « Tu es le champion ESHU, pas vrai ? » Celui qui, si j'en crois les rumeurs, s'est fait pratiquement castrer par l'ancien chef ATOM. Et qui est mort, par deux fois. Qu'est-ce qu'il fiche ici en territoire GAIA ? J'ai un vague sourire qui éclaire mes lèvres ; qu'il l'interprète comme il le voudra bien. « Besoin d'un coup de main, peut-être ? » Le trou doit être au moins à trois mètres du sol, j'imagine. Même quelqu'un qui serait plutôt grand n'arriverait pas à en sortir sans aide extérieure ou alors beaucoup de patience et d'agilité. Je commence à sortir deux-trois affaires de mon sac ; dont une corde tressée par mes soins. Les joies d'avoir un grand père pêcheur. Puis je regarde l'inconnu avec mes grands yeux, me rendant bien compte qu'il ne doit pas comprendre d'où vient cette subite aide divine d'une joueuse qu'il ne connaît ni d'Ève ni d'Adam. ...mais je ne pouvais décemment pas le laisser là crever dans son trou. « T'arrives à te mettre debout au moins ? » Des fois que la chute ait entraîné une blessure...






There's a misconception that survival of the fittest means survival of the most aggressive.
The adjective 'Darwinian' used to refer to ruthless competition; you used to read that in business journals. But that's not what Darwinian means to a biologist; it's whatever leads to reproductive success.

avatar
DAREDEVIL
<b>bavardages</b> 519 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Andy Biersack
CREDITS : Schizophrenic
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Anti-DG, Actif


MessageSujet: Re: Highschool Reunion || ARTHAS   Sam 30 Juil - 0:35
Highschool Reunion
Svenja & Isaïah

Lentement, le soleil commençait à s'élever dans le ciel de Darwin alors que je marchais à travers la forêt sans le moindre but.
Cela faisait déjà plusieurs heures que je m'étais éclipsé du camp, encore, je ne savais pas vraiment pourquoi, j'étais bien incapable de l'expliquer, mais depuis le jour de l'unité, depuis mes deux morts consécutives, tout avait changé radicalement dans mon comportement.
Si insouciant auparavant, ne voyant le jeu que comme une distraction innocente, riant même de ce que je voyais aux informations, condamnant le catastrophisme ambulant, j'en étais maintenant réduit à ne plus dormir la nuit, revivant mes morts en boucle, entendant le bruit des os brisés, revivant ma lente agonie par asphyxie, me réveillant à chaque fois en hurlant, incapable de me calmer, ressentant encore la douleur dans mon corps et même si tout le monde me rassurait, même si Micah me prenait dans ses bras m'assurant que ce n'était pas réel tout ça, ça me rendait dingue, ça me rendait fou, à part les siens je ne tolérais plus aucun contact physique, sursautant dés qu'on me frôlait, bondissant à la moindre main amicale posée sur mon épaule, tant et tant de choses qui étaient doucement en train de m'isoler autant à Chicago où j'avais déserté mon travail, les entraînements depuis des jours, qu'ici où je fuyais mon équipe aussi souvent que possible, parcourant la map seul, la capuche rabattue sr mon visage, comme un fantôme, une âme perdu, à peine humain, ne sachant jamais où j'allais, laissant mes pas me guider.

Je n'avais conscience de rien dans ces moments là, comme si mon esprit quittait momentanément mon corps quelques minutes, quelques heures et cette fois ne faisait pas exception à la règle.
Quand enfin je m'extirpais de mes pensées pour regarder autour de moi, il me fallut de longues secondes pour comprendre où je venais de mettre les pieds, d'abord frappé par le silence qui y régnait, comme si même les animaux avaient déserté, je vis rapidement les cendres, les arbres calcinés et je compris, c'était l'ancien QG des Gaia, celui que les CAHO et les ESHU avaient fait brûler par vengeance à une époque lointaine où je n'étais pas encore arrivé.
Je réprimais un frisson en regardant l'horreur qui s'étendait devant moi, avoir entendu des histoires et en être témoin étaient définitivement deux choses bien différentes...J'avais presque l'impression de sentir encore l'odeur de la fumée, celle qui s'était infiltrée dans les poumons des condamnés, la chaleur des flammes qui les avaient calcinés, j'entendais presque des hurlement portés par le vent brisant ce sinistre silence.
J'étais loin de croire à ces choses là mais j'avais réellement l'impression de ne pas être seul ici et surtout de ne pas y être le bienvenue après ce que ma team avait fait, comme si quelque chose ou quelqu'un voulait me repousser de ces terres de deuil, ces terres maudites, je sentais presque leurs mains dans mon dos, leurs cris m'intimant de foutre le camp, alors oubliant mon scepticisme je finis tout de même par murmure un faible « Je suis désolé, pour ce qu'ils ont fait » avant de faire demi-tour, rapidement, courant presque à travers les bois pour échapper à ce que j'avais vu, ressenti et entendu là bas.

Je courrais sans regarder devant moi, fuyant ce que j'allais préférer interpréter comme une hallucination mais soudain, sans comprendre comment ni pourquoi, je ne sentis plus le sol sous mes pieds, momentanément suspendu en l'air avant de ressentir une douleur atrocement familière au genou alors que le reste de mon corps rencontrait avec violence le sol.
Il me fallut de longues secondes pour reprendre ma respiration, retrouver une vision stable mais je compris finalement que même si la trêve était toujours officiellement valide, les GAIA avaient visiblement oublié de retirer certains de leurs pièges et un bref regard au dessus de moi me fit rapidement comprendre que je ne pourrais jamais sortir de là par mes propres moyens, encore moins dans mon état actuel.

« Fantastique »


Ce fut le seul constat que je trouvais à faire, à haute voix. D'abord je tombais plus ou moins nez à nez avec une bande d'esprits vengeurs  et maintenant je finissais au fond d'un trou qui ne devrait plus être là, condamné à mourir, de faim ou de soif. Fantastique, il n'y avait pas de meilleur constat.
Et, alors que je continuais de maudire tout les dieux que je connaissais dans mon esprit, une voix m'interpella.
Je levai les yeux et distinguai une silhouette au dessus du piège, une femme à priori, même si ébloui par le soleil je n'en eus la confirmation que lorsqu'elle s'adressa à nouveau à moi, me demandant si j'étais bien le champion ESHU.
Si mon premier réflexe avait été de vouloir soupirer en levant les yeux au ciel, mon ego démesuré touché par le ridicule de la situation, ce fut finalement un rire qui m'échappa.

« Je préfère qu'on m'appelle Arthas mais ouais, c'est moi et si on pouvait éviter toute référence à mes parties génitales, ça m'arrangerait »

Mon sourire était sincèrement amusé, après tout il valait mieux en rire, quand on était un des champions les plus malchanceux de l'histoire, mort deux fois, presque castré et maintenant, enfermé dans un trou il valait mieux commencer tout de suite à faire dans l'auto-dérision

Toute plaisanterie passée, la femme, une corde à la main, me demanda si j'avais besoin d'aide et si j'arrivais à me mettre debout.
Je ne répondis pas tout de suite, pas certain moi-même de la réponse à donner, lentement je m'appuyais sur une des parois et réussiss à me hisser sur mes deux jambes, mais rapidement, la douleur me rappela à nouveau à l'ordre et je recommençais à voir des points noirs danser dans mon champ de vision.
Si je pouvais tenir debout, je ne pourrais clairement pas le faire indéfiniment. Retenant un gémissement de douleur, je répondis, enfin, à ma sauveuse.

«Oui, mais je vais pas tenir longtemps »
darwinsgame.com (c) 2015
avatar
<b>bavardages</b> 375 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Eva Green
CREDITS : poison ivy ; lexi ; heath ; mera
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : neutre passive


MessageSujet: Re: Highschool Reunion || ARTHAS   Lun 1 Aoû - 20:12

ARTHAS
Highschool Reunion
VIVIANE

Je commence à déballer mes affaires, attendant une quelconque réponse de sa part. De ce que je vois ; il peut difficilement refuser mon aide. À moins qu'il ne sache se téléporter. Mais l'inconnu se met à rire, ce qui me surprend mais a le mérite de me faire sourire. « Je préfère qu'on m'appelle Arthas mais ouais, c'est moi et si on pouvait éviter toute référence à mes parties génitales, ça m'arrangerait » J'ai un haussement de sourcil et me mets à mon tour à rire. « Loin de moi l'idée de vouloir évoquer tes parties intimes, Arthas. » Mon ton est plus amusé qu'autre chose et je réalise qu'il a au moins le talent de savoir prendre ce genre de situation à la rigolade. « Tu peux m'appeler Viviane. » La Dame du Lac. Mon pseudonyme, dans ce monde de ténèbres que je comprends à peine ; trop novice ; trop pure.

Je lui demande s'il parviendra à se lever, ce qui semble être le cas, mais visiblement il a dû se faire passablement mal au genou, car il me dit que cela ne durera pas longtemps. J'ai un hochement de tête et disparais en un instant, pour fixer le relais qui nous permettra d'être assurés ; via trois points d'ancrage. Tout en priant pour qu'aucun joueur malvenu ne décide de retirer mon équipement, je retourne à l'orée du trou, les deux brins de corde en main. « Assied-toi et économise tes forces. » D'un geste rapide, j'attache mes cheveux pour ne pas qu'ils me gènent et me demande, l'espace d'un instant, si je ne suis pas en train de commettre la plus grosse bêtise de la journée. Mais non ; mine de rien, je n'ai qu'à le faire. Évidemment, en salle, j'aurais un baudrier ; un descendeur. Ici, je vais le faire à l'ancienne. « Je descend te rejoindre et je vais t'aider à remonter. » Me préparant psychologiquement à la douleur que cela pourra m'engendrer, je dispose la corde en S et commence ma descente, plantant ça et là des dagues qui pourront lui permettre de prendre appuis s'il le faut. Et ce ne sera que plus tard que je saurai si ce que je suis en train de faire est une véritable connerie ou non, j'imagine.

Arrivée à sa hauteur, je m'étire et lui souris, malicieuse. « ... à croire que les promenades en forêt ce n'est pas non plus ton truc ? » Je lui fais un clin d'oeil, montrant que je viens absolument en paix. « ... je vais attacher cette corde autour de ton torse. Tout ce que tu as à faire, c'est te tenir à la corde et grimper jusqu'aux premières dagues. Là, tu t'y tiens, et moi je tire la corde qu'il y a en trop. ...et ainsi de suite jusqu'à ce que tu te hisses au sommet, okay ? » Et moi, je ferai office de contrepoids. À observer ses bras, je n'ai aucun doute quant à sa capacité à hisser le poids de son corps de long de la corde. Le pire qui puisse arriver, c'est qu'une dague lâche, mais c'est aussi à ça que je sers en faisant office de contrepoids. Je le regarde d'un air déterminé. « Après par contre ... faudra rester en haut histoire de m'assurer pendant que je grimpe. ... et je m'occuperai de tes blessures après. Deal ? »





There's a misconception that survival of the fittest means survival of the most aggressive.
The adjective 'Darwinian' used to refer to ruthless competition; you used to read that in business journals. But that's not what Darwinian means to a biologist; it's whatever leads to reproductive success.

avatar
DAREDEVIL
<b>bavardages</b> 519 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Andy Biersack
CREDITS : Schizophrenic
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Anti-DG, Actif


MessageSujet: Re: Highschool Reunion || ARTHAS   Ven 5 Aoû - 7:05
Highschool Reunion
Svenja & Isaïah


Une fois ma réponse donnée, la dénommée Viviane pris rapidement les choses en main alors que je l'entendais s'agiter au dessus de moi sans pouvoir ni voir, ni deviner ce qu'elle trafiquait, elle m'ordonna de m'asseoir et d'économiser mes forces. Je grognais vaguement à son intentions un « Je vais bien » qui sonnait bien faux. La vérité était que même si j'aurais aimé jouer l'homme viril, le guerrier infaillible, même si j'aurais aimé rester debout malgré la douleur, je n'allais pas bien, j'avais mal et tenir debout était chaque seconde une torture pire que la précédente, le monde tournait autour de moi, j'avais beau serrer les dents, les poings à m'en enfoncer les ongles dans le chair, je ne pus lutter plus longtemps me laissant glisser au sol à nouveau, le dos appuyé contre une des parois, essuyant d'une main la sueur qui perlait sur mon front.
Je détestais ça, me sentir si faible, si inutile, limité dans mes mouvements et le pire, restait de savoir que c'était une nouvelle fois la faute de ce stupide jour de l'unité, de cette salope de CAHO qui m'avait broyé le genou sans pitié avant de me faire pire encore, combien de temps cela allait-t-il encore continuer à me hanter ?
J'étais tellement plongé dans mes pensées assassines, imaginant mentalement mille manières de tuer la CAHO, mille manières de me venger, que je ne remarquais pas Viviane qui avait commencé sa descente, ce ne fut qu'en entendant sa voix, à quelques centimètres de moi, que je sursautais, la peur rapidement remplacée par un sourire en réaction au commentaire qu'elle venait de m'adresser comprenant qu'elle venait en paix même si je n'en avais jamais réellement douté. Il y avait en elle quelque chose, dans son attitude, ou sa posture peut être, à moins que ce ne soit l'expression de son visage, qui m'inspirait confiance, qui me montrait que je n'avais ni à la craindre, ni à la fuir.

« En général ça va je me débrouille, mais là...Je sais pas, je regardais pas où j'allais, j'avais l'impression... »

Je ne savais pas si je devais vraiment continuer avec les mots qui me venaient spontanément, c'était prendre le risque, peut être trop grand, qu'elle me prenne pour un fou ou pense que je m'étais cogné la tête trop fort lors de ma chute, mais je savais aussi, que maintenant que j'avais commencé à parler il était trop tard pour reculer alors je repris rapidement.

« J'avais l'impression qu'on m'observait, qu'on me suivait »

Je m'abstins toutefois de préciser que le « on » en question était les esprits des joueurs morts durant l'incendie, après tout avec ce que je disais elle me prendrait juste pour un joueur un peu trop paranoïaque, ce qui restait compréhensible après ce que j'avais vécu, ou alors, elle penserait que je m'étais en effet fait suivre mais si je prononçais le mot « fantômes », elle me prendrait pour un paumé qui avait un peu trop profité des plantes hallucinogènes.
Passant une main dans mes cheveux, un léger rire m'échappa malgré moi

« Tu dois me prendre pour un dingue, désolé »

Je l'écoutai ensuite me présenter son plan, pour me sortir de là, pas certain de comprendre la totalité des détails mais le peu que je saisissais semblait suffisant pour survivre à l'ascension, dans le pire des cas j'improviserai.

« Deal »

Je repris appui contre le mur, mordant à nouveau mes lèvres pour ne pas gémir comme un gosse avant de me diriger vers elle en boitillant, frôlant l'évanouissement à chaque pas, ce fut probablement pour cette raison qu'une fois à ses côtés je ne remarquais pas à quel point son visage m'était familier, ayant plutôt hâte de pouvoir commencer à grimper, pour ne plus sentir la douleur de cette jambe qui menaçait de ne bientôt plus supporter le poids de mon corps

darwinsgame.com (c) 2015
avatar
<b>bavardages</b> 375 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Eva Green
CREDITS : poison ivy ; lexi ; heath ; mera
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : neutre passive


MessageSujet: Re: Highschool Reunion || ARTHAS   Sam 13 Aoû - 21:43

ARTHAS
Highschool Reunion
VIVIANE

Je m'affaire ; prépare le cordage et ce qui devrait le sortir de ce pétrin ; rapidement de préférence. Le pire qui puisse arriver est que si j'échoue, il devienne cannibale pour survivre un peu plus longtemps au fond du trou. Mais ... cette pensée n'est qu'une blague dans ma tête, pour être honnête, et je n'y crois pas une seule seconde. « Je vais bien » Je le regarde par-dessus la crevasse et ai un petit rire amusé. « Si j'étais toi en retournant à la Pieuvre, j'irais suivre quelques cours pour apprendre à mentir. » Je lui souris gentiment, en contraste total avec mon flot de paroles sarcastiques. Ce n'est pas parce que je m'arrête pour l'aider qu'il peut me prendre pour une imbécile. Il finit par céder et rejoint le sol, probablement hyper algique. Je le rejoins rapidement, en quelques minutes. Si la gravité m'aide ; autant dire que la remontée risque d'être diablement plus lente. Mais qu'à cela ne tienne, je suis déterminée. Il sursaute, tandis que je lui adresse la parole une nouvelle fois, l'humour à la blague. « En général ça va je me débrouille, mais là...Je sais pas, je regardais pas où j'allais, j'avais l'impression... J'avais l'impression qu'on m'observait, qu'on me suivait » Je le regarde, intriguée mais hoche la tête comme acceptant sa vision des choses et l'identifiant comme un fait avéré et non une simple divagation de l'esprit. « Mmh ... j'ai parfois cette impression, ici. Principalement dans ce coin de forêt. » Comme dans beaucoup d'endroits au lourd passé ; là où il y a eu un meurtre de masse ; là où trop de vies ont été perdues. En vain ? C'était logique, que me répète mon cerveau. Logique et prévisible. Bien que je ne cautionne pas il n'empêche que je ne comprends toujours pas pour quelle raison obscure les joueurs de mon équipe on été surpris. Ils s'attendaient à quoi, un paquet avec lettre de remerciements pour les vivres empoisonnées ? Non.

Il passe sa main dans les cheveux, visiblement gêné, tout en proférant que je le prends sans doute pour un fou. Mes yeux s'agrandissent de surprise et je secoue la tête, comme balayant l'idée tant elle me paraît alambiquée. « Pour un dingue ? ... non. Je pense simplement que chacun a sa propre raison. » J'ai un sourire doux et lui expose ma stratégie, proposant ainsi d'évaluer son genou une fois que nous serons tous les deux sortis de ce trou à rats. Il accepte et je le regarde longuement, décidant de lui accorder ma confiance. Si tel n'était pas le cas, je ne serais pas descendue. Il se redresse, lentement ; difficilement. La douleur est là ; apparemment plutôt insupportable. Dommage que je ne me promène pas avec des dolipranes dans ce monde, car sinon je lui en aurais rapidement donné. En silence, tâchant d'agir avec rapidité et précision, j'attache la corde autour de lui tout en la sécurisant avec un noeud de huit. Je tire sur les brins, tout en ignorant royalement le fait que je puisse être en train d'envahir son espace personnel. Ce genre de détails ne me préoccupe pas quand il est question de me tirer d'un faux pas. Puis je relève les yeux et le regarde avec attention. ...non, ça va pas le faire. Trop propre sur lui ... pas assez anonyme. Sans un mot, ma main droite va chercher quelque chose dans l'une de mes poches. J'ouvre l'un des sachets sans le sortir, et y trempe la main qui rencontre une substance presque pâteuse, couleur brunâtre. Je relève les yeux dans sa direction et, bien qu'il me domine d'une quinzaine de centimètres, d'un geste rapide, je pose la main souillée sur son front et descend avec lenteur, jusqu'à sa bouche. Toujours en le fixant droit dans les yeux, comme si je le défiais de dire quoi que ce soit. Ce même regard que je peux parfois offrir à mes élèves quand ils testent les limites de l'autorité ; un regard qui, bien que chaleureux, ne laisse pas de place au refus. Puis je retire mes doigts un à un, observant mon oeuvre. « Mmh .... » Je fronce les sourcils, ignorant totalement sa réaction, qu'elle soit de dégoût ou d'incompréhension je n'ai pas à m'offrir le luxe de l'analyser. Je reprends un peu de pâte, créée par mes soins, et en rajoute une couche au niveau de ses pommettes. ...mieux. Au moins, on ne le reconnaît pas trop.

Je recule, toujours en l'observant, puis attache à mon tour l'autre bout de corde autour de mon tronc. Fléchissant les genoux pour ne pas me faire mal au dos, j'agrippe la corde à deux mains et le regarde, exhalant une force de caractère qui contraste énormément avec la douceur de mes sourires. « Quand tu veux. »





There's a misconception that survival of the fittest means survival of the most aggressive.
The adjective 'Darwinian' used to refer to ruthless competition; you used to read that in business journals. But that's not what Darwinian means to a biologist; it's whatever leads to reproductive success.

avatar
DAREDEVIL
<b>bavardages</b> 519 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Andy Biersack
CREDITS : Schizophrenic
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Anti-DG, Actif


MessageSujet: Re: Highschool Reunion || ARTHAS   Dim 18 Sep - 21:30
Highschool Reunion
Svenja & Isaïah


Lentement, je me relevai, pas réellement sûr d'avoir compris tout les détails techniques du plan de Viviane, car malgré ma carrière de sportif à Chicago, je n'avais jamais réellement trouvé d'intérêt à l'escalade, préférant de loin les sports de combat. Toutefois, ces préoccupations stratégiques furent vite chassées de mon esprit par la douleur qui revint dés l'instant où je posai le pied au sol, plus intense que jamais.
Je savais que ce genou là ne s'était pas encore réellement remis du jour de l'unité, habitué aux divers douleurs depuis, mais à ce point, c'était bien la première fois, je n'arrivais pas à me focaliser sur autre chose que ça, comme si soudainement mon monde n'était plus que souffrance, tout ce que j'essayais de faire était de me répéter encore et encore, que je devais tenir juste un peu, juste le temps de sortir du trou et surtout que je ne devais rien montrer, essayer de conserver un minimum de dignité.
Ce fut probablement pour ça, parce que j'étais trop occupé à mener une bataille contre mon propre corps, que je ne sentis pas la GAIA arrêter de s'agiter autour de moi, pas plus que je ne réalisais qu'elle me détaillait du regard ou que je ne la vis plonger la main dans sa poche pour en sortir un sachet, ce ne fut que quand elle toucha mon visage que je revins à la réalité, sursautant, reculant d'un pas par réflexe.
C'était comme ça depuis mon dernier combat, je voyais le danger partout, restant constamment sur mes gardes, chaque contact physique inattendu, même amical, bienveillant, était devenu une source d'angoisse, il suffisait qu'on me frôle pour que mon cœur s’accélère et que je cesse de respirer jusqu'à avoir déterminé la source du mouvement. Heureusement ici, je réalisais vite qu'elle était simplement en train de m'appliquer une poudre sur le visage, afin de préserver mon anonymat, probablement, aucune mauvaise intention, bien au contraire, alors je me rapprochai à nouveau d'elle, un sourire désolé aux lèvres, baissant presque les yeux devant son regard sévère.

« Pardon, j'ai paniqué, je te laisse continuer »

Je ne dis plus un mot, l'observant faire son travail en silence alors que je me faisais intérieurement la réflexion que son regard ne m'était pas inconnu, cet air autoritaire, mais si chaleureux à la fois, je l'avais peut être déjà croisé une fois mais était-ce vraiment possible ? Ça remontait à de longues années, à une enseignante qui avait réussi à m'apprivoiser, et, alors que je m'apprêtais à vérifier son identité, elle me signala qu'elle était prête, que l'ascension pouvait commencer, dés que je le voulais.

« Je... »

J'hésitais à lui parler tout de même, mais ma conscience et mon genou douloureux me rappelèrent à l'ordre, non, ce n'était pas une bonne idée de remuer le passé tout de suite, pas alors que je tenais à peine debout, pas alors que nous étions encore coincés au fond du piège, j'aurais tout le temps de discuter une fois sorti de là, alors je stoppais ma phrase en plein milieu, secouant la tête pour afficher un air déterminé.

«Maintenant »

Et joignant le geste à la parole, je commençais à me hisser vers la sortie, à la simple force de mes bras, heureux pour une fois d'avoir choisi une carrière dans la boxe et pas dans le droit, ce n'était certainement pas en étudiant et en apprenant par cœur des textes de lois que j'aurais pu obtenir la force physique qui aujourd'hui me permis de rejoindre la terre ferme en un temps record.

« A toi maintenant Viviane. »

darwinsgame.com (c) 2015
avatar
<b>bavardages</b> 375 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Eva Green
CREDITS : poison ivy ; lexi ; heath ; mera
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : neutre passive


MessageSujet: Re: Highschool Reunion || ARTHAS   Mer 26 Oct - 5:09

ARTHAS
Highschool Reunion
VIVIANE
J’écarquille les yeux lorsqu’il sursaute vivement, m’interrogeant sur les raisons d’une réaction aussi forte. J’ai l’impression que c’est un animal apeuré qui me fait face, chez qui j’aurais provoqué une réaction de défense alors que, ne nous leurrons pas, il lui suffirait de me mettre une claque pour que je tombe à la renverse. Je le fixe en silence, jusqu’à ce qu’il semble revenir à la réalité et se rapproche de nouveau, s’excusant rapidement. J’ai un léger hochement de tête et continue concentrée, à examiner mon œuvre et m’assurer que les nœuds seront assez solides pour nous garder en vie. « Quand tu veux. », que je lui signale. Trop concentrée pour remarquer que son regard a changé, comme s’il reconnaissait quelque chose en moi. « Je... » Je lève les yeux dans sa direction mais il grimace et se hâte, comme revenant sur sa décision. Cela m’intrigue un peu, mais je continue muette ; toujours concentrée sur la tâche à venir ... nous sortir de là vivants.

Quand il se hisse pour la première fois, je ne retiens pas un gémissement d’effort, tandis que je me colle au sol pour contrebalancer son poids. Après plusieurs longues minutes – et c’est là que l’on se rend compte que tout est relatif ! – il atteint la hauteur du sol et je n’ai plus besoin de tirer comme une dingue pour l’empêcher de chuter. Entendre sa voix qui m’encourage à grimper à mon tour me rassure et renforce ma conviction qu’appartenir à une équipe, quoique réputée pour son individualisme, ne fait pas tout. Il y a toujours des individus derrière ; une humanité. Forte de ces belles pensées, je grimpe à mon tour, misant sur mon agilité pour combler la gravité et récupérant au passage les quelques dagues plantées ça et là le long de la paroi de terre. Arrivée au sommet, je retire la corde et me rapproche d’Arthas pour le délivrer de mes nœuds. Lui offrant ce coup-ci un sourire chaleureux, à la Svenja. « Et voilà ! ... tu tâcheras de faire attention mh ? ... ces bois sont infestés de pièges et tu as eu de la chance que celui-ci ne t’ait pas accueilli à coup de pieux ! »




There's a misconception that survival of the fittest means survival of the most aggressive.
The adjective 'Darwinian' used to refer to ruthless competition; you used to read that in business journals. But that's not what Darwinian means to a biologist; it's whatever leads to reproductive success.

avatar
DAREDEVIL
<b>bavardages</b> 519 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Andy Biersack
CREDITS : Schizophrenic
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Anti-DG, Actif


MessageSujet: Re: Highschool Reunion || ARTHAS   Sam 12 Nov - 0:16
Highschool Reunion
Svenja & Isaïah


Une fois arrivée à la surface et délivré de mes nœuds, je finis par enfin pouvoir m'asseoir, m'adossant à un tronc d'arbre alors qu'enfin la douleur quittait peu à peu mon corps. Je savais que ce n'était qu'illusion, que je devrais me relever pour retourner au QG et qu'une fois debout tout recommencerait comme avant, peut être même que ce serait pire encore mais pour le moment je profitai de cette sensation de bien être, de pouvoir respirer, réfléchir, sans lutter, c'était comme si enfin la brime qui occupait mon esprit s'évaporait.
Je ne pus d'ailleurs m'empêcher de sourire en entendant Viviane me mettre en garde contre les dangers de la forêt, les pièges GAIA et la chance inouïe que j'avais eu d'être tombé dans un piège qui n'était pas rempli de pieux.
A ces mots, je haussai un sourcil, puis finit par rire franchement sans pouvoir me contrôler, ça me rendait dingue de me dire que les GAIA avaient la réputation d'être des pacifistes, défendant des valeurs honorables, alors même qu'ils accueillaient les inconnus à coup d’empalement.

« Charmant, vraiment. Mais je te rassure, je pense pas revenir ici de si tôt, je suis bien mieux en ville »

Très clairement, c'était même probablement la dernière fois que je m'aventurais dans ces bois, même après avoir repris mes esprits, je me sentais encore comme un intrus, un indésirable, et au fond c'est ce que j'étais, je n'étais pas chez moi ici, pas dans mon élément, je n'étais pas fait pour me faufiler discrètement dans la nature, j'étais entraîné pour la ville, grimper sur les toits, courir dans les rues défoncées, cette mésaventure avait au moins eu le mérite de me rappeler qui j'étais.

Fermant les yeux très brièvement, je les rouvris pour m'attarder sur le visage de Viviane cette fois, je n'avais pas oublié mon doute, cette sensation familière qui m'avait saisi en bas, j'observais chacun de ses traits, l'éclat de ses yeux, son sourire chaleureux mais qui pouvait aussi laisser place à un visage strict et déterminé....Même si en dix ans elle avait eu le temps de changer, tout comme j'avais eu le temps de devenir presque méconnaissable, mon esprit me soufflait que c'était bien elle, que ça ne pouvait être personne d'autre : Svenja Roslund.
Elle était la seule personne, membre du corps professoral qui avait réussi l'exploit de m'extirper de mon mutisme, qui avait réussi à m'atteindre alors que j'échappais déjà à tout le monde, qui avait compris la difficulté de mon cas, qui avait compris qu'un adolescent, abandonné deux fois durant son enfance, adopté tardivement à l'âge de 8 ans, trimbalé de pays en pays durant 7 ans, ne maîtrisant que partiellement l'anglais n'avait pas les mêmes chances de réussite que les autres tout simplement, ni même les mêmes capacités cognitives et psychologiques. Elle avait compris mon rejet de l'autorité, mon refus d'aller en cours, mon dégoût de la langue anglaise, respecté mes silences et mes souffrances, elle avait été bien plus une mère, une psy, qu'une prof, elle avait probablement dépassé de beaucoup son rôle avec moi mais elle avait au moins sauvé tout ce qui pouvait encore l'être chez moi. Si aujourd'hui j'étais celui que j'étais, un être humain relativement fonctionnel, c'était probablement grâce à elle.
Relevant la tête vers elle, j'hésitais longuement, la question inscrite dans mon esprit, l'interrogation dansant devant mes yeux, puis je cédais, ne serait-ce que parce que je n'avais jamais vraiment eu l'occasion de la remercier.

« Ça va peut-être te paraître bizarre mais, est-ce que par hasard tu serais pas professeure de sciences à Chicago ? »
darwinsgame.com (c) 2015
avatar
<b>bavardages</b> 375 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Eva Green
CREDITS : poison ivy ; lexi ; heath ; mera
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : neutre passive


MessageSujet: Re: Highschool Reunion || ARTHAS   Ven 23 Déc - 12:39

ARTHAS
Highschool Reunion
VIVIANE
Alors que je le mets en garde contre les dangers de la forêt, voilà que le violet se met à rire, de façon incontrôlable, presque folle. Sa réaction me surprend, et c'est avec silence que je l'observe. « Charmant, vraiment. Mais je te rassure, je pense pas revenir ici de si tôt, je suis bien mieux en ville. » Je l'observe attentivement et hausse les épaules. « Je ne comprends pas cette préférence ... mais en même temps je suis peut-être plus familiarisée à ce type de décor que toi. » Notre échange s'interrompt une nouvelle fois, et je sens son regard, insistant, comme s'il tâchait de voir au-delà du jeu ; au-delà de mon maquillage ; au-delà du pseudonyme. Le silence nous enveloppe et je sens s'opérer un changement en Arthas, comme s'il était happé par ses propres souvenirs ; comme s'il y avait quelque chose en moi qui le ramenait au passé et à la nostalgie. Je respecte son silence, curieuse avant tout d'en savoir plus. Car l'expérience humaine est pour moi primordiale, et ce jeu n'y fait pas exception.

« Ça va peut-être te paraître bizarre mais, est-ce que par hasard tu serais pas professeure de sciences à Chicago ? » La question me surprend, et me force, l'espace d'un instant, de me méfier soudainement de celui que je viens d'aider. Comment le sait-il ? ... que sait-il exactement de moi ? Je regarde Arthas attentivement, de la tête aux pieds, sans pour autant réussir à le reconnaître. « ... Pourquoi la question ? » Je regarde autour de moi, soudainement angoissée. Anxieuse que les fantômes de la réalité ne me suivent ici ; que d'un coup Adam soit en danger, que tous m'aient reconnue et que tous veuillent me tuer. Mais il n'y a personne, il n'y a que le joueur que j'ai aidé et moi. Je viens de l'aider, je ne pense pas qu'il me veuille de mal. Peut-être que je ne trompe ? ...qui sait ? Pas moi, certainement. Mais je veux croire en une humanité bonne, dans le fond. Bien au fond... « ...s'est-on déjà croisés, là-bas ? » Là-bas ; à Chicago. Là-bas, dans la vie réelle.



There's a misconception that survival of the fittest means survival of the most aggressive.
The adjective 'Darwinian' used to refer to ruthless competition; you used to read that in business journals. But that's not what Darwinian means to a biologist; it's whatever leads to reproductive success.


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Highschool Reunion || ARTHAS   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM