Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs

 (archi) • des pièges, plus de pièges.
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet

Invité
Invité


MessageSujet: (archi) • des pièges, plus de pièges.   Mar 11 Oct - 22:28



L'amour est resté, comme une grande image survit seule au réveil dans un son effacé.



En ce moment, la vie n'est pas facile, qu'elle soit hors du jeu ou dans le jeu. Le réel va finir par devenir comme l'irréel. En ville, je fais partie de "La Cour des Miracles", luttant contre le gouvernement pour que Darwin's Game ne soit jamais détruit et qu'il soit libre. Après une journée à avoir militer, je décide de me connecter et de passer de Lyra à Songbird. Assise sur le canapé, je me lève pour me diriger vers mon lit. J'ai bien mangé et j'ai assez bu pour tenir assez longtemps dans le jeu. Je m'installe confortablement, prend mon portable puis appuie sur "connexion". Je suis aspirée dans une sorte de vortex et je rejoins mon autre corps.

J'apparais alors à l'orée de la forêt et j'aperçois deux Caho armés. L'un à son tatouage dans la nuque et l'autre sur le bras. Je ne pose pas de questions et sort mes deux armes afin d'en finir avec eux. Une fois ces derniers morts, je regarde autour de moi. Le vent contre mes cheveux, l'odeur des arbres... Comment le gouvernement peut-il vouloir détruire un lieu si beau ? Un monde ou nous avons nos propres règles et où nous pouvons être une autre personne. Je range mes sabres dans leurs fourreaux puis grimpe dans un arbre pour me déplacer furtivement vers notre nouveau quartier général. J'ai du mal à me remettre de la perte de l'usine. A vrai dire, j'ai en moi une haine horrible contre les assaillants. Une fois arrivée sur le territoire Gaia, je remarque que certaines sentinelles sont facilement distraites. Je me dirige vers elles. « Sentinelles, on change de garde ! » Je réuni rapidement ceux qui terminent. « Vous n'êtes pas assez concentrés. » Je n'avais pas besoin de leurs hurler dessus, mon regard flamboyant et ma voix sombre et assassine démontre mon mécontentement. « Désirez-vous que ce lieu soit également ravagé ? » Je les regarde un par un. L'un d'eux souhaite se plaindre mais la boucle rapidement lorsque j'appuie mon regard sur lui. Je hoche finalement la tête pour les laisser faire autre chose.

Oh non, je ne suis pas un monstre de haine non plus. Je n'ai jamais frappé un Gaia pour qu'il obéisse ou fasse quoi que ce soit. D'ailleurs, je n'ai jamais fonctionné ainsi. C'est juste que j'ai appris à me faire respecter comme tout le monde ici. Je me dirige vers le lieu d'entrainement pour voir comment se débrouille les nouveaux joueurs, puis je me rend dans les réserves de nourritures voir si je peux me rendre utile. Finalement, je remonte puis cherche Mulan du regard. Elle est bien la seule à me remonter le moral et me rappeler qu'il n'y a pas que la surveillance dans le jeu mais aussi la détente. Je soupire puis observe la lisière du regard. « Il faut plus de pièges... » Dis-je pour moi-même alors qu'il y en a déjà beaucoup dans la forêt. Je suis figée et dans une concentration extrême. Pour une fois que je réfléchis au lieu d'agir, ça change !



Code by Sleepy
avatar
ARCHIMÈDE
<b>bavardages</b> 499 <b>présence</b> REDUIT
AVATAR : Ben Whishaw
CREDITS : scarred euphoria (av); alaska ♥ (sign)
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Milice (Tristan)


MessageSujet: Re: (archi) • des pièges, plus de pièges.   Mer 19 Oct - 16:04
Si l’adaptation a été houleuse, Archimède ne peut pas dire qu’il n’aime pas sa place de bras-droit. Là où d’autres y verraient une occasion d’assouvir quelque soif de pouvoir mal placée, il n’y voit qu’une façon d’aider Isaÿr et de contribuer à la vie de sa team de la façon la plus concrète qui soit. Ironique pour un joueur qui avait passé ses débuts isolé du reste, à tenter de trouver une raison de ne pas s’associer à ces mystérieux personnages au visage bariolé de peintures de guerre. Maintenant, il était là, appuyé contre la rambarde du deuxième étage de la cabane, à observer ce qu’il se passait dans les environs. Le quartier général grouille d’activité et ça lui fait plaisir; il a l’impression que tout le monde recommence enfin à vivre, maintenant que tous se sont accoutumés à leur vie dans la Cabane.

Du coin de l’œil il repère Songbird, leur chef des sentinelles, qui s’agite en contrebas. Archimède ne parvient pas à entendre la conversation qu’elle entretient avec les gardes, mais leur air renfrogné lorsqu’ils remontent vers la Cabane est éloquent en lui-même. Il les entend même marmonner quelques plaintes lorsqu’ils s’approchent de l’entrée, faisant froncer un sourcil au bras-droit. Songbird était autoritaire, certes, mais pas injuste. Ça lui semblait étrange que soudainement, ses sentinelles se montrent aussi grognonnes. Sur un coup de tête, il descend les marches, l’oreille tendue vers le groupe : ils semblent s’être remis sans trop de souci des remontrances prononcées par leur chef, mais ça ne suffit pas à l’apaiser.

Une fois dehors, il cherche la sentinelle en chef du regard, sans succès. Elle ne pouvait pas s’être éclipsée si rapidement, pourtant… C’est alors qu’il la voit, plantée devant la forêt, l’air pensif. Archimède pince les lèvres. Ça ne lui ressemble pas, tout ça; ou du moins, ça ne cadre pas avec l’image qu’il a de la jeune femme. Il s’approche d’elle d’un pas décidé, mais lent, histoire de ne pas la surprendre en arrivant dans son champ de vision périphérique. « Songbird », qu’il l’appelle alors qu’il est à quelque pas de là. Les mains dans les poches, il se plante à côté d’elle, observant dans la direction générale qui semblait intéresser la demoiselle. La forêt était vaste et effrayante, sauf quand on la connaissait bien. « Tout va bien? » Il n’ose pas lui faire part des commentaires parfois désobligeants qu’il a entendus de la part des sentinelles. Quelque part, il sent que ce n’est pas ce dont elle a besoin dans l’immédiat. « Je te sens étrangement préoccupée. »



i forget where we were
hello love, my invincible friend; hello love, the thistle and the burr. hello love, for you i have so many words... but i forget where we were › ©️ alaska.  

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM