Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 trouble on my left, trouble on my right (W3)
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
avatar
<b>bavardages</b> 2130 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : CHARLIE HUNNAM.
CREDITS : © HEDGEKEY (AVATAR), BLACK MADNESS, PARKER & TUMBLR (GIFS).
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : PASSIF.


MessageSujet: trouble on my left, trouble on my right (W3)   Jeu 1 Sep - 17:15
Une chose bien précise occupait l'esprit d'Eivind au même titre que celui des autres CAHO. Tous voulaient que justice soit rendue, que les traîtres verts soient punis pour leurs actes lors du festin de trêve qui n'avait eu lieu que quelques jours auparavant. Les rouges avaient su que c'était une cause perdue d'avance et ils y avaient assistés en connaissance de cause mais aucun d'entre eux n'aurait pu se douter que cela se passerait de cette manière. Cet attentat avait laissé une trace impossible à enlever dans tous les êtres de Camden Church et chacun avait un sentiment commun : la rage. Cette rage qui coulait dans leur sang, se faisant ressentir dans l'air. Il n'y avait qu'à s'asseoir dans un coin et observer les joueurs pour le comprendre. Malgré ce festin qui avait été funeste pour toutes les teams, aucun discours officiel n'avait été donné de la part d'Ostatki - qui commençait déjà à disparaître - ou d'Hannibal. Les CAHO se contentaient d'attendre sans ne pouvoir rien faire sauf qu'Eivind ne pouvait pas faire la même chose, il en était simplement incapable. Alors, à peine s'être connecté dans le jeu, il ne revint pas au QG mais se perdit dans l'immensité de la map, prêt à tuer quelques GAIA - traîtres ou non, il n'y avait pas vraiment de différence à ses yeux.

Le garde du corps rentra à Camden Church avant que la nuit ne tombe, mitraillette à l'épaule et poignard ensanglanté à la ceinture. Plusieurs yeux se retournèrent vers lui lorsqu'il passa les portes, yeux auxquels il ne fit pas attention. Il avait pris l'habitude de sentir le regard des joueurs sur lui ainsi que de les entendre chuchoter à son passage et, désormais, il s'en fichait pas mal. Il prit les escaliers pour descendre au sous sol où il savait qu'il pourrait trouver Hannibal entrain de s'entraîner si elle était connectée. Cependant, arrivé en bas des marches, il n'eut pas besoin de jeter plusieurs regards pour savoir qu'elle n'y était pas. Eivind s'apprêta à remonter lorsque ses iris ne rencontrent la silhouette d'un CAHO. WWW. Il posa son pied sur le sol et quitta la dernière marche pour se mettre à marcher vers l'endroit où se trouvait cette vieille connaissance de ses premiers temps dans le jeu.

Il s'arrêta près de lui, les bras croisés à son torse et la mâchoire contractée. Sa posture montrait parfaitement l'animosité qu'il ressentait face à l'homme qui se trouvait devant lui. Les mois avaient passés depuis qu'il s'était évaporé dans la nature et que tout le monde le pensait mort - le blond compris. Pourtant, il était revenu comme par magie. Le truc était qu'Eivind n'avait pas confiance en lui, ne comprenant pas pourquoi il était là alors qu'il avait réussi à vivre tout seul, loin de tout, pendant si longtemps. « W3, énonça-t-il simplement. Dis moi, c'était comment la mort pendant tous ces mois? Il y avait un ton accusateur dans sa voix et il l'accusait réellement. Son départ n'était pas la raison pour laquelle il le faisait mais son retour l'était. J'ai l'impression que tout le monde en a rien à foutre de pourquoi t'es revenu d'entre les morts mais c'est pas mon cas, W3. » Par ses mots, il lui montrait que, lui, il ne pourrait pas le berner et qu'il savait que quelque chose clochait.

Invité
Invité


MessageSujet: Re: trouble on my left, trouble on my right (W3)   Dim 11 Sep - 23:40

C'était moche. Moche, mal placée, décidemment crado, et surtout moche moche moche. Il observait sa carte personnalisée, qu'il avait fini par actualiser au goût du jour. D'une main expert, il la tournait, la retournait, et la retournait encore, essayant de trouver la raison technique à un tel choix, mais non, rien, rien sinon que la stupidité ; mais rien ne l'étonnait plus, W3. Depuis le temps, il s'était refait un historique, il avait posé des questions, à droite, à gauche, à des gens qui ne l'avaient jamais rencontré et n'y répondait que parce qu'il les abordait de cet air sympathique, jovial, cet air qui n'inspirait que la gentillesse, si le concept existait encore dans les parages. Il allait et venait à sa guise, avec un air de propriétaire qui aurait sans doute fait d'exciter quelques-uns, et il faisait très peu de cas de ce qu'on pouvait bien en penser : de son retour, de ses manières, de ces allures de touriste, jusqu'à la chemise à semi-ouverte sur le torse velu et les tongs de plage qu'il avait depuis longtemps abordé en lieu et place des bottes militaires de la moitié des zouaves qui traînaient dans les parages.

Il mâchonnait un morceau d'écorce en observant les fameux zouaves qui naviguaient dans la salle, ricanant en posant leur flingues sur les épaules, avec le tact et l'intelligence de ces fameuses pub pro-armes qui rappelaient au monde en entier la grandeur stupéfiante de la connerie américaine. W3, il demande rien. Il reste dans son coin, pour l'instant, il sait ce qu'il veut. Et il sait qu'il va l'avoir, bientôt, bien assez tôt, quand la bande de crado aura fini de rouler des mécaniques pour essayer d'impressionner la viande fraîche et qu'il aura sans doute troué une ou deux caboches pour l'exemple.

A ses pieds, le canon de l'arme est encore brûlant, et il vient en arracher les parties une à une, les poser près de lui, chiffon à la main, histoire de décrasser le machin. Ca l'occupe tellement fort et si intensément cette histoire qu'il n'aperçoit qu'à la dernière minute l'ombre gigantesque se poser sur lui, et qu'en relevant la tête vers le haut de la montagne, la blondeur lui éclate la rétine plus fort que le soleil du désert. Eivind. Fidèle à lui-même, la suite n'est qu'une sérénade fait de mots d'amour qui fout le sourire sur le visage de W3.

Il l'observe, renâcle, crache le mollard qui vient s'écraser plus fort que prévu dans un morceau de poussière. Dégoulinant le long du sol crasseux. "Au sud, y'a l'désert." Dit WWW, en pointant du doigt dans une direction quelconque. "C'est grand, c'est large, c'est chiant. Y'a pas de palmiers et de filles en bikini, sauf si tu marches à la beuh." Il hausse les épaules en levant les bras, signe qu'il y touche pas, ah non, jamais, pas cette merde, d'ailleurs, ça lui donne le tournis et la gerbe, le genre bile cradoc' qui fait mal aux tripes quand elle sort. "J'l'ai faite de fond en comble la plage, j'la connais par coeur. C'est du sable au nord, du sable au sud, du sable à l'est, du sable à l'ouest. Maintenant écoute-moi, pa's'que c'est là qu'c'est intéressant." World Wide Wallace se penche en avant, les bras grands ouverts comme s'il s'apprêtait à compter l'intégral des contes et merveilles, ambiance tapis volant et pantalon en toile. D'un murmure comme un secret, il étale le pays des merveilles : "Y'a de l'essence dans ce putain d'désert. De l'essence, Eivind. Le machin qui fait psst quand t'y fous le feu. Alors vous êtes p'tet pas Mad Max et j'suis p'tet pas Obama, mais j'pense qu'il faut pas avoir survécu à l'apocalypse et démoulé un cake dans la Maison Blanche pour savoir compter sur ses doigts." W3 sourit large, et ses grandes dents blanches ont plus des allures de prédateur qu'autre chose. "On fait des trucs plutôt cool avec le pétrole de nos jours." Il dit plus innocemment en retournant au décrassage de son arme. "Puis bon, sachant qu't'es bientôt chef..." Il y a un silence, court, mais assez long pour que W3 relève la tête et lance d'un ton joyeux, le genre qui annonce la guérison du cancer et le sauvetage des bébés phoques : "Me regarde pas comme si c'était la nouvelle du jour, mon poussin."
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM