Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 Entre deux coups ♦ Terrence
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
avatar
<b>bavardages</b> 1225 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Rachel McAdams
CREDITS : Babine. ♦ bryancranstoned ♦ the-infamous-sid
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>
But I don`t want to fight the fear again
ALIGNEMENT : Passif


MessageSujet: Entre deux coups ♦ Terrence   Mer 30 Nov - 5:18
Terrence & Kilmeny
Entre deux coups

Durant quelque instant, Phoenix laisse errer son regard sur l'horizon, comme elle a pris l'habitude de le faire avec les zombies. Zombies qui ne se sont pas montrés depuis un moment, dieu merci, mais elle a encore un peu de mal à y croire. Cela a causé de tel dégâts, que c'est étrange que ce soit simplement terminé. Il n'y a rien du tout, pas de silhouette trompeuse. Juste le décor du chantier naval habituel, de là où elle est elle ne voit pas le ravage des quais. Elle continue son chemin, saluant et parlant à quelques coéquipiers, jusque là où elle doit voir Butcher. Elle l'entraîne à tirer de manière aléatoire, tout dépendant de ce qui leur est demandé, de ce qu'ils doivent faire, des recherches des portes de sortie qu'ils ont à faire, et de s'ils sont connectés en même temps. Plusieurs détails qui font qu'elle ne l'a pas aidé autant qu'il le fallait avec une arme à feu. Moins que ce qu'elle aurait voulu. Il s'est tout de même amélioré depuis le premier cours. Il savait très bien comme le tout fonctionnait, mais pour viser, c'était une autre histoire. À presque se demander comment il a fait pour ne jamais se tirer dessus (à moins que ce soit déjà arrivé et qu'il ne s'en soit pas vanté ; ce qui serait parfaitement normal). Ils se sont vus un peu plus tôt et se sont donnés rendez-vous un peu plus tard, le temps qu'ils finissent tous deux certaines choses.

Après quelques bavardages, le cours commence. La blonde lui rappelle la base, qu'il doit commencer à connaître, mais il semble en avoir de besoin. Il n'est pas comme d'habitude. Cela arrive de plus en plus souvent depuis quelque temps. Pour confirmer ceci, ça ne se passe pas très bien aujourd'hui. Il rate presque tout. Elle a l'impression qu'il a reculé de quelques cours niveau progression. Elle ne dit rien, se mordille la lèvre du bas, espérant qu'il se remette tout seul, mais ce n'est pas le cas. Elle décide de faire cesser ce gaspillage de munitions lorsqu'il n'en n'a plus dans son arme. — T'es pas concentré... il se passe quoi ? lui demande-t-elle, soucieuse, s'approchant de lui, puis elle pose sa main sur le bras de Butcher. Il n'a pas l'air d'être dans son assiette, qu'il ne lui dise pas le contraire. Malheureusement pour lui, elle commence assez bien à le connaître depuis les plusieurs mois qu'ils sont partenaires. Elle l'observe, les sourcils froncés, elle espère que ce ne soit rien de grave qui le perturbe de cette manière. De toute manière, elle ne pense pas continuer à lui montrer comment tirer, elle ne pense pas que le mur apprécie. À ce rythme, il va complètement manquer la cible. Elle range son arme à sa ceinture, prête à écouter parler le jeune homme. Elle a plein de défaut, mais juger n'en n'est pas un généralement du temps. Elle ne sait pas pourquoi il est comme ça, mais il faut mettre le tout au clair. L'une de leur vie pourrait en subit les conséquences, autant éviter d'en perdre le plus possible.




Keep a rattlesnake as a pet ♦️ Sell both your kidneys on the Internet ♦️ Eat a tube of superglue ♦️ I wonder, what's this red button will do? ♦️ Dumb ways to die ♦️ So many dumb ways to die ♦️ Dumb ways to die ♦️ So many dumb ways to die
Spoiler:
 




Invité
Invité


MessageSujet: Re: Entre deux coups ♦ Terrence   Sam 3 Déc - 18:46
entre deux coups
phoenix + butcher

Il errait au QG. Sans but particulier, sans envies particulières. Mystique ne lui avait donné aucune mission en particulier, et cela lui allait très bien. Il n'avait aucune envie de déambuler dans les rues de Darwin's Harbor à la recherche d'une porte de sortie, il n'avait pas envie de croiser Faust. Ou l'autre Milicienne, qui était Caho, puis Atom, ou autre chose, il n'avait pas trop suivi l'histoire. Il aurait dû s'en douter ; si elle avait été prête à trahir les Caho pour sauver Faust … elle pouvait tout à fait recommencer. Et c'était ce qu'il s'était passé.
Il avait la vérité qui lui était restée coincée en travers de la gorge, et ce, depuis quelques jours. Ses dernières connexions avaient toutes la même saveur, maussade. Il ne savait pas quoi en penser. Il ne savait pas quoi faire. Et surtout, il ne savait plus en qui il pouvait toujours avoir confiance.
Alors, quand il a retrouvé Phoenix, pour une séance ridicule de tir auxquelles il s'adonnait d'ordinaire de bonne grâce, il n'était pas vraiment concentré sur ce qu'il faisait, ou même sur ce qu'elle lui disait. Butcher aurait aimé pouvoir imaginer Faust là-bas, sur sa cible, mais à chaque fois, l'image d'un Roy en fauteuil, d'une Mera et de leur nouveau-né se superposait à la première, et le laissait dans la perplexité la plus totale. Il n'aimait pas ça. Il aurait apprécié pouvoir le détester franchement, pouvoir placer toute sa rancoeur et sa rage dans la séance de tir ; mais il en était incapable. Et ça le minait.

Mais au bout d'un moment, après s'être une nouvelle fois senti ridicule face à une cible fixe et l'avoir loupé trois fois, Phoenix le tira de sa torpeur en l'interpellant. Mais c'est finalement son contact qu aura raison de lui, et il baissa l'arme pour faire face à sa partenaire. Désolé … Il chercha dans son regard l'absolution de son manque de concentration, mais son air soucieux lui fit comprendre qu'il ne s'en tirerait pas aussi facilement. Et comme elle semblait elle aussi renoncer à l'entraînement, il sut que c'était fichu. Alors il abdiqua.
OK. La révélation avait prit tout le monde de court, et il n'avait pas vraiment su à qui en parler. Mais il commençait à connaître l'éclaireuse, et au fond … il n'avait pas grand-chose à perdre. Et puis, si ça se trouve, elle en faisait aussi parti. Après tout, de ce qu'il en avait comprit, ce mouvement souhaitait … la paix ? Et sa Phoenix n'était pas des plus guerrières, même si aujourd'hui c'est elle qui lui donnait ce cours. C'est juste … tu sais. Faust, K' … Avait-il besoin d'en dire plus ? Leurs noms semblaient suffire, à son avis. Sans doute pas selon Phoenix, en revanche. Alors même si elle ne disait pas grand-chose, son comportement silencieux en disait bien plus que ça. Elle ne se contenterait pas de ça.
Je … Je sais pas. Je sais pas ce qu'il nous attend et dans quel merdier il s'est encore foutu. La première fois que Faust s'était foutu dans « un tel merdier », c'était pour sauver une autre joueuse ATOM et Butcher avait perdu une vie, pour lui. A l'époque, il n'avait encore jamais vu ce Faust. Il pensait alors faire ce qui était juste, mais il commençait à redouter l'aimant à problèmes.
darwinsgame.com (c) 2015
avatar
<b>bavardages</b> 1225 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Rachel McAdams
CREDITS : Babine. ♦ bryancranstoned ♦ the-infamous-sid
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>
But I don`t want to fight the fear again
ALIGNEMENT : Passif


MessageSujet: Re: Entre deux coups ♦ Terrence   Mar 20 Déc - 23:54
Le cours n'est pas obligatoire, ce n'est pas le début, et Phoenix essaie toujours d'éviter d'avoir à se servir de son arme. Alors, bien qu'elle le montre à Butcher juste au cas, elle ne tient pas tant que ça à un nouveau cours. Elle secoue la tête lorsqu'il s'excuse. Ce n'est rien. Il a bien le droit de ne pas être dans son assiette. Ils sont en sécurité ici, autant que possible, outre les aléas de la nature. Elle se dit qu'il doit y avoir autre chose, et elle ne peut pas rester sans lui demander, ce qu'elle fait. De toute façon, si elle ne le fait pas, ça va la titiller et ça va lui faire manquer ses coups elle aussi. Ah, les joies de s'inquiéter pour rien. Son coéquipier ne tarde pas à lui dire pourquoi. Deux noms sont dits. Elle, ne voit aucun problème là-dedans, ni aucune raison d'être aussi déconcentré. C'est même tout le contraire. Pour elle, ça ne va qu'apporter que du mieux. Éviter les combats, ne plus avoir à se méfier de tout le monde. Elle voit un peu trop loin. — Il s'est foutu dans aucun merdier... il a même fait le contraire. dit-elle. C'est comme ça qu'elle voit les choses. Essayer d'instaurer la paix risque d'être compliqué, d'amener de la violence de la part de ceux vraiment contre, mais elle ne pense pas que cela puisse être pire qu'en ce moment. Au moins, il y a quelques personnes qui essaient de changer les choses.

Le jeune homme a peur du changement, c'est ce qu'elle comprend. Pour elle, il n'y aucune peur à avoir, il risque d'en avoir moins si tout fonctionne correctement. Elle voit un peu trop de manière idyllique, encore une fois. — Il essaie de faire autre chose. Et c'est pas plus mal. Parce qu'avec le jeu qui déborde aussi dans la réalité, ça ne peut qu'aider. Peut-être que cela va les calmer là-bas aussi. Ne pas se sentir en sécurité nulle part est épuisant. — Un endroit où on a à s'inquiéter de presque rien. Car elle ne pense pas que les Mobs et ce que fait le jeu avec l'environnement va  cesser. À moins que les concepteurs ne mettent complètement le holà sur les miliciens, ou qu'il y ait une nouvelle guerre ouverte contre eux, elle ne voit aucune raison pour laquelle ça ne pourrait pas marcher. Ils ont déjà une partisane. Elle ne sait pas trop si elle compte, mais elle ne pense pas faire quelque chose contre eux. — T'es pas d'accord. Ce n'est pas une question, mais une affirmation avec l'air qu'il s'est mis à afficher au fur et à mesure de ce qu'elle a pu dire. Elle est surprise. Elle qui pense assez bien le connaître, vient de se tromper. Elle fronce des sourcils, une nouvelle fois, elle ne sait pas trop quoi dire d'autre, à part une question qui est loin d'être originale. — Pourquoi ? Pour voir si elle n'a pas compris quelque chose de la part des miliciens. Qu'elle a zappé quelques informations, ou bien, s'ils ont que des points de vue divergents à ce sujet.




Keep a rattlesnake as a pet ♦️ Sell both your kidneys on the Internet ♦️ Eat a tube of superglue ♦️ I wonder, what's this red button will do? ♦️ Dumb ways to die ♦️ So many dumb ways to die ♦️ Dumb ways to die ♦️ So many dumb ways to die
Spoiler:
 




Invité
Invité


MessageSujet: Re: Entre deux coups ♦ Terrence   Lun 26 Déc - 16:19
entre deux coups
phoenix + butcher

La nouveauté, le futur l'effrayait. Pas que cela soit le cas habituellement, mais … Il doutait, dorénavant. Entre le virus zombie et les diverses manifestations qui avaient lieu en ville, à Chicago … L'affirmation des miliciens sonnait un peu comme la cerise sur le gâteau empoisonné. Alors oui, ça avait de quoi occuper ses méninges. De quoi affaiblir sa concentration et remettre en question la cohésion ATOM, l'alliance et la servitude de chacun à la team. Si deux d'entre eux avaient décidé de faire cavalier seul, alors d'autres miliciens pouvaient être ATOM. Ce qui pouvait renvoyer une image biaisée, faible de leur team aux autres. Ce qui pouvait leur causer préjudice, à tous, aux moins expérimentés comme aux plus forts d'entre eux – à Phoenix, à sa sœur … à tant de personnes qu'il appréciait. Il appréciait Faust aussi, mais désormais … Il ne savait plus.
Phoenix affirme le contraire, qu'il ne s'est pas enfoncé dans un merdier mais qu'au contraire … au contraire, quoi ?
Il ne comprend pas ce qu'elle essaie de lui dire, il ne comprend pas qu'elle aussi adhère à ce discours de papier mâché, pré-fabriqués. Il ne se contentera pas du moule qu'on tente de leur imposer, ce n'est pas pour lui. Alors il est effaré face à sa partenaire, tant et si bien qu'elle le constate rapidement.
Un endroit où on a à s'inquiéter de rien ? Mais Phoenix, c'est justement ça le souci ! C'est qu'un jeu, on s'en fout de ça, de … d'être en sécurité ! Les joueurs sont là pour se lâcher, ils vont tuer et attaquer les autres sans raisons, parce que c'est justement qu'un. putain. de. jeu ! Personne ne devrait avoir à imposer une pseudo-paix, personne n'a signé pour ça ! Bon, le jeu s'était révélé mortel d'une manière que personne n'arrivait à justifier, mais, cela restait un jeu. En revanche, ce qu'il se passait à Chicago … ne devrait pas avoir lieu. Et il était trop simple de berner les gens. Rien n'avait de sens, de toute façon. Ils étaient sans doute tous dans un rêve collectif, ensemble métaphysique destinés à faire d'eux des rats de laboratoires. Ils étaient sans doute reliés par des tubes et des machines sur les tables sophistiquées des plus grands scientifiques de ce monde, et Chicago et Darwin's Harbor n'étaient que deux illusions psychédéliques recréées à partir de leurs souvenirs. De la réalité et de leurs fantasmes.
Le Darwin's Game n'avait jamais été vendu comme EDEN dématérialisé. Mais il comprenait que pour les personnes comme Phoenix, qui n'avaient sans doute jamais réellement vécu la guerre ou la misère, c'était plus simple. C'était désirable. Pour toutes les mères qui s'étaient lancés trop vite dans ce jeu, pour tous les enfants perdus dont la jeunesse leur avait été retirée à cause de leur insouciance, il comprenait – c'était si simple de s'y perdre. Le vrai problème ne se cachait pourtant pas ici, chez les ATOM.
Il faut qu'on se remette à l'entraînement. Il voulait s'occuper les mains, surtout. Puisque c'était lui qui, en premier, n'était pas concentré. Mais exprimer ses pensées, même si elles n'étaient sans doute pas des plus démagogues, lui avait fait du bien. Il se cala, inspira, tendit les bras devant lui avec un calme qui contrastait avec ses pensées bouillonnantes, et finit par tirer trois fois de suite, anticipant les reculs de l'arme, et touchant dans le mille miraculeusement. Il se mordit l'intérieur des joues machinalement. Y'a plein de raisons, mais je le sens pas. Peu importe les scénarios, ça se terminera dans un bain de sang. Quand ses tripes lui faisaient savoir qu'il valait mieux déguerpir, c'était qu'il valait mieux de déguerpir au plus vite. C'était plus compliqué dans ce jeu, mais il se fiait toujours à son instinct.
darwinsgame.com (c) 2015
avatar
<b>bavardages</b> 1225 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Rachel McAdams
CREDITS : Babine. ♦ bryancranstoned ♦ the-infamous-sid
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>
But I don`t want to fight the fear again
ALIGNEMENT : Passif


MessageSujet: Re: Entre deux coups ♦ Terrence   Mer 4 Jan - 18:32
Il ne comprend pas. Butcher pense que c'est un jeu, alors que, elle pense autrement. Ce n'est plus pareil comme au début. Ils sont beaucoup, trop, à jouer, cela amène des conséquences et pas seulement ici. Phoenix soupire, elle ne veut même pas essayer de comprendre ce que veut dire le jeune homme, alors qu'habituellement elle l'aurait fait. Ce qu'elle dit n'a aucun sens à ses oreilles, elle ne sait même pas comment il a pu se mettre à penser de cette manière. Avant qu'elle n'ait eu le temps de répondre, il se mit à tirer, trois fois, sans rater la cible. Se vider la tête a dû lui faire un peu de bien. Il se remet à parler ensuite. Elle lui prend son arme, question qu'il ne s'occupe plus à faire autre chose avant qu'elle ait fini de parler. Elle la range dans le bas de son dos et elle croise les bras. — J'ai pas signé pour ça non plus. J'ai pas signé pour toutes ses morts. Elle parle brusquement, d'un ton qu'il a sûrement dû entendre parfois, quand elle a essayé d'empêcher quelques injustices. Elle n'a pas réfléchi avant de s'inscrire, mais de voir toutes les conséquences ailleurs qu'à Darwin, il ne faut pas penser que tout est pareil comme avant. — C'est pas un jeu. C'est pas un jeu. C'en est plus un. Pas quand ça nous impacte vraiment dans la réalité. C'est pas seulement quelques joueurs trop influencés qui décident de faire comme à la télé ou quelques uns qui meurent faute de manger ou d'aller à la toilette comme cela a pu déjà arrivé par le passé. C'est tout le monde qui joue et qui ne peut plus arrêter de le faire. Une nouvelle sorte de drogue avec aucun moyen connu de pouvoir s'en sortir.

— J'ai plus de travail, car les avions décollent plus. Et j'sais pas comment j'vais faire pour payer mon appart le mois prochain et toutes mes autres factures. Son ton est de plus en plus colérique. Et ce n'est que quelques exemples comme ça. L'insomnie, le désir de toujours jouer, la montée d'agressivité, les lois, le couvre-feu... un jeu. C'est la réalité. À quel point il peut être aveugle ? — Tu te sentirais comment si tu apprenais que tu as pris la dernière vie de quelqu'un et qu'il meurt pour de vrai ? Elle a cette idée en horreur. Elle évite de tuer le plus possible, car elle n'a aucun attrait pour le faire et qu'elle ne voudrait pas que cela arrive. — Je vois pas en quoi essayer de faire la paix est mal, même si elle est imposée. Si cela évite des morts ici, et donc dans la réalité, c'est déjà ça de pris. Ce n'est pas grand-chose, mais c'est déjà ça. — Leurs bas instincts, ils peuvent le faire chez eux maintenant. À sortir dans la rue et puis... déchaîner les autres. Ça n'a plus de fin. Elle se met à pleurer, de rage, de tristesse face à cette incompréhension et à cette violence qu'à son partenaire envers la Milice.

Elle n'a pas fini, elle en a trop sur le cœur. — J'sais pas c'est comment par chez toi, mais, chez moi, y'a tellement de morts qu'ils les jettent dans des trous. Pas d'obsèques, pas d'adieux, rien du tout. Pas de respect, juste des corps sur des corps, comme s'ils ont la peste, alors qu'à la base, ils ont sûrement dû vouloir juste s'amuser. — Ça va se finir en bain de sang, mais pas juste ici. Ça déjà commencé. Et ça ne va sûrement pas s'arrêter. — Y'a aucune raison de détester la Milice qui veut empêcher les bains de sang régulier ici au moins. Elle va s'asseoir sur le banc, ou s'écroule dessus, place sa tête entre ses jambes et elle ne bouge plus, continuant de pleurer.




Keep a rattlesnake as a pet ♦️ Sell both your kidneys on the Internet ♦️ Eat a tube of superglue ♦️ I wonder, what's this red button will do? ♦️ Dumb ways to die ♦️ So many dumb ways to die ♦️ Dumb ways to die ♦️ So many dumb ways to die
Spoiler:
 




Invité
Invité


MessageSujet: Re: Entre deux coups ♦ Terrence   Mer 11 Jan - 19:46
entre deux coups
phoenix + butcher

La tension était toujours là, entre ses bras, sous ses côtes. La rage au ventre, il aurait voulu frapper et frapper encore. Kilmeny s'empare de son arme à feu, ce qu'il met quelques secondes avant d'accepter. Oui. C'est mieux qu'elle le lui retire avant qu'il ne se mette à tirer sur n'importe qui. Il veut l'écouter aussi, parce qu'elle l'a écouté, lui. Il s'est enfin débarrassé de certaines choses qu'il avait sur la conscience, et peut-être qu'elle aussi avait besoin de le dire, de parler. Certes ... concède-t-il à moitié quand elle affirme qu'un jeu n'est pas censé impacter la réalité.
D'un autre côté, on pouvait mourir d'un paquet de raisons, sans jamais l'avoir décidé, de manière tout à fait naturelle. Il n'ose pas trop défendre son point de vue, écorcher le sien, qui au final se rejoignent un peu. Le constat est le même, ils interprètent juste un peu différemment ce qui leur arrive. Oui, la mort à la fin du jeu est une conséquence très désagréable pour les joueurs … d'un autre côté, chaque instant de sa vie a été motivée par la même fatalité. Combien de fois s'étaient-ils fait canarder sur le chemin de l'école, avec Barbie ? Un paquet.

Elle s'emporte un peu – chose rare. Il sait qu'au-delà de ses paroles, elle s'inquiète réellement. Elle est perdue. Le monde moderne et ses vices … viennent tâcher de larmes ses joues. Son quotidien à lui n'avait pas beaucoup changé, il s'inquiétait toujours pour payer son appart. Et s'il venait à tuer quelqu'un … ce ne serait pas non plus quelque chose de nouveau. Elle avait visiblement une situation assez stable avant … typiquement le genre de joueur qui n'aurait pas dû s'inscrire en premier lieu. Même s'il l'apprécie, son discours n'est pas à plaindre. Il comprend ses peurs – elles ressemblent étrangement à ses propres peurs d'enfants.

Il la laisse continuer, il réagira plus tard. Il sait qu'elle a besoin de parler autant que lui en a besoin. Elle le confronte à sa douleur, à la réalité. A ce qu'ils essaient tous d'oublier en se connectant.
Tu sais ... voir mes potes crever sous des balles perdues et se demander tous les mois comment manger et payer les factures, c'est toute ma vie. Les corps dans les rues, ouais, ça craint. Au moins avait-il encore le respect pour les morts. Imposer la paix … non. Et puis franchement, depuis que je suis arrivé dans le jeu, on a jamais été aussi en paix que juste avant qu'ils ne se dévoilent. Le coup de pression sur les CAHO semblait marcher. Alors certes c'était une sorte de guerre froide, mais les vendettas étaient dorénavant personnelles, et donc bien moindres. Je pense que la milice veut un peu le même rôle que les parlementaires à Chicago. Ils imposent des lois ou des idéaux exactement pareil, ils se pensent au-dessus de tout le monde et au final … les gens rejettent tout. On veut juste être libre ! Faire ce qu'on veut sans qu'aucun connard vienne nous en empêcher. C'est pas en punissant les joueurs que ça réglera le problème des morts, je pense.
Il passa un bras autour de ses épaules et la serra contre lui. Il ne lui en voulait pas de penser de cette manière. Il pouvait comprendre que la sécurité pouvait sembler attirante … mais il y avait un tag sur un mur, qui avait été effacé il y a bien longtemps, qui prônait quelque chose du style : « Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. » A force de passer devant, il avait fini par mémoriser la phrase, bien qu'il n'ait absolument aucune idée de qui était le génie qui avait pondu ça. Il trouvait cela cohérent aujourd'hui.
darwinsgame.com (c) 2015
avatar
<b>bavardages</b> 1225 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Rachel McAdams
CREDITS : Babine. ♦ bryancranstoned ♦ the-infamous-sid
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>
But I don`t want to fight the fear again
ALIGNEMENT : Passif


MessageSujet: Re: Entre deux coups ♦ Terrence   Dim 15 Jan - 2:41
Cela commence bien, il semble être d'accord, pas totalement car son certes n'est pas très convaincant à ses oreilles. Pour confirmer, cela ne dure pas très longtemps. Il a toujours vécu ce qu'elle vient de dire à propos de sa vie actuelle. Habituellement, cela l'aurait touché, elle aurait essayer de savoir si sa vie ressemble toujours ça et si pourrait l'aider d'une manière ou d'une autre. Là, ce n'est pas le cas, il n'est plus question d'essayer de se montrer ouverte, mais de comprendre ce qu'il dit... et elle n'y arrive pas du tout. Encore moins depuis qu'il vient de parler de son passé. — Et tu souhaites ça à tout le monde car c'est génial ? Elle a un rire amer en disant cela. Il continue de parler, parlant que le jeu est en paix... mais il ne comprend pas qu'il n'est pas question que du jeu ? Le jeu est un problème, un immense problème, il n'y a qu'à voir ce qui arrive dans la réalité. Tout s'entremêle trop pour que cela puisse être séparé. — Il n'y a pas de joueurs. Il y a des humains, c'est eux que la Milice veut sauver. Ils ne sont pas des personnages que l'on contrôle avec une souris, le clavier ou bien une manette. Ils sont dans le jeu, ils sont le jeu. Ils ne sont pas séparés. Quand ils sont blessés, à Chicago la douleur est ressentie, avec des blessures pouvant apparaître. Ils ont des tatouages qui sont apparus par magie et qui brûlent quand il y a une vie de perdue.

Il s'installe à côté d'elle, un bras sur son épaule. Elle se dégage de son étreinte, se relevant. Elle fait quelques pas, croise les bras et lui fait face une nouvelle fois. Elle serre ses lèvres l'une contre l'autre, essayant de retrouver son calme. Elle ne connaît pas ce Butcher. Celui qui ne tue pas de filles. Celui qui ne savait pas tirer correctement avant qu'elle ne lui montre. Celui avec qui il est si facile de blaguer. Celui qu'elle a sauvé et qui l'a sauvé durant leur mission. Celui a qui elle faisait tant confiance. Elle ne sait pas où il est. Elle essuie ses larmes avec ses doigts. — J't'amènes ma fille et tu vas devenir son prof sur ô combien la vie est géniale quand on peut crever n'importe quand sous des balles ? Son ton est tranchant, un peu agressif, à tendance désespérée.

Une ou deux secondes plus tard, elle se rend compte ensuite de ce qu'elle a dit. Anne. Elle n'a jamais parlé d'elle à personne dans le jeu, sauf à ceux qui savent déjà qu'elle existe à Chicago. Même pas à son partenaire, quand tout va bien. Elle a toujours tenu cela secret, sans trop savoir pourquoi. Peut-être car elle ne va pas plus l'impliquer d'une manière ou d'une autre qu'elle ne l'a déjà fait en s'inscrivant. Elle sait que sa fille subit déjà ce qui arrive à Chicago et que son ex pense quitter Chicago vers une ville moins atteinte par le jeu. Il doit penser malgré tout à son travail, un truc en rapport avec les systèmes de sécurité (les ventes sont en flèches depuis quelque temps), et au fait qu'ailleurs, il ne va peut-être rien trouver. Par prudence, elle n'a jamais parlé de Anne quand elle a vu les effets que cela faisait. Tout s'est confirmé avec les derniers évènements. Et si quelqu'un dans le jeu le savait et décidait de la retrouver à Chicago ? Et de la faire chanter pour des secrets d'Atom ou pour elle ne sait pas trop quoi d'autre. Elle a toujours été bien optimiste, à croire aux autres, mais les effets sont dévastateurs, changeant. Elle ne sait pas du tout si c'est une scénario réaliste, mais faire attention, c'est toujours utile.

Elle qui était rouge de colère, devint rapidement blanche. Elle espère qu'il n'a pas tilté. Qu'il a décidé de ne plus l'écouter à cause de leur point de vue divergeant.




Keep a rattlesnake as a pet ♦️ Sell both your kidneys on the Internet ♦️ Eat a tube of superglue ♦️ I wonder, what's this red button will do? ♦️ Dumb ways to die ♦️ So many dumb ways to die ♦️ Dumb ways to die ♦️ So many dumb ways to die
Spoiler:
 




Invité
Invité


MessageSujet: Re: Entre deux coups ♦ Terrence   Lun 16 Jan - 21:41
entre deux coups
phoenix + butcher

Le sentiment désagréable de ne pas être compris par sa partenaire ne s'estompe pas, bien au contraire. Il a l'impression de s'enfoncer dans ses pensées, dans ses propos – alors même que les exprimer à voix haute lui fait du bien, quelque part. Il n'a pas l'impression que le message qu'il tente de faire passer soit interprété de la même manière par Phoenix, ce qui lui donnerait presque envie de s'arracher les cheveux, s'il les avait assez longs pour cela.
En même temps, il a envie de s'étrangler quand il entend Phoenix affirmer que la milice souhaite sauver des humains. Dans sa bouche, ça sonnait un peu trop comme l'ONU, comme la solution miracle, comme un décapant magique qui éliminerait toute saleté et qui purifierait le jeu. Un peu trop beau pour être vrai. Il aurait voulu la rassurer – mais comment ? Elle se dégagea même trop vite d'une étreinte qu'il voulait rassurante.
Qu'étaient-ils devenus ? Deux étrangers, deux inconnus ? Deux pensées contraires – non, Butcher était persuadé que leurs intérêts étaient à peu près similaires. Il l'entend parler de sa fille – une première, il ne pensait pas l'avoir déjà entendu évoquer une fille, mais il suspectait depuis longtemps qu'elle soit mère – et ne peut s'empêcher de réagir – non, il se mord la joue pour ne pas exploser. Il est outré. Bien sûr, il n'a pas envie qu'un autre enfant vive son enfance, il ne la souhaitait à personne.
Il l'a vu changer de position, passer d'une position furieuse, presque à faire les cent pas, à l'envie de disparaître. Il peut le sentir. Elle n'avait sans doute pas voulu évoquer sa fille, la chose qui devait avoir le plus d'importance pour elle. Il pouvait le comprendre. Il n'avait pas d'enfants, mais des frères, des sœurs. Sa famille. Finalement, il était tout autant question de soi que de sacrifices.

Non. Je ne souhaite ça à personne. Mais j'pense pas que la Milice puisse y changer grand-chose. répondit-il doucement. Enfin, il espérait que cette foutue milice n'y puisse rien. Ils avaient déjà assez à faire avec le gouvernement qui sans cesse fliquait les joueurs, dans les rues, dans les bâtiments publics, sans qu'en plus ils accèdent au pouvoir. Sans qu'en plus ils influent les décisions dudit gouvernement.
Maintenant, ils étaient sans doute énervés tous les deux. L'entraînement risquait d'être délicat. Surtout avec des armes à feu dans l'échange. On reporte l'entraînement ? Il y a plus de sens dans sa phrase qu'il n'en dit réellement. S'il veut remettre à plus tard l'entraînement, ça lui allait tout autant de remettre à plus tard leur échange. Leurs différents. Avec la révélation soudaine de la Milice, qui, selon leurs dires, ne semblait être que le début, il pressentait qu'il valait mieux garder ses alliés proches. Et malgré tout, il estimait Phoenix. Elle était tout ce dont la vie avait de bon ; elle était une bouée de sauvetage, sa piqûre de rappel d'innocence.
darwinsgame.com (c) 2015
avatar
<b>bavardages</b> 1225 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Rachel McAdams
CREDITS : Babine. ♦ bryancranstoned ♦ the-infamous-sid
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>
But I don`t want to fight the fear again
ALIGNEMENT : Passif


MessageSujet: Re: Entre deux coups ♦ Terrence   Sam 21 Jan - 5:23
Parler sous le coup des émotions c'est toujours prendre une chance. S'emporter, dévier du sujet, et informer d'un détail qui aurait dû rester non connu. Elle s'est involontairement donnée une douche froide. Sa colère est tombée, laissant place au doute, et à l'attente d'une réaction du jeune homme qui ne vient pas. Elle doit sûrement s'en faire, encore, pour rien. Ou il a décidé de faire comme s'il n'a rien entendu à propos de Anne. Elle ne va pas en reparler, se disant qu'il n'a pas dû trouver cela si important. Cela serait presque drôle puisqu'elle l'a toujours gardé pour elle et qu'au final ce ne serait rien pour lui. Phoenix repense à ce qui a été dit, un peu plus calmement à présent qu'elle s'est calmée toute seule. Elle s'est peut-être un peu trop emportée dans sa colère en se disant qu'elle ne le reconnaissait plus. Elle soupire, se mordille une lèvre, puis hausse les épaules. — On peut juste attendre et voir ce qui va arriver. dit-elle, avec prudence. C'est nul, mais comment prédire l'avenir ? Elle ne le sait pas. Le jeu offre (trop) plein de possibilités, mais la voyance n'en fait pas parti. Pour un jeu, il est un peu trop réel, si on ne pense pas trop aux Mobs. Elle a espoir en la Milice, elle y croit, elle pense qu'elle va faire quelque chose de bien, mais comment en être sûre ? Elle est pour, pour le moment, mais, ensuite, si finalement ce n'est qu'une machination pour rendre le jeu encore plus violent par elle ne sait pas trop quel chemin provenant de la paix, elle ne va plus être autant fan.

Une nouvelle phrase dite, et un nouveau soupir de sa part, puis elle retourne s'asseoir à côté de Butcher, appuyant sa tête contre son épaule, et elle ferme les yeux. Elle ne sait pas trop quoi penser. Il a le droit de cogiter ce qu'il veut, mais malgré toutes ses explications, elle n'arrive pas à comprendre pourquoi il pense cela de la Milice. — J'imagine. Elle se dit surtout que ça va être le sujet à éviter, mais que cela risque de peut-être tuer leur relation à petit feu. C'est souvent ce que ça fait quand un sujet est évité. Elle ne leur souhaite pas, mais, pour le moment, elle s'est assez emportée pour quelque temps, alors, le dit sujet ne va pas être abordé dans l'immédiat. Tout du moins, ce n'est pas elle qui va le faire. Durant de courtes secondes, elle se dit qu'elle devrait s'excuser, mais le faire serait hypocrite. Le sujet est clos, pour aujourd'hui, sa pensée n'a pas changé et celle du jeune homme non plus. Sinon, il le lui aurait dit. Alors, changer de conversation complètement lui semble être la meilleure des choses à faire. — J'ai besoin d'un verre. ou de dix. C'est presque pareil. L'alcool, ce remède qui ne règle jamais les problèmes, mais le lait non plus après tout.




Keep a rattlesnake as a pet ♦️ Sell both your kidneys on the Internet ♦️ Eat a tube of superglue ♦️ I wonder, what's this red button will do? ♦️ Dumb ways to die ♦️ So many dumb ways to die ♦️ Dumb ways to die ♦️ So many dumb ways to die
Spoiler:
 




Invité
Invité


MessageSujet: Re: Entre deux coups ♦ Terrence   Dim 5 Fév - 12:08
entre deux coups
phoenix + butcher

Il était perdu, lessivé, vidé. Abandonné. Parler avait commencé à lui faire du bien, à la soulager d'une partie du poids qui entravait sa conscience, mais se confronter à Phoenix s'était relevé bien plus irritant que ce qu'il n'aurait imaginé. Il l'a vexée, et en même temps, il ne peut changer d'avis. Capitaine du bateau de son âme, dirigeant du Titanic, la collision avec la glace était inévitable. Il savait que son opinion, du moins formulé maladroitement, allait inquiéter sa partenaire, mais il n'avait pas imaginé que ça puisse aller si loin, il n'avait pas imaginé creuser un fossé entre eux. Elle semblait désormais si loin, si distante … si inaccessible.
Et bien sûr, ça le faisait chier. Parce qu'elle était là depuis le début de son aventure, et qu'elle était l'une des premières personnes en qui il avait eu confiance ici. Ils s'étaient rapprochés grâce au jeu, et se déchiraient aujourd'hui pour la même raison. Elle était, entre autre choses, l'une des raisons qui le poussaient à croire que ce n'était pas le jeu qui était néfaste, mais bien ce qu'il se passait dans les rues de Chicago. Les corrélations et les interprétations de ce qui unissait les deux étaient libres d'interprétation, visiblement différentes entre eux.
Elle revient finalement s'asseoir à ses côtés, ce qui l'apaisa un peu. La violence avec laquelle elle s'était déchirée de son étreinte l'avait gêné. Il ne fit pas la même erreur cependant, et ne tenta pas de la toucher. « Attendre et voir ce qui va arriver ». Il laissa ça mariner un peu dans son esprit. Oui, ils verraient bien. Comment cette milice allait impacter le jeu, comment cela en affecterait sa relation avec Phoenix.

Laisser couler, pour le moment. Cela semblait une bonne option, une bonne résolution. Il ne voulait pas envenimer les choses, alors autant les reporter à plus tard. Bien sûr que c'était lâche, il le savait, mais il n'avait pas la force de s'opposer à elle plus longtemps. Un verre ? Il acquiesça. Ouais. C'est une bonne idée. Allons-y. Il se releva, s'extirpant du banc, en direction du QG. Ils auraient là de quoi boire, et de quoi s'éviter.
darwinsgame.com (c) 2015

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Entre deux coups ♦ Terrence   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM