Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 Cinderstorm — Drathir
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet

Invité
Invité


MessageSujet: Cinderstorm — Drathir   Lun 3 Oct - 14:23

cinderstorm


Braver les interdits, c'était ce qui fait le plus vibrer Reinar dans ce jeu malsain. Défier les avertissements, cracher sur les on-dit, se torcher avec le prétendu danger. C'est habituel chez lui, quand bien même son esprit d'analyse est assez affûté pour alerter sa conscience lorsqu'il dépasse de trop loin les limites qu'il est capable de s'imposer, et qu'il devient urgent de reculer. Mais lorsqu'on lui parle d'un lieu hanté, qu'on lui déconseille fortement d'y mettre les pieds au risque d'affronter des terreurs insoupçonnées, il ne peut faire autrement que se rendre sur place pour faire un état des lieux, en aventurier fou et borné qu'il est. Toutes les malédictions du monde ne le feraient pas reculer, en partant du principe qu'elles ne sont tout simplement pas réelles. Rien n'est réel dans ce monde. C'est sans doute cette conviction inébranlable qui lui confère ce goût démesuré pour l'adrénaline. Il n'y a qu'en frôlant de près la mort qu'il parvient encore à se sentir vivant, à sortir la tête de cet océan de lassitude qui le submerge et l'étouffe.

Inlassablement, les palmes du moulin continuent de tourner dans un grincement sinistre, sans qu'il n'y ait la moindre âme qui vive à l'intérieur de la bâtisse qui tourmente les pauvres d'esprit et éveille les peurs les plus irrationnelles. Des toiles d'araignées inhabitées en pagaille, les planches en bois du parquet craquent sous ses pas, dégradées et bouffées par des bestioles voraces. Sa main balaye d'un geste vif la poussière envahissante qui recouvre un meuble bancal, le pied enfoncé dans une planche craquelée. Le nuage de cendres irrite ses narines et lui arrache un éternuement qui résonne contre les murs froids du moulin vide. Il ne porte pas son précieux masque à gaz aujourd'hui, oublié bêtement dans un coin du laboratoire, alors qu'il en aurait eu grand besoin pour s'épargner la poussière et l'odeur de renfermé diffusée dans toute la pièce. Il n'en aura de toute façon pas l'utilité, décidé à profiter pleinement de la vue du gigantesque et prodigieux feu d'artifice qu'il compte mettre en place. Si les pauvres âmes en perdition sont si troublées par la présence inquiétante de ce moulin délabré, il se fera un plaisir immense de le faire exploser aux yeux de tous. Dissoudre les superstitions et la bêtise humaine dans les flammes infernales de ses créations démoniaques.

Après avoir analysé l'intérieur du moulin jusqu'à ses moindres recoins, il repère les points stratégiques pour entamer son installation diabolique et extirpe quelques fioles cuivrées de sa sacoche, soigneusement sélectionnées, les manipule avec beaucoup de précaution pour s'éviter une catastrophe et une mort stupide. Pendant qu'il bricole un système semblable à celui de la dynamite, il perd la notion du temps et s'applique à éparpiller des explosifs partout dans le moulin, un dispositif élaboré qui pourra être déclenché à distance, pour éviter de s'y brûler les doigts. Mais son ouïe fine se voit rapidement agacée par des grincements de plancher d'une provenance encore non identifiée. Le coupable rapidement repéré par ses prunelles noisettes malgré l'obscurité du lieu, il reconnait dans l'ombre une silhouette féminine, une jeune femme aux cheveux blonds, un peu trop curieuse, qui empiète sur son espace vital sans y avoir été invitée. « Qu'est-ce que tu regardes ? Je n'ai pas de temps à t'accorder, fillette. » lui lance-t-il d'un ton acerbe, avec l'espoir qu'elle s'en aille d'ici sans lui infliger davantage de complications.


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM