Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 Hello from the other side / Ivan
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet

Invité
Invité


MessageSujet: Hello from the other side / Ivan   Ven 21 Oct - 2:52
 

Ses pas l’entrainent lascivement vers le bord du lac pendant que ses yeux cernés inspectent la forêt paisible. Immensité luxuriante et angoissante dans laquelle elle se perd pendant des heures, peut-être des jours parfois avec le sentiment furtif et singulier de s’y retrouver. Des gouttes perlent son front sous l'astre brûlant qui se reflète dans l'eau. Le dégradé des cieux a changé plusieurs fois depuis qu’Elkat a quitté le camp et étonnamment, la blonde n’a croisé qu’un seul joueur.
Touché mais pas achevé.

A quelques centimètres de l’étendue d’eau, elle s’abaisse et y plonge la lame ensanglantée. Le liquide pourpre se mêle à celui limpide du ruisseau, ses doigts frôlent l’acier jusqu’à ce qu’il soit net et elle en profite pour nettoyer ses mains. Ironique déformation professionnelle elle se l’avoue.

Le chemin régulier que prend l’eau l'aide à se repérer. Quand elle se redresse, un vent frais entraine ses mèches blondes sur son visage. Doucement, elle repose le voile noir sur le dessus de son crâne, sombre carcan et garant protecteur de sa lâcheté. Sans visage, aucune représailles.

Quand elle se retourne, prête à quitter les lieux, absolument tout autour d’elle semble s’être tût, la flore s’est figée.
Sa silhouette masculine trône statique au milieu du décor verdoyant.
Dans cet univers hostile, elle n’aime pas le silence. Son ouïe s’est développée au même rythme que sa paranoïa a augmenté. Quand la paix règne, la mort approche.
Et ici, la mort, c’est elle.

A quelques mètres seulement, la blonde veut croire qu’il ne l’a pas vu. Ivan. Tout en elle lui supplie de partir mais coincée dans les méandres de sa plus grande addiction, ces pieds restent ancrés. La vision de ce fantôme l'a privé de toute forme de force. Sa garde baissée, il l'a achevé avant que le combat commence.
Elle se sent vide, inerte et pourtant, aux tréfonds de ses entrailles, tout implose, comme si elle s'autorisait enfin à respirer à nouveau.

Inconsciente enivrée, elle détaille ses traits un instant, elle se perd dans ses iris qu’elle imaginait ne plus revoir. Ses yeux clairs brillent puis s’embuent lentement et elle détourne le regard.
Son poignard dans la main, ses doigts fin l’enserrent fort par réflexe et profitant de cet instant perdu au milieu du temps, la blonde décide de se détourner pour quitter les lieux sans un mot. Rien de tout ça n'était prévu, elle ignore s'il va l'attaquer mais elle doit absolument l'éviter, s'il l'approche, elle sera obligé de le tuer. Elle devra l'éloigner d'elle, l'empêcher de se nuir.

Les pixels se floutent autour d’elle alors que son pas s’accélère et qu’elle se murmure de partir vite et loin. Etrange sensation après l’avoir épiée de nombreuses fois de n’être plus prédateur mais de devenir la proie.
Elle prie pour qu’un orage gronde, pour que quelque chose dans ce jeu si imprévisible lui soit favorable et le détourne d’elle alors qu'elle atteint presque l'orée des bois.
« Pars... » se murmure difficilement la blonde.


Dernière édition par Ellie Haynes le Mer 26 Oct - 23:16, édité 1 fois
avatar
GUNFIRE
<b>bavardages</b> 1188 <b>présence</b> REDUIT
AVATAR : sebastian stan.
CREDITS : vae solis (avatar), endlesslove (signature), kenou (gif).
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : PASSIF.


MessageSujet: Re: Hello from the other side / Ivan   Dim 23 Oct - 16:45

hello from the other side. (elkat&gunfire)

T’as oublié depuis combien de temps t’es parti du camp. T’as oublié le temps qui passe, et l’astre qui a poursuivit sa rotation sans toi. T’as oublié le froid de la nuit et la douceur écrasante du jour. T’as les pieds tuméfiés dans tes bottes d’avoir marché sans cesse, la bouche sèche du manque d’eau – tu ne sais plus à quand remonte la dernière fois que t’as avalé une goutte du liquide vital. Tu sais juste que t’es parti sans rien, laissant ton attirail loin derrière toi, à part ce foutu couteau planqué dans le cuir de tes godasses, que t’es pas capable d’utiliser correctement. T’as même été jusqu’à laisser ton colt au QG, alors que tu ne t’en étais jamais séparé jusque là. Il te manque un truc, au bout des doigts – cette détente si familière, avec laquelle tu joues sans y penser, seule accroche réelle dans cette virtualité troublante. Souvenir amer d’un temps révolu.

Le clapot du ruisseau berce tes derniers pas. Hors d’haleine, tu te figes entre les troncs, à l’ombre des feuillages – non loin la cabane paisible de la Mouche Hurlante. Inconscient que tu es, tu as traversé le territoire CAHO. Mais t’es si fatigué, et tes paupières si lourdes. Tu t’accroupis un instant, approchant tes mains en coupe de l’eau claire et tranquille, afin d’y accueillir quelques gouttes afin de t’abreuver et de rafraîchir ton visage. Et alors que tu te relèves, la tête te tourne – ou alors est-ce le monde qui bascule sans toi. Une ombre dans la lisière du bois, un fantôme qui se détache des fourrés. Ton cœur s’arrête, se meurt dans ta poitrine, et soudain t’as mal. Vos iris se croisent un instant – tu crois rêver. Et aussitôt le spectre se détourne pour s’enfuir. Dans le silence oppressant qui s’est étrangement emparé de la forêt, t’étouffes, suffoques. Tu te jetterais à sa suite si la force te l’avait permis, mais tes jambes semblent figées dans le sol, enracinées tels les majestueux arbres qui s’élèvent toujours plus haut. « Ellie ? » Un souffle qui s’échappe, s’évade de tes lippes brûlées, comme un râle arraché.

L’ombre s’arrête, soudain statique. Comme si le temps s’était simplement arrêté. Ton esprit s’embrume, t’as la gerbe au bord des lèvres. Un instant tu jettes un œil au ruisseau duquel tu as bu l’eau. Empoisonnée, t’es certain – peut-être hallucinogène. Ou alors vile création des développeurs qui ont jeté leur dévolu sur la peine enracinée autour de ton cœur. Elle est morte, et voilà que son fantôme vient te hanter dans la virtualité du jeu, en plus de pourrir ton existence dans la réalité grise. Un amas de pixel, rassemblé en ces traits que tu connais par cœur, que tu pourrais retracer du pouce les yeux fermés. Fébrile, tu t’empares de la triste lame coincée dans ta botte – même si tu sais avoir peu de chance contre la perversité des développeurs. Tes jambes se meuvent de nouveau, aussi t’approches lentement de l’apparition comme tu approcherais un oiseau prêt à s’envoler à la moindre brise. Tu serres le couteau entre tes doigts, jusqu’à avoir mal, jusqu’à blanchir les jointures. Et fermant les yeux, tu t’apprêtes à fendre l’air, à abattre ta rage sur ce fantôme si réel venant se nourrir de tes maux.


i have died a thousand times. ♒︎ I just got lost, every river that I've tried to cross, every gun I ever held went off and every door I ever tried was locked. And I'm just waiting till the shine wears off.


Dernière édition par Ivan Horak le Ven 4 Nov - 22:41, édité 1 fois

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Hello from the other side / Ivan   Mer 26 Oct - 23:52

Le murmure lasse et écorché de son prénom. L’écho léger de sa voix résonne dans sa tête déjà tourmentée et se répand, à peine audible,  avant de rejoindre les murmures du ruisseau et ceux du vent. Une décharge remonte sa colonne vertébrale. Celle qui achève ses dernières résistances. Ses bottines usées frôlent l’herbe humide en direction des grands arbres du territoire CAHO qui la dissimuleront du soldat et se stoppent.

Elle l’entendait encore souvent. Presque chaque jour dans le désert aride, presque chaque nuit fraiche dans ces villages fantômes. Des bribes d’image lui martèlent le crâne comme si le processeur du jeu tentait de la nourrir de ses propres souvenirs, de s’immiscer là où même elle se refuse à s’engouffrer. Il lui sourit assis à l’infirmerie alors qu’elle pince son nouveau badge sur sa blouse. Elle veut lutter. Elle lui nomme les étoiles et pour la première fois, leurs lèvres se frôlent.  Vulnérable, elle le sent approcher. Ellie fixe sa propre tombe et il n’est pas là, il n’apparaitra jamais. Son souffle s’accélère. Ses doigts enserrent son cou pendant que sa lame tranche la carotide du GAIA. Ses pupilles s’écartent.

Ses doigts se referment encore sur le manche de l’arme à sa ceinture, son fidèle alliée devenu l’extension de sa main, sa griffe féline. Instinctivement, elle tourne les talons lorsqu’il se dresse maintenant face à elle. Un instant, Ellie peut voir son propre fantôme dans ses pupilles. Bien trop frêle. Bien trop pâle.

Un reflexe l’empêche d’être confrontée au glas de la lame adverse dont l’acier scintille. Son bras armé stoppe le mouvement du guerrier mais ne le repousse pas. La masse de chair de son bras dressé face à sa carrure fine l’envoie rapidement sur l’herbe dans un bruit sourd.

Dans sa chute, sa si précieuse dague lui échappe, tout comme le voile qui pouvait encore protéger son anonymat. Haletante et vulnérable, Elkat s’aide de ses bras pour reculer et éviter d’être à sa portée.
L’ombre des feuillages se balade sur son visage et adoucit difficilement le regard d’effroi qu’il lui jette. Il la transperce plus que la rage de son attaque. Les ondes qui la front frémir sont furieusement réelles.

Narguant la hauteur des arbres, le mouvement providentiel d’une nuée d'oiseaux hurleurs lui laisse le laps de temps nécessaire pour rattraper du bout des doigts l'arme et de redresser.
Presqu’un mètre les sépare maintenant et cette distance l’aide à reprendre le contrôle de son monde -  en ruine. Sa lame pointe fébrile l’objet de son supplice pendant qu’elle le scrute à la recherche d’un autre moyen de défense dissimulé. Elle connaît les forces de son rival par fatalité. S’il est en possession d’un colt, elle ferait mieux de fuir.

Son air brisé fait écho à sa culpabilité. Elle voudrait se déconnecter, disparaître, exploser. A nouveau. « Je te veux aucun mal… » Les mots s’échappent de ses lèvres pendant qu'elle reprend encore son souffle.
Son poignard continue de le menacer, cette fois plus assuré. Son autre main tremble. Elle fait un nouveau pas de recul pour le tester. Ses sourcils froncés, un nouvel ordre trouble le silence « recule… » Elle veut qu’il parte, que le supplice s’achève, qu’il la torture de ses mains plutôt que ça.
Le temps s’écoule vite avant qu’elle ne cède  simplement à cette opportunité de tout dire.

Elle croise à nouveau ses rétines azurs. Les fragments destructeurs de l’explosion qui les a séparé la brûlent. « Je le dirais pas deux fois » sa voix est posée, sa respiration a repris un rythme régulier.

Le ciel s'assombrit. Son cœur s’abime.
avatar
GUNFIRE
<b>bavardages</b> 1188 <b>présence</b> REDUIT
AVATAR : sebastian stan.
CREDITS : vae solis (avatar), endlesslove (signature), kenou (gif).
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : PASSIF.


MessageSujet: Re: Hello from the other side / Ivan   Sam 5 Nov - 15:20

hello from the other side. (elkat&gunfire)

Elle est là, devant toi, cette ombre qui te hante – apparition nébuleuse au creux de tes paupières abimées. Et alors que tu l’appelles, désespéré, elle semble te répondre en silence. Mais t’es fou de douleur, mais t’as mal à en crever et t’insupportes ce jeu malsain dans lequel les développeurs t’ont balancé. Foutu pantin entre les doigts de ces marionnettistes qui t’enlisent dans la folie, créant sous tes yeux la réplique parfaite de ton supplice, enfer qui te happe dans la noirceur de ton âme.  Et si ses doigts s’accrochent d’abord à ton bras armé qui s’abat sur son corps, tu la repousses avec tant de violence qu’elle s’effondre plus loin dans les herbes – son contact te brûle, sa chaire si réelle contre ton épiderme fracassée, un instant t’y croirais presque, à ce fantôme ressurgit d’un passé nébuleux. Le reflet d’acier de sa lame projetée attire un instant ton regard, mais aussitôt tes iris se plantent dans ses yeux désormais découverts – le voile couvrant son visage s’est envolé, soufflé par sa chute, dévoilant ses prunelles affolées dans lesquelles tu te noies un peu plus. Et alors qu’elle souffle, haletante, elle glisse toujours plus loin de toi, loin de ta lame brûlante.

Un cri, à t’en faire vriller les tempes – la seconde inavouée durant laquelle tes yeux s’évadent de l’emprise des siens, jaugeant le ciel soudain obscurci, et cette nuée volante qui disparaît. Et alors que tu reposes ton regard voilé de fureur sur elle, elle s’est relevée et pointe sa dague vers toi. Sourire carnassier qui t’arrache les lippes, prunelles aveugles, t’entendrais presque pas sa supplication, suivie de ses menaces. Mais sa voix résonne en toi comme l’amère mélodie d’un passé enterré. Tu t’étais efforcé d’en oublier les nuances, les tonalités douces et profondes lorsqu’elle te susurrait son amour. Tu t’en étais fracassé le crâne contre le béton, de l’entendre encore t’appeler par ton nom.  Prenant tes tempes entre tes doigts, tu clos tes paupières un instant. « Tu n’est pas réelle. » que tu maugrées entre tes dents. Un pas en arrière, tu rouvres les yeux –  elle tente de se dérober à ton courroux, si seulement t’étais pas acharné à faire disparaître cette image de folie, ces pixels de torture. Et elle te nargue, de la pointe de son poignard, dirigeant contre toi l’acier prêt à te lacérer.

Entre tes doigts le manche de la lame roule, et dans une seconde de lucidité tu te rappelles la médiocrité de ton maniement de l’arme – aussitôt tu maudis l’idée d’être parti du camp de GAIA sans ton précieux m1911, redoutant malgré tout l’instant où le combat serait inévitable. Tu ne peux plus compter alors que sur ta force physique face à la fragilité de la maigre apparition, et ta rapidité à assener le premier coup. « Tu es morte… » Sans préavis tu bondis vers elle, couteau fendant l’air et qui dans un sinistre son de déchirure, vient mordre  la peau, jusque là planquée sous le vêtement. Une goutte y perle – la blessure n’a pas l’air profonde, entaille bénigne sur son épaule, tout juste assez pour que l’essence écarlate baigne le vêtement de ses tons vermeils. Aussitôt le coup assené, tu recules en prenant ta garde, couteau dans le revers de la main tandis que tes bras protègent ton visage.

20 points de vie VIE IVAN 20/20
+ relique du sadique. (non utilisée)



i have died a thousand times. ♒︎ I just got lost, every river that I've tried to cross, every gun I ever held went off and every door I ever tried was locked. And I'm just waiting till the shine wears off.


Dernière édition par Ivan Horak le Sam 5 Nov - 15:36, édité 2 fois
http://www.darwinsgame.net/profile?mode=editprofile
avatar
DEVELOPERS
<b>bavardages</b> 6594 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : DARWIN'S GAME.
CREDITS : GeniusPanda.
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>


MessageSujet: Re: Hello from the other side / Ivan   Sam 5 Nov - 15:20
Le membre 'Ivan Horak' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'DEATH MATCH ' :

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Hello from the other side / Ivan   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM