Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 gun in my hand (louison)
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet

Invité
Invité


MessageSujet: gun in my hand (louison)    Lun 26 Déc - 20:51
gun in my hand
mythos + slave
Assise contre un mur à moitié écroulé, Charlie affiche une moue boudeuse tout en scrutant le moindre mouvement, prête à sauter sur le premier joueur qui lui passera devant sans trop faire attention.

Cela fait déjà quelques jours qu’elle a promis à Polochon de lui foutre la paix - et ce, pour trois mois - mais commence déjà à trouver le temps long sans son souffre-douleur préféré. Elle pousse un profond soupir et plisse un peu les yeux, faisant tourner entre ses doigts son bon vieux pistolet, le doigt sur la détente et préparée à tirer sur le malheureux ou la malheureuse qui aurait, aux yeux de Charlie, une bonne tête de victime.

Alors qu’elle observe l’horizon dans un silence presque pesant, tendant l’oreille, un mouvement derrière son champs de vision la fait sursauter et Charlie se relève brusquement, les mains crispées sur la crosse de son pistolet, ses sens en alerte et sur le qui-vive. Avec précaution, elle contourne le pan de mur pour tourner à l’angle, prête à prendre par surprise le joueur qui tentait de la prendre à revers. Elle retient son souffle au moment où elle se retrouve face à face avec une autre blonde.

Louison ? La surprise est évidente dans la voix de Slave, qui arrondit les yeux en fixant la joueuse en face d’elle - impossible de ne pas la reconnaître, même en se forçant. Louison est sûrement une des dernières personnes qu’elle s’attendait à croiser dans le jeu — mais après quelques secondes de réflexion, la surprise se dissipe rapidement. Charlie se rappelle vaguement ses parents mentionner quelque chose à propos du frère de Louison, sans qu'elle ne puisse se rappeler quoi exactement. Elle s’efforce de traiter Louison et tout ce qui touche à elle comme quelque chose de tabou, qu’elle se force à oublier. Charlie fronce les sourcils, se demandant les raisons qui avaient pu pousser la blonde à se retrouver ici. Le doigt toujours sur la détente, et le pistolet pointé sur l’autre, Charlie reprend. Qu’est-ce que tu fous ici, toi? Puis, depuis quand tu joues? Demande-t-elle un peu brusquement, restant sur ses gardes.

Elle ne sait pas trop quoi penser - elle ne sait pas si croiser Louison ici est une bonne ou une mauvaise chose. Il faut dire que leurs relations n’ont plus rien à voir à présent; mais une chose est sûre, la journée vient de prendre une tournure intéressante.
electric bird.

avatar
<b>bavardages</b> 1243 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Chloé Grace Moretz
CREDITS : (c) .cranberry (c) roy
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Anti-DG ( passive )


MessageSujet: Re: gun in my hand (louison)    Lun 26 Déc - 22:40
retrouvailles d'hiver
Une épaisse vapeur froide s’échappait de sa bouche à chacune de ses respirations, tandis qu’elle marchait tranquillement entre les bâtiments. Cela faisait bien une bonne heure qu’elle marchait un peu dans le vide, histoire de passer le temps. Prudente, comme toujours, elle s’était armée de son poing américain et marchait à l’ombre des murs délabrés, afin de ne pas se faire surprendre par un tireur qui se cacherait dans les hauteurs. Cela dit, après avoir fait un peu le tour des lieux, elle n’avait remarqué aucune trace de vie et décida que c’était le moment parfait pour faire une petite pause bien méritée. Sans demander son reste, elle se se courba pour s’accroupir et fouiller dans son sac avant d’en sortir sa gourde et d’en boire le breuvage. Bien qu’il fasse terriblement froid, le soleil tapait encore pas mal, ce qui était de loin le temps que la blonde avait préféré depuis son début d’aventure dans Darwin’s Game. Cela permettait non seulement de ne pas être en nage au bout d’une vingtaine de minute de marche, mais aussi de rester au sec, le tout en profitant d’un petit rayon de soleil qui évitait de finir gelée.

Une fois désaltérée, Louison rangea sa gourde dans son sac, avant de remettre ce dernier sur son dos et de se poser sur un petit muret qui se dressait juste à côté d’elle. Ses yeux scrutaient le paysage, perdu entre prudence et contemplations hivernales. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas pris le temps de se dire que ce jeu était tout même super bien fait et que si les gens étaient un peu moins stupides, on pourrait en faire quelque chose de bien plus utile à l’humanité. Malheureusement, c’était une cause perdue et elle était désormais actrice de ce qui allait détruire ce qui restait d’humain dans le monde. Chicago était tombé et elle imaginait bien que ce n’était pas la seule, le monde allait sûrement suivre et l’idée ne l'enchantait pas vraiment pour le moins que l’on puisse dire. Perdue dans ses pensées, Mythos ne fit même pas attention au bruits de pas qui s'approchait et ce ne fut qu’en voyant une crinière blonde qu’elle fut forcé de constater qu’elle avait bien merdé pour le coup.  

Un revolver pointé sur ses deux yeux et quelques mètres trop importants qui la séparait du prédateur, elle allait sûrement y passer et elle ne pouvait s’en prendre qu’à elle-même. Pourtant rien ne se passa et ce n’est que la voix de son assaillant qui la ramena à la raison. Cette voix, elle l’aurait reconnu entre mille et quand ses yeux se posèrent sur la blonde, elle ne manqua pas de s’étonner un peu. « Charlie ? »  Ce n’était pas réellement une question, mais plus un constat. Son ex-petite-amie à qui elle n’avait pas adressé un mot depuis leur séparation jouait aussi. Finalement, à part la surprise de tomber comme par hasard sur elle, Louison trouvait que c’était assez évident de la part d’une fille dans son genre. Charlie serait prête à tout pour faire chier ses parents et pour passer pour une dure -ce qui n’était pas du tout le cas, elle était bien placée pour le savoir.

« Ca ne te concerne pas. » Non, Louison n’avait aucune envie de lui raconter sa vie surtout après tout ce temps sans lui adresser la parole. Néanmoins, elle n’avait pas non plus envie de perdre une vie inutilement et elle devait faire un peu attention à ce qu’elle disait, après tout Charlie avait toujours été susceptible. « Sauf si tu veux que je t’envoie des lettres tous les moins pour te tenir au courant de ce que je fais. » Un léger sourire en coin, avant de finalement baisser les poings et faire comme si tout allait bien. De toute manière, elle ne pouvait pas faire mieux pour le moment.
(c) AMIANTE



Tomorrow is another day, and you won’t have to hide away. You’ll be a man, boy ! But for now it’s time to run, it’s time to run ! Run boy run ! This ride is a journey to. Run boy run ! The secret inside of you. Run boy run ! This race is a prophecy. — WOODKID.

Invité
Invité


MessageSujet: Re: gun in my hand (louison)    Mer 11 Jan - 1:15
gun in my hand
mythos + slave
L’air  lui rougit les joues et lui pique un peu les yeux mais malgré tout, Charlie reste l’arme pointée sur la joueuse: prête à attaquer, le doigt sur la détente. Elle cligne des yeux et prends le temps de saisir l'entièreté de la situation en luttant contre son premier réflexe de tirer à l’aveugle. C’est bel et bien Louison qui se tient devant elle - et si Charlie n’a aucun remords à tuer des inconnus ou quasi-inconnus, tuer son ex-petite amie et ce, peu importe l’état de leurs relations, c’est une étape qu’elle n’est pas sûre de vouloir franchir pour l’instant. Elle inspire profondément, et, pour une fois, Charlie décide d’écouter la petite voix de la raison à l’arrière de son crâne et retire son doigt de la détente. Toutefois, elle garde quand même son doigt posé sur le pontet, juste au cas-où.

Maintenant une distance raisonnable de quelques mètres, la blonde mordille l’intérieure de sa joue alors qu’elle observe l’autre joueuse. Si au début, la surprise de la voir était totale, elle finit maintenant par s’estomper complètement et laisser place à une déception; Slave se mets même à penser que c’est, après tout, presque logique. De nombreuses personnes jouent à Darwin’s Game, alors pourquoi pas elle?
Elle laisse un petit silence s’installer le temps d’examiner Louison plus en détail. Elle a toujours les mêmes cheveux blonds et ce petit sourire en coin qui la caractérise, ou presque. Même si des mois se sont écoulés depuis leurs derniers échanges et quand bien même Charlie n’est pas reine de l’observation, elle ne peut s’empêcher de noter une sorte de changement qu’elle ne saurait pas expliquer ou décrire exactement. Elle fronce un peu les sourcils. Mais là encore - le jeu finit par éventuellement changer tout le monde, ce n’est pas tant  une surprise en soi.

Tu peux te les garder, tes lettres, répond-t-elle éventuellement, suivant des yeux avec précaution chaque mouvement de Louison. La réponse de la blonde l’étonne que très peu, elle ne s’attendait pas à des retrouvailles émouvantes. Après quelques secondes, Charlie aussi finit par baisser légèrement ses bras avec un soupire, mais pas sa garde.  Tu devrais peut-être demander à ton frère de faire ça, au lieu de lui courir après lui tout le temps, ajoute-t-elle rapidement avec un petit sourire. Dans ses souvenirs, Louison avait toujours cette tendance à vouloir ramener son frère à la raison. Aucune raison que cela ait changé, aux yeux de Charlie.

Elle remet rapidement une mèche derrière son oreille, sans trop savoir à quoi s’attendre. Un combat, ou un échange de phrases houleux avant que quelque chose - ou quelqu’un ? - ne les sépare? Elle ne connait pas exactement le style de combat de son ex-petite amie: difficile de se faire une idée de ce à quoi s’attendre. Charlie tapote nerveusement du pied sur le sol poussiéreux, dans l'expectative; prête à tirer à chaque seconde .
electric bird.

avatar
<b>bavardages</b> 1243 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Chloé Grace Moretz
CREDITS : (c) .cranberry (c) roy
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Anti-DG ( passive )


MessageSujet: Re: gun in my hand (louison)    Jeu 12 Jan - 23:53
retrouvailles d'hiver
Ses joues se contractèrent doucement, la rendant encore moins aimable qu’à son habitude, devant celle qui jugeait que l’humour était de mise. Malheureusement, Louison n’avait pas spécialement envie de rire avec son ex-petite-copine-capricieuse, surtout avec une arme pointée dans sa direction. Néanmoins, elle n’avait pas peur, elle ne ressentait pas la moindre peur devant une mort presque certaine. Il lui restait suffisamment de vies pour ne pas fuir devant celle pour qui elle avait ressentie des choses sincères. Seulement, dans la vie, on réalisait souvent que les gens n’étaient pas ceux qu’ils laissaient paraître et l’amour n’était plus que déception. Leur histoire était terminée, mais jamais elles pourront nier cette certaine connexion. Au fond, Louison était presque curieuse de voir si elle allait tirer ou pas, juste pour voir à quel point celle-ci est une sale gosse de riche ingrate. Voir si tout était pourri en elle et si elle avait bien fait de la sortir du jour au lendemain de sa vie. Rien ne se passa, seulement quelques punchlines dignes d’un mauvais téléfilm et Mythos se tenait encore debout sur ses deux pieds sur le sol de Darwin Harbor.

Pendant l’espace d’un instant, Louison se demanda si elle faisait pas mieux de reconsidérer Charlie, qui avait pu grandir avec les derniers événements. Seulement, c’était sans compter sur la méchanceté permanente de cette dernière. Le simple fait de l’entendre parler de son frère lui donner des envies de meutre, surtout qu’elle peinait réellement à croire que son ex-copine n’était pas au courant de la mort de ce dernier. Charlie voulait sûrement faire de la provocation, mais ce n’était ni le lieu et encore moi le moment. Si la Caho n’avait pas changé, il n’en était pas de même pour Louison qui avait de plus en plus de mal à se contrôler. Sans prévenir, elle donna un coup dans le bras de l’autre pour la désarmer et en moins de quelques secondes, Charlie se retrouva plaquer au mur, le revolver sous le menton. « Je t’interdis de parler de mon frère ! Sinon je t’éclate la cervelle c’est compris ? » La voix grave de Louison s'élevait dans l’air et on pouvait aisément lire la colère et la rage dans ses mots, mais aussi dans la force qu’elle exerçait sur l’étudiante en cinéma.

La colère lui emplissait les yeux d’un liquide qui lui troublait légèrement la vue, bien qu’elle ne lâchait pas du regard les yeux bleus qu’elle avait fut un temps, tant aimé. « Tu as vraiment aucune honte de dire un truc pareil ? Tu es si conne que ça ? » Son doigt sur la gâchette hésitait, non pas qu’elle n’en était pas capable, mais plutôt qu’elle avait peur de s’abandonner à la folie. Charlie était insupportable et vraiment conne, mais Louison n’était pas certaine de vouloir se coucher dans son lit ce soir en se disant qu’elle venait de tuer quelqu’un, quelqu’un qu’elle connaissait, quelqu’un qu’elle n’hésiterait pas à aider en temps normal. « Excuse toi ! Excuse toi ou je tire !!! » Elle criait, serrant un peu plus son étreinte sur l’autre, histoire de faire comprendre qu’elle était plus que jamais sérieuse.
(c) AMIANTE



Tomorrow is another day, and you won’t have to hide away. You’ll be a man, boy ! But for now it’s time to run, it’s time to run ! Run boy run ! This ride is a journey to. Run boy run ! The secret inside of you. Run boy run ! This race is a prophecy. — WOODKID.

Invité
Invité


MessageSujet: Re: gun in my hand (louison)    Dim 29 Jan - 21:42
gun in my hand
mythos + slave
Une limite a été franchie - désarmée et plaquée contre le mur par son ex-petite amie, Charlie fait un peu moins la fière et déglutit rapidement, réfléchissant rapidement à une solution pour se sortir de cette situation embêtante. Elle est la seule coupable, puisque c’est elle qui a cherché Louison; mais pour une raison que Charlie n’est pas sûre de comprendre, il a fallu peu de chose pour qu’elle craque et lui saute littéralement à la gorge. Elle fronce les sourcils, les yeux rivés sur son propre pistolet, le métal froid contre son menton. Il n’a fallu que quelques secondes à Louison pour la désarmer - et Charlie se promets intérieurement de ne plus jamais baisser sa garde en présence de la blonde, si leurs chemins se recroisent. Mais pour l’instant, il s’agit de survivre, ou que l’une ou l’autre perde une vie.

Je croyais que c’était toi la meuf qui se contrôlait, de nous deux, fait remarquer Charlie avec un brin de sarcasme. Encore une preuve de l’influence du jeu sur les gens. Et jamais Charlie n’aurait cru être celle qui parlemente pour survivre. Pas la peine de s’énerver comme ça. Elle lève un peu les yeux au ciel, agacée par la situation, serre un peu les poings.

Elle observe les yeux de la jeune fille, clairement en position supérieure, et se dit qu’elle ne pourra rien faire tant qu’elle n’aura pas récupéré son arme. Comme pour signifier son innocence, Charlie souffle bruyamment et lève finalement les mains des deux côtés de sa tête, alors que Louison laisse visiblement les émotions prendre le dessus. Charlie mordille sa lèvre et détourne les yeux - malgré tout, leur passé commun ne rends pas la caho insensible. L’étreinte se resserre un peu plus, lui arrache une grimace qu’elle a du mal à cacher. Visiblement, le sujet “Tristan” est encore plus sensible qu’avant - si c’était possible.

Écoute, Louison, j’sais pas ce qui se passe avec toi, ok? Pas forcément une bonne manière de s’excuser, mais elle est honnête. Elle ignore ce qui pousse la jeune fille à réagir aussi rapidement et violemment. Elle soupire de nouveau. Mais c’est pas ma faute. J’suis… Charlie fronce un peu le nez, remarque que Louison hésite encore à appuyer sur la gâchette - sa porte de sortie - … J’suis désolée, d’accord? Tu me connais. J’suis comme ça. Désolée. Marmonne-t-elle, sans élever la voix. Être la plus calme dans cette situation lui semble anormal, déplacé.

Elle relève un peu les yeux vers son ex, essayant d’exprimer son regard le plus sincère, et le plus innocent, pour faire relâcher son étreinte autour du revolver.  Charlie à beau tuer les gens qu’elle ne connaît pas, tuer son ex, quelqu’un qu’elle connaît et qui, même si elle refuse de l’admettre, à eu une grande importance dans sa vie, est quelque chose qu’elle n’est pas forcément prête à faire. Pourtant, ce n’est qu’un jeu - mais Charlie cherche quand même un moyen de s’en sortir sans trop d’accroc, pour une fois.

Alors que Charlie remarque ce qui semble être un relâchement dans l’emprise de Louison sur le pistolet, la blonde saute sur l’occasion : en imitant le coup de Louison qui l’avait désarmé, elle envoie glisser  l’arme quelques mètres plus loin et en profite pour glisser hors de portée. Charlie attrape l’arme et la pointe sur la blonde en reculant avec précaution.

J’ai pas l’intention de me battre avec toi. Enfin, pas aujourd’hui, ajoute-t-elle mentalement. Elle garde tout de même Louison dans sa ligne de visée, le doigt sur la détente et agrandissant la distance entre elle. Une fois à l’angle du mur, elle jette un coup d’oeil à sa droite - et la rue est déserte. Si tu veux vraiment qu’on se batte à mort, j’dis pas non. Mais sinon, j’me barre, tu fais ta vie, moi la mienne, comme on faisait avant. Jusqu’à présent, ignorer l’existence de Louison fonctionne plutôt bien. Charlie compte bien revenir à ça.

Elle soutient le regard de Louison pendant quelques secondes - mais celle-ci ne semble pas l’attaquer, et c’est suffisant: Charlie prend ça comme un accord tacite. Elle tourne à l’angle de la rue, et s’éloigne rapidement de la zone d’altercation avant que Louison ne change d’avis.
electric bird.

avatar
<b>bavardages</b> 1243 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Chloé Grace Moretz
CREDITS : (c) .cranberry (c) roy
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Anti-DG ( passive )


MessageSujet: Re: gun in my hand (louison)    Dim 29 Jan - 23:52
retrouvailles d'hiver
Son sang n’avait fait qu’un tour, prouvant que la plaie était encore bien trop ouverte. Charlie n’avait pas le droit de critiquer son frère, d’ailleurs personne n’avait l’autorisation. Tristan n’était clairement pas parfait, elle ne s’aventurera jamais à dire l’inverse, mais il restait son frère, celui qui partageait sa vie et qu’elle aimait malgré tous ses défauts.g Louison donnerait tout pour qu’un jour son sourire de petit con repasse la porte de sa chambre pour aller au cinéma ou n’importe quoi. Son frère lui manquait et elle ne savait pas comment combler ce vide, surtout que personne ne semblait vouloir être réellement là pour elle. Comme si tout le monde s’en fichait, comme si elle était seule au monde. La blonde gardait la tête haute, même si le soir elle craquait, seule chez elle en regardant les photos de son téléphone. Sa vie avant lui allait parfaitement et Darwin’s game lui avait tout retiré et de manière pessimiste, elle jugea que ce n’était que le début. Rien n’allait et chaque jour était pire que le précédent. « Sérieux ta gueule ! » Charlie ne l’amusait clairement pas et elle sentait son doigt se contracter sur la gâchette, sans que rien ne se passe. Le coup pouvait partir à n’importe quel moment, tandis que ses yeux fixaient ceux de son ex.

Alors qu’elle commençait sincèrement à se demander si elle allait devoir tirer ou pas, un mot qu’elle ne pensait plus entendre de la part de Charlie, se dégagea enfin de sa bouche. Louison doutait de sa véracité, mais elle relâcha tout de même son étreinte en l’entendant. En entendant la blonde, elle réalisa que c’était la peur qui la faisait parler et Louison réalisa soudainement qu’elle était à deux doigt de tuer une personne avec qui elle avait fréquenté dans son intimité. Mythos se sentait un peu perdue, se demandant comment elle avait pu autant perdre les pédales ? Le jeu la transformait et elle le réalisait un peu plus chaque jour -une idée qui l’effrayait de plus en plus, mais dont elle avait peur de parler. Il fallait qu’elle se reprenne, pour ne pas faire sortir ce monstre grandissant un peu plus chaque jour.

Charlie se dégagea et la blonde ne l’en empêcha aucunement, trop perturbé sur ce qui venait de se passer. Peut-être que son ex-petite-amie n’en avait pas l’impression, mais elle avait réellement été à deux doigts de mourir sur ce coup. Louison regarda un peu autour d’elle, avant d’entendre la provocation de l’autre qui n’avait aucunement lieu d’exister. « Va t’en. » Ses mots étaient froids, mais avait au moins le mérite d’être clairs. Charlie s’éloigna doucement, avant de disparaître entre les murs, aussi rapidement qu’elle était venue. Un long soupire sorti de la bouche de la boxeuse, avant qu’elle se pose par terre en serrant ses genoux contre elle. Louison était fatiguée de tout ça et elle ne voyait pas comment tout cela pourrait bien finir. Ses yeux devinrent doucement humides, avant qu’elle ne plonge finalement la tête dans ses bras pour craquer un peu, à l’écart du monde.
(c) AMIANTE



Tomorrow is another day, and you won’t have to hide away. You’ll be a man, boy ! But for now it’s time to run, it’s time to run ! Run boy run ! This ride is a journey to. Run boy run ! The secret inside of you. Run boy run ! This race is a prophecy. — WOODKID.

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: gun in my hand (louison)    
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM