Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 time to face the music - lilith
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet

Invité
Invité


MessageSujet: time to face the music - lilith   Lun 25 Juil - 21:47
time to face the music
lilith & ockham
À mi-chemin entre les territoires CAHO et ATOM se trouvait cette petite place que Martin avait remarqué quelques semaines auparavant en accompagnant une mission de reconnaissance. Au centre se trouvaient les ruines de ce qui semblait être une fontaine. Considérant la taille de l’espace et le mélange détruit de pierres et de métal qui émergeaient aux alentours, il en avait déduit qu’il s’agissait probablement un ancien croisement important de deux boulevards ou un rond-point qui aurait fait les frais des affrontements dont la ville était le théâtre. Il en avait noté les coordonnés précisément car il savait que cet endroit était stratégiquement intéressant. C’était un lieu de rendez-vous idéal pour des confrontations inter-équipes, par le simple fait que cette place était centrale géographiquement. Elle était suffisamment petite pour forcer un affrontement rapproché, et suffisamment ouverte pour empêcher la fuite ou toute forme de dissimulation. Considérant ce qui attendait Martin aujourd’hui, il ne voulait pas offrir d’échappatoire facile.

Une mauvaise humeur notable dictait la cadence de ses pas. Le simple fait de penser à ce qui l’attendait l’agaçait profondément. Lilith lui devait de l’argent, et le fait d’avoir à courir autant après son dû était particulièrement frustrant. Lui qui avait réussi à faire plier des monstres financiers tout au long de sa carrière se faisait suer pour qu’une mauvaise perdante lui rende de la monnaie virtuelle, et ça le rendait fou. Il avait gagné ces écus à la loyale. Hauts risques, hauts gains, c’était généralement comme ça que Martin et Lilith pariaient ensemble, et elle savait très bien dans quoi elle s’engageait. Il était persuadé qu’elle n’avait pas peur de perdre. Elle qui se lançait tête baissée dans des batailles plus absurdes les unes que les autres et qui y laissait toutes ses vies ne reculerait pas devant un petit pari. Cela laissait deux options : soit elle était déjà ruinée, soit elle cherchait à le provoquer en ne le payant pas. Dans les deux cas, la situation serait réglée aujourd’hui même.

Quand Martin arriva à la place en question, Lilith était déjà là. Il n’aurait pas à attendre et pouvait rentrer dans le vif du sujet. Il n’aimait pas tourner autour du pot, et encore moins perdre son temps. La malhonnêteté de sa congénère l’avait trainé aussi loin de son quartier général, et cela lui déplaisait au plus haut point. À chaque fois qu’il mettait un pied en dehors de son QG tout seul, il risquait littéralement sa vie. L’appât du gain était toutefois une raison valable à ses yeux pour se permettre cette folie. Martin progressait en direction de Lilith, et à mesure qu’il s’approchait, son regard devenait de plus en plus perçant. Il voulait que les choses soient claires d’entrée de jeu et qu’elle ne le prenne pas à la légère. Quoi qu’il arrive, il repartait avec ses écus, c’était une certitude. Une fois devant elle, il ne tarda pas à poser ses marques. Il tendit la main droite, paume vers le haut, et posa une simple question.

« J’espère que tu n’es pas venue les mains vides. Où sont mes écus ? »

Il tapait du pied en même temps, pour souligner son impatience. La rencontre n’avait pas besoin d’être longue, et il n’était pas venu pour bavarder. Plus vite elle s’exécutait, plus vite il pourrait partir. Martin appréciait généralement la compagnie de Lilith, malgré leurs différences apparentes, mais quand une somme conséquente d’écus était en jeu, rien ne pouvait l’arrêter. Depuis le terme du jour de l’unité, les yeux de Martin brillaient d’or. Les signes de dollars avaient remplacé le bleu de ses iris, et les sommes qu’il avait gagnées en pariant étaient conséquentes aux risques qu’il avait pris. Il était persuadé de mériter tout ça. Au fond de lui, il savait qu’elle ne le prendrait pas au sérieux. Elle l’avait fait languir depuis la fin du JDU, et quelques menaces ne seraient pas suffisantes pour la faire craquer. C’était même à se demander si elle ne le faisait pas exprès, et cette pensée contribuait à le fâcher encore plus. Il enchaina sur un ton plus sévère.

« Arrête ton petit jeu. C’est l’heure d’affronter la musique. »
darwinsgame.com (c) 2015

Invité
Invité


MessageSujet: Re: time to face the music - lilith   Dim 2 Oct - 4:03


❝Time to face the music❞
Un pari est un pari. Tu l’avais perdu et tu devais maintenant payer l’addition. C’est la règle. C’est comme ça. Et tu le sais. Mais l’idée de faire languir Ockham un peu plus longtemps était beaucoup trop alléchante. Assise à votre point de rendez-vous habituel, tu l’attendais « patiemment », tapant du pied au rythme d’une chanson dont toi seule avait le secret. Ce n’est pas dans tes habitudes d’arriver à l’avance … loin de là. Mince ! Tu avais même envisagé de ne pas de présenter du tout, et ce, à de nombreuses reprises, mais avoir la chance de voir sa réaction lorsqu’il comprendrait qu’il n’aurait pas un seul écus de ta part valait ... tout l’or du monde ! Tu te devais donc d’être présente pour assister à ce délicieux spectacle.

Lorsqu’il arriva enfin, tu te levas de ton siège de fortune et lui fit un signe de tête en guise de salutation. Mais plus il s’approchait de toi, plus son expression devenait renfrognée et son visage, crispé, plissant ses yeux d'un air tout à fait ridicule. Tu ne pu t’empêcher de laisser s’échapper un rire étouffé, tant son sérieux était ... encore une fois, ridicule. Il se préparait pour la guerre ou ... ? Puis finalement, lorsqu'il fut face à toi, il tendit sa main, paume vers le haut, comme un itinérant quémandant de l'argent en pleine rue. J'espère que tu n'es pas venue les mains vides. Où sont mes écus ? Il tapa du pied de mécontentement, ce qui ne fit qu'accentuer davantage ton rire. Mais quel gamin ! Arrête ton petit jeu. C'est l'heure d'affronter la musique. Cette fois-ci, ton rire fut franc, riant à gorge déployée, ne pouvant plus t'en empêcher plus longtemps. C'est l'heure d'affronter la musique ? Mais qui dit ça ?! On se croirait dans un mauvais film à petit budget ! Franchement Ockham, j'espérais mieux de toi. Tu marquas une pause, effectuant des allés-retours entre sa main toujours ouverte devant toi et son visage. Il était réellement sérieux ? Depuis le temps, tu avais osé espérer qu'il te connaissait beaucoup mieux que ça. Si ce sont des jolies pièces brillantes que tu attends de moi, tu vas attendre longtemps. J'ai décidé de voyager léger aujourd'hui. La preuve ... Tu renversas les poches de tes jeans, lui montrant ainsi qu'elles étaient belles et bien vides. Mais tu sais quoi ... juste pour toi, je te proposes un marché. Quitte ou double sur le pari de ton choix. Tu laissas planer le suspens pendant quelques secondes avant de reprendre. Et je te promets que si tu gagnes, tu les auras tes écus.

Tu esquissas un sourire ravis, espérant qu'il accepte ta proposition. Tu adorais les paris. Cette addiction ... elle t'était en quelque sorte venue avec les autres. Toutefois, tu détestais perdre. Kraken en était un parfait exemple.


© Pando
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM