Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 get free (gotcha)
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
avatar
<b>bavardages</b> 396 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : tyler posey.
CREDITS : astra.
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : passif.


MessageSujet: get free (gotcha)   Dim 15 Jan - 23:47
gonna get free ride into the sun
gotcha & circus
Il erre. Les nouveaux quartiers inconnus ressemblent trop à sa ville pour qu'il puisse oublier le monde réel. Quatre jours sans se connecter, quatre jours privés de ce nouveau paradis virtuel, bloqué dans la grisaille de Chicago. Quatre jours pour retrouver ça, se demander ce qu'il fait là. C'est un vrai choc après connexion, il se demande où il est, pourquoi il a atterri dans cet endroit inconnu, pourquoi rien ne semble à darwin harbor. Le chantier naval des atom a disparu, et les teams avec lui. Circus s'en fiche, il s'en réjouit même. Maintenant, rien ne l'empêchera de jouer avec sa sœur, de passer des heures en compagnie de celle-ci. Le jeu en devient plus intéressant, lui et Harper réunit sans prendre en compte les divisions. Un jeu sans hiérarchie, il respire mieux à l'idée de ne pas avoir à écouter les ordres des supérieurs, des gens qui n'ont rien à lui dire. Ils ne sont que d'autres humains qui jouent, qui fuient la réalité. Toutes ces personnes mal dans leur peau, toutes celles qui cherchent ici la grandeur qu'ils n'auront jamais dans le monde réel, il ne leur accorde pas la moindre légitimité. Ses pas l'ont conduit au milieu du centre ville. Il regarde autour de lui, à moitié absent. C'est un nouveau Chicago, créé de toutes pièces par les développeurs, une nouvelle ville, un nouveau terrain de jeu. Il n'est pas gêné par la présence quasi constante de la mort, elle l'est aussi chez eux, dans le monde réel. Les derniers attentats le prouvent, et Circus préfère y voir un acte de bravoure plutôt que de se morfondre comme le font certain.

Devant lui apparaît la jeune fille, celle qu'il a promis de chercher. Son amie. Circus la connaît depuis longtemps, avant Chicago, avant le jeu, avant toutes les nouveautés de sa vie. Mais Olivia a trahi sa confiance, Olivia a tué sa sœur. Une vie de perdue, une vie et Dustin est prêt au pire. C'est idiot, irréel. Ce n'est qu'un jeu, elle ignorait sûrement la vérité. Pourtant, il ne peut pas lui pardonner. Sa famille est toute sa vie, et sans vouloir jouer aux protecteurs, il ne peut s'empêcher de se demander ce qu'il ferait s'il elle se remettait à s'en prendre à sa sœur. Harper peut se défendre, elle est forte. Mais ça ne change rien. Il est là pour la venger, comme si c'était la meilleure chose à faire, comme s'il faisait preuve d'une once d'intelligence en faisant ce choix.

▬ Coucou Oli, dit-il, s'arrêtant devant elle, les bras croisés, le regard sérieux. Il ne joue pas depuis suffisamment longtemps pour l'avoir déjà croisé ici. Leur team était différente, les endroits où ils traînaient. Mais Circus n'est pas étonné. L'addiction de la jeune fille, son penchant pour internet, il n'ignore rien de cela. Que Louison joue, c'est autre chose, plus choquant, plus inattendu. Mais pas elle, pas Olivia et ses centaines d'heures de jeux, ses nuits blanches passées devant un écran, ses dizaines de pages sur son blog. Sinon, ça va depuis la dernière fois où tu as tué ma sœur ? Le ton employé ne laisse pas de doute, Dustin est énervé. Sa sœur, Olivia en a entendu parler des centaines de fois. Le jeune homme est fier, de son aîné au groupe qu'ils ont fait ensemble, il ne réalise pas qu'elle ait pu lui faire du mal. Il crie à la trahison un peu vite, comme si c'était facile, sans conséquence. C'est ça qui est bien ici, rien n'a réellement d'importance tant que le compteur ne tombe pas à zéro.
electric bird.



get your day's work done
or soon you'll be racing with the sun.
avatar
<b>bavardages</b> 433 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Isabelle Fuhrman
CREDITS : Cranberry. (avatar) et taintedgray (gifs)
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Neutre comme la Suisse


MessageSujet: Re: get free (gotcha)   Lun 16 Jan - 23:31
i got guns in my hand and it won’t go

feat. circus & gotcha

Une carte n’était pas utile pour se repérer dans le dédale des avenues largement inspirées du Chicago véritable. Gotcha reconnaissait les boutiques, ou plutôt les emplacements des boutiques habituelles qu’elle avait coutume de regarder sans voir. Elle remarquait des nouveautés qui n’étaient propres qu’au jeu, des détails issus de l’imagination retorse des développeurs – imagination qu’elle craignait et admirait à la fois. Après ces quatre jours sans Darwin’s Game, Olivia réalisait qu’une partie d’elle était satisfaite de retrouver cet univers.

La voix qui retentit près d’elle l’attira automatiquement, reconnaissable parmi tant d’autres. Et ce n’était pas un ennemi. « Dustin ! » Elle aurait pu se réjouir mais la mine apparemment soucieuse du garçon l’en empêcha. Etait-il lui aussi déçu de la voir ici-bas ? La brune commençait à s’y faire, mais elle ne put réprimer un petit commentaire à peine taquin. « Même toi tu t’y es mis … » Plaisanter sur le Darwin’s Game n’était pas nécessairement

Le mexicain coupa court à la naissance d’enthousiasme que ces retrouvailles in game provoquaient. « Tué ma sœur ? » La question fut décochée comme un coup de poing qui figea sur place Olivia, sourcils tout à coups froncés. Elle ne comprenait rien à ce qu’il racontait. « Attends, attends. Ta sœur ? » La fille, cette fille. Son cœur s’arrêta pendant une seconde douloureuse avant de reprendre. Si elle avait ôté une vie virtuelle à Harper, si c’était bien ce à quoi elle pensait, elle pouvait craindre le pire de la part de Dustin – surtout en voyant son visage complètement fermé. « J’avais aucune idée que c’était ta sœur enfin ! s’exclama la brune spontanément avant de continuer, nerveuse. Elle était en train de nous voler des affaires, je devais surveiller le camp et ma main a ripé sur la gâchette, si tu veux tout savoir ! » Ca n’était absolument pas des excuses mais si son ami tenait à avoir la vérité, autant qu’elle la lui délivre toute nue. « Tu crois vraiment que je voulais la tuer de sang-froid ? Je suis pas une psychopathe voyons Dustin ! » Il la connaissait. Du moins, il connaissait sa nature réelle de jeune fille. Sur le jeu, les points de vue pouvaient diverger mais quand bien même Olivia devait penser à sa vie avant celle des autres, elle n’aurait jamais tué qui que ce soit pour le plaisir. En tout cas, elle le pensait très fortement – et le souvenir du vague frisson d’adrénaline qu’elle avait violemment éprouvé à la mort accidentelle de la joueuse n’était pas à évoquer.

« Si j’avais su que c’était elle ça aurait été différent, je t’assure, mais elle, elle aurait pas su qui j’étais et elle m’aurait peut-être tiré dessus. » La brune lui opposa un argument plus rationnel, cette fois-ci. Car on ne pouvait pas tout miser sur l’amitié et les sentiments ici pour sauver sa peau. Dustin préférait très nettement sauver sa famille par rapport à autrui, ça pouvait se comprendre même si c’était discutable. En revanche, si Ollie estimait personnellement qu’il n’y avait pas de choix à faire entre deux proches, elle songea aussi, plus stratégiquement, que si le brun était venu jusqu’à elle pour des explications, il pouvait aussi se charger de venger son aînée. Et ça, Olivia refusait catégoriquement – elle ne comptait pas perdre à ce jeu. « Dustin, j’assume mon erreur, et je suis vraiment désolée. C’est le jeu, je ne pouvais pas me laisser mourir … » Elle essayait de le raisonner sans trop le brusquer, car il pouvait agir sur un coup de tête. Elle ne voulait pas gâcher leur bonne entente à cause d’un malentendu, aussi grave fut-il. Elle en avait assez fait comme ça depuis son inscription.



made by guerlain for bazzart



I call you but you never even answer, I tell myself I'm done with wicked games but then I get so numb with all the laughter that I forget about the pain. — back to you.
avatar
<b>bavardages</b> 396 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : tyler posey.
CREDITS : astra.
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : passif.


MessageSujet: Re: get free (gotcha)   Mar 24 Jan - 20:07
gonna get free ride into the sun
gotcha & circus
Son regard ne quitte pas la petite brune. Les bras croisés, le poing américain dans la main, il attend. De voir s'il va taper, s'il va lui retirer une vie pour venger sa sœur. La tension monte et il serre l'arme. Elle est son amie, mais elle perd ce titre sans difficulté. Elle est l'assassin de sa sœur, la gentille fille qui sait se montrer cruelle dans le jeu. Il la laisse se débrouiller, deviner seule ce qui s'est passé, l'erreur qu'elle a commise. Elle ne met pas longtemps avant de réaliser sa faute. Elle trahit sa confiance, le trahit tout court. Personne n'aurait pu l'énerver à ce point. Tout le monde revient sur ses convictions ici, tout le monde devient quelqu'un d'autre. Il a pensé un instant, stupidement, qu'elle aurait échappé à la folie ambiante, qu'elle aurait résisté aux envies meurtrières, mais non. Olivia est comme les autres à cet instant, et il ne sait quoi en penser. Il la regarde. Bien sûr qu'il s'y est mis, bien sûr qu'il joue à darwin's game. Et bien sûr qu'il aime ce jeu où tout devient permis, la liberté qui s'achète au prix d'une mort quasi certaine.

▬ Tu te fiches de moi. Le ton est froid alors qu'il prononce la phrase comme une affirmation. Comment peut-être ignorer que Harper est sa sœur ? Comment peut-elle ne pas la reconnaître après toutes les vidéos qu'il lui a montrées, ces moments où la caméra posée sur un meuble capturait sans difficulté les cris et les conneries de leur vie en colocation. Comment peut-elle ne pas remettre sa sœur avec les photos de répétition qu'il expose fièrement sur les réseaux sociaux, instagram, facebook, tous y passent. Genre tu savais pas. Genre.

Il accuse. Il n'est venue que pour ça, pas pour écouter, pas pour chercher à comprendre ce qui a poussé Olivia à agir comme ça. Pourtant il l'écoute, d'une oreille peu attentive, mais il l'écoute. Il ignore pourquoi. Peut-être en souvenir du bon vieux temps, de leur vie à Chicago, de celle à El Paso. Il ne sait pas, mais il écoute ses excuses prononcées trop vite. Olivia panique. Il la connaît suffisamment pour le savoir. Elle panique et elle ne sait pas quoi faire. Elle sait comment il est, comment il peut se montrer irresponsable quand il s'agit de sa famille. Dustin aime sa sœur bien plus qu'une autre. La relation qu'ils ont, dépassant celle du simple stade de fratrie a provoqué cela. Et savoir que son amie a pu s'en prendre à elle, c'est la pire chose au monde. Ça aurait pu être n'importe qui. Il a fallu que ce soit elle.

▬ Je vois. C'est la seule chose qu'il est capable de dire, la seule chose qu'il peut sortir suite aux excuses de la jeune fille. Harper voleuse, sa sœur ne choisit jamais le rôle le plus tranquille, c'est une évidence. Il regarde Olivia dans les yeux. Voir la brune comme ça, c'est se rappeler qui elle est vraiment. Se rappeler à quel point elle peut être douce, gentille et inoffensive. Et forcément, il ne sait plus quoi penser. En gros, t'es en train de me dire que t'avais pas le choix ? Le ton est moins agressif qu'il y a quelques minutes, mais il n'est pas prêt pour autant à lui pardonner. Maintenant, Dustin veut comprendre. Et que t'as eu le plus gros coup de chance de l'humanité ? Un doigt qui ripe, ça arrive. Pas à lui, Circus déteste les armes à feu. Incapable de vraiment les utiliser, il ne leur fait pas confiance, préférant largement le corps-à-corps et la force brute. Il hésite, garde ses bras croisés en observant encore et toujours son amie. Elle mérite de mourir pour ce qu'elle a fait, mais peut-être que Harper s'en chargera mieux que lui. Putain mais Oli, tu crains vraiment. Il lâche un soupir, ses mains s'enfoncent dans les poches de son pull. D'un coup, il paraît moins agressif, moins violent. T'es le pire des boulets, ça change pas. Certaines choses n'évolueront jamais, et le potentiel d'Olivia à faire de la merde en toutes circonstances en fait partie. D'où la question, celle qu'il n'a pas eu le temps de se poser avant mais qui lui paraît primordiale. Louison sait que tu joues ? Leur meilleure amie hait ce jeu, elle le déteste. Il est bien placé pour le savoir, le froid de leur relation vient de là. Il n'ose pas imaginer la réaction de la blonde. Son frère est mort et elle n'appréciera forcément pas la présence de l'étudiante en psychologie ici.
electric bird.



get your day's work done
or soon you'll be racing with the sun.
avatar
<b>bavardages</b> 433 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Isabelle Fuhrman
CREDITS : Cranberry. (avatar) et taintedgray (gifs)
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Neutre comme la Suisse


MessageSujet: Re: get free (gotcha)   Sam 28 Jan - 14:34
i got guns in my hand and it won’t go

feat. circus & gotcha

A tout moment, Dustin pouvait se mettre à dégainer son poing américain et à l’attaquer. Olivia en avait conscience, ses yeux sautant du visage fermé du mexicain à l’arme qui brillait, sertissant son poing. Elle avait appris, à ses dépends et au fil de toutes les fois où elle avait eu un conflit avec un proche à cause du Darwin’s Game, que venait un moment où une fois les arguments posés, il n’y avait plus rien à faire d’autre qu’attendre la sentence de l’autre. Comme s’il ne croyait pas à la capacité d’Ollie à commettre des actes malheureux par accident, il répétait son excuse avec une forme d’incrédulité qui aurait pu flirter avec du mépris. Ce à quoi la brune répondit, légèrement gênée de se rendre compte du point élevé de maladresse qui avait provoqué la mort d’Harper. « … Oui ? » Que répondre d’autre ? Elle lui avait déjà tout dit en très peu de temps.

Finalement, il relâcha la tension entre eux par un soupir profondément fatigué. Lu aussi était épuisé, mais il n’était pas le seul. Gotcha avait l’intime conviction de ne pas voir le bout de sa rédemption envers ses amis. Heureusement qu’ils n’étaient si nombreux, ironisa son subconscient. Maintenant, après le manque d’intelligence et de clairvoyance, on soulignait son manque total d’habileté. Sans doute qu’elle était trop faible, sûrement même. Pas taillée pour un jeu de survie physiquement, mais son mental lui, n’était pas en reste. « Peut-être, mais j’ai pas plus envie de mourir que toi ou ta sœur. » objecta, sans agressivité ni douceur, la jeune femme. Ok, elle n’avait jamais cherché à nuire aux Ramirez, mais qu’il ne s’attende pas à ce qu’elle se sacrifie pour sa sœur sans même rien savoir d’elle.

Darwin’s Game était un piège qui leur montrait par bien des aspects qu’ils ne se connaissaient pas autant qu’ils le pensaient, mais aussi que parfois, ils ne se connaissaient plus aussi bien. Olivia soupçonnait chez son ami de longue date – les années à Ol Paso étaient encore vives dans sa mémoire – qu’il était amer de son attaque envers Harper, tout comme du peu de souvenirs qu’elle avait conservé d’elle. Certes, les réseaux sociaux auraient du l’alerter. Certes, elle aurait pu faire le rapprochement, avec plus de temps et de réflexion. Mais ils n’avaient pas ça ici. C’était agir ou prendre le risque de périr. Oli ne pouvait s’offrir ce luxe.

Le jeune homme avait une attitude moins offensive et paraissait prêt à l’écouter, voire même à changer de sujet. Une bonne chose, à en croire ce qu’elle ressentait et identifiait dans sa posture – comme quoi certains cours de psychologie lui étaient utiles ici. La brune se permit à son tour d’être moins aux aguets. Surtout qu’ils évoquaient maintenant Louison, et qu’il y avait beaucoup à raconter. Beaucoup trop pour qu’ils perdent leur temps à se battre entre eux. « Oui. Dire qu’elle était en colère serait un euphémisme. » avoua t-elle sans vraiment cacher toutes les complications que cela avait engendré. « Pourquoi tu parles d’elle ? Elle sait que tu joues aussi ? » Ses sourcils se froncèrent, sa bouche se pinça. Si la blonde avait déjà très mal réagi en la retrouvant ici, elle n’allait certainement pas mieux accueillir Dustin, au contraire. « Si c’est ça, elle va te tuer. Enfin, pas littéralement. » se sentit obligée de rajouter l’américaine avec cet humour caractéristique qui était le sien. Si ce n’était pas déjà fait, le brun allait devoir subir les reproches et les éclats de voix de sa camarade de classe. Olivia était presque prête et résignée à lui expliquer par quoi il allait devoir passer et comment ne surtout pas réagir – elle en avait été un très bon exemple – mais son petit doigt lui chuchotait qu’il était sûrement bien plus à même de canaliser la boxeuse.

Ollie respirait un peu mieux maintenant que leur conversation ne s’articulait plus autour de sa potentielle mort. Elle arrivait même enfin à comprendre le sentiment qui était né dans sa poitrine au moment où elle avait reconnu le jeune joueur – du soulagement, et un brin de réconfort. « Je sais que je ne devrais pas dire ça, mais je suis contente de te voir ici. » La présence de Dustin, peu importe son clan ou ses convictions, était un point d’ancrage supplémentaire pour elle. « Et je suis vraiment, sincèrement désolée pour Harper. » On ne changeait pas une équipe qui gagnait –parfois -, Olivia avait du mal à ne pas s’excuser de tout et de rien.



made by guerlain for bazzart



I call you but you never even answer, I tell myself I'm done with wicked games but then I get so numb with all the laughter that I forget about the pain. — back to you.
avatar
<b>bavardages</b> 396 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : tyler posey.
CREDITS : astra.
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : passif.


MessageSujet: Re: get free (gotcha)   Sam 28 Jan - 21:20
gonna get free ride into the sun
gotcha & circus
Le choix est difficile. Tout dans l'expression d'Olivia, dans ses mots, dans sa manière de se tenir et dans le regard désolé qu'elle lui lance semble indiqué qu'elle est sincère. Pourtant, Circus hésite, la décision est cruciale et il craint de se tromper. C'est trop facile, son amie n'a aucun problème à savoir ce qui l'atteint, ce qu'il peut le faire changer d'avis. Il n'est pas quelqu'un de méchant, de cruel ou barbare. Il reste le garçon qui aime ses potes, qui serait incapable de faire du mal à la petite brune dans le monde réel. Olivia, il la défendra toujours, même s'il doit aller à l'hôpital pour ça, même s'il doit finir les deux jambes cassées. Mais Olivia est différente de celle qu'il a toujours connue. Gotcha face à lui pourrait être une étrangère. Elle pourrait se jouer de lui. Il s'approche, un pas puis l'autre. Son expression est moins agressive, Circus rend les armes. Ce n'est pas aujourd'hui qu'il vengera sa sœur, qu'il tuera son amie. Elle ne recommencera pas, elle n'est pas assez stupide pour ça.

▬ Ouais, laisse tomber. Son ton est léger, le même que lorsqu'il essaye de lui expliquer une technique à la guitare et qu'elle échoue lamentablement. Le ton est amical, et Dustin voit qu'elle se détend progressivement, comme une personne qui ne risque plus rien. On oublie. Les deux mots sont prononcés et il ne peut revenir en arrière, il ne peut se décider de la tuer. Il esquisse un sourire. Sa main se lève, celle sans le poing américain. Elle vient lui ébouriffer les cheveux. Olivia le désespère par sa maladresse, par son incapacité à faire les choses de façon à ne s'attirer aucun ennuie. Parfois, il a l'impression qu'elle aime ça, les problèmes, les conflits avec ses amis. Puis il se rappelle qui est elle, une fille gentille.

Louison au centre de la conversation, la scène n'a rien d'étonnant. Leur meilleure amie commune a un point de vue bien tranché du jeu, bien différent de celui qu'il peut avoir. Pour Olivia, les choses sont différentes. Il ne l'imagine pas réellement prendre parti, pas se battre et défendre une cause. Elle n'est pour lui qu'une enfant sage, une fille qui mériterait de se rebeller un peu. Il sait aussi ce qu'elle pense de Louison, il est même le seul à le savoir. Il réalise à cet instant que leur passer est bien plus complexe qu'il ne le pensait, la jeune fille rencontré à El Paso, recroisé à Chicago. Il la connaît depuis plus longtemps que ses meilleurs amis, raison pour laquelle il s'est senti trahi, et pour laquelle il a pardonné. Ils ont même poussé la chose à l'excès, leur relation est allée plus loin. Dustin se rappelle encore de ce moment où ils ont couché ensemble, trop vite suivi par la révélation de la jeune fille. Il ne lui en a pas voulu d'être lesbienne. Son ego ne l'a pas bien pris au début, mais c'est définitif, il pardonne toujours à son amie. Il se retient de rire quand elle parle de Lou. Il a remarqué depuis longtemps les regards qu'elle lui lance. La discussion provoquée par cette constatation a gêné la petite brune plus que nécessaire. Depuis, c'est leur secret, rien qu'à eux.

▬ J'en doute même pas. Il lève les yeux au ciel. Louison n'est pas la personne la plus agréable du monde actuellement. Elle ne supporte tous ceux qui jouent, ses amis qui d'après elle sont stupides, trahissent sa confiance. Bien sûr qu'elle sait. Après, franchement, je m'en cache pas trop. Circus aime le jeu, cet endroit où tout est possible, la liberté de tout. Louison ne partage pas cet avis, mais il s'en fiche. Louison, me tuer ? Il lève les yeux au ciel, l'air blasé. Elle ne devrait pas avoir peur d'elle. Vraiment, je vais te dire Oli, tu t'en fous de ce qu'elle pense. Elle veut pas que tu joue ? Tu lui dis de se la fermer. C'est ta vie, pas la sienne. Il n'imagine pas ce que Louison a pu dire à la brune, il préfère ne même pas y penser. La blonde est chiante, c'est pour ça qu'ils ne se parlent plus, même si ça lui fait mal. Moi j'ai pas honte de le dire. C'est trop cool que tu sois là. Il lui sourit, amusé de la voir ici. Louison a juste ses règles depuis un an, faut pas l'écouter si elle t'engueule. Son regard ne quitte pas celui d'Olivia. Il est inquiet de ce qu'à pu dire Louison, inquiet à l'idée qu'elle s'en veuille vraiment. Elle t'a rien dit de blessant au moins ?
electric bird.



get your day's work done
or soon you'll be racing with the sun.
avatar
<b>bavardages</b> 433 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Isabelle Fuhrman
CREDITS : Cranberry. (avatar) et taintedgray (gifs)
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Neutre comme la Suisse


MessageSujet: Re: get free (gotcha)   Dim 29 Jan - 16:07
i got guns in my hand and it won’t go

feat. circus & gotcha

Sa main qui vint ébouriffer ses cheveux lui arracha un sourire gêné et boudeur. Face à lui qui avait pourtant le même âge qu’elle, elle se sentait comme tous ces gosses pas méchants mais attendrissants par leur bêtise. Toujours cette difficulté insurmontable à ne pas être prise au sérieuse. Même si elle l’avait voulue, Olivia se savait parfaitement inoffensive rien qu’au premier coup d’œil. Elle aurait voulu faire peur, elle aurait voulu imposer : mais elle n’en avait pas la possibilité.

Dustin, lui, avait l’air de beaucoup s’amuser des craintes de la jeune fille quant à Mythos. Tout lui passait au-dessus concernant l’avis des autres, et ca ne surprenait guère Ollie qui avait toujours connu le brun assez libre de ses agissements. Il n’était pas du genre à se plier aux exigences de ses plus proches amis si ça n’était pas en accord avec ses convictions personnelles. De là à aller dire à un être cher de se mêler de ses oignons par pur orgueil … Les yeux d’Olivia s’arrondirent comme des soucoupes, ses joues rosissant presque rien qu’à l’opportunité surréaliste de s’opposer à quelqu’un qui avait bien trop de trempe pour elle. « Je peux pas lui dire ça, Dustin. » Non, plus qu’inimaginable, c’était tout bonnement impossible même dans un monde parallèle pour Olivia d’être aussi méchante, aussi blessante avec Louison. Elle ne méritait même pas ça. Malgré les dernières et récentes brouilles entre elles, Ollie ne pouvait pas oublier la gentillesse, la tolérance et surtout la force que Lou parvenaient à lui communiquer et lui transmettre. Si elle pouvait se sentir pousser des ailes en sachant qu’elles étaient sur un pied d’égalité dans ce jeu alternatif, la brune ne pouvait quand même pas lui manquer de respect à ce point. Peut-être que pour des personnes comme le mexicain, ce n’était qu’exprimer sa liberté d’expression et son propre arbitre. Peut-être que c’était juste ça, l’apprentissage de l’indépendance.

Pour la fille de militaires, il fallait déjà passer l’étape d’assumer ses choix, et surtout, de les affirmer. Elle finirait bien tôt ou tard par le faire, de gré ou de force, par agacement ou par volonté de tout lâcher. « Non, non. » La blonde avait peut-être été un peu brute in game et n’avait pas mâché ses mots pour décrire la trahison que cela représentait à ses yeux, mais il n’avait jamais été question de descendre Olivia plus bas que terre. Incapable d’analyser ce que cela pouvait induire, Ollie s’était simplement convaincue que la jeune étudiante en cinéma n’avait pas besoin de l’insulter pour lui faire comprendre qu’elle avait chuté de manière monumentale dans son estime. « Elle aurait juste préféré que je reste à ma place et que je ne joue pas. Puisque maintenant, elle s’inquiète pour deux. » Comme à l’exacte époque où l’aîné McKenzie jouait encore dans le Darwin’s Game, en quelque sorte.

Là se situait tout le nœud du problème. Les similitudes troublantes, quasiment indécentes, qui la rapprochaient de Tristan dans le jeu. Son ancien rôle, son ancienne équipe. Sa façon de vouloir elle aussi protéger Lou tout en étant plus faible et moins apte, son désir de lui assurer que tout irait bien alors que non. Elle marchait sur ses traces sans le faire exprès mais Olivia détenait la seule clé de différence entre feu Tristan et elle : elle respirait toujours, elle était toujours vivante et elle n’allait pas échouer. « Je sais bien que ce qui s’est passé pour son frère l’affecte forcément, mais … » Il y en avait un. La brune n’osait pas l’aborder, et pourtant la contradiction l’avait hantée dès le départ, ne cessait de virevolter dans ses pensées. « Elle aussi elle est ici, elle peut tout aussi bien mourir comme nous. J’ai l’impression qu’elle ne s’en rend même pas compte, ou qu’elle ne veut pas le voir en face. » Le sentiment était humain, et se rapprochait fortement du syndrome de Zorro. « Qui s’occupe d’elle ? Je sais même pas avec qui elle traîne, je sais pas si elle avait un partenaire en jeu … » Gotcha soupira, profondément perplexe.



made by guerlain for bazzart



I call you but you never even answer, I tell myself I'm done with wicked games but then I get so numb with all the laughter that I forget about the pain. — back to you.
avatar
<b>bavardages</b> 396 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : tyler posey.
CREDITS : astra.
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : passif.


MessageSujet: Re: get free (gotcha)   Dim 29 Jan - 21:28
gonna get free ride into the sun
gotcha & circus
Elle a cette expression d'innocence, la petite enfant parfaite qui ne cherche jamais à blesser. Peu importe ce qu'elle dira, Olivia sera gentille, elle ne fera pas de mal à Louison, continuera à protéger son amie des cris, des reproches. Lui n'est pas comme ça, lui est incapable de réagir comme elle, incapable de comprendre le comportement de la blonde. Gotcha semble mieux placée pour ça, étudiante en psychologie, elle peut tester sur chacune de ses rencontres le contenu de ses cours. Peut-être que c'est ce qu'elle fait avec leur meilleure amie, avec lui, avec toutes les personnes qu'elle croise. Et Circus se pose la question. Que pense-t-elle du garçon qui serait prêt à tout pour venger sa sœur alors qu'il laisse de côté celle avec qui il a passé ces dernières années, cette fille avec qui elle a bossé, avec qui il s'est amusé, en festivals ou en soirées. Il regrette parfois cette époque où il pouvait débarquer chez elle, cette période avant darwin's game où tout paraissait plus simple, ou le seul problème de Louison était l'ingratitude de son frère. Tout a changé, et peut-être que c'est Olivia qui a raison. Peut-être qu'elle ne peut vraiment pas lui dire ça, qu'elle ne peut pas s'affirmer, pas après tout ce que Lou a fait pour elle.

▬ Si tu peux. Tu peux tout dire si tu en as envie. Question de volonté, de motivation. Il doute qu'elle comprenne vraiment ce qu'il veut dire. Dustin ne parle pas que de la situation avec Louison, il parle de la vie en général. Olivia est comme ça, trop gentille, trop timide. Elle se laisse faire, elle se laisse marcher dessus, alors qu'elle mérite tellement mieux. Il aimerait voir son amie changer, gagner en confiance en soi et pourtant rien n'est aussi simple. Il ne comprend pas ce qui la pousse à agir comme ça, l'air gêné sur le visage, les joues rouges alors qu'elle annonce ne pas pouvoir le faire. Il n'y croit pas. Elle peut tout faire. Ils le peuvent tous. Je parle pas que de Lou. Je te dis juste d'arrêter de te laisser faire. C'est facile à dire, impossible à faire pour certains. Et peut-être qu'il est stupide, qu'il tient trop à sa liberté pour laisser les autres lui dicter sa conduite. Louison aurait aussi préféré qu'il ne joue pas. Louison aurait préféré qu'il reste dans le monde réel, à attendre la fin de chaque jour avec impatience, perdu, incapable de se sentir de cet ennuie meurtrier qui l'a poussé à s'inscrire. Non mais je peux comprendre qu'elle s'inquiète. Elle a juste pas le droit de t'interdire de jouer Oli. Tu es maître de tes choix. Regarde, tu vas me dire que tu regrettes d'être là ?

Ses yeux ne quittent pas le visage expressif de la jeune fille. La réponse l'intéresse, il veut savoir. Est-ce qu'elle aime ce monde, est-ce qu'elle aurait préféré ne jamais commencer, sans compter Louison, sans compter les idéaux utopistes de sa meilleure amie, sa peur destructrice de perdre quelqu'un d'autre, les souvenirs malsains du frère qui l'a laissé. C'est quand Olivia en parle qu'il réalise. Peut-être qu'il n'a pas été assez là pour la blonde dans ce moment. Son inscription n'est arrivée que quelques mois plus tard, et pour il peut comprendre qu'elle le prenne mal. Mais ce n'est pas si simple. L'envie de vivre, de découvrir ce monde irréel, tout ça le rend stupidement heureux, et Dustin oublie le reste. Il trouve ça logique au final que ce soit Olivia qui la comprenne vraiment. Elle a toujours été la bonne personne, celle qui pense aux autres, son âme lumineuse qui profite à ceux qui ont la chance de l'avoir en amie.

▬ Après, je comprends. C'était son frère. Sa sœur est la raison pour laquelle il est ici, celle qui l'a poussé à cherché Olivia, à venir parler à son amie. Il n'imagine pas perdre Harper, que ce soit dans le jeu ou le monde réel, il ne voit pas sa vie dans sa sœur. Louison n'a pas eu le choix, triste événement pour une gamine qui aurait dû profiter de son bonheur. Dans un moment d'égoïsme, Circus refuse de chercher à ressentir sa douleur, réaliser le choc que peut provoquer la porte. Il ne veut pas, il serait incapable de continuer à avancer. Louison le peut, peut-être parce qu'elle n'a pas le choix, peut-être parce qu'elle refuse de se laisser simplement dépérir dans son coin. Il cherche à supprimer cette idée de son esprit, ne pas penser aux détails, à tout ce qui lui donnerait un sentiment de culpabilité. Il n'y a plus lieu ou endroit pour ça, simplement le jeu et les vies qui restent. Je vois ce que tu veux dire, mais je vois mal ce qu'on peut y faire. Enfin, moi je peux pas. Les rares fois où on parle de darwin's game, on se prend la tête. Mauvais souvenir, les disputes, l'absence de messages, de discussions entre eux. Elle est loin l'époque où ils étaient inséparables. Et toi, elle te laissera jamais faire. Attend, t'es sa petite Oli. Elle te verra sûrement jamais autrement que comme un bébé à protéger. Ça, tu pourras pas le changer, parce que de toute façon, tu sais pas lui dire non. Il est là le problème. Louison veut sauver tout le monde, sans jamais penser à elle. Elle a voulu le faire avec son frère, elle veut sûrement recommencer avec Olivia. Il espère juste que cette fois, l'autre restera en vie.
electric bird.



get your day's work done
or soon you'll be racing with the sun.
avatar
<b>bavardages</b> 433 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Isabelle Fuhrman
CREDITS : Cranberry. (avatar) et taintedgray (gifs)
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Neutre comme la Suisse


MessageSujet: Re: get free (gotcha)   Jeu 2 Fév - 22:18
i got guns in my hand and it won’t go

feat. circus & gotcha

Si le cadet Ramirez resterait persuadé que refuser quoi que ce soit à la fille de ses pensées était dans les cordes d’Olivia, elle n’en était pas convaincue. Sa crainte de subir une crise comme elle avait du en essuyer en novembre dernier était suffisamment vivace et alimentée des souvenirs des mots de l’ex-éclaireuse pour savoir que non. Dire non n’était pas une bonne idée.

Pour autant elle ne pouvait pas nier à la face de son ami qu’elle était insatisfaite de son expérience sur le jeu. Le mensonge, grotesque et cousu de fil blanc, n’aurait rassuré personne ici présent. Il ne servait à rien de le cacher à quelqu’un comme Dustin, capable de la sonder et d’appuyer sur le nœud du problème sans sourciller jusqu’à ce que son sac soit vidé. « Non, je regrette pas, c’est vrai. » Bien sûr qu’elle ne regrettait pas sa présence in game, c’était peut-être ça le pire constat, au final. Voir qu’elle avait déçu son amie la plus fidèle pour satisfaire un besoin malsain du à sa curiosité nocive.

Les soucis entre joueurs qui se connaissaient in real life ne concernaient pas que sa petite personne, évidemment, et que le brun admette lui aussi les froids que cela engendrait entre lui et sa meilleure amie consolait Olivia. Elle n’était pas l’exception à la règle, elle n’était pas « la seule ». Elle pouvait au moins partager ça avec son ami d’enfance. « C’est un peu tabou entre elle et moi aussi. » Si les deux demoiselles n’évitaient pas le sujet pour être officiellement banni de leurs conversation, dès lors qu’Ollie évoquait le Darwin’s Game, elle sentait bien qu’un malaise naissait entre elles. Des tas de non-dits fleurissaient, des reproches qui peinaient à s’adoucir mais qui se lisaient dans les regards, la gêne de formuler sa peur pour l’autre. Olivia était déjà bien en difficulté avec ses sentiments dans la vie de tous les jours, alors les exprimer avec Louison devenait encore plus compliqué qu’auparavant.

La brune grimaça, en même temps blessée par ces critiques brutes de décoffrage mais clairement trop bien ciblées pour manquer de véracité. « … Je te remercie. Je suis pas un bébé. » Son ton boudeur suffisait à prouver l'inverse. L’étudiante en psychologie connaissait sa faiblesse pour Lou. Elle ne voulait pas lutter contre ça – elle n’était pas débile, on ne pouvait pas se défaire de l’attachement que l’on avait développé pour quelqu’un. Et de toute façon elle n’y tenait pas. Mais pour une fois dans sa vie, est-ce qu’elle ne pouvait pas choisir ? Est-ce qu’elle ne pouvait pas être celle qui prenait en main l’existence d’autrui pour leur bien ? La docilité avait un côté aussi facile que fatigant. « Peut-être. Peut-être que j’ai envie que ça change. » murmura t-elle, ses yeux sombres fuyant ceux du mexicain comme si sa propre pensée formulée à voix haute l’effrayait. Elle releva finalement ses iris d’encre, sa voix se haussant lentement. « Peut-être que le Darwin’s Game me rend différente. Ici je suis Gotcha, pas Olivia. Et toi tu n’es pas Dustin Ramirez ici, tu es … » Un autre. Elle ignorait son pseudonyme ici, mais elle était persuadée que lui aussi cultivait cette personnalité fictive et pourtant inspirée de sa véritable personnalité. « Une version alternative. Améliorée ou déformée, appelle-ça comme tu veux. » Moins pacifique, plus révolté. Moins silencieuse, plus affirmée. Chacun possédait désormais son double dans le miroir de pixels. « On a le droit d’être enfin autre chose que ce que les gens attendent de nous. Je crois que je ne voulais pas passer à côté de ça, au fond. » Après des semaines à cogiter, Olivia parvenait pour la première fois à dire à voix haute ce qu’elle avait espéré depuis le départ. La spontanéité de son aveu à Dustin l’aurait presque surprise.



made by guerlain for bazzart



I call you but you never even answer, I tell myself I'm done with wicked games but then I get so numb with all the laughter that I forget about the pain. — back to you.
avatar
<b>bavardages</b> 396 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : tyler posey.
CREDITS : astra.
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : passif.


MessageSujet: Re: get free (gotcha)   Lun 13 Fév - 10:12
gonna get free ride into the sun
gotcha & circus
La brune parle sans dire grand-chose. La simple évocation de l'absence de regret fait naître un sourire amusé sur ses lèvres. Elle ne dit pas grand-chose mais pour lui c'est suffisant. Elle ne regrette rien et c'est déjà beaucoup plus que ce qu'elle doit dire à Louison. L'avis tranché de leur meilleure amie sur le jeu doit la forcer à réprimer ses convictions. Dustin le sait, jamais elle n'osera dire une chose pareille, jamais elle n'évoquera le fait qu'elle aime son existence dans ce jeu où l'aîné de la blonde a perdu la vie. Mais devant lui, elle devient libre de ses paroles. Toujours entravée par des mois à devoir assumer la responsabilité d'une erreur qui n'en est pas une, elle n'ose que trop peu exprimer son avis. Lui trouve ça stupide, raison du froid qui perdure entre lui et la blonde. Il s'amuse de cette situation, presque autant qu'elle l'attriste. Perdre une amie est un sentiment douloureux. Avec le recul, il comprend pourquoi Olivia respecte le tabou qui existe entre elles. L'amoureuse transie refuse de perdre les moments privilégiés qui subsistent entre elles. Peut-être qu'il aurait dû faire pareil, peut-être qu'il aurait dû mettre de côté ses idéaux pour ne pas briser ce à quoi il tenait. Sauf qu'il est incapable, il affirme sans la moindre hésitation que le jeu doit survivre, qu'on doit les laisser vivre dans ce monde pixelisé où tout devient possible.

Il hoche la tête, il s'amuse des remarques de son amie. Elle n'est pas un bébé et pourtant il la voit toujours comme sa petite chose fragile, l'amie d'un passé beaucoup trop lointain. Leur relation n'a fait qu'évoluer, du jour où ils se sont connus à El Paso à celui où ils se retrouvent à Chicago, puis même après. Rien ne parvient à la détruire, ni les années à plus se voir, sans réelles nouvelles, ni l'attirance à sens unique qui se conclut par une nuit qui paraît aujourd'hui irréelle, cette nuit témoin que cette relation peut survivre à tout, cette nuit où il comprend les regards qu'elle lance à Louison, son éternel célibat et tous les autres points d'interrogation qui gravitent autour de la brune.

▬ C'est tabou parce qu'elle accepte pas qu'on partage pas son point de vue. Le problème est là. Leur amie leur refuse le droit de vivre cette expérience alors qu'elle a commencé la première. L'injustice l'énerve. Lui le vit bien, mais ce n'est pas le cas de tout le monde. Olivia souffre de cette trahison qu'elle aurait faite, même si ce n'est pas le cas, qu'elle a eu raison de venir ici. Non mais t'es pas non plus la fille la plus badass que je connaisse. La compétition est inexistante, remportée avant d'être prononcé. Mais Circus ne donne que peu d'importance à ce détail. L'amie face à lui n'est peut-être pas ce qu'on fait de mieux en matière de résistance, il ne lui enlèvera pas ses qualités sans jamais en rajouter. Elle est elle-même, comme chacun, à prendre avec précaution, avec douceur.

Discours engagé, il écoute le raisonnement digne d'un membre pro darwin's game. Il écoute et esquisse un petit sourire en imaginant la réaction de Louison si elle était là. La blonde énervée crierait sûrement qu'ils sont totalement cons, la blonde partirait en les laissant seuls face au reste du monde. Lui trouverait ça dommage, il se rappelle de l'époque où leurs rares désaccords faisaient leurs forces, quand forcés de trouver un consensus l'idée de base n'en était qu'améliorer. Et Olivia serait sûrement triste, blesser la fille qu'elle aime ne doit pas être un sentiment facile. Il pense à la réconforter, idée qui ne dure qu'un instant, avant qu'il se rappelle qu'il n'a aucune envie de rentrer dans cette histoire. La vidéo de sa meilleure amie en compagnie de Delilah lui revient en tête et il la rejette violemment. Il préfère ne pas parler de ça, les choses sont déjà compliquées, il préfère sourire à la brune face à son monologue timide, son avis tranché qu'il ne peut s'empêcher d'approuver.

▬ Circus. Le pseudo lâché pour répondre sa question non formulée. Il observe la réaction. Elle fait partie de ceux qui savent, ceux capables de faire le lien entre Circus et Mythos, de voir que malgré ce qu'il dit, il reste attachée à la blonde. Le visage se ferme, la mettant silencieusement au défi de lui faire remarquer. Qu'elle ose et Dustin niera plus que de raison. En gros, ici on est libre, c'est ça ? Son regard bien trop doux posé sur son amie, il hésite. Elle a ce côté frustré du monde réel qui lui donnerait envie de faire des blagues, cet espoir de devenir ici quelqu'un d'autre, de plus fort, de plus vivant. On en a autant le droit qu'à Chicago en vrai, mais je suis d'accord que c'est plus simple de le prendre. Pas une seule seconde il imagine l'étudiante en psychologie dans les rues, pas un instant il la pense capable de se battre hors de ce monde informatisé. T'as eu raison tu sais. C'est pas moi qui vais te juger. Le sourire qu'il lui adresse a quelque chose de rassurant alors qu'il s'avance vers elle. Il n'a pas la prétention de pouvoir la protéger lui. Il veut la voir vivre, profiter de ce nouveau monde qui s'ouvre à eux. Si à la fin, ils doivent tous mourir, Dustin espère que ce sera sans regret et compte bien emmener Gotcha avec lui. J'allais par là. Sa main se lève pour indiquer une direction incertaine mais l'arrivée n'a que peu d'importance, seul importe le chemin. Tu viens avec moi ? La demande scelle le pacte de non-agression. Lui qui venait la tuer abandonne pour la garder près de lui.
electric bird.



get your day's work done
or soon you'll be racing with the sun.
avatar
<b>bavardages</b> 433 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Isabelle Fuhrman
CREDITS : Cranberry. (avatar) et taintedgray (gifs)
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Neutre comme la Suisse


MessageSujet: Re: get free (gotcha)   Lun 13 Fév - 23:15
i got guns in my hand and it won’t go

feat. circus & gotcha

C’était comme lâcher sa première insulte, fumer sa première bouffée de cigarette, boire sa toute première gorgée d’alcool. Libérateur et pourtant pas aussi grave que la prohibition impliquée le laissait suggérer. Elle qui s’était attendue à des foudres ou à une vague de remords n’éprouvait rien de tout cela maintenant qu’elle avait parlé à cœur ouvert à son ami.

Elle s’était faite une montagne de peu de choses, à moins que l’emprise de Louison sur elle fut telle qu’elle avait réussi quelque part à disséminer l’idée que ce jeu était bien plus pervers et néfaste qu’il ne voulait le laisser croire. Olivia, au départ appelée par le chant des sirènes d’un monde nouveau aux possibilités riches et infinies, avait peu à peu été de déconvenue en désillusion dans le Darwin’s Game. Après les zombies qui l’avaient forcée à vivre ses premières morts – des souvenirs aux notes aigres -, elle avait du faire face à son premier meurtre, la première vie ôtée à une joueuse. Elle s’était retrouvée démunie de son premier partenaire, bien trop vite disparu à son goût, et avait du admettre que ses faiblesses étaient bien plus handicapantes qu’elle ne l’aurait imaginé.

Maintenant, Gotcha avait définitivement soif de changement, de renouveau. Les équipes n’étaient plus et comme si tout le reste n’avait pas été suffisant pour avoir sur elle l’effet d’un électrochoc, sa ténacité s’était réveillée. Ici aussi, elle était capable d’abattre des montagnes à elle seule, à sa vitesse, à sa mesure. Avec ses propres moyens et sa façon de faire – ne rien abandonner tant que tout n’était pas joué.

Alors bien sûr elle serait toujours en désaccord avec Mythos, et avec tous les joueurs qui diabolisaient le Darwin’s Game pour ce qu’il était : un terrain propice aux bassesses les plus sordides. Mais peut-être qu’y voir le meilleur, extraire le plus petit bénéfice de ce malheur auquel ils avaient sciemment choisi de participer aiderait à renverser les choses. Le moyen de battre le jeu, ça pouvait être d’y puiser toutes ses forces, tous ses avantages, et de les retourner à l’envoyeur. Devenir une joueuse véritable qui se battrait réellement plutôt que d’incarner la coquille fébrile d’une jeune fille à peine faite pour survivre. « Peut-être que tu as raison. » La détermination de leur amie à leur prouver que ce monde artificiel était nocif avait beau être forte, elle ne ferait jamais que stimuler cette toute petite partie avide et curieuse d’eux qui voulait désobéir coûte que coûte. Olivia ne put s’empêcher d’esquisser un sourire amusé, le terme « badass » n’étant en effet pas le premier dans la liste qu’on utilisait pour la décrire.

Il l’écoutait quand même, il l’avait toujours écoutée d’ailleurs. En dépit de son fort tempérament et de ses traits francs et bruts, il n’avait jamais manqué de lui accorder une attention sincère. Et c’était certainement ça qui la faisait se sentir plus à l’aise pour expliquer ce qu’elle croyait ressentir, ce qu’il semblait identifier également. « Libres, oui, mais pas uniquement des règles et des lois. » Le mot était férocement juste. Les hiérarchies du Darwin’s Game ne suivaient plus celles du monde réel, alors n’importe qui ou presque aurait pu devenir le roi de cette jungle. Ce genre d’opportunités avait la saveur exacte de la liberté, et était curieusement bien plus accessible que dans leurs existences véritables.

Dustin sourit à nouveau, hochant la tête comme pour approuver ses dires. Olivia ne saurait dire si elle était contente ou perturbée d’avoir un écho aussi similaire. Pour le moment, la joueuse choisit de lui faire confiance. Après tout, elle n’avait plus grand-chose à perdre. D’un geste l’ex-Atom lui indiqua sa prochaine direction, l’invitant à se joindre à lui – l’intention était palpable, et Ollie ne souhaitait guère arrêter leur discussion là, sentant qu’il y avait encore d’autres sujets à aborder. « Ouais, je veux bien. » Elle avait besoin de passer du temps avec Dustin. Ou avec Circus, peu importait. L’un ou l’autre lui convenaient très bien. Ils avaient tous les deux le même objectif : l’aider à être elle-même, et à arrêter de vivre au travers des autres.

Alors elle le suivit.



made by guerlain for bazzart



I call you but you never even answer, I tell myself I'm done with wicked games but then I get so numb with all the laughter that I forget about the pain. — back to you.

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: get free (gotcha)   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM