Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 What did you do ?! [ft Bjorn]
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet

Invité
Invité


MessageSujet: What did you do ?! [ft Bjorn]   Jeu 8 Sep - 19:40
What did you do ?!
Bjorn & Adrian

La nuit commençait déjà à tomber, les lumières de la morgue devait être allumé alors que j'étais encore le seul dans les locaux. L'assistant était rentré chez lui depuis plusieurs heures, plus un bruit n'animait la pièce morbide, rendant le tout légèrement effrayant.
J'avais encore du travail, une autopsie à terminée pour boucler le dossier. Le corps d'une jeune femme d'une vingtaine d'année était installé sur la table métallique. Mon travail ? Trouver les causes de la mort, les violences perpétrés et ce n'était pas une partie de rigolade tout les jours. Surtout lorsqu'il s'agissait d'adolescent ou d'enfant, ça reste légèrement difficile pour moi. J'attrapais l'enregistrement tout en faisant le tour de la table."Sexe Féminin, la vingtaine. Une blessure par balle dans l'humérus gauche. Non mortel. Trois cavités sur le poumon droit par un objet contondant. La mort semble avoir été causé par de multiple coup porté à la tête." J'arrête l'enregistrement et décide d'en rester là pour ce soir. Tout devait être fini avant demain après-midi alors je pouvais très bien reprendre demain matin et enfin finir ma journée. Il était déjà proche de huit heures du soir, j'étais fatigué, j'avais faim et même si je voulais m'attarder sur DG, j'étais bien trop fatigué pour ce soir. Je résisterais! Je range donc mes affaires après avoir recouvert le corps et me dirige vers le lavabo pour y déposer les gants et la blouse que je portais. Après tout, loin de moi l'envie de rentrer ainsi habillé. Je fermais la porte derrière moi et délaissait les clés à l'accueil avant de saluer les dernières personnes situés à l'étage et de sortir enfin. A peine étais-je sorti que le vent frais me fouette le visage et me permet de prendre un profond soupire. Il fallait avoir un certain mental pour faire mon travail. Ainsi, dès que je sortais, c'était un peu comme si mon travail n'existait pas pour un temps. Sinon, ça ferait longtemps que je serais tombé en pleine dépression.
Réfugiant mes paumes dans les poches de ma veste en cuir sombre, je parcours tranquillement la rue. Mon estomac ne cesse de crier famine, ne cesse de se plaindre pour que je le nourrisse. Et pourtant, je préfère faire un gros détour pour rentrer chez moi. A quoi bon quitter un endroit pour en rejoindre directement un autre ? C'était trop calme chez moi. Depuis que j'étais totalement seul. Du moins, quand je n'avais aucune conquête féminine, mon appartement est trop calme et s'en est très angoissant pour moi.
Après quelques pas, c'est mon téléphone qui trahit les bruits de voiture et autre conversation. J'allais d'ailleurs ne pas y répondre jusqu'à ce que je vois le nom de mon ex-femme sur l'écran. Je n'aime pas lui parler mais à ma fille, en revanche... Même si elle n'est pas encore capable de tenir une grande conversation vu son jeune âge, c'est toujours bon de l'entendre. Je décroche donc rapidement et la voix de mon ex-femme m’irrite déjà les nerfs. "Passe moi Ella au lieu de faire comme si t'aimais me parler."Avais-je grogner avant qu'elle ne soupire et ne me passe la petite brune. Sourire niais aux lèvres, j'avance en direction de mon appartement, déjà attendrit par la voix suraigu du petit être."Je serais là ce week-end, chérie. Je ne peux pas faire autrement.." Surtout que Chicago-New York, ce n'est pas la porte à coté.
Je reste cinq bonnes minutes avec la petite au téléphone qui tente très maladroitement de me faire comprendre qu'elle s'est bien amusé cette après-midi avec sa mère et son beau-père. Grimace camouflé par mon portable, je finis par raccrocher après quelques temps. Juste pour arriver près de l'immeuble ou se trouve mon appartement. Je ne perds pas de temps et monte les étages par le biais de l'ascenseur et rentre chez moi.
Mon appartement est loin d'être immense mais est amplement suffisant pour moi. Je rejoins le salon d'où un canapé trône devant la fenêtre avec une table basse et la télévision juste en face. Décoré plus de couleur blanche et grise, c'est quelque chose de plutôt moderne pour moi. Et je dois dire que j'aime bien.
Je me laisse retomber sur le canapé, allume la télévision avant de m'allonger et de bloquer la lumière avec mon avant-bras. Je suis crevé.

darwinsgame.com (c) 2015

Invité
Invité


MessageSujet: Re: What did you do ?! [ft Bjorn]   Mar 13 Sep - 19:41

Bjorn & Adrian

What did you do

Encore une fois, j’ai pris bien trop cher pour comprendre ce qui m’est arrivé. Trop de dettes, trop de gros mecs qui ont l’impression que me taper dessus leurs permettra d’avoir leur argent plus rapidement. Taper sur un gars n’amène pas le blé. Y en a qui ont laissé tomber, y en a que j’ai réussi à rembourser. Il ne reste plus que deux hommes, deux hommes pour qui ma dette est bien plus impressionnante que je ne veux bien l’admettre. Il me faudrait un an pour leurs rendre ce que je leurs dois. Une année, et eux, ils me filent 48h. Est-il vraiment possible de prétendre que c’est faisable ? Ce ne sont pas des sommes qui méritent que je meurs. Ce n’est pas assez élevé. Mais puisque je n’ai pas la somme, moi, je me permets de croire que c’est bien plus que je ne peux bien l’admettre. Mais c’est davantage parce que je suis un minable que parce que je ne travaille pas. Ou alors, il faudrait que je trouve un meilleur travail.

Me pointer devant cet appartement, c’est un signe de faiblesse. Une évidence insupportable contre laquelle je ne peux pas faire grand-chose. Mes possibilités sont quasiment inexistantes et j’ai bien trop mal pour agir différemment ou pour prétendre que je réussirais à me soigner tout seul comme un grand. Je n’ai pas les épaules, pour ça, et ça ne risque pas de changer. Je m’en moque. Et pour moi, ça ne change absolument rien, et ce n’est, d’ailleurs, même pas près de changer. Je ne supporte pas de souffrir comme ça mais tant que je n’aurais pas l’argent, j’ai l’impression que ça les soulage, de savoir qu’ils peuvent me faire mal. Il est difficile d’emprunter de l’argent pour prendre un appartement. Difficile ensuite de rembourser. Si la banque avait accepté de me prêter, directement, les choses auraient été bien différentes. Lorsque je frappe à la porte, je ne suis pas certain d’obtenir tout de suite une réponse. Je n’ai pas non plus envie de trop insister et j’en viens à me dire que s’il n’est pas là, ce ne sera pas si catastrophique que ça (en vrai, un peu quand même).

A dire vrai, je saigne beaucoup. Faut dire que j’ai été poignardé et que ça n’aide pas vraiment. Il faut dire aussi que si je meurs, j’aurais considérablement moins de dettes et, aussi, il faut dire que même si je continue à avoir des dettes, si la personne vient à croire que je suis mort, ce sera un sacré avantage aussi. Il faudra juste que je joue pleinement le jeu. Ce qui ne sera pas compliqué, vu qu’il ne s’agit pas de quelqu’un qui vit dans le coin, et que cette personne ne sait pas où je vis. Du coup, je crois que je n’ai plus de dette envers lui, quand j’y réfléchis. Il faudra juste que je ne tombe plus sur lui.  Un pas après l’autre, comme j’aime à le dire. C’est la seule chose que je sais et à laquelle je suis prêt à faire face.

Mais si Adrian n’apparaît pas bientôt derrière cette porte, je n’aurais à me soucier de rien. Je serais mort. Depuis un moment, même. Mort et personne ne m’aura vraiment pleuré. Ou du moins, je ne pense pas. Comment vraiment savoir ? Alors je frappe une nouvelle fois, alors que ma main qui appuie sur ma plaie est totalement trempée de mon sang. Ouais, je vais finir par crever. Même ma main qui frappe à la porte se fait moins forte…
AVENGEDINCHAINS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM