Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 night birds, aria.
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
avatar
<b>bavardages</b> 6624 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : heda debnam-carey.
CREDITS : @freesia (av), stilinski d'amour (gif isayr).
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : anti-dg, passive.


MessageSujet: night birds, aria.   Mer 2 Sep - 0:41
night birds ☆ Mera faisait les cent pas devant le lycée, le cœur battant et les écouteurs vissés dans les oreilles. Sa patience était mise à rude épreuve ; elle n'avait jamais été du genre patiente, mais le jeu n'avait fait qu'aggraver cela. Elle savait pourtant que la sonnerie ne retentirait pas avant cinq minutes, et qu'Aria ne serait pas là avant dix. Elle augmenta le volume de la musique pour ne pas entendre l'horrible sonnerie qu'elle avait maudit plus d'une fois par le passé pour son son désagréable qui faisait grincer les dents, et décida de fumer une cigarette pour se détendre un peu. Confronter Aria était devenu extrêmement difficile pour Mera qui appréhendait ces moments plus qu'elle ne les appréciait. Quand bien même ses espions avaient fini par retrouver sa petite sœur à Darwin Harbor et qu'elle savait à présent que cette dernière faisait partie de la seule team alliée, elle ne pouvait s'empêcher de se dire qu'un jour, l'une ou l'autre serait confrontée à un choix difficile qui changerait à tout jamais la face de leur relation. […] Son regard céruléen se posa sur sa petite sœur qui quitta l'établissement accompagnée de garçons. Elle savait qu'Aria était plus proche des garçons que des filles, mais y en avait-il un au milieu dont elle soit plus proche que les autres ? Voilà bien longtemps qu'elles n'avaient plus ce genre de conversations, et ça lui manquait. Un peu. Peut-être. Mera ne savait plus bien où elle en était et ce dont elle envie ou non.  « Salut. » souffla-t-elle simplement, quand Aria s'approcha d'elle. Courbaturée, les jambes et les bras douloureux, elle tenta de ne rien montrer de sa fatigue évidente. Mais force était de constater que Mera ne savait pas faire aussi bonne figure qu'Isaÿr.  « Ta rentrée s'est bien passée ? » demanda-t-elle le plus calmement du monde en arrachant ses écouteurs de ses oreilles pour les fourrer dans les poches de son sweat. Les yeux baissés vers ses chaussures, la terre malmenée par le bout de son pied, elle continua sans véritablement lui laisser le temps de répondre :  « Je me suis dit qu'on pouvait peut-être aller manger au Siècle d'Or, ça fait longtemps. J'ai un peu d'argent, alors … » Aller manger dans leur restaurant « préféré » - pour ne pas dire le seul qu'elles pouvaient se permettre de payer – était une autre de ces activités qu'elles ne faisaient plus ensemble depuis trop longtemps. Le restaurant chinois était minable et décrépi, mais elles avaient fini par s'y plaire, et il était au pied de leur immeuble tout aussi pourri. Parfois même, elles se contentaient de remonter la nourriture et de manger assises par terre en tailleur dans le salon. Mera se rendit compte que son cœur meurtri était toujours bien vivant quand il se tordit violemment dans sa cage thoracique. Elle releva les yeux vers Aria, humble et fatiguée.  « Si tu n'as rien d'autre à faire, bien sûr. » conclue-t-elle en jetant un coup d’œil aux garçons, amis d'Aria, par dessus son épaule.

Invité
Invité


MessageSujet: Re: night birds, aria.   Sam 5 Sep - 21:07
night birdsaria t'viens avec nous? sonnerie qui retentit. à peine sortie qu'déjà tu dois faire face aux projets des uns et des autres. chacun y va de sa proposition. de garçon. parce que tu t'amuses qu'avec eux, parce que t'aimes pas les filles et tout le monde le sait. parce que toi ce qui t'amuses, c'est les regarder roter et péter en paix, c'est faire des blagues nulles et ne pas te demander si t'es super bien coiffée. enfin ça tu l'fais quand même, sans le réaliser. enfin, une fois sortie tu t'es toujours pas décidée. avec qui tu vas, qui tu suis pas. à la réflexion, tu te dis que peu importe les propositions, il n'y en a qu'un seul que t'as envie de suivre et tout le monde sait très bien qui s'est.  t'as aussi une part de toi qui désirerait rentrer tout de suite chez toi pour te plonger dans le jeu. accro. sale. comme tout le monde, surement. mais ton regard se pose sur un être qui renverse d'un coup tous tes projets. ta sœur est là et bizarrement ça ne te réjouis pas. pas avec cette relation qui t'attriste. pas avec cette façon que vous n'avez plus de vous aimer et de le montrer. tu t'approches pourtant après avoir décliner tes offres. si elle est là ce n'est surement pas pour repartir sans toi. tu t'attendais pas à ce qu'elle soit ici. qu'elle vienne te chercher, même pour la rentrée. ça te réchauffe le cœur, un peu. ça te laisse à penser que tu n'as peut-être pas complètement abandonné ta sœur. qu'elle ne s'est pas laissée complètement allé par ta faute, par celle du jeu, par celle de la vie merdique et de la drogue pourrie. comme d'habitude tu ne peux pas t'empêcher de remarquer à quel point elle est déchirée. blessée, fatiguée. à quel point son état s'est dégradé. salut. t'attends de savoir ce qu'elle veut. après réflexion t'esquisses un petit sourire. final, contente de la voir là. tu sais pas pourquoi. mais tu peux pas t'empêcher garder une part du regard que t'as toujours eu sur elle. l'admiratif. celui d'une petite sœur qui sait bien ce que celle devant elle à fait. pour elle. pour elles. c'était pas mal. la rentrée quoi. mais il y a ce mur invisible qui s'est érigé entre vous. et la simplicité de vos échanges, la difficulté à communiquer le prouve. ton regard se pose un instant sur ses pieds qui torturent le sol. lorsqu'elle te balance sa proposition tu relèves la tête, sourcil haussé. tu ne sais même plus depuis combien de temps vous n'avez pas fait ça. manger ensemble, certes. mais, surtout. passer du temps. toutes les deux. comme avant. c'est ce que tu te dis. même si c'est tout bonnement impossible. tu restes silencieuse alors qu'elle jette un regard à tes amis derrière toi. apparemment ils ne se sont toujours pas décidés et tu pourrais encore les rejoindre si tu le voulais. si l'envie de détester et de rejeter mera pour ce qu'elle est devenue est là, le souvenir de ce qu'elle est et ce qu'elle à fait est bien plus fort. un souvenir qui n'en est même pas réellement puisque tu sais pertinemment que sous ses airs désabusés et brisés elle continue de le faire. te protéger. alors tant bien que mal tu laisses un sourire se dresser sur tes lèvres. tu jettes toi aussi un regard aux garçons avant de secouer la tête et de laisser tes yeux se planter à nouveau dans ceux de mera. non non, je viens. j'ai faim. sans un mot de plus tu t'engages dans la rue. aux devants, incapable de retrouver ton habitude de marcher à ses côtés.
avatar
<b>bavardages</b> 6624 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : heda debnam-carey.
CREDITS : @freesia (av), stilinski d'amour (gif isayr).
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : anti-dg, passive.


MessageSujet: Re: night birds, aria.   Mer 9 Sep - 21:41
night birds ☆ Mera en crut à peine ses oreilles quand Aria accepta de la suivre sans opposer de résistance. Peu préparée au fait qu'elle accepte et ayant emmaginasiné un maximum d'arguments pour la pousser à l'accompagner, elle se sentit tout à coup nue et décontenancée. Plus rien à dire, plus rien à faire de concret. Elle se contenta de marcher derrière sa sœur en silence, en se demandant à quoi sa cadette pouvait bien penser et pourquoi elle avait accepté de venir avec elle si c'était pour être aussi distante.  « Ca me fait plaisir que tu viennes avec moi. » souffla-t-elle, sans être sûre que sa sœur l'entende. Mera jeta un bref coup d'oeil à son téléphone. Quelques secondes suffisaient pour se connecter au Darwin's Game et en sortir comme si de rien n'était. Quelques misérables secondes. L'envie la démengeait, la bouffait de l'intérieur. Surtout depuis qu'elle était chef et que toutes les responsabilités GAIA reposaient sur ses épaules. Ses yeux azur observèrent le dos d'Aria, et dans un ultime effort, la jeune femme rangea de nouveau son téléphone dans la poche de son sweat. Pas maintenant. Sa soirée était consacrée à sa sœur ; elle aurait tout le temps de risquer sa vie plus tard dans la soirée. […] Le trajet jusqu'au restaurant se fit dans un silence des plus gênants. Mera ne trouva nul sujet à aborder avec Aria, ce qui la troubla beaucoup. D'ordinaire, elle était du genre à s'intéresser à tout. Tout ce qu'elle apprenait, comprenait, désirait. Tous les gens à qui elle adressait la parole, et ceux qu'elle évitait. Elle vivait sa vie d'adolescente en retard, à travers les yeux de sa sœur. Pourtant, maintenant, elle ne trouvait plus la force de poser des questions, et Aria ne trouvait pas la force – ni l'envie, sans doute – de lui raconter. Un cercle vicieux duquel aucune des deux ne parvenait à échapper, malgré toute la bonne volonté du monde. Elles furent accueillies aussi chaleureusement que d'habitude : ici, on n'avait pas encore du céder à la fièvre du Darwin's Game. Mera respectait beaucoup ceux qui parvenaient encore à vivre un peu en dehors des limites du jeu. Elle aurait donné n'importe quoi pour ne jamais s'inscrire. Surtout quand sa seule envie était de se connecter dès qu'Aria avait le dos tourné. Une fois installées à leur table – l'habituelle, un peu en retrait – elle tenta, enfin, d'entamer une conversation. Elles n'allaient pas se regarder dans le blanc des yeux pour le restant de la soirée !  « Rohan va nous envoyer un peu d'argent la semaine prochaine. Si t'as besoin de fringues, ou d'affaires pour le lycée, prépare une petite liste, on ira acheter ça. » Mera n'appelait jamais leur père « papa ». Il avait cessé de l'être au moment-même où il les avait abandonné après le décès de leur mère. En la perdant elle, elle l'avait perdu lui aussi. Et les perdre tous les deux d'un coup avait été beaucoup plus douloureux pour la jeune femme qu'il n'y paraissait. Son attitude stoïque était une parade au malheur évident qu'elle ressentait. Il n'y avait bien que Pepper Frost-Wells qui l'avait vue s'effondrer comme la pauvre petite fille qu'elle était. Mera fit mine de regarder la carte. Elle connaissait par cœur les moindres plats et prix de ce restaurant, mais ça lui donnait une certaine consistance face à Aria.  « Et sinon … l'un des garçons que j'ai vus avec toi est ton petit-ami, ou … ? » risqua-t-elle le plus naturellement du monde et parfaitement curieuse. Y avait-il en ce monde quelqu'un capable de la protéger plus qu'elle ne le faisait ? De l'empêcher de ruiner ses dix vies dans le Darwin's Game, pour vivre la réalité, ici ? Mera aurait volontiers demandé à sa sœur si elle possédait bien encore ses dix vies, mais ce n'était pas un sujet qu'elle osait aborder directement avec elle. Elle aurait pu lui demander sa team, mais elle avait attendu que ses espions le découvrent pour elle. Aiguille. Pourquoi était-ce si dur d'en parler ? Pourquoi la peur devait-elle la paralyser ? Parce qu'elle savait qu'Aria allait mourir ? Ou parce qu'elle avait peur de mourir avant Aria et de l'abandonner dans un monde où elle serait livrée à elle-même ?

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: night birds, aria.   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM