Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 a promise is a promise | Olivia
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
avatar
<b>bavardages</b> 1243 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Chloé Grace Moretz
CREDITS : (c) .cranberry (c) roy
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Anti-DG ( passive )


MessageSujet: a promise is a promise | Olivia   Ven 28 Oct - 23:43
a promise is a promise - oliviaLa flamme de son briquet lui chauffa légèrement le doigt, avant de finalement enflammer la bougie à la vanille de son petit appartement. Une odeur d’automne lui chatouilla le nez, tandis que les nuages gris s’étaient installés sur les toits de la ville. Louison aimait beaucoup cette saison, même si cette année elle commençait très mal. Cela faisait plusieurs jours qu’elle restait dans son coin, menant une petite vie discrète à l’écart des autres. Depuis la mort de son frère, elle s’était connectée quelques fois dans le jeu, dégommant au passage quelques zombies, sans jamais se pointer au QG de sa team, pas réellement prête à affronter les regards des autres joueurs. Beaucoup seront sûrement au courant de la mort de son frère et elle n’avait pas vraiment eu l’envie de sentir leur pitié sur elle. Seulement, après avoir parlé à quelques personnes dans la vraie vie, des gens qui lui avait vider un peu l’esprit alors qu’ils n’étaient même pas proche, elle suggéra qu’il était temps pour elle de revenir. Jonah sera peut-être content de la revoir, en tout cas elle en avait envie, maintenant qu’il était la seule personne importante à ses yeux dans ce jeu stupide. Louison n’avait plus rien à perdre et le jeu allait prendre une nouvelle dimension désormais.


En un clic sur sa souris, elle se retrouva dans la jeu, à l’ombre des arbres. Elle regarda un peu autour d’elle et se mit en marche en direction du QG de Eshu, connaissant le chemin par coeur. Louison avait toujours eu un bon sens de l’orientation et encore plus depuis qu’elle avait décidé de devenir éclaireuse pour son équipe, un rôle qui lui convenait à merveille. Beaucoup de choses avaient dû se passer depuis son départ et elle avait bien envie d’écouter son partenaire lui raconter ce qu’elle avait loupé autour d’un verre avant de s’entrainer un petit peu. Croiser quelques têtes connues et reprendre le cours de sa vie, comme si de rien n’était, comme pour oublier. Bien sûr, elle n’oubliera jamais rien, mais elle espérait au moins pouvoir se débarrasser de sa colère dans ce jeu. Ne plus avoir quelqu’un à protéger, ça lui permettait de pouvoir faire ce que bon lui semblait sans avoir à s’inquiéter pour l’autre qui pouvait se trouver n’importe où.


Au bout d’une bonne vingtaine de minutes de marche, elle arriva aux abords du batîment délabré. Elle salua rapidement un joueur qu’elle avait déjà croisé, avant d’entrer à l’intérieur. Cela faisait un moment qu’elle n’était pas venue et pourtant rien ne semblait avoir changé et tout semblait avoir continué à fonctionner normalement. Finalement, seul les joueurs changeait dans ce jeu. Elle poussa la lourde porte de la boîte de nuit, avant de lever les mains devant le gardes et de tourner sur elle même prouvant qu’elle n’était pas armée. Mensonge, son couteau papillon ne la quittait jamais et sûrement pas dans l’antre des renards. Dans ses rangs, la fourberie et les trahisons étaient une tradition et elle ne comptait pas perdre bêtement une vie en buvant tranquillement un verre. Elle traversa la salle, cherchant du regard son partenaire qui avait parfois l’habitude de se reposer dans un coin de la salle, à l’écart des autres. Seulement, elle ne croisa pas son partenaire et décida de chercher dans le parc d’attraction au cas où il s'entraînait.


Alors qu’elle fit demi tour, elle tomba nez-à-nez avec une brune, qu’elle connaissait plus que bien. « Ollie ? » Son corps manqua un battement, tandis qu’elle fixait la jeune fille dans les yeux. Olivia était ce qu’elle considérait comme sa meilleure amie, sûrement parce que c’était la seule personne avec qui elle était réellement resté en contact depuis qu’elle jouait à ce jeu. La voir ici était un choc, surtout qu’elle été la seule personne à qui elle avait parlé de la fugue de son frère et du fait qu’il jouait à ce jeu. Louison lui avait fais promettre de ne jamais jouer à ce jeu et la déstabilisa énormément -si bien qu’aucun son ne sortit de sa bouche alors qu’elle regarda la brune droit dans les yeux, se demandant si elle était en train d’halluciner.
© 2981 12289 0



Tomorrow is another day, and you won’t have to hide away. You’ll be a man, boy ! But for now it’s time to run, it’s time to run ! Run boy run ! This ride is a journey to. Run boy run ! The secret inside of you. Run boy run ! This race is a prophecy. — WOODKID.
avatar
<b>bavardages</b> 435 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Isabelle Fuhrman
CREDITS : Cranberry. (avatar) et taintedgray (gifs)
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Neutre comme la Suisse


MessageSujet: Re: a promise is a promise | Olivia   Jeu 3 Nov - 1:19
 
way down we go
Ses mains s’appliquaient à coudre avec précaution l’épais tissu de couleur terreuse qui formait une nouvelle poche à sa ceinture. Assise dans l’un des recoins de la boîte de nuit qui servait de quartier général à son clan, Olivia se tenait comme bien souvent légèrement en retrait de l’agitation passagère et quotidienne qui animait leur clan. Elle adressait parfois un bref signe de tête lorsqu’on la saluait oralement, mais restait malgré tout concentrée sur son travail. Car malgré tout, ce jeu avait un inconvénient majeur auquel on se retrouvait très rapidement confronté : il ne permettait en aucun cas d’amener quoi que ce soit qui vienne du monde réel – et vice versa. Cette règle impliquait forcément de devoir trouver tout son équipement par soi-même, ou à défaut, de le confectionner comme elle le faisait en ce moment. Gotcha avait donc entrepris plusieurs recherches fructueuses avant de se mettre à améliorer à sa manière les quelques trouvailles qui constituaient son équipement.

Après s’être donc piquée plusieurs fois les doigts et finalement réussi à finaliser son ouvrage, l’américaine soupira en raccrochant sa ceinture dans les passants de son jean. La brune se releva ensuite, se saisissant du nécessaire à coudre de fortune trouvé dans les réserves d’Eshu pour aller le ranger là où elle l’avait déniché. Elle ne s’attendait sûrement pas à ce qu’au premier tournant, une chevelure blonde familière apparaisse devant elle. Elle n’avait pas prévu d’avoir à affronter l’étonnement sincère qui étincelait dans les yeux bleus qu’elle reconnut instantanément. La tenue et l’air fermé qu’elle s’était composée ne changeaient rien à l’identité réelle de celle qui lui faisait face. Louison McKenzie était dans le quartier des Eshu. Elle était dans le jeu. Et elle venait de lui tomber dessus sans prévenir.

Intérieurement, la surprise de la brune fut de courte durée et fut remplacée par la rage, la rage contre elle-même. A quoi s’attendait-elle ? Bien sûr que Louison était dans le jeu. C’était évident. Olivia aurait même du se trouver idiote d’avoir sottement pensé que son amie n’y était pas inscrite : son frère avait participé au Darwin’s Game et il y avait laissé sa vie, comment pouvait-elle alors penser que son amie ne s’y serait pas impliquée à son tour pour le retrouver ? Faisant fi de sa propre existence, ignorant les dangers qu’elle encourait, elle avait forcément cédé en s’imaginant qu’elle pourrait l’aider. Mais on ne pouvait aider véritablement personne dans ce jeu. Tout ce à quoi se résumait l’objectif de ce programme était de ralentir le plus longtemps possible l’arrivée de ce jour où le chiffre symbolique de votre dernière vie virtuelle restante s’annihilerait pour provoquer à son tour le dernier battement de votre véritable organe vital. Fin. Un point grossièrement simple pour achever tout ça.

C’était ce qui s’était produit pour Tristan. Ollie se remémorait parfaitement chaque mot qu’avait pesé Louison pour lui expliquer la situation. Et elle se rappelait avec une précision tout aussi aigue ceux qu’elle-même avait prononcé pour rassurer son amie, pour lui dire qu’elle au moins, elle ne la laisserait jamais tomber. « Je n’irai jamais sur le Darwin’s Game, je te jure, Lou. » Oh tu parles. Et maintenant ? Quelles couleuvres allait-elle peiner à vouloir faire avaler à une fille qui était bien trop intelligente pour croire une seule seconde à quoi que ce soit qui s’échapperait de ses lèvres ?

Aucune phrase ne lui apparaissait crédible. Le silence aurait été une réponse potentielle mais au vu de l’expression qui se peignait progressivement sur le faciès de l’étudiante en cinéma, Olivia comprit qu’elle n’avait plus le temps et qu’elle risquait tout bonnement de perdre la seule personne qui venait tout à coup de prendre une place prépondérante dans son jeu par son apparition. « Je … Je pensais pas que tu serais là. » L’argument n’était pas franchement convaincant et relevait plutôt du constat de surprise que du plaidoyer. N’empêche. Quelque part, même si la jeune McKenzie n’avait aucun engagement tacite envers elle, découvrir qu’elle aussi mettait son existence en péril lui donnait des frissons. Lou était bien plus inconsciente qu’elle ne l’aurait cru.

La crieuse effaça la légère distance qui les séparait comme pour la rassurer, baissant sensiblement la voix pour être sûre que seule son amie entendrait ses paroles. « Je peux tout t’expliquer. Est-ce qu’on peut discuter de ça ailleurs ? » Olivia jeta un bref regard circulaire, persuadée que ce n’était ni l’endroit ni le moment pour une dispute quelconque avec la plus précieuse de ses amies. Mais comme trop souvent lorsqu’on pensait pouvoir être en position de négocier alors que l’on était en tort, Ollie commettait l’erreur de sous-estimer passablement la colère de son interlocutrice.
roller coaster



I call you but you never even answer, I tell myself I'm done with wicked games but then I get so numb with all the laughter that I forget about the pain. — back to you.
avatar
<b>bavardages</b> 1243 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Chloé Grace Moretz
CREDITS : (c) .cranberry (c) roy
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Anti-DG ( passive )


MessageSujet: Re: a promise is a promise | Olivia   Dim 6 Nov - 14:31
a promise is a promise - olivia

Son coeur battait la chamade alors que ses yeux fusillait du regard la petite brune qui se trouvait à quelques centimètres d’elle. Pourquoi rien n’allait jamais dans son sens ? Elle venait de perdre son frère et pensait enfin qu’elle allait pouvoir vivre sans cette peur au ventre permanente de perdre un proche, seulement c’était sans compter sur l’arrivée de la brune dans le jeu. L’incompréhension se lisait sur son visage, parce qu’elle savait que Olivia n’était pas capable de se débrouiller seule, qu’elle n’était prête à affronter ce qu’il se passait dans ce jeu. Ce monde n’était pas pour elle et même si elle le voulait, la blonde n’était pas capable de protéger ceux qu’elle aimait. De toutes les conneries du monde, celle était sûrement la plus stupide à ses yeux et elle avait de plus en plus envie de coller son poing dans la gueule de la jeune femme, surtout quand celle-ci essayait de renverser la balance en jouant l’étonnée. Bien sûr, que Louison jouait à ce jeu, c’était plus qu’une évidence et si elle lui avait fais promettre c’était en connaissance de chose. Ce jeu ne valait pas sa popularité et si ça continuait ainsi, il sera la première cause de morts de l’histoire -si ce n’était pas déjà le cas. « Ne me fais pas la morale, tu m’avais promis de ne jamais jouer ! » Il était hors de question que la brune joue les mamans en la corrigeant et Louison avait bien l’intention de lui faire comprendre son erreur.


Un instant, elle hésita à sortir son couteau et de lui retirer elle-même une vie pour lui faire comprendre qu’elle n’était pas à sa place ici. Seulement, les vies étaient précieuse et si elle venait à mourir par la suite, elle s’en voudra énormément. Sa main lâcha alors le couteau, alors que sa machoir se ferma complètement pour laisser place à un visage plein de haine. Louison trouvait la situation injuste, elle ne méritait pas ça après tout ce qu’elle avait fais pour son frère. A cause de ce jeu stupide, sa vie partait en vrille. Avant elle avait pleins d’amis, obtenait des notes excellentes, raflait les médailles et beaucoup de personnes auraient pu lui envier sa vie. Seulement, maintenant elle regardait impuissante le monde se détruire sous ses pieds, tandis qu’elle se noyait doucement dans les abysses. Elle ne supportait plus voir les gens faire n’importe quoi, comme si la vie n’avait pas d’importance, comme si ce n’était qu’un jeu. Seulement à ses yeux, Darwin’s Game n’avait plus rien d’un jeu, c’était devenue une réalité, une triste réalité.


Olivia ne réalisait sûrement pas encore ce qu’elle venait de faire et pensait qu’elle allait pouvoir donner des ordres ici. Si la blonde se montrait toujours calme et docile à Chicago, ce n’était pas le cas ici et elle allait rapidement le comprendre. D’un mouvement assez rapide, elle la plaqua contre le mur en la tenait pas le colle. Elle se moquait bien d’être brutale, la colère était trop importante pour se soucier de ce genre de détails. « Déjà, tu ne me donnes pas d’ordre, okay ? » Sa voix naturellement cassée devenait si froide qu’on pourrait réellement croire qu’elle souhaitait tuer son amie. Quelques joueurs se retournèrent pour regarder la scène, sans pour autant agir. C’était régulièrement que des tensions éclataient entre joueurs et dans cette team si on avait bien appris quelque chose, c’était de savoir rester en retrait. « Tu cherches quoi en venant ici ? Un peu d’aventure ? Envie de voir ce que ça fait de tuer quelqu’un ? Tu veux que je te montre ?! » Ses joues devenaient rouge, tandis qu’elle s’assurait qu’Olivia reste coller au mur. Au fond, elle savait bien que tout ça ne servait à rien, c’était trop tard. Si elle était là, elle ne pourra plus jamais revenir en arrière et cette idée la rendait folle. Parce qu’elle tenait réellement à Olivia.
© 2981 12289 0



Tomorrow is another day, and you won’t have to hide away. You’ll be a man, boy ! But for now it’s time to run, it’s time to run ! Run boy run ! This ride is a journey to. Run boy run ! The secret inside of you. Run boy run ! This race is a prophecy. — WOODKID.
avatar
<b>bavardages</b> 435 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Isabelle Fuhrman
CREDITS : Cranberry. (avatar) et taintedgray (gifs)
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Neutre comme la Suisse


MessageSujet: Re: a promise is a promise | Olivia   Ven 11 Nov - 23:41
 
way down we go
Deux solutions s’imposaient lorsque l’on se trouvait devant un danger imminent prêt à nous exploser au visage : soit on décidait de prendre le taureau par les cornes et de foncer pour aller désamorcer la bombe – ce qui équivalait à une mort très certaine - ; soit on fuyait le plus rapidement possible pour se sauver avant toute chose – ce qui limitait la casse autant que cela ne résolvait absolument pas le problème. Louison faisait office de détonateur, sauf que le manuel d’explication était rédigé en cyrillique et que toute studieuse qu’elle était, Olivia ne parlait pas un traître mot de russe.

Résultat des courses : la blonde lui vomit sa rage à la figure, coupant aussitôt sèchement sa tentative de vouloir retourner la tendance. Ce n’était pas à McKenzie qu’on faisait ce coup-là. Ollie aurait du le savoir : elle qui avait passé tant de temps à disséquer son amie dans tous ses faits et gestes aurait du prévoir tout ceci. Mais non, elle n’avait pas réfléchi, elle avait agi avec impulsivité, elle avait rejoint le Darwin’s Game et maintenant … Maintenant Lou lui hurlait dessus. « L… » Elle se rappela tout à coup qu’en ce bas monde, son nom n’était pas celui qu’elle portait dans sa vraie vie. Le blocage qu’elle ressentit à cet instant lui fut aussi cruel que fatal : ce temps mort où elle ne sut que dire suffit à la blonde pour élever un peu plus la voix, menaçante à souhait. « S’il te plaît, calme-toi … » Pas une bonne idée que de continuer à utiliser l’impératif pour parler à quelqu’un qui venait justement de faire comprendre qu’elle ne voulait pas d’ordres.

Trop tard, les bornes avaient été dépassées. Sans qu’elle n’eut même le temps de réagir ou de voir venir quoi que ce soit, sa compère Eshu venait de se ruer sur elle pour l’envoyer contre le mur, sa main la tenant par le col avec une poigne insoupçonnée. Olivia ne pouvait rien faire, toute bloquée qu’elle était – et qui plus est à la merci des éventuels autres joueurs passant par là. Pas un assez fou pour intervenir : leur clan n’était pas celui des ATOM.

Son amie ne se souciait d’ailleurs pas du reste du monde. Pour une fois, Olivia avait droit à toutes ses attentions, malheureusement il s’avérait qu’aucune d’entre elles n’était charitable aujourd’hui ; bien au contraire. Louison avait commencé à avoir des mots douloureux, des mots qui réveillèrent en Olivia la peur : peur de l’avoir définitivement déçue, peur qu’elle se retourne contre elle. « Non, mais non enfin non ! » s’insurgea t-elle, tout à coup en proie à la panique de perdre tout le contrôle de la situation. Acculée au mur, la pression qu’exerçait la blonde sur sa gorge était tellement bien maîtrisée qu’elle n’arrivait pas à bouger. Elle aurait bien pu essayer de se débattre mais même ici, elle n’avait pas encore l’once de force nécessaire pour cela. « Je – tu serres fort. » eut-elle tout juste la naïveté de souligner, les joues empourprées.

Elle ne savait pas quoi dire. Elle aurait du s’excuser, mais elle n’en avait pas envie – et ce n’était que la faute du Darwin’s Game de toute manière. Son caractère changeant, elle ne l’avait jamais demandé, pas plus qu’elle n’avait de compte à rendre à une fille qui prenait autant de risques qu’elle et ce depuis bien plus longtemps ! « J’avais promis, oui, mais … je pensais juste que tu n’en saurais rien ! Comprends-moi, j’avais besoin de savoir, je … je pensais pas que les choses seraient réellement irréversibles. » C’était sans doute idiot mais c’était vrai. Les yeux de la brune firent l’aller-retour entre le visage de la blonde et ses mains menaçantes qui la tenaient en joue. « Tu vas vraiment me tuer, là ? » Est-ce qu’elle le ferait réellement ? Est-ce qu’elle franchirait ce point de non-retour ? Olivia voulait espérer que non, qu’elle ne faisait que parler sous le coup de la colère. Silence pesant, lourd qu’elle se sentit obligée de rompre – tant qu’elles parlaient, Louison n’essaierait pas de la tuer. « Parce que j’ai un petit peu de mal à respirer là. » La blague était mauvaise, mais peut-être qu’elle parviendrait à faire éclater la bulle de nervosité qui les étouffait.
roller coaster



I call you but you never even answer, I tell myself I'm done with wicked games but then I get so numb with all the laughter that I forget about the pain. — back to you.
avatar
<b>bavardages</b> 1243 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Chloé Grace Moretz
CREDITS : (c) .cranberry (c) roy
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Anti-DG ( passive )


MessageSujet: Re: a promise is a promise | Olivia   Lun 14 Nov - 19:37
a promise is a promise - olivia
« Je me calme si je veux. » Jamais un mot plus haut que l’autre, Louison parlait comme toujours avec cet air terriblement froid, même si on lisait sans la moindre difficulté sa colère contre son amie. Elle se sentait à la fois trahi et trompé, par la personne à qui elle faisait le plus confiance. S’il y avait bien une personnes qu’elle n’aurait jamais imaginé faire une chose pareil, c’était bien Olivia et une fois encore elle s’était trompé. La blonde regrettait infiniment de lui avoir parlé du jeu, jugeant qu’elle n’avait pas dû se montrer assez clair sur les dangers qu’il representait. Elle aurait dû être plus explicite ou peut-être simplement plus menaçante pour faire comprendre qu’elle n’avait pas intérêt à commettre, l’irréparable. Seulement, maintenant c’était trop tard et elle allait devoir composer avec cette mauvaise nouvelle. Sa mauvaise humeur était évidente et comme la plupart des joueurs autour d’elles étaient au courant pour la mort de son frère, ils jugèrent préférable de rester à l’écart, histoire de ne pas se prendre un coup inutilement. « Je te déteste, tu avais pas le droit, tu n’avais pas le droit de venir ici ! » L’amertume emplissait sa voix, tandis que son étreinte se faisait de plus en plus fort sur la jeune brune.


« Alors pourquoi ? » Les réponses de son amie ne la satisfaisaient pas le moins du monde et plus le temps passait, plus elle avait envie de tout détruire une bonne fois pour toute. La colère, un sentiment qui grandissait chaque jour un peu plus en elle, se transformant depuis peu en haine qu’Olivia ne lui connaissait pas encore. « Je te fais mal ? Pauvre chaton ! » Sans lâcher son emprise, elle approcha son visage de celui de son amie, comme pour chercher ce qui restait réellement de cette personne dont elle s’était presque entichée en secret. « Tu sais pas encore ce que c’est la douleur. » Non, elle ne savait pas encore ce que c’était de se faire dévorer vivant ou de se prendre une balle dans l'épaule, de se casser une jambe en voulant sauver sa peau, seulement elle allait bientôt le savoir et Louison était terrifiée à cette idée. Perdre son frère lui suffisait largement, pas la peine de continuer sur cette lancée.


La suite des arguments de la brune n’arrangeait pas réellement son cas, et l’étudiante en cinéma ne cacha pas un petit rire nerveux sans pour autant libérer sa proie. « Tu savais pas ? Ca serait bien la première fois que tu ne savais pas quelque chose. » Olivia l’avait toujours étonné par sa culture et sa mémoire, si bien qu’elle avait du mal à réellement croire que cette dernière pouvait ne pas être au courant d’un détail aussi important sur le jeu. Même elle le savait et pourtant c’était bien avant, quand le jeu était encore qu’une sorte de légende urbaine. « Je compte pas ? C’est pour ça que tu te moques des promesses ? » On pouvait sentir la déception alors qu’elle regardait toujours son amie droit dans les yeux, comme pour comprendre ce qui n’avait sûrement aucune réelle explication.


Les joues de son amies étaient aussi rouges qu’une soupe de tomate et pour la première fois, elle était capable de voir la peur dans le regard de son amie. Louison réalisait qu’elle était en train de menacer Olivia de la tuer, devant toute sa team, alors qu’elle en était parfaitement incapable. « Non, mais tu mériterais. » Agacée, elle lui colla un poing dans le ventre, histoire de faire bonne figure devant le groupe avant de la regarder d’un air froid. « Je pensais juste pas que tu étais comme ça. » La gorge un peu serrée, elle recula de quelques pas, laissant le malaise s’installer. Elle avait envie de fuir, de ne jamais devoir accepter cette présence dans ce jeu. Pour la première fois, elle avait l’impression que le monde entier était en train de s’écrouler sur ses pieds, et qu’elle devenait littéralement simple spectatrice, maudite telle un messager de la mort.
© 2981 12289 0



Tomorrow is another day, and you won’t have to hide away. You’ll be a man, boy ! But for now it’s time to run, it’s time to run ! Run boy run ! This ride is a journey to. Run boy run ! The secret inside of you. Run boy run ! This race is a prophecy. — WOODKID.
avatar
<b>bavardages</b> 435 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Isabelle Fuhrman
CREDITS : Cranberry. (avatar) et taintedgray (gifs)
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Neutre comme la Suisse


MessageSujet: Re: a promise is a promise | Olivia   Ven 18 Nov - 19:20
 
way down we go
Louison avait cette façon particulière de bien faire comprendre à Olivia qu’elle avait outrepassé les limites de la tolérance en faisant quelque chose qui n’allait pas dans son sens à elle. Et la brune pouvait le comprendre, mais quelque part ça la heurtait. Est-ce que Lou pensait réellement qu’elle pouvait lui dicter sa vie par des promesses ? Est-ce que ça ne ressemblait pas à du chantage affectif ? Ollie s’en voulut immédiatement de reprocher des torts aussi absurdes à son amie. Ou peut-être qu’elle ne voulait pas que tu la voies ici. Peut-être qu’elle voulait être tranquille sur Darwin’s Game et que toi, même ici, tu viens la harceler. Ses lèvres se pincèrent, sa gorge se serra légèrement. Elle ne voulait pas croire que c’était pour de mauvaises raisons, d’égoïstes prétextes que Lou était aussi furieuse. Non.

Elle avait tout simplement peur parce que maintenant, Olivia devenait à son tour un fardeau. Elle prenait la place de celui qui avait inquiété si longtemps Louison. Et si elle continuait, elle finirait comme lui. Morte. Mais tout ça, toute cette logique qui transparaissait si facilement en filigrane dans la colère de la blonde, Gotcha ne voulait pas le croire, encore moins le comprendre. Elle pouvait se débrouiller ! Des gens l’aidaient dans le clan. Elle allait s’en sortir. Elle n’était pas qu’un stupide boulet. C’était pour ça qu’elle était ici. Pour être une fille différente, plus forte, plus confiante. Et là, Louison lui rappelait toute la faiblesse qu’elle concentrait en elle. Ca, c’était une douleur qu’elle connaissait, n’en déplaise à Lou et ses constats partiellement vrais.

Olivia en était à un tel point de non-retour qu’elle était restée muette, silencieuse, les yeux brillants sans que pour autant aucune larme ne coule. Elle se contentait de fixer Louison, de l’écouter crier, vider son sac et ses horreurs jusqu’à ce qu’elle dise le mot de trop, celui qui la fit réagir. Je ne compte pas ? Ses lèvres tremblèrent et elle trouva la force de la couper, virulente. « J’ai jamais dit ça ! » Elle aurait voulu le lui dire. Lui crier à la figure. Bien sûr que tu comptes pour moi. Mais les mots restaient lâchement coincés dans sa gorge. Pourquoi croyait-elle que ça la tétanisait de la voir aussi énervée ? Pourquoi pensait-elle qu’elle avait peur à ce point ? Parce qu’elle aurait souffert d’être privée de sa plus fidèle amie, de cette fille qu’elle aimait. Sans doute plus que ce qu’elle aurait du. « C’est du délire, tu sais très bien que je pense pas ça ! » bégaya t-elle.

Elle était persuadée qu’elle allait perdre une vie. La fille qui la maintenait contre le mur n’était pas sa confidente, encore moins sa camarade. C’était une complète inconnue dont la force vibrait dans chacun de ses doigts. Et alors qu’Ollie pensait déjà à ce qu’elle ferait une fois qu’elle reviendrait dans la vie réelle, la prise se relâcha soudainement. Une goulée d’air l’envahit. La seconde suivante, elle suffoquait à nouveau sous le coup de poing encaissé dans le ventre, ne pouvant se retenir de se plier légèrement sous le choc. Louison n’y était pas allée de main morte. Ses yeux s’embuèrent légèrement de larmes surtout dues à la douleur, mais il n’en faudrait pas beaucoup plus pour qu’Olivia craque. Elle se sentait honteuse, humiliée devant des tas d’inconnus qui devaient la trouver au mieux ridicule, au pire faible.

Ravaler la gêne, le malaise et la sensation croissante d’être une merde – le mot était vulgaire, mais incroyablement parfait pour retranscrire son état. « J’aurais voulu que tu l’apprennes autrement. » « Je suis désolée. » « J’aurais du te le dire. » « Je te comprends. » Rien. Rien de toutes ces phrases ne fut prononcé de sa part. Ce n’était pas qu’elle ne les pensait pas, oh, bien au contraire, elle se mordait les doigts de cette erreur monumentale qu’elle avait commise. Mais le mal était fait, et aucun de ses regrets les plus profonds et sincères ne changerait la donne. Alors ça ne valait pas le coup.

« J’imagine que tu veux plus qu’on se parle. » Elle se massa légèrement la gorge avant de s’efforcer de ne pas regarder la jeune fille en face d’elle. Elle n’avait aucune envie de supporter toute la rancœur oppressante qui envahissait le regard clair de Louison. « Ici ou … dehors. » poursuivit-elle, péniblement. Elle allait perdre son amie. Elle allait tout gâcher, tous ces mois d’efforts, juste pour un jeu débile et mortel. C’était catastrophique. « Je veux pas être un poids. Je le serai pas, d’ailleurs. Je ne te demande rien. Si tu veux qu’on coupe les ponts, je comprendrais. » Elle savait que tout ce qu’elle disait était faux dans le sens où elle n’était ni capable de se défendre seule, ni en capacité de supporter une rupture amicale avec la fille qui hantait ses pensées depuis suffisamment longtemps pour la rendre importante. Mais au vu de la déception de Lou, elle ne pouvait pas lui imposer sa présence ici ou à Chicago. Elle devrait se contenter de rester extérieure, de l’aider de loin. De la surveiller à distance. De l’observer sans pouvoir agir, sans pouvoir lui parler. Retour à la case départ. « Tu fais ce que tu veux. C’est ma faute, je l’assume. » Elle ne pouvait faire que cela.

roller coaster



I call you but you never even answer, I tell myself I'm done with wicked games but then I get so numb with all the laughter that I forget about the pain. — back to you.
avatar
<b>bavardages</b> 1243 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Chloé Grace Moretz
CREDITS : (c) .cranberry (c) roy
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Anti-DG ( passive )


MessageSujet: Re: a promise is a promise | Olivia   Sam 26 Nov - 0:40
a promise is a promise - oliviaLe silence de la brune traduisait la peur qu’elle ressentait et même si Louison voyait les yeux de son amie s’humidifier, elle n’avait pas envie de s’adoucir et de relâcher son emprise. A bout, elle n’avait pas la moindre envie de faire comme si de rien n’était, pas la moindre envie d’accepter cette réalité -elle donnerait tout pour que ce ne soit qu’un mauvais rêve et pour se réveiller dans son lit avec la lumière de la lune sur son visage pâle. Malheureusement, elle savait bien que ce n’était absolument pas le cas et que malgré tout ce qu’elle fera, rien ne pourra changer les choses et Olivia était désormais coincée dans ce jeu. Cette idée l’énervait au plus au point et cela trahissait d’ailleurs les sentiments qu’elle avait pu développer à l’égard de la brune -qu’elle n’avait jusqu’ici jamais cherché à analyser, jugeant qu’elle n’avait pas réellement le temps d’y penser, trop occupé avec son frère. Et maintenant qu’elle aurait pu se concentrer un peu plus sur sa vie et sur ses sentiments, voilà que son amie la plus proche débarquait en jouant les ignorantes. Pour la première fois depuis qu’elle se connaissait, Olivia l’avait déçu et elle ne savait pas comment contrôler cette colère, face à ce qu’elle voyait comme une trahison. Pour elle, si Olivia la voyait réellement comme une amie, elle n’aurait pas pu lui faire un truc pareil, surtout après la mort de Tristan et cela même si la principale intéressait scandait l’inverse.


Seulement, alors que la haine avait embrumé ses idées, elle était incapable de lui ôter une vie ou même de porter atteinte à sa vie. Et alors qu’elle mourrait d’envie de lui faire payer, son poing se colla dans le ventre de la brune avant de relâcher son emprise. Après avoir offert un tel spectacle aux autres joueurs qui se trouvait dans le QG, elle n’aurait tout bonnement pas ne rien faire, après tout elle refusait qu’on puisse voir ses faiblesses. C’était donc tout autant sous la colère et par soucis d’image qu’elle venait de frapper son amie, qui semblait des plus déstabilisées. La voir ainsi, les larmes aux yeux et le souffle court, l’atteignait bien plus qu’elle n’aurait pu l’imaginer et d’une certaine manière cela l’énerver encore plus. Parce que maintenant qu’elle se savait incapable non seulement de lui faire du mal, mais de tout simplement de la perdre, elle allait devoir se résigner à faire tout son possible pour qu’elle ne finisse pas comme son frère. « J’ai rien a te dire. » Faux. Elle avait des milliers de choses à dire, mais elle n’était juste pas en état de mettre des mots sur ce qu’elle pensait, si bien qu’elle jugea préférable de se taire.


Louison comptait bien aller dehors, mais pas en compagnie de son amie, pas cette fois. Elle avait besoin de prendre l’air, de se retrouver seule pour se reprendre et se remettre les idées au clair. Sans parler qu’elle avait de se défouler un peu pour évacuer la rage qui circulait dans ses veines. Peu importait si la Olivia voulait discuter ou pas, elle allait devoir attendre un peu. Puis alors que Louison tentait de se calmer un peu, la phrase de trop arriva sur la table comme un mauvais débat politique. Un léger rictus se dessina sur son visage alors qu’elle plongea son regard dans celui de son amie. « Tu te fiches de ma gueule ? Bien sûr que en est un ! Et ne pense pas savoir ce que je veux, ok ? » Un regard sombre en direction de la jeune fille tout en s’attachant les cheveux. « Et encore heureux que je fais ce que je veux, après tout tu ne te gènes pas toi ! » Sortir, il fallait qu’elle sorte pour se retrouver avec elle même et pour ne pas craquer devant tous les autres. Parce que oui, la jeune femme d’habitude si solide et imperturbable était en train de perdre le contrôle et de sombrer doucement.


« Envoie pas de message. » Un dernier regard avant de prendre la direction de la sortie, sous le regard assez curieux de quelques joueurs. En moins d’une minute, elle était déjà dehors, à l’air libre et ses poumons inspirèrent une grande bouffée d’air frais avant qu’elle ne se mette à courir sans destination. Louison voulait juste fuir pour s’échapper, s’échapper de cet enfer. Pour la première fois, elle se sentait plus seule que jamais et réalisait à quel point s’inscrire ici avait pu être la pire erreur de sa vie.
© 2981 12289 0



Tomorrow is another day, and you won’t have to hide away. You’ll be a man, boy ! But for now it’s time to run, it’s time to run ! Run boy run ! This ride is a journey to. Run boy run ! The secret inside of you. Run boy run ! This race is a prophecy. — WOODKID.
avatar
<b>bavardages</b> 435 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Isabelle Fuhrman
CREDITS : Cranberry. (avatar) et taintedgray (gifs)
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Neutre comme la Suisse


MessageSujet: Re: a promise is a promise | Olivia   Jeu 1 Déc - 23:30
 
way down we go
La douleur s’estompait rapidement dans son ventre et sa gorge. Par chance, elle avait réussi à éviter le pire – une mort lui aurait coûté cher, surtout dans un tel environnement où la moindre vie était précieuse.

A ce stade, peut-être que se faire tuer aurait été plus appréciable. Au moins elle aurait été sortie du jeu et n’aurait pas eu à subir le spectacle de la rancœur qui habitait Mythos. C’était vraiment pitoyable d’avoir tablé qu’elle pourrait égoïstement s’inscrire au Darwin’s Game en toute tranquillité alors qu’elle savait ce qui était arrivé au frère de la blonde. Elle aurait du y penser – en fait elle y avait songé, mais elle s’était tout bêtement dit que si ça arrivait à certains, elle, ça serait différent. Le syndrome du super-héros qui se cachait en chacun de nous avait frappé, sauf qu’Ollie n’était ni une héroïne ni une amie digne de ce nom maintenant qu’elle regardait les choses en face. Et comme le faisait remarquer très franchement son amie, la brune était loin d’être utile à quoi que ce soit dans l’état physique dans lequel elle se trouvait, et surtout avec une si faible aptitude à se battre. C’était le plus difficile à digérer : elle avait cru que le Darwin’s Game s’apparenterait à tous ces jeux de rôle et ces first person shooters où c’était si simple d’être fort. « Lou … » Ce n’était même pas la peine d’y penser. La blonde avait fait son choix et maintenant qu’elle était contrainte et forcée d’accepter sa présence à bord, Olivia sentait très clairement qu’elle n’allait rien faire pour faciliter les choses.

Elle n’avait plus rien à lui dire, et de toute manière elle ne voulait plus la voir. Quelques phrases blessantes plus tard, la jeune fille lui avait échappé et elle n’avait même pas tenté de la retenir ou de la suivre. Son instinct lui soufflait de la laisser seule, meilleure option pour elle. « Merde … merde merde merde. » Elle aurait pu taper dans quelque chose, se mettre à crier ou à jeter des choses à travers tout. Sauf que ça n’avait aucun sens et qu’en plus, elle avait eu l’air suffisamment ridicule comme ça. Une bouffée de honte rageuse l’envahit, accentuant sa colère. Au contact de Louison, elle redevenait la fille effacée et peureuse qu’elle était la plupart du temps. Cette fille gênée de ses émotions et de ses sentiments. C’était profondément injuste. Si la blonde avait su tout ça, elle l’aurait peut-être considérée différemment. Mais hors de question de lui dire quoi que ce soit.

De toute façon ça passerait. A un moment ou à un autre, la jeune étudiante en cinéma réaliserait bien que lui en vouloir ne ramenait ni les morts, ni ne modifiait le passé. Olivia avait parfaitement conscience de penser cela pour se rassurer et que de tels raccourcis étaient franchement douteux, mais elle ne pouvait que se raccrocher à ça en attendant. A l’espoir débile qu’elle finirait par se lasser de lui faire la tête. Si seulement ce n’était qu’une querelle d’enfant …

Elle n’avait envie que d’une chose maintenant : se déconnecter. Malheureusement les réveils qu’elle avait programmés pour aider à sa sortie du jeu n’étaient pas prêts de la tirer de ce piège de pixels. Elle n’avait plus qu’à attendre. Ruminer, ici, impuissante, loin de son téléphone portable qui gisait loin, dans la vraie vie, sur son lit.

roller coaster



I call you but you never even answer, I tell myself I'm done with wicked games but then I get so numb with all the laughter that I forget about the pain. — back to you.

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: a promise is a promise | Olivia   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM