Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 catching fire (shea)
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet

Invité
Invité


MessageSujet: catching fire (shea)   Dim 11 Sep - 0:53
catching fire

shea et seth
L'impression d'être un gosse de cinq ans. La peur au ventre de s'endormir tout en sachant qu'il n'y arrivera pas si facilement, de toute évidence. Tout les vendredis soir, c'est la même chose. La pression du travail qui retombe, la fatigue qui monte, une connexion sur le jeu puis s'assurer que ses trois enfants sont encore là, en vie, au près de lui. Ou peut-être pas. Le papa devenu mille fois trop protecteur ferme doucement la porte de sa fille aînée, Raena, la brune enfouie sous ses draps. Seth ne sait pas si elle dort, il n'ose plus la déranger, il a peur de la brusquer, la tourmenter. Alors il garde un œil sur elle, veille sur son enfant, n'est jamais trop loin d'elle. Mais Shea a encore prit la fuite, oui, encore. C'est devenu une habitude, de ne pas la voir partir pour seulement entendre la porte qui claque en pleine nuit, seul signe de vie de sa part pour dire qu'elle est rentrée. Peut-être qu'elle ne le fait pas exprès, ce bruit qu'elle fait quand elle rentre. Peut être que c'est juste pour sa fratrie et que son père, elle en a plus rien à faire. Le vieux Gallagher n'est plus le même père depuis la mort de sa fille, et ses enfants ont fait de même. S'en remettront-ils un jour ? C'est tout ce que Seth espère, même si l'espoir s'est volatilisé de son cœur. Ce cœur tourmenté, violent, hargneux, qui saigne un peu trop.
Il fait lourd, la chaleur lui monte à la tête et sans plus réfléchir, le flic déchu prend sa veste, l'enfile sur ses larges épaules et quitte la maison modeste de West Side tout en prenant la peine de laisser un mot sur la table, pour tout ce qui lui reste. Ses enfants.

L'homme arrive vite dans ce quartier qu'il côtoie souvent. Autant pour son boulot que son anti-boulot, entre courses poursuites de voleurs, de malfrats, criminels en tout genre et combats clandestins, vente de cocaïne et de crack histoire de satisfaire aux besoins de ses gosses, South Side est devenu un second chez-soi. Seth Gallagher, l'homme qui combat le crime comme l'organise, foule le sol sombre du quartier pauvre de Chicago, délaissé, en proie à toujours plus de violence et toujours plus d'injustice. Tête baissée, résigné à passer une soirée merdique, il pénètre dans l'enceinte de ce pub qu'il affectionne tant. La mélodie du blues qui vole dans l'atmosphère chaude de cet endroit ne parvient pas forcément à lui redonner le sourire mais au moins, ça lui vide l'esprit, le temps d'une soirée. Mais alors qu'il pensait passer la soirée seul, échangeant simplement quelques mots avec le barman, la chevelure à la fois blonde et rousse se dessine devant lui, la silhouette jeune et fine sur un tabouret face au comptoir, cette position qu'il voit souvent quand ils sont à table, un peu nonchalante et ce nez parsemé de tâches de rousseurs, seul partie de son visage visible à cette distance à cause de sa chevelure dorée qui cache tout le reste. Un sourire en coin se dessine à travers la barbe du Gallagher. Il est content de la voir, mais pas forcément ici. Pourtant, il n'est pas étonné. Alors il s'approche jusqu'à être à quelques centimètres derrière elle. "T'es pas trop jeune pour être dans des endroits pareils ?" Il pose une main légère, mais jamais menaçante, sur l'épaule de la jeune fille et s'assoit légèrement sur la tabouret d'à côté. Il pose un regard sur le serveur, qu'il commence à bien connaître, qui s'approche de lui. "Comme d'habitude." En moins d'une minute, le verre de bloody mary est posé devant lui, Seth pose son doigt sur le bord et tourne tout autour du verre. Il ne sait plus trop quoi s'attendre avec Shea, cet electron libre qui aime bien n'en faire qu'à sa tête et se montrer rebelle. Seth ne peut pas lui en vouloir, il était comme ça lorsqu'il avait vingt ans. Ce n'est pas toujours facile, mais il la comprend. Alors il est patient, comme il l'a toujours été avec Shea. Car même si elle veut l'ignorer, c'est bien la fille de son père et rien que pour cela, Seth la connait sur le bout des doigts.

camo©015

Invité
Invité


MessageSujet: Re: catching fire (shea)   Dim 11 Sep - 19:03
catching fire
Seth & Shea
I feel like I'm waiting for something that isn't going to happen. - So am I.

CC, soirée chez Haz ce soir, t’viens ? ;) Shea repose son téléphone à plat contre son matelas, le regard fixé au plafond. Un soupir s’échappe de ses lèvres alors qu’elle contemple la proposition de Sasha, une de ses plus vieilles amies, mais le cœur n’y est pas. A tous les coups, elle va encore lui demander ce qui ne va pas et pourquoi « l’indomptable Shea évite l’alcool comme la peste » mais la blonde n’en a que faire. D’ailleurs, ce n’est pas l’alcool qu’elle évite, bien au contraire, mais plutôt les gens de manière générale, les masses. Elle ne se sent plus très à l’aise parce qu’elle sait qu’elle n’arrive pas à s’amuser comme avant, à se laisser aller complètement au risque de terminer chez les flics en fin de soirée, tout simplement parce qu’elle n’a plus la tête à faire la fête. A boire et se défoncer oui, mais pour tenter de cacher ses peines derrière du brouillard, pas pour vainement les remplacer par une joie tout à fait simulée. Or, Sasha a l’exécrable manie de penser qu’un bain de foule dans une pièce bruyante est tout ce dont Shea a besoin pour oublier. Sans moi, merci qd même. Quasiment instantanément, la réponse s’affiche sur son écran. Comme tu veux Tiens, elle ne tente même pas de la convaincre ? Ou au moins de lui laisser l’adresse, au cas où... ? Il semblerait que même l’infatigable Sasha se soit inclinée face à Shea la taciturne.

Mais si cette dernière ne souhaite pas retrouver les autres chez Haz, cela ne veut pas dire non plus qu’elle exulte à l’idée de rester allongée sur son lit toute la soirée à broyer du noir. Ayant laborieusement terminé ses heures chez le disquaire un peu plus tôt et n’ayant nullement l’intention de se pencher sur ses cours, la perspective de sortir traîner dehors parait du coup séduisante. Elle devrait d’ailleurs en profiter pendant que son père n’est pas rentré et que Raena soit recluse dans sa chambre, histoire d’éviter une conversation qu’elle devine désagréable. Pas pour le risque de se faire réprimander pour une énième sortie nocturne, mais plutôt pour les visages peinés et le ton plat qui caractérisent désormais chaque parole ou presque prononcée par les Gallagher. Aucun ne se remet de la mort de Charly et Shea déteste se le voir rappeler quotidiennement.

Attrapant une veste qui traînait sur sa chaise de bureau et son téléphone, la blonde s’engage dans la rue bordant leur modeste maison de west side. Sans vraiment de destination précise en tête, avec le seul besoin urgent de changer de paysage inondant ses pensées, la jeune femme laisse ses pas la mener où bon leur semblent ; tant et si bien que, partie en début de soirée, elle se retrouve à south side au milieu de la nuit. Assez familière de ce quartier – pour y avoir commis un nombre incalculable de conneries qui ne manqueraient pas de faire s’étouffer son flic de père – Shea se souvient de ce bar peu regardant quant à l’âge des clients qu’ils servent. Car dans sa précipitation, elle a oublié son précieux, en d’autres termes, sa fausse carte d’identité.

Si le bar n’est pas vide, il n’est pas plein à craquer et offre donc à Shea la possibilité de rester accoudée au comptoir sans venir se faire harceler toutes les deux minutes par de pauvres types aux techniques de drague bien lourdes. Faisant tourner le liquide ambre que contient son verre – le barman lui a à peine lancé un coup d’œil en la servant – la blonde en vient presque à questionner sa venue ici, tant l’alcool ne semble pas vouloir chasser les souvenirs de Charly dansant devant ses yeux. Charly à son anniversaire. Charly venant le chercher à l’école. Charly la surprenant à fumer un joint avec ses amis au collège. Charly lui apprenant l'art du tag. Elle qui est venue ici pour ne pas broyer du noir se retrouve servie. Autant rentrer à la maison et tenter de dormir, peut-être qu’elle sera un peu plus en forme demain.

Mais au même moment où la jeune femme s’apprête à partir, une main vient gentiment se poser sur son épaule. Prête à rembarrer l’envahisseur, Shea s’arrête néanmoins bien vite dans son geste, constatant avec surprise qu’il s’agit de son père. Puis c’est la gêne qui vient colorer un peu plus ses joues déjà rosies par l’alcool. Pas parce qu’elle est quelque peu éméchée – Seth Gallagher l’a vu bien des fois dans cet état et pire encore – mais parce qu’il ne la connaît que trop bien pour se douter des raisons de sa présence ici et de son regard hagard. Or Shea a tendance à leur répéter, le plus souvent en hurlant avant de claquer une porte, de passer à autre chose. Elle est morte. MORTE. Elle reviendra pas, faites vous à l’idée bordel ! Ces mots douloureux prononcés quelques jours auparavant lui reviennent désagréablement en mémoire. Quelle hypocrisie de sa part, sachant qu’elle est loin d’avoir fait son deuil et d’être passé à autre chose, elle. Mais son père ne laisse rien paraître, aucune question ni même un semblant de déception de la voir ici alors qu’elle est, comme il l’a fait remarquer, techniquement trop jeune pour traîner dans des lieux comme celui-ci, à une heure pareille et seule. La blonde ne masque d’ailleurs pas sa surprise lorsqu’elle le voit s’assoir à côté d’elle et commander un « comme d’habitude ». Quoi, il ne va pas la ramener ? Tenter de la raisonner ? Confisquer son verre de whisky ? Elle esquisse un sourire en repensant à la fois où il lui avait bel et bien confisqué son verre de whisky. Non, il la connaît trop bien, si elle avait décidé de venir ici, elle n’en repartirait pas tant qu’elle n’en aurait pas décidé ainsi.

« Qu’est-ce que tu fais là papa ? Tu m’espionnes ? » Loin d’être provocateur ou venimeux, il s’agit là d’une véritable question car Shea a du mal à imaginer son père dans un lieu tel que celui-ci, si ce n’est pour la ramener à la maison. Un peu naïvement, la blonde a toujours cette image digne et droite qu’elle avait de Seth Gallagher toute jeune, alors l’imaginer venir boire un coup régulièrement ici (sinon, comment le serveur aurait pu savoir ce que son comme d’habitude signifie ?) vient quelques peu faire tache au milieu du tableau. « Je savais pas que le bloody mary faisait partie de tes coutumes. » Cette fois-ci, c’est légèrement virulent et dit avec un ton accusateur difficile à manquer. Il semblerait que Shea ne puisse pas s’en empêcher, même lorsque le cœur et l’esprit n’y sont pas vraiment.

Made by Neon Demon


Dernière édition par Shea Gallagher le Dim 25 Sep - 14:57, édité 1 fois

Invité
Invité


MessageSujet: Re: catching fire (shea)   Ven 23 Sep - 23:44
catching fire

shea et seth
Difficile de ne pas sourire face à la certaine perplexité de sa fille. A son âge, si son père l'avait trouvé ici, garçon ou pas, la raclée aurait été monumentale. Shea voit peut-être en son père le flic tyrannique mais ce n'est pas ce qu'il a envie d'être. Devenir un père exemplaire, laissant tout faire, ce n'est pas ce à quoi le Gallagher aspire. Pourtant, il a envie de renouer avec sa fille, trop fuyante. Ça fait mal, ça brise même, et Seth en a assez. Shea, il a besoin d'elle, il a besoin d'aide.

« Qu’est-ce que tu fais là papa ? Tu m’espionnes ? » Un sourire sincère se dessine sur un visage pourtant épuisé. Il ne répond pas, se contente de tremper ses lèvres dans la boisson q'il savoure silencieusement. Il se demande pourquoi sa fille est ici, alors qu'à cet âge c'est plutôt les boîtes branchées ou les soirées étudiantes qu'on aime fréquenter. Lee's Unleaded Blues a pour moyenne d'âge la trentaine, non pas que ce bar soit ringard mais calme, expérimenté. On ne vient pas ici pour les beuveries folles et sur ce point, ça rassure le vieux père, comme savoir enfin où elle est. « Je savais pas que le bloody mary faisait partie de tes coutumes. » Seth se fige, la poigne serré autour du verre, les sourcils froncés. Le ton est soudain amer, accusateur. Perplexe, il ne comprend pas vraiment. Que lui reproche t'elle ? Il inspire, puis expire bruyamment. Il n'est pas résigné, loin d'abandonner comme à son habitude, cette fâcheuse habitude. Il pivote doucement sur son siège, pose le regard sur celui azuré de sa plus jeune fille. Rien de provoquant, juste le besoin de comprendre. "Shea." Les mots bloquent pas et ne franchissent pas la barrière des lippes du flic. Pourtant, il ne peut pas rester impuissant face à sa fille qu'il n'arrive pas toujours à comprendre. "Ca va ?" Il ne posait pas cette énième question trop pesante en vue des récents événements. Il posait cette question parce qu'il en avait envie, tout simplement. Savoir comment se passait la soirée de sa fille, prendre de ses nouvelles, briser les distances pour tenter d'avoir une relation normale et non basée sur la provocation, constante. C'était vital, de renouer avec elle, parce qu'il l'aimait plus que tout et bien plus que sa propre vie. Il pouvait mourir pour elle mais ça, il n'était pas sûr que Shea Gallagher le savait. "Tu viens souvent ici ?" Ce n'était aucunement un reproche, et il espérait qu'elle le comprendrait.

camo©015

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: catching fire (shea)   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM