Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 Dance with me, let me sway. || Ida
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
avatar
john doe
<b>bavardages</b> 650 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Tom Hardy
CREDITS : Puckessa, PANIC!ATTACK
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Neutral


MessageSujet: Dance with me, let me sway. || Ida   Jeu 20 Oct - 0:19
IT'S TIME TO LIVE
jack roberts & ida rothschild.

Jack tournait autour du pot. Il réfléchissait. Trop probablement. Il n'arrêtait pas de penser à Ida. Depuis qu’il l'avait tenu dans ses bras : elle le hantait. Ni plus, ni moins. Et si sa timidité n'était pas un frein, il aurait remué ciel et terre pour apprendre à la connaître. Il voulait savoir des choses simples, des détails qui pourraient la rapprocher d’elle. Sa couleur préférée, son plat préféré, ce qu’elle fait de ses dimanches ; si elle a un film préféré ou bien une série… Si cela peut sembler fou, s’il passera probablement pour un malade, un pervers : les faits étaient là. Il avait la jolie brune dans la peau et il lui tardait de la revoir. C'est peut-être parce qu’il était si impatient qu’il décida de faire une chose folle. Jack regardait son portable depuis plusieurs minutes maintenant. Tremblant à l’idée de faire le premier pas. Etait-ce vraiment raisonnable ? Ils ne se connaissaient pas, pourtant Jack ressentait quelque chose dans le creux de ses entrailles. Quelque chose de doux. Dès qu’il pensait à elle, son cœur s’accélérait. En très peu de temps, elle était devenue une personne qui comptait à ses yeux. Prenant son courage à deux mains, il attrapa une feuille de papier, alla voir son père et lui demanda de l'aider pour écrire ce message.

Ida, j'espère que tu vas bien. Si tu as envie et si tu es libre : je dois aller à un mariage. C'est un mariage Irlandais, y aura de la bière, du whiskey et des danses de notre pays. Si tu es partante dis-le-moi et je viendrai te chercher Samedi à 11h.

C’était niais. Cela le dégoûtait en un sens d’être comme ça. Il ne pouvait pas s’en empêcher pourtant. Jack remercia son père et alla dans sa chambre pour retranscrire les mots sur son portable avant d’appuyer sur envoyer. Il enferma le mobile dans le tiroir de sa table de chevet et descendit travailler pour s’occuper l’esprit. Cela lui éviterait de penser à la connerie qu’il a faite en l’invitant.

(….)

Ida avait dit oui, il avait donc revêtit son costume, vérifia plusieurs fois qu’il avait les alliances et son discours ainsi que la partition pour la première danse du couple avant de descendre. Les employés le sifflèrent avant de se foutre de lui.

« Dis-tu nous la présenteras un jour ta brune ? » Jack grogne. Il n’avait pas dit son prénom, il n’en avait jamais parlé pour dire vrai. Son père s’en était chargé pour lui. « C’mon ok ?! » Il souffle longuement et monte dans la vielle Camaro. Il l’avait réparé à temps. « Mett…tt…tez pas l’feu au gar..rr…rage ! » Ils rigolent, Jack démarre la voiture pour aller chercher Ida. Son père lui avait conseillé avant de partir de s’arrêter chez le fleuriste. Il dut faire plusieurs boutiques avant de trouver quelque chose d’ouvert. La vendeuse était surprise de voir un homme rentrer. Elle eut le réflexe de chercher sous le comptoir : probablement pour prendre une arme. Jack leva ses mains au ciel pour montrer qu’il n’avait pas d’armes avant de regarder. Il prit des lys blancs, paya et regarda sa montre. Il détestait être en retard.

Il était 10h45 quand il arriva devant la maison d’Ida. La voiture garer devant, il attrapa le bouquet et attendre la belle dehors. Il posa les fleurs sur le capot, chercha son paquet de cigarettes et colla un bâton de nicotine entre ses dents. Il stressait. Il se sentait un peu plus idiot maintenant qu’il était devant le fait accompli. Tirant nerveusement sur la cigarette, il ne pût s'empêcher de regarder autour de lui, comme si le danger pourvait sortir à tout instant de nul part. Quand il entendit la porte s’ouvrir, il se redressa tout en écrasant sa cigarette puis glissa un chewing-gum dans sa bouche. Il tentait de faire les choses bien... Le garagiste, absolument pas habitué à ce genre de choses, ne put empêcher de laisser courir son regard sur Ida sans même penser à être discret. Elle était… Magnifique. Absolument magnifique. Il avale sa salive, se racle la gorge et lui sourit.

« T…tt…tu es r…rr…ravissant…tt..tte. » Il chercha de sa main le bouquet pour pouvoir le tendre à la belle GAIA. « Mer…rr…rci d’avoir accepté. » Jack ne peut s’empêcher de sourire : « T…tt…tu dois tr…tr…trouver ça bizarre un marriage avec ce qui se p...pa...passe. » Il hausse les épaules : « J’suppose que la v…vv…vie cont…tt..tinue hein ? »
darwinsgame.com (c) 2015



Time to live and let go ♦️ if you want to kill me, try harder fucking cunt ! (c) P!A

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Dance with me, let me sway. || Ida   Jeu 20 Oct - 22:00
IT'S TIME TO LIVE
jack roberts & ida rothschild.



Ida avait fermé son cabinet pour la journée, comme elle l'avait déjà fait ces trois derniers jours. Le nombre de patients qu'elle recevait s'était multiplié, tout comme les corps qui s'empilaient dans les morgues, et elle ne doutait pas que beaucoup se plaignaient déjà de voir leurs rendez-vous annulés pour des raisons que la psychologue ne donnait pas. Personne n'était dupe, tout le monde savait la vraie raison derrière cette irrégularité. Ils étaient tous concernés par cette chose qui lui bouffait la vie et en brisait tellement d'autres : le DARWIN'S GAME. La demoiselle n'était pas une exception à la règle et le jeu avait pris une place bien trop importante dans sa vie. Il occupait son esprit, l'obligeait même à y jouer quand elle ne le voulait absolument pas, comme une drogue coulant dans ses veines. Elle ne se confiait presque plus à son frère ni à sa meilleure amie, se renfermant totalement sur elle-même à force que les jours passaient.

Ce jour-là, Ida le passa justement dans sa chambre après avoir prétendu être malade. Elle savait pertinemment que Fredian et Felicity n'étaient pas dupes non plus mais, au moins, ils la laissèrent tranquille pour la journée, respectant son silence et son envie de solitude. Elle ne sortit de son antre qu'en fin d'après-midi et s'arrêta dans l'encadrement de la porte de l'atelier de son frère pour le regarder peindre, toujours aussi heureuse de le voir s'épanouir malgré toutes les choses qui avaient pu lui arriver dans sa douloureuse vie. Trop concentrer sur son tableau, il ne sembla pas la remarquer mais termina par tourner une minuscule seconde la tête pour lui dire rapidement : « T'as reçu un message, j'ai entendu ton portable sonné. » L'espionne hocha la tête avant de faire demi-tour pour aller jeter un coup d'oeil à son téléphone qui était resté sur la table de la salle à manger et fut agréablement surprise de voir qu'il s'agissait d'un message de Jack. Un sourire niais apparut sur ses lèvres, venant illuminer son visage qui avait perdu de la couleur, et lui répondit presque instantanément : Bonjour Jack, ce serait un plaisir de t'accompagner. Reste plus qu'à trouver quelque chose à porter ahah. A samedi ;) Elle avait hâte de le revoir, c'était un fait.

(...) Ida ne se rappelait pas avoir été aussi stressée que ce fameux samedi. Elle n'avait même pas réussi à dormir, angoissant à l'idée que la robe qu'elle allait porter ne plaise pas à Jack mais aussi de se ridiculiser d'une manière ou d'une autre. C'était la première fois depuis Kadeen qu'elle acceptait un rendez-vous galant - elle avait compris que c'en était un, même si Jack ne lui avait pas dit explicitement - et elle ne savait plus comment s'y prendre, ce qu'il fallait faire ou ne pas faire. Alors qu'elle se regardait dans le miroir, une pensée lui traversa l'esprit : et si elle avait fait une erreur en acceptant ? Et si elle n'était pas encore prête à revivre tout cela ? Cependant, lorsqu'elle entendit une voiture s'arrêter devant chez elle, elle sut qu'elle ne pouvait plus faire marche arrière. Ida réajusta sa coiffure ainsi que sa robe puis se dirigea vers le vestibule pour enfiler ses chaussures et une veste chaude. Avant de sortir, elle se dirigea vers le salon où se trouvait Felicity et Fredian pour aller les embrasser : « Vous m'appelez s'il y a quoique ce soit. Passez une bonne journée. » Puis elle sortit, le cœur battant à mille à l'heure.

Ses yeux se posèrent sur la silhouette de l'ESHU qu'elle prit en flagrant délit. Un sourire éclaira son visage et elle avança vers lui, tentant de paraître aussi sûre d'elle que d'habitude. Son regard sur elle la gênait autant qu'elle pouvait l'apprécier et avant qu'elle n'eut le temps de lui demander si elle lui plaisait, il prit la parole après s'être raclé la gorge : « T…tt…tu es r…rr…ravissant…tt..tte. » La demoiselle se mordit la lèvre inférieure, rougissant légèrement. « Vraiment ? Merci beaucoup, Jack. Je te retourne le compliment, tu es très beau dans ce costume. » Qu'elle répondit. Elle ne disait que la vérité : il était éblouissant, peut-être même encore plus que d'habitude et c'était quelque chose qu'Ida aurait pensé impossible. « Mer…rr…rci d’avoir accepté. » La remercia-t-il, en lui tendant des fleurs. Lorsqu'elle les vit, son sourire s'agrandit et, après l'avoir remercié, elle les porta à son nez pour les sentir. « Elles sont magnifiques et sentent merveilleusement bon. Me dis pas que tu les as choisi tout seul ? Elle prit une pause avant de continuer : Merci à toi de m'avoir invitée. » Ses iris étaient plantés dans les siens, incapables de se poser sur autre chose. « T…tt…tu dois tr…tr…trouver ça bizarre un mariage avec ce qui se p...pa...passe. J’suppose que la v…vv…vie cont…tt..tinue hein ? » Ida souffla doucement et haussa également les épaules. « Je trouve ça beau que les gens puissent réussir à être heureux malgré tout. La GAIA voyait tellement de personnes brisées par le DARWIN'S GAME qu'elle ne pensait plus qu'il était possible de ressentir du bonheur, du vrai bonheur, et pourtant beaucoup y arrivaient encore. Et j'ai bien besoin de ressentir un peu de joie, qu'elle affirme avec un sourire un peu plus triste puis changea de sujet : Alors, Jack, tu vas jouer le prince charmant aujourd'hui? Me proposer ton bras pour m'aider à monter les escaliers, me porter quand mes chaussures me feront trop mal aux pieds et me ramener avant minuit, tout ça ? » Demanda-t-elle avant de rire.

darwinsgame.com (c) 2015
avatar
john doe
<b>bavardages</b> 650 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Tom Hardy
CREDITS : Puckessa, PANIC!ATTACK
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Neutral


MessageSujet: Re: Dance with me, let me sway. || Ida   Jeu 27 Oct - 0:03
IT'S TIME TO LIVE
jack roberts & ida rothschild.

Felicity avait bien vu que sa meilleure amie avait un rendez-vous, elle embrasse Ida et sourit : « Tu es magnifique ma belle, il va craquer… » Elle lui tire malicieusement la langue avant de reprendre sa tasse de thé : « Tu as intérêt à tout me raconter hein ? » Elle lui fait au revoir de la main et regarde Fredian en souriant.
Jack ne pouvait pas empêcher son regard de glisser sur elle, sur ses formes. Elle était absolument… Exquise. Il était sous le charme. Clairement. Il ne pouvait pas le cacher et n’essayait même pas. Il avait toujours été maladroit alors… Ce n’était pas devant une aussi demoiselle que cela allait s’arranger. « Vrai…rai…vraiment. » Il avale difficilement sa salive : une boule entravant son déglutissent. « Je me de…de…devais de te fair…rr…re honneur. » Dit-il en haussant les épaules comme si cela était une évidence. Pensant que cela était le bon moment, il lui offrit des fleurs en la remerciant sincèrement. Il n’aurait pas aimé venir seul. Pour une fois, il emmenait une personne. Pas n’importe qui. Ida le chamboulait plus que de raison. Elle avait ce quelque chose qui le rendait fou, qui le rendait accro à elle. « Si. To…tou…tout seul. » Et il en était fier, Jack voyait bien que la GAIA les aimait. Et cela le ravissait. Il se permit de demander l’avis de la brune concernant l’idée d’un mariage en ces temps incertains. « Oui, tu as rai…rai…raison. » Il n’aime pas le sourire triste d’Ida, alors il lève sa main et remet une mèche de cheveux derrière son oreille : « Hey… Ca va pa...pa…pas ? » Evidemment qu’il était inquiet. Il n’aimait pas voir des personnes qu’il aimait triste. C’était le genre de chose qui le contaminait, qui le rendait progressivement dans le même état. Etant déjà mélancolique de nature : il devait résister. DARWIN’S GAME rendait les choses déjà assez compliquées comme ça.
Le garagiste se met à rire quand elle parle de prince Charmant et de ce qu’il allait faire pour ses beaux yeux. Il tend son bras pour qu’elle le prenne avant d’aller lui ouvrir la porte : « Je com…com…compte faire tout ça. Oui. Tu mér…rr…rites le meilleur. » C’était aussi simple que cela. « Puis te por…por…porter si t’es fatigu…gu…guée. T’appor…or…rte à boire et à manger. » Il aide Ida à monter, referme doucement la porte avant de faire le tour pour monter du côté conducteur. Il démarra l’engin en souriant : « Je… Je suis réellement heure…reu…reux que tu sois là. » Il était sincère. Jack se plongea dans son regard quelques instants et conduit jusqu’à l’église. Il se gare et sort rapidement pour aller ouvrir la portière et tendre sa main à Ida : « Mademoiselle. » Il se concentrait pour ne pas trop bégayer. Il avait beaucoup travaillé sur lui-même pour pouvoir aujourd’hui être en mesure de parler comme une personne normale. La GAIA méritait d’avoir à son bras quelqu’un de présentable même si tous ses amis savaient son problème. Il lui sourit avant de s’approcher de son oreille pour chuchoter : « Juste pour info, il y a qu…que…quelques joueurs de DG, mais je sais qu’ils ne s…ss…sont pas une menace. J’te mettr…rr…rais jamais en danger. Jamais. » Il avait de toute façon ses poings américains dans sa poche et sa batte de baseball dans la voiture. Comme un parfait gentleman, il tendit son bras à Ida : « Oh et ils pa...pa...parlent tous gaélique. Ça sera com...com...comme si on étai...tai...tait au pays. Ish. » Jack était heureux à cette idée. A un tel point qu’il avait switché la langue sans vraiment s’en rendre compte.

Il eut à peine le temps de finir sa phrase qu’un couple d’amis arriva. Jack les prit tour à tour dans ses bras avant de se tourner vers sa cavalière : « Ida, Aodhan et Moira. – Enchanté ! –C’est la première fois que Jack vient avec quelqu’un. On se demandait s’il allait un jour trouver quelqu’un. » Dit l’homme en souriant. Jack souffle et regarde Ida en coin : « La céré…ré…rémonie va bientô…tô…tôt commencer, j’ai pas en…en…envie d’être en retar…tar…tard. » Il était homme d’honneur après tout. Il s’éloigne du couple et soupire : « Tu risques d’en app…pp…pprendre des belles sur moi ce soir. » Il la regarde en souriant en coin : « J’esp…sp…spère que cela ne sera pas uti…ti…tilisé contre moi hein… ? » Il savait déjà qu'il allait passer pour un être introvertit, timide et complexé par son problème d'élocution. Au moins, Ida saura tout aujourd'hui sur lui. C'était le prix a payé pour être en sa compagnie durant un événement tel qu'un mariage.
darwinsgame.com (c) 2015



Time to live and let go ♦️ if you want to kill me, try harder fucking cunt ! (c) P!A

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Dance with me, let me sway. || Ida   Dim 15 Jan - 16:26
IT'S TIME TO LIVE
jack roberts & ida rothschild.



Sous les mots encourageants de sa meilleure amie, Ida prit son courage à deux mains et sortit de leur maison, plus angoissée qu'elle ne l'avait jamais été. Lorsque ses yeux rencontrèrent ceux de Jack - ou de son cavalier, dans leur situation actuelle, elle sentit une dose d'angoisse s'évaporer dans les airs et un sourire vint directement illuminer son visage. Elle était heureuse de le revoir, ce n'était un secret pour personne et il fallait être aveugle pour ne pas le voir. Le regard qu'il portait sur son corps faisait battre son cœur un peu plus fort. Elle avait peur de ne pas lui plaire, de ne pas être à la hauteur de ses attentes. Ses doutes s'évaporèrent presque entièrement lorsque Jack la complimenta, lui disant qu'elle était ravissante. Ses joues prirent une teinte rougeâtre alors qu'elle le remercia et lui retourna le compliment. Cependant, un vraiment ? s'échappa de ses lèvres, montrant au grand jour ses craintes. « Vrai…rai…vraiment. Que l'homme lui répondit. Un sourire plus éblouissant encore s'étendit sur son visage. Elle se sentait comme une gamine de quinze ans devant son ou sa premier.e petit.e ami.e, comme la première fois qu'elle avait posé son regard sur Kadeen, si ce n'était encore mieux cette fois. Je me de…de…devais de te fair…rr…re honneur. » Il haussa les épaules pour appuyer ses propos et montrer que, pour lui, cela allait de soi. « Et bien, monsieur Roberts, je peux vous confirmer que vous me faites honneur. » Dit-elle, le taquinant légèrement. Elle ne mentait pas et, en un sens, elle pensait même qu'il était bien trop parfait pour elle, aussi bien physiquement que mentalement.

Jack lui tendit ensuite des fleurs qu'elle porta à son nez pour les sentir. Elles sentaient merveilleusement bon, bien plus qu'elle l'aurait cru. « Si. To…tou…tout seul. » Ida haussa un sourcil, montrant sa surprise. « Je ne savais pas que tu t'y connaissais en fleurs et je dois t'avouer que je suis agréablement surprise, Jack. » Il avait réellement tout pour plaire et, à côté, la demoiselle se sentait presque nulle. Elle n'arrivait pas à comprendre comment il pouvait s'intéresser à elle, pauvre femme brisée. La conversation continua et Jack en profita pour parler des événements actuels. Il n'était pas conscient de ce que cela pouvait provoquer à l'intérieur de la demoiselle et, pour cela, elle ne lui en tenait aucunement rigueur. Elle essaya de ne pas laisser paraître ses émotions concernant ce sujet, échouant lamentablement. « Oui, tu as rai…rai…raison. Hey… Ca va pa...pa…pas ? » Demanda l'homme, remettant une mèche de cheveux derrière son oreille. Ce geste fit s'emballer le cœur d'Ida. Elle croisa son regard et secoua doucement la tête comme réponse. « Je vais bien, Jack. Ne t'en fais pas. » C'était un mensonge mais elle ne voulait pas inquiéter Jack davantage.

La demoiselle préféra changer de sujet, enchaînant par une question qu'elle posa à Jack : allait-il être son prince Charmant durant cette soirée ? Son rire lui réchauffa le cœur, assez pour qu'elle en oublie tous les maux qu'elle portait sur les épaules, et elle se mit à rire à son tour. Il n'avait pas besoin de faire grand chose pour la rendre heureuse. L'ESHU lui tendit ensuite le bras pour qu'elle le prenne avant d'aller lui ouvrir la portière. « Je com…com…compte faire tout ça. Oui. Tu mér…rr…rites le meilleur. Ida fut prise de court face aux mots de son cavalier. Elle sentit son pouls s'accélérer et se mit à rougir encore un peu plus. Elle en vint même à se maudire intérieurement d'avoir attaché ses cheveux parce qu'elle ne pouvait pas cacher son visage des yeux de Jack. Avant qu'elle ne puisse dire quoique ce soit, Jack continua : Puis te por…por…porter si t’es fatigu…gu…guée. T’appor…or…rte à boire et à manger. » Elle rentra dans la voiture sans rien dire, acceptant l'aide du bras-droit. Lorsque la portière se referma, Ida profita de sa courte absence pour souffler un bon coup. Elle doutait que son cœur arriverait à survivre cette soirée. Jack prit place sur le siège conduction et plongea son regard dans le sien, un sourire ornant son magnifique visage. « Je… Je suis réellement heure…reu…reux que tu sois là. » Ce fut au tour de la demoiselle de sourire. « Je suis heureuse d'être là avec toi. »

La trajet se déroula en silence. Les yeux d'Ida étaient fixés sur les rues qu'ils traversaient, essayant d'oublier le simple fait qu'elle n'avait qu'à tendre la main pour toucher Jack. Il y avait cette tension qui était difficile à vivre; une tension qu'elle n'avait pas ressenti depuis Aed. Elle se maudissait intérieurement de ressentir cela. Le brun termina par se garer et ne mit pas longtemps à sortir afin de venir ouvrir la portière de la demoiselle et de l'aider à sortir à son tour. « Mademoiselle. » Elle accepta volontiers sa main, ressentant une décharge lorsqu'elle l'attrapa. Ce n'était pas désagréable, il fallait le dire. « Monsieur. » Qu'elle dit, hochant la tête comme pour le remercier. Un nouveau rictus s'étendit sur ses lèvres avant qu'il ne disparaisse en même temps que Jack rapprocha sa bouche de son oreille. « Juste pour info, il y a qu…que…quelques joueurs de DG, mais je sais qu’ils ne s…ss…sont pas une menace. J’te mettr…rr…rais jamais en danger. Jamais. Oh et ils pa...pa...parlent tous gaélique. Ça sera com...com...comme si on étai...tai...tait au pays. Ish. » Au moment où le nom du DARWIN'S GAME s'échappa de ses lippes, Ida se tendit. Cependant, toute la pression retomba lorsqu'elle entendit qu'il ne la mettrait jamais en danger. Elle ne fit même pas attention au fait qu'il avait changé de langue entre temps.

Avant que l'un d'eux ne puisse ajouter quelque chose, deux personnes se rajoutèrent à la conversation. Jack s'éloigna un peu d'Ida pour les prendre dans ses bras chacun leur tour et, à cet instant, la demoiselle se sentit mal à l'aise mais garda son sourire habituel au visage. Son cavalier se tourna vers elle pour faire les présentations. Aodhan et Moira, de purs prénoms irlandais. Elle se sentait chez elle, dans son élément. « Enchanté ! » Que le couple dit en cœur. Ida leur répondit que c'était un plaisir pour elle aussi de les rencontrer, un rictus encore plus grand aux lèvres. « C’est la première fois que Jack vient avec quelqu’un. On se demandait s’il allait un jour trouver quelqu’un. » L'étonnement se fit voir sur son visage et elle tourna son regard vers Jack, interrogative. Elle ne pouvait pas en croire ses oreilles. Il sembla gêné et prit le prétexte de l'heure pour l'inviter à s'éloigner et rentrer dans l'église. Elle le suivit après avoir salué poliment ses amis. « Tu risques d’en app…pp…pprendre des belles sur moi ce soir. » C'était une certitude et elle ne pouvait pas s'empêcher d'être excitée à cette idée. « Ça promet d'être intéressant. » Dit-elle en riant légèrement. « J’esp…sp…spère que cela ne sera pas uti…ti…tilisé contre moi hein… ? » Elle attrapa son bras et se rapprocha de lui. « On verra bien. Elle ne pouvait rien promettre. Peut-être qu'elle apprendrait des choses bien trop intéressantes pour les garder pour elle. Avant de rentrer dans l'église, elle l'arrêta. Plongeant son regard dans le sien, la demoiselle lui demanda : C'est vrai que tu n'as jamais emmené quelqu'un à un... tel événement ? Puis, se mordant la lèvre inférieure, elle posa une autre question : Pourquoi moi ? C'était celle qui la perturbait le plus. Ses yeux ne se détournaient pas des siens, cherchant la réponse dedans.

darwinsgame.com (c) 2015
avatar
john doe
<b>bavardages</b> 650 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Tom Hardy
CREDITS : Puckessa, PANIC!ATTACK
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Neutral


MessageSujet: Re: Dance with me, let me sway. || Ida   Mer 18 Jan - 1:09
IT'S TIME TO LIVE
jack roberts & ida rothschild.

Etre gentleman. Il savait faire. Si parler n’était pas son fort : il compensait son manque d’élocution et de vocabulaire par des attentions. Des petits gestes, des cadeaux pour marquer des points. Après tout : paraîtrait que ça valait tous les mots du monde. Jack pouvait affirmer sans mentir que oui : le trick marchait à tous les coups. Il sourit en voyant sa réaction, elle aimait les fleurs. Il marquait des points. Elle aurait pu être comme ces femmes qui ne sont pas portées sur ce genre de choses. Elle ne lui aurait pas moins déplu. Ida était une personne unique et ce n’était pas pour rien qu’il faisait tout ça. Elle lui plaisait et son regard confirmait cela. Juste au cas où cela ne soit pas une évidence. Quand il la voit soucieuse, il ne peut pas s’empêcher de lever sa main et remettre une mèche de cheveux pour dégager son si joli visage bien que fatigué. Avait-elle aussi des soucis pour dormir ? Etait-ce à cause de cauchemar ? Comme Jack aurait aimé savoir pourquoi, pour l’aider. Après tout, on était plus fort à deux que tout seul. Pas pour rien que la plupart des super-héros ont un partenaire. Sauf Superman, mais il n’est pas humain alors ça ne compte pas et puis au final il est toujours bien content d’avoir la Ligue des Justiciers derrière lui ! « Tu p-eux me pa-r-ler tu sais si b-esoin. » Conclut-il avec un sourire en comprenant qu’elle ne souhaitait pas épiloguer sur le sujet. Tant pis. Ce n’était pas ses affaires après tout et il n’était pas là pour lui faire passer un interrogatoire, mais juste l’emmener à un mariage. D’être son prince charmant, son humble serviteur pour une journée. Son but ? La rendre heureuse parce que la voir sourire était comme contempler une œuvre d’art. Jack ne pourrait pas décrire la chose, ni même expliquer ce qu’il ressent si ce n’est des papillons aux creux de ses entrailles. Il l’accompagne à la voiture, expliquant le programme de la journée avant d’aller s’asseoir derrière le volant. Il avoue alors qu’il est heureux qu’elle soit là. Son sourire s’agrandit en entendant que cela était réciproque. Il sent même ses joues rosirent, il racle sa gorge et démarre rapidement pour regarder la route. Il allume l’auto-radio et la voix de Freddy Mercury se fait entendre. Il baisse le son rapidement et prends la direction du mariage.

Arriver, il se gara et naturellement fit le tour pour ouvrir la porte à la belle avant de lui proposer son bras. Il l’attira à lui pour susurrer à son oreille que quelques joueurs de DG allaient être présents. Il promet de la protéger, Jack allait être sur ses gardes : il l’était toujours de toute façon. Et puis ils allaient pouvoir parler en gaélique et c’était une occasion à ne pas manquer ! Rapidement dérangé par un couple d’amis : le garagiste comprend rapidement qu’ils n’allaient pas avoir la paix. Surtout lui. Ida risquait d’en savoir plus sur Jack qu’elle ne le voudrait. C’était certain. Le cadet des Roberts qui amène une fille à un événement était quelque chose de peu commun. Il souffle longuement, il sent le regard de la GAIA sur lui alors il passe nerveusement sa main dans sa barbe et serre les dents. Sa main glisse dans le dos de sa cavalière pour l’éloigner des deux individus. « Pour toi peut-êt-re. » Mais certainement pas pour lui. Jack allait s’en mordre les doigts.

Ida s’arrête avant de rentrer, l’ESHU fronce les sourcils et s’arrête pour la regarder. Il ne comprend pas. Finalement, elle pose sa question et il laisse le silence s’installer. Tentant de chercher ses mots pour que ces derniers ne soient pas mal interprétés. « Vrai. » Il se décale de l’entrée pour laisser les gens rentrés. « Pour-quoi pas ? » C’était plus cette question qu’il fallait se poser non ? « T’es b-elle ; intellig-ente ; rig-olote puis… J’sais pas… Le feeling p-asse bien non ? » Il sourit : « J’ai envie d’app-rrendre à te co-nnaît-re en deho-rs du jeu. » Il était sincère. Cela se voyait. « A tout moment tu p-eux me dir-e de pa-rtir ok ? » Il voit le futur marié se préparer, il fait signe à Ida de le suivre à l’intérieur. Il présente rapidement sa cavalière avant d’aller s’asseoir du côté des invités du marié.

(…) La cérémonie religieuse est passée, après de longs chants à la gloire de Dieu et au nom de l’amour du jeune couple : les convives se dirigèrent vers la salle de réception où les tables avaient été dressées. Ils sont à la même table qu’Aodhan et Moira. Ce qui au moins est un point d’ancrage même s’ils passent tout le repas à parler d’anecdote sur le garagiste. « Hey Jack tu te souviens quand on est dans le Maine sur un lac gelé et que t’es tombé dedans ? » L’ESHU rigole : « Ouais… Ma bar-be était gelée… Genre pour de v-rai ! » Il regarde Ida et hoche la tête avec un air dépité avant de sourire. « Et vous Ida, parlez-nous un peu de vous ? Jack comment t’as rencontré cette charmante demoiselle ? » Le garagiste racle sa gorge, prends son verre et boit quelques gorgées pour le finir et resservir tout le monde : « Par hasard, je pr-omenais R-occo puis j’suis tomb-é sur elle… » Il reporte son attention sur Ida : « Puis elle accep-tée que je l’ai-de. » Et il en était ravis. Cela se voyait sur son visage.
darwinsgame.com (c) 2015



Time to live and let go ♦️ if you want to kill me, try harder fucking cunt ! (c) P!A

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dance with me, let me sway. || Ida   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM