Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 broken souls (sephy)
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet

Invité
Invité


MessageSujet: broken souls (sephy)   Dim 25 Sep - 15:38
broken souls
Sephy & Shea

Il y a ce super film au cinéma en ce moment, celui que Shea a attendu des mois avec excitation parce que deux de ses acteurs préférés jouent dedans et parce qu’il n’y a tout simplement rien de mieux qu’un bon gros film d’action pour se détendre, laisser son cerveau avec les merdes du quotidien de côté tout en regardant explosions et fusillades illuminer l’écran. Cependant, aujourd’hui, ce genre de films ressemblent de moins en moins à de la fiction, parce que tout ça, on le retrouve et on le vit dans le Darwin’s Game. Ce qui était autrefois un moyen d’évasion, un bon moment de détente, rappelle désormais tristement un peu trop la fausse réalité du jeu à la blonde. C’est pourquoi, lorsqu’elle était passée à côté du cinéma une trentaine de minutes plus tôt, Shea avait changé brusquement d’avis, décidée à ne pas laisser ce foutu jeu toxique lui empoisonner encore plus son existence ; penser à Charly toutes les heures suffit déjà bien assez.

Sasha va probablement la tuer ou pire, arrêter définitivement de lui parler, car c’est le troisième lapin qu’elle lui pose en deux mois sans la prévenir. Un petit coup d’œil à son écran de téléphone lui confirme ses doutes – quatre appels manqués, dix sms non-lus – son amie n’est pas contente. Du tout. Mais Shea, avec son détachement devenu habituel, se dit que ça va lui passer, que la brune sait bien que depuis la mort de Charly, elle n’est plus vraiment elle-même. Or, même si ce n’est pas faux, Shea a pris l’habitude de se cacher derrière cette excuse pour fuir ses problèmes et se couper du monde, et Sasha ayant beau avoir la patience que la blonde ne possède pas, il y a bien un moment où elle se rendra compte que ses tentatives sont vaines. Et elle passera à autre chose. Mais en attendant, la jeune Gallagher continue à se cloîtrer dans son petit monde de désespoir, incapable de se rendre compte que son comportement fuyant détruit son entourage.

Désormais sans plan pour la soirée, Shea erre du côté de West Side, son sac à dos pendant mollement à son épaule, ses cours barbants toujours à l’intérieur, faute d’être rentrée chez elle avant de venir. L’idée de les brûler lui parait intéressante l’espace d’un instant mais la réalité vient rapidement balayer ces pensées absurdes : elle en a besoin, parce que réussir ses examens fait toujours partie de ses objectifs malgré une motivation proche de zéro, en témoignent d’ailleurs les pages à moitié remplies d’une écriture peu soignée. C’est en voyant un tag pauvrement exécuté sur un mur décrépi qu’une idée germe dans son esprit, chassant ses folies pyromanes et titillant ses talents d’artiste en herbe longtemps laissés de côté. Une espèce de supérette de bricolage encore ouverte croisée un peu plus loin finit de la décider.

Trente minutes plus tard, deux bombes de peinture en main, la capuche de son sweat-shirt noir ramenée sur ses cheveux criards, Shea pénètre dans une des vieilles usines abandonnées de West Side. Toujours squattées, et pourtant toujours debouts, Chicago ne s’étant jamais vraiment occupée de réhabiliter les lieux et ayant aujourd’hui d’autres problèmes à régler, la blonde doute fortement que la police prenne le temps de venir inspecter les parages ce soir. Autrement dit, l’endroit parfait pour se passer du bon temps et se défouler à coup de grands gestes nerveux, évacuer le tumulte d’émotions contradictoires et négatives qui semblent ne plus vouloir la quitter.

Mais c’était sans compter sur la présence d’autres squatteurs. La blonde avise ce qui semble être une silhouette masculine assise au milieu des décombres, faiblement éclairée par les rayons nocturnes que filtrent les vieilles vitres du bâtiment, des volutes de fumée s'élevant vers le plafond. Un fumeur. Elle hésite, parce qu’elle sait que certains sont assez territoriaux, puis finit par s’engager dans le grand espace, décrétant que si l’autre avait quelque chose à lui redire, elle le rembarrerait comme à son habitude, ou au pire quitterait les lieux non sans avoir manifesté son mécontentement. Néanmoins, après avoir buté dans une vieille canette de bière vide et sans doute attiré l’intention du squatteur, elle se sent un peu obligée de s’annoncer. « De passage, fais pas gaffe. » Après tout, sait-on jamais qu’il fasse parti d’un gang… Parce que oui, Shea a le don de plonger la tête droit dans les emmerdes, mais elle prend tout de même grand soin de ne pas tomber dans celles des gangs.
Made by Neon Demon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM