Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 suicide squad ▬ bryan, markus, soren & grim
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
avatar
<b>bavardages</b> 799 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Josh Mario John
CREDITS : Rockette Queen
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Passif


MessageSujet: suicide squad ▬ bryan, markus, soren & grim   Mar 6 Sep - 18:10
SUICIDE SQUAD
bryan, markus, soren & grim


« Comment est-ce que tu t'es arrangé pour te faire ça ? »

Tu te retournes vers la personne venant de te poser cette question. C'est l'un des préposés médecins de ta team. Tu restes silencieux un instant avant d'hausser doucement les épaules. Forcément, on allait te poser la question. Sans doute un millier de fois. Tu finiras par répondre par un simple grognement ou un mauvais regard, jusqu'à ce que toute l'équipe soit mise au courant. Tout du moins, c'est comme cela fonctionnant dans la vie réelle. A chaque nouveau visage ignorant les circonstances d'un maux visible, il faut leur expliquer. Inlassablement. Tu soupires doucement à cette idée. Mais là, c'est un peu différent. Le médecin pose très certainement la question pour des raisons un peu plus solides que la simple curiosité. Tu te demandes un instant si ce gars est vraiment médecin. Est-ce qu'il a passé un test ? Peu importe, tu es entre ses mains, on ne peut pas dire que tu possèdes le luxe de pouvoir choisir.

« Tour de garde. » Ton regard se perd dans le vide, s'assombrissant un peu. C'est que, tu n'as pas vraiment envie d'en parler. La raison à cela ? Tu es lamentablement tombé d'un arbre. Un événement plutôt cocasse, voire ridicule. Cela n'était pas censé t'arriver, ton ego en a pris un petit coup, il est vrai. Tu grimpes aux arbres depuis l'âge auquel tu as commencé à tenir sur tes jambes. La forêt est ta deuxième maison, si pas ton foyer principal à vrai dire. Chicago n'a pas pu tant abîmer tes réflexes et ton adresse, si ? Surtout que tu as commencé à arpenter les territoires GAIA depuis un moment maintenant. C'était un coup de malchance. Cela arrive, même aux meilleurs, penses-tu pour te consoler de cette maladresse. « La branche sur laquelle je tenais s'est brisée. J'suppose que mon bras a amorti la chute. » Exacte. Et il te le fait sentir. Tu observes le membre amoché, surveillant les moindres faits et gestes de ton soigneur. Celui-ci avait commencé à rire un peu en écoutant ton histoire mais s'est vite ravisé en croisant ton regard de glace. Tu prends tout cela très au sérieux : comment vas-tu pouvoir te rendre efficace, estropié de la sorte ? Pas de chasse, pas de combat, rien du tout. Bien sûr, tu n'es pas devenu inoffensif pour autant, tu sais encore te battre. Juste que tout cela risque d'être un tantinet plus compliqué qu'à l'ordinaire.

Décidant de ne pas te laisser abattre pour autant, tu as pris l'initiative de tout de même aller relever les pièges posés la vieille après t'être reposé quelques heures. Mais tout ne se passe pas forcément comme tu le souhaites. Tu te rends vite compte que déplacer ton équipement habituel est bien compliqué avec une seule main - bien sûr, étant droitier, tu t'es cassé le bras droit. Tu soupires longuement quand, pour la troisième fois, tu arrives à laisser choir la corde que tu viens d'enrouler avec minutie, anéantissant tout ton travail. L'inévitable vérité te saute aux yeux et tu l'acceptes enfin : il te faut de l'aide. Pénétrant au sein du QG GAIA, tu jettes un œil aux joueurs présents. Il y en a bien un ou deux qui fera l'affaire. Tu t'éclaircis la gorge afin d'attirer l'attention des plus proches. « J'ai besoin de volontaires pour remplir nos estomacs, qui en est ? » Ta voix grave, balayée par ton accent du nord porte assez pour que tu n'aies pas besoin de te répéter. Tu n'as pas l'air très enjoué, c'est que d'ordinaire tu chasses seul ou avec des membres de ta team dont tu as déjà plus proches. Là, au sein, du QG, tu ne vois personne répondant à ces critères. Mais tu es sûr qu'il y a bien l'un ou l'autre joueur qui sera capable de t'accompagner pour cette chasse. Ou tout du moins, tu l'espères.
darwinsgame.com (c) 2015




« the vengeful one »
I'm the dark messiah, I'm the vengeful one. Look inside and see what you're becoming. In the blackest moments of a dying world, what have you become ?

(c) Myuu.BANG!

avatar
<b>bavardages</b> 133 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Jackson Rathbone
CREDITS : black madness
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>
ALIGNEMENT : Passif


MessageSujet: Re: suicide squad ▬ bryan, markus, soren & grim   Dim 18 Sep - 13:49
La journée et a plus large titre, la semaine fut terriblement difficile pour Soren. Son travail est généralement quelque chose qu’il apprécie assez bien à Chicago, travaillant dans un restaurant assez réputé comme cuisinier. Cependant, son patron a tout bonnement décidé de partir en vacances précisément en pleine saison, en laissant les reines à Soren et des collègues pour faire tourner la boutique en son absence. Inutile de dire qu’avec une paire de mains en moins, le travail fut encore plus difficile. Précisément dans une saison qui a durée même après le début de l’année scolaire, en raison du temps particulièrement agréable qui a résidé.
C’est éreinté et un peu énervé que Soren est rentré chez lui, et s’est connectée sur Darwin’s Game, pensant ainsi se distraire et découvrir un peu mieux le jeu. Depuis son arrivée, il y a de cela un mois et demi, il n’a pas vraiment eut l’occasion de rencontrer beaucoup de Gaia. La faute au timing peut être et à ses connexions qui au tout début n’étaient pas très fréquentes. La seule rencontre qu’il a faite, à son plus grand regret fut celle d’un Eshu, qui semble ne pas se retirer de l’esprit l’idée de le tuer. En dehors de cela, et de la fête au QG des Gaia, Soren à plutôt fonctionné en solitaire.
Dans l’optique de remédier à cela, il est donc venu directement au QG, ou plusieurs Gaia semblaient déjà bien occupés dans leur affaire pour même lever un œil sur lui. Un soupire un peu déprimé s’évade des lèvres du brun, qui sans vraiment savoir quoi faire s’est contenter d’aller ranger des choses. Le lieu n’est pas ce que l’on peut appeler des plus rangé, les membres du clan ne s’attardant pas vraiment à ce genre d’affaire. Sur une étagère, plusieurs livres menaçaient même de tomber sur le sol. Au moins ainsi, il serait peut être utile aux autres. D’une nature plutôt serviable, mais réservé, il n’ose pas forcément aller vers les autres de manière spontanée de toute façon.

C’est au moment de remettre des livres à leur place, qu’un garçon assez baraqué fait son entrée. Son allure surprend un peu Soren. L’homme est placardé de tatouages, et chaque centimètre de sa peau ou presque semble être une sorte d’œuvre d’art. A l’inverse, Soren semble presque être nu face à lui. Mais sa question a le mérite de l’intéresser, et sans vraiment chercher à réfléchir il lance :

« Moi je veux bien t’accompagner. » Peut être que l’homme est chez les gaia, et a plus forte raison dans le jeu que Soren. En réalité, peut-être qu’il n’a jamais entendu parler de Soren, qui pourtant à quelques atouts indéniables. C’est un très bon tireur à l’arc, le sien est d’ailleurs posé sur le sol, proche de l’étagère. A cela s’ajoute le fait qu’il est très très bon coureur, et que l’endurance le connaît assez bien.

« Enfin, si tu veux bien… » Sa nature gentille ressort spontanément, et il reste simplement planté là, en fixant l’homme, ainsi que les autres qui à sa suite, ont répondu à l’appel. La partie de chasse semble être en groupe désormais.


Zugzwang...
⊹ lumos maxima

Invité
Invité


MessageSujet: Re: suicide squad ▬ bryan, markus, soren & grim   Sam 1 Oct - 22:39
SUICIDE SQUAD
bryan, markus, soren & grim


T’en a pas marre d’être un déchet Bryan ? Ça te ronge pas à force d’être un petit parasite qui virevolte dans le quartier général de ton équipe sans savoir faire quoi que ce soit si c’est te faire tuer par le premier abruti venu, la cicatrice sur ton cou en témoigne, comme pour te le rappeler, que tu n’oublies jamais à quel point tu es faible, une sangsue qui se colle à je ne sais quoi pour survivre.

Mes yeux étaient injectés de sang, comme depuis que je suis mort par cet abruti, je le retrouverais. Mais pour cela, encore, devais-je devenir plus fort, m’endurcir, quoi que ce soit, sortir de cette faiblesse, palpable, visible. Je me dégoûtais, il n’y avait pas d’autres mots pour décrire ce que je ressentais pour ma propre personne, le terme décevoir ne serait tout simplement pas pertinent, à moins que la déception soit perpétuelle. Aujourd’hui, c’était le bon jour, j’allais sortir les doigts de mon cul, enfin les deux poings vus là où j’en suis, et j’allais faire apparaitre mes couilles de dinosaure qui avaient disparues. J’étais considéré comme Soldat, pas par choix, mais par défaut, la loose totale quoi. On aurait pu faire un grade rien que pour moi « on ne sait pas quoi en foutre, mais il est chez nous ». Et Isayr est bien trop gentille et pacifiste pour tenter d’exclure qui que ce soit qui est juste incompétent.

Pour autant, la vie continuait, j’avais beau être un déchet, j’avais un travail, et des gens qui comptaient sur moi pour me rendre au boulot et le faire, en voyant les mêmes têtes habituelles, dont la jolie blonde aux yeux verts de l’accueil. Et après avoir mangé seul, on continue la journée pour enfin rentrer chez soi, avec Mona qui m’attendait patiemment, elle n’avait même pas à connaître mon emploi du temps pour avoir compris vers quelle heure je finissais et me poser une tasse de café sur la table de l’entrée qui était encore chaude lorsque j’étais rentré. Elle me disait qu’elle sortait que je mangerais seul, que je ne devais pas l’attendre. Soit, je vais retrouver d’autres personnes alors, de toute manière, je peux manger à l’heure que je veux vu qu’elle ne sera pas là. Je commençais à m’y faire, ce n’était pas la première fois qu’elle sortait dehors, je ne vais pas lui en vouloir pour ça. Me voilà à rentrer mes identifiants dans un ordinateur portable qui était débranché pour que, quoi qu’il arrive je ne finisse pas être déconnecté de ce jeu de la mort, un besoin si dangereux se devait d’être un tant soit peu encadré par la montre.

Et me revoilà ans le QG de cette équipe qui me servait de refuge plus que je ne lui servais à quoi que ce soit, même routine que d’habitude, je regarde si j’étais écrit dans le tableau pour faire une quelconque tache. Ou si quelque chose était nécessaire. Les trucs habituels, faire le scout pour vérifier que tout se passait bien, ou trouver de la bouffe. N’y connaissant rien à la chasse, fallait bien que j’aille faire mon scoutisme comme d’habitude. Mais contrairement à cette routine qui s’était mise en place, du monde était regroupé dans ce que je vais appeler « le hall ». Je chuchote à voix basse savoir ce qui se passe, on m’explique que l’homme tatoué de la tête au pied et qui visiblement avait un problème au bras droit demandait de l’aide pour chasser. Faut croire que j’ai trouvé plus handicapé que moi, mais, je n’y connais rien en chasse, je pourrais être son bras droit, mais à deux, on risque d’être un sacré groupe de singe. Y a un autre type, un brun très propre sur lui, avec un arc qui se propose de l’accompagner. Je vois au visage du tatoué que plus il en avait mieux c’était. J’imagine que c’est le moment de faire ce que j’ai dit ce matin en me levant, faire quelque chose de productif et bon pour la team.

« J’en suis aussi. »


Je m’avançais, du haut de mes presque deux mètres, pour 100 kg, difficile de passer inaperçu. Et je rejoignais le petit groupe qui était en train de se former.

Certes, je n’avais aucune expérience, aucune pratique, aucune technique. Je ne savais ni me servir d’un arc, ni d’une arbalète, et j’avais de vagues connaissances en ce qui concerne les armes à feu. Mais avec mon physique de bourrin de première, je devrais pouvoir faire quelque chose pour les aider. Au moins transporter le gibier qu’ils chopperont, et j’apprendrais en les observant.


darwinsgame.com (c) 2015
[/quote]

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: suicide squad ▬ bryan, markus, soren & grim   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM