Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 Always Forward - Ripley
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
avatar
STARKILLER
<b>bavardages</b> 240 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Max Riemelt
CREDITS : moi
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Neutre


MessageSujet: Always Forward - Ripley   Ven 14 Oct - 21:06
La base militaire. Avec tout l'armement qu'elle contenait, le matériel pointu stocké dans les différentes salles du bâtiment, sans parler des murs solides, bétonnés que les locaux leur prodiguaient,  elle passait aux yeux de Starkiller comme la meilleure acquisition de la team CAHO jusque là. Véritable abris contre les menaces extérieures, cette base aurait fait un meilleur quartier général que Camden Church. Surtout au vu des derniers événements. Il allait devoir en parler au boss, mais d'abord il devait terminer de faire l'examen sérieux des alentours, repérer toutes les entrées et les sorties, mettre la main que un plan des lieux ou bien en faire un lui-même, le cas échéant... Rien qu'il n'ai déjà fait. Encore une ironie du sort, selon lui. Quelles étaient les chances que le quartier général de sa team soit une église, lui qui avait détesté y passer ses dimanches, enfant ? Comment aurait-il pu imaginer que les années passées à apprendre à entrer par effraction dans les lieux les mieux défendus de Chicago lui servirait un jour à empêcher d'autres personnes de rentrer ?

Les développeurs avaient décidément un sens de l'humour particulier. Pour le moment,  ils étaient les vrais dieux de ce monde. Ils choisissaient les jours de pluie et les jours de soleil. Ils choisissaient les lieux que les joueurs avaient le droit de découvrir, d'annexer. Ils créaient la Terre au fur et à mesure des explorations. Ils créaient les plantes et les animaux qu'ils estimaient dignes de de parcourir le monde qui naissait sous leurs doigts et leurs claviers. La seule chose qu'ils n'avaient pas créé était finalement les joueurs eux-mêmes. Les joueurs qui s'entre-tuaient depuis la Genèse de ce monde. La seule différence entre Dieu et ces développeurs semblaient simplement reposer sur le fair qu'ils ne compraient pas les renvoyer de leur jardin d'Eden pour avoir croquer dans la pomme de violence qui y poussait.Tout le monde y avait goûté ici. La majorité avait adoré. Tous finissaient par en redemander.

Tous, vraiment ? En entrant dans l'une des nombreuses pièces de la base, il tomba sur Vulpina dont l'air légèrement patibulaire lui arracha une grimace de désapprobation. Tout le monde se connaissait chez les CAHO. L'équipe était punie, comme une famille un peu spéciale dont les membres s'encourageaient à tuer le plus d'étrangers possible. Vulpina s'était récemment embrigadée dans le groupe terroriste de leur équipe, un choix qui lui seyait mal selon Starkiller et depuis quelques temps son état allait de mal en pis.

-Vulpina, salua-t-il sobrement.

La pièce était sobre, comme toutes celles de la base. Starkiller n'avait jamais mis les pieds dans une véritable base militaire, ne savait pas si les développeurs l'avaient fait, mais ils s'en faisaient à peu près la même idée que lui. Une idée assez Hollywoodienne d'ailleurs. Cet endroit avait dû servir de dépôt avant la crise imaginaire qui avait décimée la ville. Encore un inventaire à faire. Au moins il avait de la compagnie. Il commença à ouvrir quelques placards métalliques pour noter ce qu'il y avait à l'intérieur dans un carnet qu'il promenait avec lui.

-T'es allée dehors récemment ? Faut pas trop s'y risquer, on se croirait dans The Walking Dead.

Encore une fantasy stupide des développeurs. C'est pas encore Halloween les gars ! Il fallait que quelqu'un les prévienne ! C'était quoi la prochaine étape ? Des dinosaures ? Des dragons ? Déjà que même les lapins étaient carnivores ici... Une preuve de plus que ces gars étaient les Dieux du système. Des dieux un peu plus impliqués que les autres dans Leurs création, pour le pire plus que pour le meilleur. Encore une bonne raison de penser qu'il n'y avait rien à attendre de Dieu le père s'il était vraiment à l'image de l'Homme. Bon sang il s'était déjà fait avoir deux fois par ces foutus zombies !
avatar
<b>bavardages</b> 1870 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : roden.
CREDITS : luaneshë (av)
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>
ALIGNEMENT : miliciens. (yseult)


MessageSujet: Re: Always Forward - Ripley   Mer 9 Nov - 16:09
always forward
Starkiller & Vulpina


Recroquevillée à la manière d'une huître, dans un cocon qui lui semble plus familier que son propre appartement, elle songe l'enfant démunie, au carnage qui se produit là, haut dehors, au delà des frontières que l'irréalité protège d'une barrière de pixels. Chaque jour elle franchit l'infranchissable, dès que ses doigts sont salis de poudre et de sang, dès que le rouge vermeil surpasse la blancheur à la pureté artificielle. Ses yeux sont rougis, rouillés d'avoir trop pleurer l'absence d'une enfant dont le visage se superpose ignoblement à ceux de ces lycéens défoncés. Les boucles rousses se ternissent, les sourires se font grimaçant, dépendant, parfois violents. Et plus encore, quand les mains tremblent, remplis de billets verts et qu'elles échangent en un habile tour de passe-passe, le fric contre la came, elle perçoit l'accusation qui jailli au dessus d'elle, éclair foudroyant qui l'injurie de cette ignominie.
Criminelle.
Meurtrière.
Tueuse d'enfants.
Mauvaise mère.

Son épiderme tressaille, sa cage thoracique s'intoxique, poison illusoire. Poupée damnée, t'es bonne pour le purgatoire. Âme affaiblie, elle vend son âme au diable pour sauver l'ange captif, aux ailes encore innocentes, à la naïveté encore bien présente.
Le mur de sa chambre est rayé de scarification. Un trait par jour. Un trait d'absence. Risible calcul qui semble durer pour toujours. Et pourtant elle ne s'octroie pas l'abstinence. Continuellement ses yeux vont se perdre dans le morbide intitulé du jeu maudit. L'écran ne s'éteint que rarement, illuminant la pièce dénuée d’électricité dans laquelle elle s'est tapie avant de sombrer, de se reconnecter, de replonger.

« Vulpina. » Le nom résonne comme inconnu à ses oreilles. Qui est ce monstre au nom suintant de cyanure ? Hagarde elle retire la capuche qui couvre sa chevelure fauve. Dans un geste anodin pour replacer ses mèches folles, elle tente de se reconformer à la normalité. « Starkiller. » rétorque-t-elle de sa voix rouillée, brouillée, sans chercher à s'informer des politesses d'occasion, ni prendre la peine de se lever. « T'es allée dehors récemment ? Faut pas trop s'y risquer, on se croirait dans The Walking Dead. » L'allusion ricoche dans son esprit mais ne percute que mollement. Une référence d'un autre monde pour cette poupée si paradoxalement déconnectée. Elle entrevoit juste les sons glauques produits par le nouveau jouet des grands maîtres de ce paradis. Des zombies, aux organes exposés fièrement dans les plaies béantes et purulentes.
Un léger ricanement échappe de ses lèvres recomposées pleinement par les pixels réalistes. Un ricanement aussi brûlants que le compteur chutant qui réside à l'encre noire sur son omoplates. « Ouais. Ouais j'suis allée dehors et ouais j'me suis fait défoncer. Parce que j'ai rien à faire dans cette église de toute façon. J'ai rien à faire nulle part. » Ses épaules s'affaissent dans un haussement d'épaules alors qu'elle referme un peu plus sur elle sa veste de cuir noire, espérant économiser un peu de la chaleur artificielle que créé se monde à ses yeux. Entre jeu et réalité, la frontière s'estompe pour l'enfant dévastée. Le froid la persécute dehors comme il la glace ici.

Made by Neon Demon
avatar
STARKILLER
<b>bavardages</b> 240 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Max Riemelt
CREDITS : moi
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Neutre


MessageSujet: Re: Always Forward - Ripley   Lun 14 Nov - 22:57
La voix de la jeune femme était en accord avec son allure, comme recroquevillée, renfermée, atone pour faire écho à sa posture amorphe. Starkiller s'en agaça, mais ce qui le mit vraiment sur les nerfs, ce fut le ton. Quoi, elle avait un problème ? News Flash, tout le monde en avait un dans ce putain de jeu. Starkiller referma sèchement son calepein et le lança sur l'étagère la plus proche avant de s'y accouder, tout le corps tourné vers elle, bloc massif aussi froid que le béton dont était faite cette base crasseuse. Depuis quand les CAHO recrutaient-ils des pleurnicheuses ?

-Oh pauvre bébé, ils ont blessé ton amour propre les méchants zombies ? Lança-t-il d'un ton plaintif et suant l'ironie.

Il l'observa un peu plus alors que son regard n'avait fait que la balayer la première fois. Elle était jeune, mais prostrée, comme si tout le poids du monde se trouvait déjà sur ses frêles épaules, comme si tout le monde lui en demandait trop, tout le temps. Et ça l'énervait, le Starkiller. Ils savaient tous à quoi ils s'engageaient en participant au jeu. Les premiers avaient peut-être pas su avant de tomber dans le panneau, mais elle ? On avait pas le temps d'être des ados ici. On avait pas le temps de grandir. En passant la porte symbolique du jeu, on devait laisser les états-d'âme sur le paillasson sans quoi c'est pas les zombies qui vous bouffaient, mais bien les joueurs.

-Si t'as rien pour t'occuper je vais te trouver du taff moi. Il te reste combien de vies ?

Un nombre de vies bas avaient des séquelles sur les gens, il le savait. N'importe qui peut devenir dépressif lorsque son compteur plonge, voir mauvais. Ça pourrait expliquer sa mauvaise humeur et son attitude, mais c'était pas en jouant les drama queen que ça allait s'arranger pour elle. Si t'as pas de vie, t'en achète. Si t'as pas d'écus pour t'en acheter, t'en gagne. Si t'as pas la force de les gagner alors... il ne restait plus qu'à en voler à quelqu'un d'autre. Starkiller ne savait rien de cette fille sinon qu'elle était dans sa team à un poste dangereux. Son rôle consistait à apporter la mort aux autres en même temps que la sienne. Terroriste, dans le style CAHO.

Sans agressivité malgré son ton sec, il récupéra le calepin et le lança juste à côté d'elle. Il n'avait pas plaisanté. Elle n'avait rien à faire ? Maintenant elle allait avoir son utilité. L'aider à faire l'inventaire de cette fichue salle. Elle se sentirait peut-être un peu utile après ça. En tout cas elle avait décidément passé l'âge de faire des colères et Starkiller était assez vexé que sa tentative pour être sympa se soit faite bazarder aussi rapidement par une rancœur mal placée. Il reprit un ton plus normal pour reprendre la parole, tentative pour retrouver sa patience et enterrer ce mauvais départ, mais aussi pour lui laisser une chance de se reprendre toute seule.

-Aller, attrape ça et aide moi à inventorier la pièce, je vais en avoir pour deux heures tout seul.

Ça au moins c'était vrai. Tout le monde ne pouvait pas se permettre d'avoir une assistante en tailleur et talons hauts, surtout alors que le style CAHO dérivait plutôt vers le jean-rangers, mais avec un peu de bonne volonté elle pourrait faire l'affaire au moins pour aujourd'hui. Ça lui faciliterait la vie et ça empêcherait Vulpina de moisir ici jusqu'à la fin des temps. Il ne savait pas depuis combien de temps elle se planquait ici, mais pas de chance pour elle, elle avait choisi la mauvaise salle si son but était de trouver solitude et tranquillité.
avatar
<b>bavardages</b> 1870 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : roden.
CREDITS : luaneshë (av)
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>
ALIGNEMENT : miliciens. (yseult)


MessageSujet: Re: Always Forward - Ripley   Sam 14 Jan - 19:04
always forward
Starkiller & Vulpina


Il avait le ton railleur Starkiller, laissant suinter l’ironie dans ses propos acerbes. Il n’en avait visiblement rien à carrer de ce qu’énonçait la poupée. Peut-être que lui faisait encore bien la différence entre le monde extérieur et le vice de cet univers. Peut-être que lui laissait à l’extérieur les lourds secrets qui pesaient sur ses épaules, se consacrant entièrement à ce que le jeu voulait bien lui offrir. Pour Ripley c’était bien différent. La môme commençait à se laisser happer par le cocon presque trop réel de ce monde virtuel. Elle laissait flotter entre ces deux vies, le sombre nuage qui noircissait son esprit. Lula ici, Lula là bas. Pimkins ici, Pimkins là bas. Caïn ici, Caïn là bas. Tout convergeait et rien ne l’épargnait.

« J’vois pas ce que mon nombre de vies a à voir la dedans. » Gamine solitaire elle n’avait plus tellement l’habitude de se faire secouer, et s’entendre ainsi rabrouer, alors qu’il dégueulait des ordres à son adresse ne plaisait pas vraiment à l’insupportable princesse. « Pourquoi j’t’aiderai ? » marmonne-t-elle en se relevant du sol poussiéreux où son cul s'tient vissé là depuis des heures à regarder les particules élémentaires se soulever de terre pour naviguer en l'air. « C’pas tellement mon job d’faire ça. T’sais moi on m’apprend plutôt à faire joujou avec les explosifs. » ajoute-t-elle dans un sourire complaisant. Une façon de lui dire qu’ils ne jouent pas dans la même cour et ce même si son nouveau job de terroriste n’enchante guerre Vulpina qui se tient désormais sous la coupe de Cerberus.

Made by Neon Demon

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Always Forward - Ripley   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM