Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
N’HÉSITEZ PAS A VARIER LES ÂGES ET JOUER DES PERSONNAGES PLUS MATURES, BIEN ACCUEILLIS
PENSEZ A JETER UN COUP D’ŒIL AUX PRE-LIENS POUR FAIRE PLAISIR A NOS MEMBRES.
SI VOUS SOUHAITEZ JOUER UN PERSONNAGE ISSU DE LA MAFIA OU DE LA PÈGRE, RDV PAR ici D'ABORD

 I'll make my own way - Jenna Kehiayan
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
avatar
PLUMERIA PEARL
<b>bavardages</b> 184 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Urassaya Sperbund
CREDITS : Avatar sur Pinterest| Gif Tumblr & Queenyeon
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Neutre


MessageSujet: I'll make my own way - Jenna Kehiayan   Mer 8 Mar - 1:40
Jenna « Plumeria Pearl » Kehiayan
irlingamerecherches
I. Jenna est la quatrième née dans sa famille et la première à n’avoir jamais connu l’Arménie, viendra ensuite le benjamin Michael. Elle a une grande différence d’âge avec sa sœur et ses deux frères aînés. Elle passait moins de temps avec eux qu’avec Michael qui n’avait que trois de plus jeunes qu’elle. Une complicité s’est rapidement créée entre les deux plus jeunes, dû aussi au fait qu’ils étaient les seuls de la famille à avoir un prénom américain. Et les deux s’étaient ouvert un jour à Mirza qui avait, dès ce moment, commencé à les appeler d’un nom arménien. Le sien ? Sévane. Mais sa sœur était la seule personne à pouvoir l’appeler ainsi. Pour les autres, il fallait se contenter de Jenna. Nom qu’elle ne détestait pas d’ailleurs, c’était simplement qu’elle se sentait légèrement mise à part. Elle avait beau être née aux États-Unis, elle n’en restait pas moins d’origines arméniennes, n’est-ce pas ? Elle affirmait d’ailleurs cela haut et fort pour se rapprocher de sa famille et surtout de sa sœur. Elle avait toujours senti cette certaine distance avec Mirza. Distance que la sœur ne semblait pas avoir avec ses frères. Et Jenna avait toujours envié cette relation fraternelle que Mirza avait avec Michael. Elle savait ne pas être proche de sa sœur à ce point, mais elle n’avait pas encore compris pourquoi.

II. En dehors de la maison, Jenna n’avait eu aucun problème à se mêler à la culture américaine. Après tout, elle avait grandi entourée de tout cela et n’avait jamais pu comprendre les problèmes d’assimilation que pouvaient avoir ses frères plus vieux. Elle adorait Chicago et comme ses parents avaient l’espoir de ce rêve américain, ils avaient fait de leur mieux pour que leurs enfants se sentent américains. Ça avait très bien réussi avec Jenna, même si celle-ci aimait leurs origines arméniennes.

III.  Elle grandit donc sans problème dans la troisième plus grande ville des États-Unis. En grandissant, elle n’avait cependant pas pu passer à côté des nombreux éloges de ses parents envers Mirzaya. Après tout, ses parents ne perdaient pas un moment pour vanter les mérites de sa sœur. Celle-ci était l’accomplissement même de ce qu’ils voulaient pour leurs enfants. Elle représentait autrement dit l’excellence à atteindre, ou du moins, c’est de cette façon que le comprit Jenna. Alors qu’elle aurait pu jalouser sa sœur et être énervée de cette attention qu’on lui portait, la cadette avait plutôt pris Mirza comme modèle. Elle n’aspirait qu’à une chose : lui ressembler. Elle s’était donc mise en tête de marcher dans ses pas. Pour rendre ses parents fiers, mais aussi, en faisant comme elle, peut-être que sa sœur lui porterait un peu plus d’attention ? Peut-être que cela les rapprocherait ? Jenna l’espérait fortement.

IV. La première chose qu’elle avait notée pour l’accomplissement de sa vie était le travail. Il lui fallait un bon métier, qui serait bien rémunéré et qui lui permettrait de rapidement se placer pour pouvoir gagner son indépendance financière. Aimer son métier ? Non, non. Et puis, on pouvait aimer son travail ? De toute façon, elle n’avait pas le temps de chercher ce qu’elle aimait. Il lui fallait un bon métier, et vite. Rendre fiers ses parents. Mais d’abord, elle savait devoir passer par l’université, parce qu’un bon travail sans diplôme universitaire, ça n’existait pas. N’est-ce pas ? Elle mit beaucoup de temps dans ses études pour sortir avec les meilleures notes de l’école secondaire. Elle pourrait ensuite s’inscrire en droit avec une bourse d’excellence bien mérité. Ses parents étaient très fiers d’elle, ce qui l’encouragea à continuer dans cette voie. Elle était certaine d’être sur le bon chemin de la réussite.

V. La deuxième chose qui était sur sa liste était le mariage. Il lui fallait se trouver un bon parti le plus tôt possible, et se marier. C’était l’un des accomplissements qu’il fallait pour réussir sa vie, c’était bien ça ? Elle avait toujours trouvé le mariage adorable, étant romantique dans l’âme, elle ne voulait pas précipiter les relations, mais il fallait quand même se dépêcher un peu. Elle n’avait cependant pas commencé à chercher activement un partenaire à ce jour, car il lui fallait quelqu’un de mature, bien vu et sur le chemin du succès aussi. Oh, et qu’elle aimerait aussi. Critère primordial. Elle n’allait pas se marier avec le premier venu, non mais ! L’amour, c’était beau, et chou, et merveilleux, et ça se savourait ! Bon.

VI. Une fois acceptée à l’université, elle se lança encore plus sérieusement dans les études. Elle passait de nombreuses soirées et même des fins de semaine à la bibliothèque, croulant sous les recherches. Elle devait se montrer à la hauteur et continuer d’avoir ses bourses d’excellence pour aider ses parents. L’université était un luxe qu’une famille modeste ne pouvait se permettre sans dette. Jenna se devait de s’endetter le moins possible. S’endetter n’était pas dans les critères de la réussite. Aussi, elle se trouva un emploi à temps partiel dans une boulangerie artisanale pour aider ses dépenses. Elle s’occupait du service et elle était très appréciée des clients avec son joli sourire. Elle arrivait assez facilement à faire jongler travail et étude et elle put même se permettre quelques sorties entre amis de temps à autre. Sa vie semblait bien alignée vers l’excellence. C’était parfait !

VII. Lors de l’apparition du Darwin’s Game, Jenna était trop concentrée sur ses études et ses intentions de rentrer à l’université. Ce n’est qu’une fois à l’université qu’elle a commencé à véritablement en entendre parler. Quelques amis d’université ont essayé de la convaincre d’essayer le nouveau jeu à la mode, mais Jenna gardait ses yeux rivés sur ses objectifs. Elle n’avait pas de temps à perdre avec un jeu, aussi populaire et réussi, soit-il. Et puis, elle n’avait pas le temps de devenir dépendante à autre chose que ses buts personnels. De plus, avec tout ce qui avait commencé à se raconter, ses parents lui avaient donné l’interdiction d’y jouer.

VIII. Sa première année d’université passa le temps d’un battement de cil. Elle gardait sa moyenne de A+ avec fierté, mais commença à s’inquiéter pour ses autres projets en voyant arriver la vingtaine. Elle s’était donné comme devoir de suivre, ou plutôt d’imiter rendu à ce point, les traces de Mirza. Celle-ci s’étant mariée à 20 ans, Jenna voyait qu’elle manquait de temps. Et elle ne pouvait pas risquer sa moyenne universitaire. Elle dut se résoudre à l’échec de cet objectif, mais elle pouvait se mettre dès maintenant à des soirées rencontres pour au moins ses 21 ans, s’était-elle dit.

IX. Ce fut lors de sa deuxième année d’université qu’elle s’inscrit au Darwin’s Game. Elle était à la bibliothèque, quelques jours après que chacun ait pu se reconnecter au jeu. L’endroit était bien tranquille et elle avait reçu des SMS concernant le jeu toute la matinée de la part de ses amis. Curieuse, elle n’avait pas pu s’empêcher d’ouvrir la page du jeu sur son smartphone. Elle pouvait bien mettre de côté ses études pour un moment. Elle s’assura d’être bien seule dans son coin de la bibliothèque avant de choisir un pseudo pour finaliser son inscription.

X. La première semaine, elle fut complètement accaparée par le jeu. Puis, après avoir reçu un message de l’université au sujet de ses absences, elle revint sur terre assez brutalement. Elle ne pouvait pas se laisser emporter par un simple jeu et complètement oublier ses objectifs. Même si, elle devait l’avouer, l’envie d’y retourner la démangeait, elle faisait de son mieux pour se concentrer en même temps sur les études. Elle fit de son mieux pour balancer jeu, travail et étude, mais c’était assez difficile. Elle ne se débrouillait pas si mal au début. Il fallait dire qu’elle avait une grande force de volonté. Elle finit tout de même par démissionner de son emploi à mi-temps, prétextant avoir besoin de plus temps pour l’université. Nous savons tous qu’en fait, c’était pour se donner plus de temps pour jouer.

XI. Elle n’abandonna jamais l’université cependant. Elle continua à étudier et à récolter des bonnes notes. Elle s’inquiéta que sa moyenne ne descende à A, mais elle ne pouvait empêcher le jeu d’occuper une partie de son esprit à toute heure de la journée. Tout de même, elle se prit quelques fois à étudier à même le jeu, lorsqu’elle est bien installée quelque part, protéger par ses pièges soigneusement installés. Que voulez-vous, on ne se change pas complètement. Et les examens approchaient rapidement, vous savez.
 
I. C’était bien caché au fond de la bibliothèque que Jenna s’était plongée pour la première fois dans le Darwin’s Game. Laissez-moi vous dire qu’elle était restée bien surprise de ce qu’elle avait découvert. Aspirée dans le jeu, elle n’avait d’abord pas compris où elle était. La pluie lui tombait sur la tête et elle fut surprise par cette douche froide. Frissonnante, elle se releva en vitesse pour observer les alentours. Elle ne voyait personne. Et la surprise ne s’arrêta pas là. Elle reconnut la rue de la boulangerie où elle avait travaillé et l’immeuble en ruine qui aurait dû la contenir. N’était-ce pas censé se passer dans un endroit inconnu ? Pourquoi se retrouvait-elle à Chicago ? Oh, et n’était-elle pas supposée rejoindre une équipe ? Elle regarda autour, cherchant un quelconque repère pour s’y retrouver. Puis, elle entendit des éclats de voix, des gens se disputer. Elle s’approcha pour comprendre ce qui était dit. Abolition des TEAM ? Changement de Map ? Nouvelle version. Eh bien. Elle comprit à cet instant qu’elle ne pouvait plus se fier à ce qu’on lui avait dit. Alors, les plaintes de ses amis sur le jeu, c’était pour ça ? Que devait-elle faire maintenant ? Elle s’éloigna des deux personnes, ne sachant trop où aller et comment sortir de là. Quelqu’un s’en occupa pour elle. Lorsqu’elle ouvrit les yeux, elle était de nouveau à la bibliothèque. Sa tête lui faisait atrocement mal et sa hanche lui chauffait. Levant son chandail et abaissant le haut de son pantalon, elle le vit. Le tatouage. Un 9 était inscrit un peu en bas de son ventre. L’effroi se mélangeait à l’adrénaline dans ses veines. Elle avait bien envie de retenter sa chance. Mais après quelques recherches pour comprendre. Elle se connecta sur la conversation de groupe qu’elle partageait avec des amis et lut ce qu’ils avaient à dire. Et elle se dit qu’elle allait devoir changer pour des maillots taille haute cet été...  

II. Sa deuxième connexion se passa déjà mieux. Elle savait réellement dans quoi elle s’embarquait. Elle s’était retrouvée à l’endroit où elle était disparue. Elle se dépêcha de gagner un immeuble pour se cacher. Elle sentait l’excitation coulée dans ses veines. Elle fouilla un peu l’endroit qui s’avéra être une quincaillerie délabrée et trouva un rouleau de fil métallique. Résistant et pouvant s’avérer coupant. Une idée se glissa dans sa tête. Jenna était attirée par le jeu et par l’ivresse qu’il procurait, mais elle refusait de tuer les autres. Elle préférait n’utiliser aucune arme et n’avait passé qu’un couteau à sa ceinture pour se défendre, au cas. Mais elle avait la ferme intention de rester loin des autres joueurs et ne devrait pas avoir besoin de l’utiliser. Elle mit d’ailleurs son idée à exécution dès l’instant. À l’entrée de la bâtisse, elle monta son tout premier piège. Si quelqu’un passait par là, un bloc de pierre lui tomberait dessus. Voilà. Elle continua son tour de l’endroit et trouva un cahier poussiéreux. Elle l’observa un long moment. Rien n’était écrit sur ses pages blanches. Alors qu’elle se décidait à trouver un crayon, un bruit attira son attention. Quelqu’un s’était fait prendre. Elle accourut vers l’entrée, mais avant qu’elle y arrive, l’immeuble commença à s’écrouler. Elle se fit prendre sous les décombres et reprit connaissance avec une douleur dans la moindre partie de son corps. Ce jeu était loin d’être gagné d’avance.  

III. La troisième fois, elle avait calculé son coup avant de se replonger dans le jeu. Elle avait élaboré quelques pièges durant les cours et comptait bien les mettre en place le soir même. Elle savait aussi qu’elle devait se trouver un endroit qui tiendrait mieux que la quincaillerie en ruine. De plus, elle devrait mettre la main sur d’autres matériaux, en plus du fidèle fil accroché à sa ceinture. Tout se passa étonnamment bien. Étant sur ses gardes et prudente au possible, elle put s’enfermer dans une cabane en bois, protéger de ses pièges tout juste créer. Elle pouvait commencer son cahier. Ce fut aussi la première fois qu’elle découvrit les brèches de déconnexion, comme elle aime les appeler, qui lui permettait de rentrer saine et sauve. Elle se mit pour but de les trouver.

IV. Elle commença à remplir le cahier qu’elle s’était approprié très tôt. D’abord, ce fut sur les informations qu’elle avait concernant les brèches. Ce pouvait être pratique de savoir où elles étaient. Elle fut déçue de constater qu’elles changeaient de place sans arrêt, mais son objectif de les trouver en fut renforcé. Elle voulut aussi comprendre pourquoi et où il changeait de place. Elle se rendit rapidement compte que ce n’était pas une tâche facile. Elle continua à s’y intéresser, mais sans perdre tout son temps en jeu pour le faire. Et puis, se promener partout à découvert pouvait être dangereux. Les autres joueurs étaient des menaces potentielles et pour cette raison, elle décida aussi de noter le plus d’information possible sur ceux ayant attiré son attention. Elle commença par le pseudo de chaque joueur qu’elle rencontrait, lorsque possible. Puis, leurs traits particuliers, les armes qu’ils utilisaient, leur technique favorite, où ils se planquaient. La moindre information qui pouvait lui permettre de savoir où et qui était les plus dangereux, ceux à éviter. Mais les dangers de la ville virtuelle ne venaient pas que de ces joueurs, elle commença à s’informer sur les créatures, qu’elle n’appelait plus « animaux », qui peuplaient ce monde. Elle les dessinait, puis écrivait les caractéristiques qui différaient de la réalité. Lorsque possible, elle s’entretenait avec d’autres joueurs pacifiques les ayant rencontrés. Il lui fallait le plus d’informations possible et les plus exactes possible. De cette façon, elle en était certaine, elle survivrait bien plus longtemps.

V. Un des moments l’ayant particulièrement marqué depuis qu’elle avait commencé à jouer était la première fois où quelqu’un perdit une vie par sa faute. Elle avait toujours détesté le principe de tuer pour survivre et malgré tout, elle avait ce besoin de replonger dans le jeu. Les pièges lui avaient semblé la meilleure solution et personne n’était réellement mort par sa faute jusqu’à ce jour-là. Cette fois-là, elle avait été prise en chasse par un homme armé d’une arme blanche. Pour quelle raison, elle l’ignorait, mais ce n’était pas le temps de demander. En tout cas, elle ne se souvenait pas l’avoir déjà croisé. Son visage ne lui disait rien. Serrant son cahier fort contre elle, elle s’était dirigée vers la cabane où elle se tenait la plupart du temps. Ses pièges étaient déjà installés et elle put se glisser facilement entre eux. Ce qui ne fut pas le cas de l’homme. À peine avait-il posé un pied dans l’endroit, qu’une lame vrilla sa gorge. À bout de souffle, collée au mur du fond, Jenna avait regardé la personne s’écrouler avec terreur. Elle ne s’en est toujours pas remis complètement.

VI. Lorsqu’elle découvrit Avalon sur l’île de Goose Island, ce fut comme découvrir un paradis. Elle avait tout de suite apprécié ce que l’endroit avait à offrir. Aussi décida-t-elle de passer la plupart de son temps sur l’île, où elle n’avait pas à avoir peur d’être décapitée à tout moment et où elle n’avait pas à tuer. Elle n’avait pas beaucoup d’information sur ceux ayant créé cet endroit, mais elle savait qu’ils faisaient partie de la milice. Lui semblant pacifique, elle n’avait pas cherché à en apprendre davantage. Qu’ils ne lui sautent pas à la gorge lui allaient amplement comme information. Ça lui permit aussi de prendre du temps pour réorganiser son cahier et elle s’informa auprès d’autres joueurs sur les dangers présents dans cette version virtuelle de Chicago.    

VII. Malgré son attirance pour Avalon, Jenna ne pouvait s’empêcher d’aller se promener dans Chicago. Elle voulait tenir à jour son cahier le plus possible et pour cela, de petites expéditions s’imposaient. Elle avait commencé par les endroits qu’on disait moins dangereux, tous soigneusement notés sur la carte qu’elle avait dessiné sur une des dernières pages de son cahier. Se montrant discrète, elle put se rapprocher de certains endroits dits plus dangereux, sans s’y promener à proprement parler. Elle essayait de rester le plus possible dans un endroit intérieur, où les pièges étaient plus faciles à installer. De cette façon, elle pouvait observer un peu plus en paix. Tout de même, une partie de son attention était toujours envers ce qui l’entourait. Elle avait commencé à installer des pièges bruyants, qui pourraient l’avertir en cas d’intrusion. De cette façon, même si la personne évitait son piège, elle savait qu’elle n’était plus seule.

VIII. La raison pour laquelle Jenna ne pouvait s’empêcher de retourner dans le jeu était ce qu’elle pouvait y faire. Elle adorait chercher des informations sur tout un chacun, en apprendre plus sur les agissements des uns et des autres. Elle aimait être au courant de tout, que rien ne lui échappe pour être prête à n’importe quelle éventualité. Elle aimait savoir ce à quoi elle faisait face. Elle passait donc ces heures de jeu à espionner les autres. Elle s’était découvert une presque passion à le faire. Curieuse et fouineuse de nature, Jenna avait très vite voulu en apprendre davantage sur le Darwin’s Game, mais surtout sur les joueurs le peuplant. Elle pourrait presque se lancer à la poursuite des tueurs, mais ça ne lui servirait pas à grand-chose. Ils n’étaient pas un film policier après tout, quoique l’idée la charmait bien. Détective pour les forces de l’ordre, trouvant les meurtriers méritant la prison ! Ça la faisait bien rire de s’imaginer ainsi. Mais bon, ce n’était que des idées farfelues. La verriez-vous détective dans la vie de tous les jours ? Oh, c’était impossible, vraiment. Comment ferait-elle ? Non, non. Assez délirez. Concentrons-nous sur le prochain joueur à espionner plutôt.

IX. La plupart du temps, ces séances de jeu se passaient de façon similaire. Elle se connectait, passait un peu de temps à Avalon pour voir où elle en était et se ressourcer ci-besoin. Puis, elle trouvait son objectif de la journée. Qui ou quoi ? Pourquoi ? Où et comment ? Ensuite, elle se lançait. Discrètement, vérifiant chaque endroit selon ses plans pour trouver ce qu’elle cherchait. Une fois trouvée, elle observait en s’assurant d’être bien cachée et bien protéger. Elle notait tout ce qu’elle n’avait pas et confirmait ses soupçons. Dès qu’elle avait tout, elle retournait à Avalon pour mettre à jour ses informations et tout classé. D’ailleurs, elle s’était trouvé un petit coin tranquille où elle pouvait garder ses papiers en trop. C’était parfait et caché. Parce que personne ne devait savoir qu’elle récoltait des informations sur tous. C’était plus sûr de cette façon. Elle se déconnectait ensuite en trouvant une porte de sortie.

X. Jenna ne jouait pas depuis très longtemps. Un mois et demi, pour être exact. Il y avait donc peu d’anecdotes lui étant arrivées. Elle avait une légère cicatrice au front dû à une mort par balle, mais celle-ci paraissait peu. Sinon, elle faisait de son mieux pour rester loin de tout conflit et de tout danger. Cela lui réussissait bien, surtout depuis sa découverte de Goose Islande. Malgré tout, elle se retrouvait parfois en mauvaise posture, mais préférait la fuite au combat. Tuer quelqu’un, c’était presque totalement hors de question. Elle était encore en période d’adaptation, si on voulait, et observer lui allait donc très bien. Elle commençait à avoir ses marques tranquillement et le côté dangereux du jeu rendait ses séances d’espionnages beaucoup plus intenses. Elle adorait ça, elle ne pouvait pas se le cacher.
(♀/♂) Ami(e)s
Pourquoi pas quelques ami(e)s de l'université ou d'ailleurs ? Jenna est quelqu'un de sympathique après tout.

(♀/♂) Confident(e)
Quelqu'un IRL à qui Jenna pourrait confier ses petits problèmes et de qui elle se sentirait très proche, qui pourrait la comprendre et la conseiller par moment.

(♂) Coup de coeur
Un petit flirt, à tous les coups, peut-être intéressant. Ça n'a pas besoin de finir en mariage, ne vous en faites pas.

(♀/♂) Piégés
Jenna n'aime pas tuer. Si quelqu'un se retrouve dans un de ses pièges et appel pour de l'aide, Jenna n'hésitera pas à les aider à sortir de là. Mais il faut se montrer gentils !

(♀/♂) Je ne t'aime pas particulièrement
Parce qu'il en faut bien des liens négatifs. Je n'ai pas plus d'idées que ça, mais si quelques choses vous vient en tête, n'hésitez pas ;)

(♀/♂) NOM DU LIEN
[...]
darwinsgame.com (c) 2015


Dernière édition par Jenna Kehiayan le Jeu 13 Juil - 23:49, édité 7 fois
avatar
PLUMERIA PEARL
<b>bavardages</b> 184 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Urassaya Sperbund
CREDITS : Avatar sur Pinterest| Gif Tumblr & Queenyeon
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Neutre


MessageSujet: Re: I'll make my own way - Jenna Kehiayan   Mer 8 Mar - 1:41



répertoire des rps

DISPONIBILITÉ: Disponible ♥

RPS EN COURS
Secret Garden for Sisters + Mirzaya
I won't be found + Mythos
Don't wanna hear, don't wanna know + Doutzen
Baby, now you're one of us + Lord
Intervention militaire + Mirzaya


RPS PRÉVUS
Pseudo + RP



RPS TERMINÉS
RP + Pseudo



RPS ABANDONNÉS
I may need someone to learn how to fly + Djinn

darwinsgame.com (c) 2015


Dernière édition par Jenna Kehiayan le Ven 14 Juil - 0:31, édité 7 fois
avatar
PLUMERIA PEARL
<b>bavardages</b> 184 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Urassaya Sperbund
CREDITS : Avatar sur Pinterest| Gif Tumblr & Queenyeon
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Neutre


MessageSujet: Re: I'll make my own way - Jenna Kehiayan   Mer 8 Mar - 1:41
Liens féminins

A girl should be like a butterfly. Pretty to see, hard to catch
IRL
Mirzaya Kehiayan : Sa soeur, son modèle, celle à qui elle veut ressembler. Jenna voit Mirzaya comme l'exemple même de la perfection et ce à quoi il faut aspirer. Elle n'est pas très proche de sa soeur, mais elle n'a jamais compris pourquoi. Elle envie la relation de Mirza et Michael et voit bien la façon différente dont elle est traité par ses grands frères. Elle aimerait se rapprocher de sa soeur et elle commence à se mettre en tête de se mêler de la vie de celle-ci pour renforcer leur lien.

Doutzen Gallagher : [...]
IG
Mythos : [...]
Pseudo : [...]
darwinsgame.com (c) 2015


Liens masculins

Never let an old flame burn you twice
IRL
Prénom Nom : [...]
Prénom nom :[...]
IG
Lord : [...]
Pseudo : [...]
darwinsgame.com (c) 2015


:ptikeur:


Dernière édition par Jenna Kehiayan le Ven 14 Juil - 0:20, édité 1 fois

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I'll make my own way - Jenna Kehiayan   Mer 8 Mar - 12:18
Heyo ! J'aurais probablement quelque chose à te proposer pour lien IG (éventuellement qu'il l'ai prise sous son aile, à discuter :) )
Je te mp dans l'après-midi pour voir ça !
avatar
PLUMERIA PEARL
<b>bavardages</b> 184 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Urassaya Sperbund
CREDITS : Avatar sur Pinterest| Gif Tumblr & Queenyeon
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Neutre


MessageSujet: Re: I'll make my own way - Jenna Kehiayan   Mer 8 Mar - 14:31
Ohh, c'est super ça, J'adore les liens ! ♥ J'attends ton MP alors :oo:
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Répondre au sujetPoster un nouveau sujet   Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM