Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 QUÊTE : LE CHANT DES SIRENES
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
http://www.darwinsgame.net/profile?mode=editprofile
avatar
DEVELOPERS
<b>bavardages</b> 6594 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : DARWIN'S GAME.
CREDITS : GeniusPanda.
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>


MessageSujet: QUÊTE : LE CHANT DES SIRENES   Dim 14 Aoû - 16:53
quête : le chant des sirènes
post pnj

- rowan bertham
- kobe morrigan
Depuis la veille, certains ATOM racontent qu'ils entendent des hurlements horribles de femme provenant de la grotte marine qui se trouve au nord de leur territoire, mais personne n'ose aller voir ce qu'il s'y trame. Rowan et Kobe sont chargés d'aller explorer les lieux pour découvrir ce qu'il se passe vraiment là-dedans. La première partie se fait en bateau, le reste à pied, dans l'obscurité la plus totale, bercée par le bruit des vagues qui s'écrasent contre les rochers, et ces hurlements qui n'arrêtent jamais.

OBJECTIF(S) : Découvrir ce qu'il se passe dans la grotte. Lancez une fois chacun le dé "LEVEL DESIGN" (pas forcément directement à la suite) car la grotte est aussi dangereuse que le reste et, si vous parvenez au bout, lancez le dé "BETA TESTEUR" et je viendrai écrire la conclusion de tout ça si là encore, vous survivez.
JOUEURS : 2 joueurs.
RÉCOMPENSE(S) : 30 écus/joueurs + 10écus/team si les deux rentrent en vie, +5écus/team si un seul rentre en vie.
darwinsgame.com (c) 2015

Invité
Invité


MessageSujet: Re: QUÊTE : LE CHANT DES SIRENES   Dim 14 Aoû - 21:08
"MAIS C'EST LE VENT, BORDEL." Qu'il hurla au troisième individu assez fou pour lui asséner quelques hypothèses délirantes, en s'échappant de la tente à moitié tendue d'un rageur coup de bras. Ca ne faisait qu'un jour, à peine vingt-quatre heures, depuis qu'un bruit déchirant de femme en sanglot émanait d'une grotte à quelques kilomètres de là en haute mer, et en vingt-quatre heures, Apollo avait entendu toutes les plus folles théories. Un tigre, disait-on, un joueur en fin de vie coincé quelque part entre les roches ; une étoile de mer mugissante, un sac en plastique bafoué par le vent ; autant de conneries accumulées par l'inconscience, la peur et la stupidité, avec pour conclusion, une équipe de deux idiots envoyée au casse-pipe pour la frousse de quarante autres abrutis. "Fais chier." Maugréa Apollo, décidemment de bien mauvaise humeur en cette journée particulièrement froide. Il avait enroulé son manteau au plus près du corps et se tenait debout, les bras croisés dans le vent, à attendre que la colère passe et que ses jambes arrêtent de trembler.

C'est le vent. C'est sûr que c'est le vent. Quoi d'autre ? Scientifiquement, c'est possible ; se dit Kobe à l'intérieur d'Apollo, en rappelant à lui sa conscience scientifique. C'est le vent, mais. Mais. Apollo hausse les épaules pour lui-même. Mais quoi ? Mais il faut être fou, sur Darwin Games, pour penser que seul le vent peut être l'unique responsable. Sur son bras, l'insigne des messagers lui rappelle ses devoirs. Il soupire. Le devoir de passer devant, d'ouvrir la marche. Il a fait le choix du titre pour ses désirs d'exploration, d'aventure, de conquête cosmique pas abouties. Pas sûr que la NASA aurait aimé qu'il refuse la mission parce que "c'est le vent". Pas sûr non plus que Drathir serait enchanté d'entendre ses non-exploits de petit soldat.

Apollo se met en marche. Il faut qu'il trouve Nemo. Un grand gaillard avec une tête un peu perdu, une bonne bouille et des manières de nouveau joueur, un peu comme lui quelques mois auparavant. Son regard tapisse le camp et il finit par le repérer, au milieu du bordel. Il s'approche et lui lance son sac. "Nemo, tu viens ?" Qu'il gueule trop fort. Apollo s'en veut un peu, d'être de mauvaise humeur, surtout que l'autre n'a pas trop l'air de savoir où se mettre et que ça leur prend dix minutes de marche dans le silence pour arriver au port, là où le bateau les attend. "Apollo." Qu'il finit par lui dire, pour se présenter. Il lui sourit aussi, pour faire genre ça va bien se passer alors qu'en vrai, Kobe à l'intérieur aimerait bien se carapater très loin d'ici. "Désolé, j'trouve juste que c'est une idée de merde. T'as déjà eu ce sentiment là ? Tu sais, quand y'a tes tripes qui te disent 'ouaip. c't'une idée de merde' ?" Dit-il en déroulant le cordage de l'aéroglisseur. Le machin craque de tous les côtés, mais ce n'est pas ce qui inquiète le plus Apollo. Enfant des ports de Hollande, la perspective de la mer était bien la seule chose de cette aventure qui ne lui faisait pas peur. Il avait déjà risqué plus gros dans de plus dangereuses embarcations, quand bien même l'idée d'une grotte et de l'obscurité remontait le niveau de la mission.

"J'espère que t'as le pied marin." Avec un pseudo pareil. Il lui fit signe d'embarquer avant de pousser le tout dans l'eau et de sauter à bord à son tour. L'aéroglisseur était en parfait état de marche mais le machin avait du vivre plusieurs décennies difficiles dans une autre vie et probablement sous Linux, et Apollo du s'y prendre à quatre fois pour faire marcher le moteur. L'odeur d'essence lui brûlait les narines et il fit signe à Nemo de la direction qu'ils allaient prendre pour accéder à la grotte. "On va finir à la rame quand on sera assez proche, ok ?" Dit-il fort pour couvrir le bruit du moteur.
avatar
BAUDELAIRE
<b>bavardages</b> 446 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : matt smith
CREDITS : Crocro
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>



MessageSujet: Re: QUÊTE : LE CHANT DES SIRENES   Mar 16 Aoû - 0:26
Bon sang, il fait froid aujourd’hui. Tellement qu’il est allé faire les yeux doux à quelqu’un pour lui taxer une veste, quelqu’un qui lui a dit qu’il serait temps de s’en trouver une parce que le temps n’est pas clément et il fera froid souvent et blabla, un discours qu’il avait arrêté d’écouter par mégarde au bout de trois mots et il avait simplement sourit avant de s’emmitoufler dans la veste, la capuche sur la tête. Puis il avait regardé un arbre se tordre sous une rafale, les mains dans les poches, à se demander quand est-ce qu’il lâchera, et qu’il valdinguera sur ses collègues qui n’ont rien demandé. C’est une fourmilière au pied de ces arbres, il ne s’imaginait pas un univers où les humains seraient si nombreux. Puis il se retourne en entendant un bruit – y’en a tellement, dont la vieille qui hurle, il parait qu’ils veulent envoyer quelqu’un d’ailleurs. Son pseudo met quelques secondes à le faire réagir.

Des gens connaissent son pseudo ? Et lui balance un sac qu’il attrape du bout des doigts, vieux réflèxe des gens paniqués par le moindre truc. « Quoi ? » Nemo a une gueule d’ahuri, quelques secondes avant de reprendre contenance et d’afficher un air sérieux. Ils vont finir par le foutre dehors pour cause de débilité, c’est pas possible. Puis un sourire l’éclaire quand il voit l’autre s’éloigner, il le rattrape en quelques grandes enjambées, limite il commencerait à chanter il en faut peu pour être heureux s’il n’y avait pas le risque qu’on le regarde de travers. Mais on lui file quelque chose à faire, il commence à être là, à exister ici. Puis l’inconnu se présente, et l’imbécile répond avec un peu trop d’enthousiasme. « Moi c’est Nemo ! » Paraitre con : premier round gagné. « Bon, tu le savais déjà. » Parce que oui, quand on utilise ton pseudo pour t’appeler c’est qu’on le sait. Il hésite à aller se jeter dans l’eau, là, maintenant, mais il reprend contenance. Et il fait semblant de comprendre le truc, puis il réfléchit trente secondes. Ah, le bordel qui hurle. Depuis quelques temps, dans un endroit pas terrible. Nemo s’est pas posé de question, si personne n’était encore devenu fou, ça ne pouvait être que normal non ?

Visiblement c’était pas normal. Et ils allaient y aller. « J’crois que je suis d’accord. Enfin. Sur l’idée de merde. On va vraiment là-bas ? » Pas qu’il avait peur. Presque pas. Il regarde Apollo s’occuper du bateau et grimpe quand il lui fait le signe, prenant garde à ne pas tomber. Pied marin ? Autant dire qu’il n’est pas monté sur un bateau depuis… depuis vingt ans ? On va faire comme si. Avec un peu de chance, vu la vétusté de l’appareil, ils se noieront avant d’arriver. « Donc, on va voir ce qui fait ce bruit. » Une affirmation. Tout ce qui est logique ici pour les autres ne l’est pas encore pour lui, rien que le fait de pêcher lui paraît le bout du monde, mais il a toujours ce sourire sur le coin des lèvres. « C’est donc pas normal, comme bruit. » Quelques minutes, longues, et les hurlements se font plus proches, alors il capture les rames du bout des doigts et se place correctement dans le bateau, se préparant à ramer quand le moteur se coupera. « J’suis prêt, cap’ ! on y est. » Ils vont bien s’amuser. Et promis, il fera pas tout foirer.

Invité
Invité


MessageSujet: Re: QUÊTE : LE CHANT DES SIRENES   Mar 16 Aoû - 3:25
Apollo, ça le rassure pas trop que l'autre soit aussi - voir plus - paniqué que lui. Il y a trois semaines, il faisait encore pas le malin en observant tout ce beau monde s'exciter près du port où ils avaient élu domicile. Il avait suivi Drathir sans trop savoir, on l'avait embarqué avec le groupe et il avait fait du mieux qu'il pouvait, en clopinant d'abord, puis d'erreurs en erreurs pour arriver au résultat suivant : beaucoup de gueule et encore peu de réel courage. C'est pas que ça lui prendrait de revoir le contenu de son pantalon, mais ce monde est aussi inconnu que ses règles sont dangereuses, et Apollo n'a pas très envie de mourir. Pas maintenant. Plus maintenant. Il a tant de choses à voir, observer, comprendre ; tant d'endroits à découvrir, tant de temps à rattraper, aussi, depuis que ses rêves de mission spatiale s'étaient envolés comme la santé de son cœur, et qu'il avait trainé la patte trop longtemps et trop bas, dans un spectre silencieux et transparent d'apitoiement et d'autodestruction. C'est comme lever la tête hors de l'eau. Comme avoir passé la tempête, d'être là, sur le pont, trempé mais en vie. Alors qu'on les envoie faire les marioles dans des missions suicides alors que le remue-ménage pouvait être éviter par le bon sens et le courage, il se sent en droit d'avoir des principes et des colères.

Il se sent déjà plus chanceux de voir que l'autre est assez sympathique ; au moins, il a le sourire. "Ca fait longtemps que t'es dans le coin ?" Demande Apollo, qui se doute de la réponse. Maintenant qu'ils étaient bloqués dans le même rafiot pour la fin de la journée, autant en profiter pour voir s'il pourrait compter sur lui en cas de problème... Les jeunes joueurs avaient une tendance à la panique qu'Apollo connaissait bien, puisqu'elle avait été sienne quelques semaines auparavant. Mais à présent qu'il avait connu la mort de certains de ses camarades et pu observer de plus près l'évaporation en millions de pixels de pauvres écervelés, il se sentait plus dans la connaissance de son destin, ou du moins de ce qui l'attendait. Il espérait juste que ça ne fasse pas mal. "Le chef dit, on fait. Crois-moi tu préfères crever noyé dans les courants plutôt que sous les claques de Dagger." Ricana t-il en faisant approcher l'aéroglisseur des hauteurs de la caverne.

Les hurlements s'élevèrent soudain, plus fort, plus proche. Ce n'était pas le vent. Apollo sentit une sueur froide lui traverser le dos. Il se leva très légèrement pour voir au-dessus de la tête de Nemo qui lui faisait face. L'entrée de la grotte était déserte. Le tout semblait dégagé. Il se rassit prudemment et s'approcha de son camarade en coupant le moteur. "Quoi que ce soit, c'est encore en vie et ça peut rester dangereux. On va éviter de faire trop de bruit en s'approchant, histoire de pas l'exciter." Ils commencèrent à ramer. La grotte était si noire que la lumière qui émanait de l'entrée aveuglait Apollo. Ils zigzaguaient dangereusement entre les rochers, de plus en plus profondément vers l'intérieur. Il tentait d'apercevoir quelque chose, une forme, un indice, mais tout restait désespérément noir. Avant de quitter le restant de lumière qui émanait encore de l'extérieur, Apollo tira de son sac sa lampe poche qu'il appuya contre le caoutchouc de l'aéroglisseur afin de produire le moins de nuisance lumineuse possible. "J'espère que tu sais nager." Chuchota t-il à l'intention de Nemo. La question aurait sans doute du être posée une dizaine de minutes auparavant.

http://www.darwinsgame.net/profile?mode=editprofile
avatar
DEVELOPERS
<b>bavardages</b> 6594 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : DARWIN'S GAME.
CREDITS : GeniusPanda.
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>


MessageSujet: Re: QUÊTE : LE CHANT DES SIRENES   Mar 16 Aoû - 3:25
Le membre 'Kobe Morrigan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'PNJ : LEVEL DESIGN' : 1
avatar
<b>bavardages</b> 51 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : LEVEL DESIGN.
CREDITS : GeniusPanda.


MessageSujet: Re: QUÊTE : LE CHANT DES SIRENES   Ven 19 Aoû - 14:24
TYPE PNJ
1 : aide

///
L'eau est calme. Autour d'eux, il n'y a aucun mouvement, pas de présence suspecte. Au plafond, quelques chauve-souris dorment la tête à l'envers sans se soucier de leur passage. Soudain apparaissent sur les murs des indications tracées en lettres de sang, à peine visibles avec la lampe-torche : A GAUCHE VOUS ATTEND LA MORT ... et puis, plus loin : MAIS VOTRE DESTIN SERA PIRE A DROITE.


hj. à vous de voir comment vous voulez développer ça. il s'agira d'un carrefour maritime, le prochain que vous rencontrerez en bateau. :white:
darwinsgame.com (c) 2015
avatar
BAUDELAIRE
<b>bavardages</b> 446 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : matt smith
CREDITS : Crocro
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>



MessageSujet: Re: QUÊTE : LE CHANT DES SIRENES   Lun 22 Aoû - 11:09
Le pauvre Apollo, se retrouver avec un idiot pareil. Enfin, un qui parait idiot, ce n’est pas vraiment la même chose mais c’est tout comme, le résultat est le même : bordel, qu’est-ce que je vais faire de lui. Sinon, peut-être que l’autre le considère juste comme un nouveau joueur, mais ce n’est peut-être pas mieux que d’être considéré comme débile. Pendant les premières minutes de voyage, il pense à ça, puis il se concentre sur la destination, le voyage. Enfin rasséréné, il n’y a pas besoin de paniquer, c’est une visite normal d’un endroit où le bruit est étrange. Aucune raison d’avoir du danger, n’est-ce pas ? A la question de son partenaire, il hoche la tête, jouant avec le bout d’une corde traînant dans le bateau. « Quelques semaines seulement, qu’il lui dit avec un regard désolé, il s’attendait sûrement à mieux que ça,  je prends mes marques. » Doucement, petit à petit ça fonctionne, c’est peut-être pour ça qu’on l’a envoyé aussi, peut-être parce qu’il n’est pas aussi invisible qu’il voudrait l’être. Les gens autour de lui ne sont plus des inconnus qu’il peut observer sans déconvenues, il sait des noms, des places dans la team, des relations nouées et dénouées, dépassant l’intérêt scientifique qu’il devait avoir.

Les joues perdent un peu de leur couleur quand il parle de la chef. Faut dire, il ne la dépeint pas comme l’un des êtres les plus sympathiques de l’univers, et pour le moment Nemo n’a pas dû lui adresser autre chose qu’un faible bonjour. Il garde le silence, il n’a rien à dire d’autres et ça ne lui viendrait pas à l’esprit de refuser quelque chose commandé par un supérieur. Chien obéissant, on lui dit d’aller là, il va là. Peu de temps après, le moteur est coupé et les deux soldats en train de ramer. Un carrefour à quelques mètres devant eux, et Nemo attrape leur seule source de lumière, la relevant jusqu’à éclairer suffisamment l’endroit.

A la lueur de la lampe torche, les lettres luisent, terribles. A gauche, la mort, à droite, pire que ça. Il manque de lâcher la lampe dans l’eau découlant tout droit du néant, la rattrapant du bout des doigts. « C’est…, il cherche ses mots dans des murmures, comme dépassé par les évènements qui se présentent à eux, Sympathique ? » Bien entendu qu’il est dépassé, il y a des putains de mots écrits en sang devant eux ! Regard en biais vers son partenaire, mais regard qui pétille. C’est un jeu où ils peuvent jouer leurs vies à pile ou face, il lui en reste des tas, ils n’auraient pas envoyé Apollo s’il n’en avait pas des masses. Un nouveau coup d’œil aux menaces, il se gratte le menton. « Qu’est-ce qui peut être pire que la mort, ici ? Peut-être que l’on reste vivants, à droite. » Si seulement il réfléchissait. Ils peuvent rester enfermés, se faire découper en morceaux et en ressentir la moindre douleur, se faire dévorer vivants par des entités inconnues, se faire désintégrer par des jets d’acides…et des tas d’horreurs douloureuses. Ses mains fébriles marquent un tremblement, angoisse, et après une seconde, il repose la lampe face cachée, ne pas déranger ces lieux habités. « Je vous suis, chef. » C’est comme s’il faisait plus froid, quand ce hurlement résonne de nouveau.

Invité
Invité


MessageSujet: Re: QUÊTE : LE CHANT DES SIRENES   Sam 27 Aoû - 16:42
Nemo a le regard des gentils, le regard d'un homme imbibé de panique et de peur, le regard de ceux qui ne durent pas dans ce jeu. Apollo peut comprendre, il avait eu le même quelques mois auparavant. Il avait senti qu'il ne durerait pas, s'il ne changeait pas, dans tous les cas. Aussi quand l'autre lui dit qu'il prend ses marques, il ne peut pas s'empêcher de sourire. Il sent l'ironie dans le fond de sa voix lorsqu'il lui répond "Trouve les vite." Comme si ça lui importait, comme si, tout ça, ça ne l'avait pas concerné il y a peu de temps. Mais c'est le seul conseil censé et perspicace qu'on lui avait jamais donné et Apollo n'a pas envie de voir un gars avec une tête si douce disparaître comme beaucoup d'autre pour un peu trop de gentillesse. "Je sais pas ce que tu fais ici, mais trouve les vite si tu veux rester." Il a bien conscience, du ton glacial de sa voix, de la solennité ambiante ; et deux semaines auparavant il en aurait sans doute bien rit. Mais les choses avaient changé. Le jeu évoluait et Apollo avec. Il avait tourné le dos à celui qu'on appelait Kobe et il avait pris les rennes de la partie, pour de bon, pour toujours.

En écoutant le clapotement de l'eau contre le plastique du bateau, les souvenirs de Kobe rappellent à sa mémoire le drame de son enfance. Il pense à son père mort noyé dans les courants de la mer du nord, subitement, brutalement, comme si le machin lui revenait d'un coup, d'une pensée, jetée ici par celui qu'il était lorsque son corps regagnait les affres de la réalité. La grotte est sombre, propice aux rêveries. Propice aux images dégueulées de sa mémoire, et peau blanche, spectrale, d'un humain faits d'algues et de crustacés. Ils n'avaient jamais reçu de corps mais son imagination d'enfant n'avait pas eu de modèle pour façonner le résultat. La mer était un tombeau pour Kobe, une vague immensité faites de cadavres et de morceaux de son paternel, déchiré ici et là par les bêtes et la houle.

Lorsque Nemo relève la lampe torche vers les parois de la grotte, celle-ci donne une raison de plus à son sinistre. Des lettres de sang marquent les dangers des deux directions qu'ils peuvent emprunter, et Apollo baisse les yeux vers le carrefour maritime qui s'étend devant eux. "C'est sec." Dit-il en commentant l'état du sang sur la paroi. "Ca date pas d'hier." Est ce qu'ils devraient se rassurer ? Est ce qu'ils devraient trouver une raison pour continuer ? La curiosité a gagné le pas sur la peur, et il peut le sentir lorsque le regard pétillant de Nemo se pose finalement sur lui. Qu'est ce qu'ils ont à perdre. Beaucoup sans doute, et pas assez à la fois. Trouver une réponse aux mystères des hurlements leur vaudra sans doute un nom au sein de l'équipe, et compte tenu de la situation toujours délicate dans le jeu en général, risquer une vie en vaut la chandelle. En appuyant sa main contre le tissu de son pull, il peut presque sentir l'encre traçant un "10" propre au niveau de sa clavicule. Un "10" qui lui plait bien, un "10" dont il se contente.

La lampe tremblote un instant avec que Nemo ne la repose. Apollo cligne des yeux, les flammèches laissés par la lumière soudaine dansent devant ses rétines et ça lui prend quelques minutes pour se réhabituer à la pénombre. A côté de lui, l'autre réfléchit à haute voix. Et même s'il lui refile la décision, Kobe se complait dans son argument et acquiesce d'un murmure. "Ok. A droite." Il vient s'assoir à côté de son coéquipier et empoigne la deuxième rame. "Et m'appelle pas chef." Il n'était le chef de rien, sinon d'une mission vouée à la surprise et peut être à l'échec. L'aéroglisseur se remet en route, sur fond de hurlements sinistres.

avatar
BAUDELAIRE
<b>bavardages</b> 446 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : matt smith
CREDITS : Crocro
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>



MessageSujet: Re: QUÊTE : LE CHANT DES SIRENES   Mer 31 Aoû - 21:40
Trouver vite ses repères, hein ? ça le fait sourire avec tendresse, il ne peut pas s’en empêcher Nemo, il sait qu’il doit vite se mettre à la page pour ne pas risquer de se prendre un revers bientôt. Peut-être qu’ils vont mourir ici, se retrouver coincés parce qu’ils choisiront la mauvaise réponse, et que ça en sera fini. Comme on trouve ses marques dans un monde inconnu et qui ne ressemble à rien de ce qu’il a pu voir ? Une recette magique, un sortilège, ne serait pas de refus. C’est un sourire triste, un peu, et il hausse les épaules « Je sais. » On pourrait lui répéter pendant des heures qu’il n’y arriverait toujours pas. Pourtant, il aimerait. S’intégrer, faire partie de cette famille sans avoir l’impression de mentir.

Les clapotis l’apaisent, il se laisse bercer jusqu’aux inscriptions. Il n’est que rarement monté sur un bateau, quelques fois dans son enfance, une fois avec l’ancien compagnon, et il s’y sent toujours perdu. L’immensité ne peut que les avaler, et pourtant ils sont encore vivants dans ce néant imposé par la grotte. Les inscriptions devraient lui faire peur, mais ce n’est pas vraiment le cas. Ils ont sûrement assez de vie pour crever une fois, n’est-ce pas ? Lui, il veut les risquer jusqu’à se sentir utile à son équipe, à quelqu’un. Et s’ils peuvent en finir avec ces cris, n’est-ce pas une raison suffisante ? Apollo se joint à son avis, il lui a sûrement imposé la direction mais tant pis. Allons-y. Il hoche la tête avec un nouveau sourire, se retient de tirer la langue d’une façon enfantine, la situation ne s’y prête pas.

Les hurlements deviennent parfois stridents, à en devenir fou s’ils restaient coincés ici quelques heures. Ça lui vrille un peu l’estomac, avec la hâte que le cauchemar s’achève rapidement, avec la mort des cris ou la sienne. Il n’a plus vraiment envie de rire ou de parler, et ses doigts se crispent sur la rame jusqu’à rendre les jointures blanches, prêt à s’en servir comme d’une arme. Ils se rapprochent sûrement. Dans quelques minutes, ils auront peut-être le fin mot de l’histoire, ou un échec à s’accrocher sur la gueule. Ils atteignent la terre ferme, plus de chemin possible, et amarrent en douceur. La rame toujours à la main comme arme, il fait quelques pas, à la lueur tremblotante de la lampe.

hj:paskon est nuls


Dernière édition par Rowan Bertham le Jeu 1 Sep - 1:03, édité 4 fois
http://www.darwinsgame.net/profile?mode=editprofile
avatar
DEVELOPERS
<b>bavardages</b> 6594 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : DARWIN'S GAME.
CREDITS : GeniusPanda.
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>


MessageSujet: Re: QUÊTE : LE CHANT DES SIRENES   Mer 31 Aoû - 21:40
Le membre 'Rowan Bertham' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'PNJ : LEVEL DESIGN' : 5
avatar
<b>bavardages</b> 51 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : LEVEL DESIGN.
CREDITS : GeniusPanda.


MessageSujet: Re: QUÊTE : LE CHANT DES SIRENES   Mer 31 Aoû - 22:16
LEVEL DESIGN
5 : mort

///
Les indications étaient claires. Pourtant, les deux ATOM décidèrent de tourner à droite malgré la menace. Les vibrations provoquées par leurs pas provoquèrent un éboulement; de grandes roches détachées du plafond de la grotte s'effondrèrent sur les ATOM, ne leur laissant aucune chance de survie.

quête terminée. n'oubliez pas de retirer une vie dans votre profil. :snif:
darwinsgame.com (c) 2015

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: QUÊTE : LE CHANT DES SIRENES   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM