Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 the brightest things fade the fastest. (the myers)
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet

Invité
Invité


MessageSujet: the brightest things fade the fastest. (the myers)   Sam 5 Nov - 15:10

the brightest things fade the fastest

- logan "saphyr" — jill "persephone" -


HAVING A SISTER IS LIKE HAVING A BEST FRIEND YOU CAN'T GET RID OF. YOU KNOW WHATEVER YOU DO, THEY'LL STILL BE THERE.

Ton cœur tambourine dans ta poitrine, le souffle un peu court par ta fuite. Un dernier regard par-dessus ton épaule t'indiques que tu as réussi à sauver ta peau encore une fois tandis que tu cesses de courir comme une gazelle pourchassée pour permettre à tes poumons de se remettre. Encore heureux que tu possèdes un historique de sportif, sinon tu doutes que tes chances de survies avec cette méthode seraient aussi élevées. T'effrayer n'est pas chose simple sauf que tu n'es pas non plus ce genre de personne stupide qui ose affronter tout ce qui croise son chemin sans se servir de son cerveau pour effectuer une analyse rapide de la situation, alors tu as préféré la fuite que de perdre une vie et c'est une chance que l'autre ne possédait pas d'arme longue distance. Tes connaissances de la forêt sont présentes, mais limitées, une preuve que tu aurais peut-être dû réfléchir à fuir vers un meilleur endroit. Après quelques secondes à reprendre ton souffle, tu reprends possession de la machette à ta taille que tu as précédemment rangée pour mieux t'enfuir et reprends ta route en espérant ne pas mettre le pied sur le mauvais territoire. Tes sens en éveille, à l'affût du moindre bruit ou mouvement, tes bottes naviguent sur le sol inégal de la forêt, cherchant la façon d'en sortir le plus rapidement même si une vague impression ne fait que te dire que tu t'enfonces de plus en plus.

Derrière un arbre, tu aperçois un autre joueur qui essai plus au moins maladroitement de tendre un arc et tu en déduis qu'il doit s'agir d'un nouveau inexpérimenté qui a cru qu'il s'agissait d'une arme plus facile à manier qu'elle ne l'est vraiment. Puisque ce dernier semble avoir déjà une cible, tu t'apprêtes à passer ton chemin en douce, mais c'est sans compter la petite curiosité qui te pousse à chercher la pauvre âme dans la mire du débutant. Il s'agit d'une fille, de toute évidence, insouciante du danger imminent avec toute sa concentration rivée sur la végétation devant ses yeux. Tu roules les tiens, puis fronce soudainement les sourcils en reportant une meilleure attention à la demoiselle en question et c'est quand tu réussis à apercevoir son profil que tu es pris en horreur. La réalisation que quelqu'un désire abattre ta sœur change ta motivation première qui était de poursuivre ta route pour plutôt retourner le sang dans tes veines sans que tu n'aies pas à réfléchir sur quoi faire. « Jill ! » Ton interaction cache une façon de déconcentrer la tierce personne qui tourne la tête par réflexe totalement humain et tu laisses aller ton mouvement aussitôt, lançant l'arme blanche que tu tiens à la main en continuant de remercier ces années de pratique pour apprendre à viser. Si ce n'est pas suffisant pour tuer l'inconnu sur le coup, il tombe néanmoins à la renverse et cela te permet d'approcher pour terminer la chose en remuant la lame que tu finis par retirer avant de n'y prendre trop de plaisir. Si tu pouvais rester là à fixer un cadavre pendant encore quelques secondes avec ce sentiment de satisfaction, ton esprit est préoccupé par des choses plus importantes puisque tu laisses ta machette tomber dans la terre avant de te précipiter vers ta sœur.
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 581 WORDS.

avatar
PERSEPHONE
<b>bavardages</b> 442 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : lindsey morgan.
CREDITS : jo (avatar) ; nola ♥ (crackship) ; astra (signa).
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : la suisse (neutre).


MessageSujet: Re: the brightest things fade the fastest. (the myers)   Sam 5 Nov - 22:50


the brightest things fade the fastest
logan & jill

Sortir du QG de ta team ne faisait pas partie de tes habitudes. Ça s’expliquait d’une part parce que tu n’étais pas des plus braves et que l’idée de mourir te terrifiait suffisamment pour t’intimer à opter pour un maximum de prudence. D’autre part, ton rôle de médecin nécessitait que tu restes autant que possible en sécurité et prête à soigner tes camarades en cas de besoin. Cela dit, malgré ces belles raisons, il t’arrivait de sortir pour des raisons précises. Cette fois ne faisait pas exception et il n’était d’ailleurs pas étonnant de te voir dans la forêt le nez devant des plantes. Depuis ton arrivée dans ce jeu, tu t’efforçais d’en apprendre le plus possible sur la flore qui t’entourait, notamment dans l’esprit de remplir ton rôle le mieux possible. Un médecin qui connaissait parfaitement les outils à sa disposition était un meilleur médecin. D’ailleurs cette appellation te faisait toujours aussi bizarre, parce qu’en réalité tu n’étais qu’une infirmière… peut-être était-ce mieux en un sens.
En revanche, un médecin mort n’était d’aucune utilité et pour cette raison tu aurais du faire bien plus attention à la forêt qui t’entourait. Ce n’était pourtant pas le cas et tu ignorais tout de ce qui se tramait derrière toi. Tu aurais très bien pu mourir ici, tuée stupidement par un joueur qui profitait simplement de ton manque d’observation (ce qui était pourtant l’une des forces de ta team). Fort heureusement pour toi, le destin semblait être de ton côté puisqu’une voix s’éleva. Jill ? Personne ne t’appelait comme ça ici… Personne ne connaissait ton nom normalement, personne sauf… Logan ? Tu te tournas rapidement, cherchant la source, cherchant ton petit frère. À la place, tu remarquas un pauvre type qui s’écroula un peu plus loin avant que ton frère n’apparaisse pour l’achever. Ton regard passa naturellement sur le cadavre, comme si tu avais du mal à assimiler ce qui venait de se passer devant tes yeux. Même après trois mois, tu n’étais pas encore tout à fait habituée à ce genre de scène. Une partie de toi ne pouvais que s’inquiéter de la possibilité que cette vie puisse être la dernière du joueur.

Pour autant, tout le choc que tu pouvais subir, l’inquiétude que tu pouvais ressentir, ce n’était que secondaire face aux retrouvailles qui prenaient place de façon un peu particulière. Ça importait peu au final et tu ne perdis pas de temps à te relever pour te diriger vers ton frère. Il était là, devant toi. Il était sain et sauf (même meilleur que toi puisqu’il était celui qui t’avait sauvé). « Logan ! Oh mon dieu ! » Tu étais contente de le voir, c’était l’évidence même, tu étais surtout contente de savoir qu’il était en un morceau. Après t’être brièvement assurée qu’il n’avait mal nulle part en tâtonnant ses bras et son visage, tu le serras dans tes bras. Tu avais du mal à croire qu’il était bel et bien devant toi. Que depuis tout ce temps, tu le retrouvais enfin. « Je suis contente de te voir. » C’était plus que ça à vrai dire, mais présenter les choses ainsi te permettait - en quelque sorte - de lui faire un léger reproche sur sa disparition progressive de la vie familiale. Même si maintenant que tu avais commencé à jouer, tu comprenais un peu mieux.

black pumpkin




    helpless everything wasted, nothing to say so i can sing no requiem


Dernière édition par Jill Myers le Mer 16 Nov - 22:14, édité 4 fois

Invité
Invité


MessageSujet: Re: the brightest things fade the fastest. (the myers)   Mar 8 Nov - 1:25

the brightest things fade the fastest

- logan "saphyr" — jill "persephone" -


HAVING A SISTER IS LIKE HAVING A BEST FRIEND YOU CAN'T GET RID OF. YOU KNOW WHATEVER YOU DO, THEY'LL STILL BE THERE.

Pendant plusieurs secondes ton esprit est vide de toute pensée, pas même à l’égare de la vie que tu viens de retirer à cette personne qui ne méritait pas mieux. Tu vis difficilement qu'on puisse t'en rafler une, mais si on ose seulement pointer une arme dans la direction d'un être cher tu ne donnes pas cher de la peau du fautif. Tout ce qui t'importe dans le moment présent, c'est la sécurité de ta sœur que tu aurais préféré ne jamais rencontrer ici, dans ce jeu. Vous vous rapprochez l'un de l'autre, autant par instinct naturel que par joie sincère de vous voir sain et sauf. Surtout dans son cas, tu ne sais pas comment tu aurais pu prendre une telle vision d'horreur de voir quelqu'un enlever une vie à un membre de ta famille. Jill te tâte à la recherche évidente d'une blessure quelconque et mise à part quelques écorchures récentes, tu te portes comme un charme. C'est le fait qu'elle te prend dans ses petits bras qui te retire un poids jusqu'à présent ignoré de sur les épaules et la serre contre toi au risque de l'écraser. Ta main remonte à son cou où prend naissance la racine de ses cheveux et tu es envahi par une vague d'émotions différentes qui s'éparpillent sur un large éventail en passant par le soulagement et la colère. Soulagé de la savoir en un morceau, en colère qu'elle ait passé le pas de la folie pour se lancer dans l'aventure de ce jeu malsain. « Moi aussi. »  Ton étreinte refuse de laisser aller, la berçant même un peu dans un mouvement qui se veut presque rassurant. « Moi aussi, même si je suis furieux en ce moment. » Encore quelques instants s'écoulent avant que tu ne puisses relâcher l'emprise que tu maintiens sur ta sœur bien que tes mains se logent néanmoins au niveau de ses avant-bras. « Qu'importe ton motif, c'était une idée horrible. » La voix de la raison en toi te somme de retourner prendre possession de ta machette au cas où, mais tu es incapable de la lâcher complètement de peur qu'un malheur lui arrive. Maintenant que tu la sais dans cet univers, tu sais déjà que tu n'arriveras plus à connaitre le calme. Une part de toi vient d'être condamnée à se ronger continuellement d'inquiétude, une action qui ne connaîtra ni pause ni répit. Ce n'est pas parce que tu as trois autres sœurs en plus qui tu pourrais vivre avec l'une d'elles en moins. « Tu pourrais mourir. Ou pire encore : être kidnappée et torturée. Je ne savais même pas que tu avais un instinct de survie ! Sans vouloir t'offusquer. » Tu n'as pas vraiment souvenir de savoir Jill digne de faire figure dans une de ces télé-réalités où la vie des participants est supposément en danger, alors la savoir dans un environnement qui peut être réellement hostile envers ses vies à de quoi te retourner le sang dans les veines.
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 530 WORDS.

avatar
PERSEPHONE
<b>bavardages</b> 442 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : lindsey morgan.
CREDITS : jo (avatar) ; nola ♥ (crackship) ; astra (signa).
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : la suisse (neutre).


MessageSujet: Re: the brightest things fade the fastest. (the myers)   Ven 11 Nov - 23:57


the brightest things fade the fastest
logan & jill

Trop contente de le retrouver enfin, tu ne t’étais pas spécialement attardée au cadavre. Certes, la scène t’avait surprise et tu aurais sans doute du t’arrêter longuement pour enregistrer la chose. Tu ne l’avais pas fait, préférant de loi se concentrer sur ton cadet qui était sain et sauf devant toi. Tu avais fini par douter que ce moment arriverait, celui où tu le retrouverait enfin. Tu aurais donc pu lui faire savoir encore et encore à quel point tu étais contente, mais tu descendis rapidement de ton petit nuage de bonheur lorsque Logan prit la parole. Il passa rapidement d’un extrême à l’autre en te faisant savoir qu’il était furieux. Ce n’était pas exactement la réaction à laquelle tu t’attendais. Tu avais peut-être manqué de mourir (à nouveau) et c’était uniquement grâce à lui que tu n’avais pas été déconnectée du jeu, mais ce n’était certainement pas une raison d’être furieux contre toi. Tu fronças donc les sourcils, espérant avoir droit à une explication avant de t’énerver à ton tour. L’explication ne tarda pas, mais ne réussit pas à taire l’énervement qui montait en toi. Une idée horrible peu importe le motif ? Comment osait-il dire une chose pareille ? « Quoi ? » Mécontente, tu le repoussas légèrement. « Pourquoi est-ce que tu penses que je suis ici ? Franchement ? » Pour toi, la principale raison sautait aux yeux : c’était lui. Risquer ta vie de cette façon ne t’avais jamais vraiment appelée (en tout cas pas suffisamment pour oser t’inscrire), mais à défaut de pouvoir le voir dans la réalité, tu avais pris la seule option qui s’offrait à toi. Ça n’avait pas vraiment fonctionné au départ et on aurait pu dire que tu avais surtout pris un risque important, mais maintenant qu’il était devant toi, tu avais l’impression que le tout était justifié. Ce n’était visiblement pas le point de vue de Logan qui insista à nouveau sur le fait qu’il considérait que tu avais fait un choix stupide. S’il fallait que tu approuves le fait que c’était un risque et qu’il y avait des chances que tu perdes la vie (ce qui te terrifiait), tu n’appréciais pas spécialement qu’il te mette cette réalité sous le nez. Tu appréciais encore moins le commentaire sur ton manque d’instinct de survie, aussi vrai soit-il. « Et alors ? Tu prends les mêmes risques et ça ne t’a pas empêché de t’inscrire ! » Tu ne le laisserais certainement pas être moralisateur à ton égard alors qu’il avait été le premier à s’inscrire pour ce terrible jeu. « Puis je te ferais remarquer que je me débrouille très bien. » Ou pas, mais au moins tu étais utile pour ton équipe, c’était ce qui importait. Ça et le fait que tu l’avais enfin retrouvé.

black pumpkin




    helpless everything wasted, nothing to say so i can sing no requiem


Dernière édition par Jill Myers le Mer 16 Nov - 22:14, édité 2 fois

Invité
Invité


MessageSujet: Re: the brightest things fade the fastest. (the myers)   Sam 12 Nov - 16:53

the brightest things fade the fastest

- logan "saphyr" — jill "persephone" -


HAVING A SISTER IS LIKE HAVING A BEST FRIEND YOU CAN'T GET RID OF. YOU KNOW WHATEVER YOU DO, THEY'LL STILL BE THERE.

Tu ne peux pas dire que tu es particulièrement heureux de la savoir ici puisque cela signifie que sa vie est nettement plus en danger que dans la réalité - malgré les risques de se faire poignarder à répétitions avec une fourchette en plastique par un évadé de l'aile psychiatrique à l'hôpital. À quelque part, tu n'es pas mieux, mais tu préfères fermer les yeux sur le fait que ton inscription a mené une seconde personne à aboutir à Darwin Harbor. Tu ne veux pas d'un tel fardeau sur les épaules, pourtant le regard de ta sœur est sans ambiguïté : tu sais lire comme dans un livre ouvert dans chaque paire de yeux qui compose ta famille sans te tromper. « Tu n'aurais pas dû. » Tu aurais fait la même chose à sa place. Le même geste un peu idiot de se jeter dans la gueule du loup sans réfléchir juste parce qu'il t'es impossible de laisser tes sœurs dans la merde sans au moins tenter de leur tendre la main une fois. Une mince distance s'instaure entre vous et une vague de panique te submerge bien que tu la dissimule avec facilité avant de partir dans une nouvelle affirmation que tu ne veux pourtant pas être blessante. « Je n'ai pas dit que j'étais mieux, mais... » Les mots te manquent et tu fais quelques pas en arrière en soupirant, passant les mains dans tes cheveux qui restent pour la plupart orientés vers l'arrière après le geste. Ta botte se heurte contre le manche de ta machette que tu ramasses et enfiles à ta taille sans avoir réussi à trouver les propos qui t'échappent. « Et si je te tuais par accident ? C'est le genre de situation qui peut très bien arriver et, personnellement, je ne suis pas très fan de regarder mes proches crever. » Ce qui n'est visiblement pas le cas de ton petit ami qui demeure un sujet pour plus tard. « Jill, ou peut importe c'est quoi ton pseudo, j'espère sincèrement que tu te débrouilles mieux qu'il y a deux minutes. Comment veux-tu que je veille sur toi dans des conditions pareilles ? » L'exaspération. Être le cadet chez toi ne signifie pas que tu aimes être celui qui nécessite la protection des autres, au contraire tu as toujours été plutôt dans la mentalité que tu te devais d'épauler tes aînées, être un bon frère puisque tu es le seul qu'elles aient. « Je veux juste te savoir en sécurité et vivante. » Tu insistes sur le dernier mot puisqu'il s'agit probablement de ta plus grande crainte à son égard et le point auquel tu tiens le plus pour des raisons assez évidente que tu aimes Jill malgré tout.
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 479 WORDS.

avatar
PERSEPHONE
<b>bavardages</b> 442 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : lindsey morgan.
CREDITS : jo (avatar) ; nola ♥ (crackship) ; astra (signa).
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : la suisse (neutre).


MessageSujet: Re: the brightest things fade the fastest. (the myers)   Mer 16 Nov - 22:14


the brightest things fade the fastest
logan & jill

La joie de le revoir avait rapidement fait place à un énervement évident. Après tout, tu n’avais pas rejoint le jeu sans raison, tu n’avais pas décidé, soudainement, un matin, de risquer ta vie pour le plaisir de le faire. Non, tu avais longuement réfléchi à la question avant de passer le pas et tu n’appréciais pas qu’il monte sur ses grands chevaux pour te reprocher de l’avoir fait. « Je l’ai fait quand même. » Et franchement, il ne pouvait pas parler. C’était d’ailleurs ce qu’il fit lui-même remarquer quelques instants plus tard. Tu croisas les bras avant de lui répondre : « Non effectivement. » Tu étais dure avec lui, mais il avait touché une corde sensible en te reprochant ton comportement alors qu’il en était indirectement la cause. Tu gardas les bras croisés, les sourcils froncés avant de soupirer. Tu n’avais pas spécialement envie de lui en vouloir sur la question, tu ne voulais pas gâcher des retrouvailles ainsi. Et pourtant, la frustration te rattrapa rapidement contre ta meilleure volonté alors qu’il poursuivait sur sa lancée. « Je n’ai pas besoin que tu veilles sur moi. » Point important, après tout, tu étais la plus vieille d’entre vous, tu étais celle qui devait veilleur sur lui, raison pour laquelle tu t’étais inscrite soit dit en passant. Enfin, ça ne servait sans doute à rien d’essayer de lui répéter la chose, à la place tu repris : « Je suis toujours vivante depuis mon inscription, alors ne vient pas me faire la leçon. » Certes, les trois mois depuis ne représentaient rien et tu devais admettre que ça ne prouvait pas ton aptitude à survivre. Pour autant, tu avais simplement besoin de lui répondre quelque chose, qu’il te laisse tranquille. « Je suis vivante. Tu sais, je suis suffisamment grande pour m’occuper de moi-même. » De toute façon ton rôle de médecin au sein de ton équipe te permettait d’être en relative sécurité. Mais ça importait peu, si en temps normal tu lui aurais dit d’entrée de jeu pour apaiser ses craintes, tu voulais dès à présent lui prouver qu’il n’avait pas de raison de penser ainsi, que tu n’avais pas besoin de lui pour survivre.

black pumpkin




    helpless everything wasted, nothing to say so i can sing no requiem

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: the brightest things fade the fastest. (the myers)   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM