Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 childhood memories + dorian
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet

Invité
Invité


MessageSujet: childhood memories + dorian   Mer 27 Juil - 19:20
CHILDHOOD MEMORIES
Comme une enfant, elle a besoin de sa famille. Souvenirs d’enfance qui la hantent, besoins de se sentir protégée et d’être près de Dorian. Il est, pour Kajsa, son regard fixe le plafond, elle soupire. Les yeux rivés sur le plafond blanc, elle examine chacune de ses imperfections, en réfléchissant à diverses choses sans même en avoir confiance. Elle a la migraine, elle se sent nauséeuse, et elle déteste cette sensation. Sensation qu’elle sait d’ailleurs comment régler, bien qu’elle tente de tout ce qu’elle peut de ne pas céder à ses pulsions : aller à Darwin’s Harbor. Elle ne doit pas, pas maintenant, elle ne le veut pas, et pourtant, elle en crève d’envie. Ca la démange, ça la consume, elle doit jouer, encore et toujours, c’est plus fort qu’elle, et elle ne sait pas comment lutter. Elle attrape son téléphone, à deux doigts de lancer l’application qui cause tant d’addiction chez elle. Cependant, ses gestes se figent quand elle voit le fond d’écran. Dorian. Elle ne l’a pas vu, Kajsa. Depuis un long moment. Depuis trop longtemps. Appuyant sur l’application des messages, elle lui envoie un énième message pour avoir de ses nouvelles. Distribué, mais sans réponse. Elle lâche un soupir et se redresse. Elle doit se défouler, Kajsa, elle en a besoin. Alors elle va dans ce petit espace de combat au corps à corps qu’elle s’est improvisé dans son appartement, fruit de ses économies acquises durement au travail. Elle se défoule jusqu’à ne plus en pouvoir, jusqu’à être épuisée, parce que c’est ça qu’elle veut, être trop fatiguée pour avoir envie de plonger dans le jeu.

Puis, elle va en direction de la salle d’eau, posément. Elle sait qu’elle doit y aller, et elle va dans la douche, ferme les yeux, se détend du mieux qu’elle le peut. Elle se détend, a besoin de se calmer, de détendre ses muscles engourdis par l’effort. Elle se sent mieux, elle se sent détendue, et c’est souriante que Kajsa sort et enfile un legging accompagné d’un sweat puisqu’elle a souvent froid. Elle regarde son téléphone et dans un nouveau soupir, constate que non, il ne lui a pas répondu. Alors, elle fait comme quand elle était une gamine, parce que c’est ce qu’elle est, au fond. Une gamine. Elle sort par sa fenêtre, avec l’escalier de secours pour amortir tes pieds. Elle grimpe à l’étage d’au dessus, essaie d’ouvrir la fenêtre de celui qui est comme son frère. Par habitude, sa fenêtre est ouverte. Vieille astuce de la fratrie que vous êtes. Timidement, sans bruit, elle entre dans l’appartement, tranquillement. Elle cherche des yeux son frère, et elle par réaliser qu’il est en train de dormir. Un sourire taquin, puéril, innocence retrouvée, elle saute directement sur le lit de son frère en riant.
(c) AMIANTE

Invité
Invité


MessageSujet: Re: childhood memories + dorian   Ven 12 Aoû - 16:55
childhood memories

Dorian n'est plus.
C'est un cadavre laissé à l'abandon, un corps balancé dans la fosse public avec les autres ratés de la société, amoncellement abject où les grands marginaux que personne n'a jamais écouté et qu'on ne se gênaient pas pour critiquer - malgré une jalousie notable envers ces idées - côtoient les esclaves morts emmurés dans leur propre ténacité qu'ils pensaient tous plus résistance qu'elle n'a prouvé l'être lorsqu'ils ont cru pouvoir voyager à tire d'aile depuis le toit d'un gratte-ciel. Dorian n'est plus. Il était de ces médiocres âmes muettes derrières les bureaux immaculés qui s'usent les doigts sur les touches d'un clavier démembré pour le bon vouloir d'un roi à la peau de billets verts. Il n'était rien. Voilà en quelque mot l'éloge funèbre qu'il s'est imaginé avant de rendre l'âme, laissant sa coquille vide parsemé de grains de beauté à l'esprit du mal.
Déimos est le nouveau roi de cet univers dont il façonne les lois. La créature des ténèbres ne trouve plus refuge que dans son nid d’obscurité pour comploter les plans d'un coup d'état à échelle de l'humanité. Quand il ne se plonge pas dans la réalité pixelisé, le monstre arpente les murs en torturant les ruines du défunt propriétaire de ce corps rapiécé, lui extirpant des cris avec des sourires.
Et parfois, il tombe dans un sommeil sans rêve. Il n'y a plus la moindre mélodie entre les deux hémisphères de son cerveau, plus d'image sur l'écran ce ses paupières fermées, plus d'étranges poésies pleines de mystères entre ces lèvres où courent les murmures. Il n'a le droit que de regarder l'arrière de ses yeux, le vide intersidéral, l'inexistence. Le néant allégorique de son existence bousillée.
Cette nuit, comme toute les nuit, il est hanté par l’anéantissent quand un rayon de lumière perce sa prison de noirceur. Il cligne des yeux un instant puis un autre avant de réaliser ce qui se trame dans son monde de chaos. C'est le soleil qui se fraye un chemin à travers les nuages. C'est Dorian qui ressort de la tombe. Mais qu'est c'tu fous Carotte ?, demande-t-il dans un rire un peu trop rauque qui se mêle aux éclats de celui de sœur, sa jumelle d'âme. Je faisais un merveilleux rêve, maintenant j'en connaîtrais jamais la fin ment-il dans une fausse complainte amusée alors que ses mains frottent la tête de la rouquine, lui emmêlant les cheveux avant de lui enfoncer la tête dans un oreiller avec cette violence des enfants joueurs. Va falloir rattraper cette affront !
Et, d'un sourire, Kajsa sauve la vie de Dorian.
Encore.


(c) chaotic evil

Invité
Invité


MessageSujet: Re: childhood memories + dorian   Mer 24 Aoû - 21:23
CHILDHOOD MEMORIES
Kajsa, elle ne peut pas rester seule. Elle a peur, bien trop peur. Scátach ne demande qu’à ressortir, qu’à prendre le contrôle de toi-même. Le monstre n’est pas bien loin, Kajsa, et celui-ci t’effraie. Alors tu veux simplement t’éloigner, tu veux simplement te protéger du monstre qui est dans le Darwin’s Game en n’étant pas seule face à tes démons, face à ceux qui te hantent, qui veulent t’attirer dans les profondeurs, dans les abysses de ton monde et de tes souvenirs. Alors, tu es sortie, pour fuir cet univers qui te rendait malade et mal à l’aise, parce que tu n’avais pas la force de résister à l’appel de Scátach qui désire simplement prendre le dessus et te dominer pour aller se battre dans le jeu vidéo. Alors, tu vas voir ton sauveur, même s’il ne sait pas qu’il l’est vraiment. L’un des piliers de ta vie, celui pour qui tu as déménagé à Boston, celui pour qui tu aurais tout fait et que tu connais depuis toujours, ou presque. « Mais qu'est c'tu fous Carotte ? » Il rit et tu comprends qu’il se passe quelque chose, que tout n’est pas normal. Néanmoins, tu ris et regardes celui que tu considères comme ton frère. « Je faisais un merveilleux rêve, maintenant j'en connaîtrais jamais la fin » Tu lèves les yeux au ciel, et tu le regardes en le bousculant en riant doucement. Tu es sûre qu’il préfère qu’il y ait une rouquine pour lui prendre la tête plutôt qu’un rêve stupide où il est tout seul. Avec Dorian, tu retrouves ton enfance, une innocence que tu pensais avoir égarée depuis bien longtemps maintenant, souvenirs d’une époque où tu ne devais pas parler une langue inconnue avec un accent étrange, souvenirs perdus d’une période où tu étais cette gamine isolée, Kajsa, différente des autres, de ceux qui t’entouraient à l’époque. « Va falloir rattraper cet affront ! » Tu ris et enfouis ton visage dans son cou alors qu’il t’ébouriffe les cheveux, odeur réconfortante que tu connais depuis bien longtemps maintenant, si ce n’est depuis toujours. Tu te serres contre lui, tu profites de tout ce que tu peux de ton frère. « Ah ouais ? Et comment ? En commandant une pizza ? » Tu proposes en riant, allant te mettre à califourchon sur l’homme, riant avec une puérilité que tu n’avais pas eue depuis bien longtemps maintenant. « J’aime pas que tu restes cloîtré tout seul dans ton coin, j’préfère t’avoir avec moi tout le temps, comme si t’étais mon doudou. Tu fais un chouette doudou, faut dire. » Tu affirmes en riant joyeusement. Tu ne sais pas pourquoi, mais tu as tendance à beaucoup t’inquiéter pour ton frère, pour ton Dorian que tu ne vois pas tellement. « Ca fait un bout que je t’ai pas vu, ça fait longtemps, je m’inquiétais hey ! T’as une explication ? » Tu lui demandes en le regardant, franchement inquiète.
(c) AMIANTE

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: childhood memories + dorian   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM