Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 RUMBLE AND SWAY / GRIM
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet

Invité
Invité


MessageSujet: RUMBLE AND SWAY / GRIM   Sam 3 Sep - 22:24
Callie est soudainement poussé au fond de son fauteuil, à bout de souffle. Elle veut remplir ses poumons d'air mais la douleur l'envahit soudainement quand elle gonfle sa poitrine. Là, sur ses côtes, comme si la hache y était encore. Elle porte ses deux mains là où sa chair brûle et se tord jusqu'à en avoir le front contre ses genoux. Quelques secondes et, alors qu'elle était comme au bord du gouffre, la sensation disparait petit à petit. Ses déconnexions mortelles avait beau être nombreuse, elle ne se faisait toujours pas à ce retour à la réalité. Elle se promettait que, pour la prochaine fois, elle trouverait une porte de sortie pour retrouver son lit moins accablée. La blonde reprends enfin son souffle mais, après la douleur physique, vient la colère. Après un moment de silence, elle tape du poing contre son bureau. Elle se lève brusquement et file à son frigo à quelques mètres pour prendre non pas une mais deux bières. Elle rage pour avoir vu sa proie partir, ce gamin qui ne méritait pas de continuer aussi facilement sa route après ce qu'elle l'avait vu faire. Mais le pire de tout ? C'est... D'avoir été rabaissé à son niveau par ce foutu viking ? Elle n'avait pas tout saisi à vrai dire. Mais il semblait qu'il lui avait sauté dessus pour les mêmes raisons qu'elle chassait en ce moment certain gaia. Alors quoi ? C'était elle le monstre ? A cette pensée, Callie râle et s'empresse de décapsuler sa bouteille avec le coin de son bureau.

Cette histoire la hantera les jours d'après. Si bien qu'un soir elle fit même un tour dans les dossiers de police que Roman lui avait donné après s'être abattu pour lui convaincre le faire. Là, elle avait accès à tous les profils des joueurs jusque lors recenser par la police. Une possession totalement illégale mais qui jusque-là, lui avait permis de remettre une bonne dizaine de personne dans le droit chemin quand la police tournait encore en rond. Elle avait donné cherché à retrouver cette épaisse barbe blonde et ce regard prenant dans son maigre registre. Mais rien. Alors elle laissa tomber. Une semaine. Puis se reconnecta.

*****

La blonde retint son souffle. Elle ferme les yeux, ferme les yeux fort avant de concentrer uniquement sur les bruits de pas. Elle attend. Elle ne compte pas les secondes, uniquement les pas. Et au moment venu, elle sort de sa cache. Tombant parfaitement dans son dos, elle envoie son pied dans l'arrière-genou du gaia et, profitant de sa perte d'équilibre, elle le pousse le faire tomber face contre sol. Il ne lui faut que quelqu'un seconde pour immobiliser le joueur. Un genou entre ses deux omoplates, un bras tiré vers le haut et sa main appuyé sur son épaule pour faire souffrir son articulation, Callie sait qu'ainsi, elle avait le contrôle. Et ce même s'il faisait deux fois sa carrure. A une époque où elle avait encore son badge et son uniforme, elle en avait coffré des plus costaud que lui. Il suffisait juste de savoir comment et quand s'y prendre.

« Tu bouges et je donne à ton bras une nouvelle direction. Tu hurles et je te fais bouffer toute l'herbe de cette forêt. » Elle s'était doucement penché au-dessus de son oreille, ne cherchant pas à se faire repérer. Elle avait dû s'aventurer non-loin du QG gaia pour le débusquer. Elle ne voulait pas se faire de nouveau interrompre par des renforts. Il était l'homme sur lequel elle ne pouvait mettre que des surnoms. Celui qui l'avait tué pour avoir pourchassé l'un des siens. « La dernière fois... Je courais après l'un des tiens. Dis-moi où je peux le trouver et on sera quitte. Te tuer ne m'avancera à rien mais si je dois t'en menacer pour avoir ce que j'veux, je n'aurais aucune retenue. »

avatar
<b>bavardages</b> 799 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Josh Mario John
CREDITS : Rockette Queen
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Passif


MessageSujet: Re: RUMBLE AND SWAY / GRIM   Lun 5 Sep - 17:14
Tout est trop rapide, tu n'as même pas le temps de réagir. Pris au dépourvus. Toi, tu as été pris au dépourvu. Tu enrages, tentes de te défaire de l'entrave qu'on t'impose. Tu souffles comme un buffle, grognes comme un loup. Tu t'attends à mourir. Tu t'en es fait des ennemis, à vouloir éradiquer le mal. A vrai dire, l'effet de surprise passé, cela ne t'étonne même pas de te retrouver plaqué au sol de la sorte. Mais c'est petit comme attaque, tu préfères les duels justes, ceux où tu vois ton ennemi, ceux où vous pouvez vous battre comme il se doit. Tu t'apprêtes à faire part de ton point de vue à l'assaillant mais celui-ci est plus rapide que toi. C'est une femme qui parle. Et pas n'importe lequel. Tu reconnais sa voix, votre dernière discussion ne remonte pas à longtemps. Coupe Jarret. Votre précédent échange fut court mais intense. C'est une bonne combattante, elle te l'a démontré la dernière fois malgré sa défaite. Aujourd'hui, sans doute désire-t-elle sa revanche. Tes pupilles céruléennes cherchent à capter son visage par-delà ton épaule. Tu as l'air de vouloir la tuer à la seule force du regard. Tu n'as d'autres choix que d'écouter ce qu'elle a à te dire. Ce qu'elle te lâche a le don de te faire rire. Un éclat sec et ironique, cinglant. Elle cherche bien la vengeance mais pas celle à laquelle tu pensais.  « Certainement oui. Tu veux aussi que je te serve le reste de l'équipe sur un plateau tant qu'on y est ? » Tu n'es pas vraiment dans une position favorable à la plaisanterie. Mais elle ne t'impressionne pas. Premièrement, tu n'es même pas sûr de reconnaître le gus qu'elle coursait. Tu es bien loin de connaître chaque membre de ta team. Ensuite, même si tu connaissais ce gars, tu ne le vendrais pas. Qu'elle te tue seulement. « Tue-moi seulement. » Tu la provoques, te tordant un peu plus la nuque pour réussir à la voir. « Je te traquerai jusqu’à ce que tu disparaisses, je te l'ai promis. » Et ce n'était pas des paroles en l'air. Tes poings se serrent mais ton visage a l'air étrangement calme. La rage du moment est passée : tu sembles désormais maître de toi-même. Même coincé au sol, même sous le joug de ce qui semble être ta future meurtrière. Les convictions auxquelles tu te dévoues corps et âme t'ont donné cette étrange faculté de ne plus craindre la mort. Tu sais que tu finiras assassiné au fond de ce jeu de dingues mais tu crèveras en te battant pour ce en quoi tu crois. A tes yeux, cela reste la plus belle des morts.  « T'es pas la première à me menacer. Des chacals comme toi, j'en ai déjà descendu bien d'autres. Mais j'avoue que t'es particulièrement lâche. Sérieusement ? J'te fais peur ? » Tu continues la provocation, histoire de la faire réagir. La situation ne te plaît pas : il va falloir qu'elle te butte ou qu'elle te relâche pour que tu te sentes mieux. Tu fronces un peu les sourcils, en repensant au déroulement de votre combat. Tu te souviens clairement de la mort de ton adversaire, étant donné que l'événement est plus que récent. En y réfléchissant, tu te rappelles qu'elle avait commencé une phrase, inachevée, interrompue par le faucheuse elle-même. « Pourquoi tu veux ce gars dans ton tableau de chasse ? C'est un pari ? » Tu es bien loin d'imaginer les raisons pour laquelle Coupe Jarret s'évertue à abattre des GAIA. Pour toi, elle n'est qu'une chasseuse sadique parmi tous les tarés qui se baladant dans ce jeu du meurtre. « Qu'est-ce que t'as voulu me dire avant de crever ? » Tu espères qu'elle te répondre avant d'en finir avec toi. Tu aimerais vraiment savoir, la demoiselle ayant piqué ta curiosité.




« the vengeful one »
I'm the dark messiah, I'm the vengeful one. Look inside and see what you're becoming. In the blackest moments of a dying world, what have you become ?

(c) Myuu.BANG!


Invité
Invité


MessageSujet: Re: RUMBLE AND SWAY / GRIM   Ven 16 Sep - 1:23
Du haut de sa position, le regard de Callie ne change pas et ce malgré les nombreux affronts que lui fait le blond. Il reste méprisant, impassible à ses essaies de provocation. Elle ne sourcille pas pour avoir le contrôle total le corps qu'elle surplombait. La moindre faiblesse lui serait fatal, elle n'avait appris à ses dépens à Chicago. Et même lorsqu'il insinue -et cette fois clairement- qu'elle n'est rien d'autre un énième chacal, la jeune femme garde son calme. Elle n'était rien de ceux-là. Quelle blague. J'te fais peur ? Elle resserre sa poigne et tire sur son bras verrouillé dans une mauvaise position en guise de réponse unique. Avait-il oublié sa position ? Elle, non. Et elle était bien décidée à tirer tous les avantages que cette soumission lui donnait, sans oublier d'en prendre un certain plaisir.

La joueuse hausse finalement un sourcil quand il se demande d'où vient son obsession avec ce gaia. Ca l'amuse. Elle souffle du nez en guise de rire ; elle qui se montrait jusqu'à lors si impassible. Sans baisser sa garde -appuyant même avec plus de poids son genou contre son dos, elle profite de son innocence pour jubiler. Elle se sentirait presque supérieure ainsi. « Rien d'autre que t'insulter de con. Tu veux m'entendre le dire encore une fois ? » Elle le ferait avec plaisir, les insultes étant ses mots favoris. D'autant plus qu'elle éprouvait une certaine haine en vers lui. Ce qu'elle avait encore du mal à percevoir néanmoins c'était à quel point elle trouvait ça excitant. Tous les joueurs jusque-là fuyaient, l'évitaient ou mourraient sans dignité. Le blond, lui, l'affrontait avec le sourire. Et cela suffisait à attiser la curiosité de Callie.

Doucement elle se penche au-dessus du dos qu'elle surplombe. Son genou s'enfonce encore entre ses deux omoplates et elle coince maintenant son bras contre sa poitrine. Elle essaye de mettre les choses au clair mais certain détail lui échappe encore. Voulait-il la persécuter parce qu'elle s'en était pris à l'un des siens ? Etait-ce qu'un jeu ? L'idée qu'ils partagent les mêmes ambitions lui frôle un moment l'esprit mais cela semble si saugrenu comme situation qu'elle abandonne vite l'hypothèse.

« J'ai vu ce gars, ce pauvre type innocent que tu crois protéger ... Callie sourit en pensant à cette ironie. Elle allait lui raconter et il serait le premier à entendre ses ambitions. Peut-être n'y adhérait-il pas, peut-être même qu'il n'y croirait pas. Mais elle s'y essayait, parce qu'il avait un quelque chose. Je l'ai vu tuer alors qu'on lui demandait pardon. Et puis je l'ai vu recommencer sans aucun état d'âme. Je l'ai suivis, prête à lui tomber dessus pour l'arrêter avant le pire mais il recommença. Gratuitement, sans même laisser le temps à sa victime de demander pardon. Tu me diras... après lui avoir coupé la langue difficile de demander quoique ce soit. » Les cheveux de la jeune femme tombaient le long de ses épaules, si longs  que les pointes chatouillèrent le dos du gaia. Elle racontait cette histoire comme quelque chose d'intime.  Quelque chose qu'elle n'aurait jamais pris le temps d'expliquer parce qu'elle en avait soit pas l'occasion, soit aucune raison. « J'allais l'attraper. Je le tenais putain. La rage s'accumule à ses lèvres et, dans l'excès, elle saisit d'une poigne ferme les cheveux de l'homme pour virer sa tête vers elle avant de la cogner aussitôt au sol. Et t'as débarqué ! » Lâche-t-elle soudainement. Alors dis-moi, qui de lui ou de moi est le véritable chacal ? »

avatar
<b>bavardages</b> 799 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Josh Mario John
CREDITS : Rockette Queen
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Passif


MessageSujet: Re: RUMBLE AND SWAY / GRIM   Sam 8 Oct - 18:15
Le poids sur ton échine commence doucement à t’oppresser. Ce que tu aimerais pouvoir te libérer et abattre une nouvelle fois celle qui te tient captif. Tu te concentres sur ta respiration, gardant le contrôle sur tes émotions. Seuls tes poings crispés et ton regard assassin trahissent ton ressenti actuel : tu veux sa mort. Ta soif de sang ne cesse de s’étendre de jour en jour et, si tu n’avais pas eu l’idée lumineuse de trouver l’excuse de la mort au fond d’une certaine justice un peu douteuse, sans doute ne serais-tu pas meilleur que ceux que tu traques sans répit. A tes yeux, celle qui t’a coincé là contre le sol, est l’un d’entre eux. Et pour cela, elle mérite le même verdict que tous les autres monstres peuplant ce jeu d’aliénés : l'exécution.

La demoiselle n’a pas l’air de vouloir te lâcher. Bien au contraire, tu sens qu’elle profite de la situation, réaffirmant son emprise sur ton être. Au fond de tes entrailles, la rage monte peu à peu. Impossible de dire si tu es plus en colère contre elle ou contre toi : comment as-tu pu te laisser avoir aussi facilement ? Te voilà bien impuissant, coincé sous les pattes de cette vicieuse chasseuse. Sans doute n’a-t-elle pas tellement tort en t’insultant : à cet instant, tu passes vraiment pour un con. Tu cambres un peu l’échine mais le geste ne t’apporte rien de plus qu’une position un peu plus douloureuse. Tu n’as d’autre choix que d’écouter la joueuse déblatérer. Tu soupires doucement à ses premières paroles. Mais plus elle avance dans son discours et plus te voilà attentif. Concentré sur ses dires, tu tentes de comprendre le message qu’elle est en train de te faire passer. Tes sourcils se froncent doucement. Qu’est-elle en train de raconter ? Tu es un peu confus. Ce qu’elle vient de te livrer n’a rien à voir avec ce à quoi tu t’attendais. Les hypothèses fusent au fond de ton esprit : est-elle en train de te conter son histoire de façon dissimulée ? Est-ce elle la victime de ce GAIA dont, finalement, tu ne connais que très peu de choses ? Un de ses proches ? Ou est-elle tout simplement en train de te mener en bateau ? Tu ne peux faire confiance à personne ici, tu le sais bien. Cependant, tu es soudainement tiré de tes réflexions quand la demoiselle décide de te fracasser le crâne contre le sol, de façon plutôt gratuite il est vrai. Tu craches rageusement la poussière s’étant immiscé au creux de ta bouche avant de lui répondre, l'air plutôt contrarié.  « Te fous pas de ma gueule. » Tu as décidé de choisir le chemin qui te semble le plus plausible et sans doute le plus sûr : elle te baratine, voilà tout. Elle est de celle qui aime jouer des mots, de celle qui dissimule le vrai sous la courbe de leurs belles syllabes. « Tu vaux pas mieux que les autres, c’est pas en me racontant ces conneries que ça passera mieux. » L’idée même que vous partagiez, quelque part, les mêmes sortes d’idéaux te semble impossible. Ce jeu n’est peuplé que de fous. Toi, tu luttes parmi tous, te faisant peu à peu bouffer par la bestialité aliénante qui semble les avoir tous toucher. Ne pas être seul dans ce combat serait tentant mais tu ne te leurres pas : ce n’est qu'un mensonge, qu’elle tente de te faire avaler. « J’connais pas ce gars, j’peux pas savoir si ce que tu racontes est vrai ou faux. » Tu es même incapable de sortir le pseudo de l’homme dont la jeune femme souhaite tant la mort. Tu as agi sur le moment, sans réfléchir beaucoup plus loin, pensant jouer le bon rôle dans cette histoire. « Tu veux me faire croire que t’es… qu’est-ce que t’es au juste ? Un justicier ? » Le mot, entre tes lèvres, a des allures d’insultes. Tout cela est si ironique, tu n’as même pas l’air de t’en rendre compte. « Non, t’es juste un coupe jarret, c’est ça, ça te va plutôt bien en fait. » Par-delà ton épaule, la nuque tordue, tu tentes à nouveau de capter son regard. Tu réfléchis à toute vitesse et l’ultime idée qui vient de te passer par l’esprit te semble être la solution à tous tes problèmes actuels. « Mais si ce que tu essayes de me faire croire est vrai… alors relâche-moi. » C’est un peu gros, tu le sais, mais c’est ce qui s’appelle tenter le tout pour le tout. Pour la première fois depuis ton existence dans ce monde virtuel, tu t’apprêtes à exposer ce qui te pousse à avancer ici. « Je ne tue jamais pour le plaisir. Juste pour… punir. » Le mot te semble plus ou moins juste, un peu bancal, ne reflétant pas exactement la façon dont tu agis. Mais tu t’en contenteras ; tu ne possèdes pas le luxe d’attendre trop longtemps. . « J’ai déjà eu une de tes vies. Si tu ne me donnes pas de raison d’en ôter une autre, je te le jure, je ne te ferai rien. » Voilà une déclaration bien lointaine des promesses de mort. Mais elles avaient été proférées avant même que vous ne soyez poussés à vous connaître subitement, quand elle n'était qu'un visage masqué, qu'une autre âme damnée à abattre.




« the vengeful one »
I'm the dark messiah, I'm the vengeful one. Look inside and see what you're becoming. In the blackest moments of a dying world, what have you become ?

(c) Myuu.BANG!


Invité
Invité


MessageSujet: Re: RUMBLE AND SWAY / GRIM   Sam 22 Oct - 22:31
« Est-ce que j'ai l'air de me foutre de ta gueule ? » Qu'elle réplique aussitôt entre ses dents serrées alors qu'elle resserre sa poigne contre lui. Elle était prête à lui bousiller son bras pour lui prouver le contraire. Mais à la réflexion, elle n'est pas sûre que ça joue réellement en sa faveur. Aussi elle reste dans sa position, ferme, en attendant qu'il finisse par trouver raison. S'il l'avait un jour eu. Callie sourit à ses aveux parce qu'il n'a aucune idée de la vraie nature du joueur qu'il cherchait à protéger. Leurs deux opinions étaient alors discutables. Elle n'avait rien pour prouver que ses intentions étaient juste, mais il n'avait aussi rien pour lui prouver qu'elle avait tort. Ils étaient dans une impasse et elle préférait ça à un désavantage. Pourtant le gaia lui met le doute. Qu'était-elle ? Elle n’en avait aucune idée. L'époque où elle se prenait pour une justicière était bien révolu. Son costume rangé. Difficile pour elle de se ranger dans cette catégorie quand elle ne croyait plus en aucune justice. « T'es juste un coupe jarret [...] » Elle sourit et accepte le surnom. « Appel-moi comme tu veux si tu n'as pas peur de perdre tes couilles. » Elle ne promettait pas d'accepter tous les noms, et ils étaient nombreux sur la liste de refus.

Les yeux plantés sur sa nuque, silencieuse comme elle était depuis quelques secondes, elle semblerait presque avoir disparu si elle n'exerçait pas tout son poids sur son dos. Elle analyse la situation, elle tente de mettre ses esprits au clair. Pour l'envie de se retirer la titillait tant ? Pourquoi se reconnaissait-elle tant dans le mot punition ? L'idée que le blond lui ressemble est si improbable et pourtant si logique qu'elle ne lui vient pas en tête. Pourtant c'est à elle de prendre un choix. Il lui a donné les clefs pour débloquer cette situation qui tournait en rond. « La dernière fois, tu m'as eu par surprise. Ne crois pas que tu seras un jour capable de me tuer à nouveau. » Parce qu'aujourd'hui, elle était celle qui l'avait eu par surprise. La blonde inspire un grand coup puis se redresse soudainement. Elle le libère de son emprise, acceptant au passage de faire preuve de « bonne volonté » pour justifier la vérité de ses propos. Mais bonne volonté ne rimait pas avec fair-play. Aussi à peine se redresse-t-il qu'elle écrase son pied entre les deux omoplates du joueur. « Fais le con et je t'éclate la cervelle. » Qu'elle prévient avant de se retirer une bonne fois pour toute. Elle aurait pu pointer son flingue vers lui, se préparer à ce qu'il lui saute à la gorge, mais elle ne fit rien.

« Alors quoi ? On est les mêmes ? » Callie ne retient pas son rire. Ca y est, elle comprend mais c'est putain d'ironique et tout aussi hilarant. Du moins sur le coup, elle n'était pas sûre d'être aussi fière quand ils se tourneraient le dos. « Ok c'est... C'est toujours mieux que d'avoir la même barbe je suppose. » Elle croise les bras sur sa poitrine, l'air renfermée. Ils ont peut-être quelque chose en commun, elle ne peut se résoudre à devenir soudainement sa super partenaire et repartir, d'une tape sur l'épaule, en s'excusant. Ce n'était pas ainsi que ça fonctionnait. « A ton tour de te montrer crédible. Livre-moi ce foutu gaia. Il crèvera qu'une fois, après je promets de lui foutre la paix tant qu'il s'en prend à personne d'autre. »
avatar
<b>bavardages</b> 799 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Josh Mario John
CREDITS : Rockette Queen
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Passif


MessageSujet: Re: RUMBLE AND SWAY / GRIM   Mer 26 Oct - 11:03
Deux têtes de mule, voilà ce que vous êtes. Deux chiens de garde se matant en chien de faïence, incapables de voir par-delà leurs remparts qu’ils marchent pour le même camp. Deux prédateurs trop fiers, deux traqueurs n’osant avouer à l’autre qu’ils poursuivent les mêmes chimères. Deux drôles d’oiseaux perdus dans un monde aux règles auxquelles ils refusent de se plier. Mais elle, elle est particulièrement vicieuse. Elle a cet art de te faire grogner, de te donner l’envie de la déchiqueter. Toi qui est d’ordinaire si calme, d’une patience à rude épreuve, tu sens la rage bouillonner au fond de tes entrailles quand tu sens son pied s’écraser entre tes omoplates. Tu expires un souffle brûlant, expiant la colère afin de rester maître de toi-même. Une fois debout, tu recules de quelques pas. Tu n’es pas inconscient, tu évites de mettre la main à ton arme - ce serait tellement stupide de crever maintenant. Tu restes cependant sur le qui-vive ; Coupe-Jarret n’a pas l’air de plaisanter. Enfin, si elle tente une feinte ne trouvant aucun écho chez toi. Tu n’as pas beaucoup d’humour dans ce genre de situation, te contentes de lui jeter un mauvais regard et de croiser les bras. Tu écoutes attentivement sa proposition. Elle te semble... juste. Tu prends tout de même le temps de réfléchir un instant. Tuer un GAIA, c’est un risque de se mettre ta team définitivement à dos. Oh, tu ne serais pas à ton premier meurtre au sein de ta propre équipe. Là repose justement le problème : à force de massacrer les tiens, tu vas finir par te faire remarquer. C’est un risque à prendre. Ta vision des choses ne prend pas compte de la dynamique des teams présentes dans le Darwin’s Game ; tu ne fais aucune distinction. Tous ceux qui méritent de mourir, mourront, peu importe leur origine.

« Juste une fois. » Le bout de ta langue passe lentement sur tes lippes avant que tu n’acquiesces. « Bien, c’est d’accord. Ca me semble juste. » Venez-vous de négocier la mort d’un homme ? Absolument. Cela ne semble pas te choquer plus que cela. Tu as pris l’habitude, tu y as pris goût. Afin de sceller l’accord, tu t’avances de quelques pas – avec précaution tout de même – lui tendant ta dextre. « Fenrir. » Ajoutes-tu, espérant qu’elle te dévoile à son tour son pseudo. Coupe-Jarrêt n’est pas mal mais tu aimerais tout de même l’appeler autrement désormais. « Dans deux jours, reviens ici. » Sur ces mots, tu lui tournes le dos. Tu sais qu’elle ne tuera pas après la promesse que tu viens de lui faire. Tout du moins tu l’espères. Si elle venait à s’en prendre à toi, le dos tourné, tu te jures que tu la trouveras et la tueras dix fois s’il le faut.

*****

Tu as bien calculé. Deux jours, c’est le temps qu’il t’a fallu pour retrouver Hawl, l’homme que vous avez condamné, et l’attirer à toi. Tu as agi sous couverture, le visage masqué. Si tu as d’abord jugé ce comportement comme lâche, aujourd’hui tu as accepté son usage. Tu n’es pas prêt à affronter le courroux de ton équipe. A en croire le procès des derniers traîtres, ils ne seront pas tendres, tu le sais. Le bougre est attaché à un arbre, yeux bandés et un tissu étouffant ses cris. Tu attends, dressé à côté, l’arrivée de celle qui le cherche, hache à la main. Tu es méfiant ; qui te dit qu’une fois qu’elle aurait obtenu ce qu’elle désirait, elle ne se retournerait pas contre toi ? Et puis, dans pareilles situations, un otage sur les bras, il vaut mieux rester vigilant. Tu observes l’homme tenter de se défaire de ses liens. Est-ce que se sont des supplications que tu devines ? Tu oses espérer qu’après cela, Hawl aura eu son compte et qu’il aura compris la leçon. Un bruit te tire de tes pensées, coupant court à tes réflexions sur l’avenir de ton comparse GAIA. Apercevant la silhouette de la jeune femme, tu te redresses de tout ton haut, affirmant ta carrure de guerrier. Tu ne parles pas, craignant que ton prisonnier ne reconnaisse ta voix. Immobile mais aux aguets, tu attends la réaction de la nouvelle arrivante.




« the vengeful one »
I'm the dark messiah, I'm the vengeful one. Look inside and see what you're becoming. In the blackest moments of a dying world, what have you become ?

(c) Myuu.BANG!


Invité
Invité


MessageSujet: Re: RUMBLE AND SWAY / GRIM   Sam 12 Nov - 1:26
« Coupe-Jarrêt ça me plaît bien. » Fit-elle en souriant d’un air de défis alors qu’elle saisit fermement la main de son interlocuteur. Elle devait se rendre à l’évidence qu’il n’était pas son ennemi. Un collaborateur peut-être, un semblable et au pire un concurrent. Mais non, ils n’avaient aucune raison de se tirer dans les pattes même si leur égo leur criait de. La blonde lève son doigt vers le barbu, un geste qui vient souligner son avertissement : « Deux jours. Sinon j’viens le chercher moi-même. »

Mais le GAIA a tenu promesse. Le temps écoulé, alors qu’elle était restée aux abords de leur lieux de rencontre, elle aperçut très vite non pas un mais deux joueurs. Elle ne s’attendait pas à les voir de sitôt, le soleil était à peine levé et cette soudaine neige matinale n’annonçait rien de bon. A quelques mètres, elle aperçoit bien le GAIA malgré les rangées d’arbres qui les séparent, sa pilosité faciale n’ayant rien de discret. Ironique, vu son équipe. Elle se défait de son masque avant d’arriver à sa hauteur et tire sur l’épaisse écharpe qui la couvrait jusqu’au nez. Soudain, elle est prise d’un rire qui se dégage en une immense fumée de condensation. « Je t’ai demandé de me livrer, pas de l’humilier. Ceci dit, ça me va aussi. » Dit-elle étrangement satisfaite alors qu’elle ouvre ses mains en signe pacifiste. Pour une CAHO, elle n’avait pas la vengeance facile. Et ces deux jours lui ont permis de mettre au clair la situation. Elle ne tuerait pas Fenrir sans raison. Elle tourne autour du joueur ligoté, cagoulé pendant que celui-ci demande dans un étranglement de panique qui elle peut bien être et ce qu’on lui voulait. « Tu ne lui as rien dit ? » Callie hausse un sourcil, d’un air presque amusé. Elle y prenait goût à punir ces gens, surtout quand c’était aussi facile. A sa question, leur victime -car Fenrir était bel et bien impliqué désormais- se reprends à hurler pour qu’on cesse de le torturer. Et ceux alors même qu’ils ne l’avaient pas encore touché. « Tais-toi cinq minutes, j’essaye de parler. » Lance-t-elle au joueur avant de soupirer.

Son regarde se lève en direction le blond puis elle porte sa main sur la cagoule du gaia sans pourtant la relever.. « Qui me dit que c’est bien lui ? Et pas un membre de mon équipe dont tu n’aurais aucun scrupule à tuer ? Après tout deux jours ça fait beaucoup pour un type à portée de main. » Le ton est différent de la dernière fois. S’il y a deux jours elle n’était que méfiance, aujourd’hui c’est la curiosité qui l’amène à poser toutes ces questions. Elle s’applique aussi à n'énoncer aucun nom d’équipe. L’homme à leur merci serait peut-être mort dans quelques minutes mais pas éternellement. Il allait retenir tout ce qui se disait. Elle reprend aussitôt, précisant alors. « Enfin… pas que j’en aurais quelque chose à faire d’avoir un collègue sous cette cagoule, ça serait pas le premier. Mais toi ça te gêne on dirait. » Elle tire un cran sur le tissu, prête à dévoiler les yeux de l’homme sur le traître qui l’avait amené jusqu’ici. « Est-ce qu’on joue vraiment dans le même camps Fenrir ? » Qu’il le tue à visage découvert si c’était réellement le cas.


avatar
<b>bavardages</b> 799 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Josh Mario John
CREDITS : Rockette Queen
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Passif


MessageSujet: Re: RUMBLE AND SWAY / GRIM   Lun 21 Nov - 23:21
Tes pupilles scrutent le moindre de ses mouvements, tel un prédateur traquant sa proie. Coupe-Jarret n’est pas ton alliée, elle est… qu’est-elle exactement ? Une associée à court terme ? Que va-t-il se passer désormais que tu lui as livré cet homme, concluant ainsi ta part du marché ? Elle doute de toi. Forcément. Tu ne lui fais pas confiance non plus, c’est de bonne guerre. Vous avez beau vous refuser à cette idée, quelque part, vous vous ressemblez. Et c’est sans doute cela qui anime cette haine vorace qui te bouffe les entrailles. D’ordinaire, tu es l’une de ces montagnes inébranlables, de ceux que l’on n’arrive que très durement à faire sortir de ses gonds. Mais elle, bon sang, elle a ce don extraordinaire d’arriver à te faire montrer les dents. Elle te provoque, ébranle tes convictions dans un écho aux siennes. Est-ce qu’on joue vraiment dans le même camp, Fenrir ? Bien, elle a prononcé ton pseudo. Dans un premier temps, tu restes immobile et impassible, refusant de plier dans une impulsivité qui n’est pas tienne. Ton regard reste fixé sur la demoiselle. Tu te concentres sur ta respiration, tentant de noyer ce bouillon dévastateur s’engouffrant au fond de tes entrailles. Est-ce que tu veux tuer votre prisonnier, la tuer elle ou bien les deux ? Tu sais qu’arracher une nouvelle fois la vie de Coupe-Jarret ne te mènerait à rien ; l’un, comme l’autre, vous êtes têtus et cela ne ferait que vous engager dans un cercle vicieux meurtrier. Le tuer lui, là maintenant, sans plus de cérémonie ? Ce serait manquer à tes propres valeurs.

Tu portes ta main jusqu’à ta hache avant de faire craquer ta nuque. Te redressant de tout ton haut, tu imposes ta carrure, t’approchant de la jeune femme. Vous avez des airs de prédateurs. Deux charognards se battant pour le butin que votre collaboration vous a rapporté. « Dégage. » Un mot, un seul, prononcé au-delà d’une babine retroussée, tel un chien aboyant. Cette femme, elle éveille en toi ce côté animal qui te transforme en bête. D’un coup de hache, tu défais les liens retenant l’homme à l’arbre avant d’arracher d’un geste sec sa cagoule. Il aimerait fuir, déguerpir, ne plus jamais se retourner sur vos deux silhouettes synonymes de mort et laisser derrière lui ce désagréable moment. Mais ta main agrippant sa gorge et le collant contre le tronc l’en empêche. Ton regard le transperce tandis que le sien s’avère fuyant. Entre deux souffles étouffés, il vous demande ce que vous lui voulez – bon sang. « Que tu payes pour tes crimes. » La réponse le laisse coi. Il s’arrête un instant de gesticuler, captant enfin tes iris céruléennes. L’idée fait du chemin au fond de son esprit et il semble comprendre peu à peu l’ampleur de la situation. Ici, Hawl pensait ne jamais être jugé, ne jamais avoir à rendre des comptes pour toutes les atrocités commises. Tu es la preuve qu’il se trompe. « Cesse tes massacres et tu ne paieras que d’une vie. » Tu laisses un moment de suspens, affirmant ton emprise sur lui et anéantissant entre vous deux toutes notions d’espace personnel. « Recommence et je te traquerai jusqu’à la dernière. » Sur ses mots, tu le lâches avant d’abattre soudainement ton arme au milieu de son crâne. L’autre n’a même pas eu le temps de réagir, disparaissant en une volée de pixels. Tu te retournes alors lentement vers Coupe-Jarret, gardant ton arme bien en main – tu es incertain de ce qui va se passer désormais. « A toi de me le dire. » lâches-tu alors, répondant enfin à la question qu’elle t’a posée précédemment.




« the vengeful one »
I'm the dark messiah, I'm the vengeful one. Look inside and see what you're becoming. In the blackest moments of a dying world, what have you become ?

(c) Myuu.BANG!


Invité
Invité


MessageSujet: Re: RUMBLE AND SWAY / GRIM   Mer 23 Nov - 15:56
Il porte sa main à sa hache et il n’a pas le temps de faire un pas qu’elle a déjà sa main sur son arme accroché à sa ceinture. Elle s’y était préparé en venant ici. Elle avait réservé deux balles. L’une pour ce pauvre gamin et l’autre pour la grosse bête. Elle ne s’était fixé aucune limite. Pourtant avant de laisser parler ses réflexes elle attend, les doigts serrés autour de sa crosse. Dégage. Qu’il ordonne… à lui ou à elle ? Son refus d’obéir finit par lui donner la réponse. Le gaia jusqu’alors saucissonné à l’arbre se voit détaché, signe que sa proie allait fuir. Callie garde néanmoins son calme, sachant qu’une balle suffirait à l’abattre à distance.  Puis son instinct eut une nouvelle fois raison. Fenrir arrache la cagoule de l’homme et comme une ouverture de rideau, ils se dévoilent à lui. Il connaissait désormais le visage de leur deux agresseurs. Mieux que ça, Fenrir choisissait son camp.

Callie sourit mais elle ne peut s’empêcher de se demander quelles raisons avait poussé le blond à ça. Il est en train de faire vivre les derniers instants à un membre de sa propre équipe, comme elle le voulait mais elle demande pourquoi ? A quelques mètres d’elle, il était à deux doigts de lui sauter à la gorge. Rien ne le forçait, et encore moins le ridicule petit jeu de la caho. Alors quand elle le regarde abattre le gaia, elle se voit à la place. Recevoir ce coup fatal. Était-ce un message ? Elle en était peu convaincue. Il semblait pas du genre subtil pour ça. Mais qu’importe, les pixels s’envolent dans un éclat de lumière instantané et ses questions avec. Il s’approche et elle tend la main qui tenait jusque lors son arme. « Frank. Ça vaut pas mieux que Coupe-Jarret mais… » Elle hausse les épaules, signe qu’elle s’y ferait qu’importe comment il la surnommait. Elle regarde les tatouages de samain alors qu’ils se serrent la main, peu importe ce que ça voulait dire. « Bienvenue ? » Fait-elle dans un rictus qui appelait au défi. Tuer une fois était une chose. L'exercer à longueur de journée en était une autre. Elle fait quelques pas en arrière et, une fois à distance, elle couvre à nouveau son visage de ce masque noir vide d’émotion. Elle n’a pas besoin de le saluer, elle sait qu’ils se reverront.



- FIN -

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: RUMBLE AND SWAY / GRIM   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM