Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 come a little closer, then you'll see (bucky)
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet

Invité
Invité


MessageSujet: come a little closer, then you'll see (bucky)   Sam 3 Sep - 14:22
Ses yeux fixés sur la paume de sa main, elle voyait le neuf qui venait de fleurir sur sa peau quelques minutes auparavant. Ce neuf signifiait que le compte à rebours avait commencé et que rien ne pouvait, à présent, l'arrêter. Raena le savait, le sentait. La mort se rapprochait d'elle, presque à deux doigts de lui retirer une nouvelle vie. Le temps était compté avant qu'elle ne rejoigne Charly dans le néant. Ça, c'était une certitude et, même si elle avait peur, elle n'allait rien faire pour stopper cela d'arriver, ce n'était de se battre afin de retarder le moment inévitable juste pour sa famille. Ils étaient la seule raison pour laquelle elle n'était pas encore quatre pieds sous terre avec Charly parce que même si elle essayait de montrer le contraire, d'affirmer que tout allait parfaitement bien dans le meilleur des mondes, c'était simplement un hideux mensonge que beaucoup croyaient mais, une chose était sûre, ce n'était pas le cas des Gallagher. Pourtant, ils faisaient comme si ce qu'elle disait était la simple vérité, respectant son souhait de rester silencieuse sur ses réelles émotions face à la perte du pilier de la famille, de son pilier à elle.

Reprenant doucement ses esprits, Raena termina par se reconnecter et se retrouva au même endroit où elle venait de perdre une vie. John Doe n'était plus là et elle n'avait aucune idée de ce qui avait pu lui arriver - pas que cela pouvait réellement l'intéresser. Elle fixa, quelques instants, les pics qui venaient la tuer lorsqu'elle était tombée puis leva les yeux au ciel, comme pour parler à quelqu'un qui l'espionnait et pouvait, effectivement, l'entendre. « Allez vous faire foutre ! » Qu'elle hurla dans l'immensité de la forêt, se fichant bien de savoir si des joueurs ou, pire encore, des animaux auraient pu l'entendre. Elle reprit, ensuite, sa route, en étant extrêmement prudente cette fois. La soldate n'avait aucune idée d'où elle allait aller, de ce qu'elle allait faire, ce qui était sûr, c'était qu'elle n'allait pas retourner à la Pieuvre Mélomane, pas tout de suite en tout cas.

Ses pas la menèrent rapidement devant un endroit qu'elle avait préféré éviter, lui rappelant plus un cimetière qu'un simple ancien QG GAIA. Athéna se décida à poser le pied sur ce sol qui avait, fut un temps, accueilli de nombreux joueurs qui avaient vu leurs espoirs se briser en mille morceaux. Elle n'avait jamais apprécié les verts, au même titre qu'elle n'appréciait aucune des autres teams - même la sienne, mais elle avait pitié pour eux en voyant ce que les ESHU avaient pu faire. S'installant par terre, elle regroupa ses genoux à sa poitrine et les entoura de ses bras, les yeux dans le vide. Elle resta comme cela plusieurs minutes avant qu'elle ne sente quelque chose de froid se poser à son cou. « Bouge pas ou je te tue. »


Dernière édition par Raena Gallagher le Sam 10 Sep - 20:32, édité 1 fois

Invité
Invité


MessageSujet: Re: come a little closer, then you'll see (bucky)   Dim 4 Sep - 0:42

come a little closer, then you'll see© 2981 12289 0
Il n'y a qu'avec le temps que l'expérience se forge. Si Seth le savait bien, Bucky l'avait apprit à ses dépends. Les deux hommes partagent le même corps, les mêmes idéaux, ne pourraient faire qu'un; et pourtant. Bucky était ce que Seth ne pouvait pas être là-bas, à Chicago. Le CAHO ne courrait qu'après la vengeance, la violence et le sang, le jeu étant devenu l'exutoire des passions les plus morbides, celles que la mort de sa tendre aînée avaient créées, révélées. Alors les premières semaines, le joueur suivait l'ombre de la mort, prêt à faire cracher le sang de ses ennemis, de ceux que Bucky pensait méritant. Parce que même dans la folie, même dans le chaos et le néant, une victime n'était jamais choisie au hasard. Jamais quelqu'un de trop jeune, jamais un passant innocent, il n'était pas venu pour ça. Il ne réclamait que Justice, mais aussi Liberté. Le jeu était devenu un moyen d'assouvir sa colère et de noyer sa tristesse, mais pas d'être le responsable du meurtre d'un gosse. Seth Gallagher ne savait que trop bien les conséquences. Un enfant ne meurt jamais seul, il emporte toujours son père, sa mère. D'une autre manière.

Mais voilà quelques mois que Bucky arpente la map du jeu et commences à en capter les subtilités, l’intérêt. Contre toute attente, il a gagné en prudence et même en discrétion. Toujours prêt à traquer la bête, sa bête noire, Dorian. Les joueurs les plus naïfs pourraient même confondre Bucky avec un GAIA, ainsi silencieux dans la forêt, l'esprit aux aguets et le regard vif. Il osait aller de plus en plus loin à travers les arbres, se souvenant du chemin pour rentrer à l'église, de la route à prendre pour rejoindre la ville ou des chemins à éviter qui le mènerait trop près d'un bon nombre de verts. Et à force de marcher, il avait finit par remarquer les quelques édifices encore debout de l'usine désaffectée, ancien QG GAIA, dorénavant réduit à néant. Un hurlement, puis une silhouette assise sur le sol se distingua, féminine en l’occurrence, mais dos au CAHO, le visage alors camouflé, la femme ne laissant apparaître que son échine à sa longue tignasse brune. Bucky pouvait faire marche arrière mais il était intrigué, trop curieux comme à son habitude. Alors d'un pas de loup, il s'approcha, colt python chargé dans sa main droite. "Bouge pas où je te tue." Le canon de l'arme sur la nuque blanche de la femme, ses mots se suivirent du déclic menaçant du pistolet. Le joueur avança jusqu'à être face à la joueuse.

Son bras tomba lâchement contre sa jambe, à la fois résigné et dans la plus totale incompréhension. Il ne comprenait pas, ne voulait pas comprendre. De peur que son esprit lui joue des tours, il recula de quelques pas pour examiner ce visage qu'il connaissait par coeur, qu'il connaissait si bien mais qu'il n'aurait jamais voulu voir ici. Bucky aurait donné ses neuf vies restantes pour l'épargner, l'empêcher de jouer. "Raena." Un prénom soufflé, murmuré, teinté par le désespoir. Il avait l'impression d'avoir échoué, une fois de plus, de répéter l'histoire. Il n'avait pas pu sauver Charly, il ne pourrait pas sauver sa jumelle, sa fille chérie, celle pour qui il pouvait mourir. La gorge noué, la sueur perlant sur son front, Bucky ne pouvait pas la quitter du regard, de peur qu'elle le quitte, elle aussi. Ses jambes le guidèrent jusqu'à elle, cette silhouette frêle, cette femme innocente qui méritait beaucoup plus que cela. Qui méritait de vivre une vie pleine, sans addiction ni jours comptés. Il prit ses mains dans les siennes, bouleversé. "Tu ne devrais pas être ici..." Dans ce milieu mortel, qui n'épargne personne, à vous rendre à la fois vulnérable et fou. Ce n'était pas un lieu pour une jeune femme de vingt cinq ans. Ce n'était pas un lieu pour un autre enfant Gallagher.

Invité
Invité


MessageSujet: Re: come a little closer, then you'll see (bucky)   Sam 10 Sep - 21:16
Le canon du flingue sur sa peau de porcelaine, Athéna ne pensait qu'à une nouvelle vie en moins, qu'à un compteur se réduisant au nombre de huit. Et alors que les mots de son agresseur lui parvenaient aux oreilles, cette idée devint encore plus forte. Bouge pas ou je te tue, qu'il lui dit, bloquant son esprit sur le mot tuer, assez pour qu'elle ne reconnaisse même pas la voix de son père. L'arme se décala de sa nuque avant de se retrouver à son front avant que l'homme ne baisse son bras. Les yeux de la brunette étaient plongées dans ceux de son paternel, montrant clairement son incompréhension face à la situation qui se passait.

Ses sourcils se froncèrent alors qu'elle ressentait soudainement une certaine déception de la voir ici et, surtout, de savoir qu'il aurait pu la tuer sans aucun état d'âme. Il recula de quelques pas, le regard fixé sur le visage d'Athéna. « Raena », qu'il souffla. La façon dont il le fit la brisa intérieurement, lui rappelant qu'elle n'aurait jamais dû commencer à jouer et qu'elle pouvait facilement finir comme Charly si le destin le décidait. Ça se voyait dans ses yeux à lui que c'était ce qui l'effrayait le plus, la perspective de la perdre aussi parce que Charly et Raena étaient les mêmes, une même entité et que s'il avait difficilement supporté d'en perdre une, il serait dans l'impossibilité de se relever après avoir perdu la seconde.

Se rapprochant d'elle, Seth vint chercher les mains de sa fille pour les prendre dans les siennes. « Tu devrais pas être ici... » Ce qu'il dit la toucha mais une soudaine rage prit la place de tout autre sentiment et elle retira ses doigts violemment avant de se relever, les yeux dans les siens. « Pourquoi t'aurais le droit d'être ici et pas moi ? La demoiselle ne comprenait pas, ne voyait pas pourquoi il avait le droit de foutre sa vie ne l'air et pas elle. Il n'était pas le seul qui souffrait et si le jeu était sa façon d'évacuer alors pourquoi cela ne pourrait pas être le cas pour elle aussi ? Je ne devrais pas être ici et pourtant c'est le cas, t'y peux rien. » C'était trop tard pour changer quoique ce soit. Raena était Athéna, Athéna était Raena, et rien ne pouvait l'effacer.

Elle se recula de quelques pas avant de détourner le regard, tout en se mordant la lèvre inférieure comme elle avait l'habitude de le faire quand elle sentait qu'elle allait craquer. La soldate déglutit et croisa ses bras à sa poitrine. C'est pas de ta faute, dit-elle d'une voix plus douce. C'est de la mienne. Elle marqua une pause, respirant profondément et passa une main sur son visage avant de continuer : Charly. Pour Charly, c'est ma faute et certainement pas de la tienne. C'était la première fois depuis plusieurs semaines qu'elle disait son prénom à voix haute ou la mentionnait directement dans ses paroles. J'aurais pu... J'aurais pu la sauver, je le sais. J'étais déjà ici quand elle est morte et je sais que j'aurais pu. »

Invité
Invité


MessageSujet: Re: come a little closer, then you'll see (bucky)   Dim 18 Sep - 0:26

come a little closer, then you'll see© 2981 12289 0
Elle s'en va, fuit son père une nouvelle fois. Et Seth ressent la colère, jusqu'au plus profond de son être, de sa fille aînée. « Pourquoi t'aurais le droit d'être ici et pas moi ?  Je ne devrais pas être ici et pourtant c'est le cas, t'y peux rien. » Raena Gallagher ne savait même pas à quel point son pauvre père la comprenait. Majeure, indépendante, autonome, il n'avait plus vraiment aucun droit sur elle, au titre de la loi. Mais le bon père qu'il s'obstinait à être pour sa progéniture, tout ce qui importait maintenant, se devait de veiller sur sa fille, chose ratée sur une autre et qui avait conduit à sa mort. L'élimination simple et nette de la surface de la Terre. Charly qui n'était plus que poussière, réduite à néant par un certain Dorian qu'il traquerait jusqu'à extermination. Seul ou non. Un soupir triste s'échappa des lèvres du CAHO, il n'était que résignation. Comment devait-il s'y prendre pour sauver son enfant ? Etait-ce au moins possible ? En jouant, il ne voulait pas seulement traquer sa proie, mais aussi protéger ses enfants. Il espérant dorénavant plus que tout au monde réussir et ne pas avoir à revivre l'horreur, la pire des douleurs. Si perdre Maia, son ex-épouse, avait fait mal, perdre Charly était insupportable. Son corps et son esprit ne supporterait pas une autre perte, une autre Gallagher qui disparaît. Avec Raena, c'était encore plus fort, comme inquiétude, terreur, angoisse. Si il était tombé sur Shea, il n'aurait pas été très étonné. Evidemment qu'il serait devenu encore un peu plus cinglé, toujours plus paranoïaque. Mais Shea, si par malheur il apprenait qu'elle jouait aussi, il serait moins inquiet. Il croit en Shea pour se défendre, la hargneuse Shea, indomptable et furieuse Shea. La rouquine avait toutes ses chances dans un tel environnement, quoi que bien jeune et trop intrépide. Raena, c'était tout autre chose. Pour Seth, Raena, du haut de ses vingt-cinq était devenue extrêmement fragile et son père savait qu'elle n'aurait pas forcément le mental pour survivre dans le Darwin's Game. Il ne dévalorisait pas sa fille aînée, bien loin de là. Il connaissait juste ses faiblesses et ici, on n'en tolère aucune. La tâche allait être difficile pour la protéger, surtout de loin. Car il ne doutait pas qu'elle refuserait une quelconque aide de sa part. "C'est pas de ta faute. C'est de la mienne. Charly. Pour Charly, c'est ma faute et certainement pas de la tienne. J'aurais pu... J'aurais pu la sauver, je le sais. J'étais déjà ici quand elle est morte et je sais que j'aurais pu. » Un morceau de Seth éclate avec ces mots. C'est bien pire qu'une révélation, c'est à la fois une injustice et un désarroi. Mais depuis combien de temps est-elle là ? Seth ne l'avait pas vu venir et il en resta désemparé, au possible. Pourtant, il n'en veut aucunement à Raena, parce qu'il sait par dessus tout qu'elle n'aurait jamais laissé mourir sa soeur, sa jumelle, sans bouger d'un cil. Seth s'approche de sa fille, les mains un peu tremblantes, les yeux un peu mouillés, puis la prend dans ses bras. Il la serre fort contre lui, sans vouloir lui faire mal mais par peur qu'elle ne s'envole, comme ses enfants aiment tant le faire. Il se sentait aussi extrêmement mal, extrêmement coupable de ne rien avoir vu plus tôt. Il avait la soudaine impression d'avoir abandonné sa fille dans la période la plus difficile de sa vie, d'avoir fermé les yeux sur certaines choses. Il ne savait pas si c'était le cas, si cela avait été volontaire, ou inconscient. Pourtant, encore une fois, il semblait que Seth aie de nouveau failli à son devoir. Son nez se glisse dans la chevelure sombre de sa fille, ses lèvres près de son oreille. "Je ne veux plus jamais que tu dises ça. C'est surement pas de ta faute ma chérie. Tu sais très bien à cause de qui elle est morte, et ce n'est surement pas toi. Je ferai en sorte qu'on lui rende justice." Il s'écarte un peu, certain qu'elle comprend ses mots alors que sans le savoir, c'est tout le contraire. "Raena. Je ne peux pas t'empêcher d'être ici. Mais comprend moi..  C'est dur. Après ce qu'on a vécu."

Invité
Invité


MessageSujet: Re: come a little closer, then you'll see (bucky)   Mar 18 Oct - 20:36
La culpabilité était ce qui reliait le père et la fille. Cette culpabilité de ne pas avoir su protéger leur trésor, de l'avoir laissé leur échapper des doigts. Ils se maudissaient, se détestaient, ne comprenaient pas pourquoi ils étaient en vie alors que leur tout n'était plus à leurs côtés. S'il y avait bien une personne dans la famille Gallagher qui pouvait comprendre ce que vivait Raena, c'était bien l'homme qui se trouvait devant elle. Lui avait perdu un enfant, elle avait perdu une jumelle. Elle n'effaçait en rien la peine des autres membres de leur famille mais leur douleur, à eux deux, était juste différente, plus cinglante, plus envahissante. Elle faisait mal, détruisait tous les bons sentiments qui pouvaient traverser leurs corps, leurs esprits. Ils n'avaient pas le droit d'être heureux, plus maintenant, parce que Charly était morte et qu'elle avait tout emporté dans son passage. Et, Raena, elle le lisait dans les yeux de son père. Elle voyait cette culpabilité, cette souffrance, cette haine de soi, parce que sa fille était là où elle ne devait pas être et que, encore une fois, il n'avait pas pu l'arrêter. Tout cela, ça l'énervait, la poupée de porcelaine. Ça l'énervait à un point où les reproches se mirent à sortir naturellement de ses lèvres si douces, des remarques blessantes mais pourtant vraies. Sous prétexte que c'était le grand Seth Gallagher, il avait le droit de se mettre en danger et pas elle ? Pourquoi se donnait-il ce droit ? C'était idiot et elle ne manqua pas de le lui rappeler.

S'éloignant de son père, elle sentit son cœur se briser, ses jambes prêtes à la lâcher sans attendre. Charly. C'était toujours la pensée de Charly qui la bousillait, la tourmentait. Parce que, Charly, elle aurait pu vivre. Parce que, Charly, elle aurait dû vivre. Il n'y avait rien de juste dans cette situation et, la brunette, elle savait que si elle avait été plus intelligente, sa jumelle serait peut-être toujours en vie. Alors, pour la première fois depuis de longues semaines, ce prénom maudit s'échappa de ses lippes. Il avait le goût amer de la mort et de la disparition. Ça faisait mal et, pourtant, elle aurait voulu ne jamais arrêter de le prononcer. Charly. Comme un SOS. Charly. Elle n'attendait pas de réconfort, de pitié ou d'amour disproportionné. Raena, ce qu'elle voulait, c'était qu'on lui rende sa sœur, de pouvoir sentir sa présence, d'entendre sa voix. Elle ne voulait que la revoir et l'enlacer une dernière fois.

A défaut d'être sa jumelle, ce fut son père qui la prit dans ses bras et la serra contre lui aussi fort qu'il lui était possible de faire. Pendant un court instant, la demoiselle ne réagit pas, laissant ses bras à elle pendre dans le vide avant d'éclater en sanglots tout en ayant sa joue contre le torse de Seth. Elle essaya de se calmer, tentant de reprend un souffle régulier, tandis qu'elle sentit les lèvres de son interlocuteur se rapprocher de son oreille et que sa voix se fit entendre par dessus sa respiration saccadée. « Je ne veux plus jamais que tu dises ça. C'est surement pas de ta faute ma chérie. Tu sais très bien à cause de qui elle est morte, et ce n'est surement pas toi. Je ferai en sorte qu'on lui rende justice. Ce qu'elle aurait voulu dire, c'était qu'il avait tout faux et que la seule responsable était bien elle, que si elle ne s'était pas laissée aller à l'addiction de ce jeu minable, elle aurait pu remarqué que quelque chose n'allait pas et la sauver par la suite. Et elle aurait voulu hurler que non. Non, Dorian n'était pas coupable de sa mort et que s'acharner sur lui ne ferait jamais revenir Charly. Cependant, aucun mot n'arriva à sortir de ses lippes et elle resta silencieuse alors que le CAHO termina par s'écarter. Raena. Je ne peux pas t'empêcher d'être ici. Mais comprend moi..  C'est dur. Après ce qu'on a vécu. » La demoiselle évitait le plus possible de croiser son regard, concentrant le sien sur le sol poussiéreux et fleurissant, et laissa de nouveau les larmes couler de ses yeux avant de les essuyer violemment à l'aide de sa manche. « Qu'est-ce que je devrais dire, papa ? Hein ? Elle lui lança un regard mauvais, traduisant à la fois son énervement et sa tristesse. T'as pointé un flingue dans ma nuque, qu'elle dit simplement. C'est comme ça que ce monde te fait devenir ? T'as décidé de tuer la terre entière parce que tu veux retrouver ta fille ? Sa voix partit dans les aiguës et elle passa une main sur son visage, soupirant en se rendant compte de ses paroles. Je m'excuse... Elle... Elle me manque, papa. Je sais pas quoi faire sans elle. » Charly. Comme un SOS. Charly. Tu me manques. Charly. Reviens.


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: come a little closer, then you'll see (bucky)   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM