Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 Trust me I'm the Doctor • Barbie
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
avatar
hippocrate
<b>bavardages</b> 550 <b>présence</b> REDUIT
AVATAR : Lucy Liu
CREDITS : (c) rockette queen + northern lights
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Neutre


MessageSujet: Trust me I'm the Doctor • Barbie    Mer 10 Aoû - 13:24
TRUST ME I'M THE DOCTOR
Ici et là, des exclamations de joie se faisaient entendre dans le chantier naval. Tu pouvais aussi parfaitement imaginer les échanges et trafics qui avaient lieu entre les joueurs qui avaient parié lors du combat. Tu n'étais pas très au fait des usages et des règles pour ce genre d'activité mais tu avais le sentiment que ce phénomène ne prenait forme qu'au moment du Jour de l'Unité. Cela rendait la chose d'autant plus affreuse selon toi, parier sur la vie de vos camarades, sur des êtres humains... aussi innocents qu'ils puissent être cela restait discutable d'un point de vue éthique.
Quoiqu'il en soit la question allait devoir être approfondie plus tard puisque tu avais d'autres préoccupations plus importantes qui ne tarderaient pas à réclamer ton attention, comme par exemple gérer les blessures avec lesquelles reviendraient les deux champions Atom qui ne devaient pas tarder à arriver. Tandis que tu préparais soigneusement les deux lits et le matériel dont tu aurais besoin pour les soigner, tu laissas ton imagination dériver et réfléchir à ce qui se passerait dès lors que Barbie et Faust seraient aperçus par les bleus. Sans doute, que tous les deux allaient être arrêtés et félicités pour leur exploit contre les Eshu par une foule en délire. Il n'était pas difficile d'anticiper les regards de fierté et d'admiration qui se poseraient sur les champions. Les acclamations et gestes de compassion fuseraient, tandis que les plus sensibles n'oseraient peut-être pas regarder trop longtemps leurs héros d'un jour. Tout cela prendrait au final beaucoup trop de temps et ce n'était pas acceptable lorsque l'on avait comme toi vu le combat en direct.
Contrariée, tu choisis d'abord de prendre ton mal en patience, comprenant le besoin de tes camarades de partager leurs sentiments après une telle épreuve, mais rapidement l'anxiété de ne pas intervenir à temps pour éviter que les deux champions décèdent pris le dessus et tu décidas d'aller les chercher toi-même. Tu enjoignis XIII à te suivre afin qu'on ne puisse pas douter du sérieux des tes paroles lorsque tu ordonnerais à Faust et Barbie de vous suivre.
Vous n'eûtes aucun mal à trouver vos cibles étant donné que tes suppositions se révélèrent exactes et que tous les deux étaient entourés par un petit attroupement. Une main sur la hanche, tu regardas les yeux brillants des nouveaux posés sur votre ancien chef et votre chef espion et sentis malgré toi une tendresse familière naître dans ton cœur en songeant que la plupart n'était pas même sorti du QG et affronté la dure réalité du jeu. Cependant, tu eus tôt fait de mettre ce sentiment de côté au moment où ton regard tomba sur  le visage tuméfié du plus jeune des deux et sur sa main posée sur son torse. Certainement que la demoiselle violette avait laissé sa marque lorsqu'elle l'avait frappé au thorax.

Fendant la foule, tu te posas devant les deux hommes et fronças les sourcils. Tes yeux croisèrent ceux de Faust dans laquelle tu y décelais de l'amusement mais aussi de l'appréhension. Vous aviez tous les deux passés plus de temps que nécessaire ensemble ces derniers temps Hippocrate, alors tu décidas d'avoir pitié de lui et de mettre ton apprenti face à ses futures responsabilités.

« Faust, fais moi le plaisir de suivre XIII, il va s'occuper de toi et je suis sûre que tu apprécieras sa délicatesse. » Tu pris soin de garder un visage sérieux tandis que les deux hommes s'éloignaient, bien que tu n'aies pas hésité à capturer et serrer le coude du médecin pour le rassurer et lui affirmer ta confiance en lui. Tu te retournas pour voir le dernier éclopé restant. « En ce qui te concerne... » Pause. « Tu vas être entre de bonnes mains. » Tu te mis à ses côtés. « Il va falloir se rendre à l'infirmerie. Si tu as besoin d'un appui pour ta jambe, n'hésite pas à t'appuyer sur moi. » Tu avanças ensuite d'un pas lent et mesuré vers ton royaume, tout en dispersant d'un geste les éventuels fans qui ralentiraient votre progression.


until the end
At grief so deep the tongue must wag in vain; the language of our sense and memory lacks the vocabulary of such pain. (⚡️) Inferno.

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Trust me I'm the Doctor • Barbie    Dim 30 Oct - 14:36
trust me i'm the doctor
hippocrate ∞ barbie

I shot for the sky. I'm stuck on the ground. So why do I try, I know I'm gonna fall down. I thought I could fly, so why did I drown? Never know why it's coming down, down, down. ✻✻✻ Lorsque la dernière goutte de sang avait giclé, que le compteur de vie d'Alpha était passé à zéro, celle-ci explosa en une multitude de pixels. Et le silence retomba, uniquement rompu quelques instants après par l'annonce de la team vainqueur. Les Atom. Leur team. Il sentit une tape bourrue dans son dos, Faust le félicitant amicalement, s'étant lui-même défait de son adversaire bien plus rapidement. Monstre. Barbie l'est, préférant achever sa victime avec lenteur, se battant jusqu'au bout, l'affrontant quitte à manquer y laisser sa peau. Il s'était laissé prendre au jeu, prenant plaisir à tuer une jeune femme qui ne lui avait fait de mal que d'être dans la mauvaise équipe. Pourquoi avait-il fait tout ça déjà? Protéger son ancien mentor, l'ancien leader des Atom, garder un oeil sur lui. Le gardait-il quand il l'a laissé affronter le plus expérimenté des deux adversaires? L'aidait-il quand lui-même avait éloigné sa partenaire de torture pour mieux tourmenter l'esprit des Eshu? Non. Barbie à cet instant n'avait pensé qu'à lui, voyant dans la blonde le sosie de celle pour qui son cœur battait ; battait de rage. Sa première partenaire, Harley Quinn. Le jeu, la visibilité, la jeune femme affrontée lui avait rappelé à quel point cette femme l'avait trahi, poignardé dans le dos. A quel point la confiance ne pouvait être accordée. Il avait tué Alpha avec la même lenteur qu'il aurait usé en face de Quinn. Et lorsqu'il se rendit compte que les Eshu, mais non seulement toute sa team - Lenny, Terrence - pouvaient admirer son affreuse minutie, il frissonna. Se relevant, le regard quelque peu hagard, il suivit Faust en direction de la sortie. Mais durant tout le trajet, Barbie n'esquissa pas un sourire. Monstre.

L'arrivée au chantier naval fut plus rude encore qu'il l'avait imaginée. Tous se pressaient pour les accueillir, les enlacer, les féliciter à force de cris, bourrades et autres signes de joie. S'il se forçait à sourire, Barbie n'était pas à l'aise. Le chef des espions préférait le calme, la solitude, et s'il se joignait aux autres c'était lors de fêtes bien arrosées. Lorsqu'il ne manquait pas s'écrouler de douleur, de fatigue ; d'horreur. Le coup de crosse du fusil d'Alpha lui laissait une douleur sourde dans la poitrine, et sa cervelle n'arrêtait pas de lui remémorer ce petit 'deux' au-dessus de sa tête. Deux sur dix. C'était son taux de santé suite à l'échange endiablé dans l'arène. Et les jambes du brun commençaient à faiblir sous son poids. Noyés dans la foule, l'homme commença à avoir la vision qui se trouble, un bourdonnement sourd montant à ses oreilles. Ses sourcils se froncèrent, sa respiration ralentit ; des cris de protestation fusèrent. Les médecins se frayaient un passage parmi les fans, leur intimant à tous de reculer, prenant soin des blessés. Barbie se concentra, réentendit quelque peu, l'espoir du repos se matérialisant à son esprit. Hippocrate donna quelques ordres avant de lui parler, lui intimant de la suivre, ce qu'il fit sans broncher. « Ça va, merci » souffle-t-il à la femme alors qu'elle lui propose de l'aide. Sa jambe est perforée, blessée par le fusil à baïonnette de la blonde et une de ses mains ne peut s'empêcher de se porter à son sternum, comme s'il avait du mal à respirer. C'est un peu le cas, l'hématome se trouvant sûrement là - si ce n'est pire - rendant sa respiration douloureuse. Lorsque la porte de l'infirmerie se referma derrière eux, le calme retomba et Barbie put enfin souffler. Rejoignant l'un des lits, il s'assied dessus sans se soucier du sang qui pourrait tâcher les draps blancs. « Ouf...sacré journée, hein? » marmonna-t-il, les yeux à demi-clos. Il n'avait jamais autant frôlé la mort qu'aujourd'hui, et il ne recommandait la sensation à personne, n'étant pas des plus agréables. Quelque part, il était fier d'avoir remporté cette victoire pour sa team. Et de l'autre...il savait qu'il avait failli sur tout point. Niveau moral, niveau éthique, vis-à-vis de ses propres motivations... Il ignorait s'il arriverait encore à regarder Lenny dans les yeux. Son regard assombri, ses pensées lointaines, il n'entendit pas vraiment les propos du médecin, dans sa bulle. Jusqu'à manquer s'étouffer, sa respiration complètement chamboulée. S'arrêtant au bout de quelques secondes, il grimace. « Bordel, ça fait mal... » Et son regard se pose de nouveau sur Hippocrate.


Spoiler:
 
✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
avatar
hippocrate
<b>bavardages</b> 550 <b>présence</b> REDUIT
AVATAR : Lucy Liu
CREDITS : (c) rockette queen + northern lights
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Neutre


MessageSujet: Re: Trust me I'm the Doctor • Barbie    Sam 3 Déc - 21:29
TRUST ME I'M THE DOCTOR
Malgré son état pitoyable, l'homme refusa ton aide et tu pouvais aisément comprendre ses raisons : fierté, courage, culpabilité ; même si aucun de ces motifs ne te paraissaient suffisants et intelligents compte tenu de la gravité de ses blessures. Cependant, tu n'insistas pas, consciente que tu tenais là une opportunité de connaître un peu plus celui que l'on nommait Barbie. A ta grande honte, tu n'avais jusqu'à présent jamais rencontré l'atom et vos seuls échanges s'étaient faits par messages lorsque tu pensais demander à une jeune femme de te donner les formules des poisons qu'elle concoctait afin de pouvoir créer avec l'aide de Batman les antidotes de ses mixtures qu'elle avait créées... au cas où. Autant dire que tu avais été plus que surprise de découvrir qu'un individu de sexe masculin se cachait derrière ce pseudo « girly ». Tu aurais pourtant dû te méfier Hippocrate car les apparences étaient bien plus trompeuses ici qu'à Chicago...
Quoiqu'il en soit, c'étaient les écrans géants mis en place pour le Jour de l'Unité que tu devais remercier du fait de ne pas être restée bouche-bée face à lui, car la surprise passée, il ne restait que ta bonne vieille curiosité à satisfaire.
Arrivés à destination, tu te fis la réflexion que le chemin jusqu'à l'infirmerie avait dû être un calvaire pour lui et que cela signifierait sans nul doute des heures de travail en plus pour remettre sur pied le fameux chef des espions ; prêt pour un nouveau combat à mort. A cette pensée, ton visage se ferma et une certaine tension s’immisça entre ces quatre murs. Tes gestes se firent un peu plus brusques tandis que tu préparais en silence le matériel pour le soigner. Concentrée sur ce que tu faisais, tu faillis ne pas entendre sa remarque. Tu posas ton regard sur la figure pâle du brun. « Plutôt oui. Une belle journée pour rester en vie. »  Ta main vint presser contre son épaule. « Cela ne m'étonne pas, un menton presque brisé, un coup au thorax et une coup de baïonnette. C'est à se demander par quel miracle tu peux encore parler et te mouvoir sans hurler de douleur. » Tu claquas des doigts. « Je vais avoir besoin de vérifier que son attaque ne t'a pas endommagé les poumons ou le cœur. » Tu t'armas de qui ressemblait à un stéthoscope des années 90. «  Il va falloir que tu ôtes ton haut, et je te conseille de réduire au minimum tes paroles tant que je ne me suis pas occupée de ton visage. » Tu essayais de te souvenir de la quantité qu'il te restait de potion de cicatrisation rapide. Elle fonctionnerait à coup sûr mais son effet secondaire t'empêcherait d'écouter ce qu'il avait à te dire... Or malgré son état, tu ne doutais pas que son cœur souhaiterait se libérer un minimum. En attendant, tu déposas dans ses mains un maigre échantillon de crème à base d'héliopsis laevis. « Si te débarrasser de ton pantalon ne te dérange pas, tu pourras te charger seul de ta blessure à la cuisse pendant que je t'examinerai. Ceci refermera la blessure et la désinfectera, une petite amélioration apportée par Batman et moi-même. » Tu t'arrêtas un instant. « Bien entendu, si tu as besoin d'aide... »  


until the end
At grief so deep the tongue must wag in vain; the language of our sense and memory lacks the vocabulary of such pain. (⚡️) Inferno.

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Trust me I'm the Doctor • Barbie    
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM