Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 QUÊTE : OUROBOROS
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
http://www.darwinsgame.net/profile?mode=editprofile
avatar
DEVELOPERS
<b>bavardages</b> 6594 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : DARWIN'S GAME.
CREDITS : GeniusPanda.
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>


MessageSujet: QUÊTE : OUROBOROS   Mer 14 Sep - 20:26
quête : ouroboros
post pnj

- sephy rothschild
- elizabeth hyde
Sephy, éclaireur, est chargé de conduire Elizabeth et d'autres joueurs ATOM (pnj) sur l'île pour récolter quelques plantes qui seront utiles à Elizabeth comme au maître-chimiste pour créer des potions et prodiguer des soins, puisque ceux-ci viennent à manquer au Q.G. Le navire traverse une grande zone de brouillard qui rend impossible la visibilité. En quittant cette zone à risque, vous retrouvez vos sens avant d'en gagner une nouvelle. Il faudra réitérer l'expérience plusieurs fois avant de vous rendre compte que vous revenez sans cesse au même point : mêmes rochers latéraux, même distance de l'île que vous apercevez au loin. Lorsque vous essayez de faire demi-tour, c'est exactement la même chose, l'île apparaît toujours devant vous. Qu'est-ce que c'est que ce fichu bug ?

OBJECTIF(S) : Échappez au cercle vicieux dans lequel vous êtes enfermés. Pour cela, vous devrez lancer deux fois le PNJ "LEVEL DESIGN" (qui correspondent à des "tours", lorsque le bateau tourne en rond) et une fois le PNJ "MOBS" auquel je répondrai à chaque lancé en vous donnant des indications pour avancer si vous survivez. Arrivez en vie sur l'île.
JOUEURS : 2 joueurs.
RÉCOMPENSE(S) : 30 écus/joueur, le mal de mer, +10 écus/team si les deux joueurs arrivent en vie, +5écus/team si un joueur arrive en vie.
darwinsgame.com (c) 2015

Invité
Invité


MessageSujet: Re: QUÊTE : OUROBOROS   Ven 16 Sep - 20:55
Quête : Ouroboros
Ivory & Jekyll
We all are a single dust in the universe

L’horizon s’étalait en un éventail de gris allant d’un perlé presque blanc à des reflets d’obsidiennes flirtant avec le noir d’encre. Mer et ciel avaient revêtis la terne couleur et semblaient se mêler, l’eau léchant parfois les nuages aux teintes semblables. Dans le roulement tranquille des vagues à l’écume pâle seule jurait la silhouette immobile d’une île lointaine qui depuis plus d’une heure déjà restait hors de portée. Inlassablement, les regards étaient attirés par ces rocs escarpés et la promesse de toucher enfin terre. Car l’objectif était bien là : débarquer sur cet ilot isolé pour récolter racines et plantes nécessaires aux ATOM. Seulement, le Darwin’s Game ne semblait pas l’entendre de cette oreille. Allons, une expédition qui se passerait bien sans anicroche ni bug ? Impossible !
Le vieux moteur du navire rafistolé par les ingénieurs de l’équipe avait beau crachoter à qui mieux mieux, laissant dans son sillage les échos de son souffle rauque, il ne semblait pas avancer d’un pouce. À moins que ce soit l’île qui recule. Et dans ce monde dénué de logique apparente, Jekyll était perdue. Tout cela n’avait pas de sens. Certes, la terre bougeait et il arrivait souvent que des îles bougent de quelques centimètres par an en raison de la dilatation de la croute terrestre. Mais jamais l’on avait vu un morceau de terre fuir à cette vitesse ! Et le bateau avançait définitivement. Les longues rainures sombres laissés à la surface de l’eau derrière eux par la coque en était la preuve.

Lorsqu’ils échappèrent pour la énième fois à la prison de brume et que leurs yeux observèrent une nouvelle fois que l’île restait lointaine, un soupir général ébranla le petit groupe désespéré. D’un revers de manche, la médecin essuya les gouttelettes de brouillard qui s’étaient écrasées sur ses joues et perdues dans ces cils. Avec toute cette humidité, ses cheveux n’avaient pas fini de friser…

« Ça serait fascinant à étudier si on ne risquait pas d’y laisser notre couenne, » grinça-t-elle d’une voix trainante.

Penchée à moitié par dessus mort, observant son reflet déformé par l’eau d’un air blasé, elle se redressa d’un coup et s’approcha du seul éclaireur les accompagnant, les quelques cueilleurs, les assistants chimistes et elle. Ivory devait être lycéen lorsqu’il se déconnectait. Il en avait l’âge. Jekyll n’avait jamais vraiment pris la peine de lui demander. Et comme elle, il ne semblait pas vraiment à son aise.

« Ohé cap’taine ! » le héla-t-elle en lui adressant un geste mou de la main. « Ce glitch est une connerie. On ne va pas tourner en rond jusqu’à crever de soif et de faim. Même si on pourra toujours se manger entre nous après. La chaire humaine a un goût de volaille. »

Après un court instant de flottement, elle se sentit obligée de rajouter :

« Enfin il paraît, hein. J'aurais plus parié sur un semblant de porc. Après tout, nous sommes plus proches génétiquement d'eux. Mais bref, personnellement, j’en ai jamais mangé. »

La jeune femme haussa les épaules alors qu’au loin se profilait toujours et encore l’ombre brumeuse de l’île.  



Made by Neon Demon


Dernière édition par Elizabeth Hyde le Mar 4 Oct - 23:23, édité 1 fois

Invité
Invité


MessageSujet: Re: QUÊTE : OUROBOROS   Mar 4 Oct - 9:18
Ouroboros
Eliza & Sephy
Je suis l'alpha l'oméga, dit le seigneur dieu, celui qui est, qui était et qui vient. Je suis le tout puissant ▬ APOCALYPSE DE JEAN + theme song

Les deux yeux du petit Sephy s’endurcissent à mesure qu’ils se perdent dans le céruléen des mouvances d’une eau au calme violé par les relents du navire. l’enfant est perturbé, esseulé. Il repense à sa vie segmentée; son bonheur poussiéreux qui s’émiette au fil des tornades et des luttes effrénées. Le corps saccade ; les veines palpitent ; le sang parcoure. Mais le cœur n’y est plus. La mine est triste ; dévastée ; égueulée de cicatrices du passé. Des plaies béantes qui ne respirent plus sauf de par les pores calcinés de sa peau laiteuse. l’apparence est de trouble. Et oui les mirettes assoiffées d’une tristesse incommensurables se perdent dans la houle des abysses du diable.
l’horizon est infini. Et le Sephy repense à ses erreurs ; ces avidités inavouables. Cette cage dorée qui marque sa dépouille comme on marque les bêtes au fer en fusion. l’épiderme d’albâtre est à peine ouaté de quelques faibles gouttes d’une mer de pixels qui se renouvelle sans cesse. L’enfant s’isole à la proue du bateau. Il tend les doigts écartés vers l’océan qui l’embastille.

– Ça serait fascinant à étudier si on ne risquait pas d’y laisser notre couenne. que rugit la tigresse qui tient à peine aux eaux troubles et sauvageonnes à ses bords. Ses cheveux sont noirs et ses courbes d’or. La femme se redresse. Elle a les mirettes sombres de pensées obstinément évertuées dans l’hécatombe. Elle est perdue comme lui ; égarée dans les décombres d’un océan qui se joue d’eux, qui se gausse de ces regards qui brillent. Elle approche du faible Sephy en quête d’une erronée réponse qu’il devrait avoir mais que lui n’a pas. Non il n’a rien sinon le souvenir de sa défunte maman. Sa petite maman. Ohé cap’taine ! Ce glitch est une connerie. On ne va pas tourner en rond jusqu’à crever de soif et de faim. Même si on pourra toujours se manger entre nous après. La chaire humaine a un goût de volaille. Enfin il paraît, hein. J'aurais plus parié sur un semblant de porc. Après tout, nous sommes plus proches génétiquement d'eux. Mais bref, personnellement, j’en ai jamais mangé. qu’elle lui dit. Mais lui n’a pas le coeur à rire. Il n’a plus le rire aux lèvres depuis qu’il est sous assistance respiratoire. Celle d’un deuil qui lui ruine le crâne. Il a besoin. Oui le petit Sephy a besoin de ce spleen que lui procure un bon joint ; comme ceux qu’il a l’habitude de consumer contre les tôles froissées d’une usine désaffectée. Là-bas dans les champs de batailles et d’épaves fumantes ; cette terre sauvage, indomptable, infâme qu’il a domptée avec Shea. Cet amas de gravas où il se perd à la tombée de la nuit ; les étoiles et les prunelles les yeux dans les yeux. Les questions sans réponses qui frappent et fouailles ses cieux. Alors le petit Sephy au jardin des rêves éventrés se contente de ruminer ses sombres pensées. Il aimerait tant qu’elle s’évade avec cette eau trouble ; avec ce piège double.

– J’préfère m’transpercer le cœur plutôt que de manger l’un d’entre nous. Et t’en pis pour les vies. oui t’en pis pour les vies. Les vies imprimées sur son bras qui ne représentent plus rien ; sinon le sablier qui lui indique le temps qu’il lui reste à souffrir avant la rédemption par la perdition. Y faudrait qu’on essaye de piéger le jeu, en lui faisant croire qu’on repart. Mais on doit atteindre l’île. Mais déjà les lueurs d’étoiles de rêves disparaissent de ces deux perles céruléennes et cendreuses. La poussière coule sur ses pommettes. Car il a peur, l’enfant. Il n’a pas peur de crever ici, aujourd’hui ; mais il a peur de ne jamais plus revoir sa vie. De tourner en boucle ; en boucle ; en boucle. Jusqu’à en omettre les traits de sa sœur tant aimée. La silhouette de sa petite maman décédée. Oui Sephy a peur. Peur d’oublier. Peur de rêver. Peur de périr. Mais il a encore davantage peur de penser. C’est possible tu penses ? parce que lui n’a plus de réponse ; plus de raison. Simplement un souffle de vie pour endurer.


© Gasmask

Invité
Invité


MessageSujet: Re: QUÊTE : OUROBOROS   Mar 11 Oct - 10:49
Quête : Ouroboros
Ivory & Jekyll
We all are a single dust in the universe

Les reflets grisâtres se mêlaient au bleu pâle des yeux mélancoliques d’Ivory. Lui-même apparaissait comme un fantôme solitaire alors qu’il restait debout, seul, perdu sur le pont autant qu’il était perdu en mer. Ses iris fixaient inlassablement l’île inatteignable. Pourtant, il n’avait pas l’air de la voir. Il était comme embourbé dans des pensées singulières et surement aussi troubles que le brouillard environnant. Quel genre de mélancolie pouvait habiter un jeune adolescent ? Qu’avait vu ce regard encore juvénile ? Aujourd’hui, le monde n’avait plus grand-chose à voir avec le monde d’il y avait dix ans, lorsque Jekyll avait son âge. Aussi, ses mirettes en avaient probablement plus entraperçu que les siennes lorsqu’elle gambadait, guillerette et insouciante à l’aube de sa majorité.

Ses lèvres restèrent définitivement pincées, ne s’ornant pas de la moindre risette à la tentative d’humour déplacée de la jeune femme. Son visage demeurait obstinément morne et fermé. Ce n’était pas faute d’avoir essayé. Malheureusement, il semblait que la situation ne prêtait pas à rire. Du moins, par pour lui. Pour l’étudiante, il y avait bien peu de choses méritant d’être prises au sérieux. Et le Darwin’s Game restait définitivement un jeu pour elle. Le médecin ne put empêcher un soupir de filtrer entre ses dents.
Lorsqu’il se décida à répondre, elle resta quelques secondes à ruminer ses paroles un brin héroïques, un brin désabusées.

« Personne ne mangera personne, » sourit-elle. « De toute façon, j’imagine que si l’on s’entretue ici et que l’on se réveille à Chicago, lors de notre prochaine connexion, le jeu se fera un plaisir de nous reloader ici. »

C’était une possibilité à prendre en compte. Jekyll n’était pas d’une nature défaitiste et pessimiste, mais les programmeurs du système pouvaient se montrer d’un sadisme exceptionnel, ils l’avaient déjà prouvé à de nombreuses reprises. Et quoi de mieux que de les enfermer dans cette boucle infernale, quand bien même réussiraient-ils à s’en tirer par le suicide ? Après tout, n’étaient-ils déjà pas tous enfermer dans un cercle vicieux, dévorés par la volonté constante de se connecter alors que leurs pas foulaient le bitume gris de Chicago ?

« Piéger le jeu ? » renifla-t-elle. « Tu doutes de rien, toi. Et on a déjà essayé de repartir. Je pense que les développeurs s’éclatent bien à nous faire tourner en bourrique. »

Il était évident que le jeune homme cherchait à se rassurer en cherchant des possibilités, des solutions de s’en sortir. L’étudiante avait la désagréable impression de faire partie d’un groupe de hamsters prisonniers d’une cage et toisée par le regard méchant d’un enfant cruel. Instinctivement, son regard se porta vers le ciel embrouillé de nuages sombres. La luminosité étrange n’avait rien pour les mettre à l’aise, mais au moins, ils ne cuisaient pas sous un soleil de plomb se reflétant dans les vagues. Elle resserra les pans de sa veste pour se protéger des gouttes jaillissant des vagues tranquilles crevées par la coque.

« Ce que je pense, c’est qu’ils finiront bien par se lasser de nous. Le truc, c’est qu’à force d’essayer d’avancer, on risque de plus avoir de carburant pour repartir si jamais on arrive à accoster sur cette fichue côte. On devrait couper les moteurs et attendre de voir ce qu’il se passe. Après tout, on a rien à perdre, si ce n’est du temps. Et du temps, on en a à revendre je crois. »

Les coudes appuyés sur le rebord du bateau, elle laissa son menton s’enfoncer dans ses paumes. Leurs voisins ayant entendu la conversation se dépêchèrent d’aller rapporter leurs mots au capitaine qui hésita tout de même à couper les moteurs. Compréhensible. Ce n’était pas la plus brillante des idées, certes, mais ça avait le mérite d’essayer quelque chose.
 



Made by Neon Demon
http://www.darwinsgame.net/profile?mode=editprofile
avatar
DEVELOPERS
<b>bavardages</b> 6594 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : DARWIN'S GAME.
CREDITS : GeniusPanda.
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>


MessageSujet: Re: QUÊTE : OUROBOROS   Mar 11 Oct - 10:49
Le membre 'Elizabeth Hyde' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'PNJ : LEVEL DESIGN' : 4
avatar
<b>bavardages</b> 51 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : LEVEL DESIGN.
CREDITS : GeniusPanda.


MessageSujet: Re: QUÊTE : OUROBOROS   Dim 6 Nov - 18:22
LEVEL DESIGN
4 : blessure grave

///
Trop troublés par le fait de tourner continuellement en rond, les joueurs n'ont pas fait attention à ce qui se tramait sous leurs pieds, ou plutôt à l'eau. Soudain, le navire se met à tourner sur place à une vitesse phénoménale. Embarqués dans un typhon mortel, les ATOM essayent de manœuvrer le bateau comme ils le veulent mais rien à faire : les caisses se déplacent, volent, passent par dessus bord. Les harpons aussi, les armes, des objets lourds se fracassent sur les parois du navire ou les joueurs qui essayent de se retenir pour ne pas passer eux aussi par dessus bord. Et cela s'arrête aussi vite que ça a commencé, comme par magie. Tous n'ont pas été épargnés, c'est le cas de Jekyll qui a été grièvement blessée.
La bonne nouvelle ? Vous vous êtes un petit peu rapprochés de l'île. Plus qu'aux innombrables essais précédents, en tout cas.
darwinsgame.com (c) 2015

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: QUÊTE : OUROBOROS   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM